Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les ambitions de Bertrand Delanoë

Les ambitions de Bertrand Delanoë

Pas de deux au PS. Derrière la kyrielle de postulants à la direction du PS, les positions devraient rapidement se radicaliser entre ségolènistes et delanoïstes. Dans l’immédiat, on en reste à un strict marquage à la culotte. Une partie d’échec où chaque camp avance ses pions en réponse aux coups de l’adversaire. Mais Paris n’est pas la France et le PS n’est pas l’ex-RPR. Il faudra beaucoup d’habiletés au maire de la capitale pour s’emparer de la maison socialiste. En une année, le sentiment anti-Ségolène qui prévalait alors s’est considérablement dilué.

Officiellement Bertrand Delanoë n’est que l’animateur d’une « démarche collective pour refaire du PS un parti de forces et de débats ». Son plan média est soigné. Création d’un site internet « clarté, courage, créativité : pour un grand Congrès socialiste » et sortie d’un ouvrage d’entretiens avec Laurent Joffrin : « De l’audace ». L’objectif est simple, appâter et jauger les réactions. Après seulement, si elles sont bonnes, si les conditions sont réunies, se positionner comme candidat officiel.

Entourés de nombre d’élus parisiens, et d’Harlem Désir, le maire de Paris aurait, selon certaines sources, rencontré au moins au départ quelques difficultés pour constituer sa liste de soutiens. Beaucoup d’élus prudents préfèrent attendre de voir un peu plus clair dans le marigot avant de se positionner officiellement.

Bertrand Delanoë est tenté de s’appuyer sur un socle de maires de grandes villes enivrés par leurs victoires aux dernières municipales. Un pari à l’inverse de Ségolène Royal qui préfère elle courtiser directement les militants.

A la différence de son rival, Ségolène Royal a l’avantage d’entretenir un lien direct avec une opinion publique qui connaît, du fait de la campagne présidentielle, son positionnement sur les grands dossiers de société. De son côté, Bertrand Delanoë reste un inconnu. Sa filiation revendiquée avec Lionel Jospin pourrait vite devenir un handicap pour des militants encore amères du départ en pleine tourmente de l’ancien Premier ministre.

Bertrand Delanoë et ses amis veulent un congrès d’éclaircissement à l’opposé des synthèses artificielles à la Hollande. Ouvert au rassemblement le plus large au sein du PS, il condamne, paradoxalement pour un social-démocrate, l’ouverture vers le centre prônée par Ségolène Royal.

Le prochain Congrès n’est qu’une étape pour le maire de Paris qui vise la candidature aux présidentielles de 2012. Prudent, il défend la position de ceux qui entendent distinguer les étapes et respecter le calendrier fixé par le parti, à savoir une désignation du candidat à l’élection présidentielle seulement en 2011.

Les ambitions affichées de Bertrand Delanoë risquent toutefois de se heurter à celles de DSK qui pour l’instant soigne à Washington sa stature internationale, mais qui n’a jamais écarté un retour sous forme de candidat providentiel pour les présidentielles de 2012.

“Entre le bonapartisme néolibéral de Sarkozy et la radicalité sans débouché de l’extrême gauche, il est vital pour la social-démocratie d’exister comme véritable projet de société.” La phrase n’est pas signée par le directeur du FMI, mais par le maire de Paris. Une OPA évidente sur un courant de pensée qui a encore du poids au PS.

Avant de réaliser “sa” synthèse, Bertrand Delanoë provoque l’éclatement du courant strauss-khanien jusqu’alors engagé à côté des fabiusiens, d’Arnaud Montebourg et Martine Aubry dans le groupe des ”reconstructeurs” dont l’objectif est justement d’offrir une autre alternative qu’un affrontement, jugé suicidaire, entre Ségolène Royal et Bertrand Delanoë. Les noms de Michel Destot, maire de Grenoble et d’Alain Richard, ancien ministre de la Défense animateur du courant Socialisme et démocratie, parmi les signataires de l’appel du maire de Paris, attestent de cette décomposition-recomposition d’un PS balkanisé à l’excès.


Moyenne des avis sur cet article :  3.59/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Bulgroz 9 mai 2008 11:37

    Comme le souligne Laurent Joeffrin dans son excellent édito intitulé « Sarkozy est un con fin », l’émergence du clan Delanoe dans la pré campagne de la pré pré présidentielle est confortée par l’axe Chevemento Jospiniste (tendance « Gauche moderne ») qui appuyé par les Melenchonistes (tendance « Gauche socialiste ») a fait la synthèse des Emmanuelo Valso Moscoviciens (tendance « Socialisme et Démocratie »).

    Au terme d’une brillante campagne animée par les Geatano Gorco Bianconistes (tendance « alternative socialiste »), la tendance Martino Aubristo (tendance « Nouvelle gauche ») renforcée par les Jeanneaux Bianconistes (tendance « Trait d’union ») a investi les Bruno Lamothe (tendance « Ambition Socialisme ») afin de mener des négocations avec les durs de la tendance « pour rassembler la gauche (ex popériniste) » commandée par l’ex Straustkanien, Claude Bartelone (tendance « Agir pour l’égalité ») qui étaient tentés de rejoindre les affidés du clan Hollando Royaliste (tendance « Rénover Maintenant » animée par les Montebourgo Bruno Lamothiens (ex tendance « Renouveau Socialisme Européen »).

    La tendance « Nouvelle Gauche » animée par les ex Marie-Noëllo Lienemannistes s’est fondue, après d’âpres tractations dans la mouvance des Vinconot Peillonistes (tendance « Sauvons le Socialisme »).

    C’était sans compter les zélés affidés de la tendance « ex Gauche moderne », animée par les Jean-Marie Bockelo Jouyeistes (virés depuis) et Roland Ries (en voie de remplacement par la tendance « Réformisme et Rénovation »), courant issu de la motion 4 du Congrès de Mans, qui, après avoir constaté le vide crée par l’exclusion d’un certain nombre de militants comme Michel Charasse, Michel Charzat, René Dosière, Pierre Aylagas, Jean Codognè, Bernard Kouchner, Jean-Paul Bachy (tendance « gauche moderne »), René Revol, Jean-Yves Gouttebel, Malek Boutih, Jean-Claude Beauchaud, Georges Frêche (réintégré depuis dans le silence), Alain Baudin, (tendance « 17 Novembre » Claude Allègre (parti avant exclusion), Gilles Seguin (tendance « trait d’Union », Eric Loiselet, Roland Daverdon, André Guyot, Éric Besson, Jean Marie Bockel, Jean-Pierre Jouyet (liste non limitative) ont crée la nouvelle tendance « Utopia » géré par l’ex tendance « rassembler maintenant », courant issu de la motion 145678 BGJT du congrès de Dijon et animé par le sympathique ex Mauroyste Frank Pupunat.

    Après avoir nettoyé un certain nombre de scories, le bureau confédéral du PS a décidé la création de 2 nouvelles tendances « Renouveler le logiciel », animé par l’ex Jacklangiste et futur ex premier ministre de Ségolène Royal, François Bayrou) et « Renouveler l’offre politique » animé par l’ex viré en voie de réintégration Claude Allègre.

    En guise de réconciliation, le bureau confédéral du PS a décidé (10 000 voix pour, 9999 voix contre, 23000 abstentions) de se porter partie civile dans la grave affaire de la photo truquée publiée dans l’infâme organe de propagande « Paris Match » : photo montrant l’ex future candidate prosternée devant le choeur de l’immaculé conception de l’église des Augustins de Sainte-Marie-du-Peuple, place du peuple à Rome et priant le « Salve Regina »

    Je te salue, O Reine, Mère de miséricorde,
    toi qui es pour nous vie, douceur, espérance.

    Vers toi, nous les fils d’Ève,
    nous crions dans notre exil,
    Vers toi nous soupirons
    gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.

    Toi, notre Avocate,
    tourne vers nous tes yeux pleins de bonté,
    Et Jésus, ton fils béni,
    montre-le nous au terme de cet exil.

    O clémente, ô si bonne, ô douce,
    Vierge Marie.


    • tvargentine.com lerma 9 mai 2008 11:50

      Autant dans une ville bunkerisée pour une minorité de bobos,DELANOE brasse du vent et propose ses produits marketing comme le "vélib" et "Paris Plage" ,autant il ne représente rien chez les classes ouvrières et les classes moyennes,qui savent tous que le seul responsable de la spéculation autour de Paris aura été sa politique d’exclusion en matière de logement et la flambée de l’immobilier qui a entrainé le transfert de classe moyenne à se loger en banlieue,entrainant des hausses de loyers importantes pour les autres catégories de classes sociales

      Dire que demain,la gauche c’est avoir le non choix entre une techno qui prie dans une église et un autre qui nous propose la généralisation de Paris Plage !

      NON MERCI,je vote pour Nicolas Sarkozy pour 9 ans !

       

       

       

       


      • chmoll chmoll 9 mai 2008 12:25

        l’ps c pas une race en voie de disparition des fois ?

         


        • Bulgroz 9 mai 2008 13:14

          Mercredi 7 mai 2008, émission de C dans l’air »Au boulot les socialos »

          33ième minute, le journaliste Thomas Bauder dit : « Delanoé hédoniste, provocateur, militant des doits des homosexuels, aimairait faire un bon coup à la présidentielle et comme Delanoe le dit souvent : « avoir un président homosexuel, ça aurait de la gueule » SIC

          http://www.france5.fr/c-dans-l-air/index-fr.php?page=resume&id_article=2838

          Moi, je suis plus moderne que Delanoé et je dis qu’on peut faire d’une pierre 8 coups : ce qui aurait de la la gueule, c’est d’avoir comme président un femme, lesbienne, Africaine en boubou squatteuse à Paris, clandestine sans papiers, récidiviste des reconduites aux Frontières, multi condamnée et sidateuse.

          Ca ça aurait de la gueule, je dirai même Ré- vo-lu-tio nnaire


          • MagicBuster 9 mai 2008 13:27

            C’est marrant il n’y a que les UMP qui s’intéressent aux ambitions de BL.

            Franchement , on s’en fout à quoi il pense en se rasant ; pour le moment un tocard ruine la France , occupons nous plutôt de lui et restons vigilant.


            • Bulgroz 9 mai 2008 13:38

              Mumia Abu-Jamal, ancien journaliste radio et militant des « Black Panthers » a été fait citoyen d’honneur de la ville de Paris. Ce musulman été condamné à mort puis sa peine a été commuée en réclusion criminelle à perpétuité. pour le meurtre en Décembre 1981 de Daniel Faulkner, policier de Philadelphie

              En octobre 2003, Abu-Jamal est fait citoyen honoraire de la ville de Paris par Bertrand Delanoë .

              En 2006, la ville de Saint-Denis donnera son nom à une rue.

              Le 11 novembre 2006, la ville américaine de Philadelphie dépose plainte pénale contre les villes de Paris et de Saint-Denis pour apologie de crime. Cette plainte fait suite à une première protestation de parlementaires du Congrès des États-Unis.

               


              • Weinstein 9 mai 2008 14:02

                Là est le problème, qui jouera le rôle de la femme


              • MagicBuster 9 mai 2008 14:05

                 weinstein


                • Weinstein 9 mai 2008 14:21

                  C’est bien Ludo, vous avez tout compris !

                  Vous vous ne riez pas des talonettes du président Sarko ou de ses déboires amoureux !

                  Votre humour s’arrête aux frontières du parti socialiste ?


                  • Weinstein 9 mai 2008 14:36

                    Ludo,

                    Pour le moment il n’affiche rien, mais il a les dents longues Delanoë, Ségo n’a qu’a bien se tenir c’est un tenace.

                    Et figurez-vous que je le trouve beaucoup plus apte que Ségo sauf en ce qui concerne sa prise de position sur le Dalai lama, populisme de bas étage ou du terroriste qu’il avait encensé !


                  • Weinstein 9 mai 2008 15:52

                    Au fait, quelqu’un aurait- il le lien de la photo sur Paris-match montrant Ségolène Royal, candidate malheureuse du parti socialiste priant dans une église italienne !!! Encore un procès à venir.

                    Merci d’avance.


                    • Yvance77 9 mai 2008 16:19

                      La fine fleur de la bonne conne droite reac s’est donnee rencart sur ce post. Il manque pas un connard au rendez-vous. Punaise quand je vois ces porcs je me dis qu’etre francais c’est vachement dur parfois.

                      Au panier les blaireaux

                       

                      A peluche


                      • Yvance77 9 mai 2008 17:01

                        Et toi quel dommage que tu ne portes pas bonheur quand on te marche dessus du pied gauche, Toujours aussi con a ce que je vois et pas un pour te surpasser hi 2mes2. Ca merite un prix pour 2008 car dans ta branche t’as le Nobel.

                         Sinon pour ta gouverne je ne suis pas socialo, mais pas plus a la famille de connards ou tu te situes toi et tes compagnons. Non je suis pas du gendre a me frotter sur la jambe de mon maitre comme vous ca c’est certain

                         

                        A peluche les buses


                      • Hal. Hal. 9 mai 2008 19:45

                         Combien la droite te paye pour etre aussi conne ?


                      • clostra 9 mai 2008 19:06

                        Très choquée par ces dégoulinures homophobes qui mériteraient une plainte contre x pour propos homophobes et incitation.


                        • moebius 9 mai 2008 22:20

                          ..quels sont leur divergences ?...donc...


                          • moebius 9 mai 2008 22:37

                            toutes les attaques sont bonnes pour créer de la divergence. Les militants qui connaissent les enjeux et les intérets qui sont essentiellements personnels ne devraient pas s’attendre a un débat de fond. Les médias auront la part belle et la société civiles s’emmerdera, la société civile s’emmerde, nous nous emmerdons, on s’emmerde...


                            • moebius 9 mai 2008 22:38

                              ..Donc...


                            • moebius 9 mai 2008 22:41

                               aux usa c’est un noir et une femme... en france c’est.. mais c’est les républicains qui vont gagner , c’est comme deux et deux font quatre...

                               

                               


                            • moebius 9 mai 2008 22:44

                              ..j’sais pas sur qu’oi voulez vous donc tabler ?...la présidentielle n’est pas un enjeux a gauche...


                            • moebius 9 mai 2008 22:47

                              que Jospin ça soit pas encore digérer a gauche..mais tout le monde s’en branle !..comme de miterrand et de la chance aux chansons, de 68 et de de gaulle


                            • moebius 9 mai 2008 22:48

                              donc..c’est les médias et les lecteurs qui auront la part belle, pas la société civile et les électeurs

                               


                            • Parpaillot Parpaillot 9 mai 2008 23:00

                              Tout à fait d’accord avec "clostra" :

                              par clostra (IP:xxx.x14.145.95) le 9 mai 2008 à 19H06

                               
                              Très choquée par ces dégoulinures homophobes qui mériteraient une plainte contre x pour propos homophobes et incitation.
                               

                              Franchement, certains commentaires sont vraiment au ras des pâquerettes ... C’est honteux et indigne d’un débat.

                              Aux homophobes : à défaut d’être drôles, respectez au moins la personne humaine ou allez vous défouler ailleurs !

                               


                              • leréveur 11 mai 2008 07:52

                                 

                                simple rappel : le mot homophobe n’existe pas et ceux qui ont voulu le créer ont fait une construction qui ne veut strictement rien dire !!


                              • Hal. Hal. 10 mai 2008 08:41

                                 Non, je ne viens pas de sortir de ma coquille, mais tu es la seule qui casse les couilles à tout le monde sur ce site. 


                                • Aela 10 mai 2008 19:12

                                  Je n’ai jamais souhaité un affrontement entre Ségolène Royal et Bertrand Delanoë. Mais il est exclu de laisser ségolène Royal se laisser détruire par les siens. La riposte sera dévastatrice.

                                  Mon espoir est que Bertrand Delanoë ait le courage de suivre sa propre voie et ne soit pas l’otage d’ennemis de Ségolène Royal, comme Jospin ou Rocard. Si Bertrand Delanoë a la dignité que j’espère, alors il saura prendre cet ascendant sur son entourage.

                                  Ségolène Royal et Bertrand Delanoë devraient se parler. Calmement. Et examiner ensemble si une coopération efficace est envisageable pour 2012 ?

                                  Je suis convaincu que si SR s’intéresse à la direction du PS, c’est surtout parce qu’elle ne veut pas revivre une campagne pour se lever chaque matin en se demandant d’où viendra la prochaine trahison ? Je pense que là est peut-être la clef d’une coopération. Mais si Delanoë ne parvient pas à s’élever au-delà d’une logique, genre TSS, alors ce sera terrible. Les dommages seront inalculables ddc. Le PS en sortira affaibli et la partie évincée mènera une guerilla nocive en 2012.


                                  • Bulgroz 10 mai 2008 21:28

                                    PS : Delanoë et Royal « n’ont aucune chance » de gagner (10 Mai 2008)

                                    Arnaud Montebourg affirme qu’ils n’obtiendront pas la majorité au congrès du PS pour en prendre la tête « car les militants ne veulent pas être les otages d’une guerre des chefs ».

                                    Un grand coup de pied dans la fourmilière. Connu pour ses déclarations tonitruantes, le bouillonnant Arnaud Montebourg a décidé de taper fort ce week-end en lançant un ferme avertissement à Ségolène Royal et à Bertrand Delanoë. Dans une interview au Journal du dimanche du 11 mai, le député PS affirme ainsi qu’ils « n’ont aucune chance d’obtenir la majorité au PS pour en prendre la tête car les militants ne veulent pas être les otages d’une guerre des chefs ».

                                    Le président du conseil général de Saône-et-Loire Montebourg estime en effet que le maire de Paris et l’ancienne candidate à la présidentielle « doivent mesurer à quel point leur choix de présidentialiser le parti est désastreux pour la gauche ». Avant d’ajouter : « Les Français n’ont que faire de connaître aujourd’hui notre candidat à la présidentielle, ils préfèrent que nous définissions un projet. Ce travail-là ne peut pas se faire dans un match fratricide, qui nous ferait revivre le congrès de Rennes ».

                                    Premier secrétaire en 2008, premier ministre en 2012

                                    Arnaud Montebourg enfonce le clou. « Personne ne veut d’un premier secrétaire de transition ! Je souhaite un patron de parti capable de rassembler toutes les gauches. Nous avons besoin d’un super mécano pour réunir les radicaux, les Verts, les communistes, les citoyens, et pourquoi pas s’il le souhaite, le MoDem ».

                                    Selon lui, « le choix d’un candidat pour 2012 devra se faire ultérieurement, dans le cadre d’une primaire ouverte à toute la société française », alors que « le premier secrétaire a vocation à devenir le premier ministre de la future gauche au pouvoir, au service du président élu en 2012 ». La liste des prétendants au poste de premier secrétaire étant déjà pléthorique, les socialistes n’ont pas fini de débattre du nom du futur locataire de Matignon s’ils remportaient la prochaine présidentielle.

                                     

                                    http://www.lefigaro.fr/politique/2008/05/10/01002-20080510ARTFIG00344-ps-delanoe-et-royal-n-ont-aucune-chance-de-gagner.phpPS : Delanoë et Royal « n’ont aucune chance » de gagner

                                     


                                    • clostra 11 mai 2008 09:21

                                      Désolée de détourner cette amorce intéressante pour se faire une opinion sur l’avenir du PS au profit d’un rappel concernant la responsabilité de propos publiés sur Internet et en particulier sur Agoravox, média citoyen.

                                      On pourrait dire que la notation du commentaire donne l’illusion que les citoyens peuvent « minimiser » des propos. Il se trouve que sur mon vieil ordi ne s’est pas affiché « signaler un abus » mais c’est encore trop faible pour des propos que ce sont engagés les inscrits à réserver à leurs soirées entre « copains » en mal de conversations. Dans le privé et avec l’assurance que les choqués ne reviendront pas ou quitteront la soirée.

                                      La publication (article, commentaire) suit les lois de la presse. Et malheureusement, le commentaire est sous la responsabilité du modérateur qui peut/doit choisir de ne pas publier. Une censure ?

                                      Si on va jusqu’au bout du « média citoyen », nous, rédacteurs, sommes tous responsables de tels commentaires. Voilà pourquoi je réagis pour éviter de « signaler un abus » peut-être sans effet (?), d’autres l’ont-ils fait ? au moins une dizaine d’abus initiés par un premier commentaire qui n’aurait pas du être publié.

                                      Un doute s’empare de moi : ces commentateurs ont-ils pour mission de discréditer Agoravox ? Pourrait-on, leur renvoyer à la signature ce à quoi il se sont engagés ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

PS


Palmarès