Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les Etats généraux des services publics à Orly : attention aux turbulences (...)

Les Etats généraux des services publics à Orly : attention aux turbulences !

On pourrait noter : des bonnes idées mais quelques lacunes ...Il faut persévérer et veiller à prendre une bonne direction !

L'envol à Orly des États Généraux des services publics

Un décollage avec une piste pas assez bien balisée... Il faut veiller sérieusement au pilotage et à l'atterrissage....

Les États généraux du service public se sont tenus à Orly durant ce dernier week-end de janvier.

Ils ont rassemblé entre 150 et deux cent personnes qui, pendant deux jours ont débattu de l'avenir du service public et des moyens permettant de mener une contre-offensive unitaire contre les attaques qui visent au démantèlement, voire à la destruction des services publics.

Avant de participer à ce rassemblement, je me suis interrogé sur certaines ambiguïtés contenues dans l'appel initial.

« L'union Européenne, qui aurait du jouer un rôle protecteur vis-à-vis de ses peuples et promouvoir des services publics européens, a fait tout le contraire en privilégiant la concurrence libre et non faussée »

Quelle illusion sur ce que pourrait être l'Europe libérale ! Comme si la destruction des services publics avec l'extension du marché « libre et non faussé »n 'était pas inscrite dans la constitution européenne rejetée par le peuple français en 2005...

Les principaux initiateurs de ces États Généraux qui ont participé à la campagne du non à la constitution européenne s'alignent-ils sur les « européistes » ou cherchent-ils l'unité à tout prix, quitte à passer sous le boisseau ?

Non certainement pas diront-ils ! Aller savoir...La direction de la FSU ne s'apprête t-elle pas à faire le forcing pour que ses syndicats fédérés votent l'adhésion de la fédération à la Confédération européenne des Syndicats, fortement intégrée à l'appareil européen !

Ceci étant dit et rappelé, la tenue des États Généraux du service public est un événement à saluer.

j'espère que cette initiative sera suivie d'effets mais je reste sur ma faim .

Tout d'abord la place des associations politiques, du PS au NPA en passant par le PG et les micros organisations me semble à la fois disproportionnée et à la fois source de dérives.

Très peu de réels collectifs militants locaux étaient présents, ce qui montre la faiblesse d'un mouvement pas assez ancré dans les territoires où justement la résistance nécessaire, peine à se structurer.

Il s'agit là d'une faiblesse soulignée par quelques intervenants.

La recherche du consensus et du plus petit dénominateur commun n'a pas permis de donner aux États Généraux une orientation répondant à tous les enjeux.

S'il était diviseur de rappeler avec trop de morgue au PS présent que ce parti est co-responsable de la mort du service public en programmant la privatisation, entre autres, de la poste , il aurait été possible et indispensable de peser pour l'avenir.

Les « mauvaises langues » estiment que si les États généraux ont fait une impasse sur la question laïque c'est pour ne pas faire de peine au PS et au PCF.

Ce sont bien là des partis, défenseurs acharnés des services publics(!) qui, comme dans la Région Ile de France votent les subventions d'investissement aux lycées privées !

Quand on sait que ces subventions ne sont pas obligatoires mais facultatives, on ne peut que « regretter » -le mot est faible- le silence des États généraux sur cette question.

Autrement dit, les élections cantonales vont se dérouler sans que les partis de gauche soient interpellés sur le vote des budgets...Ils pourront donc continuer, eux aussi à financer l'investissement des établissements privés en toute impunité.

A la « gauche » départementale les collèges privés, à la « gauche » régionale les lycées privés ...Les laïques apprécieront !

Cela rappelle aux plus anciens la période qui a suivi la victoire de Mitterrand aux présidentielles de 81...Il ne fallait pas gêner les camarades !

Malgré ses insuffisances et ses outils, ces États Généraux ont eu le mérite indéniable de lancer une dynamique …

Oui , «  le service public est seul capable d'assurer la satisfaction des besoins fondamentaux de chacun sans discrimination d’aucune sorte. L’élaboration et la mise en œuvre de l’intérêt général, la redistribution des richesses qu’il induit, la solidarité qu’il nécessite et qu’il mobilise, l’implication populaire qu’il exige, participent de la construction d’une société démocratique. »

Mais aujourd'hui s'il faut faciliter l'émergence d'initiatives centrales sur des bases claires comme la préparation d'une manifestation nationale à Paris, il faut ancrer le mouvement au plus près des territoires avec les citoyens.

Seule une résistance populaire est apte à faire reculer le gouvernement et à faire comprendre à la gauche que le peuple, attaché au service public, saura le défendre et empêcher les renoncements de demain !

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 2 février 2011 10:55

    Sans en avoir l’air le demantelement des services publics a commencé il y a une vingtaine d’années, par petite touches, lire l’article suivant
    http://2ccr.unblog.fr/2010/10/19/la-liquidation-des-biens-publics-en-france/


    • plancherDesVaches 2 février 2011 14:03

      Incroyable de lire tant de conneries.

      La condamnation des services publics a été votée en 1993, par Monsieur Balladur, alors premier ministre, qui a fait voté à l’Assemblée Nationale, les accords AGCS. (Accord Général sur le Commerce et les Services)
      Accord imposés par les US de 500 pages avec 2500 pages dont les députés n’ont eu que 1,5 jours en leur possession avant le vote.
      Cet accord obligeait, et oblige toujours, la France à ne conserver que 3 services « régaliens » que sont l’Armée, les services strictement nécessaires à l’état (impôts, renseignements, diplomatie) et sécurité intérieure.

      On comprend donc le dénigrement systématique des services publics suivants :
      - l’Education
      - la Médecine
      - la Recherche
      - tout organisme social
      - la fourniture d’énergie
      - les infrastructures de transport
      - la retraite par capitalisation
      - les maisons de retraites
      etc...

      Ceci amène logiquement à des « contre-feux d’occupation d’esprit par des débats de cons »
      Largement relayés par la télévision, nous pouvons trouver des débats du style :
      - les jeunes sont pauvres à cause des vieux
      - l’Islam menace de venir te manger tout cru dans ton lit à minuit si tu ne vas pas à la messe le dimanche
      - et de toute façon ils viendront te faire un attentat si tu n’es pas d’accord pour les tuer partout dans le monde
      - il neige en hiver donc c’est de la faute des services publics s’il y a des accidents
      - Carla Bruni est-elle de gauche
      - DSK est-il de droite
      - Chirac aura-t’il un procès avant de mourir
      - la star ak est-elle plus importante que le foot pour apprendre à réfléchir
      - Jony a l’idée mais on l’attend toujours

      Liste non exhaustive...
      Car il s’agit de détourner impérativement des choses importantes sur les vraies responsabilités des vrais décideurs.
      Qui ne sont même plus les « politiques rentiers » mais ceux qui ont vraiment de l’argent.


    • Le Canard républicain Le Canard Républicain 2 février 2011 11:36

      Bonjour citoyen.
      Très pertinent votre article...
      A propos d’Etats généraux, deux liens qui devraient vous intéresser :
      - Congrès des Maires (23-25 novembre 2010) : Des Etats Généraux à une Assemblée Constituante ! : http://www.pouruneconstituante.fr/spip/spip.php?article346
      - A Avignon, la Constituante et les départements de France se trouvent en cohérence :
      http://www.pouruneconstituante.fr/spip/spip.php?article330
      Cordialement.
      J.G.


      • plancherDesVaches 2 février 2011 14:17

        Je ne résiste pas au plaisir de me moquer d’initiatives dérisoires alors que des pays ENTIERS sont en train de se révolter.

        Chalot : faire l’aumône est du pur chrétien qui conserve le pauvre dans sa condition et permet au possédant d’exonérer le poids de la culpabilité de sa conscience.

        "Mais aujourd’hui s’il faut faciliter l’émergence d’initiatives centrales sur des bases claires comme la préparation d’une manifestation nationale à Paris, il faut ancrer le mouvement au plus près des territoires avec les citoyens."
        Voilà ce que tu viens d’écrire :


        • eric 2 février 2011 17:52

           "le service public est seul capable d’assurer la satisfaction des besoins fondamentaux de chacun sans discrimination d’aucune sorte.
          L’élaboration et la mise en œuvre de l’intérêt général,
          la redistribution des richesses qu’il induit,
          la solidarité qu’il nécessite et qu’il mobilise,
          l’implication populaire qu’il exige, participent de la construction d’une société démocratique. »

          Cela est a la fois très faux et très profondément anti démocratique.

          Le boulanger est parfaitement capable d’assurer la satisfaction plus grand des besoins, le pain et il le fait sans aucune discrimination.
          En revanche, les services publics ont une fâcheuse tendance a discriminer, notamment entre ceux qui rentrent dans ses cases et les autres. Voyez par exemple le rapport de la commission des droits de l’homme sur les difficultés des Tziganes qui sont essentiellement le fait d’administrations.
          Ce n’est pas au service public « d’élaborer l’intérêt général » tout au plus doit il le mettre en œuvre un fois celui ci déterminé par le politique. Ceci suffisant a dire qu’il peut y avoir plusieurs conceptions différentes de cet intérêt général ce qui est bien le cas en démocratie.
          La conception ici présentée est bureaucratique et antidémocratique
          Le système français est très peu redistributeur et consiste surtout en un grand brassage d’argent au sein de la classe moyenne et a grand frais. C’est d’aure part a nouveau aux citoyens, a travers leurs élus de decide jusqu’a quel point il doit l’etre, pas aux agents charges de distribuer.
          Quand a la participation populaire ! Tient, essayez en tant que parent d’élève de demander a vous prononcer sur les choix pédagogiques ou les programmes .....
          La laïcité, elle est parfaitement compatible avec le financement d’École libre des lors qu’elles respectent les contraintes de service public. Le choix libre de son école est un droit de l’homme et on voit mal ce que serait un droit non finance.
          Enfin, la solidarité ! Le plus grave problème social est le chômage. Les agents publics refusent absolument de participer a son financement au motif qu’ils ne sont pas concernés alors qui est solidaire de qui ?


          • CHALOT CHALOT 2 février 2011 18:03

            Je reste sur le sujet abordé et réponds à quelques points

            - les difficultés administratives des tziganes proviennent non de la carence des services publics mais de la politique suivie

            - ce n’est pas à une poignée de parents ne représentant qu’eux même à décider des choix pédagogiques mais aux enseignants dans le cadre strict du respect des programmes nationaux ( qui relève du législatif et du règlementaire)

            - personne ne remet en cause la « liberté » de choix de l’école... mais des élus de gauche doivent appliquer les lois de la République et pas plus : les subventions d’investissement à l’école privée sont facultatifs !


            • eric 2 février 2011 18:13

              1 faux/ je vous renvoie au rapport sur les Tziganes
              2 Et si je vous disais la même chose pour un syndicat dans une entreprise ? Ce n’est pas a une poignée de type pas nécessairement compètent ( sans parler de représentativité) en gestion de chercher a influer sur les choix stratégiques d’une entreprise.
              3 La plus part des subventions sont facultatives. L’enseignement prive, c’est en permanence 20% des élèves scolarises, mais pret de 1 enfant sur 2 y fait un passage dans sa scolarite.
              Il est politiquement excellent que la gauche sectaire refuse de participer au financement d’un système qui concerne un enfant sur deux dans le pays. Malheureusement, les élus, meme de gauche ont quand meme un peu une sensibilite aux électeurs....


              • CHALOT CHALOT 2 février 2011 18:32

                Eric
                - sur les tziganes, j’attends donc
                - les salariés ou les syndicats n’ont rien à dire sur les choix stratégiques de l’entreprise ( leur avis est consultatif). Le comité d’entreprise est tout juste informé
                - les subventions à l’école privée en convention d’association sont obligatoires sauf mla petite enfance et l’investissement
                Il ne s’agit pas de sectarisme mais d’un respect des textes et des principes : à fonds publics écoles publiques, à fonds privés écoles privées.
                Les élus laïques sont obligés de financer le fonctionnement des établissements privés par
                application de la loi, ils ne sont pas obligés de faire du zèle et de donner plus que l’obligatoire !


                • eric 2 février 2011 22:39

                  Il n’y a pas de textes précisant a fond publics école publique a école privee fonds prive, il y a un service d’éducation nationale finance sur fond public qui peut etre assurre indiferemment par des institutions de droit public ou prive du moment qu’elle respecte le cahier des charge.
                  Il en va de même dans l’ensemble de la sphère sanitaire et sociale.

                  Sur les gens du voyage essentiellement victime des services publics :
                  http://www.cncdh.fr/IMG/pdf/08.02.07_Etude_et_propositions_sur_la_situation _des_Roms_et_des_gens_du_voyage_en_France-2.pdf

                  Je suis très favorable a ce que les élus laïques refusent d’aider au delà de leurs obligation la scolarisation au moins partielle de 50% des enfants français au nom de leurs principes personnels et qu’ils le disent et le fassent savoir, car je pense que cela ne peut qu’avoir un impact au niveau des votes


                  • CHALOT CHALOT 2 février 2011 23:03

                    1- Sur les gend du voyage :
                    la conduite de fonctionnaires découlent des textes et de la politique
                    d’ailleurs nombreux sont les fonctionnaires- mais on n’en parle pas- qui font un maximum pour détourner les textes scandaleux....C’est ainsi que nous avons des exemples que je ne développerai pas ici

                    2- A fonds publics, écoles publiques
                    A fonds privés Ecoles privées

                    ce sont les principes républicains, fidèles à la loi de séparation des églises et de l’Etat.
                    Effectivement de nombreuses lois réactionnaires ont détricoté ces principes républicains donc je ne vois pas pourquoi en plus les élus laïques iraient faire de la surenchère

                    Quant à l’impact pour le vote : les faux laïques qui comme en Ile de France ont distribué des deniers publics pour l’investissement ne comprennent pas que les partisans du privé ne voteront de toutes façons pas pour eux quoi qu’ils fassent et avec cette politique ils détournent
                    et découragent les défenseurs de l’école laïque.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès