Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Lénine réveille toi, ils sont devenus fous !

Lénine réveille toi, ils sont devenus fous !

L’info ne fait pas les gros titres de la presse française qui préfère s’émouvoir des petites phrases assassines échangées entre Royal et Peillon ou du malaise (vagal ?) d’Aurelie Philipetti à l’Assemblée nationale. Le PCF mènera pourtant ses listes régionales sous l’égide du Front de Gauche.

Après plus de vingt ans d’agonie, le décès clinique du parti communiste se rapproche. Le parti de Jaurès, Thorez et Marchais est tellement démonétarisé qu’il ne peut plus se présenter sous son nom devant les électeurs.

Un post de mon blog Secrets d’Etat

Pour quiconque se souvient de la puissance du PCF et du contre-pouvoir que représentait naguère le Parti, la nouvelle n’est pourtant pas anodine. Certes les communistes avaient déjà présenté leurs listes sous ce nom lors des européennes, mais il y avait au moins eu débat. La fin du PCF semble désormais aller de soi.

Pas de quoi pour autant émouvoir la presse, ni même d’ailleurs la majorité des sympathisants du parti qui ne voient plus guère de différence entre les lignes Buffet et Mélenchon.

Le PC a perdu depuis longtemps son influence, mais survivait à coup d’expédiants et d’accords de second tour avec le PS. Mais les faits sont têtus comme disait Lénine. A la manière d’un Besancenot (qui a le mérite auprès des militants de n’être jamais allé à la gamelle à la différence d’une Buffet), les sympathisants d’extrême-gauche ne croient plus vraiment au Grand Soir.

Sont-ils encore marxistes ? Pas sûr. Les stratégies de contestation du NPA notamment ressemblent plus à un réformisme radical qu’à une remise en cause révolutionnaire de notre système.

De quoi faire se retourner dans leurs tombes Marx et Engels, mais c’est ce que demandent les militants. C’est peut-être ce que veut notre époque. Je ne critique pas cette nouvelle stratégie qui verra de facto demain se fondre les restes du PCF dans une mouvance globale de l’extrême-gauche “anti-capitaliste”. Juste une pointe de nostalgie en me souvenant du poids oublié de la place du Colonel Fabien.

C’est sans doute le sens de l’histoire. Une dernière défaite pour le marxisme-léninisme qui ne fait même pas de vagues et qui se mue paisiblement en un parti de réformisme populaire (ce qu’incarnait le PS mais qu’il a abandonné).

La mouture peut d’ailleurs prendre, elle est finalement cohérente (si on fait abstraction bien sur de ce qu’était le PCF et de la haine de ses militants envers ses alliés de demain, en premier lieu les trotskystes). Le Front de Gauche dont les contours restent a déterminer, présente certainement une alternative à la bouillie politique que droite et gauche dites de gouvernement nous servent depuis trop longtemps.

Marx est mort, vive Marx !


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • morice morice 27 novembre 2009 10:39

    Ça fait vingt ans au moins qu’il est mort : la preuve que la momification marche bien, alors s’il se présente encore...


    • hengxi 27 novembre 2009 10:57

      Le nazisme aussi était soit-disant mort, mais cela n’empêche de voir de plus en plus de personnes se rapprochant de ces « idéaux »

      Ce qui fait vivre un parti, une idéologie ou une religion ce sont les personnes qui les nourissent et non ceux qui en diffusent la pensée.

      Méfiez vous donc des retours de flammes.


    • zelectron zelectron 27 novembre 2009 10:55

      démonétarisé ? non ! on dit bancable, non, mais alors !

      Ceci étant le pc a rejoint de par son diminutif l’endroit qu’il n’aurait jamais dû quitter

      Le malheur veut que le capitalisme débridé « schlingue » tout autant


      • LE CHAT LE CHAT 27 novembre 2009 11:23

        un fossile vivant existe encore ici en provence , s’il n’ en reste qu’un , ce sera celui là !  smiley


        • Ouallonsnous ? 27 novembre 2009 22:57

          Bravo à ton beau-frére Calmos, au moins lui c’est un « pur » !


        • Bardamu 27 novembre 2009 11:29

          Excellent, l’auteur !

          Mais le marxisme n’est-il pas l’idéologie indépassable du 21ème siècle ?
          N’est-il pas promu à un renouveau ?

          Vous savez, la renaissance apparaît souvent aux moments les plus improbables, quand on a atteint le fond, qu’on ne peut creuser pour s’enfoncer encore.
           
          Ainsi, Louis XVI écrivait-il sur son journal la veille de la prise de la Bastille ce simple message : « Rien » !

          Et parce qu’il n’y a plus rien aujourd’hui, n’y aura-t-il pas pour cette raison même quelque chose demain ?
          Après le Nihil donc, le surhomme apparaîtra-t-il ?

          « Croisons les doigts, ou sinon gare à nos noix ! »


          • Frabri 27 novembre 2009 11:52

            Ce qui est étonnant c’est qu’en france il y a encore 4 ou 5 partis qui se réclament du marxisme, avec un il y en aurait largement assez.

            Partout ou les communistes ont été seuls au pouvoir le rêve s’est transformé en cauchemar.

            « Le communisme est une des seules maladies grave que l’on n’a pas expérimenté d’abord sur les animaux » Coluche dans le sketch sur le communisme.

            http://www.bing.com/videos/search?q=coluche&first=61&docid=1269416788214&mid=A0BDAA71C6DC6B76AF94A0BDAA71C6DC6B76AF94&FORM=VIVR4


            • nephilim 27 novembre 2009 14:01

              Pasou ou comment generaliser ^^
              de quel communisme parlez vous ? je ne me rappelle pas avoir entendu parlé de meurtre de masse au sujet du PCF


            • Massaliote 27 novembre 2009 16:57

              « je ne me rappelle pas avoir entendu parlé de meurtre de masse au sujet du PCF » Ceux là c’était plutôt la trahison, les porteurs de valise du FLN, les bombes (Fernand Yveton), les sabotages de matériel militaire, l’attaque des blessés d’Indochine... Nous ne saurons jamais combien des nôtres sont morts parce que leurs obus explosaient ou que leur parachute ne s’ouvraient pas. Le PCF a toujours trahi la France.


            • gdevie 27 novembre 2009 22:08

              Lenine l’inventeur du système carcéral soviétique ! N« importe quoi les goulags existaient sous une autre forme sous le tsar.
              il ne faut pas oublier que durant la guerre civile de 1918, l’armée rouge a du batailler contre les russes blancs qui pratiquaient la terreur en faisant des centaines de milliers de morts au cours de nombreux pogroms contre les minorités juives notamment en Ukraine ; ce qui n’excuse en rien les crimes commis par Staline mais qui peut dire de Staline qu’il était communistes, sûrement pas Trotsky et les millions de camarades des vrais communistes massacrés par ses sbires.

              D’autre part il reste encore des vrais communistes au sein même du PCF réunis au sein de l’aile gauche du PCF nommée La Riposte ( http://www.lariposte.com/ ) dont la motion »Renforcer le PCF renouer avec le marxisme« a réuni 15 % des voix lors du dernier congrès en 2008 alors que la Riposte ne compte aucune figures connues ni élus dans ses rangs.
              Ses militants se battent contre le réformisme des dirigeants du PCF dont ils pensent qu’il est la cause du déclin du Parti (la classe ouvrière n’a pas besoin d’un second PS).

              Par ailleurs quoiqu’on en dise, le PCF compte encore plus de cent mille militants actifs qui payent des cotisations. En 1917 les bolcheviks n »étaient qu’une poignée et comme le dit Dominique de Villepin pas vraiment un communiste « il n’est pas besoin au départ d’être bien nombreux, il suffit d’avoir des idées justes, des idées fortes........ de les porter avec courage et conviction pour que ces idées cheminent ».....

              Accuser tous le communistes d’avoir pactiser avec HITLER est un mensonge éhonté ; il s’agissait d’un pacte opportunistes entre des dirigeants ; les vrais communistes, ceux là même que tente de récupérer à son profit Sarkozy (voir Walter retour en résistance -http://www.walterretourenresistance.com/ ) sont morts sous les balles des nazis alliés aux collaborateurs français ; sans compter les millions de soldats Russes morts à Stalingrad ; sans eux le débarquement allié en Normandie n’aurait pas été victorieux.


            • Massaliote 27 novembre 2009 15:49

              « La fin du PCF semble désormais aller de soi. » Quelle perte inestimable !


              • finael finael 27 novembre 2009 16:18

                Le cadavre bouge encore !

                On ne peut pas assimiler la disparition progressive du P.C.F. avec celle des idées de Marx, voire de Lénine.

                Pour le premier, l’aspiration de ses chefs à des mandats électoraux de pair avec l’abandon de l’idéologie marxiste (le bébé avec l’eau du bain) et des théories révolutionnaires explique assez facilement son effondrement. Que lui reste-t-il à proposer sinon quelque « bouillie pour les chats » ?

                Mais il est un fait peu connu : L’influence du PCF, comme le nombre de ses adhérents s’était effondrés en septembre 1940 à la suite de l’annonce du pacte germano-soviétique, puis de l’entrée en guerre.

                Les travaux de Jean-Jacques Becker, Philippe Buton, Jean-Louis Crémieux-Brilhac, etc ... (« Actes du colloques des 16 - 18 novembre 2000 sur la campagne de 1940 ») ont bien montré, qu’alors même que les institutions militaires et policières en faisaient une véritable psychose, que le P.C.F n’a joué aucun rôle tellement il était devenu insignifiant (aucune désertion ou refus de combattre signalé, un seul acte de sabotage commis par un militant communiste avéré ... et probablement sans aucun rapport avec les instances du parti, d’après les propres rapports de police de l« époque).

                4 ans plus tard c’était le premier parti de France.

                Pour les théories marxistes, c’est une autre histoire. Ses enseignements, même s’ils sont essentiellement appliqués par ses adversaires, restent d’actualité.

                Et »le communisme« reste l’épouvantail de référence. Surtout pour ceux dont la bible est le »Livre Noir du Communisme".

                Les théories de Marx, ni même celles de Vladimir Illitch Oulianov, n’ont jamais été mises réellement en pratique : répression sanglante ici, prise du pouvoir par des dictateurs sanguinaires là.

                Je rappelle quand même que la traduction exacte de U.R.S.S. est Union des Républiques Socialistes des Conseils ouvriers et paysans.


                • Τυφῶν בעל Perkele Hermann Rorschach 27 novembre 2009 19:17

                  « Les théories de Marx, ni même celles de Vladimir Illitch Oulianov, n’ont jamais été mises réellement en pratique  »

                  Peut-être bien qu’elles sont innaplicables.

                  « répression sanglante ici, prise du pouvoir par des dictateurs sanguinaires là »

                  Ben oui, le communisme c’est ça, et pas autre chose. N’en déplaise à ceux qui croient encore qu’on peut réaliser la concorde, la paix et la fraternité entre les hommes. Les gens pragmatiques qui font des compromis sans vouloir refaire le monde à coup de grand soir ou de révolution prolétarienne ont plus de chance de mourir en se disant qu’ils laissent un monde plus juste derrière eux que les excités du dernier -isme en vogue.

                  J’ai toujours pensé que Ramon Mercader avait rendu un fier service à l’humanité.

                  Ça ne veut pas dire qu’il n’a pas existé de communistes honnêtes, ça veut dire que leurs idées généreuses ne peuvent mener qu’au chaos, que le chaos, c’est la loi du plus fort, et qu’un homme ou un groupe d’hommes qui vainc le chaos en imposant sa volonté selon la loi du plus fort n’a aucune chance de créer une société égalitaire. 

                  Même Jaurès l’avait remarqué. Pourtant, quand il est mort, c’était plus une prédiction qu’un constat a posteriori.

                  Typhon


                • jaja jaja 27 novembre 2009 19:25

                  « J’ai toujours pensé que Ramon Mercader avait rendu un fier service à l’humanité. »

                  L’apologie de criminels disqualifie votre discours pseudo humaniste... Etes vous prêt vous aussi à rendre de tels « services » à l’humanité ?


                • Τυφῶν בעל Perkele Hermann Rorschach 27 novembre 2009 21:12

                  Écoutez, le jour où un idéologue du totalitarisme et ancien dirigeant d’une dictature me tombe sous la main, à supposer que j’ai un piolet et lui pas, il passera un sale quart d’heure.

                  Certes, Ramon Mercader, agent du KGB, fut une belle ordure, mais dans le monde réel, quand une petite ordure en élimine une grosse, on n’a pas à la blamer.

                  Typhon


                • jaja jaja 27 novembre 2009 21:28

                  Et c’est vous qui jugez qui est une ordure ? Je vous signale que vos héros sont probablement mes ordures...
                  Donc vous justifiez le meurtre comme moyen d’action politique ?


                • Τυφῶν בעל Perkele Hermann Rorschach 27 novembre 2009 22:12

                  « Donc vous justifiez le meurtre comme moyen d’action politique ? »

                  Mais qu’est ce que ça peut bien faire ce que JE condamne, ce que J’approuve, ce que JE pense, ce que JE justifie ?

                  Le meurtre EST un moyen d’action politique, employé depuis le fond des âges, avec quelques exemples fameux, comme Jules César, qui est mort près de deux mille ans avant ma naissance. Dans ces conditions, je pense que mon avis sur la légitimité du meurtre en que moyen d’action politique, ce n’est pas vraiment important.

                  De toutes façon, lisez plus bas la citation de Maupassant, le passage sur la stérilité des principes devrait vous rappeler que tout le monde est contre le meurtre, mais que tout le monde a souhaité, un jour ou l’autre, vouloir éliminer un de ses semblables. Comment regarderais t’on l’homme qui, pouvant voyager dans le temps, n’en profiterait pas pour éliminer Hitler ?

                  Ainsi, je dis que la créature humaine est incohérente, irréfléchie, et que ce n’est pas en donnant de l’importance à des abstractions telles que la loi, la morale, la légitimité, la justice et autres balivernes qu’elle réchappera du néant. Le monde est un chaos et toutes les notions dont je parle ne sont que des blagues dérisoires.

                  Pour résumer, je vous répondrais simplement que oui, le meurtre est un moyen d’action légitime en politique. 

                  Parce que ces notions sont creuses.

                  Typhon


                • jaja jaja 27 novembre 2009 22:33

                  « Pour résumer, je vous répondrais simplement que oui, le meurtre est un moyen d’action légitime en politique. »

                  Donc vous comprenez très bien que les révolutionnaires ayant des assassins en face d’eux, les Révolutions étant plutôt pacifiques en leur début, la nécessité d’écraser les tueurs au service du capital soit une nécessité absolue...


                • Τυφῶν בעל Perkele Hermann Rorschach 27 novembre 2009 22:56

                  Oui, c’est une nécessité absolue de remplacer un tyran par un autre encore plus inique et arbitraire que le précédent, oui, c’est une nécessité absolue que tout change pour que tout reste pareil, et il est bon que des gens comme toi soient prêts à mourir pour une telle absurdité.

                  Typhon


                • Le péripate Le péripate 27 novembre 2009 23:15

                  Oui, Finaël. Comment, le PCF est-il passé du parti des traîtres à celui du Conseil National de la Résistance ?

                  C’est assez simple. Staline a rendu un service à De Gaulle. Éliminer Giraud. L’imposer face aux Ricains et aux British, ce qui n’était pas joué. Pousser à abandonner le projet d’un débarquement dans les Balkans, qui aurait gêné les projets soviétiques.

                  C’est pour ça que la France est une petite Union Soviétique. Un cadeau du camarade Staline, qui n’a pas tout raté.... smiley


                • Massaliote 27 novembre 2009 16:50

                  « Les théories de Marx, ni même celles de Vladimir Illitch Oulianov, n’ont jamais été mises réellement en pratique : répression sanglante ici, prise du pouvoir par des dictateurs sanguinaires là. » C’EST UNE BLAGUE ?


                  • nephilim 27 novembre 2009 16:57

                    Je rappelle quand même que la traduction exacte de U.R.S.S. est Union des Républiques Socialistes des Conseils ouvriers et paysans.

                    c’est faut^^ la traduction est la suivante : sovietique union socialistes republiques

                    Qui vient du C (sovietique) C (union ou sayouz) C (socialiste) P (qui est un r en russe republique)


                    • finael finael 27 novembre 2009 17:39

                      Hum hum !

                      Avant d’essayer de comprendre le russe : Saïouz Savietskikh Satsialistitcheskikh Respoublik il serait bon d’apprendre le français et l’art de traduire.

                      Mais pour votre gouverne un « soviet », en russe signifie un « conseil » : le « soviet suprème » = le conseil suprème. Quant au « Conseil des ouvriers et paysans » c’était écrit en totalité dans la constitution de l’URSS.


                    • nephilim 27 novembre 2009 18:31

                      oui c’est cela^^ apres dix ans de russe je me permetrais encore de dire sovietique qui est la traduction francaise de cobuemckuù en russe.
                      dans ce cas vous avez oublié de definir correctement les autres mots utilisés........unions, socialistes et republique........................bonsoir


                    • rackam rackam 27 novembre 2009 17:42

                      Eh bé dis don pour un parti qu’est mort, que de proses et d’énergie dépensée.....
                      Applaudissez c’est une grande victoire ! mais pas pour tous comme dit mon pote SDF du coin de la rue. Une bonne nouvelle tout de même : pendant les travaux la crise continue, il parait même que maintenant elle flingue Dubaï. Plus rapide que le H1N1......et toujours là pour un moment. Heureusement y a plus les cocos, alors la crise parait plus douce ! Même qu’on l’a oubliée...


                      • anty 27 novembre 2009 18:10

                        Est ce que les cocos girls de Stéphane Colaro sont-elles les dernières communistes de France ?

                        Actuellement sous la férule de M.Moore vient de se constituer les gogos ( gogols pour les intimes) club de France.

                        Les initiateurs de ce mouvement ô combien important pour l’avenir de la france et du monde

                        sont certains internautes connus de tous et de toutes car ils hantent fréquemment les forums

                        d’AV en apportant leur sage dialectique incompréhensible de la plupart de français.

                        Ils prétendent notamment que :

                        Ce mec est too match ce mec est trop (bis) trop trop trop

                        Qui d’entre vous peut me dire que veut dire ce message subliminal ?


                        • benoit benoit 27 novembre 2009 18:24

                          Le parti communiste français s’est décredibilisé pendant la guerre froide en soutenant l’Urss de façon systématique et irrationnelle : cela fut impardonnable.
                          Aujourd’hui encore alors que l’europe se construit sur les ruines du soviétisme les communistes français montrent encore une étroitesse d’esprit idéologique typique.

                          Nous sommes à une époque de transition historique, le PCF est incapable de produire des idées sérieuses. 


                          • finael finael 27 novembre 2009 18:39

                            Ca je suis assez d’accord


                          • anty 27 novembre 2009 19:13

                            Pas des propositions sérieuses de la part de pcf

                            tant mieux pour l’humanité


                          • ddacoudre ddacoudre 27 novembre 2009 18:50

                            bonjour black smith

                            le PC et mort avec le PS le jour où est tombé le mur de Berlin (pour l’image). mais ni Marx ni Pelloutier ne sont morts, car la « loi du marché » les ressuscitera, quand les populations auront à nouveau compris que la mendicité ne forgent pas le destin d’une société humaine.

                            je ne crois pas que beaucoup sachent ce qu’ils doivent à l’action de Fernand Pelloutier.

                            pour rafraichir les mémoires je recopie le bref historique de Wikipédia.

                            Esprit rebelle dans une famille de tradition monarchiste, il stoppe ses études après un échec au baccalauréat et devient journaliste en 1886. Il est d’abord attiré par les idées républicaines, puis rallie le socialisme et adhére au Parti ouvrier français de Jules Guesde en 1892. Il écrivit avec Aristide Briand une brochure intitulée De la révolution par la grève générale. Mais Pelloutier est ensuite séduit par les idées anarchistes.

                            Élu secrétaire de la Fédération des Bourses du travail en 1895, il critique la stratégie terroriste de Ravachol et préfère développer les Bourses du travail.

                            Sous sa direction, le nombre de bourses progresse fortement, passant de 33 en 1894, à 81 en 1901. Par leur vocation et leur fonction, ces lieux apparaissent aux yeux des exploités plus efficaces et pragmatiques que les simples syndicats de métier. Pour Pelloutier, les bourses du travail sont l’expression du syndicalisme intégral. Elles sont pensées comme des organisations de solidarité, les bourses étant dotées de divers services de mutualité : bureaux de placement, caisses de solidarité, caisses de maladie, chômage, décès…

                            Ces lieux sont dotés de bibliothèques destinées à permettre aux travailleurs de mieux comprendre leur situation par les lectures d’Adam Smith, Pierre-Joseph Proudhon, Karl Marx, Kropotkine, Émile Zola, Bakounine… Il y organise également des cours du soir.

                            c’est con cela qu’on lui doive tout ce qui fait notre modèle social. je croyais qu’on le devait à la « loi du marché ».
                             mais je reste d’accord avec toi le PC et mort, Mélenchon présente l’avenir, il faut qu’il prenne le temps de développer une nouvelle espérance « sociétale », pour les travailleurs mais aussi pour les entrepreneurs, sauf pour les actionnaires et les spéculateurs.

                            cordialement.


                            • jaja jaja 27 novembre 2009 19:14

                              Mélenchon c’est aussi le passé... il était ministre sous le gouvernement Jospin, celui qui a le plus privatisé. A t-il hurlé ? S’en excuse t-il aujourdhui ?
                              Comment faire confiance à un type pareil ?


                            • ddacoudre ddacoudre 27 novembre 2009 23:05

                              bonjour jaja

                              tu as raison, mais le fait qu’il est eu le courage de quitter le PS laisse espérer.

                              cordialement.


                            • jaja jaja 27 novembre 2009 19:10

                              @ l’auteur : "Le Front de Gauche dont les contours restent a déterminer, présente certainement une alternative à la bouillie politique que droite et gauche dites de gouvernement nous servent depuis trop longtemps.« 

                              Que le Front de gauche soit une alternative lui qui a déja fait savoir qu’au deuxième tour des Régionales il irait à la soupe avec le PS »libéral« dans la gestion des exécutifs là où la gauche sera élue me semble sans équivoque.

                              Là il faudra manger son chapeau. C’est bien beau de se proclamer anticapitaliste comme le font PC et PG mais si c’est faire tout le contraire, une fois élu, de ce qu’on promettait avant, ce n’est que tromper ses électeurs. C’est pourquoi, sans m’avancer beaucoup, il n’y aura pas d’alliance électorale avec le NPA. Pour lui il est en effet impossible de voter par exemple des subventions aux entreprises ou aux écoles privées dans les exécutifs des Conseils régionaux.

                              L’alliance électorale proposée par le Front de Gauche au NPA impliquait la »solidarité de gestion«  avec le PS au deuxième tour. Donc voter tout ce qui est pourri... il n’y aura en conséquence pas d’union possible de la gauche dite radicale. Le NPA n’ira pas à la gamelle..

                              Par ailleurs l’auteur aurait du développer ce qu’il pense.... Affirmer par exemple que »les sympathisants d’extrême gauche ne croient plus au grand soir« est pure spéculation qui mérite explication. De même sa caractérisation du »Réformisme radical"...

                              En ce qui concerne l’avenir du PC, seule Madame Irma peut savoir vraiment ce qu’il sera et où iraient ses militants en cas d’implosion de ce parti. Il est en tout cas certain que tout ses élus risquent davantage de se retrouver sur les bancs du PS ou d’Europe Écologie mais certainement pas au NPA . A l’image d’un Gayssot qui a déja franchi le pas. Bien sûr à la base c’est sans doute une autre histoire, on verra bien au cas où...
                               
                              Il est évident que, à supposer qu’ils en aient envie, (on peut être sûr du contraire) Les Buffet, Gérin, Hue et compagnie, ces membres des directions traitres qui ont mené ce parti là où il en est, n’ont bien évidemment pas leur place au NPA...


                              • Le péripate Le péripate 27 novembre 2009 19:16

                                Est-ce que on imagine un titre comme ça : Hitler, réveille-toi, ils sont devenus fous.

                                C’est pourtant kif kif bourricot.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès