Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les allocs ? justice sociale et solidarité !

Les allocs ? justice sociale et solidarité !

Les allocs : la justice avant tout !

Au nom de quoi les familles riches ou très aisés reçoivent plus que les autres grâce aux allocs combinées à l'effet du quotient familial ? : qu'est ce qui justifie cela ? des besoins supplémentaires ? lié au train de vie de leurs parents et parce qu'ils habitent dans le XVI e ou à Neuilly sans compter la discrimination en fonction du rang de l'enfant !

C'est toute une réflexion qu'il faut mener, dans la transparence et la sérénité.

Il ne s'agit surtout pas de faire des économies mais d'aider un peu plus les familles populaires, de verser les allocations familiales dès le premier enfant ….C'est du moins la position des familles laïques.

JPEGLa question de l'avenir des allocations est au cœur de l'actualité et c'est tant mieux.

Comme de très nombreux citoyens, je suis un défenseur acharné des allocations familiales et considère qu'il s'agit d'un acquis social à préserver.

A l'opposé de ce que dit le gouvernement, je ne pense pas que l'objectif premier consisterait à faire des économies et à rééquilibrer les comptes de la branche famille.

Il faut que les principes de solidarité se conjuguent au présent et que les familles modestes qui élèvent des enfants puissent disposer de ressources suffisantes.

Il n'est pas acceptable que dans un pays moderne comme le nôtre plus de deux millions de familles survivent sous le seuil de pauvreté ;

Il n'est pas acceptable que nombreuses familles ne puissent pas subvenir correctement aux besoins vitaux de leurs enfants ; logement, nourriture, habillement.

Pour beaucoup de familles modestes les allocations familiales sont indispensables.

Pourquoi ces allocations familiales ne sont pas données, dès le premier enfant ?

C'est une injustice criante qu'il faut corriger au plus vite, d'autant plus que le nombre de familles monoparentales augmente et que les femmes ou hommes qui élèvent seul(e)s leur enfant n'en peuvent plus ?

De nombreux débats contradictoires sont organisés par les médias et le CNAFAL ( Conseil National des Associations Familiales Laïques) est souvent invité...C'est d'ailleurs exceptionnel mais compréhensible : il représente le seul mouvement national à but général, membre de l'UNAF qui pointe les failles de la politique familiale en matière de discrimination en fonction du rang de l'enfant :

  • pas d'allocation au premier enfant ;

  • le 3ème pèse une part fiscale, alors que les autres enfants ne pèsent qu'une demi part

Comme l'explique Jean Marie Bonnemayre, président du CNAFAL dans une réponse à une internaute :

« le quotient familial accorde une « ristourne fiscale » plus importante aux hauts revenus modestes ce qui laisse suggérer que les besoins et les désirs ( sans doute) des enfants de familles aisées seraient plus importants que pour les enfants de familles modestes !!! »

Les économistes Landais, Picketty et Saez, ont calculé que l'ensemble des avantages familiaux nets par enfant se situait autour de 175 euros par mois pour l'ensemble des parents situés entre le 1er et le 9e décile ; il est de 400 euros pour les parents du dernier décile par enfant et par mois, malgré la mise en place du plafonnement sur le quotient familial ! »

Le CNAFAL prône la mise en place d’un crédit d’impôt forfaitaire pour tous dès le 1er enfant : un enfant de famille modeste donnerait droit ainsi à autant de « remise fiscale » ou de prime qu’un enfant de famille riche !

Voici là des positions claires, sociales et solidaires à discuter.

Le rapport Fragonard présenté au Haut Conseil de la famille a sa logique...

Certains affirment et notamment les associations qui forment la majorité actuelle de l'UNAF : Familles de France, la CSF et les Associations Familiales catholiques, que les propositions du rapport remettent en cause l'universalité des droits.

Faut-il rappeler que si les fondateurs de la sécurité sociale ont posé deux principes : l'universalité des droits et le solidarisme, le versement des allocations familiales lui,est resté lié à l'activité professionnelle jusqu'en 1978.

C'est parce que des familles divorcées et monoparentales sont venues en nombre que le versement universel a été acté pas en 45 mais en 78 !

Si je préfère que l'université des droits demeure pour le versement des allocations familiales et que la correction se fasse au niveau de la fiscalité ;

Si je milite pour que les allocations familiales soient données dès le premier enfant ;

Si le rapport Fragonard de répond pas à mes attentes, je n'accepte pourtant pas que n'importe quoi, soit dit sur ce rapport :

Il ne liquide pas les allocations, il ne s'attaque pas aux familles modestes :

Les mesures préconisées par le rapport en question toucheront essentiellement et d'une manière dégressive les revenus supérieurs à 75 000 € par an.

Place au débat, au vrai

 

Jean-François Chalot

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.84/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • spartacus spartacus 15 avril 2013 11:00

    Le quotient familial est une « niche fiscale ». 

    Beaucoup n’en ont pas conscience.
    Cette niche fiscale est l’excuse qui fait que notre pays ne connait pas l’impôt à la source. Dans aucun autre pays cela existe. 
    Mais les bénéficiaires étant une masse si grande, le dire est politiquement suicidaire.

    Les familles modestes doivent elles être incitées plus que les autres à faire des enfants ?
    La encore faut pas le dire (c’est anti-social) et la censure veille.
    En France on a pas le droit de dire que trop de social tue le social.


    « les fondateurs de la sécurité sociale ont posé deux principes : l’universalité des droits et le solidarisme, »
    Bien entendu c’est une légende cette phrase. C’est absolument FAUX !
    La sécurité sociale n’est pas universelle. Il en existe plusieurs (régime général, MSI, RSI, régimes étudiants) et 55 régimes spéciaux. L’obligation d’assurance maladie au 1er euro n’en fait pas un régime universel, loin de là.
    La solidarité de la sécu est une gigantesque fumisterie d’effet d’annonce. 
    Vous pourrez travailler plusieurs emplois et autant que vous voudrez, vous ne partirez jamais à la retraite aussi tôt qu’un agent EDF, ni que Hidalgo (15 ans de service en profession protégée et retraite) n’aurez un calcul aussi favorable. La solidarité c’est une référence de 25 ans pour les uns et 6 mois pour les autres !....

    Pour en savoir plus sur la sécurité sociale : Voici un article qui vous l’explique vraiment bien :

    • spartacus spartacus 15 avril 2013 11:06
      La Sécurité sociale assurance maladie est universelle : tout le monde y a droit
      La réalité :
      Ceux qui ne cotisent pas n’ont droit à rien.
      En pratique, soit les non-cotisants ont suffisamment de moyens (diplomates, rentiers, inactifs…) et peuvent se payer une assurance privée à un prix intéressant (bien moins cher que ce que paie un assujetti à la SS) ; soit ils sont trop pauvres et peuvent bénéficier (sous certaines conditions et pour un certain temps) de la CMU (Couverture maladie universelle) instaurée en 2000.

      Une particularité de l’assurance maladie française est d’étendre sa couverture à ceux qu’on appelle les« ayants droit » du cotisant (les enfants, le conjoint), qui en bénéficient sans devoir cotiser en contrepartie (ce qui n’est pas le cas avec les assurances privées). 
      Ce système faussement généreux fait donc payer à la collectivité les choix personnels des couples (j’ai le « droit » d’avoir des enfants, et la société « doit » s’occuper d’eux). Il explique une partie du déficit (pour un seul cotisant, il peut y avoir un grand nombre d’ayants droit).

      Cotiser est une façon de faire preuve de solidarité, cela permet à ceux qui n’ont pas les moyens d’être quand même couverts, grâce à la CMU.
      La réalité :
      La CMU n’est pas prélevée sur les cotisations sociales, mais sur l’impôt. Cotiser ne vous rend donc pas « solidaire » envers les plus pauvres. La CMU, d’invention récente, est comparable aux systèmes américains Medicare et Medicaid, plus anciens.

    • 1871-paris 1871-paris 15 avril 2013 13:33

      putain crazus a chaqu un det tes postes c est open bar au concour du cynisme et de la connerie !


      est ce que tu va te rentrer dans le crane que les allocs sont un choix de societe. comme les retraites par repartition ! elles sont extraite de la ri hesse produite par l ensemble des cotisants.
      la niche COPE est elle une niche fiscal d ecoultant d un conflit d interet mageur ! et non d un choix de societe ! maintenant le gel ou la reduction des cotisation patronnam ne peut que provoquer des deficites dans ces regimes !
      de plus tu nous ferai des vacances en arretant de melanger les faits et ton interpretations des faits. les textes etabli arle CNR ne sont pas des « legendes » comme tu le penses ! simplement du fait que des regimes particulier le pervertirait ! 
      la difference entreton modele liberal etun model socialiste

    • 1871-paris 1871-paris 15 avril 2013 13:47

      la difference entre ton model liberal a l oeuvre presque partout dans le monde demontrant qu en laissant libre cour au bonne volontees des uns et des autres pour une regulation bienfaisante ne marche pas et nous montre plutot l expression quotidienne d une PLOUTOCRATIE mondial.tout plus avide de tesaurisation.infernale. au contraire le socialisme reconnait que les individus doivent passer pas une etape de controle des actions politiques pour le bien de tous, apres des sophistes de ton especes ergoterons sur tel ou tel exemple de devoiment ou demontrant un systeme perverti ou corrompu mais qui au final se raprochera plus d un modele liberal laissant une partie de sa population en proi aux requin de l oligarchie des gouvernants et autre.


    • spartacus spartacus 15 avril 2013 16:34
      @1871 paris
      La sécurité sociale fut élaborée par le (CNR), au sortir de la guerre. 
       Elle est instaurée par un gouvernement provisoire non élu.Sorti d’un programme politique organisé par les communistes inféodés à l’URSS pendant que la société civile est désorganisée au sortir de la guerre. 
      Les professions agricoles, les salariés des régimes spéciaux n’y adhéreront pas. 
       Il existait avant des caisses de retraite qui fonctionnaient très bien,.
      On peut parler en ce qui concerne la Sécurité sociale « d’abus de droit », puisqu’en en mai 1946, la proposition de Constitution de la IVe République est rejetée par référendum.

      Alors la répartition n’est pas un choix mais une coercicion étatique. 

      La répartition est le choix de société des « premiers entrants » dans une pyramide de ponzy.

      Pour simplement équilibrer la sécu et faire face aux engagements, il faudrait une croissance annuelle de 5% par an.
      Pour résorber le déficit et équilibrer la sécu, il faudrait 25 années de croissance continue à 5%.
      Nous sommes à 0.1%...... théorique optimiste du gouvernement....Peut être seront nous en négatif.
      Vous n’avez pas compris que votre modèle social n’est de l’assurance sociale à crédit ?
      Jamais ce système n’a une chance un jour de revenir à l’équilibre.

      Madoff a monté une pyramide de ponzi sur 70 ans. 
      La répartition durera encore combien de temps ?

    • eric 15 avril 2013 11:32

      Il faut plus d’argent pour les plus défavorisés. La première chose a faire pour rétablir l’équilibre du régime des allocs, est de financer par l’impot ou ce que l’on voudra, les reversement aux non cotisants et au régime des retraites. Ensuite, la priorité est de supprimer les sur salaires dans la fonction publique. Non content d’avoir des allocs comme tous le monde, ils touchent des sommes qui sont d’autant plus importantes qu’ils sont bien payés. Plus tu es riche, plus tu touche. A partir de l’indice 600 cela revient sensiblement au même que les allocs ; Il n’y a pas de raisons sociales à cela. C’est payé avec nos impôts et pas avec leur cotisations. On n’est gère étonné qu’un gouvernement composé à 70% de fonctionnaires, et qui en cela est une véritable insulte à la diversité, se penche d’abord sur l’argent égalitaire que reçoit tous le monde avant de s’attaquer aux véritables inégalités dont il profite, mais on ne peut s’empêcher de penser en écoutant leurs long sanglots sur le social et les riches doivent payer, qu’il devrait y avoir des lois contre la tartufferie.


      • foufouille foufouille 15 avril 2013 11:35

        « Le CNAFAL prône la mise en place d’un crédit d’impôt forfaitaire pour tous dès le 1er enfant »

        comme ca, ceux aux minimas sociaux auront droit a rien
        les aides liees aux revenus, ne seront plus verseés

        et ca pretend vouloir aider
         


        • Mr Dupont 15 avril 2013 11:40

          Monsieur Chalot

          Pensez-vous et espérez-vous que ce gouvernement veuilles supprimer les allocations familiales aux ménages les plus aisés dans le but de vouloir augmenter les allocations des ménages les moins aisés ?

          Seriez-vous si naif ?


          • aura aura 15 avril 2013 16:23

            je ne sais pas si ils augementeront qqchs mai j’etais toujours etonnée comment cela est ce possible que : les familleS des grands PDG LEFEVRE ET AUTRE ONT DES ALLOCATIONS FAMILIALES ; dont nous pouvons parler qu’une allocation de 300 euro/ mois augment leur revenus faisant de 5000 ou 10000 euro/ mois un plus de 300 euro, et qu’un chômeur arrive avoir 200 plus 200 de l’assedic et difficulté a se débrouiller et des fins de mois extrêmement difficiles ;
            ou est la logique ????il va falloir redistribuer ce que l’on enlève des riches...une autre optique n’est pas possible...j’ai aussi vu des salariés de l’enseignement qui avaient un travail a coté ou une association au but NONlucratif(subventions + des encaissements, des cours payés par ceux qui viennent dans l’association pour etre aidés) ... moi je comprends que TOUT LE MONDE SOUHAIT TRAVAILLER ET C EST MEME DESIRABLE ET JE NE CROIS PAS QUE LES CHOMEURS NE VEULENT PAS ; LE PROBLEME EST QUE LES SUBVENTIONS DES ASSOCIATIONS A BUT NONLUCRATIF ET LES encaissements qu’elles ont, NE SONT PAS CONTROLEES PAR LES IMPOTS ET PAR QUI QUE CE SOIT D AILLEUR... J AIMERAIS SAVOIR OU EST LA LOI ??? ET POURQUOI ELLE N EST PAS APPLIQUEE ??? POUR QUI SONT FAITES LES LOIS ???


          • CHALOT CHALOT 15 avril 2013 11:53

            Foufouille ! crédit d’impôts dit reversement d’une somme par le fisc à ces personnes qui sont défavorisées


            • Mr Dupont 15 avril 2013 15:11

              Monsieur Chalot

              Comme le fut la « Vignette » pour soit-disant aider les « Vieux » qui n’en virent jamais la queue d’un


            • aura aura 15 avril 2013 16:28

              CA N EXISTE PLUS le credit d impots...LA LOI QUE EST CE QU ELLE DIT LA LOI ?????

              EST ELLE APPLIQUEE ???
              SACHEZ LE : NOUS AVONS DES BONNES LOIS MAIS L APPLICATION EST DEFAILLANTE ET LE COMPTROLE N EXISTE PAS...si qqn qui est lesé reclame et arrive dans le tribunal, doit se battre diablement pour avoir justice faite avec la loi en main ;
              QUE SE PASSE T IL DANS NOTRE FRANCE ????


            • hunter hunter 15 avril 2013 16:52

              Aura,
              « que se passe-t-il dans notre France ? »

              Il n’y a plus de France !
              Nous ne sommes plus un pays, mais une petite province de la machine UE !
              Plus de souveraineté (80% de nos lois sont des transcriptions de directives made in Barroso), plus d’industries, plus de monnaie, notre patrimoine vendu à la découpe (châteaux bordelais, immeubles, grands hôtels,etc...)et même plus d’autonomie pour notre budget qui devra dorénavant être supervisé par la bande à Barroso !

              Et bientôt, l’annulation de la loi Toubon : on ne protège même pls notre langue : déjà tous les matraquages publicitaires de la boîte à image, utilisent de l’anglais ou du globish !

              C’est ça la France dorénavant ! un pauvre petit machin que tous les gros plein de pognon viennent piller allègrement, avec le concours des grandes « zélites françaises », politicards et membres du medef !
              Pour Attali, la France, c’est juste un hôtel où il passe de temps en temps, à l’occasion de ses pérégrinations de bon représentant de l’élite mondialiste !

              Ca fait plus de trente piges que ça dure le processus !

              Et les habitants du pays me direz-vous ?

              De la quantité négligeable, peau de balle, qu’ils rejoignent donc la cohorte des pauvres de la planète, qui s’en soucie ? surtout pas nos « zélites » corrompues et malfaisantes !

              Comme le disait un de mes potes il y a dix piges, éduquons nos filles à devenir putes, et nos fils cuisiniers, avec ça, ils trouveront peut-être une petite place au Qatar ou en Chine.

              Ceux qui restent, révisons nos danses folkloriques et revêtons les costumes traditionnels qui vont avec, on pourra toujours grapiller quelques piécettes, en dansant devant les Chinois qui viennent acheter nos terres !

              Ben oui, on a laissés faire ! « On savait pas » ! Eh oui, on était trop occupés à raconter nos petites histoires de commères sur fesse de bouc, et à baver devant le dernier iphone !

              Maintenant, c’est trop tard !

              Pays d’esclaves, voilà la destinée qu’on nous réserve !

              Il y aura ceux qui accepteront, contre le droit d’avoir une nouvelle bagnole ou un nouvel écran plat, et puis il y a les autres....mais ils sont si peu nombreux !

              Be seeing you

              H/


            • Mr Dupont 15 avril 2013 17:45

              En parlant de « Vignette auto » : je prends le pari qu’au train ou vont les choses qu’elle ne soit rétablie d’ici peu


            • Massaliote 15 avril 2013 18:16

              Nos bons députés avaient inventé une nouvelle taxe pour les gros consommateurs d’énergie, ces salauds de vieux qui ont toujours froid, ces familles qui ont des bébés ou des malades à domicile.

              Retoqué leur bonus-malus par le conseil constitutionnel mais la Batho a promis de remettre ça à l’automne.

              Merci la gauche smiley


            • viva 15 avril 2013 11:55

              Faire de la solidarité avec les systèmes sociaux est une escroquerie, qui est train de détruire ces systèmes. Il s’agit ni plus ni moins que de caisses d’assurances a ce titre elles ne devraient pas participer à la solidarité, puisque c’est le rôle de l’état. 


              Sans cette fumeuse solidarité des moins pauvres en faveur des plus pauvres les comptes seraient équilibrés, la question des soins et des retraites ne se poseraient plus. Cerise sur le gateau les plus riches seraient contraint d’être solidaire par l’impôt. 

              Bon c’est le moyen qui est utilisé pour détruire et privatiser les systèmes sociaux tout en préservant les plus riches. On ne peux qu’applaudire l’exploit puisque visiblement ça marche des association de défense de la famille jouent le même jeu.




              • le glaude le glaude 15 avril 2013 11:58

                Dans cette jungle d’allocations , allez zou le revenu universel inconditionnel est le tour est joué. petit à petit les mentalités doivent changer..... utopie ?

                CTRL + Q to Enable/Disable GoPhoto.it

                • foufouille foufouille 15 avril 2013 12:57

                  chalot, tu vas refaire le calcul avec le RSA et la CMU-C
                  ton credit d’impot est un revenu et non une ressource
                  vas en parler au directeur de la CAF
                  en plus, la CAF pourra demander le mois de decembre et le multiplier par 12 pour faire chier les allocataires


                  •  C BARRATIER C BARRATIER 15 avril 2013 13:50

                    D’abord, pour rétablir une vérité importante, lors de la création de la sécurité sociale en 1945, des régimes spéciaux sont nés qui permettaient à des organismes type mutuelles agriculteurs, artisans, commerçants, etc...de conserver leur système. Quant à l’Etat qui ne pouvait pas payer ses cotisations patronales, il a gardé la fonction publique d’Etat dans son giron pour la retraite.

                    Il y a eu eusuite un système de compensation de la Sécurité sociale pour reflouer des mutuelles. En profitent essentiellement les entrepreneurs agricoles, les artisans et commerçants. Dans le flot des mensonges, en particulier de « Sauvegarde Retraites », le détail de la « vérité vraie » est accesible ici en consultant la table des news :

                    Retraites ,  manipulations, mensonges, la vraie compensation

                     

                    http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=144




                    Les allocations familiales ne sont pas de l’aide sociale, étant intégrées dans un système de cotisations-répartition fait au départ pour les salariés...puis étendu sans contrepartie (cotisations). Je pense qu’il faudrait en prendre acte, c’est l’Etat qui a tout fait en prenant les pouvoirs à la Sécu, il faudrait donc sortir les allocations familiales de la Sécu et les transférer dans un régime de solidarité alimenté par les impôts (TVA, CSG, impots sur le revenu)...Là, on a le droit de redistribuer sous conditions de ressources. Pas à la Sécu, où il est dit que chacun contibue suivant ses moyens et bénéficie suivant ses besoins.

                    Traiter dans la sécu les patients autement que pour les retraites et l’accès aux soins conduirait à casser la Sécu toute entière..
                    Il est vrai qu’avoir des enfants et les élever entre dans un autre domaine que celui du système de répartition lié au travail.
                    Sans cette séparation de la Sécu, je pense qu’il ne faut pas toucher aux allocations familiales.


                    • JL JL 15 avril 2013 14:49

                      Pour :

                      - en premier lieu, préservation de l’universalité et l’inconditionnalité au nom du principe : ’’Droits des pauvres pauvres droits’’. Il ne faut pas stigmatiser les enfant pauvres par une discrimination positivement négative.

                      - en second lieu, renversement de la logique nataliste archaïque aujourd’hui au profit d’une logique sociale : versé dès le premier enfant parce que c’est sa venue qui coûte le plus, le montant pour les enfants suivants pourrait être dégressif ou identique.

                      - enfin, remplacement du quotient familial par une revalorisation au profit de toutes les familles, et fiscalisation.


                      • hunter hunter 15 avril 2013 16:15

                        Les allocs familiales ? la solution est simple : suppression pure et simple pour tout le monde !

                        Pourquoi ?

                        Elles furent instaurées après la guerre, pour repeupler le pays, suite aux pertes de WWII !

                        Là, c’est bon, on est déjà 65 millions, les villes grouillent de partout, donc faudrait peut-être arrêter !

                        Donc plus d’allocs familiales, ça y est on est repeuplés !

                        Par contre, accès total et gratuit à tous, pour toutes les formes de contraception, sans aucune restriction !

                        voilà ! allez, vous pouvez moinsser, « be my guest » !

                        H/


                        • viva 15 avril 2013 18:29

                          Les allocations familliales existaient avant la guerre, son rôle était de fakre en sorte que les mères de familles ne soient pas pénalisés. 

                          Ensuite cela a été étendu a tout les salariés pour que les parents avec enfants ne vivent pas moins bien que ceux qui n’en avaient pas quelque soit le revenu.

                          Le dérapage est venu après, en ouvrant aux non cotisants le système a été condamné.

                          Les allocs viennent des salaires en le transformant encore un peu plus en charité obligatoire cela ne va que dégouter ceux qui bossent, tout le monde sait qu’a la fin ne toucheront les allocs que les indigents.

                        • Yohan Yohan 15 avril 2013 19:09

                          Avec ton raisonnement, on pourrait aussi supprimer la sécu, la retraite aux riches, pourquoi donner des sous à ceux qui en ont. Sauf que ton raisonnement est débile. Plutôt supprimer les allocs à tout le monde. Chacun doit se responsabiliser, on ne doit pas faire des gosses pour toucher un pactole. Pour l’heure, c’est pourtant bien ce qui se produit avec les immigrés africains. 


                          • viva 15 avril 2013 20:32

                            Vous demandez quelque part à la collectivité de financer le divorce des autres. Ça ne vous choque pas quelque part ? Tout le monde fait des choix de vie, il faut assumer. Il y a une autre solution, les caisses d’allocations prête a ceux qui en ont besoin et qui n’ont pas cotisé, une fois les enfants élevés les parents remboursent ? 


                            Ce que je veux c’est qu’il existe des multitudes de moyens de faire du social, la justice serait que ce ne soit pas toujours les mêmes qui payent. Aider ceux qui en ont besoin est un devoir, cela doit se faire par l’impôt et non pas en tapant uniquement dans les assurances des plus actifs.

                            Sans rire on a envie de se barrer de ce pays pourri, votre raisonnement est biaisé dès le départ. Pourquoi ne pas mettre une surtaxe sur les assurances auto et logement pour financer les allocs des plus pauvre tant qu’on y est ?


                            Tout bon gestionnaire doit financer ces projets en ce basant sur des données comptables et des objectifs. A force de taper sur les forces vives de la nation vous les faites fuir, cela ce passe aujourd’hui je ne parle pas de millionnaires mais de personnes qui ont envie de travailler dur sans se faire escroquer en permanence par les plus riches et les plus pauvres.



                            • CHALOT CHALOT 15 avril 2013 23:20

                              Viva !
                              Chacun doit garder sa place : le gouvernement a une obligation comptable et les associations familiales ne cogèrent pas, elles défendent.
                              Il ne s’agit pas de taper ni sur « les forces vives », ni de supprimer les allocs aux couples qui travaillent.
                              Même le rapport Fragonard qui me convient pas prévoit de réduire les allocs, progressivement à partir de 75 000 € annuels !


                              • Asp Explorer Asp Explorer 15 avril 2013 23:58

                                Justice sociale ? Excellente idée. A quand l’impôt à taux unique ?


                                • Julius 16 avril 2013 10:38

                                  30% d’impôt sur tous les revenus (y compris au smic), et plus aucune niche, déduction ou exonération, remplacés par des subvention et aides directes.


                                  Les taux progressifs sont toujours présentés comme justes et évidents, mais on sent la justification à postériori...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès