Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les jeux sont faits pour le premier tour de 2012

Les jeux sont faits pour le premier tour de 2012

Les médias ne cessent de nous prévenir, méfions-nous des sondages. La preuve par les chiffres. Des tableaux pédagogiques sont servis au spectateur pour illustrer le propos. Regardez bien, ici les intentions de votes exprimées en janvier et à droite, le résultat sorti des urnes. Eh oui, quelle différence. Il n’y a donc aucune raison de faire confiance aux sondages parus en janvier et d’ailleurs, en règle générale, il ne faut accorder crédit aux résultats des instituts de sondage. Ce qui n’empêche pas les journaux de commander des études d’opinion et les professeurs de statistique de venir les commenter sur le plateau en compagnie des éditocrates de référence qui sont à l’analyse politique ce que les agences de notations sont aux produits financiers. La plupart des journaux foncent dès lors que des chiffres sont disponibles. Cela donne le sentiment qu’une campagne se déroule, ajoutant un peu de piment à l’ennui quotidien des petites déclarations, un ennui que Gérard Longuet a troublé en comparant François Hollande au capitaine désinvolte qui planta son navire Costa dans un rocher. Evidemment, si par mégarde un sondage plaçait Marine le Pen devant Nicolas Sarkozy, les chiffres feraient l’objet d’un tsunami politique comme lorsque que le triple A fut dégradé par une agence. Cette campagne politique se décline sur deux styles, la croisière s’ennuie et la croisière s’agite. Pour agiter les esprits, il faut imaginer un paquebot où dans chaque cabine, un écran donne les indications du tableau de bord dont dispose le capitaine. C’est un peu ça la campagne présidentielle en 2012, jugée par nombre d’observateurs comme plutôt ennuyeuse, bien plus que les précédentes.

 Dans ce contexte, il est interdit de dire que les jeux sont faits. Et pourtant, je vais le dire et tenter de réfléchir sur cette hypothèse. L’élection de 2012 ne ressemble à aucune des précédentes. L’agitation de campagne a commencé il y a déjà quelques mois et on va dire, au moment de la désignation du candidat socialiste. François Hollande est maintenant un candidat visible, qu’on a vu, revu, entendu et réécouté. Les Français se sont fait une idée, comme pour Eva Joly, Jean-Luc Mélenchon et Marine le Pen plus présente qu’auparavant. Même chose pour François Bayrou. Le résultat final sera produit par une réaction électorale presque alchimique. Les électeurs passant de l’état solide à l’état gazeux, qualifiés de volatiles, pour ensuite redevenir solide et condenser leur choix vers un candidat. La réaction paraît néanmoins avancée et c’est cette hypothèse qui fait penser à une élection dont on peut connaître le résultat maintenant, voire fin janvier. Il n’y aura pas la montée de Bayrou qui bénéficiait en 2007 d’un effet de surprise et d’une campagne qui fut passionnée à défaut d’être passionnante, notamment avec les candidats favoris qui tous deux, suscitaient la dévotion chez les uns et la détestation d’autres électeurs. Ségolène Royal a péché par son côté peu rassurant et surtout une machine socialiste désunie. Ce n’est plus le cas pour Hollande en 2012. Bayrou, on sait qui il est et on n’attend rien de plus ; de surcroît, il n’a pas pris assez soin de créer une machine électorale puissante. Le seul élément impondérable d’ordre structurel, c’est l’entrée en campagne de Sarkozy qui se fera sans doute fin mars. Le choix est tactique. Une entrée prématurée n’aurait aucun intérêt si ce n’est de laisser le président s’user à défendre un bilan très médiocre et s’agiter dans un programme sans idées en prenant coups sur coups. D’où le forcing des réformes agitées ces temps-ci malgré le caractère inapproprié vu qu’il faut passer par le Parlement et que la session s’achève en février. Une fois en campagne, Sarkozy ne livrera rien de plus que ce qu’on lui connaît, aussi son score ne bougera plus trop.

 Les jeux semblent faits. Mais nul ne peut exclure quelques éléments perturbateurs. Notamment une erreur fatale à un candidat. On ne sait jamais. Les journalistes savent être féroce mais l’opinion ne semble pas tenir rigueur de quelques approximations. Nadine Morano s’est fait ramasser en se trompant sur la TVA allemande. Pour qu’un candidat chute dans les intentions, il faudrait qu’il accumule une suite de bévues impensables à imaginer. Chaque candidat se doit d’être prudent, de ne pas se tromper sur les chiffres et les signaux, ne pas tomber dans le panneau, ne pas franchir la ligne jaune, sinon, il sera vite repéré par la patrouille avec cette profusion de radars médiatiques prêts à flasher dès lors qu’un excès de langage est commis par un candidat ou bien qu’un dépassement non autorisé des dépenses publiques se produit. Normalement, les candidats ne devraient pas se faire prendre. Ils ont bien potassé leur programme comme on étudie le code, ont droit à quelques erreurs comme pour passer le code, enfin, ont pas mal d’heures de conduite pour éviter de se planter dans le décor à l’occasion d’une manœuvre politicienne imprudente. Seul Jean-Marie le Pen jouait sur ces erreurs de conduite et ces phrases intempestives mais au fond, il n’avait pas l’intention d’obtenir son permis de conduire pour la France.

 Il reste maintenant le contexte économique et géopolitique, avec quelques événements imprévisibles pouvant dévier le résultat. On se souvient des attentats de Madrid qui auraient coûté la place à José-Maria Aznar. En 2012, on peut tout envisager et surtout l’improbable, un accident nucléaire. Ou quelque faits dont la probabilité n’est pas nulle, comme la faillite de la Grèce ou alors une dégradation supplémentaire de la notation des agences. Mais ces éventualités sont peu probables, eu égard aux 500 milliards d’euros injectés par la BCE pour trois ans de répit. Alors on y va, les jeux sont faits, même si quelques fluctuations minimes se produisent en cas de retrait de Morin et Villepin. Hollande, 28 ; Sarkozy, 24 ; le Pen, 20 ; Bayrou, 13 ; Mélenchon ; 8, Joly ; 3, Chevènement, out, Villepin, out ou bien 2, Morin, 1.

 Pour le second tour, il ne faut pas oublier que la gauche reste minoritaire. Ensuite, rendez-vous pour les législatives où là, je serais bien plus prudent car le résultat risque d’être incertain. 


Moyenne des avis sur cet article :  2.3/5   (74 votes)




Réagissez à l'article

140 réactions à cet article    


  • Pyrathome Pyrathome 18 janvier 2012 12:51

    Je peux d’ors et déjà vous montrer l’arrivée triomphale au port du navire UMP et de son fameux capitaine Naguy Bosca, venez nombreux assister à ce moment émouvant !!


    • nicolas flamel 18 janvier 2012 14:08

      C’est tout à fait çà. Au mieux arrivée au « Port de l’Angoisse » , accostage au « Quai des brumes » et çà sera reparti pour cinq nouvelles années de grand n’importe quoi.


    • NAGY DE MES C.......S 

      NE SERA MEME PAS AU 2EME TOUR

      UN CAPITAINE SANS LES 3 A ET SANS C...... EST APTE A LA REFORME 


    • RECULER ?JAMAIS ! 19 janvier 2012 00:18

      Appuyer sur son nom complet à consonace étrangère, n’est-ce pas un procédé que l’on attribut au front national ?


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 18 janvier 2012 13:07

      C’est tout à fait exact. J’ai juste fait un raccourci
      En fait, j’aurai dû évoquer un troisième cas de figure, celui d’un événement face auquel une réaction maladroite coûte l’élection au sortant.


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 18 janvier 2012 22:30

      Comme la TVA sociale et la suppression d’une ou deux semaines de congés payés.


    • RECULER ?JAMAIS ! 19 janvier 2012 00:19

      Et il me semble qu’il n’était pas candidat à un troisième mandat.


    • Emmanuel Aguéra LeManu 19 janvier 2012 10:24

      tout-à-fait


    • debase 22 janvier 2012 12:57

      @kerjean

      Scénario tout à fait plausible dans ce contexte de crise séculaire grandissante que nous vivons qui pourraient pousser la tête de l’exécutif à un comportement d’apprenti-sorcier.

      Infiniment risqué cependant !!!

      Cela voudrait dire que Sarko ferait alors le grand écart entre sa position de chef de file des mondialistes ’de doite’ aux ordres du système (tout comme le sont ceux ’de gauche’) et son désir de se maintenir au pouvoir par tous les moyens quitte à tenter à nouveau, en employant les grands moyen cette fois, de séduire l’électorat FN qu’il sait très bien en pleine croissance et toujours sous-estimé par les sondages ’officiels’.

      Il peut perdre sur les deux tableaux car d’une part aucun électeur FN ne votera pour lui quoiqu’il fasse et d’autre part il sera lâché par la droite dite ’humaniste’ (des mondialistes comme les autres). L’UMP sera désintégré !

      En fait, au stade où il en est, à savoir impossibilité pour lui de séduire plus de 20 à 25% de l’électorat, il ne peut que s’agiter dans tous les sens et se décrédibiliser sans trouver de solution.

      Marine Le Pen a de réelles chances de diriger le pays dans quelques mois, on peut être sûr qu’un très grand nombre d’évènements d’ordre politique, social, économique, de ’faits divers’ en lien avec l’insécurité, les banlieues et l’immigration ou encore d’erreurs ’médiatiques’ (du genre ’interview’ sur canal+ destiné uniquement à la faire trébucher) vont se produire quotidiennement dans les 3 mois qui ne feront que favoriser son ascension.

      Nous allons enfin être débarrassés de cette clique qui s’est infiltrée peu à peu dans tout les rouages et jusqu’au pouvoir suprême depuis MAI68 et qui à mis le pays dans l’état où il se trouve désormais et cela pour des années malheureusement

       Ce sera la première étape du redressement...


    • Agerate Agerate 18 janvier 2012 14:03

      Absurde.

      L’auteur ne connait pas les présidentielles, c’est en mars que les électorats se cristallisent.

      C’est d’autant plus vrai aujourd’hui que :

      • Tous les sondeurs montrent une hausse constante de Bayrou et Le Pen, la baisse constante de Hollande et la stagnation de Sarkozy
      • Rien ne montre que ces mouvements sont arrêtés.
      • Sarkozy n’est pas encore candidat et cela peut faire bouger les lignes.

      D’ailleurs Bayrou est déjà à 15% et sa progression continue. Donc 13% ...


      • epapel epapel 18 janvier 2012 16:23

        Contrairement à ce que vous dites, Hollande ne baisse pas.


      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 18 janvier 2012 22:34

        ... et la cristallisation s’opère fin janvier. Depuis 1965 * tous les favoris du 1er février sont élus en mai.

        * En 1965 l’élection avait lieu en décembre mais trois mois avant De Gaulle était en tête des sondages.


      • xray 19 janvier 2012 10:21


        ÉLECTIONS  

        Vous allez voter pour qui ? 


        - Qu’ils soient de droite ou de gauche,  les élus sont au seul service du capital de la Dette publique. 


        - Sarkozy et Juppé, quand on sait les saloperies qu’ils ont fait en Libye et que l’ensemble de la gauche était d’accord, vous allez voter pour qui ? 

        Le Grand Guignol politique (L’Europe des curés) 
        http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/ 



      • Voltaire Voltaire 18 janvier 2012 14:08

        Analyse très spéculative !
        Avec une bonne moitié de l’électorat qui déclare ne pas avoir fait son choix, et une situation économique qui va continuer à être alimentée par de mauvaises nouvelles dans les semaines qui viennent, je pense que l’auteur fait un pronostic très hasardeux.

        François Hollande bénéficie du rejet du sortant, c’est évident. S’il parvient à ne pas s’effriter au cours des prochaines semaines, sa présence au second tour est probable, mais il doit encore conforter sa stature présidentielle, élément qui avait couté cher à Ségolène Royal en 2007, et lutter contre le risque de « gauchisation » de sa campagne, lié à la concurence de l’excellent candidat qu’est Mélanchon.

        Pour le reste, je suis en désaccord, et je pense que Sarkozy, Le Pen et Bayrou seront dans un mouchoir.
        Sarkozy va continuer à descendre. Son bilan est calamiteux, surtout sur l’économie (emploi, pouvoir d’achat) ; difficile de prétendre avoir des solutions pour remonter la pente, puisuq’il ne les a pas mises en oeuvre avant... Il n’a que son coeur d’électorat conservateur qui lui est fidèle, mais attention à l’abstention.
        Le Pen a le vent en poupe en raison d’un discours populiste bien huilé, et toute situation de crise bénéficie aux extrêmes. Mais elle risque de perdre de la crédibilité en raison d’un projet économique irréaliste.
        Bayrou est aussi l’homme qui monte. Il a jusqu’ici su imposer les sujets de la campagne et bénéficie d’une crédibilité évidente sur les sujets d’actualité, qui se traduit par des records en matière de popularité. Contrairement à l’auteur, je pense que s’il parvient à proposer d’ici mi-mars une série de mesures convaincantes sur l’économie, sa montée sera difficile à enrayer, au détriment de Sarkozy.
        Pour le moment (mais j’attendrai début mars pour affirmer quoi que ce soit), je dirais plutôt Hollande 24, Sarkozy, Le Pen et Bayrou autour de 20, Mélanchon 8-9, le reste insignifiant. Au second tour, Hollande est favori sauf si Bayrou est qualifié.


        • Fergus Fergus 18 janvier 2012 15:14



          Bonjouyr, Voltaire.

          « Analyse spéculative », certes, mais la réflexion de Bernard Dugué tient la route et je suis tout proche de la partager.

          Et cela d’autant plus que Sarkozy, à la sortie du « sommet de crise » vient d’annoncer une enveloppe de 430 millions pour l’emploi qui apparaît comme une aumône comparée au cadeau qu’il a fait aux seuls restaurateurs. Bref, le sortant ne semble plus avoir de prise sur le résultat de l’élection, et seul un énorme faux pas de Hollande pourrait faire plonger ce dernier.

          Bayrou ayant fort peu de chance de progresser beaucoup au delà des 13 ou 14 % qu’il atteint aujourd’hui (il faudrait pour cela qu’il rogne nettement plus sur les modérés de l’UMP), reste le cas de Marine Le Pen. Et là, c’est la bouteille à l’encre, le votre frontiste étant très difficile à évaluer.

          En définitive, je crois que la partie se jouera soit à deux (Hollande vs Sarkozy ou Hollande vs Le Pen) soit à trois avec les candidats PS, UMP et FN. Mais il reste encore beaucoup d’embûches et d’aléas possibles.

          Cordialement.


        • epapel epapel 18 janvier 2012 17:02

          Oui, les blaireaux dont je fait partie qui ont voté Bayrou en 2007 ne recommenceront pas.


        • appoline appoline 18 janvier 2012 18:47

          Si ce cas de figure venait à se présenter, ce serait une catastrophe pour la France. Le parti socialiste a fait un mal incommensurable à notre pays et d’après les quelques paroles de Hollande, il semble bien décidé à continuer sur les traces de ses prédécesseurs socialistes. 


        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 18 janvier 2012 22:39

          .. alors que Sarkozy, lui, a tout réussi. Pas de dette à 1500 milliards d’euro, pas de dégradation de la France, pas huit millions de pauvres, pas quatre millions de chômeurs, une république irréprochable, un président courtois et bien élevé qui ne ment jamais, etc.


        • epapel epapel 18 janvier 2012 23:11

          D’une certaine façon appoline n’a pas totalement tort, Sarkozy nous a enfoncé si profondément que la moindre aggravation devient maintenant catastrophique, mais ce qu’il ne réalise pas c’est ce ne sont pas les pyromanes qui éteignent les incendies.


        • Emmanuel Aguéra LeManu 19 janvier 2012 10:29

          ... bien qu’ils se plaisent presque systématiquement à venir en constater les dégâts...


        • appoline appoline 19 janvier 2012 11:17

          Le problème est bien là ; l’horizon est bien sombre à gauche comme à droite. Ce qui me sidère, c’est que ni l’un ni l’autre touche du doigt le mal qui a été fait à la France. Ou alors si mais dans ce cas, ce serait encore bien plus grave. Névrose ? Psychopathie ? Il nous manquerait plus qu’un schizo au pouvoir, ma foi, quitte à aller au fond du fond, si on pouvait se marrer un peu 


        • devphil30 devphil30 18 janvier 2012 14:39

          Le seul qui est franchi non pas la ligne jaune mais la rouge est sarko.

          Celui la il faut le faire partir 

          Philippe 

          • Emmanuel Aguéra LeManu 19 janvier 2012 10:32

            ... pas trop loin, les juges vont lui courir après sinon...


          • ottomatic 18 janvier 2012 14:58

            Au vu de ce que le gouvernement veut annoncer à la fin du moi (hausse de la TV de 3%, - une semaine de congé payé), les sondages évolueront grandement...


            • epapel epapel 18 janvier 2012 16:24

              Oui, mais pas en faveur de Sarkozy, bien au contraire.


            • ottomatic 18 janvier 2012 16:36

              C’est bien simple, je pense que sarkozy ne se représentera pas...


            • lemouton lemouton 18 janvier 2012 16:54

              Exact Ottomatic,

               il se la joue « ça passe ou ça casse »..Il se la joue « sale mec » à la Churchill,
               « vous allez en baver, suivez moi et je vous sauveraisi !! » smiley
              genre
              Nous sommes en guerre et je réunis tout les citoyens pour affronter ces « salauds » de banquier qui ne veulent pas de la Tobin !!

              et pendant ce temps
               il zyeute pour voir si ses copains du cac40, sont satisfaits des nouvelles propositions et ne lui font pas un enfant dans le dos.. smiley


            • epapel epapel 18 janvier 2012 17:00

              Si Sarkozy ne se présente pas, qui va prendre sa place pour aller au casse pipe ?


            • mojique mojique 18 janvier 2012 22:03

              Si Fillon se présentait la droite pourrait gagner car Sarko devient un boulet.


            • epapel epapel 18 janvier 2012 23:08

              Un homme de paille, ce n’est guère mieux.


            • epapel epapel 18 janvier 2012 16:28

              Si ou croyez les rumeurs propagées par le Figaro, c’est que vous êtes prêt à croire n’importe quoi.

              Et combien de personnes ont un Iphone en France à part les jeunes qui s’abstiennent massivement ?


            • mojique mojique 18 janvier 2012 22:05

              Pierre Jovanovic qui a voté Sarko en 2007, il le dit lui-même reconte vraiment n’importe quoi.


            • Emmanuel Aguéra LeManu 19 janvier 2012 10:50

              ... Et doctissimo propose encore Aubry et DSK dans son choix...


            • heliogabale boug14 19 janvier 2012 11:00

              Les sondages RG sont généralement bidons.

              Les sondages réalisés sur les sites sont très très très biaisés. Un peu comme en 2009, où le PAS était donné à 16% par Agoravox....on a vu le résultat  smiley

              à mon avis : Hollande 27%
               Le Pen 24%
               Sarkozy 17% (grosso modo le résultat de Balladur en 95)
               Bayrou 15% (grosso modo Barre 88)
                         Mélenchon 12% (entre Marchais 81 et Hue 95)
                         Eva Joly   3% ou 4%

              Les autres auront des poussières : je fais l’hypothèse que Villepin ne se présentera pas, il aurait sinon pas très loin de 5% ( il prend 1 point à Bayrou, 2 points à Sarkozy)

              Hypothèse de participation : 75%

              Second tour : Hollande 68% vs Marine Le Pen 32%


            • papi 18 janvier 2012 15:41

              @ l’auteur

              Lorsque vous évoquiez un tsunami, pensez aussi qu’avec le nombres incroyable de casseroles que le château traine, une de celle -ci vienne à apparaitre au grand jour !! et là votre article capote et coule à pic ..
              Rien n’est joué, contrairement à ce que vous tentez de nous faire croire, les sondages servant plus de moyens de propagande , que d’information ..
              Jetez donc un petit coup d’œil sur les sondages en ligne, et vous allez avoir bien des surprises ..Après tout, même si ceux-ci ne sont pas organisés par les instituts officiels, il
              n’en demeure pas moins qu’ils sont dressés sur un nombre important de votants, souvent plusieurs milliers, et non sur quelques centaines..
              Ce qui me fait conclure que vos assertions sont basées sur les sondeurs officiels, et donc
              sur un système orchestré, comment pouvez-vous leur faire confiance ??
              moi NON..

              Salutations ..


              • epapel epapel 18 janvier 2012 16:51

                1) Les sondages en ligne sont biaisés car :
                - ils ne peuvent pas respecter la représentativité de la population
                - seuls l’avis des personnes qui font la démarche de s’exprimer donc impliquées est pris en compte.
                - on ne peut pas leur appliquer les méthodes de contrôle

                Ils ne sont qu’une qu’une variante de la première méthode historique pratiquée jusqu’en 1932 aux USA : on demandait aux gens d’envoyer librement par courrier leurs réponses au questionnaire proposé dans les journaux par l’institut de sondage. En 1932 justement cette méthode donnait Hoover réélu avec une large avance en s’appuyant sur 2000.000 de réponses tandis que Gallup qui mettait en œuvre pour la première fois la méthode de l’échantillon représentatif avec 2000 personnes donnait Roosevelt gagnant. On connaît le résultat et c’est ainsi que le méthode Gallup s’est imposée suite à son succès spectaculaire.

                2) La précision du sondage n’augmente pas en proportion du nombre de personnes sondées : à partir de 1000 les gains sont marginaux et au-delà de 2000 les gains sont nuls. Ce n’est pas un problème d’expérience mais de probabilités qui se démontre mathématiquement. 


              • lemouton lemouton 18 janvier 2012 17:06

                Exact epapel

                un sondage ne vaut que par la qualité de représentativité de son panel..

                 un site ou un journal filtre involontairement, mais filtre déjà les utilisateurs par l’idéologie qu’il porte, et de fait ne peut être représentatif..

                toute la difficulté est donc de sélectionner « honnêtement » l’effectif de ce panel.. smiley


              • lulupipistrelle 19 janvier 2012 18:16

                Exactement. personnellement j’ai déjà refusé de répondre à deux sondages, sur des sites « neutres », alors... et j’ai répondu « autre » à celui d’Agoravox...


              • lemouton lemouton 18 janvier 2012 16:41

                L’auteur
                 —> « les jeux sont faits pour pour le 1er tour de 2012 »
                 —> " la campagne présidentielle en 2012, jugée par nombre d’observateurs comme plutôt ennuyeuse, bien plus que les précédentes"

                euh ... les affirmations à l’emporte machin ne vous font pas peur.. smiley

                Déjà par le passé, en disposant de moins d’info qu’aujourd’hui les situations se prévoyaient difficilement (pour mémoire législatives de 78 et aussi plus prés la campagne du referendum traité CE)
                , aujourd’huit à 3 mois du 1er tour, campagne officielle non debutée, je pense que tout est possible... smiley

                J’aimerais bien voir
                la vaporisation de Bayrou, ou celle de Hollande,
                la montée de Melenchon,
                l’érosion de Sarko au profit de Villepin..

                et un 2ème tour de rêve, digne de la France des grandes heures..

                Villepin <—> Mélenchon

                enfin on peut rêver... smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès