Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le Revenu Universel sera-t-il abordé lors de la campagne présidentielle de (...)

Le Revenu Universel sera-t-il abordé lors de la campagne présidentielle de 2012 ?

Au fur et à mesure que les candidats probables se déclarent, on commence à y voir plus clair dans leurs propositions. N´étant partisan ni de l´une ni de l´autre, je voudrais malgré tout souligner la proposition de Revenu de Base de Christine Boutin et celle de Revenu Citoyen de Dominique de Villepin. Ces deux propositions ne correspondent évidemment pas à un véritable Revenu Universel (RU) et inconditionnel tel que je le défend, mais je trouve qu´elles vont dans la bonne direction. 

Christine Boutin, dans son site de campagne (http://boutin2012.fr/mon-projet) fait les propositions suivantes (je cite) :
1) Refonder et simplifier notre système fiscal et social par la création d’un revenu de base pour tous les citoyens de 400 € par mois pour les adultes et de 200 euros par mois de la naissance à 18 ans, en lieu et place de la myriade d’allocations existantes“.
2) Combiner ce revenu à un impôt payé par tous sur tous les revenus : tous les Français payent l’impôt sur le revenu (contre 50 % aujourd’hui) et les revenus du capital sont imposés au même titre que ceux du travail. Seules trois tranches d’imposition sont mises en place. Toutes les niches fiscales sont progressivement supprimées sauf celles dont l’efficacité sociale est prouvée.
3) Le revenu de base est sans surcoût pour le budget de l’Etat, il instaure des droits et des devoirs pour chacun et allège les charges sociales des entreprises.

Dominique De Villepin dans son site http://www.republiquesolidaire.fr décrit son revenu citoyen de la manière suivante (je cite également) :
Il s’agit d’un revenu mensuel garanti de 850 euros, qui concerne tous les Français à partir de 18 ans. Ce revenu est versé en totalité ou en partie aux personnes dont les revenus se situent entre 0 et 1500 euros par mois, ce qui correspond à peu près au revenu médian. (5 millions de Français en totalité et 20 millions en partie)
Il est donc cumulable, mais de façon dégressive, avec les autres revenus perçus dans cette limite de 1500 €. Il remplace l’ensemble des allocations sociales existantes (sauf allocations familiales).
Ainsi une personne qui n’a aucun revenu bénéficiera d’un revenu minimum de 850€ ; celle qui a un revenu en dessous de 1500€ verra son niveau de revenu s’améliorer ; enfin, en aucun cas, l’incitation à travailler n’est remise en cause puisque la hiérarchie des revenus, avant perception du revenu citoyen, est respectée.

Le site décrit ensuite les objectifs et les conditions d´application du revenu citoyen :
http://www.republiquesolidaire.fr/7963-le-revenu-citoyen

Ce qui est intéressant dans ces deux propositions, c´est qu´elles décrivent une autre façon de considérer la solidarité nationale et la redistribution des richesses produites. Quelques soient les ambitions et les arrières pensées politiques des candidats, cela permettra de discuter et de faire connaitre au grand public le projet de Revenu Universel (RU).

http://www.allocationuniverselle.com

http://fr.wikipedia.org/wiki/Allocation_universelle

L´idée simple et généreuse de distribuer à chaque citoyen, quelque soit son âge, son sexe, sa situation familiale, son activité et sa richesse, un revenu inconditionnel parait déconcertante aux premiers abords. Pourtant c´est l´assurance de n´oublier personne et la garantie de lutter efficacement contre la misère et l´exclusion. C´est donc une manière de simplifier l´aide sociale et de changer la vision que l´on a de ses bénéficiaires. Plus de raison de stigmatiser les assistés et chacun resterait libre de mener sa vie sans crainte des contrôles d´une administration tatillonne prompte à radier.

Le Revenu Universel étant versé automatiquement serait cumulable avec tous les autres revenus. Cela encouragerait donc la poursuite d´une activité rémunérée car les gens voudront toujours avoir plus que le revenu de base. Evidemment comme il n’y a pas de raisons d´aider les personnes qui ont déjà de bons revenus, le RU s´accompagnera d´une hausse de la fiscalité sur tous les autres revenus. Ainsi les personnes qui gagneraient déjà bien leur vie payeraient davantage d´impôts que le montant du RU et ceux qui auraient peu ou pas de revenus, seraient assurés de conserver l´intégralité de leur RU. Au bout du compte, les hauts revenus payeraient pour les plus démunis.

Alors en attendant de voir quelles seront les propositions des autres candidats dans ce domaine, souhaitons que cette nouvelle approche de la solidarité nationale fasse des émules.


Les réactions les plus appréciées

  • PhilVite (---.---.---.79) 6 janvier 2012 13:56
    PhilVite

    Bonjour à tous,

    Je crois qu’on met tellement de choses différentes sous les les appellations RU, DU, Revenu de base...et qui correspondent à des visions (voire à des idéologies tellement variées) qu’il faudrait se lancer dans la réalisation d’un grand tableau synoptique pour clarifier les choses, et même d’un lexique afin d’être sûr qu’un même mot renvoie bien chacun à la même notion. Bonjour le boulot !
    Il faudrait pour réaliser cela correctement quelqu’un dont l’intérêt pour le sujet, l’honnêteté intellectuelle et l’impartialité, le mettrait au dessus de tous soupçons...
    Bon, j’en vois un qui est d’ores et déjà éliminé !  smiley

  • jpm (---.---.---.37) 6 janvier 2012 15:30
    jpm

    Bonjour Lloreen,

    je comprends votre reaction vis des propositions actuelles de Madame Boutin et de Monsieur de Villepin, mais encore une fois, elles ont le merite d´exister et surtout elles permettent de lancer le debat. Evidemment personne ne sera jamais daccord, si sur les modalites, ni sur les montants, mais ce qui compte c´est que l´idee fasse son chemin.

    Personnellement, je trouve que ces deux mesures sont un premier « petit » pas dans la bonne direction. J´attends donc avec impatience les contre propositions de la gauche, du centre et surtout des verts... qui sont parait-il a la pointe du progres dans ce domaine la.

  • jpm (---.---.---.37) 6 janvier 2012 16:04
    jpm

    C´est votre choix et il est tout a fait legitime... sans compter que meme si vous ne travaillez pas dans le domaine marchant... vous aurez forcement d´autres activites tout aussi utiles a la societe. Donc je ne sais pas, si on doit parler de paresse dans votre cas.

    Par contre je suis que des gens continueront de se lever le matin, pour essayer de gagner plus que le minimun, pour eux ou pour faire plaisir a leur proche. Ceux la devront etre egalement respectes... et recompenses, car ca seront eux qui creeront la richesse qui permettra a l´ensemble de la societe de vivre ensemble et solidairement.


Réagissez à l'article

131 réactions à cet article

  • jeanan (---.---.---.116) 6 janvier 2012 08:09
    jeanan

    A voir aussi, ou à revoir :
    http://www.dailymotion.com/video/xgxhto_le-revenu-de-base-le-film_news

    perspectives intéressantes.

    bonne journée

    • Jean-Pierre Llabrés (---.---.---.82) 6 janvier 2012 10:39
      Jean-Pierre Llabrés

      Le Revenu de Base, tel que défini dans cette vidéo, est financé par l’impôt (TVA) prélevé sur l’économie réelle marchande.

      Un Dividende Universel serait financé par les profits financiers provenant de capitaux constitués par une épargne collective investie dans l’économie réelle marchande.

      Le Dividende Universel.

      Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

      Ce projet de « Dividende Universel » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

      Objectif Principal :
      Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique

      Objectifs Spécifiques :
      I)
      Transformer le « capitalisme ordinaire » en un authentique Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
      II)
      Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage.

    • Jean-Pierre Llabrés (---.---.---.82) 6 janvier 2012 10:41
      Jean-Pierre Llabrés

      Et peu importe ce qu’en pense « jl1 » et autres IK 2, KM 3, IJ 4, JK 5, KL 6 & LM 7 ! ! !...

    • jpm (---.---.---.37) 6 janvier 2012 10:51
      jpm

      Merci Jeanan pour ce lien vers le film sur le Revenu de Base. Je precise que ce Revenu de Base n´a rien a voir avec celui propose par Madame Boutin.

      Jean-Pierre Llabres a raison, le mode de financement propose dans le film est essentiellement base sur un fort taux de TVA... une espece de super TVA sociale.

      La proposition du Dividende Universelle vise les memes objectifs, mais a travers une espece de « privatisation » de l´economie.

      Les deux approches sont interessantes et peuvent dailleurs se completer... Personnellement, je penche plus vers une augmentation et une generalisation de l´imposition sur tous les revenus sur le modele de l´impot negatif.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Imp%C3%B4t_n%C3%A9gatif_sur_le_revenu

      Dans tous les cas, le financement d´un Revenu Universel devra passer par plusieurs sources. Mais le plus important, c´est avant tout de faire admettre aux gens le principe de revenu inconditionnel.

    • JL1 (---.---.---.183) 6 janvier 2012 11:03
      JL

      JP Llabrés propose ni plus ni moins que les citoyens deviennent leurs propres parasites. Un travailleur-actionnaire est un agent économique schizophrène, une sorte d’agent double en système capitaliste.

      En effet : Un FPC (Fond de Pensions collectif & associatif), n’est du point de vue de l’entreprise, qu’un capital comme un autre. Pire même puisque les Fonds de pension exigent des dividendes très élevés. Pis que pire puisqu’un FPC est prévu pour verser à vie des pensions (!) à des personnes qui n’ont pas encore travaillé et qui peut-être ne travailleront jamais !

      Un RU, comme une retraite par répartition ont au moins le mérite de respecter le principe du rasoir d’Occam ; ce n’est pas le cas des Fonds de pension, qu’ils soient « ordinaires » ou « citoyens » ! les fonds de pension coopératif (FPC) que promeut Llabrés seraient au revenu citoyen (ou RU), ce que les fonds de pension sont à la retraite par répartition : par définition donc, et puisqu’il serait versé à vie, le dividende universel de notre lobbyiste, outre qu’il tient de la promesse que « demain on rase gratis », cumule à la fois les tares du RU et les vices des FP.

      Terminons par cette énormité : Llabrés propose tout simplement que les esclaves actuels, les travailleurs - ceux auxquels on dit qu’ils doivent accepter des baisses de salaires et de protection sociale -, rachètent aux maîtres (ceux qui se gavent au motif qu’ils pourraient, quelle horreur, nous quitter pour des contrées plus lucratives) leurs trésors de guerre, leur arme de destruction massive de la protection sociale !!!

      Mais où donc les travailleurs trouveraient-ils autant d’argent, vu que les capitalistes leur versent des salaires de plus en plus maigres ? Et que feraient les capitalistes de cet argent-là, eux qui ne savent même plus créer de la valeur avec celui qu’ils possèdent déjà, et en sont à faire de l’argent avec de l’argent, sans création aucune de richesses ?

  • JL1 (---.---.---.183) 6 janvier 2012 10:13
    JL

    Voici un article qui évoque cette idée de répartition des richesses :

    La « contingence » un outil de répartition des richesses ?

    Curieusement, sur tous les articles qui dénoncent le système libéral qui poursuit son oeuvre mortifère depuis plus de 30 en UE, on ne voit JAMAIS intervenir les apôtres de feu Jacques Marseille, l’inventeur du RU.

    Messieurs les chantres du Revenu Universel inconditionnel, je vous y ais régulièrement convoqué. Jamais vous n’avez répondu. La dernière fois c’était sous l’article cité, avec cette question :

    On peut en profiter pour définir le progrès : ce qui ne nuit à personne. A ceux qui ne liraient que ça, ils doivent également lire au moins le premier paragraphe. En ce sens, le projet libéral est très clairement une récession, vu tous les miséreux laissés au bord du chemin, et dont le sort ne cesse de se dégrader.

    Puisqu’on parle des libéraux : le RU - Revenu Universel inconditionnel inventé par feu Jacques Marseille - n’est pas équitable, même s’il est vu comme la contrepartie de tout ce que le capitalisme a fait passer de gratuit à payant. A ceux qui ne liraient que ça, ils doivent également lire au moins le deuxième paragraphe : en effet, si l’entreprise a besoin de notre consommation, cela fait une belle jambe à notre prochain, si tout le travail est pour lui pendant que des petits malins privilégiés n’ont rien d’autre à faire que se demander comment ils pourraient bien dépenser leur temps et leur argent.


    • JL1 (---.---.---.183) 6 janvier 2012 10:19
      JL

      Le Revenu universel, RU, c’est la volonté de partager les salaires mais le refus de partager le travail !

      Le RU est un concept mensonger puisque s’il n’est pas accompagné d’une augmentation forte de la progressivité de l’IR (et seulement l’IR ; pas les taxes qui ne sont par définition, non progressives), alors, il est équivalent à un cadeau fiscal dégressif : un crédit d’impôt. Le RU est donc une appellation trompeuse. / Si l’impôt des plus riches n’est pas considérablement augmenté, un RU reviendrait à distribuer de l’aide sociale, même à ceux qui n’en ont pas besoin, diminuant du même coup la part des nécessiteux puisque nous sommes là dans un jeu à somme nulle ! / Enfin, le RU est antinomique de la valeur travail.

      Il n’est pas du tout évident que le RU apporterait une plus juste répartition des richesses, d’autant plus que ledit RU pourrait être l’alibi, voire un solde de tous compte en échange de la fin de l’Etat providence, à savoir : l’abandon de toute politique sociale et la privatisation des services publics. Aux US les jeunes ne risquent pas de se révolter (*) En outre, il ferait rédhibitoirement baisser les salaires, et ferait peser un surpoids de charge et de pénibilité sur les classes laborieuses.

      il ne faut pas mélanger protection sociale et impôts : Plus précisément, si l’IR est vu comme une redistribution des richesses, il ne remplacera pas pour autant la protection sociale, pour la bonne raison que l’IR ne tient compte que d’un paramètre, la PS en gère une multitude. Amalgamer les deux au nom d’une esthétique probablement peu partagée, en l’occurrence, une anti-éthique, serait terriblement dévastateur. Et c’est le reproche que je fais au libéralisme qui en cela est totalitaire. Selon moi, il convient de conserver la PS, voire de travailler à son amélioration ; et par ailleurs, et indépendamment, de réformer l’impôt.

      Donc il reste l’alternative suivante :

      - ou bien le pouvoir actuel perdure, et il ne faut pas compter sur lui pour une plus juste répartition des richesses, au contraire, puisque le pouvoir n’a jamais rien cédé autrement que par la force. 

      - ou bien le pouvoir est renversé, et le nouveau pouvoir quel qu’il soit aura mieux à faire - notamment un meilleur partage, non pas des richesses, mais du travail, la hantise des possédants - que d’empoisonner les forces vives du pays par la drogue de la rente ! Dans la guerre économique que les possédants ont engagé contre tous les travailleurs du monde, les soldats ce sont les travailleurs , pas les inactifs.

       

      Il faut savoir que le RU est une idée ultralibérale de feu Jacques Marseille, une idée supportée aujourd’hui par D. de Villepin et C. Boutin qui draguent pour Sarkozy, le « champion de la valeur travail » ! Si d’aventure le FDG proposait un RU de surenchère, il est clair qu’il serait stigmatisé par le pouvoir actuel, non plus seulement comme étant le parti des partageux (rappelons que c’est ainsi que la droite appelait le Part communiste) mais en plus, le parti des fainéants, ce que n’a jamais été le PC, le parti des travailleurs.

       

      Nb. Ne me dites pas encore que je n’ai pas compris le RU : ce procédé ad’nauseam finit par me faire vomir. J’ai démontré et démonté cent fois cette tactique lamentable dont vous usez et abusez ici, et qui prouve s’il en était besoin que vous n’avez aucun argument sérieux à opposer aux miens.

    • JL1 (---.---.---.183) 6 janvier 2012 10:23
      JL

      La revendication du RU c’est donner quitus à la politique néolibérale en vigueur depuis plus de 30 ans. J’aimerais savoir ce que répondent les laudateurs du RU de cette présentation succincte que je fais ci-dessous de cette politique qu’ils cautionnent en réclamant un RU qui serait l’apogée de cette société de marché en devenir.

      La finance internationale que l’on peut qualifier de « folle du logis » tant l’imagination de l’industrie financière est démesurée, est en train de réussir l’exploit de mettre sous tutelle les Etats européens, alors que le bon sens et la justice sociale commanderaient le contraire : les politiques responsables d’une telle forfaiture se sont rendus coupables de crime contre la démocratie.

       

      Les lobbyistes de la finance internationale ont échafaudé patiemment en UE un système diabolique qui a été utilisé pour inciter les dirigeants des Etats de l’Euroland à recourir à l’endettement généralisé. En acceptant l’argent facile que leur offraient les marchés financiers, les Etats prodiges signaient leurs arrêts de mort . Ils se trouvent aujourd’hui dans la situation dramatique de Madame Bovary quand au bout du bout, à la fin des fins, son créanciers lui montre son vrai visage : l’abandon de souveraineté est le cyanure des démocraties.

       

      Aussi vrai que la mauvaise monnaie chasse la bonne, telle un coucou dans le nid de l’Etat, la dette odieuse en chasse la dette sociale par la politique de rigueur que ses taux d’intérêts aussi prohibitifs qu’indûs entraînent dans le cercle vicieux suivant : dégradation de la note → austérité forcée → récession → détérioration de la situation budgétaire et emballement de la dette → austérité renforcée, ... (Lordon)

       

      Quand la gauche relève le Smic, les médias clament qu’on va augmenter le coût du travail et plomber l’économie mais quand la droite la droite baisse les impôts des plus riches, les mêmes médias proclament qu’on redistribue du pouvoir d’achat qui va relancer l’économie. Voilà la différence entre la gauche et la droite. Il faut dire que n’importe qui peut fonder un média de grande diffusion : il lui faut juste avoir les milliards nécessaires.

    • jpm (---.---.---.37) 6 janvier 2012 10:27
      jpm

      JL,

      Le concept de Revenu Universel n´a rien a voir avec la contingence... au contraire, c´est un moyen de lutter contre les effets de la contingence qui font que certains vont reussir leur vie professionnelle et d´autres se diriger vers une autre voie. Et pourtant tout le monde est respectable et a le droit de vivre dignement... et de profiter humblement des bienfaits de la terre et du genie humain via une redistribution universelle d´une partie de ses bienfaits.

    • JL1 (---.---.---.183) 6 janvier 2012 10:32
      JL

      jpm,

      si vous ne voulez pars répondre à mon commentaire, et ma question, ne faites pas semblant de répondre à l’article auquel je vous renvoie : vous n’en avez manifestement lu que le titre !

       smiley

    • JL1 (---.---.---.183) 6 janvier 2012 11:21
      JL

      Vos consternants et compulsifs bottages en touche de mes questions démontrent l’inanité de votre proposition.

      C’est la même chose pour la question des brevets au regard du droit naturel et de la liberté qu’invoquent sans cesse votre secte, qu’elle se dise de droite ou de gauche, et ne répond jamais aux questions qui dérangent.

      Voici l’une de ces questions :

      La dérèglementation néolibérale déconstruit les archaïsmes ? L’ultra libéralisme revendique la primauté du droit naturel en lieu et place de la morale ? Les brevets sont des archaïsmes qui ne sont pas des droits naturels ! En effet, typiquement, les brevets c’est la protection par le pouvoir politique d’un droit typiquement contraire au droit naturel.

      Libéraux, vous êtes là encore une fois mis au pied du mur, incapables que vous êtes de répondre au sujet de vos contradictions, les contradictions de cette non-pensée intégrale qui se nomme le libéralisme.

      Enterrons les brevets, trésors de guerre des multinationales et arme de destruction massives via l’OMC et autres institutions libérales, ou bien enterrons le libéralisme  !

    • jpm (---.---.---.37) 6 janvier 2012 11:52
      jpm

      JL,

      desole de ne pas repondre a vos nombreuses reactions et digressions... mais je sais pas experience, que vous faites tres bien les questions et les reponses tout seul... et meme mieux vous arrivez a lire dans les pensees de vos interlocuteurs puisque vous leur faite dire des choses qu´ils n´ont jamais proferees. Je vous remercie malgre tout d´animer ce debat sur le Revenu Universel.

    • JL1 (---.---.---.183) 6 janvier 2012 12:17
      JL

      jpm,

      comme botteur en touche, vous êtes le meilleur, et de loin.

      Je ne savais pas que question était synonyme de digression et réaction ! Nous ne devons pas parler la même langue.

    • Inso (---.---.---.237) 6 janvier 2012 13:35

      Vraiment n’importe quoi. Vous balancez tous les aprioris possibles sur le libéralisme.

      Les brevets sont effectivement anti-libéraux. Bien vu !

      Et oui, nous ne sommes effectivement PAS DU TOUT Dans un monde libéral.

      Nous sommes dans un monde capitaliste oui. Mais du capitalisme de connivence, pas du capitalisme libéral.
      Enoncer une telle chose est une énorme fraude intellectuelle.

      Veuillez noter au passage une chose amusante. Les communistes nous traitent de néolibéraux quand on le propose. Les jusnaturalistes nous traitent de communistes quand on le propose.
      Donc vouloir que les gens ne soient pas menacés de faim, de soif, de logement faute de travail, et puisse développer leur vie selon les valeurs qui les intéresse serait un crime ignoble selon ces deux idéologies. Bravo.

    • JL1 (---.---.---.183) 6 janvier 2012 13:48
      JL

      Nous ne sommes pas dans un monde libéral, oui, c’est vrai, et pour cause : le libéralisme n’est qu’une idéologie, aussi utopique que le marxisme. Mais c’est une utopie parasite en ce sens que les libéraux instrumentalisent les politiques de droite, mais ne pourraient pas le faire avec un gouvernement de gauche.

      Les brevets sont anti-libéraux ? Ne confondez pas les genres : les brevets sont en flagrante antinomiques du droit naturel mais ils ont toute leur place dans le principe de concurrence libre et non faussée, un principe libéral s’il en est.

      Le libéralisme est bourré de contradiction, et les libéraux se défaussent toujours selon le principe : je suis oiseau voyez mes ailes, je suis poisson voyez comme je nage. Dit autrement ils sont dans la position du délinquant sexuel qui dit devant le juge qu’il relève de la médecine ; et au médecin, qu’il n’est pas malade.

    • JL1 (---.---.---.183) 6 janvier 2012 13:50
      JL

      Une réponse complémentaire au post de jpm qui fait la Une de cet article, je cite : « Le concept de Revenu Universel n´a rien a voir avec la contingence... au contraire, c´est un moyen de lutter »

      Oui, comme le marcheur lutte contre son ombre quand pour la chasser, il la suit.

    • Inso (---.---.---.237) 6 janvier 2012 14:02

      N’importe quoi. Vous n’y connaissez clairement rien. Vous avez des a priori flagrants, merci aux medias de propager autant de mensonges sur le libéralisme.

      http://www.wikiberal.org/wiki/Propri%C3%A9t%C3%A9_intellectuelle#.22Sans_la_notion_de_brevet.2C_il_n.27y_aura_plus_d.27int.C3.A9r.C3.AA t_.C3.A0_faire_de_la_recherche.22

      Les brevets trouvent leur source dans ce capitalisme de connivence. Les libéraux luttent tout autant que vous contre ce capitalisme. Ne faites pas l’erreur d’accuser la mauvaise cible.

    • JL1 (---.---.---.183) 6 janvier 2012 14:46
      JL

      inso, (un sot ?)

      j’ai déjà dit : en appeler à wikiberal pour justifier les assertions libérales, c’est comme s’en remettre à la Bible pour justifier dieu !

      Je n’ai jamais vu un libéral aucun lobbyiste libéral faisant croisade contre les brevets ! Big Pharma, Monsanto, etc. monstres du libéralisme s’il en est, vivent par et pour les brevets. Sans brevets, ces entreprises ne survivent pas !

      Si vous voulez supprimer les brevets, alors c’est vous qu’on renverra à la bougie et au char à bœufs !

      pfff !

    • Inso (---.---.---.237) 6 janvier 2012 14:59

      Oui mais non. Ce n’est pas parce que, sous prétexte de « libéralisme », les gens font du capitalisme de connivence, qu’il faut les laisser faire et accuser le libéralisme d’être la cause de tout nos maux.

      Sinon vos monstres du libéralismes ne sont que des monstres du capitalisme de connivence. Rien de plus.

      Tout passer avant tout par une démocratie réelle, pas le simulacre qu’on a actuellement.

    • JL1 (---.---.---.183) 6 janvier 2012 19:10
      JL

      Disons que les lobbyistes libéraux font le tri entre les dirigisme de gauche et les dirigismes de droite.

      Libéral = individualisme = droite. C’est une équation difficile à contredire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès