Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les manifs à poil, c’est pile poil un filon pour les médias à se (...)

Les manifs à poil, c’est pile poil un filon pour les médias à se faire du fric fissa !

La grève de la faim c’est ringard, les banderoles c’est aphone, désormais un seul mot d’ordre : on se désape et on manifeste dans le plus simple appareil. Les médias s’arrachent les clichés et le message passe récupéré par la société du spectacle. Femen, ouvriers, parents d’élèves, profs, écolos, étudiantes québécoises… même combat, toutes et tous à poil….. Les naturistes bons teints n’ont plus qu’à aller se rhabiller derrière leurs palissades policées. Le monde est en train de changer ainsi que les représentations de la révolte ! Gébé le visionnaire avait tout pigé avant tout le monde….

Pas une semaine où un évènement du nu en liberté qui se manifeste ne vienne égayer vos revues sur papier glacé et les écrans de vos télés. J’en viens presque à me demander si ma tenue de tous les jours va bientôt passer inaperçue depuis le jour où j’ai jeté ma robe aux orties de la bienséance pour me retrouver animal comme au premier jour de ma naissance en Afrique.

Il y a à peine quelques semaines, Marianne titrait en pages 38 : « Tous à poil ! Ou comment se faire voir pour être entendu  ». Le choc des photos et les mots à propos des maux dont souffrent vos sociétés sclérosées.

Finies les manifs de vos aïeux tristes à crever comme des perroquets qui psalmodiaient le mégaphone du syndicaliste en chef, lui devant et toutes et tous derrière. Le boucher du coin, l’ouvrier, les parents d’élèves, les compagnons d’Emmaüs et bien d’autres encore ont droit au chapitre et à l’épitre en couverture médiatique, à partir du moment où elles et ils compilent leurs génitoires artilleries sans artifice sous les objectifs. En fin d’année, les calendriers se ramassent à la pelle. Que nenni, les belles canons obus en sautoir à dézinguer le mécano timide. Désormais, ce sont les mamans des bambins qui posent pour obtenir des sous pour leur école publique. Ainsi, lors du régime au pain sec et à l’eau de l’ère Sarko, pour illustrer le dépouillement de l’Education nationale, à la rentrée 2011, des profs ont posé nu et ont fait un tabac sur la toile. L’un des leurs en lettres qui prenait la pause de la princesse de Clèves dans la légèreté de l’être absolu déclarait : «  Quand les profs font grève, cela passe pour une petite routine, là l’effet de surprise a fonctionné, notre manifeste a récolté plus de 30 000 signatures. Nous avons eu l’honneur de choquer Luc Chatel* notre ministre de l’époque  ». (* ex DRH de l’Oréal ! sacré bonhomme polyvalent au possible, digne d’un instit qui lui se respecte !)

Les tartuffes médiatiques ont bien senti que ce nouveau filon allait leur attirer la reconnaissance et toute notre attention. En 2007, Greenpeace sur le déclin dans ce monde ou tout est bio et écolo a fait appel au chantre de la photo de nu en groupe, un certain Spencer Tunick. Il a proposé aux militants de se peler sur un glacier des montagnes suisses pour crier gare au réchauffement climatique. Anaiz Parfait, la bien nommée chargée de cette opération, s’était alors auto-congratulée le satisfecit de première : « Le nu symbolise la fragilité de l’environnement et c’est plus fort qu’une manif  ».

Plus récemment, mes chères cousines et frangines étudiantes du Québec libre ont formé un groupe de femmes pour protester contre le gouvernement de Jean Charest et sa politique putassière de frais de scolarité. « Devant la sourde oreille du gouvernement, nous avons décidé de mener une action symbolique. Face à cette brutalité, nous choisissons la nudité. Nous disons : c’est assez. Ecoutez Nu ! ».

Les activistes naturistes de l’APNEL (association pour la promotion du naturisme en liberté) participent aussi à ce concert des décibels sur leurs montures bicyclettes lors des cyclonudistes urbaines. Histoire aussi de réveiller l’engouement juste un temps trop bref et révolu de tous les médias confondus à l’égard de leurs randonues et leurs actions pour le respect du nu collectif en liberté, sans strictement aucune connotation sexuelle passible de la loi. A croire aussi et c’est déplorable, que leur heure de gloire a été dépassée par les manifs à poil et tous ses dérivés qui fourbissent leurs armes. Il faut dire aussi que le mélange des genres ne fait pas toujours bon ménage. Ainsi, il est un indicateur qui ne trompe pas : la recrudescence des textiles (les gens qui se vêtent) dans les centres naturistes au grand dam justifié des premiers intéressés qui se battent pour le respect stricto sensu de la nudité dans leurs enceintes préservées. Le naturisme victime de son succès, ou phénomène de mode orchestré par les putassiers médias qui bourrent le mou des cerveaux lents ? D’ailleurs Le nu en collectivité n’intrigue plus guère et ne fait plus peur. Même qu’un certain pourcentage représentatif de la population française est prêt à tomber le maillot de bain l’été.

A tel point que la géographe Francine Barthe-Deloisy* rappelle les fondamentaux historiques du nu révolutionnaire à connotation anarchiste de la Belle Epoque. « Le phénomène est devenu tellement fréquent qu’on pourrait se dire que tout le monde vit son quart d’heure de nudité, mais ce serait ne rien comprendre au sujet. Le corps nu sert de discours, de support à la contestation. L’origine du mouvement ne se situe pas dans la tradition naturiste ni dans la libération sexuelle des années 70, mais chez les anarchistes de la fin du XIXe siècle qui voyaient la nudité comme un acte public de révolte  ». Ils seront relayés également par leurs compagnes et compagnons anarchistes ibériques lors de la révolution de 1936, qui eux aussi prônaient le nu collectif révélateur de l’émancipation des femmes et des hommes libres, tant au niveau physique que mental pour échapper aux carcans des dogmes cathos qui corsetaient leur vie quotidienne. Le géographe anarchiste Elysée Reclus aurait applaudi des deux mains. Il a droit à tout mon respect et une citation de lui en préface de mes « Nouvelles naturistes  » à paraitre au début 2013 : http://www.edkiro.fr/nouvelles-natu...

En dehors de Francine Francine Barthe-Deloisy, un autre spécialiste de la question des représentations du nu et de ses connotations culturelles, historiques et sociales en la personne de Christophe Colera  : http://www.lemague.net/dyn/spip.php... a déjà été chroniqué et interviewé pour le Mague par mézigue sur ces questions. Il pourrait lui aussi aisément nous apporter son propre éclairage. Surtout s’il lit cet article, qu’il ne se gêne pas dans un commentaire.

Les corps nudifiés dans des manifs peuvent aussi appeler au phénomène d’identification par le sujet voyeur, ce qui expliquerait le succès croissant des images qu’ils véhiculent auprès du public le plus large possible. « Les corps des protestataires peuvent être ceux de tout le monde : il y a des gros, des poilus, des imberbes, cela n’a rien à voir avec l’esthétisme de la publicité, où les corps codifiés doivent être jeunes, minces et bronzés. Quand on voit les photos de manif, n’importe qui peut s’identifier  ». (Francine Barthe-Deloisy)

Difficile tout de même pour toutes les femmes de s’identifier à la plastique parfaite slave des Femen venues d’Ukraine. Véritable produit marketing de la société du spectacle qui affiche sur toute la planète leurs convictions très libres anti religion et patriarcat par des opérations très rapides, pas plus de cinq minutes, le plus déshabillé possible devant les objectifs des appareils photos et des caméras qui s’en régalent et en redemandent leur dose. Le tabassage en règle de ces femmes de conviction par des nervis cathos à Paris lors d’une célèbre manif anti mariage gay a marqué tous les esprits. Moi la première, j’avoue. Comment rester de marbre devant ce visage tuméfié au regard azur ? !!!

Même que si ça tombe, le gouvernement héros de chez Hollande posera nu un jour, pour racoler sa cause perdue d’avance ? En désespoir capitalistique et crise existentielle devant sa politique de merde antisociale et son Vietnam de l’Ayraultport de Notre-Dame-des-Landes perdu d’avance comme le Larzac en son temps où des alternatives de résistances libertaires se mettent en place par des jeunes joyeux et fraternels relayés par les gens du pays.

Finalement, je me dis qu’il faut être marteau timbré pour vouloir habiller tous les animaux et les confondre avec les humanos fétides, comme le fit le sieur Walt Disney ou d’autres ricains qui recouvrent les pies des vaches, raillés par le regretté Frank Zappa !

Le nu porté aux nues a encore de belles heures sur les sentiers de la gloire à se torcher des libertés à toutes les pudeurs hypocrites. C’est moi qui vous le dit, foi d’athée de Singette qui libre pense et se vit toute l’année à poil, par conviction et militantisme de la révolte animale.

*Géographie de la nudité. Etre nu quelque part de Francine Barthe-Deloisy, éditions Bréal, 2003

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.57/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 8 février 2013 13:50

    ça devrait interesser DSK pour ça prochaine interview , si il y a du blé à se faire !  smiley


    • foufouille foufouille 8 février 2013 14:16

      http://www.radio-canada.ca/nouvelle...

      "Une loi « nécessaire et justifiée », selon les jeunes libéraux

      Même si elle convient qu’elle a été une décision difficile à prendre, la Commission-Jeunesse du Parti libéral du Québec estime que la loi spéciale était nécessaire et justifiée dans les circonstances."

      de vrais graines de libertaryens


      • easy easy 8 février 2013 14:32

        A part les Femen qui sont identifiables (mais qui ont un discours confus), les autres nus ne le sont pas et les impacts sont faibles

        Le rose fushia de Manif pour Tous a bien mieux marqué les esprits


        • jymb 8 février 2013 17:09

          Même à poil, gazer des familles et des enfants dans des poussettes reste un acte haîneux et violent. Quel que soit le thème de la manif, j’aurais été fier de mettre une rouste à de semblables agresseurs, habillés ou pas.
          Etre nu ne vous autorise pas à devenir terroriste !


          • Loup Rebel Loup Rebel 8 février 2013 18:47

            Bon, l’été ça va bien, mais l’hiver la manif risque de manquer de volontaires, ou d’être si brève qu’on n’aura même pas le temps de voir les participant(e)s s’exhiber.

            Question subsidiaire : ces manifs seront-elles mixtes, ou bien en deux cortèges distincts homme d’un côté femme de l’autre ? Affffff ! On en finira jamais avec la ségrégation entre les deux sexes !


            • eric 8 février 2013 19:21

              Le fond de ce truc c’est quand même que même rémunérée pour cela, la gauche coupée du peuple défile peu...

              Confère la dernière manif pour la loi Taubira

              Avec un appel de tous les partis de gauche, tous les syndicats français, toutes les associations subventionnée, une grosse centaine de milliers de personnes ?

              Tous ceux pour lesquels manifester ou faire la grève fait partie du plan de carrière ont été mis a contribution. Tous ceux qui démontrent leur légitimité professionnelle et obtiennent hausse de salaire, subvention, non pas du fait de leur résultat, mais par le pression politique.

              Et on parle de ce que certains dans le nouvel obs,avec une lucidité paradoxale qui s’ignore sans doute elle même, n’hésitent pas a qualifier de « principale reforme du quinquennat.... »

              C’est normal.1) Les gauches en tant que classe sont satisfaites de leur situation. Elles accaparent une part de la richesse nationale disproportionnée avec ce qu’elles apportent a la société. Elles se contentent de défendre leurs acquis. 2) Il n’y a plus de « peuple » a gauche. Notamment, ces manifs sont parfaitement homogènes sociologiquement. Aucune vraie mixité sociale.

              D’où cette professionnalisation des manifs. Du reste, le budget (subventionne) des manifs de gauche, monte en flèche avec la baisse des effectifs. Il n’y a qu’a voir les budgets concerts de SOS par exemple. Même les « jeunes », doivent être payes ? achetés ?

              Les femen et autres stripteaseuses n’en sont qu’une extremisation de ce phénomène. Professionnelles rémunérées, formatée pour les médias, la seule chose que nous révèle leur nudité, c’est celle du « roi »qui les finance...mais aussi de son mepris pour le peuple et la démocratie...Mais aussi sa confiance dans le « peuple de droite ». Qui oserait aller contre manifester a un happening de gauche ? Tous le monde sait a droite, que cela ne se fait pas d’un point de vue démocratique, qu’on se ferait casser la gueule grave, au point de ne pas avoir besoin de maquillage pour avoir l’air tabasse....http://www.youtube.com/watch?v=BKG3zORA5Do


                • momo momo 30 mai 2013 17:32

                  Nouveau Blog de PàG : www.antiintox.canalblog.com

                   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès