Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les colères stériles de la gauche du PS

Les colères stériles de la gauche du PS

La présentation du plan d’économie par Manuel Valls a de nouveau réveillé la gauche du PS, logiquement choquée par la direction politique prise. Mais parce que cette direction n’est pas nouvelle et remonte au moins à 1983, on peut se demander à quoi sert l’aile gauche du PS ?

Une rébellion bienvenue ?
 
A priori la contestation de la ligne du gouvernement par une partie de sa majorité est plutôt une mauvaise nouvelle. Et par contestation, je ne parle pas des ajustements dérisoires autour des 50 milliards d’économie que proposent quelques députés, qui valident le cadre de réflexion profondément antisocial de la majorité, ceux-ci proposent de changer la décoration du Titanic alors qu’il se dirige vers l’iceberg. Les vrais rebelles, ce sont ceux qui remettent en cause le montant même des économies à réaliser et qui proposent de ne pas respecter les engagements européens de la France. Au bémol près qu’ils s’étaient vite calmés après un premier coup de sang suite à la nomination de Manuel Valls.
 
Marie-Noelle Lienmann a qualifié la politique du gouvernement de « scandale  »  ! Mardi, Manuel Valls a reçu quelques députés récalcitrants avec Bruno Le Roux. Mais son discours n’est pas très offensif puisqu’il suit la logique du président, à savoir quête de compétitivité et baisse de la dépense publique. Les annonces de Michel Sapin ont confirmé la direction prise : quelques ajustements semblent pouvoir les amadouer. Au final, on en vient à se demander si ces incessantes querelles entre le gouvernement et l’aile gauche de sa majorité ne sont pas chorégraphiées pour servir l’un et l’autre ? En effet, l’aile gauche gagne une importance et un positionnement. Et le gouvernement y gagne une image plus centriste en montrant qu’il est plus « raisonnable » que l’aile gauche du PS. Et en cédant sur quelques points, il pourrait bien au final garder la même direction tout en espérant montrer une certaine humanité.
 
Un rêve qui en restera un

Bien sûr, les colères de Gérard Filoche ou Marie-Noëlle Lienmann sont respectables, mais quand on prend un peu de recul sur les politiques menées par leur parti au pouvoir, on se demande finalement pourquoi ils y restent puisque leur aile n’a jamais semblé avoir la moindre prise sur la ligne globale depuis maintenant plus de 30 ans. D’ailleurs, Jean-Pierre Chevènement et Jean-Luc Mélenchon ont finalement sans doute été plus cohérents en quittant le parti. Car il y a un moment, à quoi bon défendre des idées si souvent maltraitées par le parti auquel ils appartiennent ? Le PS a plus fait pour la libéralisation anarchique de notre économie que la droite, Jospin, plus privatisé que Balladur et Juppé réunis et le Monde publie un décryptage qui classe l’austérité version Valls plus à droite que l’austérité version Fillon !

C’est bien beau d’espérer changer le PS pour le rendre enfin social, mais les dernières années démontrent sans doute qu’il s’agit d’un rêve qui restera totalement vain tant, au contraire, ses dirigeants semblent sans cesse s’éloigner davantage de certains idéaux. Le discours de François Hollande en matière économique se rapproche chaque jour davantage des libéraux les plus dogmatiques, au point de s’attirer les remontrances vives de Paul Krugman. Et que dire du discours de Manuel Valls ? Bref, il semble totalement illusoire de leur part de vouloir redresser la trajectoire du PS, opposée à la leur.
 
Au mieux, l’aile gauche du PS n’est qu’un outil de communication pour la majorité et elle n’a aucun poids sur une ligne économique de plus en plus clairement libérale au sens le plus dogmatique du terme. Aujourd’hui, elle n’est qu’une caution sociale dérisoire et anecdotique sans la moindre prise sur les décisions prises.

Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 25 avril 2014 11:16

    « Car il y a un moment, à quoi bon défendre des idées si souvent maltraitées par le parti auquel ils appartiennent ? »

    ce sont des dieux, c’est pas possible de se tromper ..............


    • Alpo47 Alpo47 25 avril 2014 11:20

      Juste de l’agitation devant les médias pour faire croire (tout comme Montebourg au gouvernement) au public que le PS est encore « ancré » à gauche.

      C’est évidemment faux. Il n’y a plus de différence entre l’UMP et le PS. Juste des querelles d’hommes pour prendre les commandes et bénéficier des prébendes.


      • vesjem vesjem 26 avril 2014 08:45

        entièrement d’accord avec toi « alpo 47 »
        j’en suis presque à me demander si le gouvernement n’organise pas lui-même une petite poche (maîtrisée) de résistance en son sein ;


      • Attilax Attilax 25 avril 2014 12:12

        Totalement d’accord avec l’article. Les larmes de crocodile des Filoche, Emmanuelli et Cie ne me font plus ni chaud ni froid : ils sont complices. S’ils croyaient à ce qu’ils disent, ils se barreraient de ce parti de traîtres sur le champ.
        Le prochain vote sur le « pacte de stabilité » sera déterminant pour la suite de l’agonie de ce parti : je parie que malgré leur « fronde », les députés socialistes vont finalement voter le pacte, ou comme d’habitude courageusement s’abstenir...


        • asterix asterix 25 avril 2014 12:27

          Un député qui serait vraiment contre la politique du parti qu’il représente ? Allons donc ! Il serait immédiatement convoqué ...rue Solferino, tiens ! Et on lui tiendrait le discours suivant : ou tu rentres dans le rang et tu fermes ta gueule, ou tu fais le malin et, promis-juré, à la prochaine élection démocratique ( ? ) on en choisira un autre que toi, quelqu’un de plus fiable pour nous représenter.
          Le PS a inventé la 3ème soluton : fais semblant d’être contre pour que les mécontents ne quittent pas nos rangs.
          Et le brave député sortira content, content de l’entrevue : non seulement il gardera son adoubement, mais il a fait parler de lui dans le bon sens. Mieux encore, avec un peu de bol sera t’il réélu. Mais dans la plupart des cas, là c’est croire au Père Noël...
          Que ne fait-on pas pour représenter le peuple, la populace...


          • Alpo47 Alpo47 25 avril 2014 12:45

            Et puis il y a Melenchon qui va grogner, protester, pétitionner ... pour rassembler les mécontents ... avant de tenter d’emmener tout le monde à voter « Flamby » ou Valls au 2e tour de 2017, comme en 2012.

            Peut être que cette fois ci, ce ne sera pas gagné d’avance ?


          • Attilax Attilax 26 avril 2014 00:39

            Flamby ne passera pas le 1er tour. Il n’y sera même pas.


          • Scual 25 avril 2014 12:59

            C’est la gauche collabo.

            Pour moi, tout ceux qui ont voté toutes les lois sous Ayraut et qui vont continuer sont des collabos et il est hors de question que je soutienne un FdG qui accueillerait ces traitres en son sein. La ligne est pour moi tracée entre la Gauche et Droite et tout ce qui est encore au PS après toutes leurs trahisons et agressions volontaires contre le peuple est forcément de droite.


            • anomail 25 avril 2014 14:28

              Ah donc le PS aurait bien une gauche !

              Je commençais à me demander smiley


              • anomail 25 avril 2014 14:36

                Sinon, ce qu’ils appellent « 50 milliards d’économies » est en réalité un plan de financement pour les grosses entreprises.

                Prenez 50 milliards à la population (appelé plan d’économies), puis donnez-les aux entreprises du CAC40 en échange de rien (appelé pacte de responsabilité).

                C’est vraiment des magiciens au PS, ils n’ont rien à envier à Sarkozy et son bouclier fiscal.


                • Garance 25 avril 2014 16:47

                  « C’est vraiment des magiciens au PS, ils n’ont rien à envier à Sarkozy et son bouclier fiscal. »

                  Sauf que Sarko et ses 600 millions fait figure de tout petit joueur

                  La droite joue petits bras avec ses miyons ; les socialos se lâchent avec leurs miyards

                  Les socialos sont trois divisions au-dessus dans la Ligue de l’Arnaque Organisée

                  La Droite aura reçu la leçon : ça va faire mal quand elle va revenir


                  • Pere Plexe Pere Plexe 25 avril 2014 20:10
                    Les colères stériles de la gauche du PS...

                    ...n’ont d’égales que les stériles critiques de L Pinsolle ?


                    • tchoo 25 avril 2014 22:48

                      Ben voila, tout est dit
                      et bien vite, quand ils seront au pied du mur (le vote prochainement) parions que la majorité des rebelles d’aujourd’hui se coucheront


                      • zygzornifle zygzornifle 26 avril 2014 13:47

                        Les colères de la gauche restent coincée entre les papilles de leurs langues et ne franchissent jamais leurs dents qui sont limées ....


                        • Rivolta 26 avril 2014 15:59

                          Ces gens là n’ont pas de courage politique,ils sont ancrés dans une logique de place...
                          Dans cet article on trouve un petit résumé sur les éléctions européennes qui montre à quel point l’UMP et le Ps sont proches http://leblogx.blogs.nouvelobs.com/


                          • zygzornifle zygzornifle 28 avril 2014 08:14

                            Les colères de la gauche sont comme de la limonade tiède sans les bulles ......


                            • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 28 avril 2014 18:41

                              QUAND ON VOIT LA G..... DES 2 TETES DE LISTES AUX EUROPEENNES :DE BERES OU PARGNEAUX ON SE DIT 2 BONNES TETES DE TRUAND A LA CAHUZAC !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

PS


Palmarès