Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les étudiants étrangers : nouveaux ennemis de l’intérieur (...)

Les étudiants étrangers : nouveaux ennemis de l’intérieur ?

Après sa note sur la circulaire du 31 mai, Terra Nova revient sur la politique menée à l'égard des étudiants étrangers. Dans une tribune publiée dans le journal Libération du lundi 9 janvier, Michel Destot, Député-maire de Grenoble, et le Pôle enseignement supérieur et recherche de Terra Nova montrent que la circulaire du 31 mai ainsi que le décret du 6 septembre relèvent d'une triple faute contre la France : faute culturelle, politique et économique.

Le 31 mai 2011, le ministre de l’Intérieur et celui du Travail ont cosigné une circulaire relative à la maîtrise de l’immigration professionnelle. Celle-ci encadre de manière drastique les procédures applicables à un étudiant étranger souhaitant modifier les motifs de son séjour en France pour demander une carte de séjour qui lui permette d’avoir une activité salariée.
La cible de ce texte ? Les étudiants étrangers non européens diplômés des universités ou des grandes écoles ne relevant pas d’accords bilatéraux. On peut les estimer à 30 000 environ. Sur plus de 2 200 000 étudiants, ils représentent à peine 0,15% ! Des jeunes qui choisissent la France pour sa langue, pour sa culture, pour la qualité de ses formations et pour son art de vivre. Ainsi à Grenoble, 19 langues sont enseignées dans les différents établissements de l’enseignement supérieur aux 61 000 étudiants accueillis chaque année.
Face aux pressions appelant au retrait de la circulaire du 31 mai, le gouvernement a publié le 6 septembre un décret qui durcit encore plus les conditions d’obtention d’un visa pour étudiants. Il fallait à ce jour justifier de 460 euros de ressources mensuelles pour obtenir ses papiers. Il faudra désormais justifier de 620 euros, soit 30% de plus, montant qui représente plus de 15 fois le salaire minimum au Cameroun ! Ces deux textes malheureux et la politique qui les sous-tend relèvent d’une triple faute contre la France : faute culturelle, faute politique et faute économique.
 
La première faute tient à l’atteinte portée à la diversité culturelle dont la France se veut le porte-parole. L’arrivée des étudiants étrangers participe du rayonnement de notre culture et de la langue française. C’est aussi un apport littéraire, artistique et scientifique exceptionnel. Faut-il rappeler les noms de ces exilés volontaires qui ont rejoint la grande Histoire de la littérature ou de la science ? Marie Curie, Romain Gary et Georges Charpak ont été étudiants étrangers. Léopold Sédar Senghor a été camarade de khâgne de Georges Pompidou. Sa poésie a été une des plus belles défenses et illustrations de la langue française. Il est vrai qu’on ne saurait exiger de ceux qui méprisent la Princesse de Clèves d’avoir compris l’éclat qu’il a su donner à la culture française, à la « Francité » comme il disait, par-delà les océans.
La faute politique est surprenante de la part d’un camp qui cherche à faire croire à l’efficacité de sa « politique » d’immigration. Qui peut croire que réduire de quelques centaines les étudiants recrutés après leurs études ou venant faire un troisième cycle en France chaque année ait le moindre impact sur les flux migratoires ?
 
La faute économique, enfin. Ce sont les intérêts à long terme de la France qui sont bafoués. Nous sommes entrés dans l’ère du savoir. Une compétition mondiale pour la connaissance est en cours. La croissance de demain, les progrès de la science et de la technique, y compris pour faire face aux nouveaux défis, se jouent sur la qualité des investissements dans le « capital humain » et donc, pour une bonne part, dans le nombre d’ingénieurs et de docteurs que nous formerons. C’est un non-sens économique pour les entreprises de taille intermédiaire, les PME et l’innovation. Les étudiants étrangers contribuent à leur développement et à leur rayonnement notamment dans le secteur scientifique, où l’on note une chute vertigineuse des vocations. Tous les grands pays industriels qui misent sur la recherche et le développement, l’innovation et l’industrie ont créé des binômes avec les étudiants et chercheurs étrangers, dans le cadre d’une stratégie gagnant, gagnant.
Ajoutons ceci : ces étudiants ne prennent pas la place de Français. Une enquête publiée en 2008 à la Documentation française montrait que seuls 26% parmi ces étudiants envisageaient de rester en France après leurs études. La très grande majorité était décidée à rentrer dans leur pays d’origine et à participer à son développement. Ceux qui restent sont souvent recrutés dans des secteurs en tension et dans des domaines où leur expertise est jugée exceptionnelle.
 
Le gouvernement de Lionel Jospin a su mener une politique d’accueil en simplifiant les procédures administratives pour ces étudiants, en créant des bourses spécifiques, en redéfinissant la politique internationale des établissements, en rendant plus accessibles les autorisations provisoires de travail. Un Conseil national pour l’accueil des étudiants étrangers en France avait été créé. A Grenoble, quel enrichissement intellectuel et culturel que d’accueillir dans nos universités, nos grandes écoles et nos 129 laboratoires de recherches, 9 000 étudiants d’origine étrangère de 160 nationalités différentes ! C’est un creuset pour la créativité et l’avenir de la science et de l’innovation grenobloise !
Dans un monde traversé d’incertitudes et de tentations d’exclusions, la France doit garder son ouverture et sa confiance dans sa capacité à attirer les plus brillants cerveaux. Elle doit les sensibiliser d’autant plus vigoureusement à notre culture et à nos valeurs. La simple atténuation des formulations de la circulaire ne suffit pas : il faut la faire disparaître.
Nous appelons, en premier lieu, au retrait immédiat de cette circulaire dans son intégralité et nous demandons instamment que les services en charge des procédures relatives aux étudiants étrangers examinent leurs situations avec la plus grande bienveillance. En second lieu, nous demandons l’abrogation du décret du 6 septembre 2011 et la fixation d’un montant de ressources par mois qui ne soit pas discriminatoire et n’ait pas pour seul objet de dissuader les étudiants de venir en France. Ces trois fautes traduisent une même attitude : repli identitaire, repli politique, repli économique. C’est ainsi que s’engage le déclin des grandes nations.
 
Lire la note sur le site de Terra Nova

Moyenne des avis sur cet article :  1.62/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • non667 12 janvier 2012 11:20

    NON au N.O.M et à sa destructuration des nations et à la bordélisation du monde !

    taupe du N.O.M. auquel je réponds : NON la victoire du N.O.M. libéro américano-judéo mondialo capitaliste n’est pas inéluctable
    jusqu’à présent il a réussi à s’approprier les fruits du progrès technique et du travail des hommes mais pour peu que l’on réussisse a conserver la liberté d’internet, les manipulations genre vo 9/11 ne seront plus possible , et on finira bien par avoir sa peau ( au N.O.M. )
    déja les forces politiques anti- N.O.M. c’est à dire nationalistes/indépendantistes gagnent en popularité en Europe !
    marine au pouvoir même éphémèrement serait le signal de départ de la révolution des peuples contre l’oligarchie mondiale !


    • jef88 jef88 12 janvier 2012 11:21

      Nous sommes entrés dans l’ère du savoir.

      Et nous oublions, perdons, gaspillons le savoir faire qui a fait la richesse du pays !!


      • Ronny Ronny 12 janvier 2012 11:23


        Cette circulaire a été pondue pour marcher sur les terres du FN, et on s’apprete donc à renvoyer chez eux, ou plus probablement dans d’autres pays industrialisés des gens compétents et bien formés, dont nous aurons, nous « Français », payé la formation. Ce sera donc une perte sèche pour notre pays, perte double puisqu’au coût de la formation s’ajoutera celui de la « perte des compétences » de la personne. Tout cela parce que, comme le disait un article récent d’Avox, il faut « renvoyer les bronzés chez eux » !

        Avec des thèses comme celle-ci, on voit clairement ce que couterait in fine l’élection de Mme Le Pen à la présidence et ce que coute à ce jour l’élection de N. Sarközy. Un deuxième tour présidentiel entre ces deux là reviendrait d’ailleurs à choisir à demander de choisir entre la peste et le choléra. On ne choisit pas dans ces cas là, on combat !


        • Pie 3,14 12 janvier 2012 12:34

          En effet c’est allucinant. Toutes les grandes écoles et universités du monde se battent pour attirer les meilleurs étudiants étrangers chez elles et ce gouvernement décide de pondre une loi destinée à les empêcher de venir...

          Comme si les les entreprises françaises n’avaient pas besoin d’ingénieurs ou de cadres étrangers pour commercer avec le reste du monde. Près d’un quart de notre PIB dépend des exportations.

          Avec une telle loi, Marie Curie n’aurait pas pu travailler en France et une bonne partie de nos prix nobel n’auraient jamais existés.

          Tout cela pour piquer quelques voix au FN, quelle honte !!


        • Cyclotron 12 janvier 2012 13:35

          1) Tout étranger étudiant en France n’est pas forcément un génie en puissance et que la France aurait « intérêt » à garder sur son sol.
          2) Tout étudiant français dont la « France a payé les études » peut déjà librement décidé de quitter son pays pour travailler ailleurs. Pourquoi la perte sur investissement ne vous choque que quand il s’agit d’étrangers ?
          3) Les étudiant étrangers favoriseront le « rayonnement » de la France en regagnant leur pays d’origine, pas en restant en France.
           
          « La très grande majorité était décidée à rentrer dans leur pays d’origine et à participer à son développement. Ceux qui restent sont souvent recrutés dans des secteurs en tension et dans des domaines où leur expertise est jugée exceptionnelle. »

          4) S’ils sont exceptionnels ou rares, la loi permet qu’ils puissent rester pour travailler (pas d’équivalent sur le marché national).

          Donc en fait, on se rend compte que la loi n’a absolument rien d’absurde ou de choquant mais que les professionnelles de l’indignation sont toujours fidèles au rendez-vous quand ils se rendent compte que la mondialisation n’a pas encore totalement détruit des concepts comme la nationalité, les frontières, le droit de séjour...


        • Pie 3,14 12 janvier 2012 16:07

          « Une loi qui n’a rien d’absurde ou de choquant » sauf qu’elle ne satisfait personne et que certains membres du gouvernement reconnaissent qu’il s’agit d’une « connerie » (Wauquiez).

          Les campus américains sont remplis d’étudiants étrangers, les entreprises se disputent les meilleurs parce qu’ils sont en partie responsables de la formidable capacité d’innovation de ce pays.


        • Cyclotron 12 janvier 2012 16:57

          « ... formidable capacité d’innovation de ce pays. »

          Arrêtez cette propagande selon laquelle le salut vient nécessairement du métissage ou du brassage culturel.
          Considérez-vous que le Japon soit un peuple à la traîne en matière d’innovation technologique avec leur uniquement 2% d’étrangers* (contre 12% aux USA*) ?

          *chiffres wikipédia


        • Pie 3,14 12 janvier 2012 17:40

          Arrêtez de prendre vos fantasmes pour la réalité. Je ne parle pas de métissage mais d’accumulation de cerveaux.

          Il est évident que si vous savez attirer les meilleurs vous avez des chances d’obtenir des résultats meilleurs.

          Quant au Japon, vous surestimez ses capacités d’innovation. Le Japon innove peu en dehors de la robotique, il se contente d’acheter des brevets afin de produire des objets de consommation bien conçus qui se vendent bien.
          Le transistor, la cassette magnétique, le digital, l’écran plat qui ont fait la force de l’électronique grand public du Japon, ne sont pas des innovations japonaises.




        • Annie 12 janvier 2012 20:25

          Les campus anglais sont aussi remplis d’étrangers, aux dépens dirais-je des autochtones, mais il s’agit d’un problème différent. Les frais universitaires acquittés par les étudiants étrangers sont le double de ceux acquittés par les étudiants britanniques, déjà très élevés et ces étudiants étrangers sont donc très courtisés et avantagés. D’un autre côté, c’est-à-dire le côté positif, les étudiants britanniques qui ont la chance, (et l’argent) pour faire des études universitaires sont totalement immergés dans un environnement cosmopolite, à tel point qu’ils ne s’en rendent plus compte. Les amis de mes fils sont venus couchés à la maison, et ils représentaient 4 continents. En soi c’est déjà étonnant, mais le plus surprenant est que les différences de nationalités et de cultures n’étaient pas un obstacle à la communication ou à l’entente, au contraire, car c’était justement ce qui unissaient tous ces jeunes gens. Je ne parle pas ici de compétences, même si c’est important, mais pour ces jeunes à l’heure actuelle certaines attitudes frileuses ou carrément hostiles aux étrangers sont totalement incompréhensibles.


        • Pie 3,14 12 janvier 2012 20:32

          Vous avez raison et d’ailleurs ce texte de Guéant qui date du printemps dernier vient d’être annulé par une circulaire qui revient à la situation antérieure, celle de 2006.

          Les bons français qui ont une souche à la place du cerveau et qui se sont défoulés sur ce fil, vont devoir faire leur deuil.


        • Annie 12 janvier 2012 20:34

          C’est une très bonne nouvelle.


        • Cocasse Cocasse 12 janvier 2012 15:11

          Des jeunes qui choisissent la France pour sa langue, pour sa culture, pour la qualité de ses formations et pour son art de vivre.

          ... et surtout pour sa CAF, dont la renommée est mondiale ! smiley


          • Ronald Thatcher rienafoutiste 12 janvier 2012 16:55

            la France n’a pas pour ambition d’éduquer toute la misère du monde... sinon versez vos donts à terra nova qui transmettra (à leur trésorier ?)


            • RBEYEUR RBEYEUR 12 janvier 2012 18:46

              Ne nous cachons pas derrière notre petit doigt, les étudiants étrangers, victimes de cette circulaire réputée scélérate par les faiseurs de bulles intellos/écolos/gauchos, nous viennent d’outre méditerranée, là où se manifeste de plus en plus dramatiquement une désertification intellectuelle, technique et scientifique.

              La pensée unique transcendantale et politiquement correcte se manifesterait-elle vraiment dans ce tragique dépeçage du potentiel intellectuel africain ?
              En prenant un exemple concret, l’afflux croissant des médecins africains exerçant en France en provoquant une pénurie médicale symétrique en Afrique serait-il vraiment le but de cette  pensée unique transcendantale et politiquement correcte ?

              Par ailleurs, l’auteur nous dit :

              « …Faut-il rappeler les noms de ces exilés volontaires qui ont rejoint la grande Histoire de la littérature ou de la science ? Marie Curie, Romain Gary et Georges Charpak ont été étudiants étrangers. Léopold Sédar Senghor a été camarade de khâgne de Georges Pompidou… ».

              Ah bon ?
              Voyons d’un peu plus près ces « exilés volontaires » :

              Marie Curie, née Maria Salomea Skłodowska le 7 novembre 1867 à Varsovie, devenue française en épousant Pierre Curie le 26 juillet 1895 ?
              Romain Gary, né Roman Kacew le 8 mai 1914 à Vilnius en Lituanie, nationalisé Français en 1935 ?
              Georges Charpak, né le 8 mars 1924 à Dąbrowica en Pologne, nationalisé français en 1946 grâce à son statut de mineur polonais ?
              Léopold Sédar Senghor, né le 9 octobre 1906 à Joal au Sénégal, français de naissance jusqu’à l’indépendance du Sénégal en 1960, puis, restant français en optant pour la double nationalité ?  

              Il semble bien que cette publication mérite d’être révisée à différents niveaux…


              • franc 12 janvier 2012 21:32

                 il ya trop d’étudiants avec des diplômes sans valeurs réelles par exemples de littérature ,du commerce ou de psychosociologie ,les seules études dont la France a besoin aujourd’huis sont les diplomés scientifiques ,mathématiciens ,physiciens et logiciens ;et là ce sont les étudiants asiatiques ,chinois,japonais ou coréens qui sont les plus doués

                 

                comment ça se fait que dans les années 50/60 alors qu’il n’ y avait pas beaucoup d’étudiants étrangers la France était presque premier partout et premier en mathématique . Les français de souches ,les gaulois étaient reconnus pour leur don d’invention,ce sont eux qui ont inventé la théorie de la relativité (Poincaré) et même à l’origine de la théorie quantique avec la mécanique ondulatoire de Louis de Broglie,la mathématique française avec le groupe Bourbaky dominait le monde de manière retentissante ,ce sont les français qui ont inventé le cinéma ,l’automobile et les avions ,quant à la technologie de pointe ,c’est le Concorde ,Airbus ,la fusée Ariane ,les centrales nucléaires ,les bombes A et H ,les sous-marins nucléaires ,excusez du peu .Aujourd’huis avec tous les étudiants étrangers extra-européens venant d’Afrique surtout qu’on a et avec une population qui a presque doublé ,on invente plus rien et on est à la trainendevient même ma risée du monde .

                 

                A mon avis c’est à cause de l’effondrement de l’Ecole française qui refuse la sélection et admet n’importe qui et n’importe quoi dans l’université ,les diplomes sont devenus sans valeurs ,et d’autre part la quantité de la matière grise qui diminue avec la diminution de la part du peuple français de souche ,le peuple gaulois dans la population française .

                 

                Ce sont les gaulois qui ont fait la grandeur de la France et seul le rétablissement du peuple gaulois peut rétablir la grandeur de la France ,c’est incontournable 


                • Redj Redj 12 janvier 2012 22:56

                  Euh entre les gaulois et maintenant, il y en a eu des vagues d’immigrations faut se renseigner.


                  Quand on se revendique de la grandeur de la France, la moindre des choses c’est de connaître toute son histoire, et ne pas sélectionner que les passages qui relèvent plus d’un fantasme, d’une mystique rêvée.



                • Veaulubiliator99 Veaulubiliator99 12 janvier 2012 21:41

                  Vu la bêtise et la haine de certain commentaire, il est certain que du CAP a math sup un peu de sang neuf ne ferait pas de mal !

                  Pays de c..s vous avez dit ? Hélas, j’y habite depuis trop longtemps, heureusement que j’ai eu des breaks a l’étranger ou j’ai été accueillis a bras ouverts !

                  Pays de c..s vous dis je !


                  • gordon71 gordon71 13 janvier 2012 09:06

                    bla bla bla de terra nova sur du bla bla de Guéant sarko ;

                    pur effet d’annonce, pendant que les intellos de tous bords s’écharpent sur les chiffons rouges du gouvernement l’immigration de masse organisée continue,malgré quelques coups d’éclats médiatiques pour faire croire le contraire.

                    de même pour les étudiants étrangers, absolument rien ne changera dans l’accueil extrêmement généreux de la France vis à vis de ces derniers,

                    terra nova est le « think tank » qui a théorisé l’abandon des classes populaires, pour draguer l’électorat « classes moyennes supérieures et intellectuelles », le seul os qui lui reste à ronger c’est celui de ce concept creux pour midinettes« l’anti racisme »

                    avec des arguments aussi fins qu’un char d’assaut


                    • franc 13 janvier 2012 15:48

                      Quand je parle des gaulois,ce n’est pas les gaulois de la bande dessiné d’Astérix et d’Obélix , mais des français de souche qui habite la Gaule depuis l’époque de l’empire romain et donc qui comprennent à l’origine les peuplades venus de toute l’Europe de l’Est ,du Centre ,du nord et du sud , tels que les celtes ,les germains (francs) ,les slaves ,les scandinaves (viking),les angles ,les saxons ,les grecs et bien sûr les latins (romains) et de leurs descendants avec tous les métissages qui en résultent jusqu’à aujourd’huis ;on peut dire que le terme gaulois aujourd’huis au sens large peut-être attribué à tous tous les habitants de l’Europe puisqu’une partie de leurs ancêtres ont tous émigrés en Gaule qui a pris par la suite le nom de France mais dont le territoire est à peu près la même .

                       

                       Certes la France est un pays d’immigrés mais sa spécificité est que ses immigrés sont essentiellement de souche européenne . La France n’est ni les Etats-unis ni le Brésil .La vocation de la France ce’ n’est pas le métissage et encore moins le mélange de tous les peuples du monde comme les Etats-unis ou le métissage africano-européen comme le Brésil ,mais le métissage entre européens. On peut dire qu’un français est un métis d’européens . Et cest ce peuple français spécifique ,nommé gaulois par son origine ,qui a créé une culture spécifique ,la culture française ,la culture gauloise ,qui n’est ni la culture chinoise ,ni la culture africaine ni la culture arabo-musulmane

                       

                       Cela ne veut pas dire non plus que la France refuse toute immigration extra-européenne .Mais cette immigration dont le but est un enrichissement par métissage (et non pas un mélange communautariste ) doit rester dans les limites qui respecte l’intégrité et la spécificité de la nature ethnique et culturelle des gaulois.Et donc ne doit pas dépasser une limite qui est scientifiquement de 1% pour ce qui est des éléments allogènes par rapport à la population indigène gauloise 


                      • franc 13 janvier 2012 16:43

                         J’ajoute que le métissage ce n’est pas le mélange

                        le métissage est bénéfique mais le mélange est catastrophique .Le métissage se fait par affinité réciproque ( amour) et les éléments composés se fondent en un élément autre en principe meilleur en additionnant les qualités et en annulant par neutralisation les défauts réciproques,et l’ensemble nouveau est d’une belle homogènéité en tous les sens,beau et harmonieux . Par contre le mélange ne fusionne pas les divers éléments différents qui restent avec leurs défauts spécifiques qui subsistent tandis que les qualités des uns et des autres sont anihilés par des oppositions et des rivalités haineuses du fait de l’absence d’affinité réciproque provocant des dissensions ,des déchirements et des guerres innombrables et de toute nature dans un agglomérat disparate et difforme ou un magma inispide et informe tout à fait laid et détestable.

                         

                        C’est pourquoi les conditions du métissage d’un peuple sont précises et subtiles pour sa pleine réussite .Deux conditions essentielles doivent être remplies :quantitativement les éléments allogènes ne doivent pas dépasser 1% du peuple indigène et qualitativement les éléments composés doivent être en affinité réciproque .Le métissage ne peut donc se faire que par amour réciproque et pour l’amour du meilleur (du parfait) .L’immigration économique (capitalisme mondialiste ) et l’immigration par peuplement ou regroupement familial(colonialisme) doivent être écartées et combattues ,car elle détruit les nations,les peuples ,les cultures et la nature ,tout ce qui est indispensable au bonheur des individus .

                         

                        la France contient aujourd’huis un nombre d’immigrés extra-européens plus que nécessaire pour un métissage,le seuil des 1% est largement dépassé surtout pour les populations africano-arabo-musulmanes qui de plus ne sont pas en général en affinité réciproque avec la culture française spécifique et menacent même l’intégrité et la spécificité de l’esprit français spécifique dans son corps comme dans son âme .

                        C’est pourquoi la politique d’immigration doit radicalement changer ,l’immigration zéro n’est même plus suffisante ,il faut pratiquer la politique de l’immigration négative


                        • franc 13 janvier 2012 17:28

                          Il faut préciser encore que le métissage n’est pas un but en soi ,le but en soi c’est transcendantalement le beau ,le parfait et sa conséquence immanente le progrès et le bonheur de l’humanité toute entière dans son évolution constante et infinie pour s’approcher de cet absolu ou autrement dit du divin

                          d’autre part pour qu’il yait métissage il faut qu’il existe des éléments divers et différents pour la composition et la synthèse .Le métissage ne doit pas aboutir à une humanité uniforme et monocolore ,insipide et grisâtre.C’est pourquoi le métissage lui-même doit être limité pour garder les éléments fondamentaux des caractères spécifiques des peuples et des ethnies divers et variées .Dans un peuple particulier le taux de métissage ne doit pas dépasser le quart de la population,les trois quarts devant rester purs de mélange pour caractériser le peuple en question dans sa spécificité et son unicité et pour garder le patrimoine génétiques des caractères fondamentaux des peuples et des ethnies ,et de plus ce quart métissé doit contenir de multiples sortes de métissages et non pas un genre unique de métissage ,c’est à dire métissage avec toutes sortes d’ethnies à égalité et de proportion variables et non pas avec une seule ou deux sorte d’ethnie seulement 

                           

                          le multiculturalisme se mesure au niveau du monde et non au niveau d’un pays ,ce qui serait absurde , car à chaque peuple spécifique sa culture spécifique. C’est un fait expérimental,un pays peuplé en majorité de chinois ne peut que produire la culture chinoise ,s’il est peuplé majoritairement d’africains alors ce sera la culture africaine qui domine ,majoritairement d’indiens ce sera la culture indienne,et majoritairement d’arabomusulmans alors ce sera la culture arabo-musulmane qui se produira

                          Donc si l’on respecte ce principe de multiculturalisme dans le monde ,alors nécessairement il doit être accordé au peuple français spécifique ,au peuple gaulois,un territoire spécifique ,un pays ,pour produire et faire croitre sa culture spécficique,la culture spécifique ,la culture gauloise ,qui est différente de la culture chinoise ,elle-même différente de la culture arabo-musulmane ,elle-même différente de la culture indienne ,elle-meme différente de la culture africaine ,etc.....,et tout cela dans toute sa variété et sa diversité fait la richesse et le bonheur de l’humanité

                           

                          d’ailleurs la charte des Nations-Unies stipule le droit de chaque peuple à son autonomie et à son indépendance

                           

                          Et une Nation,c’est un Peuple avec un Etat délimité à un Pays pour cultiver sa Culture 


                          • RBEYEUR RBEYEUR 13 janvier 2012 19:25

                            De l’ayatollah ottoman erdar :

                            « …
                            Euh entre les gaulois et maintenant, il y en a eu des vagues d’immigrations faut se renseigner. Quand on se revendique de la grandeur de la France, la moindre des choses c’est de connaître toute son histoire, et ne pas sélectionner que les passages qui relèvent plus d’un fantasme, d’une mystique rêvée… ».

                            Bien, puisque vous proférez que nous devons nous renseigner alors allez-y, renseignez nous !

                            Et puis si nous avons la coupable faiblesse de revendiquez la grandeur de la France, notre pays que nous aimons et qui ne semble pas être le vôtre, quel est donc cette histoire de la France que nous ignorons et quels sont donc ces passages de son histoire qui infirmeraient notre mystique, nos rêves et nos fantasmes ?

                            Allez, allez l’ayatollah, émergez de votre coran, discutez, argumentez, débattez, sortez de votre caillassage verbal inepte !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès