Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les idées qui puent d’Eric Zemmour

Les idées qui puent d’Eric Zemmour

A l’occasion d’un énième procès contre le polémiste du Figaro, SOS Racisme se fend d’une espèce de campagne de pub anti Zemmour, basée sur quatre spots présentés sur Dailymotion. Tous ces spots se composent de phrases chocs de Zemmour reprises sans aucun contexte, et toutes se terminent par ces mots "Méfions-nous des idées qui puent".

Je ne trancherais pas directement le cas Zemmour, par contre, je vais prendre le temps d'examiner le concept "d'idées qui puent" promu par SOS Racisme.

D'abord, l'organisation elle-même : SOS racisme est une association ayant pour but de lutter contre le racisme. A ce niveau, ça semble simple, pourtant, ça mérite une nuance. Il existe au moins deux axes à ce qu'on appelle "anti racisme". J'appellerai le premier "le racisme c'est faux", et le second "le racisme c'est mal". Le premier est raisonné, rationnel, oserais-je même dire républicain, basé essentiellement sur des constats d'évidence biologique et physique. Le second est émotionnel, empathique, psycho-socio-anthropolgique-de-mes-deux, oserais-je même dire confus.

Illustration : est-ce que la solution finale proposée par Adolf Hitler, c'était faux, ou mal (ou même bien) ? Hitler avait (en gros) promis qu'en brûlant tous les Juifs du monde, on aurait la paix pendant 1000 ans. Déjà, pourquoi 1000 ans ? Pourquoi pas 992 ? Et qu'est-ce qui se passe dans 1003 ans ? Aucune réponse dans Mein Kampf à ce sujet. Ensuite, la solution finale, mais à quel problème exactement ? Si exterminer les Juifs peut permettre d'éradiquer le cancer, ça peut être bien. Hélas, les Juifs ne sont pas responsables du cancer (même pas dans Mein Kampf, c'est dire si c'est pas de leur faute). En fait, dans Mein Kampf, le problème juif se résume au problème juif, mais résoudre le dit problème résoudra quand même tout le reste. C'est parfaitement absurde, on ne peut pas obtenir de résultat sans équation. Je conçois que, devant les images des camps de la mort, on puisse trouver que la solution finale, c'était atroce, mais bien plus qu'atroce, c'était surtout parfaitement stupide, absurde, en un mot : faux. Tuer tous les Juifs ne peut pas apporter la paix pendant 1000 ans, c'est débile, et c'est un fait. (Je précise à ce niveau que mes diplômes ronflants et connaissances en histoire, archéologie, et autres filières distrayantes sans débouchés professionnels proposés gracieusement par les facs françaises me permettraient de développer nettement plus l'histoire de l'antisémitisme, mais ce n'est pas l'objet du moment, c'est juste un exemple pour étayer la distinction ci dessus opérée).



Aussi, si je ne suis pas antisémite, c'est pas parce que j'ai honte du régime de Vichy, c'est parce que ça n'a strictement aucun intérêt. Et ça me semble, de loin, la meilleure raison. Pourtant, quand les officines anti racistes de type SOS Racisme montent au front pour défendre un juif discriminé pour x ou y raison, les accusations de Pétainisme et consort sont toujours ce qui prévaut. Je ne compte plus le nombre de discussions politiques (même souvent sans rapport avec les Juifs directement) ou quelqu'un invoque "les zheures les plus sombres de notre histoire" pour tenter d'avoir le dernier mot. Quand quelqu'un balance ça, dans 90% des cas, rien ne rappelle vraiment les heures en question dans le propos, par contre, tout indique qu'à défaut d'avoir raison, quelqu'un essaye de prouver que l'Autre c'est le méchant, alors que lui c'est le gentil. Pas d’argumentation, aucun raisonnement, on accuse et on tente juste d'écraser par la censure morale. C'est le principal mécanisme qui anime la censure politiquement correcte, ou les personnes désignées par le néologisme plus juste, bien que moins français, "les bienpensants". Exemple tout en finesse produit par SOS racisme :

"Méfions-nous des idées qui puent"

Ou comment réduire le débat d'idée au niveau du sens olfactif.
En effet, encore plus fort que "le mal", il y a le "qui pue". On aurait pu avoir un "Méfions-nous des idées stupides", mais les gens ne sont pas dupes, ils demandent des arguments pour justifier la dite stupidité, afin de la mesurer à l'aune de leur propre intelligence ; hélas, on serait alors tombé dans un débat "vrai/faux" et ça, c'est par leur truc chez SOS, trop compliqué, il faut expliquer, et pas se content de beugler et accuser l'autre d'être un méchant. Pour le méchant, un classique "Méfions-nous des idées qui rappellent les zheures les plus sombres de notre Histoire" aurait pu faire son effet, mais soyons honnête, le Point Godwin, ça marche de moins en moins bien, sans doute à force de crier au loup. Non, ramener le débat dans le domaine du "qui pue", ça c'est top.

Que peut-on répondre à ça ? "Non, mes idées ne puent pas, elle sentent comme la rosée du matin" ? "Pardon, je fonce manger des pastilles au patchouli" ? Non, franchement, c'est l'arme parfaite. Je relisais récemment le premier livre de La République de Platon, et le passage où Platon justement, explique à Thrasymaque que la justice ne doit pas être à l'avantage unique du plus fort, mais à l'avantage du plus juste, car le juste est plus fort que le fort. Discussion raisonnée, à la fois simple et complexe, exemple parfait de construction dialectique, que je considère, de part son évidence et sa place dans le bouquin, comme la fondation du concept de République. Dans le débat, Thrasymaque, en dépit de son engagement volontaire, presque viril dans la dialectique, perd à chaque ligne un peu de terrain, pris dans la nasse de la logique arithmétique platonicienne. Que n'a t-il pas eu le brillant réflexe de répondre : "Platon, je me méfie de tes idées qui puent". Et là, paf, implacable, débat fini, plus de République, Platon obligé de bredouiller "mais non, je euh, pardon, je cours chercher mes pastilles au patchouli". Nan vraiment "tu pues", c'est quand même le stade ultime de la rhétorique. Attention quand même, il y a une faille dans le raisonnement. En effet, si l'autre a le réflexe de répondre, "non, c'est tes idées à toi qui puent" on risque de tomber dans le classique dilemme de la cour de récré niveau primaire "c'est celui qui dit qui y est" (qui sera abrégé dès le collège par "non, c'est ta mère qui pue").

Encore une fois, je ne trancherai pas le débat qui oppose Zemmour à SOS Racisme, d'autant qu'un juge va le faire sous peu. Je constate par contre, que définitivement SOS Racisme n'est pas sur le terrain du débat, de l'argumentaire, de la pédagogie, du vrai et du faux, mais définitivement dans l'invective, la censure morale, la com', bref, le mal (et sa forme évoluée, le "qui pue").

Fait d'autant plus regrettable qu'aujourd'hui, en France, quand un juif se fait passer à tabac par une bande non juive, c'est de l'antisémitisme, c'est très très grave, ça peut provoquer jusqu'à des déplacements de ministres (même quand c'est pas un(e) vrai(e) juif(ve)). Quand un français d'origine arabe ou un Noir se fait passer à tabac (ou refuser un emploi) par un non d'origine arabe ou non Noir, c'est grave aussi, mais moins, le fait sera repris sur les sites anti racisme et les journaux, mais aucun ministre ne se déplacera. Quand un Blanc se fait passer à tabac, et ce même alors que les agresseurs ne cachent pas une seconde la motivation raciale de l'agression, c'est pas du racisme, c'est la-faute-à-la-société, au chômage, etc.. aucun collectif anti racisme ne relayera l'info. (exemple au pif). Et quand un asiatique se fait passer à tabac, et même si ses agresseurs font étalage de propos racistes, et bien pouet pouet. Comment en arrive-t-on à une classification pareille, si le racisme, c'est universellement faux pour tout le monde ? Et bien en le traitant comme universellement mal. En effet, "le mal" repose sur la culpabilisation par rapport à ce qui aurait été bien, et plus un peuple/ethnie/communauté peut prétendre avoir souffert de discrimination, plus il aura le droit d'avoir mal, de se plaindre, et de réclamer. Cela ne manquera pas de créer une compétition victimaire (selon l'expression homologuée par les grands journaux quotidiens), et donnera immanquablement lieu à des tensions ethniques, qui aboutiront elles-mêmes à des actes de racisme.


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (130 votes)



Réagissez à l'article

101 réactions à cet article


  • COVADONGA722 COVADONGA722 13 janvier 2011 10:30

    sos racisme c’est cette organisation sponsorisé par les deniers de ceux la meme auquels elle crache à la gueule.Organisme qui n’a d’autre fonction que de pourvoir en postes rémunérés les pros de l anti france et anti sous-chiens bref nique la france mais prend la tune.Personnellement je suis toujours interloqué par le nombre d’etrangers venant vivre parfois au risque de leur vie dans cet enfer raciste qu’est la France .Je n’ose croire que
    les prebendes distribuées genereusement et quasi sans controle par cette géhenne raciste française y soit pour quelques choses.


    • Hieronymus Hieronymus 13 janvier 2011 12:22

      ca fait du bien de vous lire Asinus
      je ne saurais mieux dire que vos 2 premieres phrases
      a quand le proces de ces officines inquisitoriales, veritable anti-France ?


    • ffi ffi 14 janvier 2011 05:41

      Sos Racisme (comme le CRAN) seraient financés en partie par la fondation Ford, une fondation privée américaine.


    • rastapopulo rastapopulo 16 janvier 2011 17:59

      tiens au passage si c’est vrai, c’est énorme vu que les thèses antisémites de Ford ont servi d’inspiration à Hitler.


    • Nightbird2 20 janvier 2011 12:10

      A diffuser sans modération :


      Propos de Dominique Sopo, président de SOS-Racisme depuis 2003, dans son livre "SOS-Antiracisme, Denoël, 2005 :


      “L’exemple du traitement de la surdélinquance des étrangers et des jeunes issus de l’immigration est ici éclairant. Longtemps nié en France, ce phénomène n’en était et n’en demeure pas moins réel.[…] Nier une évidence, c’est s’interdire d’en offrir une analyse.”

      Il existe en France, un antiracisme bien-pensant. Il est dangereux, car dévoyé. […] Il repose sur une relation viciée, dès le départ, entre d’”ex-colons” et d’”-ex-indigènes”. Il se nourrit principalement de cette culpabilité blanche. Il est une perpétuelle action de repentir. L’étranger ainsi canonisé, la béatitude peut suivre.” 4ème de couverture.

      ” Il faut souligner que dans la conception exotique de l’antiracisme, l’Etranger est privé de sa propre définition et d’une libre détermination. Il n’est plus un sujet agissant mai un objet de compassion. ” p. 14.

      Le discours victimaire occupe pourtant une place loin d’être négligeable chez ceux qui se réfèrent au discours antiraciste. Il l’occupe d’autant plus qu’il est adossé à une lecture marxisante de la société : d’un côté les oppresseurs, de l’autre les opprimés.” p. 22.

      Pour cela, les islamistes savaient pouvoir compter en Europe sur un allié de poids : la mauvaise conscience post coloniale. Le discours antiraciste fut alors dévoyé en prenant en compte cet élément majeur. Pour échapper à toutes critiques de leurs visées réactionnaires et de leurs stratégies d’influence, ces extrémistes entreprirent, en dénaturant profondément la philosophie et les mots de l’antiracisme, de dénoncer une “islamophobie” dont la moindre critique à leur égard aurait été le signe. ” p. 78.


    • FRK44 FRK44 13 janvier 2011 10:39

      J’étais près à approuver votre article, même si je ne suis pas d’accord avec vous sur le fond, mais la conclusion est malheureuse : la victimisation du blanc sujet de mépris de non blancs ( avec l’exemple qui va bien ), alors que pour les autres cas, on ne sait pas si c’est xénophobe ( et il n’y a pas d’exemples ... ), on chercherait à rassembler derrière un « drapeau » qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

      Sur le fond maintenant.

      Se faire traiter de pétainiste relève de 2 valeurs distinctes. La première, la soumission et la collaboration valeurs en opposition totale avec la résistance ( ou la révolution ) et le volontarisme. 2 attitudes humaines qui dans un conflit seront antinomiques alors qu’elles se côtoient en temps de paix.
      La seconde, qu’importe de savoir si le nazisme est faux ou mal, de toute façon il est ni vrai ni bon, il ne peut donc pas être acceptable.

      La rhétorique n’est pas basée sur l’arithmétique. De plus, user d’attaques ad hominem est aussi de la rhétorique.


      • FRIDA FRIDA 13 janvier 2011 10:44

        La liberte d’expression doit être totale. Ces associations labourent pour un régime totalitaire, ce n’est pas en muselant la parole que l’on rend service aux citoyens. C’est le débat libre et contradictoire qu’il faut chercher à instaurer et certainement pas dans le prétoire de tribunal correctionnel.
        Chercher à rendre le débat public accessibe à tout le monde et ouvert à toutes les opinions est le combat d’aujourd’hui, il y a tas de idées, de critiques et d’analyses de la société et du monde qui ne sont pas mises sur le devant du débat public. Pourquoi ? ce n’est pas parce qu’elles sont interdites, mais tout simplement elles sont marginalisées, voire occultées par ceux qui possèdent le pouvoir médiatique, y compris ces associations.

        « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté, dans les cas déterminés par la Loi. » article 11 de la Déclartion des Droits de l’homme et du citoyen.
        Deux attitudes peuvent découler de cet article, soit la priorité à la liberté d’expression, soit la priorité à l’ordre public. Et on emprunte malheureusemet de plus en plus la deuxième attitude.


        • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 13 janvier 2011 11:40

          « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi. » Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, article 10, proposé par Louis de Castellane (1758-1837, emprisonné sous la Terreur) et Jean-Baptiste Gobel (1727 - mort guillotiné le 13 avril 1794).
           
          « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. » Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, article 11, proposé par le duc Louis-Alexandre de La Rochefoucauld d’Enville (1743 - tué le 4 septembre 1792 par des volontaires qui faisaient la chasse aux aristocrates).


        • non666 non666 13 janvier 2011 11:34

          1) SOS Racisme
          Sos racisme est l’officine « anti-raciste » du PS comme le MRAP et la Licra etaient celles des communistes et des Trostskistes.
          Le PS ayant eu un déficit pour ramener grace a de faux nez les jeunes egarés vers l’AJS (Association des Jeunesses Socialistes) , il a fallu creer en urgence, les filiales ad hoc.
          Il faut comprendre que ce ne sont que des tremplins de carriere comme l’est « Ni putes ni soumises » aujourd’hui.
          On voit d’ailleurs souvent les anciens barons de « l’antiracisme » s’afficher parmis les autres éléphants roses..
          La première passerelle a ramené Ces gens la directement dans la hiererchie du PS quand DSK a utilisé un autre des relais du PS , les syndicats etudiants, a abandonner la mutuelle qu’il controlait pour la vendre aux interets privés...
          DSK etait aux maneouvre et la Justice a estimé que son action valait d’etre payer...
          En echange AXA et quelques autres ont créée des poles d’emplois fictifs pour les « anti-racistes » et ont été bombardées entreprises citoyenne avec comme objectif de promouvoir des concept à la con comme le CV anonyme....
          Des « mairies de Paris » cachées dans des entreprises privées , en quelques sorte...

          L’antiracisme est la version de gauche de la justification de la destruction de la nation française, via ses solidarités.
          Pour un parti qui a renoncé au marxisme, et donc a son internationnalisme, le seul mobile ne peut etre que la justification de la mise en concurrence des travailleurs française avec la main d’oeuvre immigrée concurrente et moins disante au niveau salarial.



          2) Mein Kampf
          Au vue de ce que l’Auteur ecrit, il ne l’a visiblement pas lu.
          Il y a une grosse confusion entre ce qu’ecrivent les enseignants de gauche sur Mein kampf et ce que ce livre contient reelement.
          D’ailleurs les « anti-fachistes » , avant guerre, en recommendaient la lecture...

          Le sceau du tabou qui frappe l’accès direct a ce livre a une logique beaucoup plus malsaine.

          Hitler y etablissait un lien entre les Juifs, les francs maçons , et l’organisation des crises economiques.
          On peut ne pas etre communiste et lire l’analyse critique du capitalisme que fait Marx.
          On peut meme y trouver de nombreux points pertinents.
          Pour « Mein Kampf » , il serait souhaitable qu’en le decouvrant , le lecteur n’y trouve pas d’etonnante resonnance avec ce qui arrive aujourd’hui.

          Quelqu’un sait quelles banques US sont derriere la crise actuelle ?
          Et les crises de 1907 , de 1929 , de l’abandon de la convertibilité Or du dollar , des crises des années 80 et 90 et actuelle ?
          Quelqu’un sait a qui appartiennent ces banques ?

          Qui finance le nouveau Temple de Jerusalem ou doit apparaitre le nouveau messie (l’antechrist) ?
          Pourquoi ce temple (juif) reprends t’il tous les codes et tous les symboles de la Maçonnerie dans son architecture ?

          Pourquoi toutes les lois « antiracistes » ont elles été ecrites dans les loges et en particulier au sein du « grand orient » (ce qu’il a ouvertement revendiqué)
          Pourquoi la franc Maçonnerie a t’elle eu a se pencher sur les sujets comme l’antiracisme, dans toute l’Europe , juste avant que l’Europe ne se construise ?
          Qui donne les ordres et les sujets de reflexion ?

          Pourquoi oeuvre t’elle aujourd’hui, dans l’ombre pour le rapprochement avec israel de l’Europe ?



          • Leviathan Leviathan 13 janvier 2011 13:13

            Concernant SOS Racisme, en effet, il faut voir la vidéo ci-dessous :
            L’imposture SOS Racisme dévoilée par Serge Malik (1990) chez Ardisson


          • Canine Canine 13 janvier 2011 14:43

            @ non 666

            J’ai lu Mein Kampf (du moins, une version française que j’ai trouvé sur emule), et effectivement Hitler accuse les Juifs de tout ça. Ce qui lui manque, c’est une preuve de relation de cause à effet. Enfin, sauf à ce que vous arriviez à me démontrer que l’extermination des Juifs peut apporter la paix pendant 1000 ans, je maintiendrais que c’est n’importe quoi. Tout ce dont les Juifs sont accusés dans Mein Kampf, si vous les supprimez, les problèmes en question demeurent.

            Personnellement, si je devais développer un peu sur la question, je ne vois dans l’antisémitisme hitlérien qu’un écho des accusations qu’on fait aux Juifs depuis des siècles. le vilain banquier juif, c’est pas une invention hitlérienne, les rois, les tzars (exemple concret au hasard, Philippe le Bel), se servaient régulièrement de cette image pour trouver un coupable aux maux du peuple et faire d’une pierre deux coups. C’était assez facile et pratique, les Juifs étaient très souvent banquiers, car capable (en terme de droit) de pratiquer l’usure interdite aux bons chrétiens (même si pas exclusivement certes, il y avait aussi des banquiers italiens, souvent Lombards, cf la rue éponyme à Paris). Il y eu des périodes où si tous les Juifs n’étaient pas banquier, tous les banquiers étaient juifs. Il était donc facile pour les souverains d’accuser à l’occasion les Juifs de tout et n’importe quoi, leur impopularité étant acquise (on déteste facilement les puissants à qui ont doit beaucoup d’argent, à fortiori quand ils sont aussi accusés d’avoir tué le Christ), et bruler quelque charrette de youpins permettait de faire plaisir au peuple (premier coup) tout en renflouant les caisses de l’Etat (deuxième coup). La seule différence entre les souverains élus par Dieu à leur poste et Hitler en matière d’antisémitisme, c’est que les souverains étaient conscient de se foutre de la gueule du monde, alors qu’Hitler y croyait vraiment.

            Accessoirement, je suis partiellement d’accord avec ce que vous dite, derrière les crises économiques, il y a des banques, et derrière les banques, il y a souvent des Juifs, c’est un fait, et un fait historique. Cependant, il n’y a pas « tous les Juifs » derrière les banques, mais seulement quelqu’uns, et quand les banques sont tenus par d’autres communauté, elles posent souvent le même problème. Prenons un des plus grands exemple de complot bancaire de l’histoire, la Renaissance italienne. Et quoi la Renaissance est-elle un complot ou une crise me direz vous ? Elle n’est ni l’un ni l’autre, mais elle s’en est nourri. Ce qui a permis la Renaissance, c’est la plénitude économique dans laquelle baignait certaines grandes cités d’Italie, notamment Florence. D’où venait cette manne financière ? Florence était tenue par une riche famille de banquier, les Médicis, qui n’avait rien de juifs. En plus de vendre de l’argent, les Médicis étaient aussi des vendeurs d’armes. Juste à coté de l’Italie, il y avait deux grands royaumes, la France et l’Angleterre, tout deux très prompts à se faire la guerre. En général, des guerres ponctuelle, qui duraient une poignée d’année. Mais c’était sans compter l’intervention occulte de Médicis. En mettant en place un immense système de crédit aux monarchies belliqueuses pour qu’elles puissent s’armer et entretenir leur guerre, tout et en leur vendant des armes toujours plus performantes, rendant des nouveaux achats obligatoires afin de ne pas arriver avec du matos obsolète sur le terrain, les Médicis faisaient d’une pierre trois coups, créant ainsi la plus longue guerre de toute l’Histoire, la guerre de cent ans. D’un autre coté, pour assurer la paix et leur pouvoir politique chez eux, ils finançaient art et aménagement urbain, afin de contenter leur propre peuple, baignant dans une paix éclairée. Chaque morceau de marbre délicatement taillé par les Donatello et autre Brunelleschi, dont les travaux décorent toujours nos plus jolis musée, a été financé par le sang des soldats de France, de Navarre et d’Angleterre. Vous admettrez que comme complot bien dégueulasse, c’est pas mal. Accessoirement, c’est aussi des armes estampillés Médicis et vendu à crédit qui ont servi à la prise de Constantinople par Mehmet II, permettant ainsi au souverain Ottoman d’achever l’empire Byzantin (de toutes façon, quasiment tous les canons d’Europe de l’époque venaient de chez eux). Et le pire, c’est qu’aujourd’hui encore, le noms de Médicis reste synonyme d’humanisme, de développement culturel etc... C’étaient des bons ceux là. Pour autant,est-ce qu’en brulant tous les Italiens, on aurait une quelconque chance d’avoir la paix pendant 1000 ans ? J’ai un doute.


          • Canine Canine 13 janvier 2011 14:50

            Accessoirement, comme je vous connais un peu monsieur non66, vous aller chercher des sources sur cette partie occulte de la vie des Médicis. Vous en trouverez très peu, voir rien à ce sujet (même pas sur wikipédia), puisqu’en général, c’est surtout les personnages de fin de leur histoire que l’Histoire retient. On trouve des références à droite à gauche dans des bouquins d’histoire de l’Art, mais personnellement, je dirais que c’est encore dans la saga romancière qui leur a été consacré par Sarah Frydman qu’on trouve le plus d’info rangées dans l’ordre (malgré une écriture et une intrigue lourdement féminine).


          • Talion Talion 13 janvier 2011 17:23

            "Personnellement, si je devais développer un peu sur la question, je ne vois dans l’antisémitisme hitlérien qu’un écho des accusations qu’on fait aux Juifs depuis des siècles. le vilain banquier juif, c’est pas une invention hitlérienne, les rois, les tzars (exemple concret au hasard, Philippe le Bel), se servaient régulièrement de cette image pour trouver un coupable aux maux du peuple et faire d’une pierre deux coups. C’était assez facile et pratique, les Juifs étaient très souvent banquiers, car capable (en terme de droit) de pratiquer l’usure interdite aux bons chrétiens (même si pas exclusivement certes, il y avait aussi des banquiers italiens, souvent Lombards, cf la rue éponyme à Paris). Il y eu des périodes où si tous les Juifs n’étaient pas banquier, tous les banquiers étaient juifs. Il était donc facile pour les souverains d’accuser à l’occasion les Juifs de tout et n’importe quoi, leur impopularité étant acquise (on déteste facilement les puissants à qui ont doit beaucoup d’argent, à fortiori quand ils sont aussi accusés d’avoir tué le Christ), et bruler quelque charrette de youpins permettait de faire plaisir au peuple (premier coup) tout en renflouant les caisses de l’Etat (deuxième coup). La seule différence entre les souverains élus par Dieu à leur poste et Hitler en matière d’antisémitisme, c’est que les souverains étaient conscient de se foutre de la gueule du monde, alors qu’Hitler y croyait vraiment. « 

            Je ne peux être que d’accord avec cette analyse... Ce n’est pas parce que quelques membres d’une communauté sont des connards finis et avérés qu’il faut la condamner dans son ensemble...

            Ce genre de raccourci, nous savons déjà ou il mène...

            La seule chose intelligente à faire est d’identifier les réseaux sur lesquels s’appuient cette bande de sales cons (Bildelberg, Trilatéral, Franco-américaine, Le Siècle, etc...), les qualifier  »d’entreprises terroristes«  et de jeter l’ensemble de ses membres au cachot pour  »association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste" et autres complicités.

            Avec cette très simple méthode on a déjà de quoi bien nettoyer les écuries d’Augias !


          • non666 non666 13 janvier 2011 17:48

            Curieusement Canine et Talion, je suis d’accord avec vous.

            1) Tuer les juifs ne supprime pas les problèmes : 
             la demonstration par l’absurde est faite par l’Allemagne Nazi.

            2) Faire de l’Amalgame entre TOUS les juifs et Ceux qui oeuvrent au sein du sionisme, au sein d’interets finaciers , au sein des groupes Bilderberg , trilétérale et autres factions factieuses est risqué.
            Mais le fait est que la communauté juive, si elle est organisée en france , l’est autour du sionisme et de la defense d’israel. Il suffit de voir les discours du CRIF , de reperer le changement de la FDII qui est passé de son appelation originelle (Force de Defense d’Israel sur Internet) a une pseudo organisation de lutte contre l’Antisémitisme ...tout en gardant les meme initiales (les cons !)
            A Zev Sternehl qui disait ouvertement que si on etait Juif ET croyant ET qu’on croyait que l’israel terrestre etait l’Israel de la terre promise,, le devoir imposait de se rendre en Israel et d’y defendre sa foi, d’autres ont eu d’autres réponses :
            BHL entre autres qui revendiquait que le prix a payer pour ne pas vivre en israel etait de la defendre d’ici... ce qui est l’aveu de l’agent en mission !
            DSK avoue sur radio J qu’il se lève chaque jour en se demandant ce qu’il peut faire pour Israel

            Donc on ne peut pas faire d’amalgame, mais ceux qui parlent ne sont que d’une opinion et d’une seule...

            Quand aux medicis , vous auriez pu aussi parler des templiers et des Lombards, des Protestants (banques Vernes) pour me signifier que tous les Banquiers n’etaient pas juifs.
            On pourrait aussi rire de bon coeur, tous ensemble de l’Hypocrisie de la Finance « islamique » ou de ces catho-tradi qui oeuvrent dans la finance....

            Il reste le fond : existe t’il une machinerie derriere tout ceci, oui ou non ?
            Trilatérale, Bilderberg , Siecle, cercle de l’Oratoire, IFRI, CFR , Neo-cons , Vrais cons de chez nous... ne sont ils pas tous liés ?

            Dressons des listes
            Qui controlent l’Information en france ?
            Bouyghes , Lagardere , Rottschild, Weil , Beterlsmann , Dassault...
            Quelques points communs ?

            Qui controlent les banques chez nous ?
            Il faudrait la repartition du capital , mais il y a quelques traces, en tout cas, aux etats unis les plus grosses sont connues

            Qui controlent l’armement, le BTP et les marchés publics ?....

            Si ce n’est pas un profil a la Neo-cons que je montre du doigt (grande finace et interet pro-israelien) je ne vois pas d’autre profil plus explicite.




          • armand armand 16 janvier 2011 17:55

            Achhh !
            Le nazional-sozialiste Totenkopf a le mérite de sortir dans toute son archéo-splendeur la vulgate
            hiltlérienne (et pré-hitlérienne, genre Drumont) sans le moindre camouflage.
            Avec une bonne louchée d’anti-maçonnisme façon Coston et Compagnie.

            Mais en charriant la contradiction fondamentale de son espèce d’antisémitisme obsessionnelle : les Juifs ont toujours tort, quoi qu’ils fassent, tout et son contraire (en anglais c’est plus rigolo : be damned if they do, be damned if they don’t).
            En somme, haro sur les banquiers apatrides, mais lorsque le banquier apatride se transforme en guerrier nationaliste, haro tout de même. Sans oublier, haro sur les révolutionnaires juifs, responsables de la révolution russe.
            Même Julius Evola avait donné acte de cette transformation.

            Petite question, mon petit Stürmer : dans votre délire à propos du Temple de Jérusalem, pourquoi les Juifs n’auraient-il pas leur Temple, puisque les Chrétiens ont le Vatican, les Musulmans la Mecque ?

            Remarquez, vous semblez suivre point par point votre maître à penser Reyssan, qui lave Zemmour de l’opprobre général qu’il voue à sa race, affirmant même que pour lui, Zemmour n’est pas juif...
            Je doute que Zemmour apprécie ce type d’hommage !


          • armand armand 16 janvier 2011 20:36

            En quoi le fait de réclamer que tout peuple, y compris les Juifs, aient leur terre, serait-il scandaleux ?
            C’est bien la malhonnêteté des antisémites - soit ils reprochent aux juifs d’être des apatrides, soit ils les traitent de nationalistes guerriers.
            Comme en d’autres temps, sans craindre le ridicule, on fustigeait tantôt les banquiers, tantôt les bolcheviks.


          • Yvance77 13 janvier 2011 11:36

            Salut,

            Ce qui sent mauvais c’est une organisation telle que celle-ci qui ne vit que des subsides de l’Etat en ne créant rien de chez rien. C’est quoi l’utilité de ses crétins ?

            C’est facile ces 4 spots ne prennent que des phrases brutes sans les replacer dans une analyse globale.

            Maintenant dire le mot « arabe » seul va bientôt constituer un crime de lèse majesté. Alors si l’on veut dire : Les Arabes sont des peuplades etc..." il va falloir si prendre comment demain ?

            Toutes ces officines commencent sérieusement à faire chier le poplulo et il faudra bien s’en occuper.

            Alors il faudra le répéter souvent mais OUI concernant la petite et moyenne délinquance l’on trouve aujourd’hui en majorité des gens issus de l’immigration et de souche migratoire et principalement d’Afrique du Nord et sub-saharienne.

            Alors que concernant le grand banditisme c’est plus des autochtones de la vieille Europe.

            En disant, cela qui ne sont que des faits aussi brutaux, il ne me semble pas que je fasse preuve d’un quelconque racisme.

            Et ce, d’autant plus qu’il existe des raisons conduisant à ces dérives inciviques et répréhensibles.

            EZ n’est en rien à jeter aux orties, car bien souvent il a raison dans ses analyses et comme je le disais hier, il se vautre sur les remèdes.

            A peluche


            • jef88 jef88 13 janvier 2011 11:47

              @FRIDA
              Deux attitudes peuvent découler de cet article, soit la priorité à la liberté d’expression, soit la priorité à l’ordre public. Et on emprunte malheureusemet de plus en plus la deuxième attitude
              .

              Mais quand on bloque la soupape de la cocote-minute, elle explose.... Et l’ordre public ???

              @ TOUS
              Ce qui est véritablement intolérable , c’est l’ethnicisme, le culte de la minorité visible, la discrimination (positive ou négative)

              Ce qui est véritablement intolérable c’est l’oubli de toute une population « de souche » qui vit dans les campagnes avec des écoles au rabais, une absence de services publics.
              Et quand on mêle tout cela on a un mélange explosif.

              Mais dans les palais de la République on est loin de tout cela....


              • non666 non666 13 janvier 2011 12:28

                Assez d’accord.

                Ils controlent l’information, installent des machines a voter.
                Mais ils ont cassé depuis longtemps le thermomètre
                Alors comme le premier joueur de poker venu, ils bluffent, ils esperent que rien ne reagira.
                Sauf que quand cela va peter, ils seront les premiers fuir en nous laissant les pauvres Maires portant leurs couleurs comme seuls exutoire à la juste colère du peuple....


              • rocla (haddock) rocla (haddock) 13 janvier 2011 12:39

                sur ce site on a le même genre d’ individu , il traite de facho tout être 

                 lui semblant contraire à son éthique , osant traiter de crétin un chanteur
                 connu le jour de sa mort et dont les funestes élucubrations font  fonds
                 de commerce du site en question et celà dure depuis des années 

                c ’est SOS Morice  , le dénonceur copieur-colleur  du Nord qui nous
                 rappelle les heures les plus sombres de Tourcoing .....coin-coin..... smiley

                • A. Nonyme A. Nonyme 13 janvier 2011 12:50

                  Belle analyse teintée d’humour.


                  • Albar Albar 13 janvier 2011 13:03

                    Zemmour le français juif maghrébin au secours de la france contre la racaille, a déja oublié les affaires douteuses des Zemmours des années 60, et de leurs semblables qui ont bien grimpés depuis. Halte à la stigmatisation !


                    • Cocasse cocasse 13 janvier 2011 13:24

                      Raz le bol de ces « assos ».

                      Ce sont juste des colons au service d’autres colons, et ayant abusé de notre tolérance.
                      Autrefois, les conquêtes se faisaient par les armes.
                      Aujourd’hui, ces promoteurs de l’invasion profitent des failles de notre système pour retourner nos lois à leur profit, et fabriquer le culte de l’immigré-roi.


                      • Canine Canine 13 janvier 2011 14:53

                        Je vous remercie tous de ne pas avoir relevé jusqu’ici une terrible faute de mon article, ce n’est bien évidemment pas Platon qui converse avec Thrasymaque, mais Socrate. J’ai tendance à penser que les deux ne forment qu’une entité, mais c’est mon point de vue, et il n’a rien de démontré, mea culpa.


                        • jaja 14 janvier 2011 18:58

                          Normal tes lecteurs sont totalement incultes , pour eux tu parles de type de cuisine chez ikea , bref c’est assez cohérent


                        • jaja 14 janvier 2011 19:33

                          La cohérence c’est magnifique , donc les lecteurs et l’auteur  smiley sacrée dent


                        • Canine Canine 14 janvier 2011 19:47

                          Juste par curiosité Jaja, puisque vous semblez (contrairement à « mes » lecteurs donc), incollable sur Platon, pourriez vous répondre à cette simple question : Selon Thrasymaque, le juste l’emporte t-il sur son opposé ou sur son similaire ? Si vous avez lu et compris le bouquin, ça ne devrait pas être trop difficile de répondre. SInon, ma foi, ikea est là.


                        • courageux_anonyme 13 janvier 2011 15:10

                          Si seulement ce procès menait à la légalisation des statistiques ethniques, tout ça ne serait pas inutile.


                          • Tartiflette Tartiflette 13 janvier 2011 17:08

                            Bonjour,

                            La FRANCE est une république démocratique.

                            Chacun a le droit de dire ce qu’il veut, Eric Zemmour y compris.

                            Quand aux racistes étrangers ou d’origines étrangères qui polluent la France, dans l’intention de se remplir les poches à bon compte, il vaut mieux qu’ils sachent qu’il est préférable d’être sou(s)chien que sous cafards.

                            Il est parfaitement scandaleux de ne plus pouvoir dire ce que l’on veut dans mon pays la France, sans que tous les arriérés, dont même leurs pays ne veulent plus puisqu’ils les laissent partir si facilement, nous sautent dessus à coup de gros « prouttt » !.

                            Si la France leur déplaît tellement, pour quelles raisons ne retournent-ils pas chez eux ?


                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 13 janvier 2011 17:54

                              passe que le couscous Garbit il est bon comme là-bas .....


                              • bluerage 13 janvier 2011 17:59

                                « mefions nous des idées qui puent »

                                sacrée campagne de pub qui ressemble à une lapidation, un lynchage mediatique

                                l’intelligence, la recherche, le raffinement de ce slogan manichéen touche au sublime, combien de kilos de drogues ont été fumés ou sniffés pour nous ressortir un tel slogan

                                les donneurs de leçons et encaisseurs de chèques sont de sortie...


                                • morice morice 13 janvier 2011 18:04

                                  Encore une fois, je ne trancherai pas le débat qui oppose Zemmour à SOS Racisme, d’autant qu’un juge va le faire sous peu.


                                  vous devriez pourtant, car le fascisme ça nait comme ça.....

                                  en laissant dire des choses qui se voudraient anodines mais qui ne le sont absolument pas : Zemmour banalise les fachos.

                                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 13 janvier 2011 18:09

                                    Morice vous banalisez la crétinerie ....


                                  • Canine Canine 13 janvier 2011 19:37

                                    Euh, ouais, j’ai encore le droit de réagir à ce que je veux hein. Plus fort que la censure, l’obligation de parler. D’autant que franchement, les topics sur les paroles de Zemmour, c’est pas ça qui manque.


                                  • ffi ffi 14 janvier 2011 05:43

                                    On n’a pas de leçon de fascisme à recevoir venant de gens qui viennent de pays pour la plupart au stade de la dictature.


                                  • jaja 14 janvier 2011 19:01

                                    ffi c’est exactement le contraire, eux seul peuvent te donner une vraie leçon


                                  • rastapopulo rastapopulo 14 janvier 2011 19:48

                                    L’Europe est la région la moins raciste au monde. C’est débile de prétendre le contraire. 


                                  • diego149 diego149 13 janvier 2011 18:04

                                    Ce qui « pue » c’est SOS racisme, la LICRA, le MRAP etc. Toutes ces associations qui sont des gendarmes de la pensée , qui sucent l’argent des contribuables français et qui font des procés tous azimuts pour justifier leur existence.


                                    • pastori 13 janvier 2011 18:55

                                      diego


                                      vous qui n’êtes pas Français vivez en Amérique latine, c’est très gentil de vous soucier de l’argent des contribuables de notre pays et de la charge de travail pour nos magistrats et nos tribunaux. smiley

                                      C’est tellement aimable à vous qu’il va falloir que nous accordions le droit de vote à tous les latinos - américains qui ont tant de sollicitude à notre égard. smiley

                                      dites nous ce qui ne va pas chez vous car c’est tellement loin qu’on a du mal à savoir, et on essayera aussi de vous donner de bons conseils.

                                    • pastori 13 janvier 2011 18:59
                                      « Ce qui »pue« c’est SOS racisme, la LICRA, le MRAP etc. »

                                      d’ailleurs c’est étonnnat que de si loin vous perceviez si bien les odeurs .
                                      vous en avez un sacré nez ! à coté Syrano.... smiley

                                    Ajouter une réaction

                                    Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                                    Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                                    FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Canine

Canine
Voir ses articles

ECRIVEZ UN ARTICLE !






Palmarès