Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le vote Bayrou chez les alter-écolos... c’est mathématique (...)

Le vote Bayrou chez les alter-écolos... c’est mathématique !

Il est des questions - simples, pour qui veut bien faire quelques additions et multiplications - de logique et de mathématique qui amènent beaucoup d’écolos et d’« alter » à miser Bayrou. Au croisement des sujets climat-croissance-nucléaire : Jean-Marc Jancovici, un conseiller de Hulot, nous remet les idées en phase avec les chiffres, dans une approche vraiment systémique de notre civilisation. Proportionnelle à l’Assemblée : des calculs de coins de table nous donnent le futur nombre de députés écolos ou « alter ». Et enfin la logique du « consommer mieux » face à celle du « consommer plus » devrait aussi en éclairer beaucoup.

On s’étonne de voir autant - 30% à 50% - d’indécis à quelques jours de l’élection de notre président(e), mais quoi de plus normal au fond, dans cette inhabituelle campagne tripolaire, avec trois candidats - les trois dont nous savons que l’un sera notre président le 6 mai. Car pour la première fois, nous avons le choix entre trois candidats qui proposent trois chemins, trois projets vraiment différents pour notre pays. Ce choix n’est plus unidimensionnel dans l’éternelle présentation droite-gauche, mais, en quelque sorte, "bidimensionnel". (Voir mon précédent article : "Pour un espace bidimensionnel") Le choix des électeurs se fait plus complexe. Avec cette nouveauté-là, la logique et la raison se retrouvent régulièrement balayées du débat au profit de subjectivités hasardeuses où les électeurs se perdent un peu... Remettons donc, au coeur du débat, de la logique et des mathématiques.

Kaya : L’équation qui "démonte" Ségolène Royal...

N’en déplaise aux écologistes "sentimentaux", dans écologie, il y à "logie" : logos, c’est-à-dire "science" en grec. Et pour étudier les écosystèmes de manière globale, ce qui est nécessaire au XXIe siècle, il faut étudier le système Terre dans son ensemble. Les conclusions du GIEC montrent que le réchauffement climatique menace l’humanité comme espèce (voir note n°4) et que les émissions mondiales de CO2 (mais aussi d’autres gaz) doivent êtres divisées par deux à l’horizon de quelques décennies, si l’on veut cesser d’enrichir l’atmosphère en gaz à effet de serre. Un spécialiste français du réchauffement climatique et conseillé au sain du pacte écologique de Nicolas Hulot, Jean-Marc Jancovici, a publié en 2003, sur son site manicore.com, un article intitulé : "L’équation de Kaya". Cette équation est celle-ci :

Les émissions de gaz carbonique sont égales à :
Contenu en gaz carbonique de l’énergie * Intensité énergétique de l’économie * Production par personne * Population

Voilà donc ce qu’il faut diviser par deux.

Population : elle s’achemine plutôt vers 9 milliards en 2050. Jean-Marc Jancovici explique : « Puisque la population est tendanciellement multipliée par 1,5 alors que les émissions doivent être divisées par 2, cela signifie que l’ensemble des autres facteurs de notre équation doit être divisé par 3. »

Production par personne : « Une augmentation très conservatrice de 1% par an du PIB par habitant, ce qui est bien en-dessous de ce que tout élu tente d’obtenir lorsqu’il est en fonctions, augmente cette valeur de 65% en 50 ans, ce qui signifie que le reste des autres facteurs de notre équation doit alors être divisé par 5 (5 est plus ou moins égal à 3*1,65). »

Intensité énergétique de l’économie : Peut-elle être divisée par 5 en 50 ans ? Elle a baissé de 25% en 30 ans en France (voir graphique dans l’article de Jean-Marc Jancovici)  : « La prolongation d’un taux de diminution identique amène à une réduction de 40% en 50 ans, mais c’est une hypothèse optimiste, parce que ce sont les premiers efforts qui sont les plus faciles à faire. Passons, et supposons que nous puissions prolonger. L’intensité énergétique étant alors de 60% de ce qu’elle est aujourd’hui, c’est donc un facteur 3 à 4 par lequel il faut diviser le dernier facteur de notre équation : le contenu en gaz carbonique de l’énergie. »

À ce stade, Jean-Marc Jancovici explique que la contribution des énergies renouvelables (dont le "contenu en gaz carbonique" est très faible) est limitée par des facteurs physiques avant de l’être par des facteurs technologiques ou économiques ( "Pourrions nous vivre comme maintenant avec juste des renouvelables ?" ). Et que, « tant que nous souhaitons perpétuer aussi longtemps que possible la "croissance économique", la seule variable d’ajustement pour tenter de réduire d’un facteur 3 à 4 ce "contenu en gaz carbonique de l’énergie", est... le nucléaire. » (dont le "contenu en gaz carbonique" est de 19 kg équivalent carbone par TEP, là où le gaz est à 651, et le charbon 1123).

Attention, il faut à tout prix inviter les antinucléaires qui traitent Jean-Marc Jancovici de pronucléaire à relire en détail cet article, "L’équation de Kaya" sur son site ; tout y est, et il n’y a aucun parti pris sentimental ou intéressé dans les démonstrations de cet ingénieur : il se contente modestement de démontrer que le débat sur le nucléaire est indissociable du débat sur la quantité d’énergie globale que nous voulons consommer, indissociable du débat sur la croissance ou décroissance de notre consommation matérielle (Jean-Marc Jancovici : « Bien entendu, une autre alternative est de choisir d’entrée de jeu - à population constante, bien sûr - la décroissance de la consommation matérielle par individu (ce qui, hors effet de stock, revient à choisir la décroissance de la production "matérielle", ce qui inclut aussi les services qui nécessitent des minerais ou de l’énergie), à laquelle nous serons de toute façon contraints un jour, non par idéologie, mais parce que, hélas pour nous, le monde est fini. »), et que sans nucléaire, une croissance économique, même modeste, conduira inévitablement à augmenter les émissions de gaz à effet de serre. Car la providentielle "dématérialisation de l’économie" qui devrait nous sauver est, à l’échelle de 50 ans, un leurre.

C’est là qu’entre en scène le chef-d’oeuvre d’absurdité de Ségolène Royal : elle appelle de tous ses voeux une croissance forte digne des trente glorieuses... puis au milieu du mois de février, elle prend l’engagement de baisser la part du nucléaire de 80% à 50%... Et tout cela bien sûr en assurant de diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050. Résultat : des membres du PS consternés et la démission d’Eric Besson du parti. (Extrait audio de Bayrou parlant de ça. (Autres extraits de discours et interviews à écouter en ligne sur AUDIOBAYROU.COM)

Logique nécessaire de la proportionnelle à l’Assemblée

La question de savoir si le score des Verts à l’élection présidentielle sera de 0,5% ou, pourquoi pas, de 9%, est certes importante pour les sympathisants Verts (dont je fais partie)...

Mais elle est infiniment moins importante que la question de savoir combien il y aura de députés Verts dans notre Assemblée nationale, Assemblée qui est censée représenter les citoyens... un peu plus que les souvenirs des pourcentages des élections présidentielles passées...

Il est donc essentiel de voter pour un candidat proposant beaucoup de proportionnelle à l’Assemblée, pour ensuite, dans un deuxième temps, voter Verts à des élections législatives contenant cette part de proportionnelle. Ségolène Royal propose environ 15% de proportionnelle à l’Assemblée, et ne pourra pas proposer plus car cela affaiblirait le Parti socialiste. Quel candidat - de l’un des trois qui sera président - propose le plus de proportionnelle à l’Assemblée ? François Bayrou : proportionnelle pour la moitié des sièges des députés. Cela veut dire que les Verts, avec un score de 7,4%, comme celui obtenu aux élections européennes de 2004, auraient au minimum 25 députés à l’Assemblée nationale, alors qu’aujourd’hui, ils en ont... 3 !

Ceux qui veulent une véritable représentation politique des Verts votent Bayrou.

Logique nécessaire de la proportionnelle à l’Assemblée (bis)

Nous pouvons faire exactement la même démonstration en remplaçant "les Verts" par un autre petit parti existant ou futur, d’un Bové ou d’un Besancenot, qui aurait enfin une voix à l’Assemblée nationale grâce à la proportionnelle.

Ceux qui attendent une représentation politique d’un Bové ou d’un Besancenot dans le parlement de la République, votent Bayrou.


Les alter ne sont pas "logiquement" à gauche : Des alter-centristes ?

C’est bien là une question récurrente chez les altermondialistes : le mouvement altermondialiste est-il forcément de gauche ? N’est-ce pas une faiblesse de celui-ci que d’avoir tendance à mélanger les luttes contre les multinationales ou pour la décroissance de la consommation, avec la lutte des classes ? Bien sûr, tous les alter se positionnent contre une certaine droite, qu’ils appellent "néolibérale". Mais cela doit - impérativement - amener une réflexion globale sur ce que sont la gauche et la droite. Car au XXIe siècle, on n’appliquera sans doute plus du tout les mêmes politiques aux très grandes entreprises et aux toutes petites. Exemple : un adhérent du SEL (Système d’échange local) militant pour que celui-ci ne soit pas taxé, ni imposé, ne défend-il pas une valeur "de droite" ? Tout comme le paysan, l’artisan ou la profession libérale qui réclame moins d’impôts sur son activité ?
Le François Bayrou qui demande au Parlement européen que la possibilité d’une "Taxe Tobin" (taxe sur les transactions monétaires internationales) soit étudiée, ne défend-il pas là une valeur qui vient de l’extrême gauche ?

Enfin, des priorités qui transparaissent dans les programmes présidentiels entre, le "consommer plus" et le "consommer mieux", doivent amener notre réflexion d’électeurs sur d’autres axes que le clivage gauche-droite. Et faire sentir que "consommer mieux" est une priorité chez François Bayrou, là où ça l’est moins chez Ségolène Royal (qui base le financement de son généreux programme sur une croissance de la consommation de 2,5%... le taux le plus élevée de tous les candidats !), et encore moins chez Sarkozy (voir mon précédent article : "Pour un espace bidimensionnel"). Et faire comprendre, par exemple, pourquoi Bové semble à certains "freemen" moins éloigné de Bayrou que de Ségolène.

Contre les sectarismes...

Les altermondialistes mènent un combat très salutaire contre les multinationales, mais certains laissent à penser que toute la classe politique dominante, y compris François Bayrou, est au service de ces multinationales et de la mondialisation néolibérale... C’est oublier que François Bayrou a écrit, il y a quelques années, une critique de la mondialisation néolibérale, et que son projet contient, entre autres choses, l’indépendance de la presse à l’égard de l’Etat, des puissances d’argent et des influences étrangères, par le rétablissement des ordonnances du 15 mars 1944 et des idées des mesures anti-lobbying : « S’agissant du lobbying, la grande difficulté vient de ce qu’effectivement cette activité n’est pas réglementée en France comme si l’activité n’existait pas. Il est donc impératif de mettre en place une véritable réglementation exigeant en particulier une transparence dans les contacts qui sont pris et un encadrement dans le temps des activités de lobbying. »

Les écologistes mènent un combat très salutaire pour notre planète, mais certains laissent à penser que Royal a plus de vocation écologique que Bayrou, et que pour preuve, le programme de celle-ci serait truffé de mesures écolos, plus que celui de Bayrou. C’est oublier qu’en écologie (logie = "étude") c’est l’approche systémique qui importe, comme le montre Kaya. Et que, comme le dit Jean-Marc Jancovici : « l’enfer est pavé de bonnes intentions... », En réduisant le nucléaire dans notre société d’abondance... « vous ne favorisez que très peu les fabricants des éoliennes et de panneaux solaires ; ce sont essentiellement les charbonniers et les gaziers qui en profitent. En croyant défendre l’environnement, on favorise la hausse des émissions de gaz à effet de serre. »( Rappel : depuis 700 000 ans, le CO2 dans l’atmosphère oscille entre 200 ppm (pendant les ères glaciaires) et 280 ppm (pendant les ères non glaciaires, et comme c’est le cas depuis 30 000 ans). Et aujourd’hui, en un demi-siècle, le CO2 dans l’atmosphère terrestre est passé à 380 ppm, et continue d’augmenter de manière exponentielle... La possibilité d’avoir 15 °C en plus de température moyenne sur la Terre dans un ou deux siècles n’est exclue d’aucun des vagues modèles de prévision du climat... Ceci signifierait enlever un ou deux zéros à la surface terrestre des écosystèmes... et donc enlever un ou deux zéros à la population humaine mondiale. Concernant le côté pronucléaire de Jean-Marc Jancovici, il semble que son principal souci (n’est-ce pas le nôtre ?) est d’éviter que ses enfants ou petits-enfants ne vivent un enfer énergético-climatique. À lire... "Le plein s’il vous plaît !" d’Alain Grandjean et Jean-Marc Jancovici. En plus de l’explication du danger climatique, du pic pétrolier, et de la seule solution qui vaille, la taxe "carbone", une intéressante "critique du PIB" est argumentée dans le 5e chapitre de ce magistral essai qui vient de sortir en version poche (Cet essai a été remis entre les mains de Sarkozy et de Royal par Yann Arthus-Bertrand... mais ils n’ont pas l’air de l’avoir lu.)

...mais rappeler que notre monde est fini

Voici, pour terminer, une modeste citation "décroissante" pleine de logique : Prononcée à la réunion publique du pacte de Hulot, par Jean-Marc Governatori, un candidat écologiste - défendant la bio, les Amap et les médecines alternatives - qui n’a pas eu ces 500 signatures (mais dont le parti, La France en action, avait tout de même obtenu 300 000 voix aux élections européennes 2004), : « On ne peut pas se "développer" durablement sur une planète de 12 800 kilomètres de diamètre, parce que notre planète ne fera jamais 12 800 000 kilomètres de diamètre, elle fera toujours 12 800 kilomètres de diamètre. »
J’ai eu l’occasion de discuter avec quelques membres fondateurs de ce mouvement d’écologie active : une très large majorité de leurs membres voteront François Bayrou ce dimanche.


Moyenne des avis sur cet article :  3.02/5   (299 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • machinchose machinchose 20 avril 2007 08:26

    Et hop encore un ! hop !

    ça devient Agora Orange ici.

    Bayrou est mal noté par les organisations écolos, pas très bien pas les chercheurs...

    Mais non vous arrivez à venir nous expliquer qu’il est au contraire formidable et que les ecolos et les alter doivent voter pour lui !! Ben voyons !!


    • Anthony Meilland Anthony Meilland 20 avril 2007 12:06

      Salut machinchose,

      « Bayrou est mal noté par les organisations écolos, pas très bien pas les chercheurs... »

      C’est drôle c’est exactement ce que j’allais répondre

      Mais c’est normal puisque c’est la vérité.

      Je nuancerai quand même un peu.

      L’alliance pour la planète note le contenu écologique des programmes des candidats.

      Voynet 16.5/20

      Royal 13/20

      Bayrou 9/20

      Sarkozy 8/20

      Un lien vers un article de l’Express

      Le collectif Sauvons la Recherche critique Sarkozy, émet des doutes sur le programme de Bayrou, et donne un bon point aux candidats de la gauche. Voilà le lien. Sinon vous pouvez aller sur le site de SLR

      La meilleure candidate (éligible) pour défendre l’écologie, le développement durable et la Recherche, c’est Ségolène Royal.


    • Stéphane Jean steph 20 avril 2007 12:54

      Anthony,

      l’alliance pour l’ecologie, comme tu le sais surement, est aveuglément antinucléaire, ce qui explique en partie leurs notes. En tant que scientifique, un mec comme Jancovici doit te convaincre bien plus que les chiffres de cette alliance.


    • RemiZ 20 avril 2007 16:32

      L’alliance ecologique denoncait aussi a l’epoque le rechauffement climatique et on les prenait pour des dingues. Le nucleaire ne doit pas rester la seule source d’energie.

      Les energies renouvelables sont effectivement mis en avant par la candidate de gauche, pour ses vertus ecologiques ET economiques. Voir par exemple le grand projet de panneaux solaires en Espagne, un peu leur EPR du solaire, ecologique donc, qui est un vrai exploit scientifique et industriel.

      Avant de critiquer les ecolos, demandez vous si le rechauffement climatique serait tel qu’aujourd’hui si on les avait ecoute... a l’epoque.

      La force du programme ecologique de Royal est d’inclure un paragraphe ecologique dans un grand nombre de reforme. L’ecologie est vue comme une idee permanente, a developper en parallele d’autres, et non plus une bonne raison de faire un champ d’eoliennes mediatise de temps en temps.


    • Alexandre88 Alexandre Flet 20 avril 2007 16:39

      FAUX, antonin...

      La notation dont tu parle date de debut fevrier, lorsqu’ils (cette alliance d’assos effectivement sentimentalement de gauche, et anti-nucléaire, mais sans approche systemique comme Jancovici me le confiais...),... lorsqu’ils, n’avaient que survolé que la moitié des programmes des candidats...

      ils ont refait une notation (pas moins subjective) depuis :

      Royal:16, Bayrou:13, Sarkozy:8

      ...et les 3 points d’ecart sont relatifs car ils avaient noté Lepage à 16,5 (Lepage exemplaire dans son combat anti-OGM, plus que Voynet sur ce sujet) ...et Lepage soutient Bayrou de toute sa ferveur.

      Je repete que, perso, j’aurais donné à Royal le même score que sarkozy, car Royal ne veux rien apprendre sur l’écologie (éco- logie ->étude) Selon moi, elle est totalement nulle, elle ne sait qu’accumuler des gentilles propositions (qu’il faudra financer) elle n’a AUCUNE approche SYSTEMIQUE, ce qui est essenciel en écologie, et partout en politique, à mon sens.

      La taxe écologique (fiscalité croissante d’année en année sur toutes les énergies fossiles) - indispensable selon de plus voix qui disent que sinon « ce sera la dictature en europe dans quelques décennies » - est beaucoup mieux défendu par Bayrou que Royal (et rejetée par sarkozy).

      http://www.manicore.com/documentation/articles/pleinSVP.html (« Il n’est pas normal qu’un liquide que la nature a mis des dizaines de milliers d’années à fabriquer, qui n’est pas renouvelable, qui commencera à manquer dans dix ou vingt ans et détraque le climat, vaille moins cher que le travail humain en Occident. »)


    • RemiZ 20 avril 2007 16:46

      Je rappelle que Bruno Rebelle est un conseiller particulier de Royal. Et lui, en matiere d’ecologie, je crois qu’il en connait un rayon...


    • Benj 20 avril 2007 17:38

      Exact machinchose, c’est une invasion...

      A tous les extrémistes du centre qui arpentent ce forum, souris entre les dents, prêts à cliquer à mort tout participant non hypnotisé par Bayrou

      avant de me tabasser en réunion, laissez moi dire deux trois trucs

      En vérité je vous le dis, moi-même j’ai eu envie de voter Bayrou quand il a eu l’air de vouloir sortir de la démagogie ambiante, mais tout ce qu’il à trouvé à faire c’est allier la tactique demago de Sarko genre « je vous ai compris » et la technique du flou artistique de Sego

      on a bien vu qu’en fait il a chopé le melon votre messie, et vite fait. Il est exactement comme les autres, et tout ce qui l’intéresse c’est d’etre président, quitte à ce que ce soit en 2012, 2017 ou 2022 - et qu’on bouffe du Sarko à tous les repas d’ici là

      en attendant, pour se faire mousser il nous fait un coup à la Chirac 1995, j’ai compris tous vos problèmes, votez pour moi, demain on rase gratis

      Si dans 5 ans ils ont VRAIMENT changé on pourra discuter sur des bases plus solides, pour l’instant c’est que du vent et du marketing politique

      Pour revenir à l’article, on est vraiment dans le grand n’importe quoi en tutu rose...voter UDF pour sauver la planète, on aura tout entendu, vraiment...nous pondre une tartine pareille et nous barber avec des équations pour tenter de nous convaincre que seul Bayrou peut mener la société vers la sortie du consumérisme, Besancenot et Bové doivent bien se marrer, je vous jure

      l’article affirme aussi, sans rire, que puisque lepage soutien bayrou ca fait de bayrou le champion toutes catégories de l’écologie...bonjour l’argument...et ségolène, soutenue par Philippe Terreton, est devenue instantanément une super bonne actrice, j’imagine

      tout ca dans un article qui prétend s’appuyer sur la « logique » !

      Sinon pour votre info, et pour vous éviter de déverser votre bile anti-SR en pure perte, moi je compte voter Voynet - ben ouais, y’a des vrais écolos en France, qui se bougent le cul depuis 30 ans pour que les Sego et Bayrou - et nous tous prenions conscience de la situation, et ils ont besoin de soutien en ces tmps de mascarade électorale (quasi) généralisée

      votons utile !


    • Janis Janis 20 avril 2007 08:46

      Oui les écolos notent mieux Royal http://www.lalliance-2007.org/index.php?page=notes

      C’est vrai qu’agoravox, c’est vraiment un nid de propagande pro Bayrou ... c’est dommage, ça pourrait etre quelque chose d’impartial...


      • tvargentine.com lerma 20 avril 2007 09:08

        Le vote BAYROU c’est la garantie d’écarter SARKOZY au 2eme tour. Le 3eme tour,le plus important étant les législatives


        • RemiZ 20 avril 2007 16:34

          Ca s’appelle le vote utile, et c’est ce que Bayrou a denigre pendant quelques mois...


        • JL JL 20 avril 2007 10:19

          D’accord avec vous et cette question : «  »le mouvement altermondialiste est-il forcément de gauche ?«  »

          Pas davantage que l’écologie. Mais sur le fond, ses valeurs rejoignent nécessairement celles de la gauche.

          Nous sommes troublés dans nos repères parce que le PS a fait de nous des grenouilles dans une marmite d’eau froide sur un réchaud allumé.

          « L’accumulation des richesses à l’extrémité supérieure de l’échelle sociale implique la privation à l’extrémité inférieure ». (T. Veblen)


          • plume plume 20 avril 2007 10:38

            « Car pour la première fois, nous avons le choix entre trois candidats qui proposent trois chemins, trois projets vraiment différents pour notre pays. »

            je pense que vous faite fausse route

            nos 3 gentil candidats on un ÉNORME point commun qui fait que leur 3 programmes sont identique sur le fond : C’est qu’il sont près à donner les clefs de la France à bruxelle

            vous avez beau dire non , c’est comme ça, si on donne plein pouvoir à bruxelle ,notre prochain président (que ce soit royal , sarko ou bayrou) devra se plier aux décision de bruxelle

            donc ce qu’il nous promette c’est bien jolie, mais il ne pourront faire que ce que bruxelle leur AUTORISERA

            et pour le nomment bruxelle à une politique ultra libérale qui ne protège même pas les intérêts des pays européen , alors les intérêts français .....


            • Stéphane Jean steph 20 avril 2007 12:59

              C vrai que Bayrou est indiscutablement le plus sincerement européen de tous les candidats. Son parti etait celui des peres fondateurs de la CEE, Robert Schuman, Jean Monet... Et il revendique cet heritage. Pour tout euripéen convaicu, cela fait Un gros point pour Bayrou... Je ne dis pas que cela suffit à lui donner sa voix ! Si seulement on pouvait donner des fractions de voix à plusieurs candidats... smiley


            • joseW 20 avril 2007 12:17

              Ayant voté verts en 2002, je vais voter Bové mais en 2e choix j’aurais choisi Bayrou.

              J’espère d’ailleurs que Bayrou se qualifiera pour le 2e tour, car je préfère les gens sincères et modestes aux individus génétiquement excités ou aux culpabilisatrices droitisantes...

              Au 2e tour, Bayrou ou pas, ce sera de toutes façons TSS : Au 1er tour on choisit, au 2e on élimine...


              • Stéphane Jean steph 20 avril 2007 13:02

                d’où la nécessité de changer de mode de scrutin et de passer à un vote alternatif où l’on pourra classer les candidats par ordre de préférence (cf Vote Condorcet, Instant Run-Off Voting, etc... déjà utilisé en Irlande, Australie et quelques countys américains)


              • JL JL 21 avril 2007 10:28

                JoseW oui. Steph, non. L’herbe est tj plus verte ailleurs…

                Comment ferait-on pour ’dépouiller’ un tels scrutin, avec 12 candidats ? Des machines à voter ? On n’en veut pas. Ce serait déplacer le pb. C’est quoi le pb ? C’est le PS, qui permet Sarkozy. Désolé, il faut appeler un chat un chat. Voyez à quoi ça conduit ces faux clivages, ci-dessous, par Aktos !


              • aktos 20 avril 2007 13:27

                ce qui me dérange chez les écolos c’est qu’ils sont de gauche ! Mais j’ai pas vraiment l’impression que Bayrou est écolo.


                • pierreflyto7 20 avril 2007 14:46

                  Bonjour,

                  1. Je vais voter pour la réincarnation de lao zi (ci joint une gravure).

                  Celui qui incarne la sagesse, plus que la sciencetologie, plus que le retour en arrière.

                  « L’homme qui sait ne parle pas. L’homme qui parle ne sait pas. »

                  2. Parce qu’il favorise tout le monde (vert, archarchiste de gauche), gagnant-gagnant : la proportionnelle.

                  3. Faire confiance au jeunes, ne pas leur proposer un « emploi tremplin » comme si ils n’étaient pas capable d’en trouver un tout seuls...

                  « Donne un poisson à un homme, tu le nourris pour un jour. Apprends lui à pêcher, il se nourrira toute sa vie. »

                  Et j’espere qu’il ne se salira pas en appelant à voter aux deuxième tour pour l’un des autres.

                  Il aura l’intelligence de pas le faire et d’attendre cinq ans :)

                  « Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre. »

                  Le nucléaire et le libéralisme, on est dépendant des autres pays, acceptons la dépendance, inutile de resister :)


                  • Dedalus Dedalus 20 avril 2007 15:00

                    A deux jours du 22 avril, je ressens comme beaucoup l’importance de ce qui va s’y dérouler et le besoin de dire quelques dernières petites choses pour tenter de convaincre, de convaincre encore, c’est-à-dire de faire partager, ou du moins entendre cette conviction qui est la mienne.

                    Dimanche prochain, chacun d’entre nous sera appelé à se rendre aux urnes pour, au terme d’une longue campagne, exprimer son choix et faire entendre sa voix. Ce jour-là, le pouvoir sera effectivement entre les mains du peuple et il nous faut, chacun, avoir conscience de cette part de pouvoir que nous détiendrons alors et dont nous aurons le devoir citoyen d’user en conscience, c’est-à-dire conscient de la responsabilité qui nous incombe.

                    A quelques poignées d’heure de ce moment important dans la vie de notre démocratie, voici ce que signifie, pour ma part, cette responsabilité :

                    En premier lieu, je n’oublie pas que s’il y a deux tours de scrutin, il n’y a qu’une élection. Il s’agira dimanche prochain autant que deux semaine plus tard d’élire le Président de la République Française. Dès le 22 avril, il s’agira de cela et uniquement de cela. De quoi d’autre ?

                    Parmi les trois candidats susceptibles de l’emporter, ma préférence d’homme de gauche va sans l’ombre d’un doute à Ségolène Royal - mais n’entre pas dans le cadre de cet article de dire pourquoi. Il s’agira pour moi d’user de ma part de ce pouvoir électoral afin de favoriser son élection. Pourquoi sinon mettre un bulletin dans l’urne ? Dans quel objectif ?

                    Or je sais la chose suivante : c’est au premier tour, aussi au premier tour, que se gagne ou se perd une élection. Dimanche prochain, il ne s’agira donc pas seulement que Ségolène Royal soit au second tour, il faudra encore qu’elle y parvienne dans les meilleures conditions afin d’amorcer une dynamique qui puisse être victorieuse.

                    J’irai donc voter pour Ségolène Royal dès le 22 avril parce que j’ai conscience que Sarkozy à 26% et Royal à 22% n’est pas du tout équivalent à Sarkozy à 26% et Royal à 26%, même dans l’hypothèse où dans les deux cas ces deux-là arriveraient en tête.

                    J’irai voter pour Ségolène Royal dès le 22 avril parce que j’ai conscience qu’au soir du 6 mai, soit la droite sera au pouvoir pour les cinq ans qui viennent, soit ce sera la gauche, et que ça fait une sacré différence. Et j’ai conscience qu’une bonne part de ce résultat se jouera le 22 avril.

                    J’irai voter pour Ségolène Royal dès le 22 avril parce que j’ai également conscience que des élections législatives se dérouleront à l’issue de ces présidentielles. Si Ségolène Royal l’emporte, ce pourra alors avoir un sens de voter Verts ou PC ou ailleurs... afin de peser sur le gouvernement que la Présidente aura mis en place et orienter la politique qu’elle devra mettre en oeuvre. Sarkozy président, non seulement mon vote du 22 avril aurait été vain, mais celui des législatives le serait tout autant.

                    J’irai voter pour Ségolène Royal dès le 22 avril parce que j’ai conscience que, si en sport l’important est de participer, voire de se faire plaisir, lors d’une élection - et surtout à l’occasion de celle-ci - l’essentiel est d’abord de ne pas perdre, ensuite de gagner.

                    J’irai voter pour Ségolène Royal dès le 22 avril parce que j’ai conscience qu’on ne vote pas pour ses idées, mais qu’on vote pour que ses idées puissent progresser, afin qu’une orientation politique soit prise plutôt qu’une autre, afin qu’on puisse aller de l’avant - et ce même si ce n’est pas y aller aussi vite que l’on voudrait. Et donc, oui, et quoi qu’on en dise, et même si ce n’est pas satisfaisant, un vote aura été utile à la victoire ou bien il ne l’aura pas été.

                    Je vais voter pour Ségolène Royal et ce dès le 22 avril... et si ce n’est pas elle qui l’emporte le 6 mai, mon vote aura été inutile parce que je pense que les français les plus défavorisés le seront alors encore davantage. Or c’est bien de cela qu’il s’agit. Oui, en réalité, uniquement de cela élire un(e) président(e) avec l’espoir que cela aille mieux pour ceux pour qui cela va mal.

                    Le 22 avril, j’irai voter pour Ségolène Royal parce que je refuse de renoncer à espérer en la gauche et en ce qu’elle porte d’espérance. Et la gauche ce n’est pas le PS ou le PC, ce n’est pas les Verts ou les trotskistes, et ce n’est pas non plus davantage les uns que les autres. La gauche ce sont avant tout les hommes et les femmes qui composent ce peuple de gauche, des hommes et des femmes héritiers d’une histoire et porteurs de valeurs et d’espérance en un monde meilleur. La gauche, c’est cette longue marche en avant à travers l’Histoire vers le progrès social et le désir d’un vivre mieux ensemble - désir d’égalité et de liberté, désir de fraternité et de solidarité, et désir de lutter pour y parvenir. On ne doit jamais renoncer à cela, et certainement pas au moment de voter.

                    Alors je vais apporter ma voix à Ségolène Royal parce que la réalité est qu’à cette élection elle et nul autre qu’elle est en position de nous faire reprendre cette marche en avant après cinq années où déjà beaucoup de chemin a été perdu, ouvrant sous nos pieds un gouffre social où les plus fragiles d’entre nous n’ont cessé de s’enfoncer. Nos libertés ont reculé. L’égalité des chances a été baffouée. Les solidarités ont été démolies. Et il n’y a plus guère d’espace non plus pour fraterniser quand la droite n’a de cesse que de nous diviser, d’opposer les uns aux autres et d’exacerber les tensions.

                    Et puis, enfin, je vais voter Ségolène Royal, et ce dès le 22 avril, parce que je perçois en Nicolas Sarkozy une menace bien plus importante que celle que représente habituellement la droite, parce que je vois avec lui venir ce quelque chose d’inimaginable et dont on préfère toujours penser que cela n’arrivera pas... Et c’est justement pour cette raison que chaque fois c’est arrivé, et pour cette raison que cela arrivera encore.

                    Je perçois ce qui pourrait survenir, je sens le danger qu’il y aurait à confier le destin d’un pays à un homme tel que lui, qui semble réinventer la démagogie en chaque mot qu’il prononce, un homme en lequel on devine une faille effroyable, une folie contenue, si difficilement contenue... et dissimulée avec tant d’habileté qu’elle en devient d’autant plus effrayante. Et si même j’étais dans l’erreur, ce doute suffit à m’effrayer et à me mobiliser tout entier. Et à me mobiliser maintenant, afin d’éviter d’avoir à le faire trop tard. L’Histoire de la démocratie nous apprend qu’il est des diables à ne pas tenter, et qu’il vaut mieux parfois miser pour ne pas voir.

                    Voilà ce que j’avais envie de partager avec vous, en toute sincérité. Ce que j’avais sur le coeur à la veille d’une élection où les enjeux sont sans doute plus importants et plus graves que l’on ne voudrait le penser. Mais peut-être aussi plus chargés d’espoir.

                    Cela ne dépend que de nous.

                    permalien : http://sarkononmerci.fr/files/conviction%20et%20vigilance.html


                    • Alexandre88 Alexandre Flet 20 avril 2007 18:33

                      (juste un petit copier-coller :)

                      Royal se donne d’un coté l’image de celle qui lutte contre la marchandisation du monde... mais de tout les candidats, c’est son programme qui est basé sur la croissance la plus forte - 2,5% - pour pouvoir rendre présentable le financement de toutes ses promesses accumulée. Mais les trentes glorieuses, c’est fini... la sobriété énergetique nous attend.


                    • Nasty Gasty Nasty Gasty 22 avril 2007 07:13

                      La premiere fois que je t’ais lu ..O.K. ..Mais la on te retrouve partout ..Meme article en papier colle ..Raz le bol >> !!!


                    • Frédéric Dalmas frédéric dalmas 20 avril 2007 15:46

                      Bonjour,

                      Je trouve que tous vos commentateurs n’ont pas du tout compris le sens de votre analyse politique. Car si l’ont voit évidemment que vous voterez Bayrou aux présidentielles et les Verts aux législatives, ce qui est intéressant c’est tout la réflexion qu’il y a derrière, et que je partage. Je signale que j’ai été parmi les premiers altermondialistes, j’ai manifesté contre le sommet de Amériques à Montréal en 1998, soit avant l’événement fondateur de Seattle. Je voterai donc pour le collectif altermondaliste aux législatives, car c’est bien le seul qui met en avant la question de la réforme nécessaire du système OMC-OCDE-FMI-Banque mondiale. Mais celui qui, parmi ceux qui ont une chance d’accéder à la Présidence, est le seul à même de changer la donne, c’est François Bayrou. Parce qu’il propose de rétablir la proportionnelle à l’Assemblée nationale, ce que les deux grands partis n’ont pas intérêt à faire, et qu’ils ne feront pas ou feront à moins forte dose que M.Bayrou.

                      Donc, la stratégie voter Bayrou aux Présidentielles / voter pour les petits partis de gauche aux législatives est bonne. De même que la stratégie du vote « utile » Ségolène Royal soit bonne aussi, d’un certain point de vue (mais ce n’est pas le mien)pour éviter Sarkozy et Le Pen.

                      En fait, je pense que votre article témoigne d’une bonne connaissance de ce qu’est la politique, une affaire d’équilibre des forces. Une stratégie qui apparaît peu compréhensible pour beaucoup car hors des normes habituelles. Par exemple, quand j’explique que je suis adhérent au PS, que je ne veux pas voter pour Ségolène Royal et les éléphants qui la suivent, que je vais voter Bayrou aux Présidentielles et altermondialiste aux législatives on me regarde avec des yeux de Merlan frit smiley


                      • RemiZ 20 avril 2007 16:41

                        Je pense que Royal est bien plus proche des alters que Bayrou. Comme le rappellent les premiers commentaires, elle est bien mieux notee par les assos ecolos. De plus, elle a su s’entourer de personnes qui ont longtemps lutte pour l’ecologie. Et personnellement, je prefere voir un ancien grand de Greenpeace a l’ecologie qu’un membre des Verts, pour lesquels j’ai beaucoup de respect mais qui n’arrivent pas a s’entendre.

                        Le fait que Bruno Rebelle soit conseiller de Royal me donne espoir en sa vision de l’ecologie.


                      • Alexandre88 Alexandre Flet 20 avril 2007 18:45

                        Merci Fréderic, Je suis parfaitement d’accord avec toi, je pense que si les gens avaient une bonne connaissance de ce qu’est la politique, cette affaire d’équilibre des forces,... alors Bayrou ferait 45% au 1er tour.

                        Et je voterai comme toi : Bayrou aux Présidentielles et altermondialiste (ou Governatori) aux législatives.

                        Pour résumer : 3 Bonnes Raisons pour voter au centre, pour les alters et les écolos :

                        - > 50% de proportionnelle à l’assemblée, ça veux dire au moins 25 députés écologiques, et ça veux dire le pluralisme, la vrai représentation du peuple.

                        - > La fin de la dévotion dans le PIB (c’est à dire dans la croissance économique, marchande à tous prix). (Royal se donne d’un coté l’image de celle qui lutte contre la marchandisation du monde... mais de tout les candidats, c’est son programme qui est basé sur la croissance la plus forte - 2,5% - pour pouvoir rendre présentable le financement de toutes ses promesses accumulée. Mais les trentes glorieuses, c’est fini... la sobriété énergetique nous attend.)

                        - > La meilleure défense de la diversité, et des diversités régionales... voir le papier de L’artiste Ben, a ce sujet, qui à recement pris position : http://www.page2007.com/2007/04/13/lartiste-ben-vautier-soutient-francois-bayrou-je-suis-pour-bayrou-bayrou-reste-le-seul-candidat-qui-accepte-et-soutient-lidee-de-lepanouissement-dune-diversite-culturelle-des-minorites-na/


                      • Christophe Christophe 21 avril 2007 14:28

                        @Frédéric Dalmas & l’auteur

                        Il me semble que vous omettez un paramètre important qu’est l’Europe et sa commission. Cette dernière est aux ordres de l’OCDE et de l’OMC.

                        D’autre part, cher auteur, la démonstration mathématique que vous mettez en exergue dans votre article met en évidence un usage toujours aussi marqué de l’approche arythmétique dont nous savons très bien qu’elle est obsolète dans le contexte d’une étude systémique évolutive. Ce qui signifie, en fait, que l’on continue à prendre des vessies pour des lanternes en usant de formulations mathématiques dont le principe de base est la symétrie temporelle ; c’est donc nul et non avenu mais c’est joli dans le décor et cela donne bonne conscience.

                        Là où je rejoins par contre Frédéric, c’est sur la réforme du système OMC-OCDE-FMI-Banque mondiale mais surtout du dogme mécaniste qu’ils utilisent comme modèle mathématique. Il faut signaler que pour eux, l’écologie est vue sous l’angle d’une courbe environnementale de Kuznets (EKC) qui ne tient pas compte des simultanéités écologiques et qui ne fait que juxtaposer des évolutions divergentes (ce sera sans doute l’un des prochains articles que j’écrirais sur l’économie). Par ailleurs, cette courbe est issue d’une méthode de calcul par les moindres carrés dont il est démontrée qu’elle est utilisée par erreur en cas de simultanéité (un exemple de simultanéité : les pluies acides ont-elles des incidences sur la végatation ? Pour les économistes, non d’après leur modèle, pour les biologistes, vous devez connaître la réponse).

                        Un petit rappel : la taxe carbonne est la conséquence de cette vision économique (EKC).


                      • mad_fox_3 20 avril 2007 18:33

                        ça me fait bien poilé de voir des gens se prétendre écolo et se ballader en avion jusqu’à Montréal pour manifester...

                        Un vrai écolo DOIT se faire faire une vasectomie ou une ovarectomie !

                         smiley Ok, c’est terrible ce que je dit, mais je m’explique :

                        Dans une meute, chez les animaux il y a une régulation des naissances (les abeilles, les loups, les lions). Curieusement pas chez nous : on baise comme des castors et on fait une chiée de moutards juste pour le plaisir égoïste d’être parent ! « croissez et multipliez-vous »... Je suis content d’être analphabète et de ne pas avoir lu tous ces « bourre mou » à la con... smiley

                        Voila qui m’emmène auX paradoxeS suivant : Nous, dans nos contrées « civilisés », on nous vante le Viagra et les 2,1 enfant par foyer... En Chine et en Inde avec 2.5 milliards d’habitants depuis des années, c’est 1 enfant par foyer et basta cosi(surtout la Chine) ! Ne parlons pas de l’Afrique où on voit des famines enterrer des villages entier, à cause de « notre » civilisation qui les oblige à produire pour nous au lieu de produire pour eux... Cela dit en passant le commerce équitable c’est de loin la plus belle hypocrisie du XXIème siècle ! C’est même Chirac l’a inventé il y a plus de 15 ans dans ’La marche du siècle’... Preuve que ça ne marchera jamais !

                        Maintenant que mon coup de gueule sur notre civilisation de merde est dit, j’enchaine :

                        Imaginons un peu ce monde avec moins d’humains. De 6M on passe à 3M en 2 ou 3 générations, au lieu de 9 comme prévu (bande de lapins vicieux !!!)...

                        - Avec plus de vieux, l’économie va se tourner vers le secteur gériatrique et une société tournée vers le bien être de ses anciens c’est une société qui deviens sage.

                        - Plus de guerre à la con : l’espace vital n’est plus un problème, les ressources sont moins attaqués.

                        - Les inégalités sociales continuent, mais s’estompent car les riches bien riches n’ont au plus qu’un héritier, et les pauvres bien pauvres peuvent se dédier à leur gamin pour lui donner les meilleurs chances dans la vie.

                        - On n’a pas besoin de produire à outrance comme dans les 30 glorieuses mais à produire mieux et de façon rationnelle.

                        Là on commencera à parler écologie. smiley

                        Bref, vous trouvez ça polémiste, vindicatif, cynique etc... En fait je m’en fout ! On va tous creuver un jour alors polluez vos cervelles à savoir dans quel merdier on va mettre la France pendant 5 ans, moi je vais polluer l’air avec ma bécanne du coté de Neuilly smiley.

                        - =V=- à tous !


                        • Frédéric Dalmas frédéric dalmas 21 avril 2007 01:37

                          Je ne suis pas allé à Montréal en avion pour manifster, j’y ai vécu un an !


                        • aurelien 20 avril 2007 19:20

                          L’auteur de cet article ne semble pas connaître la géométrie riemanienne


                          • Dryss 20 avril 2007 20:09

                            Savez vous ce que veut dire logos en grec ? logos= la parole et non la science. Alors, par dérive de sens, cela est devenu quelque fois la science mais on retrouve l’origine dans logorhée, ect.

                            Quand on veut se dire scientifique, on n’essaye de ne pas dire de contre vérités :)

                            Le reste est ultra-partisan et il faut vraiment être pro-Bayrou pour croire une seule seconde ce qu’il dit après de nombreux détours pour faire croire à une démarche mathématique... D’ailleurs faut-il vous apprendre ce qu’est la différence entre la logique et la mathématique ? On dirait.

                            Maintenant, la « logique » pour montrer que Bayrou est le bon représentant pour les écologistes (à part la véritable bêtise de la proportionnelle... comme si cela avait un rapport...) est :

                            Certains écolos votent Bayrou

                            Donc Bayrou est écolo

                            Donc les écolos doivent voter Bayrou.

                            Je vous propose de remplacer Bayrou par n’importe quel autre candidat et vous comprendrez l’intelligence de votre démarche.


                            • Frédéric Dalmas frédéric dalmas 21 avril 2007 01:41

                              Vous n’avez toujours pas compris cet article, l’auteur ne dit pas que Bayrou est plus proche des altermondialistes ou des écolos que Ségolène Royal, il dit que les transformations dans l’espace politique (avec notamment la proportionelle rétablie à 50 %) peut permettre aux petits partis de trouver une vraie place dans le système et mieux faire entendre leur voix.

                              Alors que les grands partis n’ont pas intérêt à trop laisser de place aux autres dans l’espace politique !


                            • martoni 22 avril 2007 09:46

                              Je n’approuve pas vraiment tous ce que dit l’article, par contre j’adore la dénomination alter-écolo.

                              Vive l’alter-écologie, une autre écologie est possible smiley


                              • agosin 23 avril 2007 06:36

                                BYE, BYE, BAY, ROUHHHHHH !!!!!!!! Voter Bayrou, ça ne pouvait pas marcher... Voter Bayrou, c’était bander « mou »...

                                Ce type s’est découvert des convictions aussi soudainement qu’un coup de Mistral, sorti de son trou après vingt ans de médiocrité, il a cru pouvoir convaincre un peuple abattu, que le salut viendrait du cul entre deux chaises.

                                18 % des électeurs, complètement aux abois, lui ont apporté leur soutien au premier tour mais ces apôtres de la tiédeur feraient bien de se réveiller le 6 mai, au risque de subir pendant cinq ans les sermons stériles d’une pasionaria de pacotille.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Alexandre88

Alexandre88
Voir ses articles







Palmarès