Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les deux bergers de Sarkholand, et le troupeau perdu...

Les deux bergers de Sarkholand, et le troupeau perdu...

Suite logique d'un des mes articles précédents qui faisait état de l’inégalité des chances des candidats à la présidentielle face à la presse. 

Un ami vient de faire circuler le document ci-dessous qui me parait édifiant :

Il y a vraiment quelque chose de très gênant dans ce tableau. Je prends l'exemple de l’émission de Mr Ruquier "On n'est pas couché " pour laquelle France 2 semble avoir fait un calcul savant du temps de parole des candidats en fonction des sondages d'intentions de votes au premier tour. Si l'on accepte ce procédé, qui parait démocratique, comme un exemple de ce qui peut se faire, on s’aperçoit tout de suite du déficit important de François Bayrou à 7.8% du temps de parole mais 12-14% dans les sondages et même de Marine Le Pen à 9% dans ce tableau pour 16-18% dans les sondages.

Je ne veux pas croire que le jeu des deux bergers de Sarkholand puisse parvenir à faire avaler la pilule du bipartisme à un troupeau de Français ! Même s'il y en aura toujours pour voter comme des moutons, j'ai bien l'impression que cette année les discussions vont plus loin, que les faiseurs de laine demandent des comptes. Et pour cause. Le président sortant n'a plus rien à prouver pour que l'on continue à ne plus lui faire confiance, tandis que le second berger qui pédale du Bourget à la City aller-retour n'en fini plus de se contredire, tout en continuant à nous assurer que ce qu'il avait voulu dire est finalement ce qu'il n'avait pas dit tout en pensant qu'il ne le ferait pas...

Chers amis, il n'y a rien d’inéluctable. S'il y a bien une chose qu'Internet permette de faire, c'est de se renseigner, ne pas se laisser servir la soupe, et aller chercher l'information.

 

Utilisez Facebook, dialoguez avec les blogueurs (continuez à lire Agora Vox !), allez sur les sites des candidats... posez des questions et ne laissez personne vous dire qu'il n'y a que deux choix possibles. Si vous choisissez l'un des deux, soyez certains de le faire en complète connaissance de cause. C'est tout le mal que je nous souhaite, car après cinq ans de gueule de bois, il ne faudrait pas se réveiller le 7 mai en ayant juste changé de boisson.


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Rensk Rensk 20 février 2012 18:14

    Ne connaissant pas l’intrus dans la vie privé d’autrui...

    Je dis malgré tout comme vous : on cherche a nous faire taire... pour qu’on ne prennent plus que nos sources d’infos chez les 5 « fournisseurs officiels »...

    Comment peu-t-on dire aux iraniens : tenez, ici vous avez des programme qui vous garantit la liberté d’expression... contre votre État...

    Et que de l’autre côté il faut attendre des jurisprudences qui conservent notre liberté ici en occident... Devoir se taire jusqu’à à une jurisprudence c’est aussi un moyen de censure !!!


  • Olivier Des Mots Crates Olivier Des Mots Crates 21 février 2012 04:26

    Lg : que voulez-vous dire ? Il y a clairement quelque chose qui ne vous plait pas, mais vous me mettez en position de le défendre en prévention et par principe, alors que j’essaye ne pas confondre convictions et fanatisme. Aucun de ces candidats n’est parfait, mais je ne vote pas par défaut pour autant : je ne suis pas d’accord avec tout, mais je me retrouve dans la vision Démocrate et dans les propositions d’Obama aux US, et Bayrou en France.

    Bon, je vais quand même vous donner satisfaction : j’imagine que vous parlez de l’article qui concerne la détention illimitée de terroristes. Pour information, la proposition de loi contient bien plus que ça, et Obama a proactivement expliqué qu’il avait signé en émettant des réserves sur ce point. Ça ne sert a rien que je suppose plus loin de ce dont vous voulez parler, mais j’espère que vous n’irez pas dans la direction de « il n’est pas mieux que Bush... » quand on voit le bilan admirable qu’il a en matière de politique étrangère et de sécurité internationale. 

  • Olivier Des Mots Crates Olivier Des Mots Crates 21 février 2012 15:20

    Stabilob0ss desole mais ne dites pas n’importe quoi. Obama n’a RIEN a voir avec Hollande et les US Democrats n’ont RIEN a voir avec les socialistes francais. C’est d’ailleurs le point que je defend. C’est interessant de voir que la vision Democrate est internationale. Ecoutez le State of the Union de 2012 et vous retrouverez des propostions proches de celles de Bayrou et vice versa. Ne venez pas railler en disant « bien sur, Obama ecoute Bayrou ! » - ca n’est pas ce que je dis. Le point est que la vision et les valeurs sont proches, et je m’y retrouve personellement.
    Je ne vois pas en quoi cela remet en question la credibilite de la contestation de cet article. Les Etats-Unis sont profondement bipartistes, et on voit d’ailleurs les problemes que cela cause au parlement. Je souhaite un systeme different pour la France, et chez nous c’est possible grace a des gens comme Bayrou. J’ai ecrit aussi la dessus si ca vous interesse. http://www.desmotscrates.com/2011/11/echiquiers-politiques-et-bipartisme-en.html


  • amipb amipb 21 février 2012 07:23

    Vous avez oublié un candidat : Jean-Marc Governatori, de l’Alliance Ecologiste Indépendante.

    Sinon, votre réflexion touche juste. Les candidats n’ont pas tous égalité de traitement. Sans parler du fait que certains sont systématiquement attaqués, et les programmes jamais présentés ou expliqués.

    Cette élection sent dores et déjà le souffre.


    • Ariane Walter Ariane Walter 21 février 2012 13:00

      Bonjour l’auteur,

      ce que vous dites est juste.
      Et votre goût pour Obama et le libéralisme vous passera. C’est un péché de jeunesse. (Un péché de vieillesse,ce serait plus grave.)

      Vous êtes au courant pour le MES ? Il vote comment Bayrou ?


      • jack mandon jack mandon 21 février 2012 13:23

        Dis moi poussin ébouriffé, comme tu es mille fois plus intelligente
        que tu n’es révoltée...malgré cette immense tas de pavés qui s’amoncellent
        devant toi ...que penses tu de François Asselineau ?
        Pourquoi n’est-il pas invité sur les plateaux de télévision ?
        Que se passe-t-il dans notre pays de France ?
        Nous n’aimons plus les gens qui réfléchissent mais ceux qui font des prestations.
        Tu dois savoir toi...pose ton pavé et dis moi ?
        Personnellement, j’ai une affection pour ceux qui réfléchissent et qui composent,
        ceux qui gesticulent comme des pantins avec une pile Duracel, dans le meilleur des cas,
        commencent sérieusement à me fatiguer.
        A ton écoute...entre deux barricades.


      • jack mandon jack mandon 21 février 2012 13:03

        Bonjour Olivier,

        Vous avez aussi oublié de nous parler de François Asselineau,
        c’est aussi un présidentiable.

        C’est un grand connaisseur de la France, il est à la politique ce qu’un excellent compositeur
        est au bon interprète, de l’histoire à l’économie politique son programme est mille fois plus
        dense, riche, approfondi que celui des autres.

        Biographie de François Asselineau

        François Asselineau, né le 14 septembre 1957 à Paris, est un responsable politique français.

        Biographie

        François Asselineau est né le 14 septembre 1957 à Paris.

        Diplômé d’HEC Paris en 1980, il a été reçu au concours d’entrée à l’ENA à l’issue de son service national en 1982. Sorti deuxième de la voie d’administration économique en 1985 (Promotion Léonard de Vinci) il a choisi le corps de l’Inspection générale des finances.

        Il a notamment été chargé de mission auprès du Président du Crédit National puis chef du bureau Asie-Océanie à Bercy avant d’être appelé, en 1993, comme conseiller pour les affaires internationales au cabinet de Gérard Longuet, ministre de l’Industrie et du Commerce extérieur du gouvernement Edouard Balladur. En juin 1995, il devient directeur du cabinet de Françoise de Panafieu, ministre du Tourisme, dans le gouvernement Alain Juppé (1), puis en janvier 1996 chargé de mission au cabinet d’Hervé de Charette, ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement Alain Juppé (2), où il est en charge de l’Asie, de l’Océanie, de l’Amérique latine et des questions économiques. A ce titre, il prépare sur le fond les voyages du président de la République et du ministre des affaires étrangères, notamment en Chine, au Japon, en Asie du sud-est et en Amérique latine. Il rencontre et participe aux entretiens avec de nombreux dirigeants de la planète, de Jean-Paul II à l’Empereur du Japon, et de Nelson Mandela aux plus hauts dignitaires chinois, Jiang Zemin et Li Peng.

        Après la dissolution de 1997, il rejoint l’Inspection des finances et se rapproche de Charles Pasqua lorsque celui-ci décide, en janvier 1999, de présenter une liste aux élections européennes de juin afin de protester contre la décision de Jacques Chirac de ne pas soumettre la ratification du traité d’Amsterdam au référendum. Quelques mois plus tard, François Asselineau devient directeur général adjoint chargé des affaires économiques et internationales au Conseil général des Hauts-de-Seine, présidé par Charles Pasqua, puis son directeur de cabinet de 2000 à 2004. Nicolas Sarkozy, qui devient Président du Conseil général des Hauts-de-Seine en avril 2004, le nomme Délégué général à l’intelligence économique à Bercy, poste qui va vite se révéler sans contenu.

        François Asselineau, actuellement Inspecteur général des finances et professeur à l’EMLV (Pôle Léonard de Vinci), s’est engagé en politique en 1999, en adhérant pour la première fois à un parti, le Rassemblement pour la France (RPF). Membre du Bureau National, directeur des études et porte-parole de ce parti, François Asselineau est élu Conseiller de Paris en mars 2001 sur une liste qu’il conduisait dans le XIXe arrondissement (15,8% des voix au second tour, en triangulaire contre le candidat socialiste et le candidat RPR-UDF). Après avoir adhéré un temps à l’UMP, il en a démissionné en octobre 2006.

        Ecrivant sous des pseudonymes dans plusieurs revues, analysant avec acuité les raisons pour lesquelles la construction européenne conduit la France dans une impasse politique, économique et sociale d’ampleur historique, il est actuellement un penseur et un conférencier écouté. Après un tour de France pendant lequel il a expliqué dans ses conférences qui gouverne selon lui la France, il est le président-fondateur d’un nouveau parti, l’Union populaire républicaine (UPR), créée le jour du 50ème anniversaire du Traité de Rome, et dont le but est de faire sortir démocratiquement la France de l’Europe.

        Marié et père de deux enfants, c’est aussi un globe-trotter impénitent qui s’est déjà rendu dans 85 pays du monde. En particulier passionné d’Asie, il a vécu au Japon et parle le japonais.

        Que se passe t-il donc ?

        La France serait elle une démocratie de surface ?


        • goc goc 21 février 2012 13:05

          comme dit amipb, votre tableau ne concerne que le temps passé à l’antenne et non le contenu, car là c’est encore plus flagrant

          des candidats comme Dupont Aignan ou Cheminade ont été littéralement « insultés » par le jounaleux du Canal+, qui pour l’un, montrait le candidat en noir et blanc, histoire de le le faire passer pour le candidat du siècle dernier, et pour l’autre, s’offusquant avec une arrogance et un mépris inadmissibles, de la seule existence de ce candidat

          et que dire de l’entourloupe de nabot1er faisant avancer son intervention au meeting de Marseille, afin d’empêcher la diffusion complète du meeting de Lepen sur les chaines d’info. On peut même se demander de quel droit ces dernières peuvent décider de qui est prioritaire et qui en l’est pas. Après tout le meeting de MLP ayant commencé avant, il aurait pu paraitre normal de terminer sa diffusion, puis de passer a celui du nabot.

          Je précise que je ne soutiens absolument pas ces candidats, mais je considère que ces attitudes des médias et du nain, sont des atteintes graves à notre démocratie

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès