Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Politique > Les laïques ne sont pas à genoux !

Les laïques ne sont pas à genoux !

S'il existe de nombreuses associations nationales concurrentes qui défendent la laïcité, la situation est différente dans de nombreux départements où se constituent des structures unitaires.

Il ne s'agit pas d'une " résurrection" mais d'une mobilisation en profondeur...

Il faudra compter sur les laïques qui n'acceptent pas le renoncement ou les compromis ! 

La gestion des collectivités territoriales par la gauche ne pose aucun souci à l'église catholique et à ses affidés. A part quelques laïques convaincus et actifs qui sont souvent en dehors des exécutifs, le PS et le PCF n'hésitent pas à verser des subventions pourtant facultatives aux écoles privées.

Rien n'oblige les collectivités territoriales à financer les dépenses d'investissement des lycées ou collèges privés....Et pourtant elles le font et la gauche n'est pas la dernière à « cracher dans le bassinet »...à regret, quoique !

Les communes ne sont pas tenues, par la loi pourtant pas trop républicaine ces temps ci de financer les écoles maternelles privées....Rares sont celles qui refusent de verser cette gabelle non obligatoire !

Des conseils généraux financent des centres cultuels comme celui de Seine et Marne qui a soutenu la construction d'une mosquée à Roissy en Brie...

Le département a décidé de financer l'opération à hauteur de 185 000 €, le terrain sous évalué étant vendu avec une baisse de 10% par rapport au coût des domaines....Il n'y a pas de petit cadeau ….

Jaurès ! réveille toi ils sont devenus fous !

Le combat laïque n'est pas terminé, beaucoup de militants interpellent les élus et s'organisent sur le territoire pour faire face aux offensives cléricales et préparer la riposte indispensable.

Dans de nombreux départements, des collectifs unitaires se constituent, qu'il s'agisse de comités d'action laïque, d'amicales, de collectifs 1905 comme dans le Var.

En Seine Maritime, le CREAL, le comité d'action et de réflexion laïque multiplie les initiatives dans le département où il constitue une force sur qui il faut compter...

Il vient d'ouvrir un site http://www.asso76.com/creal76 où les républicains peuvent trouver des outils d'analyse et des propositions d'actions .

J'ai particulièrement apprécié leur positionnement par rapport à la mascarade organisée par l'UMP, c'est un point de vue que je partage totalement :
 

« Entre hypocrisie et double langage

Ce mardi 5 avril doit se tenir, à l'initiative de l'UMP, une convention clôturant un débat interne à propos de laïcité. Initialement appelé de ses voeux par le Chef de l'État français, ce débat qui devait, selon ses propres mots, conduire à distinguer « l'islam en France » de « l'islam de France », s'est retrouvé camouflé sous l'apparence d'un débat sur la laïcité. Comme si les rédacteurs de la loi de 1905 portant sur la séparation des églises et de l'État avaient donné pour mission à la laïcité d'attribuer le label « Qualité France » à telle ou telle famille spirituelle !

En réalité nous assistons là à une imposture doublée d'un abus de pouvoir. Imposture qui insulte les défenseurs de la laïcité (croyants ou non) qui voient ce principe politique d'émancipation associé à l'écoeurante surenchère électorale qui opposent l'UMP et le Front National ; abus de pouvoir qui agresse les citoyens de confession musulmane qui se voient ainsi soumis à un examen étatique de leurs pratiques cultuelles.

Les laïques ne seront pas dupes de ces manoeuvres. Le respect de la laïcité n'a jamais été le souci de l'UMP ni d'ailleurs des organisations portant d'autres noms dont il est issu. La transgression majeure au principe politique de la République laïque demeure la loi Debré de 1959 qui organise les financements publics de l'enseignement privé à 90 % catholique, financements continuellement abondés depuis par des dispositions nouvelles. Et comment ne pas considérer comme attentatoire à la laïcité dont la droite et l'extrême droite prétendent se faire les hérauts, que perdure le statut concordataire (ministres des cultes protestant, israélite et catholique fonctionnarisés, enseignement religieux à l'École publique...) statut particulier qui maintient les départements d'Alsace-Moselle et certains d'Outre-Mer en dehors de la loi commune ? Ces nouveaux et improbables défenseurs de la laïcité devraient d'abord s'engager à défendre le retour au financement public de la seule École publique et nous informer de la manière dont ils envisagent l'accession des départements concordataires à une administration plus conforme à l'article premier de la Constitution qui précise « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale ». Au lieu de cela, ils s'engagent vers la confiscation de la laïcité avec pour objectif d'en faire une arme au service de leur politique sécuritaire, un argument justifiant la mise sous surveillance spéciale des citoyens de confession musulmane, une justification d'accommodements contournant les dispositions de la loi de 1905.

Les représentants des six grandes religions de France réunis au sein de la Conférence des responsables de cultes en France (CRCF) ne s'y sont pas trompés quand apprenant la tenue de cette convention de l'UMP consacrée à un débat sur la laïcité, ils ont rendu publique une tribune dans laquelle, désapprouvant la tenue de cette convention « pendant cette période pré-électorale », ils s'affirment attachés aux principes généraux de la loi de 1905 même si « les modalités d'application de ces principes restent toujours perfectibles ».

« Nous militons pour une laïcité de bonne intelligence », écrivent-ils pour appeler de leurs voeux que soient prises en considération les conclusions de la Commission sur les « relations des cultes avec les pouvoirs publics » remises en 2006 par son rapporteur Jean-Pierre Machelon qui préconise un toilettage de la loi de 1905 rendant lesdites relations plus conformes au modèle concordataire napoléonien qu'au principe de séparation des églises et de l'État.

Entre l'hypocrisie de l'UMP et le double langage du CRCF, la laïcité, est plus que jamais menacée. Le CRÉAL en appelle au sursaut des forces laïques dans leurs diverses composantes (politiques, syndicales, associatives) et se déclare prêt à participer à toute action unitaire pour la défense de la laïcité, principe d'avenir. »

C'est dans tous les départements que doivent se constituer ou se reconstituer des associations laïques actives assurant un travail d'éducation populaire et préparant les initiatives indispensables du réveil laïque contre l'obscurantisme, la compromission et pour une séparation effective des églises et de l'Etat.

Jean-François Chalot



Sur le même thème

Jaurès et la laïcité : genèse d’une loi fondamentale
La Laïcité encore bafouée à Paris !
Ramadan et mosquée : les liaisons dangereuses de la République laïque
Laïcité : carton rouge pour le maire d’Annecy !
La séparation des églises et de l’Etat : Non aux faux et usage de faux…..


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires