Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les départements aux bords de l’asphyxie : conséquence d’une (...)

Les départements aux bords de l’asphyxie : conséquence d’une politique dictée par l’Union Européenne

Les Conseils départementaux ont de plus en plus de difficultés financières et certains risquent de se retrouver en cessation de paiement.

Le président de l’Assemblée des départements de France tire la sonnette d’alarme :

« Si l'État reste aux abon­nés ab­sents, nous es­ti­mons qu'une qua­ran­taine de dé­par­te­ments se­ront tou­chés et ne se­ront pas en me­sure de bou­cler leur bud­get sans aide cette année »

D’autres présidents de départements, qu’ils soient de droite ou de gauche partagent la même inquiétude.

Les concours financiers aux communes vont encore être réduits en 2016.

Ces réductions vont s’élever à 3,67 milliards d’euros, dont 1148 millions pour les départements……

Les départements se trouvent devant trois difficultés majeures :

  • La baisse des dotations de l’Etat ;
  • L’augmentation des dépenses liées au RSA et différentes allocations ;
  • Le nombre de plus en plus élevé de familles en difficultés.

Cette situation budgétaire alarmante des départements est directement liée aux diktats de l’Union Européenne qui impose à l’Etat une réduction de son déficit.

Le gouvernement applique à la lettre cette décision de Bruxelles…..

Ce qui explique la réduction à un rythme vertigineux des dotations aux collectivités territoriales.

Des Conseils départementaux ont déjà décidé de réduire leurs dépenses, notamment celles qui correspondent à la solidarité et à l’action sociale…..

Au bout de la chaîne, ce sont les plus pauvres qui paieront la note !

De plus en plus de citoyens s’aperçoivent que l’Union Européenne constitue un carcan bureaucratique nocif.

De plus en plus d’entre eux estiment que la France devrait quitter cette Union libérale.

Beaucoup et ils ont raison, s’intéressent à ce qui va se passer en Grande Bretagne, c’est ainsi qu’un appel international est lancé :

"Nous saluons et appuyons les syndicats, les sections du Labour et les militants ouvriers britanniques qui, malgré les consignes de la direction du Labour et des sommets de la Confédération européenne des syndicats (CES),
 ont décidé d’appeler à voter pour « quitter » l’Union européenne le 23 juin !"

"Une victoire des travailleurs britanniques le 23 juin sera un point d’appui pour tous les travailleurs qui, dans tous les pays, s’opposent par leur propre lutte de classe aux plans de destruction, de l’Union européenne et des gouvernements qui appliquent sa politique."….

Lire l’appel en cliquant sur le lien suivant :

http://latribunedestravailleurs.fr/2016/03/17/appel-de-travailleurs-jeunes-militants-de-21-pays-deurope-nous-saluons-les-organisations-et-militants-britanniques-qui-appellent-a-voter-le-23-juin-pour-quitter-l/

Les grands et puissants s'unissent pour préserver l'Union Européenne.

Les travailleurs de tous les pays peuvent s'unir pour mettre à bas ces institutions.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 22 mars 08:27

    36.000 communes en France...TOUTES endettées..pour construire des ronds-points..La gabegie des maires et des départements...Des incompétents rien de plus.. !


    • La mouche du coche La mouche du coche 22 mars 16:52

      Il fut un temps où l’auteur traitait de fachos tous ceux qui étaient contre l’UE. Il se range maintenant à leur avis. C’est bien. smiley


    • Spartacus Spartacus 22 mars 09:01

      Quoi ?
      Quelle demande scandaleuse !
      Obliger des gens à gérer sans payer avec de l’argent qu’ils n’ont pas.

      Il est vrai que personne ne lit les rapports de la cour des compte.

      Les dépenses de fonctionnement représentent 80% des dépenses départementales....
      Les bienheureux agents territoriaux travaillent 30 heures par semaine. Effectivement le RSA est « vachement responsable »

      Le texte dit « les pauvres paieront ».
      C’est beau l’utilisation des malheurs des autres pour remplir les gamelles des sureffectifs pléthoriques de la caste des accapareurs de la gamelle de l’état.....
      Préférer la gamelle au présent pour sa caste pour laisser l’ardoise aux générations suivantes....

      Quid de la dette ? Qu’importe les générations suivantes, la gamelle corporatiste au présent sera remplie de leur pognon.

      La bataille des subventions et des dotations détourne le capital vers la rente des intermédiaires des castes d’état en surnombre.


      • lermontov lermontov 22 mars 09:12

        @ Spartacus

        Salut Pinocchio. La solution s’impose, évidente : ’faisons les poches des riches’


      • Robert GIL Robert GIL 22 mars 13:33

        @Spartacus
        bouffons ! les generations futur payeront les 250 milliards annuel que l’on donnent sans contrepartie au medef et ce n’est que la partie visible de l’iceberg : En 1981, les dividendes versés aux actionnaires représentaient 10 jours de travail par salarié .En 2012, ils en représentent 45 jours soit,4,5 fois de plus, soit l’équivalent de 9 semaines de congé, et aujourd’hui …qui a la réponse ?


      • cyberfurax 22 mars 09:51

        Bonjour,
        il y a surement du vrai dans votre approche, Spartacus, mais vouloir à tout crin éliminer la fonction publique « utile » ne gagera pas d’un avenir plus rose. Notre dette scélérate continuera de courir, et nous avec. Le seul service de la dette nous a déjà coûté 1200 Md au bas mot, 50Md par an. On en ferait bouffer, des fonctionnaires, avec autant d’argent.


        • Michel DROUET Michel DROUET 22 mars 13:21

          @chalot
          Les Conseils départementaux qui gèrent les compétences sociales sont dirigés par des assemblées d’élus qui ne servent plus à grand chose mais que l’on continue à payer. En supprimant ces assemblées croupions et en transférant les compétences sociales à une autre collectivité territoriale ou à la Caf on boucherait déjà une bonne partie du trou.
          Cessons enfin de parler des « Départements » qui sont une partie du territoire de la République et qui ne sont en aucun cas concernés par votre article.
          On entretien une confusion qui n’a pas lieu d’être entre une collectivité territoriale dirigée par le conseil départemental et une subdivision de la république dirigée par le Préfet (mais ce n’est pas anodin... )


          • Anthrax 23 mars 19:16

            @Michel DROUET

            Cessons enfin de parler des « Départements » qui sont une partie du territoire de la République et qui ne sont en aucun cas concernés par votre article.
            On entretien une confusion qui n’a pas lieu d’être entre une collectivité territoriale dirigée par le conseil départemental et une subdivision de la république dirigée par le Préfet (mais ce n’est pas anodin... )


            Mais qu’est-ce que tu racontes ? Le conseil départemental dirige le département, point barre. Ça s’appelle les lois de décentralisations et ça existe depuis 1983, faudrait te mettre à l’heure.


          • Michel DROUET Michel DROUET 23 mars 20:35

            @Anthrax
            Faudrait revoir tes cours de droit : le Département est une subdivision du territoire de la République et c’est le Préfet qui le dirige et le Conseil départemental intervient à l’intérieur de ce cadre territorial sur quelques compétences qui on été transférées par L’Etat à partir de 1983.
            Le Préfet est le représentant de l’Etat dans le Département et il dirige ses services déconcentrés que sont par exemple l’éducation, la police la justice, l’agriculture,etc...
            Le conseil départemental est donc une institution croupion qui ne sert pas à grand chose mais qui coûte cher aux contribuables, c’est tout !


          • Anthrax 24 mars 09:04

            @Michel DROUET

            C’est vrai que les conseils départementaux ne servent à rien : gestion du RSA, aide sociale à l’enfance, PMI, EPAHD, SDIS, construction/gestion des collèges et des transports scolaires, entretien des routes départementales, aménagement du territoire (ports et aéroports entre autres). Rien donc. 
            Le préfet dirige uniquement les services de compétence régalienne, il ne dispose pas de budget ni vraiment de choix dans ses missions puisqu’il n’est un rouage administratif représentant du 1er ministre, en aucun cas il n’intervient sur la gestion financière du département qui reste du domaine des élus locaux. 

          • zygzornifle zygzornifle 22 mars 14:10

            il faut encore plus d’Europe.... les politiques LRPS vous le disent en cœurs ....


            • Henry Canant Henry Canant 22 mars 15:46

              On pourrait déjà faire des économies importantes en refusant de subventionner la construction de mosquée conformément à la loi, mais cela freinerait l’islamisation de la France, l’application de la charia et peinerait Chalot.


              • Anthrax 23 mars 19:11

                @Henry Canant

                Avant d’écrire des conneries renseigne-toi. 
                Aucune collectivité n’a le droit de financer la construction d’une mosquée pas plus qu’une église ou une synagogue. C’st tout simplement illégal saut en Alsace. Et heureusement. 

              • Henry Canant Henry Canant 23 mars 23:56

                @Anthrax
                apprens à lire, la loi n’est jamais aplliquée au sujet des mosquées


              • Anthrax 24 mars 09:05

                @Henry Canant

                Apprend à penser et renseigne-toi. Les mosquée sont uniquement financées par des fonds privés. Et si c’était le contraire, je te mets au défi de me donner un exemple.

              • Anthrax 23 mars 19:04

                Encore un constat juste et des solutions fausses. 

                Si les Conseils départementaux se contentaient de leurs compétences propres, c’est à dire l’action sanitaire et sociale (RSA etc.), la gestion des routes départementales et des transports, la construction des collèges, la sauvegarde du patrimoine, la sécurité incendie et l’aménagement du territoire et RIEN d’autre, leurs finances ne seraient pas catastrophiques.
                Mais combien de départements subventionnent des associations bidon, des structures sportives hors de prix, des subventions aux entreprises, des aménagements de zones artisanales etc. 
                Le clientélisme n’a pas de prix... jusqu’à un certain point.
                Les départements - hors de la ruralité - sont des étages dépassés et inutiles de la démocratie locale.

Ajouter une réaction


    Si vous avez un compte AgoraVox, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

    Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



FAIRE UN DON

:-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais (Consulter la Charte de bonne conduite).

Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté si vous n'êtes pas connecté.

Pour repérer rapidement l'auteur de l'article, son pseudo s'affiche en rouge.

Si vous constatez un bug, contactez-nous.







Les thématiques de l'article


Palmarès