Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les élections canadiennes

Les élections canadiennes

Les conservateurs l’emportent au Canada, dans un gouvernement minoritaire, donc fragile ! Regardons ensemble les résultats en ce lendemain d’élection.

Le Parti conservateur recueille 36% des votes et 124 sièges sur 308 circonscriptions. Le Parti libéral sort perdant, avec seulement 30% des votes et 103 sièges. Le Bloc québécois remporte 51 sièges avec 10% des voix, et le NPD, 29 sièges avec 17% du vote canadien.

Non, il n’y a pas d’erreur, le vote n’est pas proportionnel, le système électoral est un système majoritaire uninominal à un tour. Dans chaque circonscription, le candidat élu député est celui qui recueille plus de votes que tout autre, même s’il n’obtient pas la majorité absolue (plus de 50 % des voix).

Les résultats au Québec respectent ce qu’il était convenu d’en attendre, Le Bloc mené par Gilles Duceppe l’emporte haut la main avec 42 % des votants contre 20% pour les libéraux, 24% pour les conservateurs, qui sont largement en progression. Paul Martin, défait, quitte la direction du Parti libéral.

À ce propos, sur Cyberpresse, on pouvait lire ce matin quelques-unes des paroles de Martin justifiant son départ  : « « Je vais continuer à représenter avec fierté les gens de LaSalle-Émard, mais je ne dirigerai pas le parti lors des prochaines élections, a-t-il annoncé. Dans les prochains jours, je consulterai le caucus et le leadership du parti afin de convenir d’une transition convenable pour assurer un leadership efficace à la Chambre des communes et au parti. » Et d’ajouter : « Ma loyauté envers le Parti libéral est immuable. J’ai toujours été et je resterai au service du parti, aujourd’hui, demain et pour toujours. »
D’après les commentateurs politiques, « la décision de Paul Martin annonce le début d’un long processus de reconstruction à l’intérieur même du Parti libéral. Alors que Paul Martin menait une campagne difficile, plusieurs candidats avaient indiqué leur intérêt à prendre part à une éventuelle course à la direction du parti, qui est d’ailleurs bien engagée. »

Le Nouveau parti démocratique (NPD), le mal aimé, ne remporte aucun siège au Québec, mais totalise quand même 17% des voix exprimées sur la scène canadienne, 7% au Québec. Il n’obtient aucun siège au Québec. Mais cette élection confirme une remontée certaine du parti mené par Jack Layton à l’échelle du pays. Il frôle les 19% des années 1980. Le NPD a de quoi se réjouir ce matin, sauf au Québec.

Le Bloc québécois, en remportant 51 sièges, perd tout de même par rapport à 2004 trois sièges sur les 75 circonscriptions québécoises.

Le Devoir, quant à lui, souligne, sous la plume de François Desjardins, la percée conservatrice, et rappelle les promesses de Stephen Harper qui ont fait mouche :

« La percée des conservateurs survient après que Stephen Harper a tendu la main aux électeurs québécois en tentant de minimiser les propos de Gilles Duceppe, selon lesquels les décisions affectant le Québec seraient prises à Calgary. M. Harper a également plu au premier ministre Jean Charest en promettant de régler la question du déséquilibre fiscal et de laisser le Québec participer à des réunions de l’UNESCO »

Enfin, Gilles Toupin, dans la Presse, commente la victoire partielle des conservateurs ainsi : « Mais le gouvernement que dirigera M. Harper sera véritablement tenu en laisse par les trois partis d’opposition grâce à des résultats inespérés du Parti libéral en Ontario. Dans cette province incontournable, les libéraux ont réussi à limiter les dégâts en remportant un peu plus de la moitié des 106 sièges à la Chambre des communes. Le rythme d’enfer tenu par Paul Martin en toute fin de campagne aura donc porté fruit. » Il modère ainsi la fuite en avant du Parti libéral.

Nous allons maintenant voir, au cours des prochaines semaines, ce que ce nouveau gouvernement va pouvoir faire, en espérant qu’il ne prenne pas trop modèle sur nos voisins du Sud et que les forces vives démocratiques et pacifiques soient un rempart aux tentations néo-libérales.

Documents joints à cet article

Les élections canadiennes Les élections canadiennes Les élections canadiennes

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès