Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le surprenant come-back du Parti Communiste Français

Le surprenant come-back du Parti Communiste Français

 

A-t-on enterré trop tôt le Parti Communiste Français ? A la vue des enquêtes d’opinion accordant au Front de Gauche (alliance électorale du PCF et du PG de Jean-Luc Mélenchon) un score bien souvent supérieur à celui du Nouveau Parti Anticapitaliste, il est légitime de s’interroger. Dépourvu de groupe parlementaire suite aux deux déroutes successives des élections présidentielles et législatives 2007, le PCF, contraint de céder sa place sur l’échiquier politique à la LCR rivale, semblait émettre les derniers souffles d’une existence certes bien faste. Incapable ni d’assurer l’unité à la gauche de la gauche car handicapée par l’appelation trop clivée "communiste" ni d’assurer sa crédibilité face à la dislocation de l’URSS, le Parti Communiste Français a-t-il tourné la page des balbutiements de ce début de siècle ?

A moins de deux semaines des échéances européennes, le Front de Gauche totaliserait entre 5 et 7% des suffrages en fonction des différents instituts, au coude à coude avec le Nouveau Parti Anticapitaliste, en dépit de la large avance que la formation d’Olivier Besancenot détenait lors des premières enquêtes. La campagne avait effectivement mal débutée pour un Front de Gauche marginalisé par l’élan de la fondation du NPA, désireux d’unifier la gauche de la gauche en refusant l’affiliation à quelque courant. Un choix qui s’était avéré payant, 75% de nos adhérents sont des primo-militants, c’est-à-dire des nouveaux venus à la politique témoignait ainsi un responsable NPA lors de la fondation du mouvement.

La réaction du PCF face à cette nouvelle formation fut particulièrement habile politiquement parlant : revendiquant lui-même le statut de formation unitaire à la gauche de la gauche, le PCF, à l’inverse des précédentes échéances, s’est haté de crédibiliser ce discours via la formation du Front de Gauche : la présence de Jean-Luc Mélenchon a indéniablement séduit une gauche socialiste insatisfaite des querelles internes qui minent le PS tout en rejetant le discours radical d’Olivier Besancenot. Le Front de Gauche s’impose ainsi comme une véritable paserelle, à mi-chemin entre le PS et le NPA. En outre, le fait que le terme "communiste" ne soit pas mentionné dans l’appelation du front crédibilise la volonté de se poser en véritable et unique rassemblementdes forces des gauche, ce à quoi il faut combiner une campagne originale, en Ile de France notamment, ou les candidats ont milité à la criée dans les métros.

Si les résultats des élections européennes amenaient à confirmer l’avance du Front de Gauche sur le NPA, la question d’inscrire dans la durée l’expérience d’une alliance PG-PCF se posera tout légitimement, pour un Parti Communiste Français en déficit de notoriété. Et si, au final, le PCF abandonnait sa bannière historique pour un grand mouvement de rassemblement, avec le Parti de Gauche, loin des courants et clivages qui ont exclu toute possibilité de rassemblement à la gauche de la gauche ces dernières années ? Difficilement imaginable tant que la branche orthodoxe de la formation communiste n’aura pas été évacué des organes du parti...

LENOUVELHEBDO


Moyenne des avis sur cet article :  3.53/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

74 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 29 mai 2009 10:38

    le fait que le terme « communiste » ne soit pas mentionné

    Depuis le temps qu’on leur dit que ce terme ne vaut pas mieux que nazi ou fasciste comme référence historique et qu’il fallait impérativement le changer , le facteur aussi en a tenu compte .

    Les Députés de cette mouvance ont voté contre Hadopi , comme quoi on peut changer un jour , le contrôle absolu étant la règle comme en chine ou en corée du nord , mais était ce uniquement par antisakozisme primaire ?????


    • Kalki Kalki 29 mai 2009 13:42

      Les capitalistes font les meme choses que les communistes :

      Les capitalistes refusent qu’on pense a ce qu’est le capitalisme.(et ce que ca implique )

      Les communistes refusent qu’on pense a ce qu’est le communisme.(et ce que ca implique )


    • Kalki Kalki 29 mai 2009 13:43

      pensez y...


    • LE CHAT LE CHAT 29 mai 2009 14:11

      @kalki

      Et en plus ils avancent masqué , pas de parti capitaliste avec des capitalistes fiers d’être capitalistes , ils sont déguisés en UMPS


    • Julius Julius 29 mai 2009 11:13

      Chaque nation a ses 20% d’idiots. Ils ont pris diverses formes : nouveau-né évangélistes aux Etats-Unis, les islamistes dans les pays musulmans, neocomunists (de diverses tendances) en France. Dans des conditions normales, ils ne peuvent jamais accéder au pouvoir. Ils ont besoin de conditions particulières, comme une guerre. Ensuite, ils commencent à gouverner. Nous l’avons vu dans l’Allemagne nazie, les pays communistes, les pays islamistes. Une fois qu’ils ont le pouvoir, ils le garder. Ils installent leur système, qui est fondée sur des principes idéologiques abstraites. Ce système n’a rien à voir avec la réalité. C’est pourquoi il ne fonctionne jamais (dans un délai plus long). Cela conduit soit à l’effondrement économique, la violence et à la dictature.

      L’espoir est que ces mouvements sont souvent très fragmentées. C’est une conséquence du fait qu’ils sont basés sur une idéologie abstraite, qui ne permet pas de tout compromis.

      (J’ai déjà écrit ca une fois sur AgoraVox. Je le répète maintenant, parce que mon observation explique l’objet de l’article.)


      • Ced 29 mai 2009 12:06

        D’une part, ici, ca serait plutôt 53% d’idiots (à quelques non idiots près, ceux qui avaient un réel intérêt à voter sarkozy à la présidentielle, c’est à dire les plus riches de nos compatriotes).

        Et puis c’est bien mignon de parler d’idiots mais le jour ou vous ferez un post qui cessera de faire des amalgames entre des dictatures de tout bord et une idée humaniste (certes, des dictatures se sont emparées de cette idée pour prendre le pouvoir et l’ont complètement dévoyée mais ca ne donne pas le droit à quiconque de faire de tels amalgames), on pourra reparler de votre cas.

        Dernière chose, essayer de faire des phrases correctes, car que ce soit au niveau synthaxe, grammaire ou orthographe, ca me donne sévèrement envie de vous inclure dans le quota d’idiots que vous citez...


      • François51 François51 29 mai 2009 12:19

        a part que le front de gauche est prêt a gouverner. ce qui est loin d’être le cas du NPA .
        bon ! de toute façon les médias ont décidés que les élections Européenne n’intéressaient personne. c’est bien. allez tous a la pêche le 7 Juin prochain.
        donnez un chèque en blanc a Sarkosy. lui, et sa clique UMP ne manqueront pas de se réjouir de leur 20%..... avec 60% d’abstentionistes. !!
        je les entends déjà. « les Français approuvent la politique de Sarkosy, ont continue les réformes, bla bla bla bla bla bla » ...
        les gens ont dit NON en 2005 a cette Europe. Sarko a sorti le traité de Lisbonne le « jumeau » du traité constitutionnel. il n’est pas passé contrairement a Chirac au réferendum. en clair, il a bafoué les 55% d’électeurs qui ont dit NON le 29 Mai 2005 a cette Europe qui fonce droit dans le mur. (ça fait pas trop mal ?)
        le front de gauche de Melenchon a choisi l’union avec les ruines du PC peut être, mais au moins il a tendu la main a ceux et celles qui le voulaient.
        le NPA et son facteur commence a m’énerver gravement. d’ailleurs un bon nombre de « dissidents » du NPA ont rejoint le front de gauche pour cette élections.
        la seule façon de virer cette droite c’est l’union. 6% par ci, 7% par là ,10 % avec les écolos de gauche , ça commencerait a parler un peu plus. non ?

        A la pêche a la ligne ! le 7 Juin prochain. ça arrangera bien le pouvoir en place, et les forces nouvel ordre mondialiste Européenne. ils n’attendent que ça ! une large abstentions, qui ne fera que renforcer leur politique libéral capitaliste qui nous mène déjà a la catastrophe ....


      • saint_sebastien saint_sebastien 29 mai 2009 12:43

        « Chaque nation a ses 20% d’idiots »

        Tout à fait d’accord , vous parlez bien sur de ceux qui votent droite ou UMP !!! je suis donc de tout coeur avecvous smiley


      • Elisa 29 mai 2009 14:22

        Nous n’avons donc le choix qu’entre libéraux et libéraux qu’ils soient sociaux, ultra ou néo conservateurs. Le choix entre ceux qui partout creusent les écarts sociaux, contribuent à la détérioration de la planète et ceux qui ne s’y pas opposent pas sous prétexte de refus des idéologies et crainte du « populisme » .
        La seule perspective politique et sociale est donc l’acceptation « pragmatique » de l’ordre économique dominé par le libre marché.

        De même qu’en 2005 les partisans du non de gauche étaient assimilés dans les média dominants à des simples d’esprit ou à des manipulateurs, de même une alternative de gauche est dans ce commentaire associée à la pire des atrocités historiques.

        La seule alternative aujourd’hui serait-elle le capitalisme ou le national socialisme ?


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 29 mai 2009 16:52

        @ Julius : «  Dans des conditions normales, ils ne peuvent jamais accéder au pouvoir. Ils ont besoin de conditions particulières, comme une guerre » . Évidemment, quand tout va bien Quidam Lambda ne veut pas de changement. Mais maintenant on a une crise dont on ne semble pas comprendre qu’elle est programmée par ceux qui mènent le monde, parce que le monde a changé et doit être mené autrement. 


        Les USA le font à leur manière, dont sortira une gouvernance qui ressemblera à celle de l’ex-URSS, mais paternaliste ; bienveillante, parce que l’abondance permet maintenant la bienveillance et que le contrôle de l’opinion est devenu si parfait que la Guépéou n’a plus à être si odieuse ni même trop visible. Mais la liberté va être mise en dormance.

        En France il faut un même changement. On le fera à la française, avec une participation plus active d’une population infiniment plus politisée. Mais on arrivera au même résultat
        Pensons à reconstruire une nouvelle forme de démocratie adaptée aux nouvelles possibilités de consultation dont nous disposons ; il faudra quelque temps... mais tout ira bien



      • french_car 29 mai 2009 17:44

         Le furtif, il y a déjà un des jumeaux qui s’est fait dézinguer et le deuxième devrait être enterré d’ici 2 ans.
        Julius fait partie de ces personnages agaçants qui amalgament nazisme et communisme.


      • french_car 29 mai 2009 17:46

         Léon je prend votre commentaire avec modération, comme Mélenchon effectivement lorsqu’il n’a pas trop abusé de la dive-bouteille est capable de vous remuer les foules.


      • delamothe delamothe 29 mai 2009 19:50

        C’est une blague ?


      • Marianne Marianne 30 mai 2009 07:34

        Il est vrai que Mélenchon a un talent d’orateur mais il faut rappeler que c’est le PCF qui a appelé en novembre dernier les autres formations de gauche qui s’étaient prononcé pour le NON au TCE en 2005 à se rassembler une nouvelle fois pour dire une nouvelle fois NON à l’Europe libérale et atlantiste.

        Les contributions des uns et des autres sont donc partagées. Pour cette raison, cette union semble bien fonctionner pour l’instant. Chacun gardant son identité, le message qu’une autre Europe est possible, au service des peuples et non de la finance et des intérêts privés passe auprès de ceux qui ne veulent pas que le libéralisme balaye tous les acquis sociaux en France et en Europe, qui veulent préserver des services publics de qualité. D’autre part, la question d’un salaire minimum européen doit être posée au parlement de Strasbourg contre le dumping social.

        Car en cette période de crise du capitalisme, chacun sent bien que d’autres voies sont à inventer et qu’il faut les porter dans les enceintes représentatives avec force pour faire contrepoids à la composition actuelle du parlement largement libérale.


      • Julius Julius 29 mai 2009 12:21

        > Certes, des dictatures se sont emparées de cette idée pour prendre le pouvoir et l’ont complètement dévoyée mais ca ne donne pas le droit à quiconque de faire de tels amalgames

        Ce qui est étrange, que votre « idéologie humaniste » a toujours dégénéré en totalitarisme. Il n’existe pas de succès. Pas un seul. Il est peut-être quelque chose de mal avec cette idéologie, vous ne pensez pas ?

        > Dernière chose, essayer de faire des phrases correctes, en voiture que ce soit au niveau synthaxe, grammaire ou orthographe, sévèrement ca me donne envie de vous inclure dans le quota d’idiots que vous citez ...

        Vous avez sans doute compris que le français n’est pas ma langue maternelle. J’essaie d’écrire aussi correctement que possible. Je suis désolé si cela vous dérange, vous pouvez toujours ignorer mes messages.

        A muzete to taky zkusit treba cesky, nebo polsky, nebo rusky. Pak si muzeme popovidat o pravopisu.


        • david354 29 mai 2009 12:40

          Posez-vous aussi la question pourquoi cette idéologie a toujours dégénéré en totalitarisme... Peut-etre a cause de la nature humaine... Apres tout, quels sont ceux qui acceptent de partager spontanement ?
          Et puis, ce genre de comparaisons que vous faites avec le communisme, l’islam, le nazisme, c’est tellement facile, on met tout dans un le meme sac « totalitaire », sur le compte d’une ideologie « abstraite »...
          Vous parlez de succès... vous trouvez que la situation des pays d’europe de l’est actuellement (super) liberaux est un succès ?


        • Kalki Kalki 29 mai 2009 13:39

          Oui julius :

          mais c’est quoi l’idéologie ?

          Le communisme ? et le capitalisme ?

          Le socialisme ? ou le libéralisme économique (et donc politico economique ) ?

          Le capitalisme ? ou le capitalisme d’état ?

          Une société de classe ? ou une société de classe ?

          Une classe supérieur (invisible : la main invisible les relation de pouvoir invisible ) ? Ou une classe supérieur ( un peu plus visible, avec exactement le meme pouvoir ) ?

          La défense du système ( sans pouvoir le critique ? OU la défense du systeme (en ne pouvant le critiquant ) ?

          Des médias controlés ? ou des média auto censurés ?

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Id%C3%A9ologie#L.27id.C3.A9ologie_analys.C3.A9e_par_la_psychologie

          Il est donc avéré que le conservatisme de droite ou de gauche, définit donc par une politique et une idéologie rigide et fermée à pour risque de conduire à choisir souvent inconsciemment, une idéologie , caractérisé par l’Autoritarisme, le Fascisme, le Totalitarisme et favorisant donc un de ses représentants quel que soit le mode d’accès au pouvoir, dans une société hierarchique c’est à dire une société de classe, et une société centralisée.


        • Massaliote 29 mai 2009 13:49

          Je suis d’accord avec vous. Ceux qui peuvent le mieux en parler sont tous ceux qui étaient derrière le rideau de fer.

          LES MILLIONS DE MORTS DU COMMUNISME NE PEUVENT ETRE PASSES SOUS SILENCE.

          A lire en édition de poche donc abordable « Les Cent Millions de Morts du Communisme ».

          Rédigé par des historiens mais bilan provisoire car depuis...

          Pour la dénonciation de ce système, relire La Ferme des Animaux de G. Orwell.


        • Julius Julius 29 mai 2009 14:16

          > Vous parlez de succès ... vous trouvez que la situation des pays d’europe de l’est actuellement (super) libéraux est un succès ?

          Oui. Si on le compare avec la situation d’avant 1989, c’est un grand succès. Juste quelques exemples de la République tchèque, que je connais le mieux :
          1) Le salaire est passé de 100 dollars en 1989 à 1300 dollars aujourd’hui.
          2) La catastrophe écologique dans le nord de la Bohême et la Moravie a été largement réparé (il ya encore beaucoup de travail à faire, cependant).
          3) La plupart des villes et des villages ont été comme les ruines en 1989. Ils sont maintenant reconstruit.
          Je ne parle pas de la liberté, comme il me semble que la liberté (des autres) n’a pas beaucoup de valeur pour vous.


        • david354 29 mai 2009 14:59

          Je ne connais pas la situation de la République tchèque, mais celle de la bulgarie et de la roumanie, et je ne peux pas vous laisser généraliser comme cela :
          -Ecologiquement, les 2 dernieres décennies ont été catastrophiques pour l’environnement, les forets ont été dévastés par la taille des arbres.
          -Economiquement, le salaire moyen a augmenté mais les inégalités de salaire se sont creusés et la corruption est toujours la.

          La République Tcheque a de toutes facons toujours été plus ou moins lié a l’économie allemande, l’ouverture de son économie ne pouvait que lui profiter.





        • Julius Julius 29 mai 2009 15:29

          Je n’ai pas d’informations systématiques concernant la Roumanie. Mais je me suis rendu dans ce pays de nombreuses fois. Situation de la Roumanie communiste (avant 1989) a été catastrophiques (à une exception près - la Roumanie a été indépendante de la Russie - elle est le seul pays du Traité de Varsovie qui a refusé d’attaquer la Tchécoslovaquie en 1968). Ils ont certainement besoin du temps et beaucoup d’efforts pour réparer ce que les communistes ont détruit. Vous savez, la révolution communiste est facile - il ya toute la richesse (créé avant la révolution) qui peuvent être volés et distribués. Contrarevolution est beaucoup plus difficile - il devrait commencer avec le pays en ruines.

          >-Économiquement, le salaire moyen a augmenté mais les inégalités de salaire se sont creuses

          Avant, il était souvent impossible d’acheter les produits alimentaires de base. Les magasins étaient vides. Dans un certain sens, les gens étaient plus égaux devant - personne ne peut rien acheter.

          > Et la corruption est toujours la.

          Il était toujours là. En d’autres termes, la Roumanie n’a pas encore réussi à annuler l’héritage communiste.

          >-Écologiquement, les 2 dernieres décennies ont été catastrophiques pour l’environnement, les forêts ont été dévastés par la taille des arbres.

          Connaissez-vous la vallée de Dimbovitsa ? Le paradis naturel, détruit par les communistes. Et je peux continuer.


        • Nycolas 29 mai 2009 16:10

          Ce qui me dérange, c’est que l’on compare toujours le libéralisme, comme s’il n’était pas une forme totalitaire de politique, proche de la loi de la jungle, à des systèmes qui ont dégénéré vers des formes encore plus dictatoriales, ce qui verrouille le débat dans une position binaire, comme l’est l’artificielle opposition gauche/droite.

          L’avenir n’est sûrement pas à chercher dans le communisme, qui a surtout échoué à abolir la lutte des classes, qui est plus forte que jamais, si l’on examine les déséquilibres et inégalités actuelles, mais dans un autre système, plus visionnaire et encore utopique (mais nous vivons déjà dans une utopie qui a échoué, de toute façon, car il ne pouvait en être qu’ainsi), et qui permettrait à la nature humaine de ne pas pervertir le fonctionnement du système.

          L’énorme problème est que ce système éventuel reste encore à inventer, car à force de pensée unique, on restreint l’esprit d’invention à l’intérieur de faux-débats qui n’ont aucune chance de faire émerger quoi que ce soit...


        • david354 29 mai 2009 16:29

          Vous savez, la révolution communiste est facile - il ya toute la richesse (créé avant la révolution) qui peuvent être volés et distribués. Contrarevolution est beaucoup plus difficile - il devrait commencer avec le pays en ruines.
          Oui, oui, la ritournelle habituelle ; il y’a 20 ans que le communisme est fini. Le communisme a bon dos : La corruption, certains « hommes d’affaires » qui s’enrichissent en un rien de temps, des infrastructures dans un état déplorable...

          Connaissez-vous la vallée de Dimbovitsa ?
          Oui, mais évitez les slogans : les Carpates et leur faune n’ont rien a envier aux Alpes question écologie, au contraire.

          Avant, il était souvent impossible d’acheter les produits alimentaires de base.
          C’est en partie faux. Je connais bien la région, beaucoup de personnes vont diront qu’ils n’ont pas souffert de la faim a cette époque.
          Parlez a un émigré de l’Europe de l’Est en France (comme vous, je présume), il vous parlera du communisme comme la pire des horreurs .
          Parlez a des gens qui ont connu les 2 systemes (surtout les ruraux), ils seront beaucoup plus mesurés.


        • Julius Julius 29 mai 2009 16:30

          > L’énorme problème est que ce système éventuel reste encore à inventer,

          Je pense que c’est exactement le coeur du problème avec toutes les idéologies : ils veulent inventer le système et ensuite mettre en oeuvre ce système. Mais cela est impossible, la société humaine évolue naturellement.

          Idéologies totalitaires sont la même aberration que le créationnisme. Ils ne comprennent tout simplement pas que les entités vivantes évoluent. La société humaine trouve son chemin, sans avant-garde éclairée. (Et c’est assez symptomatique que ces idéologies sont les lieux de naissance pour toutes les théories paranoïaque sur les conspirations. Ils considèrent que tout est construit par quelqu’un. Ils ne croient pas que la chose se passe juste elle-même. Comme les créationnistes ne peux pas croire que l’évolution se fait naturellement. Ils voient un acteur derrière chaque événement.)


        • Julius Julius 29 mai 2009 17:00

          > Il y’a 20 ans que le communisme est fini. Le communisme un bon dos : La corruption, certains « hommes d’affaires » qui s’enrichissent en un rien de temps, des infrastructures dans un état Déplorable ...

          20 ans n’est pas si longtemps. J’estime que nous aurons besoin de deux générations pour réparer ce que les communistes ont gâté.

          Les pays communistes ont eu un niveau différent, même avant le putch communiste. Certains ont été riches, certains sont plus pauvres. Roumanie appartenait aux pays les plus pauvres. Dans tous les cas, les 40 ans de communisme ont considérablement aggravé la situation.

          > Beaucoup de personnes vont diront qu’ils n’ont pas souffert de la faim à cette époque.

          Beaucoup de gens n’ont pas souffert, beaucoup souffert. Dans tous les cas - un grand succès ! de ne pas souffrir de la faim de 40 ans après la guerre.

          > Parlez à un émigré de l’Europe de l’Est en France (comme vous, je présume), il vous parlera du communisme comme la pire des horreurs.

          Je ne suis pas un émigré. Je vivais dans un pays communiste jusqu’en 1989 et plusieurs années après 1989. Je suis très bien en mesure de comparer. Et je dois dire que je suis vraiment bouleversé avec des gens qui essaient de m’expliquer que le communisme n’était pas si mal.


        • david354 29 mai 2009 17:17

          Comment expliquez-vous alors que la Roumanie a voté PSD-PC aux dernieres élections ?
          que la Moldavie a voté pour Voronin (sic) ?
          Vous croyez que dans les campagnes, la situation aie tellement changé ?
          Vous croyez que certains ne sont pas autant boulversés que vous quand ils voient certains parvenus faire fortune avec des moyens mafieux ?
          Comme beaucoup d’européens de l’Est (surtout les plus jeunes), vous associez toutes vos tares au communisme, les bons cotés non ; Or comme je l’ai dis, la corruption ne s’est pas arretée avec le communisme (cf la Russie).


        • french_car 29 mai 2009 17:54

          Certes Julius les citoyens des pays ex-communistes ont récupéré leur liberté de parler et d’agir mais n’allez pas passer sous silence le drame du chômage, la destruction des services publics, de l’éducation, le système de santé, les retraites et de la culture.
          Ce n’était sûrement pas mieux avant mais il ne faut pas dire que tout est mieux après !
          Et puis cette discussion est déplacée dans la mesure où nous parlons du PCF de 2009 qui n’a rien de comparable à celui de l’avant 1989. D’ailleurs les plus Staliniens l’ont fui pour rejoindre les partis de droite et d’extrême droite..


        • Julius Julius 29 mai 2009 19:03
          > Vous associez toutes vos tares au communisme, les bons côtés non

          Certain. C’est comme avec Hitler, il n’était pas si mal, après tout. Il a construit des autoroutes, il a généralisé les vacances pour la classe ouvrière, etc

          > Ou comme je l’ai dis, la corruption ne s’est pas arrêtée avec le communisme (cf la Russie).

          Non, mais la corruption a souvent commencé par le communisme.

          La Russie est un exemple très particulier :
          1) La Russie n’a jamais été démocratique, avant même le communisme. Ils ne peuvent pas retourner au système pré-communiste. Ils doivent partir de rien.
          2) La Russie a exploité ses colonies (en Europe). Ils ont perdu ces ressources.
          3) La Russie n’a jamais effectué une décommunisation. Les communistes ont été transformées en capitalists, mais ce sont toujours les mêmes criminels.


        • Julius Julius 29 mai 2009 19:24

          > La destruction des services publics, de l’éducation, le système de santé, les retraites et de la culture.

          - Éducation : République tchèque a désormais près de trois fois plus d’étudiants de l’Université que avant. Et la qualité de l’enseignement est beaucoup plus élevé. En fait, la plupart des régions ont créé leurs universités. Ils sont publics, mais ils n’appartiennent pas à l’Etat, ils appartiennent aux régions. Ces universités peuvent attirer de bons professeurs et étudiants grâce à l’amélioration des conditions de vie (moins cher, plus silencieux ,... que a Prague).

          - Système de santé : Avant, il n’y avait pas de médicaments, pas d’appareils médicaux, ... pour les gens normaux. Soins médicaux de qualité ont été réservés aux communistes. Il n’y a même pas été assez morphium pour les personnes qui meurent du cancer (oui, c’est vrai). Dans les pays relativement riche, comme en Tchécoslovaquie ! L’espérance de vie ont été en baisse, il est en hausse depuis 1989.

          - Culture : Vous plaisantez ! Quelle culture ? La censure partout. Les livres non-communistes presque non-existant. Même les livres classiques difficiles à obtenir (pas assez de papier).

          - Retraite : Savez-vous ce qui a été la retraite dans le communisme ? Juste bon à mourir.

          Certes, vous ne savez pas de quoi vous parlez !

          > Et puis cette discussion est déplacée dans la mesure où nous parlons du PCF de 2009 qui n’a rien de comparable à celui de l’avant 1989.

          Seule la même idéologie. Compare l’idéologie des partis communistes en 1945-48 - la même que celle de PCF/NPA/PDG aujourd’hui. Et maintenir le nom « communiste » signifie qu’ils acceptent l’héritage communiste.

          > D’ailleurs les plus Staliniens l’ont fui pour rejoindre les partis de droite et d’extrême droite ..

          > pour extrême droite - c’est vrai. Les deux extrêmes sont suffisamment proches pour que la migration ne pose pas de problème.


        • Kalki Kalki 29 mai 2009 19:26

          Julius et si vous faisiez les raccourcis que vous critiquez dans le communisme ?

          Vous pensez en terme d’idéologie.

          Vous avez juste déménagé d’une prison grise à une prison dorée.


        • Julius Julius 29 mai 2009 19:32

          > Vous pensez en terme d’idéologie.

          Pas du tout. Je compare la vie dans le communisme et dans la démocratie. Et je utiliser ma propre expérience.


        • Nycolas 29 mai 2009 22:20

          "L’énorme problème est que ce système éventuel reste encore à inventer,

          Je pense que c’est exactement le coeur du problème avec toutes les idéologies : ils veulent inventer le système et ensuite mettre en oeuvre ce système. Mais cela est impossible, la société humaine évolue naturellement.« 

          Je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous sur ce point, et j’irais même jusqu’à dire que l’histoire vous contredit. Certes cette évolution lente existe, mais elle cohabite avec les idéologies qui toujours, ont tenté de former la société et de la conformer à une ligne directrice.

          Je crains que ce ne soit une des caractéristiques irréductibles de l’être humaine que de fonctionner avec des concepts qui essayent de faire sens avec la réalité, afin de former le noyau d’un groupe, d’une société.

          Par contre, dire qu’il n’existe qu’une évolution lente et naturelle, c’est accepter que l’être humain n’accomplit rien de plus que les autres animaux, et c’est quelque part une idéologie, qu’étrangement l’on retrouve dans le libéralisme, avec les concepts de la libre concurrence et de la main invisible du marché, autrement dit la »vie" qui régule les choses toute seule, sans interventionnisme aucun. Voilà à quoi on aboutit en poussant cette logique au bout, et pourtant on reste bel et bien dans l’idéologie.

          Que cette idéologie soit préférable au stalinisme stalinien, probablement, seulement je pense qu’on ne peut pas se contenter de laisser la nature nous trouver le prochain système viable, car cela serait nier la responsabilité humaine dans ces choix passés, présents et futurs.


        • Nycolas 29 mai 2009 22:22

          Je voulais écrire « communisme stalinien » et non pas « stalinisme stalinien », bien sûr...


        • french_car 29 mai 2009 23:05

          Très frachemet je suis proche de Polonais qui ont quitté le pays dans les années 80 et ce ’était pas come cela en Pologne.
          La culture était pour tous, le théâtre gratuit, les bibliothèques avec tous les auteurs, les films US. Seul peut être Soljenistyne se passait sous le manteau.
          Et meme s’il y avait des pénuries les gens étaient moins pauvres, il y avait des crèches, des médecins, des écoles... Il n’y a plus rien.
          Les magasins sont plein de marchandises mais les gens sont pauvres, ils sont libres mais de quoi ?


        • Kalki Kalki 29 mai 2009 23:52

          la libre concurrence et de la main invisible du marché, autrement dit la »vie" qui régule les choses toute seule, sans interventionnisme aucun. Voilà à quoi on aboutit en poussant cette logique au bout, et pourtant on reste bel et bien dans l’idéologie.

          C’est une drole de logique : seul l’appat du gain : le vice à poussé ces personnes dans leur choix, et ca fait longtemps que tout caractère « humain » à disparu chez un économiste, à la base un économiste c’est quelqu’un qui a compris darwin pour « assouvir sa vision ».

          Libre concurrence : traduction francaise : « la jungle », la concurrence permanente, seul les fort doivent survivre, c’est du darwinisme.

          (alors qu’il y a de la coopération à la base de tout animaux sociaux ! Dont l’homme fait partie)

          Les choses se regulent toute seul ? Et bien il faut me dire qui prend les décisions tout seul ? Le marché à un cerveau ? La direction que prend le marche n’a pas de cerveau ? Et l’idéologie des marchés, qui est passé au néoliberalisme c’est effectué naturellement ?

          Quel fourberie intellectuelle : derrière ce qu’on ne met pas de nom « main invisible » « marché » , il y a des groupes puissant et des personnes puissantes qui détiennent le cour des choses

          Et des êtres.


        • Julius Julius 29 mai 2009 23:52

          Il est vrai que la censure a été moins rigoureux en Pologne dans les années quatre-vingt. Je n’ai pas été autorisé à voyager en Pologne (il y avait un danger a attrapé un virus de Solidarnosc smiley, mais je suivais la télévision polonaise (ce qui était possible à Prague). Je pouvais voir des films interdits à Prague. Le peuple polonais pourrait aussi Voyage plus librement à l’étranger. Je crois qu’il y avait plusieurs raisons à cela : les communistes polonais n’ont jamais réussi à détruire complètement la société civile en Pologne. Au moins, l’église fut un véritable travail de l’opposition (ce qui n’était pas le cas en République tchèque, qui est athée). J’ai eu beaucoup de discussions sur ces différences avec mes amis polonais. Les Polonais ont toujours résisté contre l’oppression (nazi, soviétique, communiste), les Tchèques ne combattent pas. Le résultat est que les villes Polonais sont détruites, la Pologne a perdu plus de la population que n’importe qui d’autre au cours de la guerre  (plus que de la Russie), il y avait une véritable guerre civile contre le communisme. Tchèque ont épargné les villes, ils ont relativement peu souffert au cours de la guerre et pendant le communisme. D’autre part, la Pologne a conservé les structures civiques et de son paysage moral n’a pas été complètement détruit. La société polonaise a survécu dans une meilleure forme. D’autre part, la situation économique de la Pologne est bien pire que la situation des Czechoslovakie, Allemagne de l’Est ou de la Hongrie. Eh bien, ce qui est mieux ?


        • Julius Julius 30 mai 2009 00:15

          > Libre concurrence : traduction française : « la jungle », la concurrence permanente, seul les fort doivent Survivre, c’est du Darwinisme.

          Je préfère la jungle contre le ZOO. Bien sûr, vous avez de quoi manger, il n’y a pas de danger dans un ZOO. Les soins médicaux sont gratuits dans un ZOO. Mais vous perdez quelque chose de très précieux - votre liberté !

          > Derrière ce qu’on ne rencontré pas de nom « principal invisible » « marché », il ya des groupes puissant et des personnes puissantes qui détiennent le cour des choses

          Il ya toujours des groupes qui ont une forte influence. Dans tout système, dans toute structure sociale. (Il n’y a pas de lutte pour le pouvoir dans NPA ou PDG ?) Il ya toujours la concurrence entre les personnes. La seule différence est la suivante : Quelle est la base de cette concurrence ? Quelles valeurs et des capacités feront un « succès » ? Dans la société ouverte et libre, la concurrence est neutre. Les autres décident de mes aptitudes qui sont importantes pour eux. Pas d’une commission politique, pas de nomenclature hiérarchique, aucune idéologie. C’est le marché et de l’argent - le seul moyen de comparaison neutre. L’argent ne vois pas qui je suis, la couleur de mon visage, mon religion, ... La seule chose importante est : que puis-je faire pour les autres.


        • Nycolas 30 mai 2009 01:24

          Tant que vous y êtes, l’argent n’a pas d’odeur...

          Et puis vous continuez à placer l’homme dans un contexte purement animal, comme s’il se limitait à ça, comme s’il ne pouvait faire appel à ses capacités de conceptualisation et de décision... c’est lui faire bien peu d’honneur... l’homme n’est pas un animal comme les autres... avec tout le respect que j’ai pour les animaux et l’homme.

          Vivre en société, que je sache, n’équivaut pas à reconstituer un zoo humain. La socialité est une part non négligeable de l’humanité, dont l’une des fonctions est de fonder une certaine moralité, qui est au-delà de la condition animale habituelle. Et toute société est fondée autour de concepts idéologiques de nature politiques, religieux, etc.

          Et je pense que même l’anarchie, ce n’est encore pas la loi de la jungle. Contrairement au libéralisme.


        • kolymine 30 mai 2009 04:22

          "Je n’ai pas d’informations systématiques concernant la Roumanie. Mais je me suis rendu dans ce pays de nombreuses fois. Situation de la Roumanie communiste (avant 1989) a été catastrophiques (à une exception près - la Roumanie a été indépendante de la Russie - elle est le seul pays du Traité de Varsovie qui a refusé d’attaquer la Tchécoslovaquie en 1968). Ils ont certainement besoin du temps et beaucoup d’efforts pour réparer ce que les communistes ont détruit. Vous savez, la révolution communiste est facile - il ya toute la richesse (créé avant la révolution) qui peuvent être volés et distribués. Contrarevolution est beaucoup plus difficile - il devrait commencer avec le pays en ruines.

          >-Économiquement, le salaire moyen a augmenté mais les inégalités de salaire se sont creuses

          Avant, il était souvent impossible d’acheter les produits alimentaires de base. Les magasins étaient vides. Dans un certain sens, les gens étaient plus égaux devant - personne ne peut rien acheter.

          > Et la corruption est toujours la.

          Il était toujours là. En d’autres termes, la Roumanie n’a pas encore réussi à annuler l’héritage communiste.

          >-Écologiquement, les 2 dernieres décennies ont été catastrophiques pour l’environnement, les forêts ont été dévastés par la taille des arbres.

          Connaissez-vous la vallée de Dimbovitsa ? Le paradis naturel, détruit par les communistes. Et je peux continuer.« 

          @ Julius,

          on as bien compris que vous auriez preferé parler allemand.

          c’est bizarre, moi les russes que je connais il l’aimais bien la russie.

          vous voulez parler de bilan économique ? mais les pays de l’urss en 1917 ils etaient au moyen age bordel ! en 42 ils etaient electrifié, en 42 l’urss etais la premiere (ou deuxieme) economie du monde ! sans l’urss le nazisme se serait repandu partout.

          sans l’urss le tsarisme aurai continué, sans l’urss ces pays seraient resté au moyen age.

          et d’ailleurs, prenez les pays d’europe, entre le moyen age et 42 combien d’esclave ? combien de guerre imperialiste ? combien de morts de faim etc etc

          vous voulez faire du »bilan contre bilan« , commencer par compter tout les mort par la guerre de 1850 à aujourd’hui, russes inclus (car aux derniere nouvelles la russie n’as pas declarer la guerre a l’allemagne nationale-capitaliste)

          combien de mort à hiroshima et nagazaki juste parceque les USA voulaient faire peur à l’urss ?

          combien de gens mort en espagne parceque les pouvoirs britanniques et francais et leur banques preferaient l’espagne de franco, à l’espagne republicano-communisto-anarchiste ?

          combien de gens mort aux etats unis dans le genocide amerindien ?

          combien de morts dansles pogroms ?

          ah au fait, z’avez remarqué qu’en israel il y a beaucoup de juifs des pays de l’est ? peut etre parceque l’urss, elle ne collaborait pas avec les nazis à l’eradication d’une ethnie réelle ou supposée ?

          combien de mort encore dans les guerres de rapines en irak , au vietnam ?

          combien de mort par la colonisation ?

          oui vos magnifique pays »libres« , france angleterre, et cie ne se sont hissé du moyen age a l’age »moderne" que par la mort, la destruction, l’esclavage et l’exploitation,

          cela leur a pris 2 siecle

          en moins de 40 ans l’urss les as rattrapé, depassé, et foutu leur nez dans leurs *****

          vous êtes en france, la france ne serait pas ce qu’elle est sans la revolution francaise, qui a fait beaucoup de morts aussi, et beaucoup d’innocent dans le lot

          ibidem en russie, les guerres civiles c’est jamais beau, ca fait tout pleins de morts, des qui le meritent (des deux cotés) ceux qui s’engagent dans un camp ou l’autre, ceux qui essayent de contrer la revolution,les saboteurs, et au milieu, parfois, et meme souvent, des mecs qui avaient rien demandé et qui se retrouve executé ou emprisonné par l’un ou l’autre camps, injustement.

          mais au final je vais vous dire, la vraie question, souffrir pour souffrir, ou mourir pour mourir, je prefere mourir en urss pris dans la guerre civile, avec au moins la consolation de savoir que c’est pour une putain de bonne idée, qu’ici pour juste remplir les poches de petits cons qui n’ont rien fait d’autre pour meriter tout cet argent que de prendre la peine de naître.


        • kolymine 30 mai 2009 04:28

          plsu de mort en pologne qu’en russie pendant la guerre. j’ai aretté de lire la .
          vous allez aussi nous dire qu’il y a eu plus de mort aux etats unis qu’en russie ? c’est vrai que stalingrad c’etais aux etats unis. navrant

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

AJ


Voir ses articles







Palmarès