Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le temps des historiens marxistes n’est pas révolu !

Le temps des historiens marxistes n’est pas révolu !

Pour la plupart des médias, le seul avenir de l'humanité, c'est le libéralisme... le marxisme ayant été terrassé avec la dislocation de l'URSS il y a 20 ans.

Rien n'est moins sûr.

Jean Jacques Marie a écrit une bibliographie qui montre que Lénine n'était pas un révolutionnaire qu'on embaume et qu'on oublie, mais un homme de réflexion et d'action dont les idées n'ont pas pris plus de rides que d'autres ;

N'a-t-il pas tenté de briser le diktat des marchés financiers en décidant « pour la première et, à ce jour, unique fois au monde, de ne pas rembourser la dette ruineuse sur laquelle les banques prospèrent... » ?

« Lénine

la révolution permanente »

livre de Jean Jacques Marie

Biographie Payot

483 pages

octobre 2011

27,50 €

 

UN MILITANT ET NON UNE RELIQUE
 

Les épigones ont fondé sous la direction de Staline un mausolée où repose un Lénine momifié.

Seuls des bureaucrates peuvent vouloir momifier le corps et la pensée de Lénine.

Lénine était un grand révolutionnaire qui sut non seulement penser, analyser et réfléchir mais aussi agir et prendre les décisions qui s'imposent.

Jean-Jacques Marie, l'un des derniers historiens marxistes actuels nous offre une biographie non romancée, ni magnifiée du grand révolutionnaire bolchevik.

C'est un homme de chair et de sang avec ses forces et ses faiblesses qui sait prendre les bonnes décisions au bon moment tout en commettant sous le feu de l'action des erreurs.

A l'opposé de Staline qui s'opposa à l'insurrection, Lénine n'a jamais refait l'histoire pour se donner bonne conscience, il a su et pu rectifier les erreurs comme celle commise au moment de l'établissement du « communisme de guerre ».

La NEP, nouvelle politique économique est une réponse conjoncturelle, indispensable afin d'éviter l'extension de la famine et des révoltes paysannes.

C'est une décision que prendra non le guide suprême -Lénine a toujours refusé le culte de la personnalité- mais le révolutionnaire qui défend parfois contre tous une orientation qui lui semble juste.

Le parti communiste de cette époque, avec ses manques, est un espace collectif de débats et de prises de décisions... Lénine est parfois majoritaire et assez souvent minoritaire.

Il explique clairement devant le Soviet de Moscou le 6 novembre 1920 les raisons qui empêchent ce grand pays, regroupant plusieurs nationalités d'accéder au socialisme 

« Nous avons toujours souligné qu'il était impossible de réaliser une chose comme la révolution dans un seul pays »

Jean Jacques Marie ne tronque, ni n'embellit l'histoire, il s'appuie sur l'étude de très nombreux documents authentiques pour re situer le cadre historique sans rien omettre.

Cet essai se lit comme un roman d'aventures, le style est alerte, les faits se succèdent à un rythme soutenu, le lecteur est très vite captivé.

Il est vrai que c'est l'histoire humaine d'un acteur de premier plan qui réussit avec ses camarades à vaincre le tsarisme, arrêter la guerre, résister aux troupes des blancs soutenus par les puissances occidentales et mettre en vie de nombreuses réformes démocratiques comme la nationalisation des banques, l'avènement des congés payés, la journée de huit heures, la séparation de l'Eglise et de l'Etat, le droit au divorce et à la liberté d'avortement.

Tout cela fut réalisé en quelques années alors que de nombreux états dits modernes ont mis des dizaines d'années sans même atteindre le niveau ce nouvel Etat dirigé par les bolcheviks.

Lénine avec son intelligence prodigieuse mais vaincu par la maladie n'a pas pu mener son dernier combat contre la bureaucratie dans le parti et le pays...

Il a entrevu le mal, analysé les raisons mais n'a pas pu aller jusqu'au bout.

 

Jean-François Chalot

NB - Jean-Jacques Marie sera présent le dimanche 14 octobre 2012 au salon littéraire de Vaux le Pénil
 


Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

99 réactions à cet article    


  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 22 juin 2012 11:51

    Ce livre ne vise pas le Goncourt. Mais s’il concourt à rectifier l’image de Lénine pour en faire un être de chair et de sang avec ses certitudes et ses doutes, il ne manquera pas de trouver ses lecteurs. Je ne cours pas l’acheter (Calmos) mais je le lirai sur ma liseuse s’il est disponible en version numérique.


    • anty 22 juin 2012 11:51

      Le brave lenine avait la suite dans ses idées

      En effet c’est lui l’inventeur des goulags où on envoyait les indésirables de la société soviétique
      Il n’y a vraiment pas de quoi pavoiser...

      • jef88 jef88 22 juin 2012 12:12

        Lénine avec son intelligence prodigieuse mais vaincu par la maladie n’a pas pu mener son dernier combat contre la bureaucratie dans le parti et le pays...

        question ?
        y avait il une bureaucratie en Russie avant la révolution de 17 ?


          • anty 22 juin 2012 12:23

            Le communisme en urss

            C’est 70 des pénuries
            c’est 70ans des goulags
            C’est la famine organisée (holodomor 10 000 000 de morts)
            C’est 70 ans de dictature absolu
            C’est 30 000 000 des morts dans les goulags
            et j’en passe

            • Ollisters Ollisters 22 juin 2012 22:50

              Probablement aussi 70ans de troubles interne financé en bonne partie de l’ouest pour déstabiliser le pays et salir les idées qu’il osait défendre....

              Ca a putot bien fonctionner , vos commentaire en sont la preuve

            • kemilein 23 juin 2012 02:14

              le capitalisme
              c’est 10 milles ans de domination
              c’est des milliers de conflits et de guerres et des milliards de morts (a travers l’ensemble des âges)
              c’est des millions qui souffrent de faim, des millions qui ne sont pas soigné
              c’est des milliards d’esclaves au service d’une poignée
              c’est des générations condamnées et conditionnée a accepter leur sort
              c’est la transformation de la Terre en vaste poubelle

              nan vraiment c’est tellement mieux le chacun pour sa gueule et après soi le déluge


            • simir simir 24 juin 2012 11:22

              @ kemilen

              Et les crimes du capitalisme ça dure encore !!!!! Guantanamo, Patriot Act, Irak, Syrie ...
              Pour leur gouverne la faim en Ukraine a fait moins de morts que l’intervention en 1920 des 8 pays capitalistes contre le jeune état soviétique. De plus il est injuste d’imputer ces morts seulement à la famine. Une épidémie de typhus a décimé la population à cette époque. Si je raisonne comme ces anti-communistes primaires je dirai que les pays capitalistes ont voulu décimer leur population avec la grippe espagnole qui a fait 20 millions de morts à l’époque.
              Les koulaks brûlaient les récoltes et tuaient le bétail par dépit de ne pouvoir garder leurs privilèges.
              Selon le centre d’enquêtes etats-unien PEW des sondages réalisés dans les ex pays communistes montrent qu’une partie majoritaire de la popolation reconnait que la vie était meilleure sous le communisme Lituanie 42% Ukraine 65% et Russie 45%
              Dans la dernière enquête, réalisée en 2006 en Roumanie, 53% exprimaient une opinion favorable envers le communisme ; en 2010, le pourcentage d’opinions favorables est monté à 61%. (enquête CSOP/ IICMER)

            • anty 24 juin 2012 13:51

              Simir vous racotez des connnnnneries que vous venait d’ inventer.....


            • CHALOT CHALOT 22 juin 2012 12:36

              Anty ! Lénine est mort en janvier 24 !
              arrêtez de sortir n’importe quoi....
              Ce livre n’est d’ailleurs pas là pour embaumer mais pour expliquer....


              • anty 22 juin 2012 12:53

                Il est tout à fait intéressant de rappeler ce à quoi à abouti l’état soviétique (dont lénine était l’intigateur)et d’ailleurs c’est le cas de tous les états qui ont pris l’exemple sur urss


                Lenin a instauré une dictature qui n’était pas viable à l’épreuve de la démocratie 
                la démocratie qui pour lenine était une institution bourgeoise...

              • anty 22 juin 2012 13:21

                Sources Wiki

                En octobre 1917, Lénine déclare instaurer le « pouvoir des soviets » mais le réel pouvoir en Russie passe rapidement au parti des bolcheviks. En 1921, les fractions au sein du parti sont interdites par Lénine et le pouvoir de direction est intégralement transféré à son appareil permanent, dirigé à partir de 1922 par Staline2. Dès lors, il s’agit de la dictature d’une minorité. Boris Souvarine considérait le léninisme comme précurseur du stalinisme, qui n’en était selon lui qu’un « sous-produit »3. 

              • mbdx33 mbdx33 22 juin 2012 15:25

                @anty

                Vous êtes indécrottable, à croire que vous n’avez pas lu l’article de Chalot, ni son post.


              • XanderDjiff XanderDjiff 22 juin 2012 16:50

                Le système a été perverti par certains individus comme entre autre Staline, et c’est ce système qui est devenu dictatorial et très éloigné du principe de base qui a été reprise, copié par des pays comme la Corée du Nord, ou la Chine à l’époque...

                On n’est pas mieux lotis forcément, la « democratie », le capitalisme, ont eux aussi dérivés avec le temps. Pour la démocratie c’est plus subtil, mais pour le capitalisme, avec les doctrines néolibérales, beaucoup de monde s’accorde à en voir les effets pervers qui s’accentuent de façon de plus en plus forte et rapide, sans que l’on ne puisse avoir un réel controle sur la situation...
                On détruit l’environnement. Plus grave, on gaspille des quantité phénoménale de ressource juste pour soutenir une croissance artificielle sans laquelle le système s’efondrerait (on s’en rend compte aujourd’hui meme, avec La Crise).
                Cette société de consommation effrénée ne génère -t-elle pas d’ailleurs son lot d’exclus, de plus en plus nombreux (il suffit de voir la tiers-mondisation de la « première puissance mondiale »). Et encore, pour être complet, il faudrait faire le bilan des morts, des spoliatiation, de l’esclavage qui ne dit pas son nom, dans les « pays pauvres » qu’elle exploite.
                Car c’est sur cette exploitation que tout est fondé, sans la quelle rien n’est possible. Nous, dans les pays dits « développés », avons tous du sang sur les mains, nous sommes tous complices de ce système qui à terme nous ménera à notre décadence.

                Dans la théorie communiste au moins, il y’a des valeurs humaines à la base. Mais il faut reconnaitre que le capitalisme offre certaines solution très efficace pour diriger la société vers le progrès (moins aujourd’hui, avec l’obsolescence programmée, et le gaspillage des ressources non renouvelable...). Mais l’histoire les a fait dériver en des totalitarisme inhumains et dévastateurs.

                Il faudrai faire converger les theories de bases de ces deux systèmes à priori opposés, et les adapter au gout du monde moderne, avec l’eclairage des connaissances dont nous disposons aujourd’hui. Mettre l’accent sur l’éducation et le progrès, adopter des politiques de planification économique, encourager la coopération entre les individus au détriment de l’individualisme...

                Bref, tout n’est pas à rejeté en bloc dans ces théories. Mais les système que nous appelons « communiste » ou « capitaliste » sont aussi corrompu l’un que l’autre (d’une utopie, on passe à une dystopie...) et si ce communisme sous Staline à engendrer des millions de morts, le capitalisme dans le quel nous vivons doit avoir un bilan pas très éloigné (on fera sans doute les comptes précis à la mort du système comme pour le communisme avec la chute de l’URSS) mais avec les guerres néocoloniales pour l’appropriation des ressources, les populations affamées et exploitées par les multinationales, la destruction et la pollution de l’environnement....

                Oui, nous devrions vraiment avoir l’intelligence de faire le bilan, en toute bonne foi, et de prendre les decisions nécessaires pour nous sortir du pétrin dans lequel on s’enfonce un peu plus jour après jour, en toute insouciance. Au moins commencer à y reflechir sérieusement, avant de sombrer dans une dictature au moins aussi inhumaine que celle de Staline.


              • louphi 23 juin 2012 14:38

                Jean-François Chalot

                Si Karl-Marx et Lénine pouvaient ressusciter d’entre-les-morts pour lire votre article, ils en tireraient les réflexions et conclusions suivantes sans même avoir besoin d’aller découvrir un quelconque obscure Jean Jacques Marie votre mentor :

                Un spectre hante l’Europe, le spectre du stalinisme. Toutes les puissances d’Europe, d’Amérique et d’Asie sont unies en une Sainte-Alliance pour traquer ce spectre : le pape et les nouveaux tsars de Russie ; Metternich et Guizot ; le Front de gauche, le Front National et les sociaux-démocrates de France ; le führer et les chanceliers d’Allemagne ; le pentagone et la CIA des Etats-Unis d’Amérique ; les sociétés secrètes maçonniques et rosicruciennes ; les opportunistes de tout poil ( trotskistes, kroutchévistes, brejnévistes, maoïstes, hodjaïstes, polpotistes, guévaristes, castristes, ....).

                Quelle est l’opposition qui n’a pas été accusée de stalinisme par ses adversaires au pouvoir ? Quelle est l’opposition qui, à son tour, n’a pas renvoyé à son adversaire de droite ou de gauche l’épithète infamante de stalinien ?

                Il en résulte un double enseignement :

                Le stalinisme est reconnu comme étant l’unique puissance qui préoccupe toutes les puissances occidentales.

                Il est grand temps que le stalinisme revienne pour nettoyer toutes ces écuries nauséabondes du capitalisme et instaurer le communisme.

                Que les capitalistes et les opportunistes tremblent à l’idée du retour du stalinisme, les peuples n’y ont rien à perdre que leurs chaînes. Ils ont un monde à y gagner.

                Karl Marx et Lénine ressuscités ne manqueraient pas de désigner le trotskisme triomphant ambiant comme étant le miroir qui révèle par contraste de son éclat que le stalinisme est la seule voie possible pour sortir du goulag du capitalisme qui consacre la guerre de tous contre tous et aller vers le paradis terrestre du communisme où chacun donne selon ses capacités et reçoit selon ses besoins.

                Karl Marx et Lénine proclameraient alors : « Le communisme est mort, vaincu par le trotskisme ! A bas le trotskisme et vive le communisme avec Staline ».


              • Ronald Thatcher rienafoutiste 22 juin 2012 12:47

                le communisme a l`instar des religions, parce que l`on peut les rapprocher tous les deux, ne vit et s`epanouit qu`en temps de trouble, de misere, d`impasse et d`obscurite de l`avenir.
                Pas etonnant de revoir surgir les vieilles rengaines insurectionnelles et internationnalistes du bolchevisme pendant cette crise financiere.

                Tresser des lauriers a Lenine ou Staline apres le mepris affiche de leurs contemporains, et la folie du plan communiste dans la societe avec les degats inouis que tous le monde connait, faut vraiment prendre les gens pour des gosses mononeurone. Au pilon les malfaisants.

                Le communisme, un virus de la pensee realiste qui continue a faire des degats, ca principale fonction.


                • sleeping-zombie 22 juin 2012 13:00

                  lénine = communisme = mal
                  Meurt pourriture communiste !

                  Quand on pense qu’on a du créer Hitler et Mussolini pour stopper tout ça.

                  tsss des types qui veulent pas rembourser leur emprunts ?
                  Et pourquoi pas une justice économique pendant qu’on y est ?

                  aberrant de faire l’hommage d’un tel assassin, démoniaque au point d’avoir assassiné des millions de personnes 20 ans après sa mort...


                  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 22 juin 2012 13:58

                    Lénine n’est pas LE communisme. Et le communisme n’a jamais été instauré en URSS ! On a le droit de dénoncer le stalinisme et les horreurs dont ont été responsables tant de bolcheviks mais pas de condamner systématiquement une utopie à laquelle tant de militants ont sacrifié leur vie. Ni de refuser de comprendre qui fut réellement Lénine. On peut réfuter le livre de J.J.Marie, mais écrire 

                    « Lénine = communisme = mal
                    Meurt pourriture communiste ! »
                     ne témoigne pas d’une grande intelligence politique et historique !

                  • anty 22 juin 2012 14:40

                    Lénine n’est pas LE communisme. Et le communisme n’a jamais été instauré en URSS !


                    C’est le leit motiv des cocos endurcis dans leur certitudes
                    Pourquoi alors défendre des sinistres personnages comme lenine et ses soit disant avancées sociales ?
                    Serait-ce à pas feutrés de défendre la sanglante idéologie communiste qui pronnne la dictature des masses ainsi que l’émination des classes bourgeoises....
                    A suivre...

                  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 22 juin 2012 16:54

                    Pourquoi faire dire aux gens ce qu’ils n’ont pas dit ? Je ne défends pas Lénine mais l’invitation de Chalot à lire ce qu’en dit J.J. Marie. 

                    Quant à la terreur, elle n’est pas congénitale au « communisme » (le régime instauré par Lénine se disait « socialiste » et Staline lui-même n’a jamais prétendu avoir réalisé le communisme). Je ne suis pas un vieux coco mais je n’aime pas les faux-procès et les condamnations systématiques à partir de clichés. Le Goulag, la terreur rouge, ce n’est pas le « communisme », tout juste le « socialisme dans un seul pays » ! 
                    On a le droit de préférer le capitalisme au communisme, mais pas en proférant des jugements sommaires.

                  • tf1Goupie 22 juin 2012 20:46

                    le communisme n’a jamais été instauré en URSS !

                    Forcément puisque le communisme n’est installable nulle part : le communisme n’est qu’une chimère à laquelle certains voueront une devotion naïve toute leur vie ...


                  • kemilein 23 juin 2012 02:21

                    le communisme nécessite deux neurones valide pour comprendre le pourquoi du comment, ce dont la majorité de l’humanité n’est pas pourvue.

                    le mutualisme (donc démocratique) est l’avenir de l’humanité et le démontrer serait une perte de temps, puisque vous n’avez certainement pas les 2 neurones requit (pirouette qui m’exonère d’une démonstration)


                  • vida18 23 juin 2012 10:13

                    En URSS le communisme n’existait pas.




                  • kemilein 23 juin 2012 13:12

                    voila vida :) c’est exactement ça (le capitalisme d’état ou la « propriété publique » qui est un oxiyore)


                  • soimême 22 juin 2012 14:49

                    @ bien Chalot tu ne manques pas d’aplomb, heureusement, qu’il y a pas qu’une seule réponse qui s’oppose à ton point de vue, heureusement car si cela était le cas on serrait réduit à te donné raison.


                    • anty 22 juin 2012 15:26

                      Bien des dictateurs ont ont décrété des lois sociales hitler ,moussoulini,mao etc

                      N’empeche que à chaque qu’on prononce leur nom on pense irrésistiblement à la dictature

                      • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 22 juin 2012 16:57

                        @Anty


                        Le communisme, c’est quand-même autre chose que des lois sociales. C’est une autre organisation de la société. Qu’elle soit irréalisable et que l’idée ait été pervertie au point de conduire à son exact contraire, c’est un autre débat.

                      • soimême 22 juin 2012 18:22

                        @ Jean J. MOUROT, non anty soulève bien le problème essentielle, car si vous étudies bien les textes fondateur du communiste, on arrive bien à cette conclusion, elle ne peut débouché que vers la dictature. Car vouloir exclure dans sa conception du monde, l’élément que l’on juge endogène à l’origine de l’exploitation prolétarienne porte tous les germes de la barbarie.
                        Il y a bien une application direct de ce qui est contenue dans le Capital dans l’aventure à été l’histoire de l’URSS.

                        Je comprens tres bien le point de vue de Chalot de ressuscité ce point de vue des historiens marxistes, car cela devient maintenant trop visible que le communiste marxisme n’est pas une alternative crédible et il ne supporte pas que nous aspirons à nous émancipées de cette idéologie meurtrière.


                      • CHALOT CHALOT 22 juin 2012 15:30

                        Anty ! Lénine a été un acteur politique de premier plan, il a été l’un des dirigeants de la révolution, il a refusé la bureaucratisation du parti communiste et c’est lui qui a décidé de mettre fin au « communisme » de guerre afin de permettre aux paysans de produire aussi pour eux mêmes.
                        En 1923 , un an avant sa mort, gravement malade il a combattu la bureaucratie, les avantages de certains et a expliqué que si la révolution ne devenait pas mondiale il y avait un risque de voir l’oeuvre des bolcheviks se dégénérer.
                        Staline a pris dès 1924, le parti en main, a liquidé l’opposition de gauche et a construit une caricature de socialisme....
                        C’est cela aussi la vérité.
                        Comme le montre Jean Jacques Marie Lénine fut un révolutionnaire qui alterna une claivoyance et des erreurs mais qui a toujours refusé de transformer le marxisme en bouillie comme le fera plus tard Staline.


                        • anty 22 juin 2012 16:36

                          Les sociétés qui ont adopté le marxisme comme guide pour le gouvernement ont toutes échouées 

                          Il est très probable que si lenine avait vécu plus longtemps son choix (malgré son intelligence)se porterait sur la dictature
                          pour sauver l’oeuvre de la révolution
                          Cette idéologie ne survivrait pas à l’épreuve de la démocratie ce que lenine savait il voulait conditionner les masses pour que son choix se porte toujours sur le marxisme (d’où les goulags)
                          Mais c’est là qu’il a échoué car le marxisme n’a pas l’attrait d’une religion et son gouvernement n’a pas la puissance représentative du tsarisme.
                          Le communisme fut un repoussoir pour la nation russe et pour toutes les nations qui ont subit le joug communiste

                        • vida18 23 juin 2012 10:06

                          Pas sûr qu’on puisse faire confiance à Lénine, un type qui a préféré comme ses successeurs une doctrine qui ne fonctionnait pas et s’est obstiné à toutes réformes.


                          De plus, il ne faut pas oublier que Lénine a pris la décision d’exterminer tous les Romanov alors que plusieurs familles d’Europe, dont Georges V de Grande-Bretagne le cousin du tsar étaient près à payer une forte rançon. Ce crime affreux où les filles (la plus aimée, la célèbre Anastasia avait soigné les blessés pendant la grande Guerre) et la tsarine petite fille de la reine Victoria ont été fusillé et achevé à coups de baïonnettes a ouvert les yeux à l’Europe sur ce régime d’assassins. 

                        • louphi 23 juin 2012 14:34

                          Jean-François Chalot

                          Si Karl-Marx et Lénine pouvaient ressusciter d’entre-les-morts pour lire votre article, ils en tireraient les réflexions et conclusions suivantes sans même avoir besoin d’aller découvrir un quelconque obscure Jean Jacques Marie votre mentor :

                          Un spectre hante l’Europe, le spectre du stalinisme. Toutes les puissances d’Europe, d’Amérique et d’Asie sont unies en une Sainte-Alliance pour traquer ce spectre : le pape et les nouveaux tsars de Russie ; Metternich et Guizot ; le Front de gauche, le Front National et les sociaux-démocrates de France ; le führer et les chanceliers d’Allemagne ; le pentagone et la CIA des Etats-Unis d’Amérique ; les sociétés secrètes maçonniques et rosicruciennes ; les opportunistes de tout poil ( trotskistes, kroutchévistes, brejnévistes, maoïstes, hodjaïstes, polpotistes, guévaristes, castristes, ....).

                          Quelle est l’opposition qui n’a pas été accusée de stalinisme par ses adversaires au pouvoir ? Quelle est l’opposition qui, à son tour, n’a pas renvoyé à son adversaire de droite ou de gauche l’épithète infamante de stalinien ?

                          Il en résulte un double enseignement :

                          Le stalinisme est reconnu comme étant l’unique puissance qui préoccupe toutes les puissances occidentales.

                          Il est grand temps que le stalinisme revienne pour nettoyer toutes ces écuries nauséabondes du capitalisme et instaurer le communisme.

                          Que les capitalistes et les opportunistes tremblent à l’idée du retour du stalinisme, les peuples n’y ont rien à perdre que leurs chaînes. Ils ont un monde à y gagner.

                          Karl Marx et Lénine ressuscités ne manqueraient pas de désigner le trotskisme triomphant ambiant comme étant le miroir qui révèle par contraste de son éclat que le stalinisme est la seule voie possible pour sortir du goulag du capitalisme qui consacre la guerre de tous contre tous et aller vers le paradis terrestre du communisme où chacun donne selon ses capacités et reçoit selon ses besoins.

                          Karl Marx et Lénine proclameraient alors : « Le communisme est mort, vaincu par le trotskisme ! A bas le trotskisme et vive le communisme avec Staline ».


                        • simir simir 24 juin 2012 11:36

                          Non les sociétés qui ont adopté le marxisme n’ont pas échoué Rien de plus faux. C’est Gorbatchev qui dans ses mémoires a avoué que son objectif avait toujours été la fin de l’URSS qui a tout cassé. Les russes le lui ont bien rendu car aux présidentielles auxquelles il s’est présenté il a fait 1 % . En 1990 les russes avaient voté à 70ù pour le maintient de l’URSS vote que l’aviné Elstine s’est empressé de trahir

                          Maintenant reste Cuba un succès evident si on prend en compte l’embargo qui les prive même de certains médicamentset aussi le manque de ressources naturelles (tout le pétrole venait d’URSS avant 1990). Malgré cela ce pays se classe vers la 35 eme place dans le PNUD de l’ONU. Enseignement gratuit et de Qualité certaines écoles primaires ont 5 élèves(de l’impensable en France) et l’indice de mortalité enfantine est meilleur que celui des EU

                        • XanderDjiff XanderDjiff 22 juin 2012 16:01

                          Je ne suis pas sur qu’il y’eut besoin de Lénine pour créer ce genre d’endroit pour les indésirables et les génants.
                          Et encore aujourd’hui même les chantres de la « démocratie » remettent au gout du jours ce genre d’endroit, au mépris au passage des idéaux qu’ils prétendent défendre (au hasard, Guantanamo ?)


                          • XanderDjiff XanderDjiff 22 juin 2012 16:03

                            je répondais à ce message :

                            Par anty (xxx.xxx.xxx.178) 22 juin 11:51

                            Le brave lenine avait la suite dans ses idées

                            En effet c’est lui l’inventeur des goulags où on envoyait les indésirables de la société soviétique
                            Il n’y a vraiment pas de quoi pavoiser...

                          • mouais 22 juin 2012 16:48

                            Sur la bureaucratie : du temps des tsars elle était nettement pire.
                            Les Etats-Unis pratiquent pas mal aussi. (et en France, donc : demandez à l’artisan lambda le chemin de croix des démêlés avec l’Urssaf, pôlemploi par exemple)
                            Et s’il n’y avait que la bureaucratie : XanderDjiff fait bien de rappeler Guantanamo.

                            Et s’il n’y avait que Guantanamo : faut-il un petit effort historique pour demander les causes réelles et économiques des guerres en Afghanistan, en Irak, en Libye ? des menaces contre la Syrie, pour ceux qui ne se contentent pas des racontars des stipendiés de la CIA. Demandez la nationalité des armes qui servent à tuer dans ce pays.

                            Un conseil de lecture :
                            le Staline de Domenico Losurdo , sur internet comme d’habitude.


                          • anty 22 juin 2012 17:01

                            C’est une tentative grossière de la déculpabilisation du père stalin....


                          • XanderDjiff XanderDjiff 23 juin 2012 00:51

                            Il n’y a pas de déculpabilisation, Staline a détourné le système pour servir au final ses propres ambitions, au dépens de celles de son peuple.

                            Ce qui est tragique, c’est qu’aujourd’hui lorsque les gens pensent aux commmunisme, ils ne voient que le régime stalinien, alors que ce dernier n’est qu’une dérive autoritaire de cette idéoloogie, le peuple ayant perdu son pouvoir de décision au profit d’un pouvoir devenu dictatorial. Ils occultent par là meme la réelle partie du projet, qui comporte de nombreuses facettes qui gagneraient à etre adaptées dans notre système actuel.
                            Mais comme toujours, ce sont les vainqueurs qui écrivent l’Histoire, et apparement le « péril rouge » a durablement marqué les esprits, jusqu’a les pousser à nier la réalité et a faire des amalgames grossiers.


                          • vida18 23 juin 2012 10:17

                            Staline aurait dû être stopper tout de suite. Il était ce qu’on appelle maintenant un psychopathe.

                            Un être dénoué de la moindre émotion.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès