Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Législatives : point final et majorité absolue atteinte

Législatives : point final et majorité absolue atteinte

Avec des taux records d'abstention au premier tour de ces Législatives, il n'était guère étonnant que cette semaine ne close avec hauteur dans les débats presque une année d'élections des Primaires socialistes aux présidentielles remportées par F. Hollande à ces Législatives tant redoutées car la fatigue qui s'en laisse ressentir n'excuse pas la médiocrité qui en ressort à en juger des bourdes lâchées de-ci, de-là aux grès des humeurs de nos Morano exclue, Fillon réussissant son parachutage parisien, Sarkozy (absent) et Trierweiler jouant les troubles-fêtes et accusant maintenant Le Figaro d'avoir piraté son compte tweeter… Surprenante semaine du « ni-ni » pour nombreux de ce qui va devenir la nouvelle opposition donc appellant la première à s'identifier ouvertement, l'ex-premier ministre lui emboîtant le pas illico pour se rétracter le lendemain, dans des valeurs de fond compatibles avec celles de l'extrême droite, argumentant avec Copé derrière qu'on tolère bien les alliances de l'extreme gauche avec les socialistes, oubliant carrément qu'il ne s'agit pas de la même histoire ni des mêmes buts selon que les partis de droite s'allient avec de l'extrême droite ou qu'ils luttent pour leurs droits et une répartition plus équitable des richesses entre socialistes-communistes et anarchistes… Bref, la lobotomie semble avoir empoisonnée l'existence de la droite raccrochée à son extrême en une ultime tentative de grande reconstruction partisane, le verbe n'épargnant pas même les brebis galeuses de ceux qui auraient osé s'y aventurer !… Sarkozy ? Il serait effectivement temps de l'oublier depuis qu'a peine rentré de vacances il se prend les pieds dans le tapis avec une rumeur de fellation avant un meeting*… C'est que le bougre a des appétits gargantuesques jusqu'au soulagement… Sa politique n'aura pas vidé que lui de sa substance mais un pays entier, presque à reconstruire… Quand à Mme Trierweiler, il m'étonnerait qu'elle ait comprise quelque chose au socialisme tant son soutient pour le dissident Olivier Falorni paraît désordonné, une ornementation supplémentaire pour faire parler d'elle ou tout simplement une réaction savamment raisonnée pour semer à nouveau la confusion et briser l'union qui semblait être atteinte dans le PS dorénavant. Avec de tels intervenants il n'est pas étonnant de voir presque la moitié des Français se désintéresser, si ce n'est pas carrément de les bouder les noms des Députés qu'ils enverront à l'Assemblée pour les représenter. Encore deux points de moins annoncés par rapport à dimanche dernier et moins trois points sur le second tour des élections législatives de 2007 !

C'est donc dans un climat exécrable de bassesses politiques rarement atteintes jusque là que s'achève le changement du paysage politique français qui repasse aux mains des socialistes non pas dans la demi-mesure mais avec les pleins pouvoirs nécessaires pour parvenir à une bonne réalisation des programmes politiques car sans majorité forte au palais Bourbon, il est difficile de bien gouverner. L'objectif a été atteint dans l'humilité pendant que passaient les humiliations. Étant parvenu à l'essentiel, à savoir obtenir 320 sièges (chiffres BFM TV, 316 pour France Inter) sans ses alliés écologistes ou ses amis éloignés du FdG, le Parti Socialiste se doit maintenant d'oeuvrer pour montrer qu'une majorité absolue sur les 577 personnalités de l'hémicycle peut fonctionner… Un petit regret amer pour X. Bertrand qui sauve sa peau avec 50,3% seulement des intentions de vote, J.-F. Copé s'en sortant un peu moins lamentablement en atteignant quasiment les 60%. Moins heureuse est la surprise de voir l'ancien Ministre de l'intérieur Claude Guéant battu par le dissident Ump Thierry Solère étiqueté Divers droite à Boulogne. La course à la refondation de la droite avec ce qu'en attendraient les citoyens peut se poursuivre et ces Législatives ne manqueront pas d'en déceler des leaders qui tenteront de s'orienter plutôt centre qu'extrême droite. Deux Députés seulement ou deux de trop pour le Front national qui pourra toujours courir les couloirs ou les fuir pour trouver un groupe parlementaire qui daignera lui octroyer de son temps de parole…

Parmi trente quatre triangulaires recensées dont vingt huit avec le Front national, dix huit de ces circonscriptions pourraient être perdues par l'Ump en raison du maintient des candidatures de l'extrême droite constitue l'essentiel des enjeux avec en ligne de mire Gilbert Collard élu dans le Gard et Maréchal - Le Pen pour la symbolique mais élue tout de même aussi pour faire irruption dans l'hémicycle avec à peine 22 ans, Hénin-Beaumont étant le pion principal et Marine n'ira pas à l'Assemblée… Marseille remportant la palme de l'indécision puisque le candidat Fn Stéphane Ravier est arrivé au 1er tour devant la candidate socialiste Sylvie Andrieux avec 0,07% d'avance ! ?… Avec les yeux rivés sur le sort de Ségolène Royale, l'attente n'aura pas été trop longue puisque avouée battue et prenant les devant en improvisant une conférence de presse à même le pavé faisant amende d'elle-même six minutes avant 20h, il ne reste plus qu'à définir sous quel groupe parlementaire Mr Falorni demandera un droit d'expression et pour quelle politique si ce n'est une moins bonne que celle de Mme Royale qui n'hésite pas à parler de « trahison politique » destinée « à tromper l'électeur ». Autre triste sort que celui de Jack Lang battu dans les Vosges ainsi que celui de F. Bayrou qui cède la main à la socialiste Nathalie Chabanne après 25 ans de règne dans son fief béarnais se spécialisera maintenant sans doute pour les présidentielles et pourra enfin y consacrer tout le restant de son temps. Pour l'extrême-gauche malheureusement il n'y a pas de Député à recenser.

Extraordinaire rebondissement des écologistes qui décrochent dix neuf sièges bien mérités après la manière dont ils furent sévèrement ignorés durant les Présidentielles. Pour la première fois de l'histoire politique française un groupe écologiste rentre à l'Assemblée. Ils peuvent considérer cela comme une victoire vraiment importante tout en traduisant derechef fièrement la confiance que lui a voué le Parti Socialiste tout au long de l'évolution de la politique écologique malgré des scores parfois un peu scabreux.

Le Front de Gauche s'adoubant d'une bonne dizaine d'honorifiques fauteuils ne songe pas pour autant faire office de strapontin même si il rate de peu la formation de son groupe parlementaire. Certains émettent déjà l'hypothèse d'un rajout des deux élus MoDem au Front de Gauche qui pour ce qui le concerne contribuera de toutes manières à jauger la politique en ministrant les idées pour solidifier les programmes socialistes d'une saine critique sur ce que prépare la majorité absolue obtenue par le gouvernement de François Hollande avec en main des pleins pouvoirs exigeants puisque plus aucune excuses ne pourront désormais être formulées au sujet d'hypothétiques échecs.

À remarquer encore qu'aucun membre du Gouvernement n'a fait défaut et garantissent une solidité à l'exécutif de Jean-Marc Ayrault… Parmi les principales personnalités en lice citons encore P. Moscovici, Aurélie Philippetti et Marie-George Buffet réélue avec peu de voix mais seule candidate dans sa 4eme circonscription de Seine-saint-Denis ! Un peu comme Nicolas Sansu élu à 100% des suffrages dans la 2ème circonscription du Cher** !

 

*http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/nicolas-sarkozy-aurait-demande-une-118573

**http://oblique.radiofrance.fr/files/evenements/2012/legislatives/resultats/index-inter.html


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • leypanou 18 juin 2012 11:56

    @laurentgartner :

    "définir sous quel groupe parlementaire Mr Falorni demandera un droit d’expression et pour quelle politique si ce n’est une moins bonne que celle de Mme Royale qui n’hésite pas à parler de « trahison politique » destinée « à tromper l’électeur »«   : allons, allons, parlez-vous de la même Mme Royale qui a proposé le poste de premier ministre à F Bayrou, sans demander l’avis de qui que ce soit ?

    On va bien voir à l’oeuvre la »bonne politique de Mme Royale" : déjà, en politique étrangère, c’est blanc bonnet bonnet blanc, i.e l’alignement sur l’atlantisme tous azimuts, i.e vassalisation vis-à-vis de l’empire ; en économie, avec P Moscovici, c’est du social-libéralisme bon teint qui sera mis en place, ou pour résumer c’est comme si vous mettez un Pascal Lamy quoi. Je pourrais citer tous les autres ministères importants : s’il y a eu peu de participation, ce n’est pas pour rien.

    Une majorité de français a voulu chasser l’ancienne majorité, avec leur chef, quant à une vraie adhésion ou mieux une vraie conviction au programme PS, cela m’étonnerait fort, ou alors la gueule de bois risque d’être difficile !!!


    • Martha 18 juin 2012 12:50

       Une forte majorité est une nécessité pour pouvoir « bien gouverner », c’est sans doute vrai. Il faut pourtant beaucoup d’intelligence de la part du Président et du premier ministre pour que l’on ne sente pas, très vite, la dictature d’un parti sur le reste de l’assemblée donc sur la France, ce qui est très vite insupportable. C’est ce qui explique l’état lamentable de L’UMP après ces élections, où, enfin, les français ont pu s’exprimer. 5 ans c’est très long, donc attention à ce gros écueil, sur lequel la droite va immanquablement pousser les partis de gauche. C’est le point faible N°1 de la 5° NF.
       La France doit clairement se démarquer de l’OTAN, vu ce que l’on sait depuis plusieurs années au sujet du « 911 », puis ce qui a été fait en Libye : la responsabilité de cette guerre (des plus de 70.000 morts et de la destruction de cette état) est de l’entière responsabilité de BHL, NS et de l’UMP. Idem en Syrie. Ces responsabilités devront être dénoncées, c’est important.
       On ne peut pas prétendre avoir une voix au conseil de sécurité de l’ONU (une, sur cinq, combien de pays ont-ils cette responsabilité ?) si nous ne sommes pas entièrement libres de nos choix. De Gaule avait entièrement raison sur ce point-là.


    • JP94 19 juin 2012 01:02

      Les député(e)s EELV n’ont pas été elu(e)s du tout dans les mêmes conditions que celles et ceux du FG ... D’un côté le PS a voulu une alliance de façon à évincer le FG , alliance qui a des effets très pervers : ils éliminent d’excellents député(e)s de terrain , opposés au TCE en 2005 ( le référendum n’a pas été digéré ) ; ils discréditent aussi les élu(e)s EELV , car ceux-ci ne sont là que par le bon vouloir du PS qui pourrait , s’il n’en a plus besoin , rompre cette alliance de circonstance . Les élu(e)s EELV auront leur groupe mais le conserveront à condition .
      De l’autre donc , le PS a refusé tout accord et a oeuvré pour casser la représentation à sa gauche .Choix dangereux pour la démocratie et pour nos droits . Choix visant au bipartisme : on voit ce que ça donne là où il y a le bipartisme : politiques libérales non contestées .

      Ainsi par ce choix le PS a-t-il l’impression de s’être débarrassé de deux forces politiques concurrentes , en les affrontant à la manière des Horaces ( le PS ) et des Curiaces ( EELV et le FG) Se servir du poids acquis par cette alliance pour casser le FG aux législatives ... : faire une pseudo alliance avec EELV pour le rendre dépendant .

      EELV , affaibli aux présidentielles , a vu dans cet accord une planche de salut ... mais semble y trouver son compte . Ce sont plutôt des individualités en son sein qui y trouvent leur compte . le programme EELV s’en est-il trouvé renforcé ? pas dit ! Mais le PS , lui , y trouve son compte .

      Et le PS de régner seul ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès