Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les Français feront la révolution... ailleurs

Les Français feront la révolution... ailleurs

Beaucoup pensent reconnaître dans la situation actuelle en France une période prérévolutionnaire (1). Les enfants de la bourgeoisie (ceux qui sortent des universités et des grandes écoles) ont toutes les raisons d’être mécontents (2) et ce sont historiquement les « cadres » qui font réussir ces révolutions. Ces trentenaires financent des retraites qu’ils savent ne jamais pouvoir obtenir, ils sont exclus en grande partie de l’accès à la propriété (leurs salaires ne leurs permettent plus d’acheter ni à Paris ni pratiquement ailleurs en France) et sont absents des discours politiques.

Alors si révolution il y a, quelle forme prendra-t-elle ?

Les jeunes Français de 1789 n’avaient d’autre choix que de changer les choses dans leur pays pour se construire un avenir. Aujourd’hui, de plus en plus de ces Français quittent leur pays pour « faire la révolution » à l’étranger.

La révolution ? Si la mondialisation est cette révolution, alors le champ de bataille est mondial. Lorsqu’on traverse les aéroports internationaux récemment construits (Barcelone, Casablanca, Shanghai...) on voit ces pays se projeter dans l’avenir. La France quant à elle semble s’être arrêtée dans les années 1970 (date de construction de l’aéroport CDG). Depuis on a préféré construire un porte-avions (comme au temps de la Guerre froide) ou ériger une grande bibliothèque à la gloire d’un monarque défunt.

Installé à Casablanca, je vois passer ces trentenaires (probablement les mêmes que l’on croise à Shanghai, Bangalore ou Londres). Il y a notamment, les fils de l’immigration qui, une fois acquis savoir-faire et un peu de capital, retournent dans le pays de leurs parents, mais ce ne sont pas les seuls. Il y a aussi nombre de Français qui quittent un pays à la dérive et qui viennent se construire ici un avenir. Ce n’est pas facile de quitter ses habitudes, mais beaucoup pensent qu’ils n’ont pas trop le choix.

On me rétorquera que je parle d’une minorité (les jeunes bien éduqués capables de s’expatrier) qui de surcroît se comporte de manière « égoïste ». Peut-être ; cependant je ne voulais pas aborder ce billet sous l’angle de la « morale » mais sous l’angle de la réalité. Dans les choix de tout être humain, il y a un arbitrage qui se fait entre le bien-être personnel et celui du groupe (famille, amis, voisins).

Il n’y aura probablement pas de prise de la Bastille en France, de grand soir, car les révolutionnaires seront ailleurs. Les élections nous apporteront Sarkozy ou Royal (voire Bayrou), mais il n’y aura pas de rupture. Il y trop de privilèges et de privilégiés qui se tiennent par la barbichette. Il faudra encore du temps et beaucoup de déceptions pour que les choses changent, attendre de nouvelles élections (2012 ? 2017 ?), une nouvelle génération d’hommes politiques.

Un jour, certainement, ces trentenaires ou leurs enfants feront le chemin dans l’autre sens pour venir reconstruire, une fois acquis le savoir-faire à l’étranger. Alors rendez-vous dans dix ans, quand la génération d’Internet prendra peut-être le pouvoir en France...

(1) Démocratie 2.0 : la prochaine révolution sera politique.
(2) Démocratie 2.0 : le système vieux.


Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (165 votes)




Réagissez à l'article

74 réactions à cet article    


  • génération trente glorieuses (---.---.176.53) 21 février 2007 14:41

    Les anti-déclinologistes actifs gardiens des castes du vieux système, diront en les stigmatisant aux yeux rapprochés du bon peuple populo que les rats quittent le navire, mais est-ce faire preuve d’intelligence que de rester sur un rafiot qui coule ?


    • L’exilé (---.---.131.75) 21 février 2007 17:50

      Elle est vraiment excellente cette intervention !...

      Je pense que je reprendrai en particulier la dernière ligne smiley


    • ropib (---.---.27.229) 21 février 2007 19:35

      Certes. Mais tous les rafiots coulent si on ne se penche pas parfois sur leur structure.

      La révolution ailleurs ? Non, plutôt les trous dans les autres coques tant qu’il y en a ou la construction de nouveaux rafiots pour y faire des trous. Comme vous le dites, nous avons construit Roissy il y a quelques années... la conclusion peut être 1)nous devrions construire un Roissy aujourd’hui 2)ça ne change rien de construire un Roissy 3)nous n’aurions pas du construire un Roissy

      Mais ce mouvement est très bénéfique théoriquement, j’espère qu’il le sera dans les faits. Ce n’est pas comme si il n’y avait pas de jeunes en France (il n’y en a pas assez par rapport aux vieux, comme dans tous les pays où on meurt moins).

      De plus il ne faut pas oublier que les révolutions peuvent mettre du temps à se stabiliser... finalement que les bourgeois n’y participent pas pour l’instant n’est pas forcément bon signe. Nous pourrions par exemple rentrer dans une période de révoltes et d’affrontements.

      Enfin révolution il y aura... un jour. Ici ou là. D’ailleurs peut-être y en a-t-il de part le monde, ou bien nous ne voyons rien parce qu’on ne veut/peut les pas voir.


    • Julot (---.---.208.241) 22 février 2007 11:19

      Le facteur clé, ce sera une crise grave qui révèlera la faiblesse cruciale de la France à ses ennemis, ainsi qu’à sa population.

      Ensuite ce sera le refus de payer l’impot. C’est le dernier stade. A compter de ce moment là, il restera à l’état deux solutions.

      Employer l’armée pour forcer les gens à payer, ou démissionner en bloc.

      A moins que d’ici là nous ayons un coup d’état militaire, vielle tradition francaise.

      Ce qui est certain, c’est que la classe moyenne ne se laissera pas jeter à la rue.

      Voici ma grille de lecture selon le président à venir.

      - Ségolène royale : révolution dans 10 ans
      - Sarko : dans 15-20 ans
      - Bayrou : dans 10 ans
      - Le Pen : de suite.

      Les français, bien qu’ils aient perdus beaucoup, restent l’un des peuple les plus malin et rusé dans le monde. Ils ne se laisseront pas faire. Actuellement ils ont plus peur que mal. Mais dès qu’ils auront plus mal que peur, ca va chier sévère et ce ne sera pas bea à voir.

      Pauvre de nous.


    • PasKal (---.---.201.240) 22 février 2007 11:47

      Si Sarkosy est élu (mais je pense qu’il va se bananer dès le 1er tour comme une m....e), c’est clair que l’on aurait une France à-feu-et-à-sang, avec des conflits brutaux dans les entreprises et des manifs à n’en plus finir, durant cinq longues années ! ; bref : un pays paralysé pendant 5 ans...

      Non Merci !

      Plutôt que la chienlit permanente qu’amènerait un Sarkosy de par sa politique de jungle pro-anglosaxonne ou l’incompétence d’une Royal, de loin, de très loin, je fais plus confiance à F. Bayrou pour une bonne ’gouvernance’ (honnête et juste) et faire avancer les choses dans un Etat et une Nation pacifiés !!!


    • demos demos 21 février 2007 15:36

      Monsieur Barvas, il y a suffisamment de choses qui clochent en France s’en ajouter de délires obsessionnelles destiné à convaincre les gens de la ruine universelle. Ce que vous dites est faux, totalement faux. Vous ne faites qu’affirmer sans rien prouver. Ainsi, lorsque vous présentez les aéroports de Paris comme obsolètes, vous faites de la désinformation. 08 février 17:31 - PARIS (AP) - « Plus de 4.500 emplois directs » ont été créés en 2006 à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, où plus de 85.000 personnes travaillent, a annoncé jeudi Aéroport de Paris (ADP), qui se félicite de cette « croissance record ». ADP estime dans un communiqué que ces 4.500 nouveaux emplois ont été accompagnés de la création de 9.000 autres postes « indirects ou induits ». En 2005, l’aéroport avait vu se développer 4.000 nouveaux emplois directs. L’aéroport de Roissy est la première plate-forme de correspondances en Europe continentale. En 2006, le nombre de voyageurs qui y ont transité a augmenté de 3 millions. AP


      • demos demos 21 février 2007 16:13

        Excusez moi, Monsieur Bervas, je viens de m’apercevoir que j’ai écorné votre nom ...


      • bob o’ delanoix (---.---.110.163) 21 février 2007 16:16

        Monsieur Demos vous êtes le client parfait pour les communiquants artilleurs d’aujourd’hui : les données quantitatives invérifiables (source : le bénéficiaire évidemment) se substituent dorénavant aux données qualitatives pour mieux les évincer et masquer leurs turpitudes indigentes.

        Ex :

        quand la Mairie de Paris prétend faire l’effort de dépenser 1 million pour aménager 1000 km de pistes cyclables, il faut comprendre que ce sont 800 km, morcelés, impraticables, bâclés et dangereux qui ne serviront à rien (surtout pas aux cyclistes dignes de ce nom) qu’à garnir les portefeuilles des sociétés partenaires opportunément récipiendaires de l’appel d’offre au cahier des charges fléché.

        idem avec le comptage record de la fréquentation de Paris Plage, opération de pub pour touristes, banlieusards recrutés, et gogos photographes de presse, coûteuse, éphémère et creuse, qui masque derrière un paravent concentré médiatico-lucratif, une absence drastique de politique d’aménagement et d’entretien annuel des berges et autres qualités de vie des habitants.

        le pompon à nuit blanche, ce non événement plagiat, où les petits copains artistes et architectes au chomedu sont rois d’un soir, sous vos applaudissements et subventions détournées des crèches, logements, transports, propreté et autres non chantiers prioritaires.

        l’ambition est de marquer l’instant et soigner les apparences pour détourner et durer, non de servir une cause plurielle, ambitieuse, désintéressée et pérenne.

        sortez de la torpeur de ce pays sclérosé par le rideau de fer politico-médiatique anti-modernité et voyez comme tout bouge plus vite et plus beau partout ailleurs.


      • demos demos 21 février 2007 16:50

        Pour commencer, voici mes sources http://actualite.aol.fr/france/societe/l-aeroport-de-roissy-a-cree-4-500-emplois-directs-en-2006/190811/p-article_cat/article_scat/article_titre/article_id/article.html Quand vous parlez des autres qui réussissent mieux quand on dormirait, vous parlez du surendettement des ménages Anglais ? Des 40 millions de crève la faim étasuniens ? Au lieu de dire que la France est archaïque, donnez nous des chiffres pour qu’on puisse les discuter et les comparer. Je vous donnerai toutes les références que vous voulez à condition que vous ne vous contentiez pas d’affirmer des choses parfaitement fausses que vous ne prenez pas même la peine de prouver tant elles vous paraissent évidentes. Merci pour l’info concernant les pistes cyclables à Paris ...


      • (---.---.225.122) 21 février 2007 21:27

        Les chffres ne sont plus fiables en France. Ils sont biaisés pour ne pas effrayer la population.

        Exemple Dans une ville on annonce 29 voiture brulées pour la nuit de la Noël, mais la fourrière en stocke le double.

        Les banlieues sont calmes ; mais on n’a jamais autant proposé de marchandises « tombées du camion ».

        etc etc

        Pour les expat il suffit d’avoir des enfants dans des écoles à haut niveau pour se faire une bonne idée du problème de l’expatriation ; Si ils ont des amis dans des écoles d’ingénieurs on a encore une bonne vue de la question. On voit par exemple que l’ école des mines d’Alès mène au chômage, et que par contre une école d’ingénieur de traitement du signal de Marseille est surveillé par les amèricains.

        Si on a un poste qui permet de rencontrer des gens dans une région on entend que la région autour d’Alès, c’est le quart-monde (40% de chomage à la grand Combes). etc etc

        On a donc une vision réelle de la situation alors que les politiques se basent sur des chiffres qui sont arrangés pour leur faire plaisir. C’est d’ailleurs comme ça qu’on s’est retrouvé avec le Pen.


      • Julot (---.---.208.241) 22 février 2007 11:22

        Il suffit de comparer la qualité et la beauté de la déco des restaurants au canada par rapport à la France. Les canadiens ont plus de sous en poche, ca crève les yeux.


      • Skyboy (---.---.102.51) 21 février 2007 16:52

        Certes, beaucoup de jeunes français sont expatriés, mais je pense qu’ils regardent toujours attentivement ce qui se passe en France. Il attende un espoir pour revenir (Je pense en particulier aux chercheurs).

        Sinon, je serai vraiment intéressé à savoir quelle proportion des lecteur d’agoravox sont des français actuellement expatriés.


        • Marschupp (---.---.198.58) 21 février 2007 17:07

          Je suis parti de France, avec mon diplôme en poche, pour aller respirer un autre air. Je ne suis pas très loin (Stockholm), mais je ne pense pas m’arreter là. Actuellement les pays recherchants mon profil son les USA et l’Inde, et je me verrais bien dériver vers l’est bientôt. Pour moi, la France en particulier, l’Europe occidentale en général a perdu la production et spécule sur des services pas toujours nécessaire.


        • bonvoyage (---.---.146.34) 21 février 2007 17:16

          @ Marshupp : trés gentil de nous envoyer un faire part, mais aprés 68 ce genre de voyage se faisait beaucoup : les chemins de Katmandou...Il suffit d’avoir une bonne paire...........de godasses !


        • faxtronic (---.---.127.45) 21 février 2007 17:28

          je suis expatrié


        • Tashidelek (---.---.184.232) 21 février 2007 23:42

          Française d’origine étrangère, je suis expatriée en Espagne - et heureuse de l’être. Les Français expatriés, j’en croise quasiment tous les jours ici et en discutant avec eux, la thèse de l’article se confirme, la grande majorité de ces gens là (en effet, autour de la trentaine) a quitté la France car elle n’y voyait pas un avenir pour soi-même ou ses enfants. Parmi mes amis Français de l’Université, beaucoup sont expatriés un peu partout en Europe, en Asie, au Canada,... c’est un fait, bien réél et nombreux sont ceux qui ne songent plus retourner en France, tellement ils sont bien ailleurs et tellement leur pays d’origine change (en mal) et pour ceux qui sont expatriés depuis plus longtemps, ils reconnaissent de moins en moins la France de leur enfance et adolescence... J’ai du mal à partager l’optimisme d’un retour plus massif des Français expatriés, même dans plusieurs années....


        • franck (---.---.160.230) 22 février 2007 04:40

          Expatrie en asie depuis 5 ans.

          J’y etais venu en vacances il y a 10 ans(et toutes les vancances suivantes), et j’avais eu choc, en voyant la difference avec la France.

          Aucun avenir en france, sauf si tu es proche d’un politique qui place sa famille et amis, marre de leur magouilles financieres, marre de travailler et filer mon fric a cette bande de voleur !!!

          Quelle difference entre les oiseaux et les hommes politiques ? Les oiseaux s’arrete de voler de temps en temps (Coluche)


        • contentauxStates (---.---.119.14) 22 février 2007 10:14

          j’ai fait la malle il y a un peu d’une dizaine d’années j’étouffais sous le poids de tout ce collectivisme forcené qu’il y a en France, avec tous ces monopoles débilitants, que ce soit l’Education nationale ou la médecine sous Sécu et ainsi de suite j’ai crée ma boite aux Etats-Unis, deux coups de téléphone, un email, et voilà c’était tout je suis revenu en France quelques jours en été pendant les premières années : la France, c’est un peu comme si c’était le 19 siècle, un grand musée avec des gens tous plus ou moins bourrés dedans, avec des flics à tous les coins de rue, drôle d’impression, et puis je n’y ai plus remis les pieds depuis lors, il n’y plus rien qui m’intéresse vraiment là-bas (désolé !) mais je vous aime bien tous quand même !


        • LaEr (---.---.126.214) 22 février 2007 10:22

          Expat en Belgique depuis 5 ans... Mais je n’ai pas trop envie de revenir : Entre autres choses, le monde du travail français reste trop attaché à des bouts de papiers qui déterminent un soi-disant niveau de compétence. J’ai été en charge de la sécurité informatique de groupes d’assurances et de plusieurs dizaine de PME, j’ai passé des certifications internationnales que je crois être de haut niveau, mais malgré ça, en France, je ne pourrais pas faire le job que je fais en Belgique... Je n’ai qu’un BTS, et en France, on ne veut que des ingénieurs....

          Mais attention, il reste encore beaucoup de choses que je regrette ;)


        • parkway (---.---.18.161) 22 février 2007 11:41

          Tashidelek

          vous vous dîtes expatriées, donc vous êtes toujours française ?

          pourquoi ne prenez vous pas la nationalité espagnole ?


        • parkway (---.---.18.161) 22 février 2007 11:43

          vous aussi, vous êtes toujours français ?

          changez donc de nationalité !


        • (---.---.185.253) 22 février 2007 12:52

          Perso, je me suis expatrie 4 ans aux USA. Je suis revenu en France pour chercher du travail, j’ai passe quelques entretiens tout en sachant que mon salaire serait divise par deux. Personne n’etait capable de me dire ce que je ferais, on me posait des questions sur des sujets que le recruteur ne maitriser pas, pas de propositions de salaire car il y’a des grilles. Des semaines d’attente entre les entretiens. Donc j’ai postule ailleurs, 2 jours apres, un entretien, 4 jours apres la lettre d’embauche et me voila en Suisse. Je pense etre inapte au travail en France malgre mes bonnes volontes.


        • Floruf (---.---.123.101) 22 février 2007 13:31

          J’ai un exemple complètement contraire à votre raisonnement tout proche de moi , mon frangin équivalent BAC +5 obtenu en Caroline du Nord est rentré au bercail pour taffer ! Et mes parents aussi aux USA depuis 10 ans s’apprêtent à faire de même ! Il faut arrêter de fantasmer sur les autres pays et leur conditions de travail exemplaires .Les US comme pas mal de pays où les français s’installent ne sont interessants que si vous êtes jeune,très diplomé, en bonne santé et sans enfants et si possible en travaillant pour une boîte Française. Dès qu’une seule de ces conditions n’est pas réalisée ,on déchante assez vite : 300$ une consultation chez un spécialiste avec pourtant une mutuelle ou 5000$ le semestre pour aller à l’université , ça calme ! L’eldorado n’existe pas dans ce bas monde !


        • FYI (---.---.220.241) 22 février 2007 14:12

          Hello, je suis aussi un Expat, et par nécessité effectivement. Le monde du travail en France est particulièrement « politisé », dans le sens où si tu ne te comportes pas comme « tout le monde », tu es dangeureux soit pour tes collègues, soit pour la direction, et dans les 2 cas ça t’es fatal. Je suis un passionné de nouvelle technologie, je digère et exécute nombres de projets sans coup férir, mais ce n’est pas la norme, résultat on essaye de me niveller vers le bas. Comme je le dis souvent la majorité à tort ...

          Résultat, d’autres pays m’ont proposé des postes. Je vous dis en vrac :
          - Londres (UK)
          - Luxembourg (LUX)
          - Lausanne (Suisse)
          - Bruxelles (Belgique)

          En moyenne 1 an dans chaque pays ...

          Désormais je suis à Rabat (Maroc) depuis .... 3 ans. J’ai cherché avant tout une liberté d’action, d’utilité et surtout de qualité de vie. Le climat au Maroc est pratiquement aussi agréable que celui de la Californie ... à 3 h de Roissy.

          Constat : je confirme le nombre d’Expatrié, c’est incroyable et ça fait froid au dos ... on peut effectivement penser que c’est une révolution douce qui ne dit son nom. Les profils :
          - Des ingénieurs de haut niveau (BTP, IT, Electronique ...)
          - Des commerciaux (presales, directeur commerciaux, dir. d’agence ...)
          - Dans le tourisme (chambre d’hôte, Ryad ...), en ce moment ce n’est plus Marrakech mais Fez qui intéresse nos amis français, moins chère pour l’instant et encore un aire typique du Maroc traditionnel...
          - Agence immobilière
          - Etc ...
          - La majorité sont des trentenaires, mais aussi des séniors soient retraités ou en passe de l’être (à partir de 50 ans), ces derniers préférant reprendre une activité.

          Je confirme la majorité espère revenir en France, je pense qu’il se berce d’illusion smiley

          J’ai parcouru un certain nombre d’article qui faisait état de cette exode, et j’ai constaté que beaucoup de personne pense qu’elles sont rédigées par des déclinologues, ce qui est faux biensûr.... Imaginez la tête des responsables politiques qui ont connaissance des vrais chiffres, c’est panique à bord mais ils ne s’en préoccupent pas car tant qu’ils préservent leurs privilèges ...

          La France a d’énormes atouts (ces infrastructures, les compétences etc ...), ce qui la gêne c’est notre organisation politique et sociale qui la bloque, et tant que les français ne se mobiliseront pas, ça continuera ainsi.

          Prétendre que les français est le peuple le plus intelligent du monde me paraît excessif, car c’est un peuple très égoïste ou prisonnier sur ses privilèges, l’intérêt général ça leur passe au dessus de la tête, résultat les forces s’éparpillent.

          1789 malheureusement a été un échec pour le peuple de France, car il y a eu violence, terreur, sang pour que finallement les autres pays en bénéficient plus que nous.

          Désolé de la longueur smiley


        • (---.---.4.69) 21 février 2007 17:04

          Une révolution nait de la convergence des intérêts de la classe moyenne et des couches les plus basses de la population.

          On s’en rapproche mais on y est pas encore !


          • (---.---.37.71) 21 février 2007 18:09

            Nan, de toute les classes (Pour 1789, ce sont les nobles qui ont commencé, suivi par la populace puis les bourgeois).


          • (---.---.224.164) 21 février 2007 17:13

            Je suis d’accord à cent pour cent.


            • (---.---.31.81) 21 février 2007 17:16

              Je ne comprends pas :

              - vous vous présentez comme un trentenaire alors que vous en avez 47.

              - Vous vous présentez comme un révolutionnaire alors que vous ne pensez qu’à la retraite et à la propriété immobilière.

              - Vous vous présentez comme un citoyen du monde alors que vous êtes un expatrié.

              Vu de Cassa, la France est petite ? Venez nous voir de temps en temps, vous serez surpris. Ca bouge beaucoup ici. La révolution n’est pas celle que vous imaginez.


              • Laurent Bervas Laurent Bervas 21 février 2007 18:37

                Dans ce que j’ai écrit j’essaie plutôt de me présenter comme observateur (vu de casablanca). Il est vrai que je fais preuve d’empathie et que je me reconnais dans ces « jeunes » (même si j’ai 41 ans à ce jour ;)).

                On a en France une image de la révolution associée à des têtes coupées. L’objet de ce billet est de dire qu’en attendant que des manifestant prennent le pouvoir dans la rue, on ne regarde pas au bon endroit car la révolution (celle qui déboulonne les pouvoir installé) a déjà commencé.

                La révolution c’est la mondialisation qui s’accélère avec l’arrivée d’Internet. Les révolutionnaires qui font trembler l’odre établi s’appellent Skype, eBay, (dans une moindre mesure Agoravox).

                > vous ne pensez qu’à la retraite et à > la propriété immobilière

                Je ne sais pas qu’elle est votre situation, mais quand on a 30 ans et que l’on a un peu d’imagination, on a quelques inquiétudes quand à ses vieux jours. C’est humain non ?


              • Milla 25 février 2007 16:14

                @ Laurent Bervas

                La « nomadisation » des personnes est un processus tout à fait normal lié à la « mondialisation », que les Français s’expratrient n’est donc pas une curiosité, au même titre, les étrangers s’installent en France surtout depuis l’ouverture des frontières en Europe, et les zones de libre échange, notamment en 2007 entre les pays du sud dont l’Espagne l’Italie etc (accord des quatres)... avec les pays du Magrheb qui sont des pays émergeants. Vous oubliez aussi que la France est soumise aux lois européennes car il y a subsidiarité, que pensez vous donc de l’Europe, et en tant que Français avez voté pour le référundum ? Vous pensez mondialisation mais critiquez Nation, ce que vous écrivez n’est donc vrai qu’en partie, car cette petite révolution est de toutes manières logique, on observe le même processus dans la délocalisation, vous êtes à Casa, surtout dans un pays qu’on pourrait qualifier d’avenir, puisque très peu d’industrie... Les Chinois ne s’installent pas en Afrique, en Algérie notamment, ce que j’ai par moi même constaté il y a deux ans, sans en avoir étudié les avantages... Il est bien plus intéressant de nos jours d’exploiter et de transformer sur place les matières premières de ces pays, leur industrialisation ne nécessitent guère qu’une dizaine d’année puisque disposant des nouvelles technologies, alors qu’à nous, une bonne trentaine d’années et encore a été nécessaire. Quand aux Etats Unis, j’aurai un avis plutot critique sur l’impact dû à la mondialisation, le fossé entre la richesse et la pauvreté est beaucoup plus conséquent qu’en France les conditions et les codes du travail ne sont pas comparables, la politique ultra libérale bat son plein d’autant qu’ils sont dans le même processus que les Chinois, ils développent des zones de libre échange comme par exemple avec les pays d’Amérique latine, on a bien vu le dernier accord du Gatt échouer parce qu’évidemment à l’avantage des E U, sans ometttre qu’ils s’installent aussi où là ou les matières premières se trouvent... Vous êtes au Maroc, je ne suis cependant pas très sure que tous les marocains aient accès à vos privilèges Monsieur, ceux que j’ai aussi observés en Algérie, 75% de la population a moins de trente ans, et végète, mais vous parlez des trentenaires français, qui n’ont guère plus de possibilités en ce moment ici en France, parce qu’un nouvel ordre mondial est lancé, le problème évoqué n’est pas plus lié à la France qu’à l’esprit des français, mais purement la conséquence d’une crise économique mondiale...Les Français ne sont ni plus cons ni plus intelligents que les autres...Mais là ou vous avez sans doute raison, c’est que les pays d’avenir méritent réflexion, surtout pour l’Europe... Milla smiley


              • (---.---.127.133) 21 février 2007 17:19

                Il y a 10 ans, nos élites trouvaient préoccupant que les français ne sachent pas s’expatrier. Maintenant ils le font et on trouve cela encore anormal. Vous y comprenez quelque chose, moi j’avoue que toutes ces polémiques commencent sérieusement à me gonfler.


                • (---.---.225.122) 21 février 2007 21:02

                  Ceux qui sont employables doivent partir au plus tôt.

                  Quand c’est foutu, c’est foutu. Il n’y a plus rien à attendre de ce pays.

                  il vaut mieux être dans les premiers, on a plus de choix que quand on arrive dans les derniers..


                • (---.---.168.148) 22 février 2007 11:21

                  En même temps, même parmis les expats, beaucoup ont d’autres ambitions dans la vie que d’être employable smiley


                • demos demos 21 février 2007 17:22

                  Je comprends parfaitement que des Français aient envi de respirer un autre air. Pourquoi pas ? Tous les individus que j’ai eu l’occasion de rencontrer faisaient preuve de beaucoup de tolérance lorsqu’ils avaient un passé de voyageur ... mais de là à dire qu’ils quittent la France parce que tout part en ruine ... je dis que c’est faux.

                  Les cerveaux qui s’expatrient par exemple, alors que la France n’a jamais formée autant d’ingénieurs http://www.lesechos.fr/info/metiers/4484111.htm

                  La France sclérosée par l’impôt ... http://www.lexpansion.com/art/15.0.143162.0.html ... il faut cesser la paranoia et le discours de la peur


                  • (---.---.37.71) 21 février 2007 18:12

                    « mais de là à dire qu’ils quittent la France parce que tout part en ruine ... je dis que c’est faux. »

                    Bein, c’est que tu n’as jamais lu de livre sérieux sur le sujet.. Enfin, c’est ta vie, hein !


                  • (---.---.225.122) 21 février 2007 20:16

                    "Notre passé fut sinistre

                    Notre présent est invivable

                    Heureusement que nous n’avons pas d’avenir !"


                  • Rayves (---.---.49.157) 21 février 2007 18:20

                    Délire pré-électoral orchestré ?

                    En effet, on est tenté de se poser la question tant le sujet semble avoir la faveur des médias (télé en tête) et rappelle le délire sur l’insécurité de la campagne précédente. Le climat sécuritaire ne pouvant être utilisé par la majorité actuelle (et pour cause !), on s’est donc rabattu sur le thème du déclin.

                    Tous les chiffres concernant les migrations démentent ces élucubrations : la France a un des taux les plus bas d’expatriés des pays de l’OCDE : environ de 4% contre env. 10% pour la Grande-Bretagne !


                    • (---.---.225.122) 21 février 2007 20:46

                      Les sociétés Shell et Esso mettent en vente leurs raffineries françaises.

                      La société Airbus licencie 4000 personnes.

                      Alcatel Lucent liquide son pole de recherche 1200 chercheurs français à la rue.

                      Site Pfizer fermé à Amboise

                      300 emplois chez total petrochimie Carling

                      500 emplois chez france telecom cables

                      Groupe Industrie Service Info (Gisi). 100 emplois

                      100 emplois à entremont en bretagne

                      800 postes chez NOOS

                      Tout ça du 1 au 15 février 2007 tout ça c’est du délire pré-électoral orchestré ?


                    • (---.---.225.122) 21 février 2007 20:56

                      Les gens qui s’expatrient sont la crème des écoles d’ingénieurs et de commerce.

                      Ils sont d’ailleurs attendus à la sortie des écoles par des recruteurs étrangers qui leurs proposent de faire leurs doctorats dans leur pays.

                      Pour le reste notre premiére université est classé 50 ° mondiale qu’est ce que vous voulez que les etrangers fassent des gens qui sortent de là ? surtout des psys des socio et des historiens. Comme nous ils n’en ont pas besoin.


                    • Tashidelek (---.---.184.232) 21 février 2007 23:53

                      Il n’y a pas qu’eux, non. Expatriée et provennant des sciences humaines, j’ai beaucoup d’amis de la fac ayant la même spécialisation que moi-même. Les recruteurs ne les ont pas du tout attendu aux portes de l’Université, ces gens ne s’expatrient pas que pour des raisons économiques ou professionnelles. Je dirais que beaucoup s’expatrient aussi, car ils ne croyent plus en la France, en acceptant de partir ailleurs, de découvrir d’autres cultures, d’accepter des fois des conditions de vie et de travail plus difficiles qu’en France - par envie de connaître. Personnellement, je connais bien mieux cette cathégorie là - et certains vivent d’ailleurs de belles « success stories » après des années de travail intensif...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès