Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le sens des jérémiades de Michel Sapin

Le sens des jérémiades de Michel Sapin

La tribune du ministre des finances dans le Monde, « Pourquoi il faut réorienter les politiques économiques européennes  », publiée en même temps que l’annonce des mauvais résultats de croissance n’a pas été bien saisie. En effet, elle est parfaitement cohérente avec le discours du Premier Ministre.

Outil de négociation européenne
 
Cet outil dans le dispositif de communication gouvernementale autour du mauvais résultat de la croissance au second trimestre sert un double objectif. Le premier est d’adapter le discours à l’égard des Français. Je vais y revenir. Mais le second, plus important encore sans doute, est à destination de l’Europe. En effet, la conjugaison d’une moindre croissance et d’une inflation plus faible va peser sur le déficit budgétaire. Alors qu’il était censé atteindre 3% en 2013, objectif renvoyé à 2015 l’an dernier, il « sera donc supérieur à 4% du PIB en 2014  » pour reprendre les mots du ministre. Mais celui-ci précise aussi que « nombre de nos voisins européens n’atteindront pas non plus les objectifs qu’ils s’étaient fixés », après une litanie indigeste qui décrit la situation économique, davantage digne d’un journaliste que d’un ministre.
 
A première vue, après les déclarations de François Hollande sur une réorientation politique en Allemagne, et qui s’est logiquement fait recadrer par le porte-parole d’Angela Merkel, on pourrait croire que la majorité s’est fixée comme objectif une réorientation des poltiques européennes. Mais, la tribune de Michel Sapin est finalement très légère sur cette réorientation. En conclusion, il dit « l’Europe doit agir fermement, clairement, en adaptant profondément ses décisions à la situation particulière et exceptionnelle que connaît notre continent  ». En clair, la seule chose que demande la France, c’est un nouveau report de ses objectifs de réducation du déficit budgétaire. Bref, alors que les politiques menées ne donnent aucun résultat, Michel Sapin demande d’assouplir les objectifs au lieu de changer de politique !
 
Faux parler-vrai

On a beaucoup retenu l’introduction de sa tribune « mieux vaut assumer ce qui est, plutôt que d’espérer ce qui ne sera pas  », qui serait une forme de critique du discours du président de la République, sans qu’il soit clair si l’Elysée assumait de telles lignes. Mais ce faisant, Michel Sapin continue à se placer dans la ligne de François Hollande, pour qui la conjoncture économique semble tombée du ciel, presque indépendante de la politique menée dans notre pays. Pour ce faire, il met en avant la baisse du PIB allemand, mais il oublie de préciser qu’il avait monté de 0,7% au premier trimestre, au contraire de la France, qui stagne depuis deux trimestres. Finalement, cette tribune est un exercice effarant qui consiste à s’exonérer de la responsabilité de la conjoncture économique actuelle après deux années de pouvoir !

Encore plus effarant, c’est l’annonce du maintien de la politique actuelle. Si les socialistes admettent le côté improductif des hausses d’impôt, ils rappellent qu’elles n’ont fait que prolonger celles décidées par Nicolas Sarkozy avant eux. Bref, le Parti Socialiste mise tout sur le plan d’économie de 50 milliards, dont on ne voit pas comment il ne pourrait pas ne pas avoir le même effet désastreux que les hausses d’impôts de 2012 et 2013 sur la croissance. Au final, Michel Sapin défend exactement la même ligne eurolibérale que développe François Hollande depuis le début d’année. Il y a quelque chose d’extravagant à voir une majorité qui se dit de gauche faire tapi sur une baisse du coût du travail…
 
En clair, il ne faut pas voir dans cette tribune une quelconque remise en cause des politiques européennes. Il s’agit juste d’une confirmation du cap clairement affiché depuis le début d’année, tout au plus une annonce que les objectifs initiaux de réduction des déficits devront être une seconde fois repoussés.

Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • pens4sy pens4sy 19 août 2014 11:48

    Moi Président,

    http://www.youtube.com/watch?v=53b-pBPvjmA

    Hollande traite a TOUS ses engagements, s’est entouré de sbires félons et continuera la destruction du pays en digne successeur de Sarko.

    L’Histoire les jugera, si toutefois ce pays sera dans l’avenir « :autorisé » a avoir une histoire. C’est mal parti.


    • chantecler chantecler 20 août 2014 07:35

      Hum : traitre sans doute ?
      Quand on utilise un mot fort il vaut mieux vérifier .
      Ou ajouter un correctif .
      Quand Agx nous donnera la possibilité de reprendre un commentaire après coup , pour corriger ?
      MdP le fait .
      Déjà dans certains articles il y a des coquilles pénibles mais nous , les commentateurs , nous n’avons pas la possibilité de rectifier .
      Pourtant parfois nous passons pas mal de temps à rédiger nos commentaires parfois en vain pour cause de censure ou de bug , par exemple au moment où l’article est rangé , alors il me semble que nous mériterions ce petit plus .
      Tout le monde n’a plus ses yeux de vingt ans .
      Cr.


    • caillou40 caillou40 19 août 2014 12:52

      Nos représentants politique ne sont bon que pour les « Inaugurations »...des Crises-En-Thèmes.. !


      • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 19 août 2014 19:58

        @ Caillou,

        Inaugurateurs de Chrisanthèmes, tout comme Clémenceau ce finaud, après 1914/1918, les espérait lorsqu’il disait : « Prenez les plus bêtes » !

        Il semblerait que son appel d’outre-tombe ait été entendu !

        Cdt


      • zygzornifle zygzornifle 19 août 2014 15:16

        Sapin c’est l’arbre vermoulu qui cache la foret socialiste maladive .....


        • Garance 19 août 2014 19:05

          Sapin ?


          Ca fait 40 ans que ce pourri pollue la vie politique

          Une tronçonneuse et qu’on en finisse de ce gras du bide et de son air de se foutre de la gueule du monde en permanence

          • eric 20 août 2014 07:17

            Libéralisme ? De quel libéralisme parle-t-on ?


            Les prélèvements et les dépenses augmentent, l’endettement aussi.

            Ce gouvernement va a nouveau arroser des « riches ». Une moitié de la population paye l’IR. Les pauvres, ce sont les autres 50%. Les « très pauvres » on parle de 8 à 11 millions de personnes.
            Le PS, comme sous Jospin -Fabius, va baisser les impôts ou en exonérer, 4 millions de riches.
            Très exactement, et par construction, la classe moyenne supérieure. Bref, le coeur de cible de l’électorat socialiste.

            10% des imposés payent 74% des montant, or, de l’aveux même de ce gouvernement, ce sont plus de 30% des ménages qui vont payer plus cette année ! Malgré cela, l’impôt devrait rapporter 10 milliards de moins que prévu (65 milliards contre 75).

            Fuite devant l’impôt ( les hauts taux tuent les totaux) arrosage ciblé des clientèles politiques au détriment des vrais pauvres et des entreprenants, baisse des investissement et des transferts sociaux au bénéfice des frais de fonctionnement et jérémiade sur le thème, l’Allemagne paiera.

            On est en plein socialisme oui... !

            • chantecler chantecler 20 août 2014 07:56

              Désolé mais quand Jospin a été éliminé du pouvoir les fondamentaux étaient sains .

              Il y avait même des réserves et la droite a fait une campagne contre la « cagnotte ».

              Celle ci devait être utilisée en réserve pour les coups durs ou pour améliorer un déficit des pensions par exemple , une sorte de livret A .
              Il y a eu des réactions stupides : il fallait dépenser sur le champ ou c’était de l’argent louche .

              Je veux bien , et c’est l’évidence que 15 ans après , notre politique ne soit plus adaptée à la gravité de la situation , mais nous avons eu depuis un septennat Chirac ,et un quinquennat Sarkozy qui n’ont pas arrangé les choses .

              Et c’est un euphémisme .

              Alors il est aussi absurde de décréter qu’une mauvais situation est liée à la politique des prédécesseurs mais tout autant de l’en exonérer .

              Hollande a fait par exemple une erreur majestueuse en ne présentant pas le bilan sarkozy à la population quand il a été élu ( par exemple le surendettement de notre pays , lié aux cadeaux fiscaux et au secours des banques sans contrepartie , les contrats qui engageaient nos finances : les PPP, etc ) et en nous laissant croire qu’avec un peu d’effort nous allions aboutir à une économie saine et un équilibre des comptes satisfaisants .

              Dans le cadre de l’UE et de ce système c’est impossible .

              Il fut un temps où le PS parlait « vrai » ou s’en réclamait ...Il semblerait qu’aujourd’hui il navigue en pleins fantasmes , brouillards et nous enfume en attendant .

              Ce qui risque d’être dévastateur .

              Car ni la droite UMP ni le FN n’ont la solution ( qui conviendrait à l’intérêt général et non à un clan ).

              Bref impasse totale , sauf que nous ne sommes qu’en 2014 et les échéances importantes sont en 2017 .

              Pas le temps de dormir si nous voulons éviter le pire et préparer quelque chose d’efficace , ce que je souhaite .


            • eric 20 août 2014 09:14

              Ecoutez, faites vous même la recherche sur internet. La « cagnotte fiscale », un déficit inférieur aux prévisions du fait de la croissance mondiale, a été utilisée par Jospin Fabius, essentiellement pour exonérer d’impôts ceux que Hollande va à nouveau arroser. ( il y avait aussi un petit pan baisse de la TVA qui lui bénéficiait à tous le monde). Un lien quand même.

              Dans le rapport ad hoc de la Cour des compte, on voit très bien qu’il y a là une des principales origines de la baisse relative des ressources fiscales de l’état, et qu’avec le coût des 35 heures, on a une part majoritaire de la hausse de l’endettement sur les périodes suivantes.

            • epicure 20 août 2014 22:24

              socialisme ?
              mais le gouvernement a accumulé les mesures antisocialistes

              Le socialisme c’est le contrôle démocratique de l’économie , et la défense de l’intérêt général, de la situation de tous, et la régulation contre la licence économique.

              Déjà en validant le traité merkozy hollande il s’est montré antisocialiste, puisque perte de contrôle démocratique sur un élément important de la souveraineté, le vote du budget, qui dépend des désidérata d’institutions qui ne sont pas élues par le peuple français.
              En faisant son pacte de responsabilité qui n’est qu’une demande idéologique du MEDEF , il montre aussi qu’il n’est pas socialiste.

              En votant l’ANI qui favorise la licence de pouvoir pour les dirigeants d’entreprise au dépend des libertés concrètes des travailleurs, Hollande se montre anti socialiste.
              Avec l’acceptation du TAFTA il va se montrer encore plus antisocialiste.

              NOn non est trés loin du socialisme.


            • zygzornifle zygzornifle 20 août 2014 08:49

              Sapin est comme une verrue mère .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès