Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les cinq raisons d’un vote indispensable

Les cinq raisons d’un vote indispensable

Dimanche 22 avril, le peuple de France a enfin la parole ! En cette période grave où sévissent trois crises, sociale, démocratique et écologique, d'une gravité exceptionnelle, ne ratons pas cette chance unique d'apporter notre soutien au seul programme qui crie l'urgence de les résoudre et propose des solutions : celui du Front de Gauche et de son candidat commun Jean-Luc Mélenchon, celui de "L'Humain d'abord" !

  1. Voter pour le programme du Front de Gauche, c'est d'abord rappeler une évidence honteusement occultée par les deux candidats favoris des sondages et leurs médias : l'urgence pour les générations futures n'est pas de rembourser une dette financière due aux plus riches, mais bien de rembourser la dette écologique. Organiser la transition énergétique et écologique de notre économie à travers la planification écologique et la règle verte, voilà le coeur du programme du Front de Gauche.
     
  2. Voter pour le programme du Front de Gauche, c'est dire non à l'affaiblissement de notre démocratie. La dérive oligarchique est en effet rendue évidente par les diktats de la troïka (FMI, BCE, Commission européenne non élue) en Europe, les ultimatums à répétition des marchés et agences de notation, et par le mépris avec lequel notre vote au referendum de 2005 a été traité. En faisant élire par le peuple une assemblée constituante composée de citoyens non éligibles par la suite, qui seront chargés de rédiger une nouvelle Constitution plus démocratique pour la France, nous pourrons commencer à reprendre le pouvoir dont nous nous sommes laissés peu à peu dessaisir.
     
  3. Voter pour le programme du Front de Gauche, c'est se battre pour résorber la crise sociale qui fracture notre pays. En redonnant du pouvoir d'achat aux travailleurs sous-payés par le biais d'une augmentation de 20% du SMIC, d'un encadrement des loyers, d'une limitation des marges des intermédiaires et grandes surfaces, et de l'instauration de tarifs progressifs pour l'eau et l'énergie, c'est l'économie tout ensemble qui se retrouvera relancée par la consommation.
     
  4. Voter pour Jean-Luc Mélenchon, c'est l'aider à réussir son pari de passer devant le Front National de la famille Le Pen, et éloigner ainsi le danger que constituerait une droite tentée de se recomposer autour d'un Front National alors en position de force.
     
  5. Enfin, Hollande a au minimum 12 points d'avance sur le troisième dans tous les sondages. Cette différence est largement supérieure à leur marge d'incertitude et donc c'est maintenant une certitude : François Hollande sera au second tour. Un plébiscite en sa faveur serait équivalent à lui faire un chèque en blanc, lui dont les tendances néolibérales sont connues. Assurer un gros score au Front de Gauche lui rappellera que la gauche est forte et sera fortement mobilisée au cas où il serait tenté par une dérive néolibérale du type de celles initiées par ses camarades Papandréou, Schroeder, Blair ou Zapatero.

Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Txotxock Txotxock 21 avril 2012 11:34

    Ça devient une litanie. Vous commencez à avoir pour le peuple un mépris semblable à celui du petit Le Pen. Pensez vous qu’il suffit de remplir des pages de votez Mélenchon pour que ça arrive ?


    • Stéphane Jean Stéphane Jean 21 avril 2012 23:13

      TF1 et les grands médias remplissent des pages sur leurs favoris Sarkozy, DSK et Hollande, etc depuis des mois. L’agoravox où chaque citoyen a la parole remplit des pages sur Mélenchon. Ca ne vous met pas la puce à l’oreille ?


    • Antidote Europe 21 avril 2012 12:02

      Le pauvre homme est victime d’un complot ourdi par la secte des libres penseurs. Les adogmatiques lui refont le portrait. Un portrait peu alléchant. Notre fort en gueule enrage que des journalistes indépendants fassent leur métier en exposant publiquement la farce Méluch en compagnie du dictateur syrien Bachar el-Assad en 2001.  Procédurier, le gourou du Front de gauche porte plainte contre le journal Métro, qui a rendu public la photographie compromettante. Méluch n’en finit plus d’amasser les casseroles. La nature perfide du sauveur du peuple, brillant donneur de leçon subit le retour de bâton. Les diatribes de cet idéologue « bienveillant » lui reviennent comme un boomerang en pleine face. Un juste retour des choses.


      • Stéphane Jean Stéphane Jean 21 avril 2012 16:06

        Merci de votre commentaire. Cela dit, raccompagner à son avion comme le veut le protocole républicain, en 2001, en tant que ministre (de l’enseignement professionnel) et sur ordre du 1er ministre Jospin ou du président Chirac, un président fraichement élu, qu’il soit de Syrie ou autre, serait une casserole ? Ce n’est pas sérieux. Allez enquêter sur Sarkozy, et là vous trouverez des vraies casseroles, du très lourd !


      • Claudec Claudec 21 avril 2012 12:14

        Pour aider les indécis à s’y reconnaître et inviter les abstentionnistes à ne pas s’abstenir.

        Comment s’habillent les partis ou quand, contrairement à l’adage, l’habit fait le moine.

        Les couleurs brandies par les participants, lors des réunions électorales, sont l’un de ces signes offerts à tous, qui ne trompent pas et que peut saisir l’observateur le moins attentif, sachant que drapeaux et bannières sont mis dans les mains de ceux qui les portent par les orchestrateurs de ces grand-messes.

        Chez Hollande le drapeau tricolore est noyé dans une profusion désordonnée et multicolore reflétant parfaitement ce que seront les divergences et contradictions auxquelles le pays sera confronté si ce candidat est élu. La dominante rose y résulte d’un mélange de politique nationale, régionale, voire locale ; de syndical, d’associatif ; de tous les intérêts catégoriels et communautaristes qui s’en réclament ou qu’il prétend représenter.

        Chez Sarkozy la prépondérance de la nation, de la France en tant que République une et indivisible, au-delà précisément de ces particularismes et des divisions qu’ils véhiculent, est par contre clairement affichée par le foisonnement des seules couleurs nationales. Le tricolore occupe seul la totalité de l’espace

        Quant à Mélenchon, Joly et autres pseudo révolutionnaires, le rouge y noie le tricolore, ce qui n’a rien de surprenant. Pas davantage d’ailleurs que le bleu blanc rouge affiché par d’autres, avec davantage d’ostentation et de chauvinisme que de républicanisme, dans ce qui relève plus du concours d’idées que d’une élection présidentielle.


        • Robert GIL ROBERT GIL 21 avril 2012 13:05

          je souhaite bonne chance au Front de Gauche, mais pour ma part je réfléchis à mon vote en fonction de mes convictions et de mes idées, pas en fonction de l’hypothétique score du parti pour lequel j’ai porté mon choix. Je soutiens avec force que si chacun raisonnait de cette manière, les scores du PS et de l’UMP seraient bien inférieurs à ceux attendus...........
          http://2ccr.unblog.fr/2012/04/14/pourquoi-jirai-voter-pour-le-npa/


          • Stéphane Jean Stéphane Jean 21 avril 2012 16:10

            Merci de votre commentaire. Tout à fait d’accord avec vous ! Moi non plus, je ne me décide jamais en fonction des sondages. Ceci dit, je sais que beaucoup de personnes ne sont pas de cet avis et c’est pour cela que j’ai mis les arguments 4 et 5, dans ce texte hyper-résumé.


          • hunter hunter 21 avril 2012 13:36

            A l’auteur :

            1/ d’accord avec vous : la dette écologique, que l’on pourrait résumer par les dégâts environnementaux, constituent la problématique la plus importante !

            Qu’est-ce qu’on s’en foutera bien d’une dette de pognon, quand on aura plus à bouffer, presque plus rien à boire, et qu’on respirera un air vicié  ?

            Est-ce réversible ? j’en doute.........

            2/ Croire qu’un homme comme JLM est la solution...désolé, mais je crois que vous vous mettez un petit peu le doigt dans l’oeil !

            Il ne parle que de croissance, de production, etc... c’est un productiviste, et on sait les ravages qu’ont fait cette doctrine depuis des décennies !

            D’autre part, dans votre introduction en caractères gras à votre papier, je lis en dernier : « l’humain d’abord » !

            Eh non ! L’enjeu (le « challenge », comme on dit en français moderne smiley ), c’est justement de remettre l’humain à sa place, en qualité de membre d’un écosystème (il a des droits et aussi des devoirs à respecter, comme toutes les autres espèces vivantes partageant avec lui l’écosystème et la biosphère ! Ce n’est pas un monarque absolu qui s’arroge tous les pouvoirs et qui aboutit à la nuisance et à la destruction : ), et d’abolir la situation actuelle, où l’humain s’est cru plus malin que tout le monde, et a voulu modifier sans en avoir les capacités mentales, les équilibres d’un système complexe qui s’est mis en place au long de l’évolution !

            Cette « dictature de l’humain », a abouti à la catastrophique situation environnementale que vous décrivez !

            D’autre part, expliquez à votre productiviste JLM, que les ressources sont finies, que la planète est finie, que la population humaine augmente en permanence sur une quasi fonction exponentielle, donc que physiquement et mathématiquement, ses valeurs sont fausses et non prolongeable dans le temps !

            Je vous l’accorde, JLM n’est pas le seul à ne pas prendre en compte ces paramètres, car même la candidate blonde aux lunettes vertes ne relève pas ces problématiques, alors qu’en tant que représentante d’un courant dit « écologiste », elle devrait être le fer de lance de tout ça !

            Mais sans doute est-elle trop « bridée » par de petits affairistes aimant autant les ors du pouvoir, que jadis ils aimèrent à plaider jadis la cause de « l’éducation des jeunes enfants aux plaisirs du sexe »

            Petit salopard libertarien mais Ô combien malin, si vous voyez de qui je parle...........

            CQFD

            H /


            • Stéphane Jean Stéphane Jean 21 avril 2012 13:45

              Merci pour votre message. Nous sommes d’accord sur l’essentiel. Cela dit le Front de Gauche est antiproductiviste et c’est la raison pour laquelle Paul Ariès et nombreuses personnalités de la Gauche antiproductiviste le soutiennent !


            • hunter hunter 21 avril 2012 13:50

              A Stéphane,

              Merci de votre info ; visiblement j’avais mal compris le programme du FDG.

              Si vraiment ils renoncent à l’idéologie productiviste du « toujours plus » de production, de consommation, de croissance et bla bla bla, alors ils sont à prendre en considération.

              Espérons qu’ils se tiendront à cette ligne.

              cordialement

              H /


              • Stéphane Jean Stéphane Jean 21 avril 2012 15:21

                Oui c’est un événement que depuis quelques années émerge enfin une gauche écosocialiste qui critique l’impasse dans laquelle nous amèle le productivisme aveugle ! C’est cela qui m’a fait quitter EELV pour le FdG en 2009, car entre autres EELV n’a pas pris conscience de la crise démocratique dans laquelle malheureusement l’Union Européenne dans son fonctionnement actuel est un rouage essentiel. Qui dénonce le Grand Marché Transatlantique ?


              • Tall 21 avril 2012 16:06

                Après avoir subi pendant des mois une propagande sondagière monumentale lui indiquant qu’il n’y aurait que 2 candidats possibles sur 10 pouvant gagner les présidentielles, le peuple de France va prendre sa décision a lui tout seul demain.

                Et je suis vraiment curieux de voir ça.

                Car ce qu’on a vu se produire dans les meetings des différents candidats ne correspond pas aux « sondages ». Et on a même vu les 2 « favoris » tenter d’imiter Mélenchon en faisant à leur tour des meetings en plein air, mais sans un succès équivalent.



                • Stéphane Jean Stéphane Jean 21 avril 2012 16:13

                  Et oui, à ce propos avez-vous vu le dernier documentaire de Pierre Carles sortie jeudi dernier ? Excellent documentaire qui tape juste !


                • fr_lh 21 avril 2012 21:08

                  Ne nous laissons pas hypnotiser !

                  http://www.le-message.org/?p=72

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès