Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le rose au gouvernement mais pas pour les consommateurs !

Le rose au gouvernement mais pas pour les consommateurs !

L'AVENIR N'EST PAS ROSE POUR LES CONSOMMATEURS

Beaucoup de consommateurs et d'associations familiales attendent de ce gouvernement une politique de rupture ….

Aujourd'hui, alors qu'il faudrait que le gouvernement gèle les tarifs de l'électricité, la nouvelle majorité de « gauche » s'accorde avec l'ancienne sur le principe d'une augmentation du coût de l'électricité.

Les écologistes toujours à la pointe du libéralisme, s'inscrivent avec le PS dans le respect des directives européennes qui obligent à la mise en concurrence et préparent la fin des services publics.

Les Communistes et républicains résistent, leur groupe sénatorial vient de publier un communiqué clair qui, je l'espère va contribuer à convaincre la gauche parlementaire de rester fidèle aux principes affichés hier avant les élections législatives.

« Ecologistes, UMP, et Socialistes s'accordent sur

le principe d'une augmentation du coût de l'électricité

Le groupe communiste, républicain et citoyen a voté ce matin contre le rapport de la commission d'enquête sur le coût réel de l'électricité présenté par le rapporteur M Desessard et le Président M Poniatowski.

Ce rapport, dans la même logique que le rapport commandé par Eric Besson, est tout entier consacré à la justification de l’augmentation du coût de l’électricité. Cependant en raison des dissensions sur le nucléaire, les sénateurs des groupes écologiste, socialiste, UMP se sont entendus pour voter ce rapport à la condition d'en retirer les conclusions. Celles-ci mettaient en avant les investissements nécessaires dans les énergies renouvelables sans remettre en cause la libéralisation du secteur.

Ce rapport acte complètement l’ouverture à la concurrence du secteur énergétique totalement antinomique dans ses logiques marchandes avec les objectifs de développement durable.

Il est indispensable d'investir dans les énergies renouvelables, en investissant dans la recherche publique et dans des filières industrielles de production des matériels et de traitement de déchets.

Il appartient à l’Etat de garantir un droit à l’énergie pour tous dans le cadre d’un pôle public de l’énergie seul à même de permettre une transition énergétique écologiquement responsable.

Les sénateurs CRC ne manqueront pas de réaffirmer leurs positions dans une contribution au rapport. La planification écologique qui est un enjeu majeur ne doit pas se construire sur la libéralisation et la mise en cause du pouvoir d'achat. »

Les électeurs et électrices qui ont voté contre Sarkozy et pour une majorité de gauche au parlement, commencent à s'inquiéter devant les intentions du gouvernement qui s'apprête à faire valider le traité de Bruxelles et à adapter sa politique aux directives de l'Union européenne.

Je suis certain que beaucoup de militants socialistes, quelque peu déboussolés vont « ruer dans les brancards » pour dire avec tout le peuple de gauche : « C'en est assez ! On n'a pas voté pour que vous meniez cette politique ! »

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • lsga lsga 13 juillet 2012 07:39

     alors qu’il faudrait que le gouvernement gèle les tarifs de l’électricité,

    Vous en avez d’autres des imbécilités dans ce genre ? 
    Vous êtes au courant des problématiques écologiques ? des problèmes à Fukushima ? de l’épuisement du pétrole et du gaz ? 

    Vous n’écoutez jamais les camarades écolos ?
    vous croyez que si ils veulent faire des économies d’énergie c’est pour emmerder le monde et faire le jeu du libéralisme ? 

    Les Japonais après Fukushima ont réussis à ’survivre’ pendant des mois en ayant fermé 80% des centrales nucléaires. 

    Le Gaz est la principale cause des conflits militaires à venir : Syrie, Russie, etc. 

    Vous voulez continuer à vous pendre des douches bien chaudes tous les jours ? ça coute une guerre mondiale, ça vous va ? 

    IL FAUT AUGMENTER PROGRESSIVEMENT LES TARIFS DE L’ENERGIE
    Le Pic Oil, c’est maintenant :




    • foufouille foufouille 13 juillet 2012 10:44

      quand il fera 10°, chez lsga, il rigolera moins


    • Gemini Gemini 13 juillet 2012 11:38

      Vous avez totalement raison sur le fond, et, l’auteur de l’article, bien que je sois souvent en accord avec lui, plutôt tord.

      Il y a en effet une problématique écologique importante à prendre en compte totalement occultée dans l’article, aussi votre rappel est-il salutaire.

      Cependant, il me semble que la solution prônée dans le commentaire de @Isga prenne peu en compte les réalités sociales. Se contenter d’augmenter le prix de l’énergie serait injuste dans la mesure où seuls les riches pourraient continuer à gaspiller.

      Un moyen qui me semble bien meilleur pour concilier au mieux les deux problématiques serait la progressivité des tarifs. Pour des besoins de base, il faudrait un prix très raisonnable et augmentant peu. En revanche, dès que l’on dépasse cette quantité, les prix devraient augmenter de façon exponentielle. Ainsi, l’énergie restante serait partagée de façon équitable pour tous, et les gaspilleurs seraient fortement punis, y compris les riches, du fait que le prix, au delà du minimum vital, soit exponentiel.

      Si cela semble insuffisant, en plus de cela, il pourrait y avoir un mécanisme de progressivité en fonction du revenu du consommateur au delà du minimum vital.

      Cela donnerait donc, pour tous, un partage équitable de l’énergie, et le gaspillage serait fortement découragé y compris pour les riches du fait de l’augmentation exponentielle de celui-ci, et plus encore si l’on s’assure que c’est réellement dissuasif y compris pour les plus riches (cf. la progressivité en plus).

      Enfin, le minimum vital pourrait décroitre au fil du temps, si en parallèle tout est fait pour diminuer nos consommations, notamment par l’isolation des bâtiments, par la limitation de nos besoins de déplacements, etc.


    • lsga lsga 13 juillet 2012 13:36

      Un moyen qui me semble bien meilleur pour concilier au mieux les deux problématiques serait la progressivité des tarifs. 


      Oui vous avez raison, j’étais un peu échaudé. Rajoutons qu’au delà des prix, ce qu’il faut c’est une réorganisation de l’habitat (comment on dit déjà, ah oui : MATERIALISME ). Le modèle américain des pavillons individuels est une catastrophe. Le modèle français de la ’maison de village’ (mitoyenne) est bien plus efficace énergétiquement. 

      Il faut imposer partout le chauffage collectif et public, retirer aux gens le contrôle de leur thermostat, légiférer d’une main de fer sur les dépenses énergétiques inutiles (toutes ces lumières qui illuminent nos villes)... 

      En tout cas, voir le moustachu soit disant d’Extrême Gauche repeindre en rouge la défense de son confort bourgeois, pendant que son collègue à côté fait passer le corporatisme des syndicats de peugeot pou ’la lutte des classes’, ça commence à bien faire. 

      Marre de cette extrême gauche petite bourgeoise qui trahit quotidiennement les fondamentaux de la lutte ouvrière. 

    • Mycroft 13 juillet 2012 14:19

      Mouais, le choix du risque (le nucléaire) contre le confort n’est pas forcément un choix absurde.

      Avec les réacteurs de dernière génération,

      Les écolos sont régulièrement des conservateur sur un certains nombre de points. L’économie d’énergie n’est pas en soit une mauvaise idée, mais quand c’est pour des motifs techniques (les sources d’énergies sont quasi introuvable) et non pour une raison idéologique (bhouuuu, le nucléaire c’est mal, ça peut exploser et après, on sait pas ce qu’il se passe).

      Vous semblez en lutte contre la notion de confort, Isga. Très bien, mais à moins de vous voir disposer de moyen de menace conséquent, vous ne pourrez empêcher les gens d’essayer de chercher le confort. Car c’est ce confort qui sépare la survie (qui ne vaut pas le coup) de la vie. Le confort est une fin en soit. Les sociétés qui refusent cet état de fait ne peuvent pas perdurer, ou alors simplement par la terreur, et sombrent nécessairement dans la corruption.

      Le pétrole n’est qu’une de nos sources d’énergie. Les déchets nucléaire en sont une autre. Ça représente un risque, qu’il faut pouvoir gérer (en mettant de coté les ressources nécessaire à la réparation des accidents). Renoncer au nucléaire, c’est un choix politique et idéologique. Vouloir une réduction drastique de la production énergétique, c’est un choix idéologique.


    • lsga lsga 13 juillet 2012 14:57

      Vous semblez en lutte contre la notion de confort


      Non, je suis en lutte contre l’idéalisme. 
      La crise actuelle n’est pas produite par les banques, pas plus qu’elle ne sera résolue par du papier, des symboles ou des subventions. Résoudre le problème énergétique, cela ne consiste pas à faire mumuse avec des tarifs sur un écran d’ordinateur. 

      Il faut réorienter et réorganiser l’appareil productif. 


    • Mycroft 13 juillet 2012 18:23

      Non, vous pensez lutter contre l’idéalisme.

      Mais vous répétez toujours les même rengaines sans aller jusqu’au fond des choses. Et ça, c’est la base même de ce qu’est l’idéalisme. Il ne suffit pas de se déclarer pragmatique ou matérialiste pour l’être.

      Dire : il faut repenser les choses, c’est bien joli. Dire comment on va repenser les choses, ça, c’est plus technique. Mais ça sert à quelque chose.

      Or, quand on lit vos proposition concrète, que voit on ? Et bien tout simplement une lutte ouverte contre le confort. Car laisser les thermostat hors de contrôle des gens, leur imposant de subir les écarts de températures « décidés » (décidé par qui ? on se base sur qui ? moi, une température de 15 degré, ça me va parfaitement, mais 25 je trouve ça insupportable, on se base sur mon référentiel pour décider ?) , alors que l’énergie nécessaire pour chauffer ou climatiser est disponible, si on se contente de refuser la peur (car c’est finalement le seul argument des anti-nucléaire, la peur d’un désastre qui n’est finalement rien de plus que la hausse plus ou moins massive du nombre de cancer, hausse qu’on peut techniquement compenser par des soins). Car les réacteur capable d’utiliser les déchets sont réalisables. Des expériences comme super-phénix ont été arrêté pour des raisons politiques, et non pas scientifique.

      De plus, vous devriez savoir que le système commercial tel qu’il est est profondément encré dans notre système diplomatique. Comment peut on techniquement rejeter le système financier sans se mettre à dos l’ensemble des autres nations ?

      Vous faites du matérialisme à deux vitesse. Ce qui est aussi une forme d’idéalisme.


    • lsga lsga 13 juillet 2012 20:31

      lol. Je fais surtout du troll en 4ème vitesse. 


      En tout cas, les positions que vous tenez ici et le débat que nous avons là est authentiquement matérialiste. Je fais certes un peu de provo (et encore, j’ai enlevé mon passage sur le Goulag smiley ), mais l’important, c’est qu’au lieu de chouiner sur des questions tarifaires on réfléchit à comment faire. 

      Etre de gauche, ce n’est rien d’autre que ça : se poser des questions concrètes et matérielles, pas réclamer des subventions et des baisses de prix. 

      En ce qui me concerne, je pense que l’avenir est par là :

      Plus une généralisation de l’habitat et du chauffage collectif.
      Le thermostat social, c’est surtout un truc pour faire hurler les petits bourgeois.

    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 13 juillet 2012 10:47

      Il est facile pour la gauche minoritaire de faire des propositions radicales. Il est moins facile pour la gauche de gouvernement de les mettre en œuvre dans le contexte !


      Quant à augmenter le prix de l’énergie pour faire baisser la consommation, ce n’est pas la méthode la plus propre à satisfaire les « petites gens ». Taxer les gros consommateurs d’énergie pourrait être une meilleure solution. 

      • foufouille foufouille 13 juillet 2012 11:15

        « Taxer les gros consommateurs d’énergie pourrait être une meilleure solution. »
        mais ca serait pas ecolo bobo
        par contre, interdire les villes aux voitures de pauvres, c’est super ecolo
         smiley


      • Leo Le Sage 13 juillet 2012 15:01

        @Par foufouille (xxx.xxx.xxx.35) 13 juillet 11:15
        Vous dites : « par contre, interdire les villes aux voitures de pauvres, c’est super ecolo »
        Il y a beaucoup de pauvres mais surtout la voiture du pauvre pollue beaucoup plus que celle du riche.
        C’est en apparence une lutte contre le pauvre mais au fond c’est tout simplement la vétusteté de la voiture du pauvre qui pose problème.

         
        Cordialement

        Leo Le Sage


      • foufouille foufouille 13 juillet 2012 18:08

        @ leo
        sauf que le pauvre a pas trop le choix
        ta voiture est trop chere pour nous


      • Leo Le Sage 13 juillet 2012 18:23

        @Par foufouille (xxx.xxx.xxx.35) 13 juillet 18:08
        Vous dites : « ta voiture est trop chere pour nous »
        Ne prends pas mal ce que je dis.
        Je ne te visais pas !
        Je ne vise personne, je fais remamrquer et personnellement je trouve cela injuste...
        C’est juste mon avis.
        D’ailleurs j’apprécie toujours tes interventions.
        Notamment l’autre fois quand tu as dis : « On peut vivre avec 500 euros mais il faut vachement serrer »
        C’était la vérité. Tu étais tout de suite monté dans mon estime !
        Respects !

         
        Cordialement

        Leo Le Sage


      • foufouille foufouille 13 juillet 2012 20:24

        "Ne prends pas mal ce que je dis.
        Je ne te visais pas !"

        j’avais compris
        une bagnole coutes 600/mois env
        sans credit ni loyer ca fait un revenu minimum de 1800
        et encore, car tu te serres la ceinture en cas de coup dure
        il faut donc compter 3000 pour acheter neuf (sauf a etre con)
        on est loin du smic


      • communauthic communauthic 13 juillet 2012 13:05

        La vérité, c’est qu’on s’est tous fait b**ser. La politique suivie est à l’opposé des promesses faites.

        Et on ne peut rien y faire.
        Ca coûte 5 ans, et avec un peu chance, on aura une alternance.......
        Le clivage Droite-Gauche c’est du pipeau,
        Réveillons nous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès