Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > « Les indignés » révélateurs d’un vide politique

« Les indignés » révélateurs d’un vide politique

En cette année d'éléctions présidentielles (France, Etats-Unis, Sénégal, Vénézuela...) il est de bon ton de prendre un peu de recul sur la marche démocratique. Fausse solution ou réelle possibilité ? La monté des contestations révèle un manque dans ce choix de gouvernance.

D'ici quelques mois, les français décideront qui sera le ou la présidente de notre pays. Cette élection est LE rendez-vous démocratique pour beaucoup d'entre nous. Etrangement, la fonction de président est celle qui nous représente le moins comparée aux éléctions locales ou législatives. Cette mise en exergue de la personification masque la réalité de notre impuissance en procurant une frustration bien réelle. Né l'année dernière, le mouvement des indignés apprend à combler un espace vide, celui de la parole citoyenne.

Peu de gens y croient et pourtant, beaucoup y porteny un regard bienveillant et envieux. A-t-on encore le droit de rêver ?

Les indignés s'appuient sur l'idéologie de "démocratie réelle" qui par ses principes, dénonce la supercherie de la "démocratie représentative". Etre président en France, ou dans une des "grandes démocraties", tient plus du rôle de manager en charge de répondre aux peurs populaires tout en les entretenant, de concilier lobbies et intérets de la nation en s'assurant de maintenir une machine sans laquelle il n'existerait pas. Ces considérations éloignent du bien commun et de la population. Le fossé entre le peuple et nos élites entretient cette incompréhension réciproque quant aux préaucupations des deux parties. L'éxcerbation de ce décalage en résigne beaucoup quand d'autres voient dans les indignés une nouvelle force d'expression populaire.

Les causes des "vrais problèmes des français" sont-elles remises en questions ?

Il est séduisant de considérer l'Europe, de moins en moins démocratique, comme source de nos problèmes, Mélenchon et Marine l'ont bien compris. Cela n'est pas dénué de sens mais leur réponses sont extrèmes, voire effrayantes. Mis à part ces deux là, l'offre politique dominante et rassurante (UMP et PS) ne propose que des réformes cosmétiques dans la continuité. Dans les assemblés générales des indignés, les propositions sont à des années lumières de ce qui est envisagé dans ces programmes politiques. La remise en cause de la société est beaucoup plus profonde et les propositions vont plus loin. Elles manques souvent de construction et prennent à rebrousse poil les fondamentaux. Pourtant, elles expriment un malaise populaire profondément réaliste car elles s'appuient sur le vécu de la masse.

De par sa pluralité et sa non représentativité, les indignés n'ont pas pour idée de se présenter aux élections, dommage. Dans le cadre de la 5e république, c'est aux politiciens de s'appropier le dialogue et de reconsidérer la parole populaire. Le pays des lumières et qui a inspiré de nombreuses démocratie sera-t-il à la auteur de sa réputation ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Jonathan Moadab L’Incorruptible 7 janvier 2012 08:37

    Je crains qu’il y ai aucun espoir dans la 5e République. 

    Par contre, dans une Assemblée Constituante... smiley


    • Mathieu Lamour Mathieu Lamour 7 janvier 2012 10:13

      En effet, c’est un travail qui mérite une certaine attention.

      Il est d’ailleurs déjà en marche : http://www.laconstituante.fr/
      Reste à offrir une légitimité à cela.

    • democradirect democradirect 7 janvier 2012 10:45

      Comme vous le dites, il y a un fossé entre le peuple et les élites. Et les élites confisquent le pouvoir entre deux élections. Il faut que le peuple puisse intervenir directement dans les affaires publiques entre deux élections. Comment ? La plus modeste réforme pour que le peuple se trouve aux manettes est l’introduction d’un droit d’initiative populaire qui permette au peuple de modifier la Constitution (et seul le peuple doit pouvoir modifier la Constitution).

      Rejoignez ici ceux qui veulent introduire un tel droit d’initiative qui permettra ensuite aux démocrates de tous courants de réunir le nombre de signatures requises pour soumettre leur propre projet (par exemple une Assemblée Constituante) en votation populaire.

       


      • Jean 7 janvier 2012 11:27

        « Dans le cadre de la 5e république, c’est aux politiciens de s’appropier le dialogue et de reconsidérer la parole populaire. »

        Non, ils ne lâcheront pas une once de pouvoir ou feront semblant, comme l’ escroquerie du référendum d’ initiative populaire que le président veut bien autoriser (! le peuple a besoin d’ une autorisation du président, d’ une loi de l’ oligarchie)

        4,5 millions de pétitionnaires et bien sûr 185 oligarques pour autoriser le référendum, et pas sur tous les sujets : fumisterie ! surtout quand on sait ce que fait le président du résultat d’ un référendum quand il ne lui plait pas.

        Une autre vision de la société : la démocratie et non un ersatz.
        (en démocratie, dépenses -30%, impôts -30%, endettement -50%)

        Le tirage au sort à étudier sérieusement :
        en finir avec les partis donc les lobbies, groupes de pression sur le législateur.

        Depuis des siècles nous sommes conditionnés à être dominés par des chefs de clan, féodaux, rois, ... ; et aujourd’ hui par l’ oligarchie.

        On se fait croire à nous-même, qu’ il n’ y a pas d’ autre solution, encouragés en cela par l’ oligarchie. Des exemples contraires existent qui fonctionnent bien, démocratie même partielles. Vidéos : voir Etienne Chouard
        http://www.dailymotion.com/video/xlz6kr_debat-entre-etienne-chouard-et-yvan-blot-sur-la-democratie-reelle_news

        Une association : http://www.democratiedirecte.fr/

        Et un parti, à voir : http://www.lepf.fr/

        Avantages : Une démocratie par tirages au sort, élimine le pouvoir des partis donc des lobbies, assure les parités, en particulier hommes/femmes, fait de nous des citoyens (pas qu’ au bureau de vote), élimine l’ aberration de la professionnalisation de la Politique, qui appartient à tous, réduit la délinquance (tous deviennent des citoyens, responsables...), rétablit le naturel instinct de solidarité dans les rues, les quartiers, entre voisins, etc.


        • onetwo onetwo 7 janvier 2012 22:29

          Le tirage au sort est une fumisterie.
          Imaginez que les personnes tirées au sort soient toutes d’extrême droite... Une démocratie ne peut pas se fonder sur le hasard mais sur des convictions.


        • Jean 8 janvier 2012 12:31

          En effet les convictions ont de tout temps aboutit à l’ oligarchie, le pouvoir de la bourgeoisie ou d’ une nomenklatura, une « élite » (des parasites).
          http://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/l-oligarchie-des-incapables-vs-la-33225

          Nous ne compterons donc pas sur vous pour le pouvoir à une constituante du peuple (plus de partis), une large utilisation de référendums respectés et une chambre des référendums où tous peuvent proposer.

          Au fait, faites un calcul de probabilité pour qu’ une constituante d’ ex-extrêmes existe (tirés au sort sur des dizaines de millions de citoyens et pour un court mandat)

          Bien sûr l’ oligarchie que vous défendez fait « des pieds des mains » pour conserver ses privilèges.


        • Nums Nums 7 janvier 2012 12:36

          Bonjour l’auteur,


          Ravi de pouvoir lire un article objectif (avec lequel je suis d’accord) sur le mouvement des indignés.

          Et merci de souligner que des réflexions sont menées et des propositions faites au cours des AG.

          Quant à votre question :

          « Le pays des lumières et qui a inspiré de nombreuses démocratie sera-t-il à la auteur de sa réputation ? »

          Difficile de se prononcer pour le moment et si on lie cette question aux mouvements des indignés je répondrai la même chose.

          J’habite Grenoble et tout à l’heure il y a le traditionnel rendez-vous des indignés chaque samedi. Je vais y aller mais je ne suis pas optimiste quant au nombre de participants. Non seulement le mouvement n’a jamais vraiment pris mais en plus il s’essouffle (sur Grenoble en tous cas) voire est proche de la mort. Je verrai bien tout à l’heure.

          Ca fait déjà un bout de temps que j’en viens malheureusement à me dire que les 99.9% des 99% ne se bougeront que lorsque la situation sera vraiment critique. Or, le but du mouvement est justement d’alerter et d’éviter un tel scénario. Autant prêcher dans un désert...

          J’alterne entre la déception et la colère face à cette bande de moutons qui reste indifférente tant qu’il y a encore un peu d’herbe à brouter dans le pré et que les bergers et leurs chiens veulent bien encore un peu la laisser y accéder.

          • democradirect democradirect 7 janvier 2012 13:36

            Centrons-nous sur la promotion d’une véritable démocratie. C’est ce qui nous unis : nous ne voulons plus que les élus confisquent le pouvoir entre deux élections.

            Vivre la démocratie directe à petite échelle est à mon avis la contribution la plus importante des Indignés. Certes, la démocratie purement directe ne peut pas fonctionner au niveau national (le citoyen moyen a autres choses à faire que de s’occuper des affaires publiques quotidiennes). Mais ce n’est pas une raison pour que les élus confisquent le pouvoir entre deux élections. Le peuple devrait en tout temps pouvoir exiger une votation populaire sur un sujet qui lui tient à cœur.

            Mais c’est difficile pour le peuple d’accéder aux manettes. Il faut commencer par la réforme la plus modeste qui le permette. C’est l’introduction d’un droit d’initiative populaire qui permette au peuple de modifier la Constitution (et seul le peuple doit pouvoir modifier la Constitution). Voir ici.

            Ne vous découragez pas : il faut occuper internet !

             


          • Catart Catart 12 janvier 2012 20:35

            il faut se regrouper et vite...pour proposer...et faire bouger...car sans les manettes en mains...il nous reste le rêve et le fouet restera dans les mains de la droite ou de la gauche donc idem...

            passe le message aux indignés de grenoble pour nous contacter...merci

            http://www.indigne-je-propose.fr/ 


          • reprendrelamain reprendrelamain 7 janvier 2012 13:45

            Le seul contre pouvoir qu’il nous reste ce n’est pas le vote mais le boycott de pays, d’entreprises, de marques et de produits qui pourrait peser immédiatement sur l’oligarchie et les loups du CAC 40 et ainsi les affamer.

            Il faut les attaquer là où çà fait mal, les priver de leur nourriture quotidienne qui s’appelle chiffre d’affaire et dépenser les quelques euros qu’il nous reste, après le règlement de nos factures, dans des structures qui ne leur appartiennent pas ...encore.


            • Scual 7 janvier 2012 16:19

              Je ne vois pas ce que le Front de gauche propose d’effrayant...


              • John_John John_John 7 janvier 2012 23:15

                A peine la guerre civile, mais c’est vrai c’est une paille.


              • onetwo onetwo 7 janvier 2012 23:25

                Je peux connaître vos sources ?


              • Scual 8 janvier 2012 13:24

                Le front de gauche propose la guerre civile ?

                Mais... oui bien sur... et aussi l’alliance avec une race extra-terrestre pour la migration du peuple français vers la planète vulcain...


              • JL JL1 8 janvier 2012 17:27

                Guerre civile, oui, pourquoi pas, si des snipers à la solde des intérêts de la City s’y mettent.

                Notez que celui qui parle ici de guerre civile, john-john est un expatrié qui dit beaucoup, beaucoup de mal de la France ! Hum, ça laisse songeur.


              • Scual 8 janvier 2012 20:36

                Ouah mais c’est le Tea Party, les idées de John john.

                Heureusement la France n’en est pas encore au même niveau de décadence morale que la société américaine et qu’il n’y a pas assez de ces fanatiques ici pour en arriver à une guerre civile... de leur fait.


              • JL JL1 8 janvier 2012 23:22

                Oui,

                avec leurs idées de droit naturel, ils revendiqueront certainement aussi, le droit de se promener armés jusqu’aux dents.

                Mais les libertariens ne sont qu’une poignée d’illuminés. Je crois que les libéraux sont plus dangereux, particulièrement ceux qui se disent de gauche, cette fameuse ’gauche libérale’ . parce qu’ils pourraient bien berner beaucoup de monde.

                « Ce ne sont pas les mécontents qui prendront le pouvoir mais ceux qui auront su tourner le mécontentement à leur profit. » (Yvan Audouard)


              • kev46 kev46 7 janvier 2012 17:03

                Vous dîtes que les réponses de mélenchon et le pen sur le problème démocratique de l’europe est extrème et effrayantes. En quoi le sont elles ?? Ils propsent tous deux une autre europe (comme l’UMPS qui ont pourtant faconner cette europe), une dénonciation des traités mais sans en sortir, de modifier l’euro en monnaie commune et non unique selon les périodes.

                Le Pen n’est qu’un leur du système dont le but est d’entâcher des les idées « anti-europe » de racisme et les rendre extrèmistes et indésirables aux yeux de la populaition. En échange, on lui fait une place de choix dans les médias et les sondages qui lui permettent de consolider son parti familliale (président d’honneur, président, vice président, conseiller et ... de la même famille le pen) et d’obtenir des mandats dans certaines election régionales (Nord, PACA) et même européeennes (chercher l’erreur pour des anti-europe).

                Mélenchon c’est la même chose mais à gauche. Critiquer les idées anti-europe mais en les entachant de propos démagogiques d’extrème gauche (tous pourri, raisonnement simplet...) ... Il permet surtout de garder les anti-europe à gauche afin de les rabattre vers le PS aux deuxième tour. La récompense : accès facile aux médias et à la clé des circonscriptions pour des députés (grâce à la générosité du PS), 15000€/mois à strasbourg (comme le pen, pour des anti-europe hahaha) et sans doute un ministère (il retournera sa veste comme tous au dernier moment pour « peser de l’interieur » comme .... pétain à vichy).

                Avant 92, l’UE n’existait (seul un marché commun) ni l’euro. La France était elle extrème ou effrayante ???

                L’europe à la démocratie encore plus douteuse que celle en france, s’accapar toujours plus de pouvoir pour ligoter les états et donner le pouvoir aux syndic de l’europe (et oui on ne peut pas s’entendre à 27 donc il faut un syndic) -> les USA.

                Renseigner vous sur l’UPR et Francois ASSELINEAU. Lui il est réelement interdit de médias car trop compétent. Et oui, j’ai déja vu (et plusieurs fois) les autres « petits » candidats à la TV sur canal+. Mais pas lui et pour cause, il est réelement contre le système. renseignez vous.

                Les indignés sont un mouvement qui arrange bien les autorités. Ils canalisent les velléités du peuple tout en ne proposant rien de concret. Bien docile, on peut en parler à la TV.


                • GaelR GaelR 7 janvier 2012 20:00

                  J’aime kev !


                  Avant 92 l’UE n’existait pas ou presque. Auparavant nous avons 2000 ans d’histoire pour nous montrer que la France n’a été elle même que libre et indépendante. 



                  « 2000 ans d’histoire sont là pour nous montrer que nous avons toujours raison d’avoir foi en la France »

                • onetwo onetwo 7 janvier 2012 22:34

                  Malheureusement Asselineau est droite avec des propositions économiques et sociales de droite...


                • onetwo onetwo 7 janvier 2012 23:24

                  Mélenchon gagne entre 6000€ et 8000€ (avec les primes) par mois, le reste ce sont des frais de fonctionnement (téléphone, secrétariat, billets de train jusqu’à Strasbourg etc.).
                  Mélenchon a voté contre l’augmentation des moyens des députés européens et sa proposition de réduire leur salaire a été rejetée.

                  Oui mélenchon critique le fonctionnement de l’Europe. Vouliez-vous qu’il laisse sa place au parlement européen à un politicien de droite ou à un socialiste mou ?

                  Le Front de Gauche présente un candidat face au PS à chaque élection depuis sa création en 2008 et il le fera encore aux législatives et aux autres élections futures. Aucun accord contre des places. A l’exception des élections où un candidat FN pourrait arriver en tête.
                  Par contre, au 2d tour, que ce soit la présidentielle, les législatives ou autre, il y a toujours désistement en faveur du candidat de gauche le mieux placé pour battre la droite. Parfois le mieux placé est au PS (c’est malheureusement souvent le cas au présidentielles), parfois il est Front de Gauche et parfois il est écologiste.
                  Même Besancenot et Laguiller ont appelé à voter contre Sarkozy en 2007 (donc à voter Royal).

                  Mélenchon a dit des dizaines de fois dans les médias (et ce matin encore dans Libération) qu’il n’ira dans aucun gouvernement socialiste. Je constate que vous suivez la vie politique avec attention avant de nous gratifier de vos délires...

                  Mélenchon lutte de toutes ses forces contre le « tous pourris » du FN car il sait que cela ne favorise que ce parti d’extrémistes, alors que lui souhaite convaincre avec des arguments bien trop élaborés pour votre esprit « simplet ».


                • kev46 kev46 8 janvier 2012 01:19

                  @onetwo

                  Depuis quand les privatisations sont elles une politique libérale de droite ?

                  Asselineau propose comme programme quasiment celui du conseil national de la resistance au lendemain de la guerre influencé par De Gaulle et surtout les communistes.
                  Lisez son programme

                  L’UPR n’est absolument pas de droite !

                  Quand à Mélenchon, il est resté 30 ans au PS. Puis il a facilement accès aux médias donc il est utilse au système. Puis son comportement populiste et simpliste (genre nos emprunt sont de 7 ans, donc notre dette est 7 fois moins importante -> raisonnement absurde et faux, la plupart des emprunts sont des obligation de 10 à 20 ans) montre bien qu’il ne veut pas être élu mais juste obtenir assez de voix pour négocier des circonscriptions et un ministère (il ne sera pas le seul à retourner sa veste au dernier moment, si vous suivez la vie politique depuis toujours, vous devriez le savoir)

                  Ouvrez les yeux, Mélenchon n’est qu’un leurre visant à rabattre les voix du FN vers le PS au second tour.

                  Mélenchon ne veut pas sortir de l’euro ni de l’UE mais juste denoncer les traiter. Que vont dire les 26 autres ??? Cela servira t’il l’unité européenne ???

                  Regardez les conférences de Asselineau sur youtube pour vous faire une idée (vu que vous ne pouvez pas vous en faire une dans les médias au contraire de mélenchon), et après on pourra débattre.


                • JL JL1 8 janvier 2012 01:32

                  « Ouvrez les yeux, Mélenchon n’est qu’un leurre visant à rabattre les voix du FN vers le PS au second tour. » (KEV46)

                   smiley  smiley  smiley

                  Non ! C’est le FN qui sait que le moment de la gauche est venu, et qui vient draguer ces voix-là sur leur terrain.

                  A ce sujet, savez-vous quelle est la différence entre un bobo et un vrai homme de gauche ? Le bobo ne sera jamais sur la même ligne que le FN, il s’en voudrait ! Quand Le Pen dit qu’il pleut, le bobo sort en chemisette, et quand Le Pen dit qu’il y a soleil, le bobo met son imper. Autrement dit, le bobo et le FN sont des duettistes, mais c’est le frontiste qui mène la danse et le bobo suit sans s’en rendre compte.

                  La vraie gauche au contraire, n’a pas abandonné son terrain aux frontistes qui viennent constamment y poser leurs miroirs aux alouettes.

                  Ainsi, la valeur travail qui est une valeur ouvrière, est-elle défendue par les communistes et les frontistes, mais pas par les bobos qui en sont, au contraire à réclamer un misérable RU (Revenu Universel ou de subsistance) qui tuerait la valeur travail

                  Mélenchon ne travaille pas pour les bobos.


                • kev46 kev46 8 janvier 2012 01:40

                  Oui c’est vrai c’est le pen qui est venu piquer des electeur aux communistes.

                  C’est pour cela que le PS avait besoin d’un candidat charismatique et grande gueule à sa gauche pour récupéré ces élécteurs parti au FN afin de pouvoir les rabattre au second tour vers le PS.

                  Ce candidat est tous logiquement Mélenchon.

                  Je m’en fout des guéguerre bobo/frontistes. J’adhère à l’idéologie socialo-communiste/
                  Malheuresement le PS comem le FG ne sont que des leurres dont les leaders ne sont que des pions conscient ou non du système.

                  L’UPR reprend les idées communistes du CNR et ses analyses sont vraiment pertinentes et toujours les mêmes depuis sa création en 2007, pas comme le FG ou le PS.

                  JE VOUS INVITE VRAIMENT A VISIONNER LES VIDEOS D’ASSELINEAU.
                  Vous y apprendrez beaucoup de choses avec des preuves officielles.
                  Personnes aux PS ni au FG n’a jamais fait de tel conférences analytiques.


                • JL JL1 8 janvier 2012 11:07

                  Kev46,

                  Vous avez tort de botter en touche la distinction que je fais entre boboisme et, disons ici, gauchisme : disons que le FN, l’UPR et le FDG ont, sur la mondialisation et la perte de souveraineté le même regard, un regard que réfutent précisément les bobo du PS comme les félons de l’UMP. En somme, l’UMPS c’est la droite libérale et la gauche libérale confondues (*).

                  Cette distinction n’évacue pas le clivage gauche droite : la gauche étant attachée aux services publics et à la progressivité de l’IR, la droite c’est le contraire. Voilà pourquoi quelqu’un qui comme vous se dit attaché à l’idéologie socialo/communiste (une expression frontiste !) ne peut adhérer à l’UPR, a fortiori au FN.

                  (*) je ne confonds pas gauche libérale (je devrais dire centre gauche) et libéralisme de gauche : le libéralisme de gauche est une foutaise, puisque le libéralisme excluant le pouvoir politique démocratique, n’est ni de gauche ni de droite. En outre, s’il est compatible avec la droite, il est antinomique des idéaux de la gauche.

                  Les seuls ’amis’ des libéraux sont : par nature, la droite libérale et traitres à la patrie ; et la gauche bobo, traitres aux valeurs de la gauche. Par déduction, le libéralisme ne prospère qu’avec les traitres.

                  CQFD.


                • kev46 kev46 8 janvier 2012 12:46

                  Je suis désolé, l’UPR n’a absolument pas le même regard sur la souveraineté que le le FN et le FG et encore moins que l’UMPS. Il veut sortir de l’euro, de l’UE et de l’OTAN sans alternative au contraire du FG qui lui veut une autre europe qui est impossible, vous imaginez 26 autres pays se voir imposez la vision de mélenchon. Au final, vu qu’il est un fervant europeiste, il se pliera. Il est où le retour à la souveraineté chez vous ??

                  Me dire qu’il est inconcevable d’adhérer aux idées de l’UPR, cela prouve que vous êtes malhonete.
                  Regardez son programme : 
                  http://www.u-p-r.fr/charte-fondatrice

                  Ses analyses avec des preuves irréfutable dont personnes ne parlent dans les médias (pk mélenchon ne le fait pas) : la CIA dérrière l’UE http://www.u-p-r.fr/actualite/europe/des-federalistes-europeens-finances-par-des-chefs-de-lespionnage-americain


                • JL JL1 8 janvier 2012 13:00

                  Kev46,

                  allons, calmez vous, sinon je dirai que c’est vous le malhonn^te, puisque vous tronquez ma phrase.

                  En effet, vous écrivez : « Me dire qu’il est inconcevable d’adhérer aux idées de l’UPR, cela prouve que vous êtes malhonnête. »

                  J’ai dit : de la part de qui se réclame de l’idéologie « socialo-communite » (une expression frontiste") ne peut adhérer aux idées de droite résolument et rédhibitoirement opposées à cette idéologie-là !

                   smiley

                  Faites moi des réponses logiques et recevables, si vous voulez que je consente à approfondir sur le fond de la question.


                • JL JL1 8 janvier 2012 13:02

                  correctif :

                  J’ai dit : celui qui se réclame de l’idéologie « socialo-communiste » (une expression frontiste") ne peut adhérer aux idées de droite résolument et rédhibitoirement opposées à cette idéologie-là !


                • JL JL1 8 janvier 2012 13:10

                  Une précision : je crois que Asselineau participe de l’union sacrée FN-UNP-Modem qui fait front commun contre le FDG. Leur slogan est « tout sauf Mélenchon ».

                  L’omerta dans les grands médias contre ses chances d’être au second tour est significative. Bayrou qui jusqu’ici étai raillé par ces mêmes médias est appelé à la rescousse pour lui voler des voix.


                • kev46 kev46 8 janvier 2012 13:18

                  Non voilà ce que vous avez dit, soyez honnête, remontez dans les posts :

                  Voilà pourquoi quelqu’un qui comme vous se dit attaché à l’idéologie socialo/communiste (une expression frontiste !) ne peut adhérer à l’UPR, a fortiori au FN.

                  Ben justement, l’UPR reprend les idées communistes du CNR. Il n’est en rien de droit et encore moins apparenté au FN ou à l’extrème droite.

                  Il y a encore 6 mois, j’étais pour mélenchon. Mais lorsque j’ai découvert ce parti UPR qui est vraiment boycotté par les médias (et pour cause), j’ai découvert grâce à leurs analyses la supercherie de tous le système dont le FN et le FG sont des pions. Certes, les militants et les cadres moyens du FG ne sont pas pourri, mais mélenchon est une personne malhonnête qui n’est là que pour rabbatre les voix et en même temps les résidu du parti communistes (en ne parlant pas du PCF pendant les présidentielles mais du FG va être un coup presque fatale au PCF). Et du coup, il vous trahira en acceptant un ministère ou (s’il tiens parole) ne négociera que des circonscription pour obtenir un groupe pour peser de l’intérieur. Mais au final, ils n’auront aucun poids car le PS/EELV aura la majorité absolue mais cela leur permettra de toucher le jackpot et de faire parler d’eux pour les futurs elections. C’est de la traitrise politicarde.

                  Intéressez vous à l’UPR. Vous ne risquez rien mis à part d’y voir plus clair.
                  N’ayez aucune crainte, il n’auront pa leur 500 signatures malheureusement, donc vous n’aurez pas d’hesitation à garder votre vote sur FG.


                • kev46 kev46 8 janvier 2012 13:21

                  Mais non l’UPR ne fait pas front sur tout sauf mélenchon, il fait front sur tous sauf le système (FG, EELV, PS, Modem, UMP, FN) et mélenchon est loin d’être celui sur lequel l’UPR s’efforce de montrer la supercherie.


                • JL JL1 8 janvier 2012 17:21

                  Kev45,

                  ce n’est pas de la malhonnêteté ; de l’ignorance, peut-être. Mais c’est trop facile de brûler celui qu’on a adoré, quand on a trouvé un nouveau gourou.

                  Si vous voulez faire œuvre utile, essayez donc de nous donner des gages du positionnement à gauche de l’UPR. Et des preuves de la duplicité de Mélenchon. Est-ce si difficile que ça ? Oui, j’imagine ! Lol, comme on dit.

                  Qui est plus susceptible de faire bouger les choses ? Mélenchon qui, n’en déplaise à la droite, a des chances de figurer au deuxième tour, et au pire, d’être dans un gvt PS ? Ou Asselineau qui ne sera peut-être même pas candidat ?

                  Vous allez faire quoi, au premier tour, si Asselineau n’a pas ses signatures ? Bouder les urnes ?

                  Voulez vous que nous en discutions sur un autre fil que celui-ci ? Lequel ?


                • JL JL1 8 janvier 2012 17:52

                  Kev46,

                  Je relève ça dans votre lien, § b) : « 

                   »L’UPR est par exemple le seul parti politique français à noter que le processus de construction d’un ensemble politique continental, doté d’un gouvernement supranational comme l’est la Commission européenne, n’est imité nulle part ailleurs dans le monde, où triomphe tout au contraire le principe d’État-nation,« 

                  Mais c’est faux : Les constructeurs de l’UE le disaient dans la campagne pour le TCE, et en faisaient un argument ! Mettre ça en tête, c’est une bévue de la part de l’UPR, vous ne trouvez pas ?

                  Pour le reste du § a), à part sortir comme ça tout-seuls de l’UE, tous les économistes et chercheurs de gauche et qui conseillent Mélenchon, disent la même chose. Mais il faut aller un peu plus loin que dans un tract électoral.

                  Par exemple, vous dites : »... que bien des pays du monde, à commencer par le Japon et les Etats-Unis, ne respectent nullement les critères de Maastricht que l’on nous présente pourtant comme un impératif de bonne gestion économique et financière" : mais tout le monde le dit, y compris les europhiles.,

                  Ce n’est pas parce que l’on sortira de l’UE que la loi de 1973 sera abrogée. Ce n’est pas la solution magique qui règlera tous les pb. Cette question de l’éventualité de la sortie de l’UE ne doit pas être, ne peut pas être l’enjeu de l’élection présidentielle : c’est un miroir aux alouettes, et si vous aviez un peu d’objectivité (vous êtes sensible aux miroirs aux alouettes) vous le verriez.

                  Vous parlez de leurres ? Êtes vous sûr que Asselineau n’est pas un leurre ? Comme Villepin et Boutin, avec leurs revenu citoyen ou autres rentes pour pauvres ?

                  Pour moi, tout ça c’est dans le but de diviser la gauche, puisque c’est LE clivage fondamental ! L’UE a même été vue par la droite comme moyen pour faire baisser le coût du travail et des protections sociales. Aujourd’hui, le travail est fait. Le CNR pouvait faire ce qu’il a fait, puisque le rapport des forces mettait la droite au placard. Aujourd’hui, la droite est plus forte que jamais. Tomber dans ses sortilèges ne règlera rien, bien au contraire, et la maintiendra au pouvoir.

                  Je persiste et signe : on ne peut se dire de gauche et appeler à voter pour un homme de droite au motif que le candidat de gauche ratisse pour le PS. C’est absurde.


                  • Dominique TONIN Dominique TONIN 7 janvier 2012 22:14

                    Aux indignés et à l’auteur,

                    La démocratie représentative que nous appelons démocratie directe au PF ; www.lepf.fr est aussi la pierre angulaire de notre mouvement qui présente un candidat en 2012.
                    Même si je sais que les indignés n’ont pas, et ne veulent surtout pas de chef de file, qu’ils sachent qu’ils pourront voter pour notre candidat de ce mouvement populiste sans étiquette. Ce candidat n’étant pas issu du sérail, mais au contraire un citoyen lambda humaniste et réaliste. 

                    • niarami 7 janvier 2012 23:08

                      va falloir un peu améliorer votre site si vous voulez être crédible deux secondes... enfin ce sera un bon début mais j’apprécie votre fraicheur


                    • onetwo onetwo 7 janvier 2012 23:05

                      Je ne vois pas non plus ce que le Front de Gauche propose d’effrayant...
                      Peut-être le référendum d’initiative populaire qui figure en bonne place dans son programme...
                      Ce qui me fait dire que la plupart des commentateurs n’ont jamais lu le programme du Front de Gauche avant de le critiquer.

                      Par exemple :
                      « L’initiative d’une loi sera ouverte aux citoyennes et aux citoyens, aux organisations syndicales et aux associations. »
                      Et encore :
                      « Nous créerons de nouveaux domaines d’intervention populaire. Le référendum, ou toute autre forme de consultation populaire directe, pourra être initié par voie de pétition réunissant un pourcentage conséquent de la population. »
                      Mais aussi :
                      « Nous voulons renforcer et amplifier la souveraineté directe du peuple. La démocratie participative sera inscrite dans la constitution et des lois déclineront ce principe pour donner les moyens, les outils, les espaces pour sa mise en oeuvre. Elle s’appliquera à l’élaboration des lois, à la mise en oeuvre des grandes politiques publiques et à la gestion des collectivités territoriales, notamment au moyen de budgets participatifs. »

                      Autre exemple, le programme du Front de Gauche propose de passer à une VIe république. Chose amusante, les Islandais ont suivi (sans le savoir), la même procédure pour réécrire leur constitution que la procédure décrite par Mélenchon dans son livre « Qu’ils s’en aillent tous ! » :
                      « Une assemblée constituante distincte de la nouvelle Assemblée nationale, ayant pour mandat de rédiger un projet de constitution nouvelle pour une VIe République, sera élue au suffrage universel, dès 2012. Elle sera élue à la proportionnelle intégrale sans seuil, avec la parité. Les parlementaires en exercice ne pourront s’y présenter et les élu-e-s de la Constituante ne pourront être candidats aux élections suivantes. Les modalités de l’élection et du débat public seront établies après consultation des organisations sociales. Le texte proposé sera l’aboutissement d’un grand débat public réunissant citoyens, organisations sociales et politiques qui, sous des formes à définir (assemblées populaires, États généraux, forums citoyens…), relayé par les médias, devra permettre au peuple lui-même de s’en approprier les enjeux. Ce projet de constitution nouvelle, une fois voté par l’Assemblée constituante, sera soumis à référendum populaire. »

                      Enfin tous cela pour dire qu’après avoir lu les propositions des indignés, j’en suis arrivé à la conclusion inverse de la votre. Je trouve que leurs revendications vont moins loin que celles des partis de la gauche du PS. C’est sûrement à cause du principe de consensus qui nivelle par le bas les revendications. De plus, leurs propositions restent souvent vagues alors que les partis travaillent à des solutions concrètes depuis des années avec l’aide d’universitaires et d’acteurs de terrain des domaines concernés. Tout cela me donne l’impression que les indignés découvrent la lune et repartent de zéro alors que des organisations ont déjà fait un énorme travail mais que les indignés ignorent.

                      En cadeau, le programme du Front de gauche :
                      [url=http://www.fichier-pdf.fr/2012/01/07/drobadniamuh/]fichier pdf : drobadniamuh.pdf[/url]


                      • niarami 7 janvier 2012 23:10

                        que de partisans de tel ou tel parti pour pourrir les commentaires. Ne pouvez-vous pas exprimer un point de vue personnel sans appeler à voter pour un parti ?


                        • Dominique TONIN Dominique TONIN 8 janvier 2012 11:24

                          C’est un peu le but, en même temps, non !

                          Comment font l’UMPS ?

                        • Annie 12 janvier 2012 20:48

                          @Niarami,
                          Je suis d’accord avec vous. Parce que mon fils fait partie depuis le premier jour des indignés de Londres, j’ai suivi de très près ce mouvement, qui n’appelle à voter à aucun parti et qui a aussi ses défauts. Il n’a pas été capable de reformer le système financier, ou de révolutionner l’ordre mondial, mais parce qu’il a eu l’intelligence et la réactivité d’axer sa mobilisation sur des questions de politique intérieure, des lois sont en train de changer, ou d’être amendées, les corporations comme Vodafone ou Goldman Sachs vont devoir payer leurs impôts, etc. Modestes victoires, peut-être mais il faut un début à tout.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès