Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les « contrats jeunes » d’Hollande, une idée signée Raymond Barre (...)

Les « contrats jeunes » d’Hollande, une idée signée Raymond Barre ...

Ce que propose François Hollande aux jeunes ressemble drôlement  aux programmes de Raymond Barre et Jacques Chirac en 1977 et 1988. Pour s’en convaincre, il suffit de lire quelques passages du livre de Philippe Askenazy, « Les décennies aveugles », qui retrace l’échec des dispositifs d’exonérations sur les embauches de jeunes salariés. 

François Hollande propose d’exonérer de cotisations patronales l’embauche d’un jeune. Outre le fait que ce n’est pas très original, voici le bilan des expériences menées par la droite en la matière.

1977 : Raymond Barre lance les CDD subventionnés. Un dispositif généreux pour les patrons : il offre un an d’exonération totale des charges patronales pour l’embauche d’un jeune de 16 à 25 ans.  

Presqu’une année s’écoule entre l’annonce du dispositif et sa mise en œuvre.  Les patrons attendent  sagement le jackpot des aides gouvernementales et  bloquent toutes les embauches. A tel point que le taux de satisfaction du premier emploi tombe à 11%  pour l’année 1977 selon l’INSEE.

Une fois le dispositif lancé, 230 000 embauches de salariés de moins de 25 ans sont exonérées de charges patronales. Transformés en produits de défiscalisation, les juniors sont renvoyés à l’ANPE dès  la fin de leurs contrats d’un an. Résultat : les inscriptions des jeunes à l’ANPE pour cause de fin de CDD sont multipliées par 4 à la fin de l’année 1978. C’est un échec.

Dans le même temps, le gouvernement Barre subventionne 120 000 stages en entreprises subventionnés par l’Etat. Encore un échec : le taux de substitution d’emplois réels par des stages atteint 30% à 40%. Autrement dit, sur les 120 000 « stages Barre », on sait aujourd’hui que  50 000 étaient des emplois déguisés.

1986 : Jacques Chirac a la même  idée que Raymond Barre, il exonère l’embauche de cotisations patronales pour l’embauche d’un jeune. C’est la ruée vers le jeune :  400 000 contrats jeunes sont signés en 8 mois. Au final, les jeunes embauchés ne profitent que d’une année de vache grasse. Dès 1987, le gouvernement Chirac restreint les exonérations aux contrats d’apprentissage. Et l’embauche d’une jeunesse discount semble se faire au détriment des moins jeunes.

Entre 1986 et 1988, le nombre de chômeurs de plus de 25 ans, augmente de 200 000, passant de 1,4 millions à 1,6 millions (page 130). Au final, le taux de chômage global toutes classes d’âges confondues, passe de 9% en 1986 à 8,8% en 1988.

2012 : François Hollande exonère l’embauche des moins de 26 ans

1/ Le contrat d’avenir crée un coupe file qui permet aux jeunes de passer devant les plus de 25 ans. Les 24-25 ans qui ont quelques lignes sur leurs CV (stages, CDD) profitent le plus de ce dispositif,  alors même qu’ils sont déjà opérationnels et compétents pour trouver un emploi non aidé.

 Les plus pénalisés par ce dispositif seront les 26 / 30 ans mis en concurrence avec des salariés 30% moins chers.

2/ Au bout d’un moment, le dispositif est supprimé – officiellement restreint ou réajusté mais le résultat est le même : les jeunes retournent à l’ANPE (comme en 1978 et 1987)

3/ En ciblant le traitement du chômage par catégories (jeunes, femmes, chômeurs longue durée), Hollande fait du bruit pour la jeunesse mais révèle son impuissance à lutter contre le niveau global du chômage.

Conclusion : entre 1973 et 2002, 35 dispositifs différents ont été mis en œuvre pour lutter contre le chômage des jeunes.  Or on sait que la part de recrutement de jeunes est étonnamment stable depuis les années 90 : elle représente 10% des embauches réalisées chaque année.

Et si le meilleur moyen de lutter contre le chômage des jeunes, c’était de lutter contre le chômage tout court ?

 Les contrats exonérés permettront de réserver quelques places ‘jeunes’ sur le jeu de chaises musicales des offres d’emplois. Mais pour les chômeurs, la lutte des places sera toujours aussi serrée, fautes de chaises supplémentaires.

Armand Bernard

 --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les décennies aveugles, Emploi et croissance 1970 et 2010, Philippe Askenazy, Seuil, 2011.

Ce livre a l’avantage de dresser un bilan clair et précis de toutes les expériences menées en matière de lutte contre le chômage depuis 30 ans. Nous avons donc emprunté de nombreux chiffres et interprétations à l’auteur (page 68 à 88 sur les années Barre / page 120 à 130 sur les années Chirac).


Moyenne des avis sur cet article :  4.54/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 17 octobre 2011 13:08


    ho ho ho

    L’UMPS nous fait bien rire...


    • Nozko 17 octobre 2011 18:05

      Je fais le même constat... Mais pour qui voter ? NDA ? Il ne passera pas le premier tour.
      Je n’ai jamais vu une présidentielle aussi faible.


    • John Foster 18 octobre 2011 10:34

      Moi aussi j’aime bien NDA. Le seul problème c’est que ni lui ni M. Pinsolle n’a pu répondre à ces très simples questions que je leur avait adressé ici même :


      • Vous proposez de sortir de l’euro pour revenir au franc. Comment comptez-vous vous y prendre sans par la même dénoncer les traités européens ? Vous savez que dans les faits, c’est juridiquement impossible (cf http://www.u-p-r.fr/vos-questions-n...). Vous savez très bien que seule une sortie unilatérale de la construction européen en vertue de l’article 50 du traité de Maastricht est de nature à nous permettre de sortir de l’euro. Est-ce que vous proposez ?
      • Vous pronez une « autre Europe », « une Europe confédérale des nations et des projets ». Comment evisagez-vous de changer cette Europe pour la transformer en celle que vous voudriez ? Dois-je vous rappeler que nous sommes 27 et que chacun voudrait une Europe plus ceci, une Europe plus cela ? Quels sont les 13 autres pays que vous allez convaincre de vous suivre dans cette démarche, comment allez vous vous y prendre et combien de temps cela va t-il prendre ?

      Malheureusment il semblerait qu’ils soient incapables de répondre à des questions très (trop ?) simples...

    • Robert GIL ROBERT GIL 17 octobre 2011 13:09

      Il faut un travail qui permette de vivre et non de survivre, un travail qui concilie
      vie familiale et vie professionnelle, un véritable droit au travail avec de véritables
      protections sociales, un véritable droit au travail avec un véritable droit à la
      formation…Lire ci-dessous :
      http://2ccr.unblog.fr/2011/10/07/un-travail-decent-pour-tous-partout/


      • LE CHAT LE CHAT 17 octobre 2011 14:34

        Une énième variante des TUC et autres SIVP ... 
        Des esclaves pas chers fournis à leurs sponsors du Medef , dorénavant ça sera comme d’habitude ! smiley


        • wesson wesson 17 octobre 2011 17:34

          bonjour l’auteur,
          ben oui, le principe c’est de faire des emplois djeuns à moins cher pour qu’ils se fassent embaucher, puis ensuite on fait des emploi vieux pour compenser, puis après on exonère ça et là pour compenser les emplois vieux et emplois djeuns, etc etc etc.

          La constante dans tout cela, et qui apparait clairement, c’est que on divise la population active en secteurs qui vont se concurrencer entre eux, et donc exercer une pression sur les salaires à la baisse.

          Le but réel de ces politiques est de faire baisser les salaires, et rien d’autre.


          • barbapapa barbapapa 17 octobre 2011 17:40
            C’est évident !
            On embauche pas parce qu’il y a une aide, mais parce que l’on a du travail a fournir et qu’on a un besoin (dans les PME).
            Les « contrats jeunes » c’est encore une usine à gaz. 

            Pour l’employeur, pour embaucher il faudra être sur-diplomé pour comprendre comment ça marche, que l’entreprise rentre dans les bonnes cases, que le salarié soit entre tel age et tel age, mais diplômé au minimum de ça et moins que ça, habitant la zone A mais pas la B, que le quart de la moité de l’aide soit payé par la région, le quart de l’autre moité par le département, que le 3eme quart par le pôle emploi, la moité du dernier quart par la CAF, et la dernière moité du quart par l’organisme payeur. Bien entendu le jeune devra suivre une formation le mardi et jeudi, nécessitera deux tuteurs...Bien entendu, les formulaires 457-8 et 478-5bis seront obligatoires et nécessairement une visite obligatoire de chaque organisme public ouvert entre 15h30 et 16h.


            • pens4sy pensesy 18 octobre 2011 07:09

              il est clair que c’est un jeu de chaises musicales (ou plutôt mortifères) et que cela ne sert strictement a rien.
              Les jeunes (sauf s’il font parti des réseaux des nantis) continueront a galerer devant pôle-emploi (merci Sarko pour cette belle invention), comme les vieux, comme les autres,
              Ce Hollande EST une alternative du système. Aubry, acoquinée de longue date avec DSK ne vaut pas mieux,,. Soyons clair, c’est la même engeance et il n’y a rien a attendre de ces gens la.
              Encore une élection pour rien.
              Hollande est (peut-être ?) moins ripou que Sarko, mais il le deviendra, la fonction faisant l’homme.
              Et c’est lui qui se fera éjecter comme un malpropre par le peuple s’il est élu...

              Il est possible que ce soit le gros bordel des cet hiver et que ces élections bidons n’aient plus lieu d’être ?


              • bruno-beauvois 18 octobre 2011 08:36

                Toujours de l’insulte, le pauvre sunsurf avec ses capacités intellectuelles limités ne sait faire que ça, il fait pitier.

                Hollande (pour qui je n’ai pas voté au premier tour) à démontrer sa capacité à rassembler, sera t’il un bon ou mauvais président, il faudrait interroger Madame Soleil.
                Pour l’avenir, nous sommes en présence d’une crise énorme et par bien des aspects compléments différentes de celles du passé.
                Le nouveau gouvernement devra faire preuve d’imagination, et ... dans toutes l’histoires de l’humanité les grandes reformes ont toujours été menés par des modérés.

                • kéké02360 18 octobre 2011 10:31
                  Drame , à partager si vous le voulez ................
                   
                   
                  << 
                   
                   Bonjour
                  Notre collègue du lycée Jean-Moulins à Béziers qui s’est immolée est décédée.Nous sommes tous bouleversés voire traumatisés.Nous sommes en AG depuis 2 jours et avons refusé d’accueillir les élèves en classe,et décidé une grève illimitée jusqu’à ce que les responsabilités soient établies.
                  Voici notre programme :
                  Lundi 17, matin 8h AG, après-midi marche blanche silencieuse avec un bandeau noir à Béziers
                  Mardi matin AG, 14H départ pour une manifestation académique au rectorat de Montpellier
                  Mercredi : obsèques ?
                  Jeudi 10h débrayage, commémoration de ce drame dans tous les établissements de France.
                  Nous souhaitons une mobilisation générale pour que la souffrance au travail cesse et que de tels drames ne se renouvellent plus.
                  PS Lise a dit en s’enflammant : « je le fais pour Vous »
                  Luc Chatel a menti , elle n’était pas suivie médicalement, ni fragile, mais consciencieuse, compétente,aimant son travail et courageuse.
                  Nous comptons sur Vous tous.
                  Merci de diffuser ce mail à toutes vos connaissances afin d’alerter l’opinion, pour que l’éducation nationale ne devienne pas France-telecom...
                  Merci
                  F PERU lycée Jean-Moulin- Béziers >>
                   
                   

                  • barbapapa barbapapa 18 octobre 2011 12:19

                    Encore une grève illégale d’abjecte récupération de l’émotion. Un résultat de la gréviculture gauchiste de l’éducation nationale.

                    Bien entendu c’est un drame humain. Nous compatissons tous à son acte.

                    Vous êtes juges et partie. La responsabilité n’incombe telle pas à vous ses collègues de ne pas avoir vu une souffrance ? Pour la grève pas d’indifférence, mais c’était pas à vous de voir avant ses problèmes ?
                    Pour des dizaines de parents, vous voulez créer des souffrances stressantes. Soudainement obligé de trouver des solution de garde, perte de salaire pour certains, rendez vous importants annulés, obligations gâchés, pertes financières. 
                    Un service public en situation de monopole interrompu brutalement arrêté, pour une durée indéterminée sur la france est un acte abjecte. Un mépris à la population qui vous paye et a qui vous faite doublement payer par vos blocages sans objet. 
                    Ridicule et stupide. Votre corporation aurait fait mieux de s’en occuper avant !. 


                  • kéké02360 18 octobre 2011 10:39

                    Vu le bordel en France en Europe et dans le monde chaque camp va présenter le candidat ayant le moins de chance d’être élu pour ne pas essuyer politiquement la responsabilité de l’échec collectif grave qui s’annonce !!!

                    La candidature de Hollande est donc une bonne nouvelle pour le PS smiley

                    Qui veut la patate chaude , approchez , approchez  !!!!!!!!  smiley


                    • Taverne Taverne 18 octobre 2011 11:55

                      Les contrats djeuns, c’est clairement un racolage de l’électorat jeune. C’est de la démagogie voire du populisme et surtout de la bêtise. Il nous faut une politique sérieuse de lutte contre le chômage, des jeunes en particulier. Pas des gadgets inadaptés et éculés.

                      Le nouveau hochet de François est en fait un vieux hochet poussiéreux qu’il a ressorti de l’armoire.

                      Ce que veut le Peuple, c’est : débattre et ne plus se débattre ! Une 6ème république et une vraie place au Citoyen, la garantie de conditions de vie digne.


                      • serge42 serge42 18 octobre 2011 14:00

                        Bonnet blanc et blanc bonnet !!
                        On remplace les uns par les autres, pour un même résultat !!
                        On n’est pas dans la merde !!!

                        Serge Guarneri


                        • suumcuique suumcuique 18 octobre 2011 17:07

                          Sur les plus ou moins jeunes « loups » du PS :

                          1. « Contrairement à tout ce qu’ont susurré les médias, évidemment complices, avec l’arrivée de Jean-Pierre Bel à la présidence du Sénat (dès le premier tour, avec 179 voix contre 134 pour Gérard Larcher et 29 à Valérie Létard), le rouge flotte désormais sur le Palais du Luxembourg. Même si « Baby Bel » s’est sans nul doute embourgeoisé, Jean-Pierre Bel, apparatchik socialiste depuis trois décennies (qui a largement réussi grâce à son beau mariage), est en réalité un pur produit de mai 1968, passé par le moule trotskiste durant une dizaine d’années. À l’égal d’un Plenel (qui deviendra le directeur du Monde), d’un Kessler (devenu principal réassureur de France, idéologue du Medef et président du Siècle), d’un Lionel Jospin ou d’un Harlem Désir (actuel premier secrétaire du Parti socialiste), cet « humaniste » roué, adepte des combinazione, est l’incarnation de l’ex-gauchiste hystérique reformaté au néolibéralisme européiste et mondialiste. On le verra très vite avec les décisions qu’il suscitera et les nominations auxquelles il procédera en tant que second personnage de l’État.

                          « Jean-Pierre Bel est devenu l’un des plus hauts personnages de l’État sans jamais faire de vague. »
                          L’Humanité, 3 octobre 2011.

                          « Dans les années 1990, on imaginait que Jean-Pierre pourrait devenir parlementaire, mais certainement pas le deuxième personnage de l’État. »
                          Jean Glavany, Le Parisien, 1er octobre 2011.

                          « C’est un opportuniste qui a été successivement de tous les courants du parti. »
                          Martine Aubry (La Bataille du Sénat, Françoise Cariès & Suzette Bloch, Lafont, 2011).

                          « J’ai été de ceux-là (NDA : les agitateurs professionnels de la Ligue communiste) avec un engagement total peut-être même excessif. Je ne regrette rien. »
                          Jean-Pierre Bel, Libération, 6 février 2009.

                          « “Quand je fais un voyage de groupe (NDA : non politique) et que chacun se présente, moi j’annonce que je suis fonctionnaire. “Il ne fait pas bon de dire que l’on est sénateur dans la France d’aujourd’hui, tant l’image de la Haute Assemblée est dégradée. »
                          Jean-Pierre Bel (Le Parisien, 1er octobre 2011).

                           

                          Né le 30 décembre 1951 à Lavaur (Tarn), Jean-Pierre Bel est issu de la petite classe moyenne : il est le fils d’un cadre commercial, souvent licencié pour activisme syndical, et d’une employée aux PTT. Son oncle, chez qui il a vécu à partir du collège, était un avocat de Castres. Ce qui donne dans Sud Ouest (2 octobre 2011) : « Il est né dans une famille extrêmement modeste - “il n’y avait pas tous les jours de quoi mettre dans la coupe”, glisse l’un de ses intimes (NDA : on croit rêver avec ce côté Jacquou-le-Croquant…). » Sa famille était résistante et communiste (bref, en réalité stalinienne). Son père aurait été résistant (le fils assure qu’il conserve sa mitraillette !) et sa tante, Nanou, « officier des FFI », un titre digne de l’opérette. En revanche, comme le précise toujours Sud Ouest : « On militait au Parti communiste et à la CGT. » La famille a donc sans doute « résisté » à partir de l’attaque préventive contre l’Union soviétique de juin 1941. Le meilleur ami de la famille était le Dr Stéphane Barsony, ancien membre des Brigades internationales puis membre de la MOI (la section des étrangers du PCF).

                          Dès l’adolescence, il s’engage à l’extrême gauche, devenant un activiste quasi-professionnel : dès 1968, il est le principal dirigeant des comités lycéens à Toulouse et rejoint donc la Ligue communiste (qui deviendra, après sa dissolution en 1973, le Front communiste révolutionnaire, puis à la Ligue communiste révolutionnaire), la principale organisation trotskyste de France dirigée par Alain Krivine, Daniel Bensaïd et Henri Weber. Les étudiants d’Ordre nouveau l’apprécieront peu à la faculté de droit…

                          En parallèle, il poursuit des études en dilettante. Après des études secondaires au Lycée Berthelot... »
                          http://www.lacropole.info/gauche/425-faits-et-documents-nd322-jean-pierre-bele

                          2. « Quand Hollande fait du Raymond Barre »
                          http://you.leparisien.fr/youx/2011/10/16/primaires-ps-quand-hollande-fait-du-raymond-barre-11019.html


                          • clostra 23 octobre 2011 12:34

                            C’est dimanche, jour de détente.

                            Celle-ci m’a paru incroyablement compliquée, inapplicable, invraisemblable. Bref, ça m’a fait rigoler.

                            Une façon comme une autre de récupérer les papy et les mamy en les mettant en binôme avec leurs enfants, voire leurs petits-enfants. Une sorte de ségrégation exceptant les quadras.

                            Puis j’ai cherché cette histoire de fraise des bois...que j’ai trouvé dans La bécasse de Rezvani*. Il est méchant Fabius quand même !

                            (La fraise des bois fait partie de mon répertoire « les enfants, vous voulez que je vous chante une chanson ? » « non non non, maman ! » Si si si si)

                            Tra la la lala... de bon matin

                            Tra la la la la la... à la bécasse

                            Tra la la la la lalalalia la

                            Tra la la la lialia lala lala

                             

                            Tra la la lala...de bon matin

                            Tra la la la la la... des fraises des bois

                            Tra la la la la lalalalia la

                            Tra la la la lialia lala lala

                             

                            Tra la la lala... qu’entends-je là

                            Tra la la la la la...serait-ce une femme ?

                            Tra la la la la lalalalia la

                            Tra la la la lialia lala lala

                             

                            Tra la la lala... encore une fraise

                            Tra la la la la la... une fraise des bois

                            Tra la la la la lalalalia la

                            Tra la la la lialia lala lala

                             

                            Tra la la lala... jeune donzelle

                            Tra la la la la la... Oh ! les fraises des bois

                            Tra la la la la lalalalia la

                            Tra la la la lialia lala lala

                             

                            Non, non, non, non,

                            Si, si, si, si,

                            Non non non non non

                            Si, si, si, si, si,

                            Non, non, non, non , OUI

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

armandbernard33


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès