Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le social-impérialisme nouveau est arrivé !

Le social-impérialisme nouveau est arrivé !

Guy Mollet se réjouit dans sa tombe....Certains ne l'ont pas oublié, ils renouent avec la tradition impérialiste....

Le trait est dur, peut être mais la colère monte y compris chez des socialistes qui ne comprennent pas cette politique....On les comprend !

Lors d'une audition parlementaire à guichet fermé, le ministre « socialiste » de la défense a annoncé au tout début février que les sommes déboursées par la France au Mali s'élevaient à 70 millions d'euros....

Cette aventure militaire se poursuit, elle coûte quotidiennement 2, 7 millions d'euros, presque deux fois le prix par jour de l'intervention en Afghanistan....

Jusqu'où iront ils ?

Que les militaristes et bellicistes se rassurent , «  Le Parisien précise que le ministère de Budget dispose d’une enveloppe de précaution de 6 milliards d’euros pour approvisionner ces dépenses imprévues. »

Le RSA va « augmenter » de 0,2% en septembre, une misère...Il n'y a plus d'argent dans les caisses mon bon monsieur et l'Union Européenne nous surveille !? : sauf quand il s'agit de canons !

Serait-on revenu au temps du social impérialisme ? Oh que non répondent les bellicistes de gauche :

« Nous défendons la démocratie contre les islamistes »...

A voir , d'autant plus que les intérêts financiers et stratégiques sont importants.

L'idéologie a bon dos ; au Mali « on »combat les islamistes et en Syrie on s'apprête à les armer.

La France somme l'Union Européenne de lever l'interdiction de livrer des armes à l'Armée syrienne « libre », celle de l'opposition qui , soutenue par les grandes puissances a choisi comme premier ministre d'un gouvernement bis, Ghassan Hitto, membre imminent de la confrérie des frères musulmans !

Le Quai d'Orsay aurait désamorcé , paraît-il toute critique en affirmant sans rire qu'une puce électronique présente dans les missiles permettrait en cas de vol ou de détournement peu démocratique , de rendre ces armes inoffensives ? :

Le canard enchaîné rapporte sur cette question les propos d'un expert militaire ; « Ce discours, c'est de la frime. Au Proche Orient, on trouve d'excellents armuriers qui permettront de conserver à mes missiles toute leur efficacité. »

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • eric 30 mars 2013 08:16

    Je suis bien d’accord. Prochaine manifs et gréves des services publics contre cette politique de casse sociale et d’impérialisme pire que Sarkozy du président que vous avec fait élire ? Ou et quand ?
    Tous dans la rue !
    Hollande démission !
    Pas un accord pour les municipales !
    La lutte est un combat !


    • CHALOT CHALOT 30 mars 2013 11:48

      Eric ! Vous pouvez ironiser, vous gausser...Sarkozy, lui est co- responsable des bombardements aveugles en Libye et de la mort de dizaines de milliers de personnes.
      Un peu de décence !


      • Stof Stof 30 mars 2013 19:28

        Devenons des islamistes, on s’intéressera peut être à nous smiley


        • louphi 30 mars 2013 21:55

          Chalot

          « Le social-impérialisme nouveau est arrivé ! »

          Tiens ! Chalot  annonce l’arrivée d’un nouveau social-impérialisme ! Vite, aidons le berger Chalot à rentrer les moutons dans la bergerie et à chasser le loup ! Mais, il faut commencer par s’assurer que le berger lui-même n’est pas un loup déguisé en berger !

          Bon sang ! Chalot n’est-il pas le porte-valises de Jean Jacques Marie, un historien trotskiste qui se déguise en « historien marxiste » ? Voici l’une des banderoles que Chalot a déployées sur Agoravox (1) :

          « …Jean Jacques Marie, historien marxiste, grand connaisseur de l’histoire de la révolution russe ». (2)

          Mais, voici ce que les marxistes savent de Trotski, par conséquent du trotskisme, en liaison avec le social-impérialisme :

          « Dans une guerre réactionnaire, la classe révolutionnaire ne peut ne pas désirer la défaite de son gouvernement.

          C’est là un axiome. Il n’est contesté que par les partisans conscients ou les serviteurs impuissants des social-chauvins.

          Parmi les premiers, on peut citer Semkovsky, du C. O. ; parmi les seconds, Trotski et Boukvoïed, et, en Allemagne, Kautsky. » (3)

          Trotski était donc un social-chauvin. Donc le Trotskisme c’est aussi le social-chauvinisme. Or :

          « L’opportunisme ou le réformisme … [doivent]…inévitablement se transformer en impérialisme socialiste ou social-chauvinisme… » (4)

          Donc le trotskisme, en tant que social-chauvinisme, c’est aussi la transformation de l’opportunisme en impérialisme socialiste, c’est l’impérialisme socialiste.

          Or :

          « Impérialisme fabien » et « social-impérialisme » sont une seule et même chose : socialisme en paroles, impérialisme dans les faits, transformation de l’opportunisme en impérialisme. Ce phénomène est devenu maintenant, pendant et après la guerre de 1914-1918, un phénomène universel » (4).

          Donc le trotskisme, c’est aussi le social-impérialisme. Trotski était un social-impérialiste, c’est-à-dire socialiste en paroles, impérialiste dans les actes.

          En considération de tout ceci, les récriminations de Chalot, porte-valises du trotskiste vertébré et invétéré Jean Jacques Marie, l’imposteur « historien marxiste connaisseur de l’Histoire de la révolution russe »,  envers le social-impérialisme, ne sont que des fourberies d’opportuniste social-chauvin, social-impérialiste.

          En fin de compte, comme son mentor trotskiste, Jean Jacques Marie, Chalot est un loup qui se déguise en berger. Le « nouveau » social-impérialisme qu’il annonce n’était donc pas nouveau !

          _________________

          (1)  http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/le-temps-des-historiens-marxistes-118832

          (2)  http://www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/33340/?alt=print

          (3)  Lénine - 26 juillet 1915 : « Du défaitisme pendant la guerre impérialiste », OEuvres complètes, p. 169-173, édition russse.

          (4) Lénine : « Les tâches de la IIIe Internationale »

           


          • CHALOT CHALOT 31 mars 2013 00:36

            Louphi ! reste sur le sujet au lieu de sortir la bouillie stalinienne, cette gangrène du mouvement ouvrier....
            Le trotskisme n’a jamais failli, lui !


            • louphi 31 mars 2013 12:10

              Chalot

              QUAND LE LOUP CRIE AU LOUP DANS LA BERGERIE !

              « Louphi, reste sur le sujet… »

              Chalot annonce d’un air grave que « Le social-impérialisme nouveau est arrivé ! » porté par le régime socialiste de François Hollande. Il se pose même la question : « Serait-on revenu au temps du social impérialisme  ? ». Or, le monde entier sait que :

              « Le Parti socialiste français fut fondé en 1902. En 1905, sur l’initiative du Parti socialiste français et du Parti socialiste de France, fut fondé un parti socialiste unifié, groupant les membres de tous les partis et groupes socialistes (guesdistes, blanquistes, jauressistes, etc.). La direction du Parti socialiste français passa aux socialistes-réformistes (avec à leur tête Jaurès), qui s’y trouvaient en majorité. Pendant la Première Guerre mondiale, le Parti adopta une position social-chauvine, son groupe parlementaire vota les crédits militaires, ses représentants participèrent au gouvernement bourgeois. Au Congrès de Tours (25-30 décembre 1920), il y eut scission du Parti socialiste français : la majorité constitua le Parti communiste français, tandis que la minorité opportuniste de droite, Léon Blum en tête, quittait le Congrès et créait un parti indépendant, qui prit l’ancien nom de Parti socialiste français. Après la Seconde Guerre mondiale, la direction du Parti socialiste français, ayant à sa tête Léon Blum, collabora avec la réaction française et devint un agent de l’impérialisme américain. ». (1)

              Ainsi, par son Histoire, le Parti socialiste Français est par essence un parti social-chauvin, social-impérialiste. Ce qui signifie que le social-impérialisme du Parti Socialiste Français n’est pas nouveau et que le parti Socialiste français n’a jamais cessé d’être social-chauvin, social-impérialiste, comme Chalot voudrait le faire croire.

              En relevant le lien de cette fourberie de Chalot avec le trotskisme, courant politique opportuniste social-chauvin, c’est-à-dire social-impérialiste, dont l’un des principaux théoriciens Jean Jacques Marie le mentor de Chalot se déguise en « marxiste », on est et on reste bel et bien dans le sujet du social-impérialisme « nouveau » que Chalot dénonce à l’endroit du régime socialiste. On démontre ainsi que Chalot n’est pas du tout crédible de dénoncer le social-impérialisme des socialistes car Chalot lui-même est un opportuniste social-impérialiste. Chalot fait le loup qui crie au loup dans la bergerie.

              Cette attitude de Chalot n’est pas non plus une nouveauté, ni une surprise car : « Tous les social-chauvins sont aujourd’hui « Marxistes »- ne riez pas ! » (2)

              En fait ce qu’on pourrait qualifier de nouveau, mais pas surprenant, dans l’évolution de l’opportunisme non pas seulement des partis socialistes, mais de l’ensemble des mouvements dits « de gauche », c’est que le social-impérialisme arbore désormais ouvertement une nouvelle carapace : l’homo-sociétal-impérialisme ou sociétal-impérialisme qui se caractérise par l’exportation de l’homosexualité sous la houlette des oligarchies capitalistes homosexuelles (homo-oligarchies) le plus souvent obédientielles judéo-maçonniques.

              L’impérialisme anglo-saxon est la figure de proue de l’impérialisme sociétal. Par exemple, « Le premier ministre britannique, David Cameron n’eut-il pas l’insolent courage de déclarer en décembre 2011 que ”le Royaume Uni coupera son aide aux pays africains ayant une législation contre l’homosexualité” ! » (3). Chalot et ses semblables préfèrent passer le sociétal-impérialisme sur le compte du progressisme et du socialisme. Le sociétal-impérialisme pour lequel milite Chalot avec tant de ferveur, c’est l’autre visage du social-impérialisme qui semble scandaliser Chalot.

              « Le Trotskisme n’a jamais failli, lui ! »

              Chalot a pleinement raison de dire que le trotskisme n’a jamais failli. En effet, le trotskisme n’a jamais failli et ne faillira jamais dans son rôle identitaire d’avant-garde contre-révolutionnaire de la bourgeoisie :

              « …nous déclarons, au nom du Parti, que Trotski mène une politique néfaste au Parti, qu’il viole la légalité du Parti, qu’il s’engage dans la voie des aventures et de la scission… » (4)

              « En réalité, le trotskisme est un détachement d’avant-garde de la bourgeoisie contre-révolutionnaire, qui mène la lutte contre le communisme, contre le pouvoir des Soviets, contre l’édification du socialisme en U.R.S.S. » (5)

              ________________

              (1) Lénine : « Sur la guerre et la paix », édition de Pékin, 1975. Voir note 28 en bas de l’ouvrage.

              (2) Lénine : « L’Etat et la révolution »

              (3) Rodriguez - Dimanche 10 février 2013  ;  Agoravox -  Article « Une Europe qui frappe les pauvres sur son propre sol peut-elle aider les africains ? ».

              (4) Lénine : « Sur la situation dans le Parti  », Œuvres complètes, tome XV, p. 60-70, éd. russe.

              (5)  Staline : « quelques questions de l’histoire du bolchévisme  », la Révolution prolétarienne, n° 6 (113), 1931.



            • CHALOT CHALOT 31 mars 2013 13:12

              Louphi oublie la renaissance du PS d’Epinay, l’engouement de nouvelles générations, la liaison avec les directions syndicales pour aujourd’hui revenir à la social démocratie classique....
              Mon propos n’était pas de refaire l’histoire de la social démocratie ni du stalinisme qui a étranglé la révolution espagnole liquidé des dizaines de milliers de communistes, fait alliance avec les nazis en 39, dénoncé les premiers résistants authentiquement communistes avant de changer de position suite à l’invasion de l’union soviétique par les troupes d’Hitler....


              • louphi 1er avril 2013 02:02

                Chalot

                QUAND UN SOCIAL-IMPERIALISTE DEGUISE EN « MARXISTE » SE DEVOILE

                « Louphi oublie la renaissance du PS d’Epinay, l’engouement de nouvelles générations, la liaison avec les directions syndicales… »

                Chalot manifestement souffre d’une lobotomie. Epinay est en fait la rampe de lancement du Parti Socialiste en tant que gestionnaire direct à la barre de l’impérialisme français. Quel est concrètement le parcours du Parti Socialiste français dans l’arène du social-impérialisme depuis Epinay ? Eh bien, voici :

                1971 - Juin
                - Congrès d’Epinay – Stratégie de conquête du pouvoir par le Parti Socialiste.

                1981 - Mai - Victoire de Mitterrand à l’élection présidentielle – Arrivée au pouvoir du PS pour un septennat ;

                1981 - Septembre – Baptême du septennat - Le gouvernement socialiste dépose David Dacko président Centrafricain à peine placé par Giscard d’Estaing en destitution de Bokassa 1er (Opération « Barracuda ») et le remplace par le général Kolingba –Cette opération a été menée par un certain Jean Claude Mansion, colonel de la DGSE ;

                1982 - Novembre - Le président camerounais Ahmadou Ahidjo est poussé à la démission par la France ;

                1983 - Août – Opération « Manta » au Tchad en appui à Hissène Habré contre son rival Goukouni Weddeye ;

                1984 - Avril - L’armée française appuie Mr Paul Biya, nouveau président, contre une tentative de putsch commanditée par les réseaux français de son rival Ahmadou Ahidjo ;

                1985 - Février – La France bombarde de l’aviation française en Libye sur la base de Wadi-Doum ;

                1986 – Septembre – Intervention des parachutistes français au Togo en appui au tortionnaire Eyadéma ;

                1986 – Février
                - Opération « Epervier » au Tchad contre les forces libyennes venues soutenir Goukouni Weddeye ;

                1988 – Mai – Réélection de François Mitterrand président de la république  pour un nouveau septennat ;

                1989 – Opération « Oside » au Comores pour renvoyer le mercenaire Bob Denard ;

                1989 – Novembre - Activisme de premier plan pour la chute du Mur de Berlin - Première amputation du social-impérialisme trotskiste-krouchtchevien russe ;

                1990 – Mai à juillet – Opération « Requin » au Gabon (2000 hommes) en appui à Omar Bongo ;

                1990 - Juin
                - Sommet Franco africain de
                La Baule. La France impose le multipartisme à ses Etats coloniaux africains ;

                1990 - Août – Opération « Tempête du désert » en Irak – Première guerre du Golfe ;

                1990 - Octobre – début de l’opération « Noroït » au Rwanda en appui au régime ethniciste Hutu d’Habyarimana ;

                1991 – Janvier – Opération « Bérénice Armide » en Somalie- Evacuation des ressortissants français ;

                1991 – Juillet – Opération « Aconit » en Turquie – Interdiction de survol au nord du 36e parallèle ;

                1991 – Mai – Opérations « Totem » et « Godoria » à Djibouti – Interception des troupes éthiopiennes ;

                1991 – Décembre – Opération « Verdier » - Togo et Bénin- Evacuation des ressortissants français ;

                1991 – Septembre à octobre – Zaïre- Opération « Baumier »
                Evacuation des ressortissants français ;

                1992 – Décembre – Opération « Oryx » en Somalie confiée plus tard au commandement américain « Restore Hope » ;

                1993 – Janvier – Opération « Balbuzard » - Mer Adriatique – Protection des forces françaises ;

                1993 – Février – Opération « Crécerelle » en Yougoslavie – Interdiction aérienne en Boznie-Herzégovine ;

                1993 – Mars – Opération « Courlis » en Bosnie – Transport d’aide humanitaire ;

                1993 – Opération « Chimère et Volcan » au Rwanda pour former l’armée ethniciste rwandaise futur génocidaire ;

                1993 – Février – Opération « Bajoyer » au Zaïre en soutien à Mobutu – L’ambassadeur de France Philippe Bernard est tué ;

                1994 – Opération « Balata »- Assistance opérationnelle au Cameroun pour dissuader les prétentions du Nigéria sur les gisements pétroliers de Bakassi ;

                1994 – Février – Opération « Diapason » au Yémen – Evacuation des ressortissants français ;

                1994 – Avril
                - Opération « Amaryllis » au Rwanda. Cette opération est un feu vert au Génocide rwandais :

                1994 – Octobre – Opération « Pauline » à Haïtiévacuation des ressortissants français ;

                1994 – Avril, mai, juin, juillet, août– Opération « Turquoise » Rwanda - Le printemps hivernal et l’été hivernal rwandais – Le Génocide Rwandais- Plus d’un millions de morts en seulement trois mois, à l’instigation du social-impérialisme français ;

                1995 – Les Socialistes quittent le pouvoir ;

                2012 – Mai - Les Socialiste reprennent le pouvoir avec François Hollande élu président de la république pour un quinquennat ;

                2012 – Octobre – Le PS majoritaire dans les deux chambres du Parlement et la gauche votent le TSCG, traité économique austère imposé par la grand capital financier européen ;

                2012 – Octobre - République Démocratique du Congo - François Hollande préside le 15e sommet de la francophonie à Kinshasa :

                2012 – Renoncement du PS et de la Gauche au « Droit de vote des étrangers », promesse de campagne du candidat François Hollande ;

                2013 – Janvier – Opération « Serval » - Intervention au Mali pour éradiquer l’invasion de l’armada touarègue ;

                2013 – Février – Le PS et la Gauche votent « le mariage pour tous », loi sociétale ultra-réactionnaire scélérate imposant l’homosexualité au peuple français sous prétexte de « promesse de campagne du candidat François Hollande » ;

                2013 – Mars - Violente répression policière de la manifestation monstre contre la loi sociétale du « mariage pour tous ».

                Voilà très succinctement les performances social-impérialistes du social-impérialime français depuis son Congrès d’Epinay. On peut penser qu’il n’était pas nécessaire d’étaler les hauts faits d’actualité toute fraiche ou toute récente du social-impérialisme français encore vivante dans la mémoire de tout un chacun. Mais, devant la mauvaise foi des fumistes comme chalot, il peut être parfois nécessaire de leur réaprendre l’alphabet si toutefois ils peuvent encore apprendre quelque chose.

                On le voit, le social-impérialisme actuel du Parti Socialiste français et de la gauche que Chalot encense n’est en rien fondamentalement différent du social-impérialisme « classique », dont Chalot fait mine de se distancer pour « ne pas refaire l’Histoire ». Seuls les gens à la mémoire vide ou plutôt plombée comme Chalot ont besoin d’une excitation électro-encéphalique pour avoir un petit brin de souvenir.

                En se vantant et en se gargarisant de « la renaissance du PS d’Epinay, l’engouement de nouvelles générations, la liaison avec les directions syndicales… », Chalot démontre de manière éclatante qu’il est un partisan du social-impérialisme français, ennemi juré du mouvement ouvrier et des peuples, à l’instar de son gourou Jean Jacques Marie, apôtre de Léon Trotski agent hitlérien notoire connu, prophète de la contre révolution social-impérialiste mondiale. La rengaine paranoïaque anti-communiste de Chalot, rabâchage de la propagande du fascisme hitlérien, du sionisme, de la CIA et du social-impérialisme, ne fait que le trahir.



              • louphi 1er avril 2013 02:53

                Chalot


                2012 et 2013 - Syrie - Activisme intense du social-impérialisme français auprès de l’ONU et l’OTAN pour une intervention militaire - Appui médiatique et fourniture d’armes à la rébellion syrienne à prédominance islamiste.

              • CHALOT CHALOT 1er avril 2013 08:58

                Louphi ! toute cette histoire de la social démocratie est connues....J’expliquais qu’à Epinay il y eut une mystification qui s’est poursuivie jusqu’en 1983
                J’ai replié le message précédent qui était calomniateur et infect vis à vis de Jean Jacques Marie
                ( c’est le deuxième en trois ans)


                • louphi 1er avril 2013 16:40

                  Chalot

                  « J’expliquais qu’à Epinay il y eut une mystification qui s’est poursuivie jusqu’en 1983 »

                  Ce n’est pas ce qui ressort de la lecture de votre message précédent sur Epinay comme chacun peut le constater. C’est plutôt le contraire. En tout cas, seules les masses endormies et les opportunistes social-chauvins peuvent invoquer Epinay pour se poser la question « Serait-on revenu au temps du social impérialisme ? » à l’endroit du Parti Socialiste français.

                  En effet, cette question accrédite l’idée que, pendant un certain temps, depuis Epinay jusqu’à présent, le Parti Socialiste français aurait quitté la social-démocratie dite « classique » et aurait rompu avec l’impérialisme, et qu’aujourd’hui le parti socialiste serait seulement entrain de renouer avec la social-démocratie « classique » et de revenir à l’impérialisme, le « social-impérialisme nouveau ». Chalot lui-même explique pourtant « qu’à Epinay, il y eut une mystification qui s’est poursuivie jusqu’en 1983 ». Il ne devrait donc pas s’agir d’un « retour » au social-impérialisme, mais de sa continuité ; il ne devrait pas s’agir d’un « social-impérialisme nouveau », mais de la continuité du même social-impérialisme, du social-impérialisme tout court.

                  En réalité, suite à la trahison des partis social-démocrates social-chauvins pendant la guerre impérialiste de 1914-1918, le mouvement ouvrier révolutionnaire avait rompu avec les Partis socialistes sous l’impulsion de Lénine et des bolcheviks pour se démarquer précisément du social-chauvinisme de la IIe Internationale Socialiste. Le mouvement ouvrier révolutionnaire s’était alors reconstitué en Internationale Communiste (IIIe Internationale) ou Komintern en 1919. Les partis ouvriers révolutionnaires prenaient alors le nom de Parti Communiste.

                  Depuis cette rupture historique, les Partis socialistes ou social-démocrates sont toujours demeurés des partis social-chauvins, social-impérialistes. En ce qui concerne le mouvement ouvrier en France, cette rupture a été consommée au Congrès de Tour de la SFIO en 1920.

                  Dans ces conditions, le questionnement de Chalot sur « le retour au social-impérialisme classique » et son annonce du« social-impérialisme nouveau » à l’endroit du Parti Socialiste français relève soit de l’ignorance, soit de la désinvolture devant l’Histoire du mouvement ouvrier mondial. En effet, Chalot déclare que « toute cette histoire de la social-démocratie est connue ». Mais il n’en a tenu aucun compte. La désinvolture devant l’Histoire, puis sa contrefaçon, armes principales de l’impérialisme, sont quelques-uns des traits caractéristiques de l’opportunisme, en particulier du trotskisme, courant politique auquel appartient Chalot.

                  « J’ai replié le message précédent qui était calomniateur et infect vis-à-vis de Jean Jacques Marie… »

                  Il eût été honnête de montrer en quoi mon message précédent était calomniateur vis-à-vis de Jean Jacques Marie plutôt que de le soustraire. On savait que le trotskisme était de l’aventurisme en politique. Il faut se rendre compte que le trotskisme, c’est aussi de l’arbitraire en politique.

                  Concernant Jean Jacques Marie, il y a lieu de répéter ce qui dérange :

                  1° que Jean Jacques Marie passe pour un  « historien marxiste connaisseur de l’URSS » (1)  ;

                  2° que Jean Jacques Marie, militant trotskiste de toutes les heures, est un apôtre de Léon Trotski (2) ;

                  3° que la doctrine et la pratique de Léon Trotski sont contraires au marxisme (3) ;

                  4° que Léon Trotski et ses acolytes ont collaboré avec le fascisme hitlérien pour détruire l’URSS (4)

                  Il n’y a pas ici l’ombre d’une calomnie envers Jean Jacques Marie. Il n’y a que la référence à la réalité historique avérée, authentiquement documentée (5).

                  ____________________ 

                  (1)  http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/le-temps-des-historiens-marxistes-118832

                  (2)  http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Jacques_Marie

                  (3)  V. I. Lénine : « Sur la violation de l’unité au cri de : « Vive l’unité ! », OEuvres complètes, t. XVII, éd. russe.

                  (4)  http://archivescommunistes.chez-alice.fr/pcf2/doc16.pdf

                  (5)  http://reveilcommuniste.over-blog.fr/article-annie-lacroix-riz-repond-a-l-historien-trotskyste-jean-jacques-marie-biographe-de-staline-55479078.html



                • FERAUD 2 avril 2013 10:55

                  Staline est un criminel anti communiste, l’ami des nazis et si comme anar Trotsku n’est pas ma tasse de thé, il a été lui une victime des staliniens à la loophi

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès