Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les contradictions de la Droite Populaire

Les contradictions de la Droite Populaire

Le 14 juillet 2010, 35 députés UMP se constituaient en collectif, celui de la « Droite populaire ». Au départ uniquement parlementaire, le groupe va muer, six mois plus tard, et devenir la Droite Populaire, ouverte à tous les élus et à tous les Français signataires de la charte fondatrice.

Leur but ? Peser au sein de l’UMP pour un retour au fondamentaux de 2007, bien vite abandonnés par Nicolas Sarkozy. Souvent appelé « la droite dure » ou « décomplexée », ce collectif, fondé entre autres par Lionnel Luca, député de la sixième circonscription des Alpes-Maritimes, Jean-Paul Garraud, député de la XIIIème législature, et Thierry Mariani, désormais ministre des transports, expose dans ladite charte plusieurs de ses valeurs essentielles :

-  Nation, patriotisme et République
-  Liberté d’entreprendre et solidarité nationale
-  Ecole de la République et politique familiale
-  Sécurité (« première des libertés »)
-  Saine gestion des finances publiques
-  Rayonnement de la France et politique internationale

Des valeurs de droite, assumées et défendues par ces 42 députés attachés à ce Nicolas Sarkozy s’étant, en 2007, fait élire sur une campagne marquée à droite. Mais après 4 années de sarkozysme, la réalité est tout autre.

L’évident fossé politique entre la Droite populaire et le sarkozysme

Si ces derniers se trouvent très à l’aise au sein de la politique (ultra)-libérale du président, comment fermer les yeux sur tout le reste ? En effet, depuis son élection, force est de constater que Nicolas Sarkozy a entièrement viré de bord avec une ouverture à gauche critiquée, un penchant au centre, et la ruine de ce qui restait de l’indépendance française.

Désormais province américaine – ou mondialiste -, la France n’est plus que l’ombre d’elle-même. Depuis la chute du Général de Gaulle, on a pu assister à une liquidation du CNR et de l’indépendance française qui vit avec l’arrivée de Nicolas Sarkozy son aboutissement le plus complet (réintégration à l’OTAN, liquidation du Quai d’Orsay, ratification du Traité de Lisbonne, ouverture à gauche, atlantisme forcené…), comme un dernier clou au cercueil de notre pays.

Sans parler de ses semblants de politique sécuritaire, qui n’a de sécuritaire que le discours (comme à Grenoble). Dans les faits, c’est tout autre chose : immigration massive et incontrôlée pour satisfaire le patronat et favoriser le communautarisme, recul de la République en banlieue, diminution drastique des effectifs de police, impunité des crimes et délits… Des mots, rien que des mots.

« C’est avec des hochets que l’on mène les hommes »

Qu’est-ce qui pousse alors les « durs » de la Droite populaire à soutenir ainsi, dans un aveuglement complet, ce Président dont les actes sont à l’opposé des paroles ? « C’est avec des hochets que l’on mène les hommes » disait Napoléon. Et c’est exactement ce que fait Nicolas Sarkozy.

Dans le dernier livre de Franz-Olivier Giesbert, M. le Président (Flammarion), le journaliste fait remarquer à quel point le chef de l’Etat traite avec peu de reconnaissance ceux qui lui sont le plus fidèle, préférant donner des postes clés et des ministères à ses adversaires afin de les avoir dans la main. Nicolas Sarkozy garde ses ennemis près de lui, mais, contrairement au proverbe, maintient ses amis dans l’ombre. Pour ses « hussards noirs », le Président réserve les miettes, comptant sur leur indéfectible fidélité pour s’en contenter. Et ça marche ! Thierry Mariani, qui commençait à se plaindre d’être souvent « pris pour un con », s’est vu remettre en juin 2011 le portefeuille des transports. Et cet exemple est loin d’être un cas isolé.

Si la politique de Nicolas Sarkozy est aux antipodes, ou presque, des valeurs et principes (affichés) des députés de la Droite populaire, l’ambition, l’opportunisme et aussi un brin de fidélité aveugle semblent entretenir la patience de l’aile droite de l’UMP, prise dans le piège de ses propres aspirations carriéristes.

Sans aucun doute, ceux qui se présentent en premier obstacle au Front National se verraient bien plus à l’aise dans les rangs de Marine Le Pen, ou même de Nicolas Dupont-Aignan, qui a eu, lui, le courage de se détacher de la majorité et de clamer son indépendance. Mis à part sur le plan économique, les convergences d’idées sont certainement bien plus importantes avec le FN ou DLR qu’avec le pouvoir en place.

Mais, les choses en sont autrement. Le pouvoir n’est pas de ce côté et les hochets continuent d’être agités par le Président, en habile politicien, qui se trouve bien satisfait de compter cette naïve « droite dure » parmi les siens, tout en n’ayant pas à appliquer le quart de leurs propositions. Les hommes sont ainsi, la politique l’est tout autant.

Christopher Lings ( Enquête & Débat )


Moyenne des avis sur cet article :  2.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    



  • la DROITE POPULAIRE N EST QU UN PONT POUR LA MOITIE DE L UMP..


    ils traverseront ce pont quand ils verront qu’ils vont etre battus............


    • gege061 gege061 22 août 2011 10:51

      Strategie,
      je suis persuadé que cette droite a été créee par Sarkozy pour ne pas aller vers le FN mais pouvoir prendre leurs votes. Tout comme je crois que Borlo est aussi aux ordres et que le moment venu il basculera vers Sarkozy...... mais je ne suis pas devin


    • LE CHAT LE CHAT 22 août 2011 11:05

      ça ne marchera cette tentative du nabot pour bouffer dans la gamelle du FN , Marine devient de plus en plus populaire alors que le nabot ne l’est plus ! et les gens préfèrent l’original à une pâle copie , ils savent bien que le gnome est sioniste , atlantiste et vendu au Bilderberg NWO ..........


      • minidou 22 août 2011 11:47

        Sioniste, votre Marine l’est tout autant. Atlantiste, la mue est bien engagée, donc wait and see, papa etait déjà le Reagan Français.


      • pastori 22 août 2011 14:29

         salut Chat 


        le fn pouvait enfourcher desu chevaux :
        -cheval sioniste curieux mais....
        -cheval islamiste pro palestinien 


        comme elle a choisi de tout miser sur la chasse à l’islam.marine est devenue plus sioniste que les sionistes par calcul :

        elle aurait pu aussi bien tout miser sur la chasse au sionistes, mais comme ils sont plus nombreux que les islamistes, vaut mieux s’en faire des amis.

        les amis de mes ennemis sont mes amis.

        c’est un mauvais calcul car le lobby sioniste de la finance de la banque et de la spéculation a intérêt à être atlantiste et mondialiste. drôle de casse tête ! smiley

        lire ici dans « le projet Juif.com »  qui cite Narine :

        « Après tout, le Front national a toujours été favorable au sionisme et a toujours défendu le droit à l’existence d’Israël ».

        « Les juifs de France sont des Français, ils sont chez eux ici et ils doivent y demeurer et non pas émigrer ». 

        faut savoir où vous mettez les pieds, les anti- sionistes ! smiley surtout que vous êtes finalement accros non pas à des idées enivrantes, mais à une tactique politique de votre idole, tactique qui de plus est mauvaise comme dit plus haut.

        capito chat ? le salut c’est ségolène smiley

      • morice morice 22 août 2011 23:58

        Marine devient de plus en plus populaire 


        auprés des blondes, des grosses, ou des grosses blondes ?

        pour les fachos, elle a ramené que 2 voix ces derniers mois...

        idole des dégarnis à nerfs de bœuf ou des godillots à clous ????


      • morice morice 23 août 2011 00:00

        Sioniste, votre Marine l’est tout autant. 


        c’est RECENT et c’est forcé pour s’aligner sur les pôtes à Riposte Laïque :


        ça promet avec l’ortograf...

        Ce groupe de protestation à travers la France vers tous les actes de l’extrémisme islamique destinés à des personnes européenne, nous pensons également la charia n’a pas sa place dans la société occidentale et nous mettrons en évidence lors de notre manifestation.

        La burka est un élément de division de vêtements qui correspondent à doesnt dans la société européenne et la construction de mosquées devraient être interrompues en raison d’ouvrir le gouvernement de la politique d’immigration porte jusqu’à ce qu’ils sachent qui est dans le pays.

        Notre argument n’est pas contre les gens normaux, mais les extrémistes musulmans prêchent la haine dans nos rues / héberge des terroristes et d’encourager la formation d’un État islamique au sein de nos côtes.

        Malgré la mauvaise presse constant prétend que nous sommes racistes cela est tout à fait inexacte, Nous avons des membres noir et blanc et le soutien de l’Indien communautés chinoises / de toute l’Europe et le monde et n’ont aucune affiliation à un parti politique.


      • Gabriel Gabriel 22 août 2011 11:09

        Droite pétainiste nostalgie du fascisme. Faut pas se cacher derrière des pseudo Messieurs, assumez vos idées fécales jusqu’au bout !...


        • Gabriel Gabriel 22 août 2011 13:26

          1FREDO, je sais tout cela et je ne suis pas un fan de Mitterrand, aussi je ne vois pas le rapport avec cet article sur la droite populaire, deux vocables totalement antinomiques (Populaire, rien que le nom m’amuse…).


        • Jean Lannes Christopher Lings 22 août 2011 12:37

          Alors vous n’avez rien compris, une fois de plus


        • DE MYARD ..LUCA... A LE PEN EN PASSANT PAR SARKO.........LA DROITE POULAIRE
           
          MONTRE SES
           
          DENTS A CHAQUE ELECTION...........SON LEIV MOTIV EST LA SECURITE...LES IMMIGRES

          ALORS QUE LE DANGER VIENT D EUX ELIS NON AU SERVICE DU PEUPLE MAIS DES
           
          LOBBYS FINANCIERS QUI TABLES OUVERTES AU SENAT ET A L ASSEMBLEE POUR

          METTRE AU POINT LEURS STRATEGIES MAFIEUSES


        • Traroth Traroth 22 août 2011 12:47

          On fait vraiment tout comme les Etasuniens. Après Bush, on va se taper Obama (Aubry ? Hollande ?) et maintenant, on a même notre Tea Party !


          • pastori 22 août 2011 14:12

            comment la droite, qui est une pensées capitaliste, libéralo-sauve, égoïste par définition puisque c’est la recherche du fric à tout prix (on ne peut pas s’enrichir sans voler ou exploiter les autres  sauf rares exceptions) ;


            comment ça, ça peut être « populaire » ? 

            -pas auprès du peuple qui est justement celui qu’ exploite la pensée de droite !
            -pas auprès des patrons et nantis, qui eux ont besoin de la main d’oeuvre immigrée bon marché,
            et des marchés pour spéculer.
            -pas auprès des fachos identitaires qui eux ont déjà ce qu’il faut depuis un demi siècle.

            alors ça, ça sert à quoi ? à faire se masturber l’esprit autour de bons repas une petite bande ?

            • JL JL 22 août 2011 15:54

              Rien compris à ce texte qui prétend dénoncer une contradiction et en commet une, magistrale, je cite : «  Depuis la chute du Général de Gaulle, on a pu assister à une liquidation du CNR et de l’indépendance française qui vit avec l’arrivée de Nicolas Sarkozy son aboutissement le plus complet (réintégration à l’OTAN, liquidation du Quai d’Orsay, ratification du Traité de Lisbonne, ouverture à gauche, atlantisme forcené…), »

              Que de mensonges, que de contre-vérités en si peu de mot !

              - Le CNR, ce n’était pas De Gaulle !
              - A part les poujadistes, je ne connais personne capable de dire que Sarkozy, inféodé au Medef et au grand capital, a fait un virage à gauche !

               smiley  smiley  smiley


              • morice morice 22 août 2011 23:48

                ah tout est NORMAL : le fan de foot qui se croit journaliste pense que la DP n’est PAS ASSEZ A DROITE..


                décidément, il a toujours la nostalgie des stades celui-là !!


                • morice morice 22 août 2011 23:48

                  « C’est avec des hochets que l’on mène les hommes »


                  et avec des ballons de foot les abrutis ?

                  • Minga Minga 28 août 2011 22:42

                    La politique, c’est simple : cherchez d’où vient l’argent, et où il va. Le reste n’est que démagogie pour mieux plumer le pigeon. Et dans tous les pays de l’OCDE, l’argent vient du travail et va dans celles des oisifs qui font « travailler » leurs capitaux, sans rien foutre eux-mêmes.

                    Entre la droite extrême et l’extrême droite, c’est bonnet blanc et blanc bonnet sur l’essentiel, à savoir qui ils servent. La meilleure preuve c’est que le patronat, pétainiste depuis 75 ans, finance aussi bien le F-Haine que l’Union des Mafias Présidentielles.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Jean Lannes

Jean Lannes
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès