Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les faiseurs ou le rôle de la communication politique

Les faiseurs ou le rôle de la communication politique

En 1977, Roger-Gérard Schartzenberg écrivait un essai sur l’Etat spectacle. Il regrettait que la politique, autrefois basée sur des idées, ne repose plus que sur des personnages. Il déplorait que la production de symboles prime sur la réalité. Que la politique soit devenue un théâtre d’illusions qui dupe le spectateur en l’aliénant à une idole.

 

Dix ans plus tard, Jean-Michel Goudard (le G de la célèbre agence de publicité Euro RSCG), écrivait qu’un publicitaire ne change jamais un homme ou une femme politique. Au mieux il réussit à mettre en exergue ce qu’il est intrinsèquement. Le constat étant que plus un homme politique communique et plus sa vérité transparaît.

 

Au bémol près que l’intervention des conseillers en communication a aussi contribué à gommer les aspérités des personnalités en standardisant la prise de parole, la gestuelle et les formules.

 

Peut-être se rejoignent-ils sur l’idée q’une élection se gagne rarement sur un programme mais sur la capacité qu’ont certains Hommes de l’incarner. Les électeurs cherchant celui qui pourra porter, à un moment donné, des aspirations inassouvies : le rusé Nixon pour sortir les Etats-Unis du guêpier vietnamien, puis le prêcheur Carter pour absoudre les fautes de son prédécesseurs, suivi du cowboy coriace et optimiste Reagan pour leur redonner le goût de la bagarre.

 

On peut déplorer cet effet loupe des média. Il oblige les politiques à user de phrases chocs comme, par exemple, la fameuse : « Vous n’avez pas le monopole du cœur. » C’est l’attitude et l’émotion qui joue un plus grand rôle que le contenu. Mais j’en entend déjà dire que de toute façon les promesses ne sont jamais tenues.

 

Les média sont bien sûr utilisés pour construire des images. Mais gare aux retours de bâton. Nicolas Sarkozy (on pourrait en citer beaucoup d’autres !) en a fait récemment les frais en flirtant avec les magazines people. Il avait d’ailleurs déclaré qu’on ne l’y reprendrait plus ; avant de reparaître récemment sur une couverture, à bicyclette en compagnie de Cécilia.

 

Occuper l’espace médiatique peut conduire à l’indigestion ou au pinacle. Il est impossible de ne pas parler des blogs, le dernier outil de communication à la mode. De mon point de vue, les blogs ont la vertu de créer une proximité, une connivence sans faux-semblants avec leurs lecteurs. Cependant, beaucoup des blogs politiques passent à côté de l’enjeu. Plutôt que d’engager un dialogue, une réflexion collective, ils se contentent d’être des « Moi je. » Jack, Dominique, Alain, Marie-George, Jean-Pierre ou Jean-Marie n’y coupent pas. De tous ceux que j’ai visité, seuls Ségolène et Nicolas engagent vraiment un échange. L’une utilise l’interactivité de son blog pour construire son programme, en espérant qu’il ne s’agisse pas de démagogie. Mais faut-il douter de tout ? Et l’autre dans un mouvement inverse pour engager un débat sur la base de son livre Témoignage.

 

Pas simple donc de donner confiance, de bâtir une image et de promouvoir ses idées, quand on en a.

 

Surtout qu’il suffit parfois de pas grand chose pour qu’une image ne s’effrite un peu plus ou vole en éclat. La lecture de la Tragédie du Président de Franz-Olivier Gisbert y a largement contribué pour certains de nos édiles.

 

Cet été, on aura appris que ni les joueurs de foot ni les politiques n’étaient des demi-dieux providentiels. Juste des Hommes imparfaits qui ont besoin de communiquer vrai.


Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • (---.---.71.248) 23 août 2006 16:34

    Salut c’est Yves.

    Alors vous dites « L’une [Ségolène] utilise l’interactivité de son blog pour construire son programme. En espérant qu’il ne s’agisse pas de démagogie. »

    À votre avis ? Mmmm ? je vous le donne Émile ? S’adapter pour se concilier le soutien des plus nombreux, ce pourrait être une définition de la démagogie. Par opposition à convaincre le plus grand nombre.

    De toutes façons, que penser de quelqu’un qui demande aux internautes ce qu’elle doit mettre dans son programme ? Qu’elle n’a pas d’idée ? On voit ici tout l’impact des reproches faits aux personnel politique. Ils n’ont pas de blog, on leur reproche de ne pas être moderne. Alors ils en font un, on leur reproche de ne pas être interactif. Alors ils le deviennent, on leur reproche de ne pas avoir d’idée (voir le présent message, de cet idiot de Yves). Que faire ? je pose la question.

    Une solution pourrait être d’avoir des idées. Y’a qu’aux cons qu’on reprochera de ne pas avoir de blog. Est-ce que je cherche le blog de De Gaulle moi ?

    Yves.


    • (---.---.71.248) 24 août 2006 11:27

      C’est encore Yves, pour meubler.

      En fait, vous avez commis une erreur stratégique majeure : votre article ne donne pas prise à la polémique, et nécessite un minimum d’effort intellectuel pour être appréhendé.

      C’est pourquoi tout le monde s’en fout. Les invectiveurs habituels parce qu’ils ne peuvent pas en profiter pour insulter Sarkozy ou dénoncer le complot mondial du 11/09, ce serait trop hors sujet, et les idiots (ce sont souvent les mêmes) parce qu’ils n’ont rien compris.

      À dire vrai, une réflexion sur la construction de l’image publique, ses risques, ses atouts, ses méthodes et ses écueils, ce peut-être interessant, mais un peu rébarbatif tout de même non ?

      Remarquez, l’avantage, c’est que du coup je peux écrire les conneries que je veux, personne ne les lira.

      Yves.


      • rhass (---.---.57.137) 24 août 2006 18:04

        Désolé pour yves, je passe sur AGORAVOX, et je lis cet article. Nous sommes donc au moins 2, qui faute de comprendre, ont souhaité échapper à OKAN, pour parler, en fait du m^me sujet, la manipulation, pardon la communication politique ! « juste des hommes imparfaits qui ont besoin de communiquer vrai ! » ! Tout est dit et c’est le plus dur, dire la vérité. C’est pourtant ce qu’il est impératif de faire dans les 6 mois qui viennent ; nous ne pouvons plus attendre cela de ceux qui, depuis des lustres, ont fait de la politique un gagne pain ou un ascenseur social ; nous devons donc réformer, le cumul des mandats d’abord, L’Etat ensuite, pour passer alors à un vrai projet. Mr RAFFARIN envisage sans rire un second tour CHIRAC/JOSPIN, Mr DEVEDJIAN dénonce sans rire, de vieux acteurs politiques, en oubliant que lui ou Mr SARKOZY sont sur la scéne depuis plus de 20 ans !Vous le savez tous c’est également vrai à gauche. Construisons un projet, ensuite nous mettrons en place l’équipe nouvelle pour le mettre en application.J’allais oublier, si nous sommes plus de 2 à lire ce qui précéde, allez faire un tour sur www.energies2007.com, vous comprendrez, vous comparerez, et peut vous nous rejoindrez. Merci.


        • OLG (---.---.221.116) 26 août 2006 18:18

          Salut,

          L’article pose de bonnes bases notamment en s’appuyant sur le (légendaire) livre de RG Schwartzenberg, un de mes anciens profs de fac.

          Sinon, il ne faut pas s’illusionner : communiquer par le parler vrai ne veut pas dire que vous dites la vérité. Je repense aux 15000 jeunes qui ont acclamé un présidentiable socialiste. En réalité, c’est l’intéressé qui a affirmé cela pour ensuite le démentir.

          @ rhass : j’ai cherché à prendre contact avec le chargé de comm’ d’énergies 2007 (présidée par Christian Blanc, UDF). Ce dernier cherchait des contacts. Jamais eu de réponse. C’est dommage. Pourquoi me fuir ? Je suis partout ! smiley


        • Zamenhof (---.---.40.241) 24 août 2006 21:20

          cette « pub »isation de la politique, ces homme politiques « images », c’est une des choses qui pourrissent le plus la démocratie.


          • www.jean-brice.fr (---.---.110.53) 31 août 2006 19:45

            BASER LA DEMOCRATIE UNIQUEMENT SUR LA COM.MUNICATION EST UNE ESCROQUERIE ...


            • rhass (---.---.57.20) 1er septembre 2006 10:16

              Pour ceux qui sont curieux, il faut faire un tour sur le blog de loic LE MEUR, grand prêtre des architectures du « net », qui est titillé par un journaliste de « 20 MINUTES ». Le m^me Loic LE MEUR, qui a le mérite de la franchise, était hier sur RADIO CLASSIQUE, pour dire, en substance : « Sur le blog, il faut un ton familier, faire court quitte à revenir, et laisser,ici ou là une petite faute d’orthographe... ». Faire court, sur le ton familier du bonnimenteur, qui rabâche des phrases simples, cela doit vous dire quelquechose ? Pour 2007, les enjeux méritent mieux !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès