Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Législatives : si t’es pas un homme, cadre, de plus de 50 ans (...)

Législatives : si t’es pas un homme, cadre, de plus de 50 ans t’as aucune chance !

Les politologues ont l’habitude d’étudier les profils des électeurs. Plus rares sont les études qui dressent le profil des candidats à une fonction élective. Alors A gauche pour de vrai ! on s’y est mis.

On a dressé le portrait des candidats aux législatives. Et devinez quoi ? Même là, le clivage gauche droite est réel, voire caricatural.

  • La parité c’est la gauche. Franchement, à l’UMP, ils manquent pas d’air. A cause d’eux, et uniquement à cause d’eux, le candidat aux législatives est un homme. En fait, ils n’arrivent même pas à l’UMP à présenter une femme pour trois hommes. Alors qu’au Front de Gauche ou à EELV la parité est atteinte. Le PS y est presque, mais il lui reste encore un petit effort à fournir pour faire jeu égal avec le reste de la gauche.

                 

  • Les circonscriptions “gagnables” c’est pour les hommes. Et oui, au PS comme à l’UMP, la tendance est d’envoyer les femmes au charbon et d’asseoir les hommes dans des fauteuils. Et oui, lorsque la circonscription est gagnable autant la réserver à un homme. Finalement, les femmes, c’est pour les quotas.

            

  • Avoir 50 ans ou plus, c’est préférable. Et oui, on aime bien une certaine maturité dans les appareils politiques. Surtout lorsque ces appareils s’appellent le PS ou l’UMP. En revanche, au Front de Gauche, mais aussi chez EELV, le candidat ou la candidate (ils sont vraiment paritaires eux) a plutôt une quarantaine d’années.
 
  • Si t’es pas cadre, t’es pas cape ! Mais le plus significatif comme on dit en statistiques s’observe à propos des profils socioprofessionnels. Un candidat sur 3 est un cadre alors que les cadres ne représentent que 14% de la population active. Et pour tomber sur un candidat ouvrier autant chercher une aiguille dans une botte de foin. Ils sont à peine 2 sur 100.

               

C’est sans surprise que l’on apprendra que les quelques candidats ouvriers se recrutent d’abord dans les rangs de la gauche radicale, et en particulier au Front de Gauche. Et oui, sur ce point EELV se rapproche terriblement de son allié PS ou de son rival UMP qui lui explose les scores de candidats cadres.

Finalement, le candidat type aux législatives est un homme, cadre de plus de 50 ans. Rien d’étonnant alors à ce que nos représentants représentent si bien la défense de la rigueur, la défense du système financier, la défense du libéralisme, social ou pas. Heureusement que les candidats et candidates du Front de Gauche viennent mettre un peu de diversité dans cet univers de conseil d’administration d’entreprise. En clair, si on souhaite le changement pour de vrai, le 10 et le 17 juin on vote pour les candidats de l’Humain d’Abord !

Sydne93

(1) source : IFOP étude sur le profil des candidats aux législatives.


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Un partageux 30 mai 2012 12:38

    Blanc, mâle, cheveux courts, plus de cinquante ans, cravaté, revenu confortable : candidat.


    RSAste, chômeuse, précaire, ouvrier, employée, revenu petit ou/et aléatoire inférieur à 1500 euros mensuel : 65% de la population et zéro député, zéro sénateur.


    • jimili 30 mai 2012 16:07

      c’est pour cela qu’un électeur de cette classe ne prend jamais un cadre pour effectuer un travail puisque pour réaliser ils sont la plupart des incapables.

      La connaissance (qu’ils disent avoir) et une chose, la pratique et l’intelligence sont des choses autres.
      Alors un cadre, un avocat, ou un médecin en politique... mais je me trompe peut être puisque n’étant pas cadre, et n’ayant donc pas la connaissance.

      Pour quelle raison les entreprises les plus importantes n’ont-elles pas que des cadres ?


    • tikhomir 30 mai 2012 13:42

      D’après ce que dit l’IFOP, le Front National joue la parité depuis au moins 2007 avec les candidates présentées (à hauteur de 49%). C’eût été de bon goût de le dire.


      • LE CHAT LE CHAT 30 mai 2012 14:34

        c’est encore le cas en 2012 avec 51% de femmes


      • Cocasse Cocasse 31 mai 2012 11:51

        Et devinez quoi, il n’y a pas eu besoin d’une loi pour ça !
         smiley


      • King Al Batar King Al Batar 30 mai 2012 14:14

        La parité, c’est pas une forme de quotats...
        Pourquoi ne pas partir du principe qu’on prend les meilleurs, hommes ou femmes importe peu...
        La parité n’existe pas chez les procureurs, qui sont majoritairement des femmes. Pour exercer cette profession de haut fonctionnaire, il faut faire à peu près les mêmes études que pour la politique. En tout cas, bcp de proc, de juges etc on fait science po...
        Et si tout simplement, la justice interessait plus les femmes que les hommes, et inversement pour la politique.

        pour resumer, LA PARITE C EST DE LA MERDE, C EST AUSSI CON QUE DES QUOTATS ! si c’est pour foutre des femmes, pour le principe de mettre des femmes, cela se fera forcément au détriment de la qualité... Et inversement (en faveur des hommes) ce serait tout aussi stupide


        • Txotxock Txotxock 30 mai 2012 15:14

          « Pour exercer cette profession de haut fonctionnaire, il faut faire à peu près les mêmes études que pour la politique »

          Ah ? Il y a des études pour faire de la politique ? Profession politique...


        • King Al Batar King Al Batar 30 mai 2012 15:37

          Euh Science politique, qu’on appelle vulgairement science po... Je crois que c’est des études qui sont liées à ce type de professions... A moins que ce ne soit fait pour former les futurs tourneurs fraiseurs... Auquel cas vous m’apprendriez quelquechose !


        • Alex Alex 30 mai 2012 18:30

          Le plus important est de donner la possibilité à toute personne d’être candidate, ce qui implique aussi qu’elle puisse retrouver un emploi en fin de mandat.

          Les fonctionnaires, en particulier les enseignants (17 % des candidats alors qu’ils ne sont que 1 % de la population) sont les mieux lotis.
          Viennent ensuite les médecins, pharmaciens, avocats et autres professions qui peuvent laisser momentanément leur cabinet à un remplaçant.
          Les cadres sup non-techniques ont beaucoup de chance de se reclasser, d’autant qu’un mandat leur permet d’élargir leur carnet d’adresses.

          En revanche, l’ouvrier de base, le technicien, le jeune ingénieur ou l’agriculteur – pour ne citer que quelques exemples – n’ont aucune garantie.


          • spartacus spartacus 31 mai 2012 12:08

            L’inquiétant n’est pas là. Il est dans la domination des bénéficiaires de régimes spéciaux.


            En plus des « fonctionnaires », et « éducation nationale » sur représentés, dans la catégorie « retraités » 1/3 viennent de la fonction publique, dans les cadres et ouvrier, il n’est pas fait la distinction sur cadre du privé ou du public.

            Dans les professions libérales nombreux médecins trouvant leurs ressources dans le public.

            Nous allons avoir une archi sur-représentation des obligés de l’état.


            • Jean Pierre Grau 31 mai 2012 12:32

              Désolé de vous décevoir mais votre exposé pour voter Front de gauche est erroné. Ce sont les fonctionnaires les plus représentés à l’assemblée 174 députés auxquels il faut en rajouter 30 à la retraite, soit un total 204 députés sur 577. Ce n’est pas moi qui le dit mais le site de l’assemblée nationale dont voici le lien  http://www.assemblee-nationale.fr/qui/xml/fam_soc_prof.asp?legislature=13 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès