Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le vrai risque du passage du Sénat à gauche

Le vrai risque du passage du Sénat à gauche

Le Sénat est le dernier rempart de notre parlementarisme dépassionné et par cela authentiquement démocratique.

Le spectacle que donne trop fréquemment l'opposition à l'Assemblé Nationale en est l'illustration prémonitoire et la séance extraordinaire d'hier 27 septembre en a encore fourni le lamentable exemple. Qu'un élu connu pour ses excès, allant de l'intrusion organisée de ses sectateurs sur les bancs des députés en pleine séance à l'injure caractérisée, cherche par tous les moyens à se forger l'image d'un anarchiste plutôt que d'un démocrate est une chose, mais que le reste de l'opposition, parti socialiste en tête, l'approuve en est une autre.

L'applaudir, manier comme lui, au nom d'un "antisarkozysme" primaire l'amalgame, la diffamation, le procès d'intention sans la moindre preuve ; en se contentant de gesticuler, brailler et brandir des journaux transformant les pires mensonges en vérités en échange d'un soutien n'ayant plus rien à voir avec l'information, en est une autre

Le Premier Ministre François Fillon a répondu, sans détour en des termes que trop peu de media ont fait connaître à l'opinion, qu'il y a dans un tel comportement davantage qu'une faute politique que pourrait expliquer, sinon excuser le manque de programme et d'arguments crédibles face à la situation telle qu'elle est ; il y a faute morale. Et nous aurons la juste mesure de la gravité de cette faute lorsque le Sénat offrira un spectacle copié sur celui de l'Assemblée Nationale. Il ne restera alors à la rue qu'à s'en inspirer pour que la violence, de parlementaire et verbale, devienne populaire. Des troupes sont prêtes à manifester cette violence, précédés des casseurs. Elles viendront de tous les extrémismes, motivées par une insatisfaction qui, pour aussi compréhensible qu'elle soit, est partout suscitée de manière irresponsable et surtout attisée par ceux qui, plutôt que d'agir et tenter d'expliquer les raisons réelles et profondes de difficultés traversées par tous, s'imaginent encore qu'une pyramide peut tenir sur sa pointe ou être réduite à l'état de champ plat ou règnerait l'égalitarisme. Ils oublient de dire, s'ils en ont conscience, que la pyramide est la représentation immuable de toute société, avec sa base et son sommet, et que tout pouvoir, quel qu'en soit la couleur, se manifeste avec ses puissants et ses riches –, qui veulent le rester ou l'être davantage– et sa base, qui voudrait bien être plus puissante et riche qu'elle ne l'est. Il s'y commet dans tous les cas des erreurs dont on parle beaucoup, ce qui est naturel et souhaitable en démocratie, et des réussites, dont on parle peu tant il y a à faire.

Quoi qu'il en soit, la parole et la décision revenant en dernier lieu à l'Assemblée des députés élus au suffrage universel, il pourrait être fondé de considérer le Sénat comme une institution caduque, si ce n'était justement le rôle modérateur qu'il a joué jusqu'ici dans la vie parlementaire de notre nation. Jean-Pierre Bel se veut apaisant en nous assurant qu'il veillera à ce qu'il continue d'en être ainsi. Mais cela n'engage que lui et en aucun cas le PS dont il est membre et qui ne saura ni ne pourra résister à l'occasion de s'afficher en leader de l'opposition, condamné pour cela à une complicité objective avec les pires extrémistes, quand ce n'est pas en se limitant lui-même à user des arguments que sont l'invective et l'obstruction.

Le vrai risque est que le Sénat devienne un instrument de blocage et que tombe ainsi le dernier rempart de notre parlementarisme dépassionné et par cela authentiquement démocratique.


Moyenne des avis sur cet article :  1.3/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • paoum 30 septembre 2011 09:53

    "Le vrai risque est que le Sénat devienne un instrument de blocage et que tombe ainsi le dernier rempart de notre parlementarisme dépassionné et par cela authentiquement démocratique.« 

    vous êtes sacrément gonflé !

    c’est marrant, votre description droite=paradis, gauche=enfer !

    je ne porte pas les socialistes dans mon coeur mais je vomis sur les combats parlementaires anti-sociaux et anti-républicains de la droite, dont nous avons, ces dernières années assisté au paroxysme.

     »s’imaginent encore qu’une pyramide peut tenir sur sa pointe ou être réduite à l’état de champ plat ou règnerait l’égalitarisme."

    oui, oui mâme michu, les pauvres y sont a leur place en bas, c’est l’ordre naturel ! les forts écrasent les faibles et c’est bien ainsi...LAMENTABLE ce salmigondis... en politique, tout se peut, même couper la tête d’un roi ! le saviez-vous ?

    vous n’êtes pas un républicain et on dirait que vous ne vous en rendez même pas compte !

    les aristos à la lanterne !!


    • Claudec Claudec 30 septembre 2011 16:05

      Je ne vois pas où il est question de paradis et d’enfer, mais peut-être préféreriez-vous le parti unique ?


      Oui, l’ordre naturel existe, avec toutes ses injustices auxquelles il faut bien entendu ne pas se résoudre. Mais couper la tête d’un roi n’a pas changé grand-chose, reconnaissez-le. Dans toutes les sociétés, sous tous les régimes, de gauche comme de droite, y compris et peut-être même plus qu’ailleurs sous les régimes totalitaires (ou extrémistes ce qui est la même chose) il y a les puissants et les autres. Une pyramide tronquée n’est plus une pyramide. Or la pyramide aussi plate soit-elle, est la forme incontournable de toute organisation humaine.

      Républicain, je dois l’être autant que vous, ne pensant pas qu’il soit souhaitable de couper des têtes pour se montrer démocrate. A ce titre, je suis le premier à regretter la faiblesse de l’opposition actuelle en France, mais ce que je regrette encore plus, c’est que ce soit par manque de propositions crédibles et en allant jusqu’à vouloir faire prendre le blocage, l’invective et l’agitation (outils de la dialectique marxiste-léniniste il est vrai) pour des arguments.

      « Les aristos à la lanterne !! » dites-vous. Quelle vision romantique de l’histoire. Mais j’avoue que je trouve le propos plutôt flatteur. Se prétend démocrate qui veut, est aristocrate qui peut. 

    • paoum 10 octobre 2011 20:04

      votre prose est trop élitiste pour qu’on en tire une vision des choses satisfaisante...

      si je suis d’accord avec votre constat de la faiblesse de l’opposition, votre histoire de pyramide n’engage que vous...un délégué n’est pas un chef et il n’y a ni « dessus » véritable, ni « dessous » d’ailleurs !!

      quant a votre histoire d’aristocrate, je dirais qu’il n’y a d’aristocrate que celui qui, par la plus extrême vanité, se croit plus utile que les autres...

      je pense, pour finir, que toute barbare que fût la décapitation du roi, elle a au contraire changé beaucoup de choses, ne serais-ce que parce qu’elle a donné espoir à tous les esclaves, sous-hommes, « bas-de-pyramides » que les jours de misère pouvaient finir.

      j’ajouterai même que j’en suis heureux au nom de toutes les victimes innocentes le la royauté de droit divin qui se sont crevés à la tâche pendant si longtemps et qui n’y ont récolté que le mépris, la violence et la mort...les aristos à la lanterne, là ou ils rêvent de nous voir nous balancer !!
       


    • Claudec Claudec 11 octobre 2011 06:00
      Qu’entendez-vous par trop élitiste ?

      Et la vision des choses devrait être satisfaisante pour qui ? Pour ceux du haut ou du bas de la pyramide ? Sachant que lorsque cette vision est satisfaisante pour les uns elle l’est rarement, sinon jamais, pour les autres. C’est là qu’est d’ailleurs précisément le problème.

      Car la pyramide existe bien, que vous le vouliez ou non. D’ailleurs vous êtes dans la contradiction la plus évidente quand vous le niez puisque vous écrivez quelques lignes plus loin « ... tous les esclaves, sous-hommes, "bas de pyramide ... »

      Et les révolutions n’y changent rien. Elle déterminent au mieux, pour un temps, de nouvelles pyramides dont le sommet est toujours occupé par les puissants (chefs, leaders, plus riches, plus forts, plus beaux, etc.) et la base par ces esclaves, ces sous-hommes dont vous parlez et qui sont hélas chaque jour de plus en plus nombreux. Vous arrive-t-il de penser que chaque jour la population mondiale augmente de 250 à 300 000 individus (au net de tous les décès) ? Et s’il vous arrive d’y penser, croyez-vous qu’ils vont peupler le haut ou la bas de la pyramide ? La base de la pyramide croit proportionnellement toujours plus que le sommet, lequel reste toujours plus ou moins pointu. 

      Pour terminer, je ne crois pas être plus aristo que vous mais en tout cas j’éprouve moins de haine à l’égard de quiconque et ne rêve de voir personne se balancer à la lanterne, l’histoire enseignant que cela n’a jamais rien résolu. La preuve en est qu’en dépit de la révolution qui vous est si chère, vous et vos semblables ne semblez guère plus heureux et en tout cas plus satisfait de votre sort que ceux qui l’on faite.

      Je précise que je ne suis pas plus royaliste qu’autre chose. Je me contente d’observer, en mefforçant de le faire avec sagesse.

    • paoum 20 octobre 2011 12:10

      trop élitiste car, à mon avis, elle a l’air de vouloir tout attendre de l’aristocratie, dont elle justifie par là même l’existence, si ce n’est l’immuabilité ( à travers cette image de la pyramide...).

      si je suis d’accord pour dire que, dans toute organisation humaine, il est besoin de responsables, de coordinateurs, de délégués, de centralisateurs d’informations...sont-ce pour autant, inéluctablement des « élites » en haut de la pyramide, des aristocrates ? je ne le pense pas.
       c’est un peu une pensée élitiste qui nous les fait croire plus indispensables que les autres, « au dessus » des autres, non ?
      je pense également qu’il existe d’autres modes décisionnels dans les organisations humaines ( coopératives, assemblées citoyennes...) auprès desquelles les gens ne se regardent ni de « haut » ni de « bas » ; peut-on les appeler « pyramides » ? vraiment ?

      qu’une société ne puisse fonctionner qu’en « pyramide » ou si peu se gobergent et asservissent tant d’autres, quel cauchemar ! smiley
      je ne nie pas que ce soit souvent une réalité, je nie que personne n’y puisse réellement rien changer...la réalité me semble plus vaste que cette constatation.

      pour finir, cette révolution, qui m’est « si chère » a été une étincelle qui a beaucoup changé les choses, par exemple et justement !
      il me suffit de comparer la vie de pauvres hommes de la plèbe depuis ces temps bénis de la royauté a la mienne pour la remercier chaque jour !
      tous ces combats populaires, tous ces morts pour aboutir au programme du cnr , par exemple, et tant d’autres droits qui étaient impensables et dont je jouis me rendent reconnaissant et avide d’aller plus loin mais insatisfait par les attaques incessantes dont ils font l’objet avec la complicité de nos « représentants » qui ont oublié qu’ils sont nos humbles employés, qui se comportent comme une aristocratie injuste et spoliatrice.
      être citoyen n’est pas un dîner de gala car il faut défendre ce qui va dans le sens contraire d’une pyramide, c’est un combat...et une joie !

      pour le reste, il est vrai ( mais ça n’engage que moi...) que je ne suis pas plus choqué que ça à l’idée du décès d’individus qui ont des milliers de morts sur la conscience...


    • Claudec Claudec 26 octobre 2011 19:12
      @ paoum

      Je crois pour ma part que la pyramide est une construction qui est imposée par le seul fait que l’égalité n’existe en rien ; d’où une hiérarchisation en tout.

      A noter aussi que la pyramide doit se concevoir comme étant elle-même composée de sous-pyramides, chacun habitant la sienne à l’intérieur d’une plus vaste, etc. Chacun d’entre nous pouvant se situer de ce fait, à la fois plus ou moins près du sommet de sa petite pyramide et plus ou moins près de la base d’une autre. Par exemple et pour faire simple, le plus mal positionné des français dans la pyramide sociale de son pays, se situe à un niveau beaucoup plus proche du sommet de la pyramide de n’importe quel pays du tiers monde. 

      Que ceux qui occupent le sommet de la pyramide puisse abuser de leur situation n’a rien à voir avec la nature pyramidale de cette construction mais avec la nature humaine, et il faut être conscient que le fait de les déloger de leur place a pour effet d’y placer quelqu’un d’autre mais ne change rien à la pyramide dans laquelle l’élite se situera toujours au-dessus de ce qui ne l’est pas (quel que soit le régime envisagé). Première raison des luttes sociales, qui ne changent rien à la nature pyramidale de la construction, une nouvelle élite remplaçant la précédente.

      Quant au bonheur comparé des générations, il faut se garder de le confondre avec le confort que procure le progrès, notamment technique car il y aurait beaucoup à dire sur un progrès moral qui semble aller plutôt à reculons. Il suffit de comparer les horreurs du sècle écoulé avec celles des précédents pour s’en rendre compte.

      Que cela plaise ou non, il faut noter au passage que c’est à son élite que l’humanité doit ses progrès et son bonheur/confort, dans tous les domaines. Si nous y contribuons tous, selon la place que nous occupons dans la pyramide, ses inventeurs (médecins, ingénieurs, penseurs, inventeurs, etc. ) constituent par définition cette élite.

      « qu’une société ne puisse fonctionner qu’en « pyramide » ..., quel cauchemar ! smiley » dites-vous ? Je suis assez d’accord avec vous, surtout lorsque est intégrée la démographie, avec l’entrée quotidienne de ces 2 à 300 000 êtres humains supplémentaires dans la grande pyramide mondiale. Où pensez-vous qu’ils vont se loger dans la pyramide ?

    • révolQé révolté 30 septembre 2011 10:24

      « en politique, tout se peut, même couper la tête d’un roi ! »

      D’un roi ou d’un politique...


      • Claudec Claudec 30 septembre 2011 16:15

        Rois et politiques sont avant tout des symboles et il en est des symboles comme des arbres, les étêter leur donne de la vigueur et il n’en deviennent que plus fort.

        La république française a maintenant plus de deux siècles répondrez-vous. mais est-ce que les choses ont tellement changé depuis. Y a-t-il moins de privllèges ? Plus d’égalité ? Plus de fraternité ? Plus de liberté ? Moins d’insatisfaction ?
        A part être parvenu à prendre le confort pour le bonheur et à en demander égoïstement toujours davantage, à gauche comme à droite ...

      • devphil30 devphil30 30 septembre 2011 12:00

        Pouvoir et contre pouvoir sont les bases de la démocratie 


        On voit bien depuis 2007 qu’il n’y a plus de contre pouvoir en France sauf encore un peu sur internet par des sites spécialisés.

        Sans contre pouvoir et information , c’est la manipulation des peuples qui mènent au pouvoir absolu et aux guerres.

        Philippe 
         


        • Claudec Claudec 30 septembre 2011 16:21

          Est-ce réellement de 2007 qu’existe cette situation ?

          Et si tel est le cas, est-ce l’effet du pouvoir en place ou de l’impuissance de l’opposition elle-même, pourtant servie par une information à 80% à son service ? Sur Internet peut-être davantage qu’ailleurs.

        • kiouty 30 septembre 2011 14:33

          "Le vrai risque est que le Sénat devienne un instrument de blocage et que tombe ainsi le dernier rempart de notre parlementarisme dépassionné et par cela authentiquement démocratique."

          Ah oui, lol, vous etes comiques vous !

          En gros, quand c’est la droite, c’est républicain, modéré, citoyen, et quand c’est la gauche, c’est l’anarchie, le désordre, le chaos.
          Y aurait pas comme une nano-molécule de parti-pris dans le postulat de départ qui soutient tout l’article ?
          Même pas une tout petite petite petite minuscule ?

          Non, mais c’est quoi cette myriade de nouveaux auteurs qui débarquent en ce moment pour écrire des torchons absolus comme celui là ?

          Avant, on avait quelques tocards, mais c’est normal, c’est la démocratie participative qui impose que les Sylvain Rakotoarison, les Amaury Watremez, les Allain Julles doivent avoir leur place. Ils sont tolérés, ils nous font bien rire, bon voila quoi.

          Mais en ce moment, j’ai l’impression qu’il n’y a plus que ça quoi !!!


          • Claudec Claudec 1er octobre 2011 05:42

            Il n’est pas question de droite ou de gauche mais de différence entre les arguments des uns et l’agitation démagogique hélas employée comme seul élément de réponse apporté par les autres.


            Quant à la myriade d’auteurs qui vous déplaisent, ils sont l’honneur d’un media pluraliste, où peuvent encore s’exprimer ceux qui font l’effort de penser par eux-mêmes et qui acceptent de soumettre leur point de vue à une critique trop souvent inspirée par ce qui précède.



          • AntoineR 30 septembre 2011 14:55

            Le monde va devenir dangereux.

            Alors que l’assemblée nationale, la justice et les médias étaient enfin entièrement à la solde du gouvernement ; le sénat va s’en défaire !!!!

            ça me fait froid dans le dos !


            • Claudec Claudec 30 septembre 2011 16:26

              Il faut lire les journaux et regarder la télévision un peu plus attentivement !

              Vous y apprendrez beaucoup plus au sujet des primaires socialistes, des affaires accusant le pouvoir en place et de tout ce qui le dénigre, que sur tout autre sujet.
              La pensée unique y exerce son pouvoir absolu, et la pensée unique n’est pas de droite que je sache.

            • TSS 30 septembre 2011 20:09

              Il faut lire les journaux et regarder la télévision un peu plus attentivement !

              en ce cas il n’est pas etonnant que vous pensiez ainsi les presses papier et

              audiovisuelle ne sont que les lèche bottes du pouvoir en place !!

              cela m’a toujours fait rire d’entendre les gens de droite affirmer que 80% des journalistes

              sont de gauche alors qu’il suffit d’ecouter Pernaut, Chazal ou Pujadas pour

               constater l’inverse... !!


            • minidou 30 septembre 2011 16:33

              Ooooh le vieux réac qui ne voit la démocratie que à droite et sans contre-pouvoirs... Il est beau le pays après bientôt 10 ans d’une droite qui a eu tous les pouvoirs, assemblée, exécutif et sénat...Et dire que régulièrement ils nous ressortent les 35h pour expliquer leurs échecs, et le front populaire aussi ?
              Merci à vous, maintenant il faut céder la place, je vois pas comment ces **** de socialos vont pouvoir faire pire....


              • TSS 30 septembre 2011 22:32

                No comment

                « sans commentaire » c’est mieux et de plus français !

                il est vrai que cela fait moins « in »... !!


                • Jean Eymard-Descons 30 septembre 2011 22:34

                  Vous seriez libre pour dîner le dernier jeudi d’octobre ?


                • LE CHAT LE CHAT 30 septembre 2011 23:36

                  que l’auteur se rassure , cette gauche sénatoriale de vieux cumulards sous valium ne viendra pas chez lui couteau entre les dents , ils vont se goinfer à la cantoche le midi , ronfler l’après midi et s’en foutre plein les fouilles ................


                  • LE CHAT LE CHAT 30 septembre 2011 23:38

                    Quand au petit nouveau jean vincent Placé , son amour des arbres explique sans doute sa langue de bois ..


                    • zvince 1er octobre 2011 00:34

                      @ l’auteur

                      « Des troupes sont prêtes à manifester cette violence, précédés des casseurs.
                       »

                      En général, les casseurs interviennent à la fin, pas au début. Maintenant, peut-être connaissez-vous des groupes de casseurs qui interviennent à la demande.

                      « Le spectacle que donne trop fréquemment l’opposition à l’Assemblé Nationale en est l’illustration  »

                      C’est bizarre, quand je regarde les questions au gouvernement, je constate surtout la langue de bois en provenance des bancs du gouvernement, doublée d’une certaine agressivité, voire d’arrogance ...

                      « Qu’un élu connu pour ses excès, allant de l’intrusion organisée de ses sectateurs sur les bancs des députés »

                      Je me souviens qu’au début des projets de loi genre Hadopi, des dirigeants de Vivendi Universal et autres distribuaient des pins DANS l’hémicycle ...

                      « Or la pyramide aussi plate soit-elle, est la forme incontournable de toute organisation humaine. »

                      Cherchez « structure pyramidale » sur Google. Nous reparlerons ensuite de la forme incontournable de toute organisation humaine.

                      « Oui, l’ordre naturel existe, avec toutes ses injustices auxquelles il faut bien entendu ne pas se résoudre »

                      Pas mal. « ne pas se résoudre », le truc qu’on ajoute pour faire passer « l’ordre naturel existe, avec toutes ses injustices ». Nous y voilà. La nature est injuste, et il n’y a pas de raison pour que ce soit différent chez l’homme.

                      « Il faut lire les journaux et regarder la télévision un peu plus attentivement ! »

                      Effectivement, on apprend plein de choses en lisant le New York Times, le Guardian, le Quotidien du Peuple (sisi, très intéressant). Par contre, en lisant votre prose, on se demande combien de journaux vous lisez, et combien de chaines télé vous regardez.

                      Bon, je m’arrête là ...
                      Je me demande pourquoi cet article n’est pas publié dans la rubrique « tribune libre ».
                      Après avoir lu les journaux et regardé la télévision, il faut réfléchir.
                      Et surtout, il faudrait commencer l’article honnêtement :
                      « je suis énervé, et je vais vous dire pourquoi. Ce n’est pas objectif, mais quand on est énervé, pousser une bonne gueulante, ça fait du bien ».

                      Il y a bien un risque avec le passage du Sénat à gauche, mais certainement pas celui que vous décrivez.


                      • Claudec Claudec 1er octobre 2011 05:30
                        « ... peut-être connaissez-vous des groupes de casseurs qui interviennent à la demande. »
                        ça existe, vous en auriez la preuve si vous aviez la curiosité de varier vos sources.
                        http://www.youtube.com/v/rnInkrYrGiE&rel=0&hl=en_US&feature=player_embedded&version=3>
                        Et ce n’est qu’un exemple de ce à quoi conduit l’irresponsabilité de ceux qui pratiquent l’agitation et la démagogie, à défaut de savoir faire autre chose. Et toutes les minorités sont ainsi poussées à des extrémismes qui nous concernent tous, que nous soyons de gauche comme de droite. 
                        Ne vous énervez pas, c’est mauvais pour la santé et surtout pour la lucidité.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès