Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Législatives : la victoire du PS et la défaite de la gauche

Législatives : la victoire du PS et la défaite de la gauche

Le premier tour est donc terminé. Les commentateurs reconnaissent assez largement une victoire de la gauche qui s’approche de la majorité absolue à l’Assemblée Nationale, tandis qu’ils soulignent, faussement étonnés, la percée du FN qui se maintient dans des triangulaires tout de même assez nombreuses : 32 en tout.

Les projections en sièges à l’Assemblée estiment donc de 310 à 356 sièges pour la « gauche parlementaire », tandis que la « droite parlementaire en obtiendrait 224 à 261. Avec le Modem de 0 à 3 et le FN de 0 à 2 ; la majorité absolue se trouvant être à 289 sièges.

Regardons maintenant la composition précédente : 359 pour la droite, 26 pour le Modem, et 170 pour la gauche.

Si l’on considère les élections sous l’angle des projections actuelles (et donc non définitives), il est évident de parler d’une victoire de la gauche, encore que l’écart pourrait se resserrer lors du second tour, mais nous n’en sommes pas encore là.

Car pour le moment on peut aussi -et surtout- parler d’une continuité dans le fonctionnement des institutions qui imposent le bipartisme, et qui -depuis la mise en place du quinquennat- accorde presque automatiquement à la majorité présidentielle fraichement élue une autre majorité, à l’Assemblée Nationale. En soulignant la quasi-disparition du modem, l’effondrement du Front de Gauche et la montée du FN.

Mais doit-on s’arrêter là ?

32 triangulaires avec le FN, cela pose question à droite comme à gauche d’un point de vue stratégique d’une part, et d’une autre part d’un point de vue idéologique. Et il apparaît qu’avec l’installation dans le champ politique du FN et le rejet des idées du PS le « front républicain » cher au bipartisme classique vole en éclat, au profit d’une droitisation que certains membres de l’UMP ne nient désormais plus. C’est qu’en s’alliant avec le FN, la droite serait presque en mesure de faire vaciller l’équilibre de l’Assemblée Nationale de son côté.

Car cette hypothèse, qui n’a certainement pas pu échapper aux analyses des différents partis, implique pour chaque camp de ne pas se tromper d’ennemi : le PS engage à conserver le front républicain (même en laissant l’UMP gagner les triangulaires ils conserveront la majorité), le FN maintient tous ses candidats (ce qui met l’UMP au pied du mur quant à son positionnement), et l’UMP se trouve bien embarrassé avec d’un côté une large victoire du PS en cas de refus d’une alliance avec le FN, et d’un autre une alliance gênante qui la contraindrait à faire une place non négligeable au FN à l’Assemblée.

Résultats : pour l’UMP, dans tous les cas une scission entre ceux qui souhaitent l’alliance et ceux qui la refusent (les uns accuseront les autres de l’avoir -ou de ne pas l’avoir- acceptée). Ensuite, et quoi qu’on en dise ou en pense un scandale démocratique si le FN n’obtient pas de siège à l’Assemblée Nationale ; un Front de Gauche qui aura tout perdu dans cette bataille. Un centre moribond, et un mouvement écologiste désintégré…

Il semble pourtant que l’UMP n’ait pas souhaité franchir d’un seul coup et la fin du Front Républicain et l’alliance officielle avec le Front National (voir ici) en laissant pour ainsi dire l’option d’un désistement en faveur du FN à la discrétion des candidats eux-mêmes. Mais il est désormais évident qu’avec les législatives on assiste à un éclaircissement progressif du champ des possibles politiques, avec une droitisation de plus en plus assumée de la « droite parlementaire », et la mainmise du PS sur le pouvoir exécutif et législatif sans l’aide du Front de Gauche ni des écologistes… Quand on pense que l’Assemblée Nationale est censée représenter le peuple…

Au final, cette « victoire » de la gauche n’est sans doute pas celle à laquelle s’attendaient bon nombre de citoyens, et il apparaîtra sans doute bientôt qu’en l’absence d’une opposition véritablement à gauche le curseur idéologique du PS penche lui aussi sur sa droite (ils feront eux-aussi payer le peuple). J’espère maintenant que la soumission des Français au sort qu’on leur prépare n’augure pas de celle des Grecs qui constituent aujourd’hui le dernier rempart à la généralisation de l’austérité et à la mainmise des marchés sur l’Europe. S’ils acceptent eux-aussi, alors l’Europe prendra peut-être bientôt le visage d’un autre empire bien connu, qui s’appelait « Oceania »…

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • spartacus spartacus 12 juin 2012 11:06

    Agoravox place 90% d’ articles de gauche et montre une « ostracisation » des articles de droite...

    Il semble que les articles de droite sont "bloqués ou jamais validés !


    • Le péripate Le péripate 12 juin 2012 11:14

      C’est sur Facebook que vous aurez la réponse. Ils sont organisés et se rameutent en masse pour voter les articles. Dès qu’un nombre significatifs de votes est constaté, l’article passe ou est recalé définitivement.

      Ceci dit rien n’empêche de faire pareil, sauf que l’esprit de meute n’est pas notre fort.


    • henry_jacques henry_jacques 12 juin 2012 11:18

      Illusion d’élection

       

      « Il y a longtemps qu’un gouvernement n’avait pas à ce point méprisé les français en les prenant pour des imbéciles ! Les français s’en souviendront en 2012  ! »

      Relevé dans un post sur Agoravox avant les élections présidentielles. Puis le sacre est arrivé, la « Majorité » s’en est rappelée… le « benêt a été élu. La fête au soir du 6 Mai, l’euphorie, le bonheur, enfin la vraie vie renait !

      Le Français, particulièrement le socialiste  est un ‘’basic ignare’’…

      Comme l’a démontré le psychiatre psychologue polonais Dabrowsky dans sa théorie ‘’Le concept de la Désintégration positive’’, la majorité du peuple ne peut que végéter au Niveau 1 de l’intégration primaire.

      A ce niveau d’intégration primaire, on peut observer deux formes d’ajustement à la société : l’ajustement négatif, qui est une adaptation sans créativité, caractérisée par la conformité aux conventions sociales, le manque de réflexion et de critique, l’ajustement à “ce qui est.

      La majeure partie des gens soit ne remettent pas du tout en question leur intégration primitive, soit, après une période de désintégration relativement courte, généralement ressentie aux environs de l’adolescence, finissent dans une réintégration au niveau précédent ou dans une intégration partielle de quelques-unes des fonctions à des niveaux légèrement plus élevés, sans une transformation de la structure mentale complète. Dabrowski estimait qu’environ 65 % des gens vivent leur vie au niveau 1.

      Le Français Voilà donc le schéma mental du stéréotype qui le mois dernier à accompli son « devoir de citoyen couillon », validant ainsi la supercherie du vote.

      Persuadé au plus profond de son système de ‘’réflexion’’ que la vie allait radicalement changer par le dépôt de son excrément dans l’urinoir électoral, il est a des années lumières d’envisager que le jeu se déroule ailleurs et depuis fort longtemps.

      Seule une minorité (Niveau 3 de la théorie de Dabrowsky), connaissait la démarche destructrice des psychopathes dirigeants (Point commun mais inversé entre le navet et le dirigeant : le non-ajustement négatif, qui est un mépris pour les normes et les conventions sociales résultant d’un égocentrisme exacerbé et de la réalisation sans pitié des buts personnels les plus vils, psychopathes, leaders, criminels).

      Du 31 Mai au 3 juin dernier s’est tenue la réunion annuelle du Grpe Bilderberg à Chantilly aux USA. Demi-surprise : le Français Henri de Castries,PDG d’AXA a été intronisé nouveau Patron du Bilderberg…Génie de la finance, « ’’sachant tuer sans laisser de traces’’ de la même promotion Voltaire à l’ENA que  son ‘’ami’’ Hollande…Et le bug se trouve dans cette amitié’’. Car l’élection du ‘Président bisou’’ est le fruit de Bilderberg, et non du navet d’électeur. Il serait temps que les Niveau 1 tente de comprendre !

      Autrement dit, l’incompétant Hollande ( c’est pour cette indéniable ‘’qualité’’ que Bilderberg l’a choisi comme Pdt des Français),ne fait et ne fera qu’appliquer les décisions du Groupe. De surcroît, Henri de Castries ayant contribué financièrement à la campagne de F. Hollande, ce dernier se retrouve coincé. Nous nous trouvons donc devant le scénario suivant : Une politique copié/collé de l’Italie. Evincement de Berlusconi, remplacé par Carlo Monti sommité de Bilderberg, pour poursuivre la destruction de l’économie et de la souveraineté du pays. Voilà ce qui se profile pour la France. La crise financière n’ayant pas de fin programmée puisque l’élite mondialiste ne changera pas de méthodes de domination de l’économie mondiale via la dette, puisqu’elle appliquera jusqu’au bout l’austérité, puisqu’elle ne renoncera nullement à ses bénéfices et à son pouvoir.

      Les navets Niveau 1 ont craché leur haine, lancé l’hallali, lapidé Sarkozy (remake collectif de l’exécution de Louis XVI), ils n’ont guère perçu que N.Sarkozy avait été placé par la CIA afin de préparer les Français au stade suivant qui sera bien plus destructeur.

      D’ailleurs, il n’aura pas fallu attendre longtemps pour découvrir le machiavélisme . Juste un mois après l’avènement du sauveur, la fulgurante augmentation des impôts en perspective, n’est-elle pas identique à une faux effectuant son travail de coupe ?

      Les J.O. le mois prochain à Londres, truffés d’emblèmes du NWO, ne seront-ils pas l’ Overture de cette macabre symphonie ?

      Le Niveau1 n’aura que le choix entre prendre les armes ou courber l’échine. Mais ne connaissons-nous pas son triste destin d’esclave ?


      • Marc Bruxman 12 juin 2012 12:20

        Si la droite s’allie au FN, toute une partie de son électorat ne votera plus pour elle et ira rejoindre le PS d’autant que celui ci est en train de crucifier le front de gauche.

        La ligne de partage idéologique est en train de passer de l’économie aux libertés individuelles et dans cette configuration, l’UMP et la gauche (au sens tranditionnel du terme) sont perdantes. C’est pour cela que même Copé tient tant à dire qu’il ne fera pas d’alliance. Il sait que le jour ou cette alliance est officielle, toute la partie modérée de son électorat quitte le parti et que les autres « préféreront l’original à la copie ». En clair, il fera 5%

        Vous allez donc avoir un bloc libéral sur le plan social et de centre gauche sur le plan économique qui va affronter un bloc conservateur de plus en plus extréme et ce faisant de moins en moins capable de prendre le pouvoir la ou cela compte. La poursuite de la transition technologique va faire le reste.

        Voir article :
        http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/le-seisme-politique-qui-ne-dit-pas-117040


        • Acid World Acid World 12 juin 2012 13:03

          Le front de gauche doit en profiter pour claquer la porte. Il n’a plus rien à faire avec le PS maintenant, et il est en train de ruiner sa crédibilité de force de contestation en restant accroché à ce parti corrompu.


          • Marc Bruxman 12 juin 2012 14:07

            Sauf qu’ils vont sucer le PS pour avoir une loi qui réduit le nombre de députés nécéssaire pour former un groupe parlementaire... Sans ca, ils ne servent plus à rien et ils le savent...


          • chantecler chantecler 12 juin 2012 13:52

            Vous me faites rire avec la « vraie gauche » ou la « seule gauche » !
            L’avis de la population est déterminant en démocratie, non ?
            Sinon vous pouvez dissoudre le peuple .


            • jeanclaude 12 juin 2012 19:00

              Quel pessimisme !


              • fredleborgne fredleborgne 12 juin 2012 19:45

                Peut-on faire confiance à Hollande au vu des premières mesures prises, en lisant son programme ? Non, assurément, il ne fera pas une politique de gauche. En donnant la majorité absolue au PS, nous allons encore avoir une république de godillots inféodés à cette putain d’oligarchie.
                Et bien, TANT MIEUX, la révolution, mise de côté depuis un an à cause de l’espoir que représentait la gauche, aura bien lieu...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès