Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les libertarianismes de gauche

Les libertarianismes de gauche

Le libertarianisme est une philosophie politique aux courants multiples et diversifiés. On a tendance à le présenter comme composé d'un triptyque : libertarianisme modéré (hayekien ou infra-hayekien), libertarianisme minarchiste, et libertarianisme anarchiste. Les libertariens modérés sont ceux qui sont favorables à une absence totale d'intervention de l’État dans l'économie, mais qui acceptent l'existence d'un État régalien s'occupant en outre de quelques tâches supplémentaires (assistance sociale, routes, etc.). Ces libertariens sont proches, voire parfois identiques, à ce qu'on appelait autrefois les libéraux classiques. Les libertariens minarchistes sont ceux qui sont favorables à un État minimal, réduit à ses fonctions régaliennes (police, justice, armée, diplomatie). Enfin, les libertariens anarchistes (tel que moi) défendent une société sans État.

Ce premier découpage possible des libertariens peut se doubler d'un second, centré sur la question des mœurs. Il y en effet des libertariens conservateurs et des libertariens progressistes (et toute une gamme de positions intermédiaires évidemment). Les libertariens conservateurs, appelés paléolibertariens, sont par exemple opposés à l'avortement ou à la consommation de drogues, mais contrairement aux conservateurs non libertariens, ils ne souhaitent empêcher personne de consommer des drogues ou de pratiquer l'avortement. Toutefois, ils se refusent à participer au financement de l'avortement ou à celui d'éventuels traitements sanitaires pour les individus ayant pâti de leur consommation excessive de drogues (ce qui n'est pas problématique car tout libertarien est pour un marché libre des assurances en matière de santé et de maladie). A la différence des libertariens conservateurs, les libertariens progressistes ne sont pas opposés à l'avortement ou à la consommation de drogues, bien qu'ils ne souhaitent obliger personne à financer l'avortement ou les éventuels traitements sanitaires pour les individus ayant pâti de leur consommation excessive de drogues.

On peut voir ici un premier clivage entre des libertariens de gauche et des libertariens de droite si on associe conservatisme et droite, et progressisme et gauche. Il y a toutefois une petite difficulté dans ce découpage, car il existe des libertariens de gauche comme Proudhon qui ne sont pas des libertariens progressistes, mais des libertariens conservateurs. Donc, on peut considérer qu'il y a un clivage gauche/droite sur la question des mœurs et un clivage gauche/droite sur les questions économiques au sein du libertarianisme, et qu'on peut être libertarien de gauche sur les questions économiques et libertarien de droite sur les questions de mœurs (comme Proudhon).

Sur les questions économiques, nous avons une opposition entre trois formes de libertarianisme anarchiste. Il y a un libertarianisme anarcho-capitaliste, un libertarianisme anarcho-socialiste, et un libertarianisme anarcho-communiste. Le libertarianisme anarcho-capitaliste défend le salariat, la hiérarchie, et l'autorité au sein de l'entreprise. Le libertarianisme anarcho-socialiste défend le coopérativisme, l'absence de hiérarchie, et des rapports horizontaux au sein de l'entreprise. Le libertarianisme anarcho-communiste (de Proudhon par exemple) défend le mutuellisme. Ici, on a un clivage entre le libertarianisme anarcho-capitaliste que l'on classera très classiquement à droite, et deux libertarianismes de gauche, le libertarianisme anarcho-socialiste et le libertarianisme anarcho-communiste.

Alliance-of-the-Libertarian-Left1.png

Il existe cependant un autre clivage sur les questions économiques, axé sur la question de l'appropriation originelle de la propriété. Certains libertariens pensent que la répartition originelle des ressources naturelles et de la propriété a été fondée sur l'usage de l'agression (cas des bandits notamment), puis a été sans cesse le fruit de l'agression étatique. Compte tenu de cette origine agressive de la propriété, on ne pourrait considérer comme légitime aucune forme de propriété. Rothbard considère qu'il faut que des enquêtes soient menées pour voir si chaque propriété est légitimement acquise (c'est à dire sans usage de l'agression) et que les propriétés acquises par la force soient rendues à leur propriétaire légitime. Face à cette position pragmatique, d'autres libertariens, comme Franz Oppenheimer, défendent une remise à zéro de la répartition de la propriété. Autrement dit, toute la propriété doit être répartie de manière égalitaire entre tous les individus une bonne fois pour toute, et ensuite le libre jeu des échanges et des niveaux de créativité et de productivité différents fera le reste (en absence d’État et d'agression, la répartition sans cesse fluctuante de la propriété sur un marché libre est ensuite considérée comme légitime).

Cette position libertarienne égalitariste fait face à une autre position libertarienne que l'on nomme géolibertarianisme ou georgisme (du nom de celui qui en est le précurseur, Henry George). Les géolibertariens considèrent que les ressources naturelles, et notamment en premier lieu le sol, sont limitées et que par conséquent il n'est pas légitime que chacun s'approprie ces ressources comme il le souhaite (en mélangeant son travail avec ces ressources). Il convient donc que l’État taxe les individus en compensation des ressources perçues. On pourrait appeler cette dernière approche : minarchisme de gauche (par opposition à un minarchisme régalien de droite).

On voit ici se dessiner un clivage entre libertariens remettant en question la légitimité de l'appropriation originelle des ressources et de la propriété avec une position minimale de droite (Rothbard) et une position maximale de gauche (Oppenheimer) en passant par une position minimale de gauche (les géolibertariens).

500px-Political_chart.svg.png

Voilà, j'espère que ce petit tour des différentes positions libertariennes de gauche aura donné un aperçu de toute la richesse et la diversité d'une philosophie politique pleine de vitalité intellectuelle, dont la créativité tranche avec la morne stagnation des autres familles politiques. 

left libertarianism.png


Moyenne des avis sur cet article :  1.67/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • diogène diogène 6 janvier 2015 14:22

    Il est aussi intéressant de faire la distinction entre libertarien de droite ou de gauche qu de disserter sur le sexe des anges....


    • diogène diogène 6 janvier 2015 17:43

      Exactement !

      Et, comme toute masturbation byzantine, 
      totalement déconnecté de l’action...

    • Pere Plexe Pere Plexe 6 janvier 2015 18:04

      Soupçonner l’ange de vouloir vous empapahouter n’est pas sérieux.

      En revanche le libertarien...


    • Adrien Faure Adrien Faure 6 janvier 2015 18:14

      Si ça ne vous intéresse pas, ne lisez pas smiley


    • Robert Lavigue Robert Lavigue 6 janvier 2015 20:10

      Quand on ne lit pas, on ne peut pas savoir que ça ne nous intéresse pas !
      On ne vous a pas appris ça dans vos cours de philosophie ?

      (Quand on vous a lu, on se dit qu’on aurait mieux fait de suivre votre conseil...)


    • Xenozoid Xenozoid 6 janvier 2015 14:25

      et arreté de mettre tous dans des boites, ce que le pouvoir aime


      • Adrien Faure Adrien Faure 6 janvier 2015 18:17

        C’est un peu la base de la science et la philosophie smiley


      • amiaplacidus amiaplacidus 6 janvier 2015 14:42

        Libertarien de gauche ????

        Il doit être aussi « athée-musulman-chrétien-bouddhiste » l’Adrien !

        Bon, pas grave, un fois son prurit adolescent passé, dans une dizaine d’années, il sera notaire ou avocat. C’est vrai que l’âge ingrat se termine généralement vers 17 ans, mais chez lui, 3-4 ans de plus.

        En revanche, ceux qui se lèvent tôt*, pour bosser, ou, pire, ceux qui se lèvent pour tenter de trouver du taf, il n’ont pas de temps à consacrer aux délires adrianesques. Adrien, lui, se lève, plie gentiment son pyjama (oui, il est social, il ne veut pas donner trop de travail à la bonne, pardon, l’employée de maison), fait la bise à papa-maman, prend son petit déjeuner et part tranquillement à la fac (ou au bistrot voisin de la fac).

        Au fait, Adrien, Jacques Brel en avait déjà parlé, il y a bien longtemps :
        https://www.youtube.com/watch?v=kAATPjCRjS4
        Pour les paroles :
        http://www.parolesmania.com/paroles_jacques_brel_11660/paroles_les_bourgeoi s_397580.html

        .
        .
        * Je sais, je sais...


        • Adrien Faure Adrien Faure 6 janvier 2015 18:13

          Je bosse à côté de mes études, pauvre imbécile.


        • foufouille foufouille 6 janvier 2015 18:21

          on y croit : un bon emploi fictif
           :->
          ou tu aimes pas la vaseline ni les selles de vélos


        • Adrien Faure Adrien Faure 6 janvier 2015 18:23

          Je ne pensais pas qu’Agora Vox hébergeait tant de trolls passant leur temps à insulter. Vous êtes tellement limité !


        • Enabomber Enabomber 6 janvier 2015 18:33

          Ouh la la !


        • amiaplacidus amiaplacidus 6 janvier 2015 18:41

          Parler d’insultes et traiter les gens d’imbéciles ...

          Vous n’avez même pas l’intelligence du persifflage !

          Les enfants de prolos qui ont la chance de faire des études (il y a a de moins en moins) font des études utiles (pas de la philo), censées déboucher sur un emploi : BTS, IUT ou, pour les plus chanceux (dont je fut), école d’ingénieur.
          Les plus hasardeux font des lettres avec en point de mire l’enseignement.

          Alors, quand on fait de la philo, c’est que l’on a pas trop de souci de débouchés et pas trop de nécessité de gagner sa vie.

          Je ne critique pas, je constate simplement. J’aurais bien voulu étudier la physique, j’y ai renoncé, parce que savais que les débouchés étaient aléatoire et que j’avais un besoin impératif de bosser au sortir des études.


        • Auxi 6 janvier 2015 19:06

          Je bosse à côté de mes études, pauvre imbécile.


          Mais c’est que ça mordrait, ces sales bêtes !

        • foufouille foufouille 6 janvier 2015 19:07

          « j’avais un besoin impératif de bosser au sortir des études. »
          moi aussi
          en plus, il ne comprend pas le second degré : il est évident que c’est ironique.
          sans selle, il aime l’enculache à sec ?
           smiley


        • pierre 6 janvier 2015 19:08

          faut se calmer bébé, ici c’est cool


        • Auxi 6 janvier 2015 14:54

          « athée-musulman-chrétien-bouddhiste »


          Et anarchiste, aussi, vous en oubliez. Notez, en étant tout et son contraire, on a forcément raison au moins une fois, ce n’est pas si bête que ça en a l’air…

          • Gnostic Gnostic 6 janvier 2015 15:02

             !!!!!!!!  ???????

            Ah vous pouvez être fiers les modérateurs qui censurent les articles ne correspondant pas à votre vision des choses

             smiley

            Du coup nous avons droit à une quantité impressionnante d’articles médiocres, sans intérêt et sans saveur, d’une banalité affligeante et en plus dénués d’humour …

             

            APPEL à la grève illimitée des articles

             smiley


            • Adrien Faure Adrien Faure 6 janvier 2015 18:18

              Rien n’est plus médiocre que vos commentaires sans le moindre argument.


            • Auxi 6 janvier 2015 19:19

              Adrien, allez sur Gogol, tapez Allende / Pinochet / Chicago boys : vous allez vous instruire, et ça ne sera pas du luxe.


            • Gnostic Gnostic 6 janvier 2015 15:05


               !!!!!  ?????

               

              Ah vous pouvez être fiers les modérateurs qui censurent les articles ne correspondant pas à votre vision des choses

               smiley

               

              Du coup nous avons droit à une quantité impressionnante d’articles médiocres, sans intérêt et sans saveur, d’une banalité affligeante et en plus dénués d’humour …

               

              APPEL à la grève illimitée des articles

               smiley


              • marauder 6 janvier 2015 15:50

                « Le libertarianisme anarcho-capitaliste défend le salariat, la hiérarchie, et l’autorité au sein de l’entreprise »

                Nan c’est pas vrai t’as pas ecrit ca ???

                Un anarchiste qui est pour la hierarchie on aura tout vu


                • Xenozoid Xenozoid 6 janvier 2015 15:53

                  un autre cons qui pense , mais bon il font un nez fort, suffit de soufler dedans


                • Auxi 6 janvier 2015 17:33

                  Un anarchiste qui est pour la hierarchie on aura tout vu


                  Tout lu et tout entendu. Mais bon, depuis qu’on m’a fait le coup des « anarchistes chrétiens », je n’en suis plus à ça près, personnellement.

                  Le petit Adrien ignore encore ce que sait quiconque a un peu bossé : la hiérarchie, c’est comme les étagères, plus c’est haut et moins ça sert.

                    • trevize trevize 6 janvier 2015 19:28

                      Je vous l’avais dit, sur agoravox, il faut d’infinies précautions quand on utilise un mot qui commence par lib*
                      Abandonnez l’idée de faire passer une quelconque information, les gens viennent ici pour se conforter dans leurs idées et cracher sur toutes les autres.
                      Ce que vous pouvez faire de mieux, c’est probablement de suivre l’exemple de Spartacus : devenez une caricature de tout ce qu’ils détestent, c’est ce qu’ils attendent de vous ; et de toutes façons, vous êtes grillé maintenant. Vous pourriez venir leur vanter la cinquième internationale assortie du SMIC à 10.000€, ils trouveraient encore à redire.

                      Bon courage pour la suite !


                      • Pere Plexe Pere Plexe 6 janvier 2015 19:45

                        C’est un fait.

                        On est trop con pour un auteur de ce calibre...
                        Le mieux dans l’intérêt de tous est qu’il aille prêcher plus loin.

                      • trevize trevize 6 janvier 2015 21:40

                        Je n’ai pas dit que vous étiez trop con, et je ne le pense pas non plus.
                        Je constate simplement que ces questions sont extrêmement épineuses.

                        Pratiquement personne ne veut sortir de cette guerre gauche/droite public/privé. La question a été tranchée il y a des dizaines d’années, et on n’a pas le droit de revenir dessus. C’est un fait, cette question est tabou.

                        On dirait vraiment qu’il n’y a que deux solutions : tout état ou tout marché. Pas de nuances, si on fait mine d’évoquer la moindre petite pensée qui s’écarte même d’une seconde de degré de la doxa état = public = bien, on se fait instantanément, unilatéralement et irrévocablement oblitérer, on est un infâme facho libéro-néo-conservato-capitalisto de droite, soit un sale bourgeois, ou un pire un prolo qui a eu le cerveau lobotomisé par le nouvel ordre mondial ou je ne sais quoi. C’est ce qu’on entend à chaque fois, personne ne semble capable d’imaginer un monde qui ne soit pas entièrement voué à l’argent ou entièrement voué à l’état. Personne ne comprend que tout-état ou tout-marché c’est exactement pareil, c’est de l’idolâtrie, c’est big brother.

                        Non non, l’état central qui dit à une armée de veaux commen pisser c’est le bien, du moins ça le serait si il n’était pas infiltré par les méchants banquiers et industriels satanistes. C’est ça votre vision du monde archi-simpliste.

                        De plus en plus, la soi-disant opposition de gauche me fait juste penser à une secte. Elle me fait regretter d’avoir perdu mon temps à militer et à défendre ces gens. Elle me fait aussi comprendre tous ces connards de riches qui vous traitent comme des moutons, vous crachent dessus : vous le méritez bien, tous autant que vous êtes.

                        Vous avez beau jeu de dénoncer la manipulation de l’opinion publique. On est tous nés dans ce monde au milieu de cette guerre gauche/droite, vous croyez tous avoir réfléchi et compris la situation, mais en fait vous ne faites que recracher ce qu’on vous a fait avaler, ce que vos parents vous ont appris. Vous êtes tous comme des machines qu’on a programmées. Vous ne voulez pas lâcher le morceau, vous ne voulez pas examiner la situation de façon neutre et objective, parce que vous avez trop peur de changer d’avis.

                        Tout est sous contrôle. Ceux qui ont compris font déjà changer le monde, caché derrière les rideaux de fumées des guerres bidons et des faux scandales, qu’on fait semblant de découvrir alors qu’ils existent depuis toujours. Il y a déjà tout ce qu’il faut pour que tout le monde vive bien, quand vous aurez fini de râler et de broyer du noir vous comprendrez. Dans 10 ans on rigolera bien de tout ça, vous aussi vous rirez quand vous comprendrez la caricature que vous êtes tous en train de jouer.


                      • eau-du-robinet eau-du-robinet 6 janvier 2015 20:57

                        Bonjour Adrien,
                        .
                        "Les libertariens modérés sont ceux qui sont favorables à une absence totale d’intervention de l’État dans l’économie, mais qui acceptent l’existence d’un État régalien s’occupant en outre de quelques tâches supplémentaires (assistance sociale, routes, etc.)« 
                        .
                        C’est totalement contradictoire »absence totale d’intervention de l’État dans l’économie« et »l’existence d’un État régalien s’occupant en outre de quelques tâches supplémentaires (assistance sociale, routes, etc.)«  !!!
                        .
                        L’état à besoin d’argent pour financer les services publics, il doit donc prélever des »cotisations« (taxes, impôts, douane, cotisations sociales) dans le secteur de l’économie (coté employeur / employé). Hors si c’est l’économie qui décide par exemple, à leur bon vouloir, à ne pas payer »des charges« l’état se trouve avec le »doit dans le cul« en clair sans argent pour remplir sa mission de veiller à maintenir une équitabilité permettant à chaque citoyen de vire dignement.
                        .
                        Par contre le rôle d’un l’état responsable, donc républicain, n’est pas de créer des emplois, mais il doit créer des conditions favorables permettant au secteur privée d’avoir des bonnes conditions pour développer l’activité économique pour faire vivre le pays.
                        .
                        Actuellement avec cette UE qui est ultra-libérale se dirigent vers le modèle américain la tendance des multinationales est d’abuser de l’optimisation fiscale (forme de fraude fiscale »légalisé« ) pour encaisser les bénéfices sans les partager avec l’état. Les multinationales encaissent les bénéfices sans les partager, à part avec les actionnaires, et on laisse toutes les charges des secteurs non rentables, comme par exemple la sécurité sociale, à la charge de l’état !.
                        .
                        L’Ultra libéralisme est le cancer qui est entrent de détruire le monde ! L’écart entre riches et pauvres accroit de jour en jour ! de plus en plus de travailleurs n’arrivent même pas à vire de leurs salaires et sont obligé à cumuler les emplois ... voire en Allemagne !!!
                        .
                        L’UPR à basé son modèle pour redresser l’économie française sur le programme du CNR lequel à fait ses preuves dans la période des »30 glorieuses" (période de quasi plein emploi).
                        .
                        https://www.youtube.com/watch?v=dx5meDjfTGo
                        .


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 janvier 2015 21:02

                          Pour les Allemands, le mark et l’ Allemagne, c’est pareil.
                          Adrien ne comprend pas que pour les Français, l’Etat et la France, c’est pareil.
                          Mes condoléances.


                          • Esprit Critique 6 janvier 2015 21:27

                            Un qui avez bien compris la Théorie « Liber-t-arienne » c’est Jean Yann :

                            Il a exprimé tout ce qu’on peut penser sur le sujet a travers le titre de son chef d’œuvre monumental :

                            « Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès