Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le vrai coût de la guerre pour le pétrole

Le vrai coût de la guerre pour le pétrole

J’ai repris cet article parce que je pense qu’il résume bien le fond de la question sous-jacente à « la guerre contre la terreur ». Je ne sais ni si les Américains auront l’envie ni même s’ils auront l’occasion de répondre librement à cette question. Mais nous les Français, allons-nous rester spectateurs du choix qu’ils feront ? Et les suivrons-nous s’ils prennent une direction contraire à nos valeurs ? Finalement, ce débat ne nous concerne-t-il pas tout autant ?

"Nous ne sommes pas là-bas pour des figues"
Le vrai coût de la guerre pour le pétrole

par Bonnie Bricker et Adil E. Shamoo, article original.

"Nous devons décider, en tant que nation, si notre dépendance envers le pétrole du Moyen-Orient est plus importante pour notre avenir que notre respect de la morale et de l’éthique." Où trouver un candidat à la présidentielle assez courageux pour poser la question en des termes aussi clairs ? Pour l’instant, rien en vue. Et c’est le problème qui se trouve au coeur du débat national sur la guerre en Irak, et bientôt peut-être, de celui de notre agression envers l’Iran.

Alan Greenspan, l’ancien président de la Réserve fédérale, a déclaré dans ses mémoires récemment publiées que "... la guerre en Irak est largement une question du pétrole". Le sénateur républicain du Nebraska Chuck Hagel a affirmé devant des étudiants en droit de l’Université Catholique : "Les gens disent que nous ne nous battons pas pour le pétrole. Bien sûr que si. Ils évoquent les intérêts des Etats-Unis. De quoi croyez-vous qu’ils parlent ? Nous ne nous battons pas pour des figues."

Malgré tout, bien que les militants anti-guerre aient dénoncé le lien entre la guerre et le pétrole depuis le début, aucune conversation honnête sur ces questions n’a eu lieu en public pour y impliquer les Américains.

Voici les termes du débat que les Américains devraient avoir : d’une part, l’économie américaine fonctionne grâce à l’utilisation de l’énergie que nous consommons en vivant nos vies - pour alimenter nos voitures et nos 4x4, nos industries, nos maisons. Les Etats-Unis consomment 25% du pétrole mondial alors que nous ne constituons que 4% de la population mondiale.

Nous apprécions d’être au frais l’été et au chaud l’hiver, et nous aimons la liberté de pouvoir utiliser autant d’énergie que nous le souhaitons. En outre, nous n’aimons pas du tout ceux qui nous expliquent qu’il va nous falloir changer notre mode de vie. Si nous continuons à consommer l’énergie comme nous l’avons toujours fait, il nous faudra trouver une source fiable d’énergie pour assurer le même mode de vie à nos enfants et à nos petits-enfants. Mais nous avons des concurrents sur le marché du pétrole, la Chine en particulier. Beaucoup affirment que si nous ne nous réservons pas le pétrole du Moyen-Orient, dans un futur très proche, il ne nous sera plus accessible. Ceci veut dire que nous payerons encore plus chère notre énergie et que d’autres nations pourront faire tourner leur machine économique à nos dépens.

D’autre part, le coût que représente cette sécurisation de notre approvisionnement en pétrole est lourd. Des Américains perdent leur vie. Une génération de vétérans va souffrir des vastes plaies que nous a infligées cette guerre. Nos interventions en Irak ont conduit à la mort d’au moins un million d’Irakiens, encore beaucoup plus de blessés, et à 4,4 millions d’Irakiens déplacés. Au nom de "la guerre contre le terreur", nous avons créé tellement d’ennemis des Etats-Unis dans le monde que nos étudiants portent des drapeaux canadiens sur leurs sacs quand ils voyagent à l’étranger, dans l’espoir de dissimuler leur identité américaine.

A cause de cette guerre, beaucoup d’Américains ont fini par accepter l’idée que la politique des Etats-Unis intégrera les bouleversements moraux et éthiques de la guerre - alors même que nous n’avons pas été attaqués par les gens que nous envahissons, et, au contraire, que nous avons pris possession d’une nation affaiblie à cause des ressources que nous désirons.

Les Américains méritent ce débat afin que nous puissions décider qui nous sommes et comment nous souhaitons résoudre ce problème. Est-il faisable ou au contraire ridicule de penser que nous pouvons utiliser des sources d’énergie alternatives au pétrole pour satisfaire nos besoins ?

Nous est-il possible de changer nos habitudes et nos modes de vie pour nous accommoder de besoins énergétiques plus faibles - ou au contraire, y aura-t-il trop d’Américains qui refuseront tout changement dans leurs habitudes ?

En fin de compte, sommes-nous réellement les nobles Américains comme nous nous plaisons à le penser, si nous permettons que la mort et la destruction à grande échelle soient ainsi propagées en notre nom ?

Nous sommes toujours dans l’attente d’un débat honnête sur cette question de la part de nos candidats à la présidence, de nos médias, et même des nos voisins et amis.


Moyenne des avis sur cet article :  4.87/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 26 octobre 2007 10:38

    Les guerres néocoloniales des néocons pour garantir l’approvisionmemnt pétrolier ont eu pour effet de faire haïr profondément les américains et de heurter profondémemnt l’ensemble des pays musulmans ; cette haine se propage à l’ensemble du monde occidental et les déclarations de notre président cirant les pompes de Debeulyou contriburont à faire de notre Pays et de ses habitants les cibles potentielles d’agression de la part des ressortissants de ces pays .


    • Empêcheur de... 26 octobre 2007 12:03

      Il ne s’agit pas seulement des « néocons », même si les tactiques peuvent être un peu différentes. Le dernier rapport présenté à la Trilatérale par un proche collaborateur de Bill Clinton, l’ancien directeur de la CIA John Deutch, en dit long. Lire :

      http://blog.360.yahoo.com/quicalt?p=148 Après les présidentielles françaises, mine de rien, l’ « Europe militaire » (2)

      Quant à l’Europe, « droite » et « gauche » sont d’accord pour nous faire avaler le nouveau traité.


    • jps jps 26 octobre 2007 16:02

      L’extraction mondiale d’or noir est quasiment à son paroxysme. Selon Matthew Simmons, le pic de production de l’Arabie Saoudite a probablement été atteint en 1981 et se basant sur les données réelles de la Saudi Aramco il estime que « Les gisements, qui constituent un cinquième des réserves connues, seront bientôt épuisés » la quasi-totalité de ces nouveaux besoins ne peut être assurée que par cinq pays : l’Arabie Saoudite, l’Irak, l’Iran, les Emirats arabes unis et le KoweïtLe douloureux événement du 11 septembre 2001 fut pour les Etats-Unis un prétexte pour rentrer en guerre contre l’Afghanistan, puis dans la même logique (mais travestie sous des affirmations fallacieuses de détention d’arme de destruction massive) contre l’Irak. Ceci afin de s’approprier toutes les richesses de ce sol. .... plus de détails ici : http://poly-tics.over-blog.com/article-7130654.html


    • miha 26 octobre 2007 11:48

      et tout l’argent dépensé pour faire des guerres, si on l’utilisait plutôt pour trouver et généraliser de nouvelles énergies « propres » ?

      Non ?

      ah ! oui ! les gros qui s’en mettent plein les poches en vendant des armes et des matériels de guerre seraient ruinés !!!

      arfff.... les pauvres !!!


      • ddacoudre ddacoudre 26 octobre 2007 17:03

        bonjour le sudiste.

        Merci pour se documentaire, il y a longtemps que je suis un convaincu de cette évolution qu’il nous faut retarder par une décroissance sélective afin de permettre à notre « intelligence », notre recherche scientifique de trouver une énergie de substitution. Sauf il nous faut admettre qu’il n’y a aucune garantie en cela, car souvent les découvertes se font sur la survenance d’un évènement aléatoire. J’ai même écrit un essai en expliquant que l’on peut faire de l’éducation un processus de création de richesse en rémunérant les hommes pour apprendre.

        cordialement.


      • niko74 niko74 28 octobre 2007 19:13

        tout a fait...D’ailleurs les débuts du pétrole étaient plein d’interrogation, et nombreux étaient les sceptiques. nous sommes à la veille d’un nouveau challenge qui inclu une décroissance selective et l’avenement de nouvelles technologies. C’est fantastique ! rester dans un paradigme obsolète c’est jouer le jeux des grands financiers verreux du pétrole, de l’agro alimentaire de la pharmaceutique, du complexe militaro industriel...et des lobbies du développement durable ! Il faut une vraie rupture qui nous permettra de prendre un second souffle afin d’aller encore plus loin !


      • Matozzy Matozzy 26 octobre 2007 13:53

        Très bon article. Tout simplement « vrai ». Pas d’angélisme, pas de baratin ou « d’histoires ». Simplement des questions... des questions honnêtes auquelles chacun devrait répondre en son âme et conscience.


        • geko 26 octobre 2007 14:17

          C’est réconfortant de savoir qu’une partie du peuple américain est lucide. Il existe encore des journalistes dignes de ce nom.


          • Dominique Larchey-Wendling 26 octobre 2007 14:38

            En fait, les auteurs sont des enseignants/professeurs américains et contribuent au site Foreign Policy in Focus.


          • frédéric lyon 26 octobre 2007 14:23

            Très mauvais article, tout simplement faux.

            Un article de propagande, pondu par un membre de la cinquième colonne, qui s’appelle Dominique comme moi je m’appelle Mohammed.

            Rappelons seulement une évidence qui saute aux yeux des élèves de maternelle : le pétrole n’a aucune importance pour les acheteurs, il n’en a que pour les vendeurs, c’est à dire les pays producteurs :

            A qui pourraient-ils le vendre, sinon à nous ? Aux martiens sans doute ? Et c’est leur seule source de revenu ! Par conséquent nous nous moquons de savoir qui tourne le robinet.

            La seule différence ne peut donc se faire que dans les pays producteurs et consiste à savoir qui va s’en mettre plein les poches.

            Faut-il une preuve ? Et bien Saddam a massacré les kurdes et les chiites pendant trente ans afin de leur voler leur pétrole. Et nous avons accepté ces massacres parce que nous nous foutons de savoir ce qui se passe derrière le robinet.

            Tout le reste c’est de la propagande à deux sous.


            • Dominique Larchey-Wendling 26 octobre 2007 14:35

              Vous racontez n’importe quoi et vous pouvez facilement vérifier que j’existe et que je ne me cache pas sous un pseudo.

              D’autre part, c’est une traduction. Est-ce que vous contestez aussi l’identité des auteurs ? Il faut vraiment que vous cessiez de délirer. Ce n’est pas parce que les gens expriment des opinions qui vous dérangent qu’ils sont forcément des « agents de l’ennemi » dissimulés sous de faux noms.


            • frédéric lyon 26 octobre 2007 14:37

              Et bien dans ce cas, vous êtes un Kollabo.


            • Dominique Larchey-Wendling 26 octobre 2007 14:44

              Kollabo de qui et de quoi ? Cet article parle des américains et des questions auxquelles ils ont à répondre ... enfin c’est le point de vue d’au moins deux d’entre eux. Où voyez-vous de la « collaboration » ? C’est un argument idiot qui vous décrédibilise encore plus.

              Traiter les autres de noms d’oiseaux vous évite de vous positionner sur le fond, à savoir, la question de l’accès au pétrole du MO doit-elle être débattue en public et ses conséquences évaluées rationnellement.


            • ddacoudre ddacoudre 26 octobre 2007 17:31

              bonjour frédéric.

              il n’y a pas de société vertueuse et jean marie Albertini (un économiste)disait que l’économie n’a besoin que des vices des hommes.

              Ainsi nous ne sommes pas à une trahison ni à une compromission prêt pour obtenir nos ressources, et c’était vrai avant le pétrole ce le sera après, mais ce qui fait aussi notre « intelligence » c’est tout de même alors que l’on sait que nous sommes mortel d’essayer de retarder cette échéance. Et bon an mal an avec toute notre vilénie nous progressons. Théodore Mono disait dans sa marche vers l’hominisation l’homme se déplace avec une lenteur désespérante.

              Maintenant tu as une approche toute personnel qui ne tient pas trop compte de l’histoire géopolitique, pour ne rappeler que cela, se sont les occidentaux qui ont réaliser les recherches pétrolifères dans presque le monde entier pour disposer de cette ressource,et particulièrement dans ces anciennes colonies européennes dont nous chassent les américain. Parce qu’ils n’en ont pas rien à foutre, à tel point que bientôt nous nous entretuerons un peut plus directement pour en être des acheteurs.

              cordialement.


            • Nobody knows me Nobody knows me 26 octobre 2007 17:31

              Mr Larchey-Wendling, ne tenez pas compte des remarques (qui n’en sont pas d’ailleurs) de l’ostrogoth Lyon. Il doit être en train d’écumer en ce moment, il n’a pas pris ses cachets.

              « Très mauvais article, tout simplement faux. Un article de propagande, pondu par un membre de la cinquième colonne, qui s’appelle Dominique comme moi je m’appelle Mohammed. » : Ceci est issu d’un modèle de réponse qu’il utilise pour chaque article qu’il « commente ». Comme d’hab, pas d’argumentation, on saupoudre le tout d’un peu de connotation raciste et le tour est joué... Pathétique.

              Dans le même esprit de « 5e colonne » (sans déconner), Noam Chomsky fait également un bon travail de critique des administration US depuis 30-40 ans.

              Son site


            • Dominique Larchey-Wendling 26 octobre 2007 21:13

              Merci mais je l’ai déjà croisé (f. lyon) et je ne laisserai pas m’insulter impunément.


            • Dominique Larchey-Wendling 26 octobre 2007 21:14

              A tous, merci pour vos commentaires. Je voulais juste préciser que ce texte n’a pas pour ambition d’explorer en détails les liens entre le pic pétrolier, la surconsommation énergétique, la crise économique et la guerre. J’ai déjà proposé plusieurs articles sur ces thèmes fondamentaux. Ce texte pose simplement la question suivante : allons-nous accepter de voler le pétrole pour maintenir notre niveau de vie ? Et surtout, il affirme que c’est en fin de compte la question qui est centrale dans « le choc des civilisations »/« la guerre contre la terreur »/« la 3ième guerre mondiale » etc etc ...


            • ZEN ZEN 26 octobre 2007 14:24

              L’« american way of life » n’est pas négociable a souvent répété Bush...On n’est pas sorti de l’auberge !...


              • Dominique Larchey-Wendling 26 octobre 2007 14:46

                Et la Terre/la réalité lui répond que c’est elle qui décide ce qui est ou non négociable ...


              • Forest Ent Forest Ent 26 octobre 2007 15:40

                Le « grand jeu » pour le pétrole n’est pas récent :

                http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=12129

                Mais là les US ont joué le plus mauvais coup de toute l’histoire de la colonisation.

                Ce qui est affligeant est de voir notre pays s’aligner sur l’administration US actuelle au pire de son échec et à un an de sa fin. Il n’est pas du tout exclu que Sarkozy nous enferre dans des aventures coloniales sans issue.


                • Forest Ent Forest Ent 27 octobre 2007 01:48

                  Les irakiens en profiteront sûrement pour rappeller leur amour immémorial de leur patrie, créée sur un bout de papier en 1916 par Sykes et Picot, à laquelle on a rajouté ultérieurement le califat de Mossoul que la France n’arrivait plus à coloniser, et ôté le Koweit, par dépit du colonisateur anglais après révolte contre la monarchie qu’il avait installée au pouvoir.

                  Libérer de qui ? De Hussein, installé au pouvoir par les US, armé par US, Russie et France ?

                  Il n’est plus temps de discuter sur la campagne d’Irak du néo-colonisateur US. Elle est d’ores et déjà perdue, et l’Irak n’existe plus.

                  Il reste une communauté shiite, une arabo-sunnite, des kurdes qui se feront étriper par tous les autres dès que les US se barreront, et quelques autres communautés plus petites qui tenteront de passer inaperçues. Ceci devrait contribuer à réveiller l’amitié également immémoriale entre arabes et persans. Le régime saoudien basculera avec l’Irak. La région sera à feu et à sang.

                  Pas de la colonisation, juste de la real-oil-politik.


                • Forest Ent Forest Ent 27 octobre 2007 15:48

                  Ok. Paris ouverts. Mais je vous aurais laissé celui-là à dix contre un. smiley


                • docdory docdory 26 octobre 2007 15:47

                  @ Dominique Larchey

                  La guerre d’Irak coûterait depuis son début 6 milliard de dollars par mois ( 200 Millions par jour ) . Sachant que les états-unis , en particulier le sud , sont un pays très ensoleillé , combien de maisons auraient pu être thermiquement isolées au plus haut point , combien de mètres carrés de panneaux solaires , photopiles et autres éoliennes auraient pu être installés chaque jour si on avait utilisé cette somme à cet effet ?

                  http://www.lexpansion.com/economie/actualite-economique/le-cout-de-la-guerre-en-irak-depassera-1000-milliards-de-dollars_112854.html


                  • docdory docdory 26 octobre 2007 16:41

                    @ Dominique Larchey Winding

                    Faisons une estimation vite fait :

                    - 20 000 dollars pour l’isolation thermique perfectionnée d’une maison ,

                    - 10 000 dollars de cellules photovoltaïques

                    - 10 000 dollars de chauffe eau solaire ,

                    soit au total 40 000 dollars pour réduire de 90 % le coût énergétique d’une maison . A deux cent millions de dollars par jour , on en est à 5000 maisons par jour , 150 000 maisons par mois , 1 800 000 maisons par ans , cette guerre durant depuis 5 ans , ça fait 9 000 000 de maisons quasiment autonomes sur le plan énergétique , soit neuf millions de familles , soit , à 4 pesonnes par famille , 36 millions de personnes ne dépensant presque plus d’énergie pour leur logement !

                    Ce calcul est fait selon l’hypothèse basse du coût de la guerre d’Irak , qui coûterait en réalité beaucoup plus cher si l’on tient compte des coûts indirects !


                  • docdory docdory 26 octobre 2007 17:32

                    @ DLW

                    Autre comparaison : le loyer annuel d’un canadair en leasing est de 1,63 millions d’euros , soit 2 millions de dollars . Chaque jour de guerre coûte donc le coût du leasing annuel de 200 canadairs . Au vu des incendies catastrophiques qui frappent la Californie , cette information devrait faire réfléchir les américains !


                  • docdory docdory 26 octobre 2007 17:34

                    Pardon , erreur de calcul : de cent canadairs seulement , c’est déjà pas mal !


                  • Matozzy Matozzy 26 octobre 2007 18:49

                    @ doctory

                    «  »« Sachant que les états-unis , en particulier le sud , sont un pays très ensoleillé , combien de maisons auraient pu être thermiquement isolées au plus haut point , combien de mètres carrés de panneaux solaires , photopiles et autres éoliennes auraient pu être installés chaque jour si on avait utilisé cette somme à cet effet ? »«  »

                    La vraie question serait plutot : combien de crédits aurait perdu l’armée et son industrie si il n’avait pas eu de guerre et combien les industries pétrolières (et les nombreuses succursales, sous-traitants, co-traitants...) n’auraient pas gagnées dans ce même cas...

                    La seule question qui reste c’est : qui finance les campagnes électorales et quels sont les lobby proches du pouvoir ? Les petites sociétés qui proposent des panneaux solaires ? Ou les géants dont on vient de parler ?


                  • Dominique Larchey-Wendling 26 octobre 2007 21:02

                    Oui dans une certaine mesure c’est vrai, on peut concevoir la guerre comme gigantesque machine à redistribuer les ressources financières d’un pays vers les classes possédantes, en particuliers celles qui dirigent le complexe militaro-industriel. Les centaines de milliards qui vont à la guerre ne servent pas à financer des programmes sociaux ou humanitaires ou éducatifs ou sanitaires etc ...

                    Si on regarde la société américaine, c’est certainement là l’impact le plus violent de cette guerre sur elle. Et les catastrophes naturelles ou les accidents (Katrina, les incendies, le pont qui s’est récemment effondré) témoignent de l’état de délabrement des infrastructures civiles US, victimes directes du financement de la guerre. Si on est un peu vicieux, on peut même imaginer que c’est là l’objectif principal de la guerre : assurer aux élites le contrôle du peuple par son asservissement financier. La mécanique de la bulle spéculative immobilière organisée qui va ruiner beaucoup d’américains est un autre exemple d’asservissement.

                    Mais la guerre a d’autres coûts. Elle n’a pas un impact nul sur le déficit commercial des USA (ce n’est pas une simple redistribution.) Elle a détruit encore plus l’industrie (hors domaine réservé de « la sécurité nationale »). Elle exacerbe le militarisme et une conception violente des rapports humains.

                    D’autre part, elle a un impact profond sur la psychologie américaine : elle la corrompt et lui fait accepter l’inacceptable sous-prétexte de peur. C’est là à mon sens que se trouve le plus grand danger car la société US a une histoire très courte qui, je pense, la rend plus vulnérable ... comment réagira-t-elle quand elle comprendra que son modèle, le système américaniste, est condamné par sa propre boulimie, incompatible avec ses ressources naturelles propres ?

                    Y aura-t-il un deuxième F.D. Roosevelt pour le sauver ? N’oublions pas que c’est la 2ième guerre mondiale qui a sorti l’Amérique de la Grande Dépression et c’est à partir de la fin de cette guerre que s’est développé le complexe militaro-industriel.


                  • Dominique Larchey-Wendling 26 octobre 2007 21:11

                    A tous, merci pour vos commentaires. Je voulais juste préciser que ce texte n’a pas pour ambition d’explorer en détails les liens entre le pic pétrolier, la surconsommation énergétique, la crise économique et la guerre. J’ai déjà proposé plusieurs articles sur ces thèmes fondamentaux. Ce texte pose simplement la question suivante : allons-nous accepter de voler le pétrole pour maintenir notre niveau de vie ? Et surtout, il affirme que c’est en fin de compte la question qui est centrale dans « le choc des civilisations »/« la guerre contre la terreur »/« la 3ième guerre mondiale » etc etc ...


                  • fouadraiden fouadraiden 26 octobre 2007 22:24

                    NOUS n’y pouvons rien.ça dure depuis que les Américians ont repris en main les intéretS des deux Empires coloniaux européens qui se partageaient alors la domination des Arabes.

                    changer l’Amérique supposerait y mettre fin.

                    les Arabes ,qui osent dirent merde aux Etats Unis,déploient des moyens ridicules à cet effet : l’islamisme !

                    QUE pouvons nous mettre à la place des Etats Unis ?

                    et DIRE QUE les américains tuent pour le bien de leur concitoyen ça changera koi ?rien.


                  • docdory docdory 27 octobre 2007 09:10

                    @ Arthur Mage

                    Les pauvres irakiens qui mourraient naguère sous la férule de Saddam Hussein meurent acuellement sous les bombes des américains et sous celles des kamikazes qui veulent transformer encore plus ce pays en « république » islamique , mais de quel islam ? chiite ou sunnite ? ( ah , j’oubliais que c’est déjà une république islamique , puisqu’au moment de créer des nouvelles institutions pour l’Irak , il a été oublié l’essentiel , c’est-à-dire séparer totalement la religion de l’Etat ! ) .


                  • docdory docdory 27 octobre 2007 09:27

                    @ Arthur Mage

                    Une trentaine d’irakiens meurent actuellement chaque jour de mort violente ( et même probablement plus ) sans lueur d’’espoir que ça cesse un jour ...


                  • docdory docdory 27 octobre 2007 11:33

                    @ Matozzi

                    Nous sommes bien d’accord , je n’abordais qu’un détail , détail qui doit effectivement faire réflechir et aboutir aux conclusions qui s’imposent d’elles-mêmes !


                  • Matozzy Matozzy 27 octobre 2007 17:11

                    @ Doctory,

                    Je suis de votre avis sur le fond. Le seul probléme est que vous parlez d’un modèle légèrement idylique dans lequel nous ne vivons.

                    En ce qui concerne Mage, cela fait longtemps qu’il a quité le monde réel. Inutile d’essayer de lui parler de la réalité.


                  • niko74 niko74 28 octobre 2007 19:25

                    cher docdory : superbe démonstration ! de la simple mathématique magistrale. finalement, la gestion, c’est assez simple. ce sont les economistes, les medias et les politiciens véreux qui en font quelque chose de compliquer pour mieux brouiller les pistes qui mènenet à l’argent sale qui pourris tout.


                  • docdory docdory 29 octobre 2007 09:28

                    @ Arthur Mage

                    « dans ce pays la croissance explose » dites-vous ? Je pense que les irakiens se contenteraient de ne plus être explosés !


                  • seespan 29 octobre 2007 10:20

                    @ docdory

                    Arthur mage a raison que la chute de sadam a amélioré la situation pour les irakiens, rien ne pouvait etre pire que l’ambargot imposés par les americains. En revanche la maniere dont l’operation a etait menée releve de la plus profonde incompetance et a aucun moment le bien etre des irakiens et leur droit a l’autodetermination n’a etait prix en compte.

                    ci joint un lien vers un rapport rediger par une commission d’enquete bipartisane.

                    http://www.bakerinstitute.org/Pubs/iraqstudygroup_findings.pdf

                    Evidament apres la sortie du rapport la premiere declaration de bush a était d’annoncé qu’il refusait toutes negociation avec l’iran et la syrie.

                    Ps : vous ete au boulot la ?


                  • seespan 29 octobre 2007 11:46

                    @ hartur

                    Je ne dis pas qu’il n’a pas etait voté par l’onu, mais la descision de ne pas faire tomber sadam ( ce qui impliqué un ambargot ) à etait celle des americains.

                    Pour des raisons strategiques evidentes il etait impensable ( c’est d’ailleurs toujours le cas, apres l’invasion la tele parlementaire avait beaucoup de mal a expliquer au telespectateur pourquoi les elections irakienne ne pouvait pas suivre le shema un homme une voix ) d’avoir un axes chitte iran irak.

                    Il est toujours interressant d’entendre les experts sur ce type de sujet, il ne parle pas la langue de bois et on a un avis qui est abscent de la plus part des grand medias.

                    Pareil sur l’iran, pour l’instand je n’ais pas entendu un expert dire qu’elle representer une menace, les experts du pentagone explique qu’ils n’auront les capacités d’avoir un missile nucleaire quand 2015 ( si ils reçoivent l’aide d’autre pays ). Information qu’il faut chercher avec beaucoup d’attention dans les grands medias qui nous parle plus de la menace d’une troisieme guerre mondial avec l’iran et son president fasciste ( la aussi les experts disent tres clairement qu’il n’a aucun pouvoir, c’est un coupe ruban. A ce jour je n’ai lut aucun article americain faisant etat de ce simple fait )


                  • frédéric lyon 26 octobre 2007 22:38

                    Il n’y a pas pire sourd que ceux qui ne veulent pas entendre.

                    Alors repetons-le encore une fois : le pétrole n’est pas un enjeu pour les occidentaux. Il est un enjeu à l’intérieur de pays producteurs, entre factions rivales qui se massacrent entre elles pour mettre la main sur le robinet.

                    Les occidentaux s’en foutent pas mal de savoir qui a la main sur le robinet aujourd’hui, ou de savoir qui l’aura demain, car de toutes façons le pétrole coulera.

                    Comment feraient-ils pour bouffer, si le pétrole ne coulait plus ?

                    Par conséquent on s’en fout. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Saddam a pu massacrer son peuple pendant si longtemps sans que personne ne s’en soucit le moins du monde.


                    • fouadraiden fouadraiden 26 octobre 2007 22:52

                      oui tu as raison,les Empires coloniaux aussi ça n’existait pas.

                      IMBécile,les Américians financent leur politique petrolière par les régimes monarchiques du Golfe.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès