Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les médiocres : Quand Lalouette jase sur Cantona...

Les médiocres : Quand Lalouette jase sur Cantona...

Quand Lalouette jase sur Cantona les banques sont aux premières loges.
 
A 55 ans, Lalouette divorcée 2 fois, est titulaire d’un modeste DESS de droit social d’autrefois (bac+5) et d’une maîtrise d’anglais. Si un tel bagage est loin d’être négligeable ce n’est pas un constat de capacité suprême dans le domaine financier. Même après un nombre respectable d’heures de vol, de telles études ne prédestinent pas au portefeuille de l’Economie et des Finances. D’autant que, gros comme le nez au milieu de la figure, la prétendue spécialiste s’est plantée deux fois au concours d’entrée à l’ENA. Mais voilà, elle appartient au cercle très intime des médiocres, tel Sarkozy ou Hortefeux, titulaires de cet échec qui dispense d’user ses braies ou ses pampers pour apprendre l’administration publique. Ceci explique sans doute cela : « chacun son métier ! ». Les médiocres encouragent la platitude et la développent.
 
Cette spécialiste honoris causa de la Finance serait l’auteur de la redoutable loi TEPA, la plus belle flétrissure de sa carrière. Cette mesure législative en faveur du travail, de l’emploi et du pouvoir d’achat fut adoptée par le Parlement le 1er août 2007. Promulgué le 22 août 2007, ce chef d’œuvre lalouettien devait sauver la nation et améliorer le pouvoir d’achat. Un acte dont les conséquences bénéfiques se font toujours attendre. Une initiative qui creuse chaque jour un peu plus le déficit public. Une priorité de l’Etat selon Fillon qui peut se vanter d’avoir tenu parole. Son bilan bat tous les records de déficit en Europe. Comme le chômage est une priorité de X.Bertrand : il y a lieu de penser que d’ici peu, le record de 5 millions de chômeurs que nous possédons déjà, va être pulvérisé. 
 
Tout un chacun se souvient que, selon la propagande du ministère des Finances- http://pme.service-public.fr/actualites/breves/loi-tepa-nouvelles-mesures-qui-concernent-pme.html :
« La loi encadre strictement les "parachutes dorés" consentis à certains dirigeants d’entreprise, en subordonnant "les éléments de rémunération, indemnités et avantages" au "respect de conditions liées aux performances du bénéficiaire". Au départ du dirigeant, le conseil d’administration décide du versement éventuel du "parachute doré". Les dirigeants actuellement en poste disposent de 18 mois pour se mettre en conformité avec ces nouvelles dispositions.  »
 
Ces mesures ont été adoptées officiellement en octobre 2008 par le MEDEF et l’AFEP (Association Française des Entreprises Privées). Le 13 janvier 2009 le Monde publiait : «  Le cabinet international Hewitt Associates, spécialisé dans les questions de rémunérations dresse l’état des lieux pour 2008. D’après son enquête, les pratiques de près de 80 % des entreprises du SBF 120 "ne sont pas conformes" aux recommandations de l’Afep et du Medef, adoptées en octobre 2008 à la demande du gouvernement. »
 
L’article poursuivait : «  Selon Hewitt, 79 % des dirigeants des grandes sociétés françaises bénéficient de telles indemnités de départ, soit au titre de leur mandat social (31 %), soit au titre d’un contrat de travail, toujours valide, d’ancien salarié de l’entreprise (48 %). Ces indemnités se superposent pour un tiers des dirigeants, aboutissant à des excès manifestes. Elles sont même parfois majorées en cas de changement de contrôle de l’entreprise ou pour tenir compte d’une clause de non-concurrence. Ainsi, relève Hewitt Associates, du fait de ce cumul d’indemnités, 27 % des dirigeants du SBF 120, soit près d’un sur trois, se sont fait attribuer des "parachutes dorés" dépassant le plafond préconisé par l’AFEP et le Medef. Ce plafond a été fixé à 24 mois de rémunération incluant le salaire et la part variable…. »
 
L’efficacité de la loi TEPA dans le domaine des parachutes dorés est, vous le constatez, sans précédent et sans conséquence sur les parachutes. Du reste l’état n’a pas à fourrer son nez dans les affaires privées et Madame Lalaouette, avocat d’affaires pour un cabinet international pendant 20 ans, n’avait sans doute pas l’intention de plumer ces pauvres dirigeants dont l’emploi est, de nos jours, si précaire.
 
Hélas ! Dans les domaines du social et du pouvoir d’achat l’impact de cette distinguée création est particulièrement inexistant si ce n’est son coût pour l’état et la Sécurité Sociale.
 
A ce sujet, afin de préserver toute objectivité, il est indispensable de citer le Conseil des Prélèvements Obligatoires. Ce Conseil, peu connu du grand public, est un département de la Cour des Comptes. Il a pour mission d’observer et analyser l’évolution des prélèvements obligatoires de l’état sur la situation économique de la nation et des institutions sociales. Les résultats de cette mesure législative TEPA à qui les députes et sénateurs avaient réservé le meilleur accueil, en son temps, ne sont pas des plus concluants. 
 
Voici ce que constate le rapport dudit Conseil :
« La loi TEPA a introduit pour les heures supplémentaires et complémentaires, une exonération de toute imposition des ménages et une déduction forfaitaire de 0,50 € par heure pour les cotisations patronales sur les heures supplémentaires, portée à 1,5 € par heure pour les entreprises de moins de 20 salariés. Dans ce dernier cas, pour 20 heures supplémentaires par mois au SMIC, la réduction forfaitaire peut représenter 1,5 % du salaire brut. Le coût fiscal et social de ce régime est évalué à 4,1 Mds€ en 2010. »
A elle seule cette trouvaille a donc coûté 1/6ème du déficit global de la Sécu et 50% du trou des retraites.
 
Le rapport poursuit :
« Selon l’exposé des motifs de la loi TEPA, le régime des heures supplémentaires vise d’une part à diminuer le coût du travail pour les entreprises qui augmentent la durée de travail de leurs salariés, et d’autre part à inciter les salariés à travailler plus par la garantie d’une augmentation substantielle de leurs revenus (hausse du pouvoir d’achat).
 
D’un point de vue conjoncturel, l’allègement des prélèvements sur les heures supplémentaires a pour objet de faciliter le recours aux heures supplémentaires comme instrument de flexibilité : cela permet aux entreprises de s’ajuster à une augmentation de leur volume d’activité.
D’un point de vue structurel, la mesure a des effets qui jouent en sens opposés : l’accroissement de la durée du travail incite les entreprises à substituer des heures de travail aux hommes, ce qui a un impact négatif sur l’’emploi, mais la réduction du coût du travail consécutif à l’allègement des prélèvements est en revanche favorable à l’emploi.
L’effet global sur l’emploi est donc a priori ambigu.  »  
 
L’analyse constate en outre :
«  Les effets du régime des heures supplémentaires sont de plus inégaux selon les salariés, du fait de la propension marginale à effectuer des heures supplémentaires. Pour les salariés qui effectuent des heures supplémentaires, une baisse de la fiscalité pesant sur ces dernières devrait les inciter à en faire davantage et pourrait ainsi contribuer à la hausse de leur pouvoir d’achat. Pour les travailleurs qui n’effectuent pas d’heures supplémentaires, la baisse de la fiscalité portant sur celles-ci ne les touche pas, mais la nécessité de combler la perte pour les finances publiques risque de peser sur leur pouvoir d’achat via des prélèvements obligatoires supplémentaires  ».
 
Il est ici clairement exprimé que les conséquences sur le pouvoir d’achat et l’emploi de la loi TEPA ne sont pas celles clamées par le Gouvernement. Cette mesure, favorable aux entreprises, est financée par d’autres prélèvements effectués sur l’ensemble des consommateurs dont les plus nombreux sont les salariés. Parmi eux, les bénéficiaires d’heures supplémentaires qui pensant ainsi pouvoir consommer plus vont donc acheter plus cher et pas nécessairement beaucoup plus. 
 
Madame Lalouette et le Parlement se sont moqués du monde pour vendre leur salade, qui profite aux entreprises. Sarkozy n’a pas tenu son engagement électoral qu’il n’avait du reste pas à faire compte tenu du mandat qu’il briguait. 
 
L’étude du Conseil précise :
« Certaines évaluations empiriques laissent penser qu’il y a eu en partie substitution par hausse du nombre d’heures supplémentaires déclarées ne correspondant pas nécessairement à une hausse du nombre d’heures effectuées. La très forte progression du volume d’heures supplémentaires par salarié, de 34,5 % entre le 2ème trimestre 2007 et le 2ème trimestre 2008 semble notamment peu compatible avec l’évolution de la conjoncture (ralentissement de la croissance en 2008). Cette hausse reflète en partie les modifications des comportements déclaratifs des entreprises à l’enquête Activité et conditions d’emploi de la main d’œuvre (ACEMO) depuis la loi TEPA  »
 
Voici qui le révèle sans détour : les bénéficiaires de la loi, les entreprises, ont triché pour diminuer, illégalement, leurs charges sociales
 
Enfin, l’étude conclut :
« Au regard de ces éléments, l’efficience du dispositif semble très limitée, le gain en PIB étant en tout état de cause inférieur au coût de la mesure » Cette loi a donc servi à augmenter le résultat des entreprises et rien d’autre. Elle pèse plus sur le déficit de l’état qu’elle ne sert l’économie. Elle n’augmente pas la compétitivité des produits vendus. Elle n’apporte aucun avantage conséquent aux travailleurs et diminue le pouvoir d’achat de ceux qui ne peuvent bénéficier d’heures supplémentaires la charge de travail de l’entreprise, fonction des commandes, n’ayant pas nécessairement augmenté.
 
Il apparaît clairement que la loi TEPA de la Ministre Lalouette est une création coûteuse à l’état. Elle n’apporte rien à l’économie et ne profite ni aux travailleurs ni au pouvoir d’achat. Elle ne remplit aucun des objectifs présumés.
 
Ceci est à rapprocher du résultat qualité/prix de l’ensemble des mesures dérogatoires ou d’exonération présentées, par Lalouette, comme soutenant l’économie. L’ensemble des dispositions miracles se traduit en 2010 par un déficit de 152 milliards € et 172 milliards € de niches fiscales et sociales. Le record de la médiocrité.
Il faut féliciter Madame Lagarde laquelle, comme on décerne le prix Nobel au Chef de la Nation la plus belliqueuse, s’est vue attribuée par le Financial Times le titre de meilleur ministre des finances de la Zone Euro en 2009. C’est dire le niveau de ses collègues, à moins que, comme autrefois pour le diplôme «  Prestige de la France  », il suffise de contribuer aux bonnes œuvres du magazine pour en être récompensé. Les Américains dans le besoin sont capables de tout. 
 
Ne digressons pas ! Les dispositions de Lalouette ne servent à rien pour le petit peuple comme le montre la progression d’un demi million de têtes du marché des sans emploi depuis janvier 2008. En plus des emplois perdus qui font diminuer la masse des cotisations sociales, tout bien compté, les exonérations sociales à elles seules génèrent un manque de recettes de plus de 31,9 milliards € en 2009 pour la Sécurité Sociale, à lire la page 90 du rapport de cette institution publié par la Cour des Comptes en septembre 2010 :
 
Madame Lalouette est donc très mal placée pour apprécier la proposition lancée à la cantonade par Eric Cantona de retirer son pécule des Banques le 7 décembre prochain. 
 
Cette réaction est d’autant plus mal venue que le champion de football est un citoyen au même titre qu’elle. Il est donc constitutionnellement apte à exprimer sa conception et sa façon de voir la politique et de conseiller ses compatriotes. En supplément, ses concitoyens peuvent encore disposer, comme bon leur semblent, de leur bien avant que les banques et l’état ne les engloutissent dans une gigantesque faillite. Le préambule de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 le rappelle :
« Les représentants du peuple français, constitués en Assemblée nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements, ont résolu d’exposer, dans une déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’homme, afin que cette déclaration, constamment présente à tous les Membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous. »
 
L’article XI de ladite déclaration ne dispose-t-il pas que :
« La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre à l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi » ?
Et l’article XVI :
« La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité.  » Les banques sont des sociétés privées, la nécessité publique n’est donc pas mise en question par la suggestion d’Eric Cantona, Lalouette n’a rien à dire en tant que ministre, en tant que citoyen c’est autre chose.
 
Au lieu de critiquer, avec mépris, les compétences d’un citoyen, Lalouette devrait inciter Lagarde à faire profil bas, l’encourager à plus de retenue et au souvenir de l’article 15 de la déclaration de 1789 : «  La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration. ». Après tout la ministre serait plus avisée et appréciée si elle évitait de plumer les contribuables en dilapidant le patrimoine de l’Etat par des lois scélérates et irresponsables ?
 
Enfin ! De quel droit se prévaut-elle pour se mêler du contrat qui lie la banque privée à son client ? Décidément les turpitudes quotidiennes ne sont pas uniquement la pâture des imbéciles, comme le prétendait Flaubert, elles concernent aussi le propos des médiocres. 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.65/5   (114 votes)




Réagissez à l'article

122 réactions à cet article    


  • Ariane Walter Ariane Walter 3 décembre 2010 10:28

    Cher Emile, excellent et précis, encore une fois.
    Je passe rapidement.
    je viens de trouver une formule pour dire : « je vous embrasse et je repars travailler. »
    J’adore les formules rapides genre « kiss and fly » aux aéroport.
    Là, c’est moins joli, je le reconnais :
    « Bises et Bosse. »

    je vais contacter ma banque aujourd’hui pour leur dire que je veux à disposition les 10 000 576 euros de mon compte courant. Plus les autres. (hihihihihihihhi !!)

    Rit et rêve !


    • ZEN ZEN 3 décembre 2010 10:33

      je vais contacter ma banque aujourd’hui pour leur dire que je veux à disposition les 10 000 576 euros de mon compte courant

      Où ? A quelle heure ?... smiley


      • elmapelki elmapelki 3 décembre 2010 22:33

        L’annuaire 2010 du club « Le Siècle » - L’abcédédaire d’une République bananière

        http://www.youtube.com/watch?v=2pS2pRmVrpk&playnext=1&list=QL

        L’Avenir c’est maintenant !


      • Rough 3 décembre 2010 10:47

        Mme Lagarde n’a peut-être qu’un modeste DESS de droit mais elle a été pendant de longues années la patronne d’un des plus grand cabinet d’avocats du monde dans un environnement où être une femme, française de surcroit, était un sacré handicap....Elle y fit une carrière brillante en gravissant un à un tous les échelons...

        Cantona a été un grand footballeur parait-il...Je m’en tiens aux avis des spécialistes car mes compétences footbalistiques sont limitées...Je reconnais qu’il a fait une carrière atypique et très originale qui l’a conduit jusqu’au théâtre avec Jean-Jacque Gomila et Niels Arestrup...et j’avais tendance à le trouver plutôt cortiqué pour un footeux....

        Mais ses délires révolutionnaires du 7 décembre vont vite le faire rejoindre la cohorte des débils profonds comme anelka et ribéry....
        J’imagine assez bien le King, qui doit avoir au bas mot plusieurs millions d’euros d’avoir en banque, se pointer chez HSBC ou Barclays à l’ouverture des guichets pour demander le retrait en espèces de ses brozoufs ce qui doit représenter plusieurs très grosses valise de biftons....Non seulement c’est totalement irréaliste sur le plan pratique : je vous laisse imaginer la logistique nécessaire au transport de mettons 6 millions d’euros en cash....c’est également totalement délirant car aucune agence bancaire ne dispose d’autant de cash si elle ’a pas eu un délai pour le commander....Donc Cantona raconte des conneries et se paye un coup de buzz à peu de frais....

        Quant aux tocards mimétistes qui s’imaginent faire acte de subversion et pensent faire vaciller le système bancaire en venant retirer leur 1000 euros d’économie, enfin ce qu’il en restera après avoir payer COFIDIS pour le plasma et bu le reste en pastis, et bien je leur souhaite beaucoup de plaisir....et je ris déjà lorsque l’on leurs refusera un retrait de cash non coimmandé à l’avance....


        • Ariane Walter Ariane Walter 3 décembre 2010 11:46


          @ Rough

          Ah ! la réussite !
          Quel rêve !
          « Un des plus grands cabinets d’avocats du monde » !
          Frissons et zibeline !
          On imagine ce qui se trame dans ces cabinets d’avocats d’affaires !
          Tous les bons conseils en effet qu’il doivent donner !
          Vous les admirez ?
          Même encore de nos jours ?

          je préfèrerai avoir un fils sdf plutôt qu’avocat dans un grand cabinet d’affaires. Je n’oserai pas le regarder en face.

          Et elle a gravi les marches une à une ! Comment ? En plaisant à qui ? (Je ne parle pas de séduction féminine, mais d’idées simplement qui arrangent les puissants. Le reste est moins grave. Je ne lui donne que la compétence que vous suggérez.)

          Elle appartient à ces gens à qui Hernani disait, les voyant se partager les richesses du pays :
          « Bon appétit Messieurs ! »

          Comment se fait-il que plaisant dans le grand monde, elle nous plaise si peu à nous ? Est-ce parce qu’elle dégage un air de gouvernante au service de ses maîtres dans sa tenue impeccable qui cache des actes un peu moins impeccables ? Est-ce parce qu’il lui est impossible de se composer un masque qui ne bouge pas quand elle défend une oipinion à laquelle elle ne croit pas ? Dans ces cas-là ce visage habitué à parler dans l’ombre vacille..

          Quant à M. Cantona ; il n’est pas ridicule. il est comme nous. il cherche une solution.
          Et, écoutez bien ceci : « Qui cherche trouve », paraît-il.


        • Ariane Walter Ariane Walter 3 décembre 2010 11:51

          Il me semble qu’actuellement, pour faire partie des grandes sphères de l’économie, il suffit de connaître cette phrase : « Prenons-en un max et cassons-nous car tout va péter. »

          ce n’est pas Cantona qui est méprisable, ce sont ceux qui le poussent à cette idée un peu folle,oui.. Higelin le soutenait chez Taddéi et c’était bon à entendre. Mais je suppose qu’higelin est un baladin qui ferait mieux de s’occuper de sa musique.


        • Traroth Traroth 3 décembre 2010 12:08

          Je ne sais pas si Lagarde est compétente ou non, même si une juriste est loin d’être une économiste. Mais ce qui est parfaitement limpide, c’est qu’elle n’est pas bien intentionné. Pour dire clairement : le gang de l’Elysée, Sarkozy et ses complices, y compris Lagarde, vous veulent du mal. Ils veulent vous rincer de tous ce que vous possédez, et si vous en crevez la gueule ouverte, rien de personnel, hein !


        • krachunka 3 décembre 2010 12:12

          Mme Lagarde n’a peut-être qu’un modeste DESS de droit mais elle a été pendant de longues années la patronne d’un des plus grand cabinet d’avocats du monde dans un environnement où être une femme, française de surcroit, était un sacré handicap....Elle y fit une carrière brillante en gravissant un à un tous les échelons...
          ----------------------------------------

          Je ne m’y connais pas beaucoup en finance mais j’ai quand même pu observer 2/3 choses :

           - Quand elle est arrivée au ministère, elle allait tout arracher, la croissance à plus de 2% c’etait vraiment la fourchette basse. Bien sur en contradiction totale avec toutes les autres analyses internationales ou françaises indépendantes

          - Ensuite mois après mois, elle nous faisait miroiter toujours un peu moins, ça baissait à chaque fois

          - Au bout d’un moment on passait sous les 0, mais bon il fallait toujours parler de croissance mais croissance négative...... gné !!!!

          - Ensuite voilà la crise :
          - Seule l’économie américaine sera touchée, notre euro nous protegera evidement....
          - Ah l’Europe est touchée ? mais les banques françaises n’ont rien à craindre, c’est les plus fortes du monde.......

          Voilà ce que je retiens de cette brillante ministre ! Bref soit elle nous prend pour des débiles, soit elle est complétement incompétente, ya pas 36 explications, et je me demande bien ce qui est le plus grave !!

          Imagine t on une seule seconde qu’un salarié lambda soit reconduit dans ses fonctions après de si brillantes premières années ?


        • zototo 3 décembre 2010 12:14

          «  pendant de longues années la patronne d’un des plus grand cabinet d’avocats du monde »


          Si pour vous c’est un argument, pour moi c’est la preuve même qu’il faut se méfier de cette dame. A votre avis, ce plus grand cabinet d’avocat du monde, il s’occupait des black du bronx ou des activités forcement vertueuse de belle entreprise comme monsanto ?

          Pour mémoire c’est cette dame qui quelques mois avant de devenir ministre en France à agit contre les intérêts européens en favorisant en plus des magouilles illégales : la vente à la pologne d’avions de guerre US avec l’aide européenne à l’agriculture versé à la pologne.

          Il y a quelques décennies, cela lui aurait valu d’être déchu de la nationalité française, maintenant ça lui donne le droit d’être ministre.

          Enfin cerise pourrie sur le tas de merde, cette dame participe au réunion des bilderbergs...

        • kéké02360 3 décembre 2010 12:19

          @ Vatarace

          << A votre avis, il va retirer son fric ? >>

          Oui et il va le mettre ici
          http://www.tsr.ch/video/info/journal-19h30/2439011-le-regard-de-jacob-berger-sur-l-affaire-bettencourt.html#id=2439011

          parcequ’il le vaut bien smiley

        • sisyphe sisyphe 3 décembre 2010 12:24

          Par Rough (xxx.xxx.xxx.32) 3 décembre 10:47

          Mme Lagarde n’a peut-être qu’un modeste DESS de droit mais elle a été pendant de longues années la patronne d’un des plus grand cabinet d’avocats du monde


          Ce qui l’a effectivement prédestiné à s’occuper des intérêts des sociétés, des patrons et des banques, beaucoup plus que celui d’un état et des citoyens ; ce qu’elle fait, d’ailleurs, parfaitement, comme le démontre l’article. 

          Cet échalas à allure de grue est non seulement totalement nulle en économie (cf l’état de nos finances, de notre économie et de notre marché du travail qui n’ont cessé de se dégrader depuis qu’elle est aux commandes) , mais parfaitement compétente pour contribuer à privatiser le pays, et le livrer aux banques ; ce qu’elle s’efforce de faire le mieux possible, avec le soutien actif du Medef. 

          Si j’étais Cantona, je lui administrerais une reprise de volée de pleine puissance dans les fesses, histoire de lui faire un peu agiter ses plumes... 

          Quelle catastrophe, ces dirigeants politiques tous plus vendus au capital les uns que les autres ; je crois que jamais la France n’était tombée si bas... 



        • sisyphe sisyphe 3 décembre 2010 12:31

          Plus précisément la carrière de Lallouette : 


          En 1981, après ses études, elle est avocate au barreau de Paris, et rejoint le bureau parisien du cabinet d’avocats Baker & McKenzie, un des premiers cabinets d’avocats mondiaux (4600 collaborateurs dans 35 pays) dont elle gravira tous les échelons en 25 ans de carrière : associée du bureau parisien en 1987, associée gérante en 1991, membre du comité exécutif mondial à Chicagoen 1995 et présidente de ce comité en 1999, la première femme à le devenir. Elle occupera ce poste jusqu’en 20049. Sous sa présidence, Baker & Mckenzie a augmenté son chiffre d’affaires de 50 % pour clôturer l’exercice 2004 à 1 228 millions de dollars. En 2002, elle est classée 5e femme d’affaires européenne par le Wall Street Journal Europe10.

          Entre 1995 et 2005 [modifier]

          De 1995 à 2002, elle est membre du think tank Center for Strategic and International Studies (CSIS), au sein duquel elle coprésidait avec Zbigniew Brzezinski la commission Action USA-UE-Pologne et suivait plus particulièrement le groupe de travail Industries de défense USA-Pologne (1995-2002) et les questions liées à la libéralisation des échanges polonais11. En 2003, elle est également devenue membre de la Commission pour l’élargissement de la communauté euro-atlantique12.

          En 2004, le président Jacques Chirac l’élève au grade de chevalier de la Légion d’honneur.

          En avril 2005, elle entre au conseil de surveillance de la multinationale néerlandaise ING Group, une des principales sociétés financières au monde13, place qu’elle a quittée avant de devenir ministre déléguée14.


          Bref, une parfaite carrière de femme d’affaires, liée aux sociétés financières ; carrière qu’elle continue, sous le masque du Ministère de l’économie et des finances ; les multinationales financières lui en sont parfaitement reconnaissantes... 


        • Ariane Walter Ariane Walter 3 décembre 2010 12:55

          @ Sisyphe
          Jouissif...


        • emile wolf 3 décembre 2010 13:06

          Bonjour Rough

          J’observe que vos remarques sont tout à fait pertinentes. Madame Lagarde née Lallouette, est une avocate d’affaires hors pair, ce que je n’ai pas mis en cause. Comme nous tous, cette dame à ses limites. L’échec au concours de l’ENA et au ministère des finances avec la loi TEPA et celui de l’ensemble des niches fiscales et sociales dont elle est responsable les montrent.
          Chacun son métier n’est‐ce pas ?.

          Je remarque également que vous ignorez le traité de Lisbonne et la libre circulation des capitaux et des marchandises au sein de l’Union Européenne et des pays associés.

          Il n’est pas nécessaire de vider son compte en réclamant de l’argent liquide pour faire virer ses économies sur un compte ouvert dans une banque étrangère y compris au Luxembourg, en Suisse, Lichtenstein ou dans les Iles Anglo‐Normandes par exemple.

          Ceci est une opération légale, déclarée à la banque de France pour autant que le montant atteigne le plafond requis.En supplément, les banques comme les Assurances étrangères sont présentes en France, elles ne sont pas, pour autant, françaises. Un transfert sur un compte résident dans une banque étrangère ayant des succursales locales ne nécessite aucunement la fermeture du compte initial à la BNP, Société Générale ou Crédit Agricole.

          Le footballeur ne s’adresse pas exclusivement aux petites gens titulaires d’un crédit de la banque domiciliaire de leur compte courant, il y a de nombreux autres organismes de crédit.

          Vous décrivez avec humour et talent une situation que vous jugez ridicule, c’est votre opinion.
          A lire les commentaires de médias celle—ci ne semble ni partagée par les gens du Ministère Lallouette ni par les banques. S’il est probable que le 7 décembre ne connaîtra pas le crash bancaire national envisagé par Cantona, rien n’empêche que le principe, inculqué par cette action, soit appliqué dans les jours et semaines qui suivent, ce au détriment des banques françaises de la façon exposée plus haut.
          Si c’est le cas, vous constaterez, peut‐être à regret, que votre commentaire goguenard sur l’appel de Cantona manquait de clairvoyance.

          Merci de votre participation elle a permis de clarifier ce point que, tout comme vous, je trouve important.


        • kiouty 3 décembre 2010 14:30

          Quant aux tocards mimétistes qui s’imaginent faire acte de subversion et pensent faire vaciller le système bancaire en venant retirer leur 1000 euros d’économie, enfin ce qu’il en restera après avoir payer COFIDIS pour le plasma et bu le reste en pastis, et bien je leur souhaite beaucoup de plaisir....et je ris déjà lorsque l’on leurs refusera un retrait de cash non coimmandé à l’avance..

          Ha ha ha ah ouais bien dit, c’est bien fait pour leur gueule a ces connards de pauvres !!!!


        • millesime 3 décembre 2010 14:37

          tout d’abord Eric Cantona n’a rien proposé, il a émis une reflexion sur le pouvoir des manifestants (s’ils veulent changer le système qu’ils s’attaquent aux banques), sur l’affirmation que ce sont les banques qui détiennent le pouvoir.
          Le vrai débat est là ! qui détient le pouvoir ?
          Comment permettre à l’économie réelle de fonctionner sans être soumise aux marchés spéculatifs ?
          Il est tout de même bon de rappeler que (selon la Banque Mondiale) il s’échange 4000 milliards de dollars quotidiennement ;
          sur ces sommes colossales, seules 10% sont consacrées auw échanges de produits et services entre Etats et entreprises.
          Le reste, soit 90 % , oui 90% sont orientées vers les marchés dérivés, c’est-à-dire l’économie virtuelle.. !
          voilà pourquoi Paul Jorion propose d’interdire les paris sur les fluctuations de prix.
          (pour l’instant, personne, parmi nos leaders politiques et financiers, y compris donc notre ministre des finances, ne veulent changer le système)
           de sorte qu’il va à sa perte ...surtout dans les pays occidentaux.. !
          mais peut-être avez-vous des propositions.. ; ?
          pour ce qui me concerne je suis comme Paul Jorion

          http://millesime.over-blog.com


        • Vipère Vipère 3 décembre 2010 14:52

          Très cher Rough

          « Ecrire, c’est lever toutes les censures » disait Jean GENET


        • lagabe 3 décembre 2010 15:19

          Il me semble qu’actuellement, pour faire partie des grandes sphères de l’économie, il suffit de connaître cette phrase : "Prenons-en un max et cassons-nous car tout va péter." dixit

          en clair un bon résumé


        • ChatquiChouine ChatquiChouine 3 décembre 2010 20:54

          Je viens de suivre le fil des commentaires de cet article, très interessant au demeurant, et je constate que beaucoup s’étonnent de l’ascension fulgurante de notre ministre de l’économie.

          Comme certains ont pu le lire dans sa fiche Wikipédia, miss Lagarde a gravi toutes les marches du plus grand cabinet d’affaire du monde, à savoir Baker & Mc Kenzie, pour en prendre la direction de 1999 à 2004 ou elle fera doubler le chiffre d’affaire de son entreprise...bien.

          Mais, pour ceux qui auraient lu un peu vite sa fiche, vous constaterez que cette derniere appartenait aussi au think tank CSIS pour lequel je fais une petit copier coller ici :

          De 1995 à 2002, elle est membre du think tank Center for Strategic and International Studies (CSIS), au sein duquel elle coprésidait avec Zbigniew Brzezinski la commission Action USA-UE-Pologne et suivait plus particulièrement le groupe de travail Industries de défense USA-Pologne (1995-2002) et les questions liées à la libéralisation des échanges polonais[11]. En 2003, elle est également devenue membre de la Commission pour l’élargissement de la communauté euro-atlantique[12].

          Ou est-ce que je veux en venir ?...et bien figurez vous que l’un des principaux clients de son cabinet d’affaire était l’avioneur Lookeed Martin...qui fabrique notamment des chasseurs F16.

          Et alors ?

          Certains ont peut-être la mémoire courte, mais, en 2003, la Pologne qui négociait férocement son entrée dans l’UE, en obtenant quelques milliards d’€ supplémentaires pour aider son « agriculture », a acheté 48 F16....

           Vous saisissez maintenant.

           A noter en passant que ces même polonais, dont on peut douter du besoin réel d’acheter autant de chasseurs, se sont précipité à la suite des US dans la guerre d’Irak...(il n’y a aucun problème d’approvisionnement de pièces détachées à ce que lon m’a dit)

          Ainsi donc, nous avons à la tête de notre économie une dame à qui Serge Dassault doit avoir quelques réticences à serrer la main, et grâce à laquelle notre dîme Européenne à servi a enrichir l’industrie militaire US.

          Si après cela vous vous étonnez que ses décisions plombent notre économie, je ne sais plus trop quoi vous dire...


        • Ariane Walter Ariane Walter 3 décembre 2010 21:22

          Merci pour cette révélation.
          Bref elle « était » au service du complexe militaro-industriel qui gouverne les Etats-Unis...

          Autre remarque : il est facile de faire gagner de l’argent à une entreprise quand on à l’oreille d’un Etat.
          Quant à Zie..machin....tout le monde sait à la tête de quelle organisation mondiale il est...
          Franchement, ça fait froid dans le cas...
          Avec ses airs de gourde...
          Autre chose : c’est Sarko qui l’a choisie ou on lui a dit : "prends-la ???


        • ChatquiChouine ChatquiChouine 4 décembre 2010 01:42

          Bonjour Ariane,

           Si je vous dis Sarko l’Américain, cela répond t’il à votre interrogation ?

          Si ça ne tenait qu’a lui, je crois qu’il serait prêt à acheter des F16 lui aussi...


        • kéké02360 5 décembre 2010 21:21

          @ Ariane ,

          << on lui a dit : "prends-la ??? >>

          Je savais pas ce qu’il en était , j’ose espérer simplement qu’elle était consentente ! smiley


        • Papybom Papybom 3 décembre 2010 10:48

          Bonjour Emile,

          Tout est dit et bien dit. Gardons le moral  !

          Je ne viens pas te compter fleurette
          Christine. J’avoue que Tepa chouette.
          En verlan, c’est ton pâté d’alouette
          Qui vide le plus nos assiettes.
          Reprends des cours, évite les boulettes.
          Les taxes on en a ras la casquette.
          Avec toi, je sais ou finira la balayette…

          Cordialement.


          • Vipère Vipère 3 décembre 2010 14:27

            Bonjour à tous

            Vous l’avez dit Papyboum, reprendre des cours évite les boulettes, à certains  !!!

            Dans le cas, de Christine LAGARDE, elle a repris des cours de comptabilité lorsqu’elle est arrivée au gouvernement et au niveau débutant, d’après l’hebdomadaire Marianne.

            Qui va piano, va sano.

            Les impatients devront accorder quelques indulgences à l’apprenante et laisser encore 18 mois à Madame LAGARDE pour terminer ses derniers T.P. d’économie, après tout, vu les déficits publics, il serait mesquin de mégoter sur quelques ratages supplémentaires qui ne changeront rien au bilan économique de la France.

             


          • Papybom Papybom 3 décembre 2010 15:35

            Bonjour Vipère.

            Notre ami Emile est trop bien éduqué pour parler le verlan.

            Mais Tepa et Pâté d’alouettes, je n’ai pas résisté. Pardonnez-moi.

            Cordialement.


          • emile wolf 3 décembre 2010 15:36

            Bonjour Papy

            Vous l’avez dit le moral, la morale et la confiance sont les piliers de la société, la déclaration des dorits de l’homme et la Consitution les fondements de notre démocratie. Gardons les et si quelqu’un venait à y toucher nous serions là pour lui donner la balayette !

            On dira ce qu’on dira mais vous avez l’humour cocasse et plaisant. Cela détend !

            Bonne journée Papy.

             


          • kéké02360 3 décembre 2010 21:24

            Hé Papyboom !!!!

            le pâté d’alouette c’est 50 % d’alouette et 50 % de porc !!!!!

            Pour faire un pâté il faut donc une alouette et un porc, logique non !!!!  smiley

            les frais de port sont en sus smiley

            alouette , gentille alouette , alouette je te plumerai ........................................


          • Lutin Lutin 3 décembre 2010 10:59

            Je ne vois pas ce que « divorcée deux fois » vient faire dans cet article, de plus dans les premières lignes.......

            Même si elle était lesbienne, partouzarde, les deux, ou célibataire endurcie voire collectionneuse d’amants d’un soir je ne verrai toujours pas ce que ce genre de remarque viendrait faire dans un article sérieux ou se voulant comme tel, à moins que j’aie cliqué sur la page d’accueil de Voici par mégarde.

            De même qu’utiliser son nom de jeune fille est un procédé douteux, quant au reste de l’article je ne l’ai pas lu, quand ça démarre comme ça je sais que c’est délibérément à charge donc insignifiant


            • Ariane Walter Ariane Walter 3 décembre 2010 12:35

              @ Lutin

              Ok, pour divorcée deux fois...On pouvait s’en passer.
              mais l’utilisation du nom de jeune fille Lalouette permet , nom d’oiseau, d’utiliser « jase » dans le titre, ce qui est une métaphore.

              Mais cher Emile, homme à la précision admirable,je suis obligée de vous faire remarquer que ce n’est pas l’alouette qui jase mais le geai et que l’alouette...turlutte !!

              Si vous ne me croyez pas allez voir sur wikipedia, cris des animaux !!!

              je propose une nouvelle chanson :

              lalouette, gentille lalouette, lalouette, tu nous plumeras !
              et la tête, et la queue etc...


            • Laureline 3 décembre 2010 12:51

              Lutin, lisez la bio de l’auteur vous comprendrez  smiley  smiley  smiley


            • emile wolf 3 décembre 2010 13:29

              Bonjour Lutin

              Vous avez raison cet article n’est ni plus ni moins à charge que la réponse de Madame Lagarde née Lallouette à l’appel de Cantona. C’est une mise au point qui renvoie les opposants dos à dos.

              Lallouette est le nom de naissance de Madame Lagarde conformément à l’état civil, peu de gens le connaissent. Il était donc nécessaire de suggérer que le patronyme Lagarde était celui du premier mariage de cette dame puisque le second mariage l’avait vu épouser Mr Gilmour.

              Vous avez raison, peu importe les moeurs et la vie privée de Madame la Ministre, toutefois, état civil oblige, elle a divorcé deux fois. Comme vous le savez tout chercheur d’emploi doit faire connaître son état civil précis avec sa situation de famille, pourquoi à votre avis ?

              Pour les allocations familiales ? Pas exactement ! Les chasseurs de tête et les décideurs voient la chose avec intérêt. Elle permet de constater, compte tenu de la date des différents éléments, soit le discernement face à une situation qui concerne son avenir, soit la stabilité du candidat.

              Je ne vois pas en quoi les citoyens devraient ignorer le passé des membres d’un gouvernement et se contenter des ragots sur Madame Royal ou Francois Hollande.

              J’observe en outre que si la déclaration de patrimoine des élus doit être déposée à la Commission pour la transparence financière de la vie politique avant et après l’exécution de leur mandat. Seule celle du président est publiée au J.O et portée à la connaissance des citoyens. Celle des membres du Gouvernement pourtant obligatoire est conservée secrète. Je ne comprends pas les raisons de cette différence mais respecte la loi.

              En revanche l’état civil est, comme la déclaration d’impôt, ou le bilan d’un entreprise, une chose publique et un élément d’appréciation de la personne. Ici, apparemment, la dame n’a ni réussi sa vie familiale ni sa carrière ministérielle à constater les échecs successifs de ses propositions fiscales et sociales et le déficit catastrophique des finances publiques qu’elle gère. 

              Libre à vous de croire que le niveau de cet article est de l’ordre du ragot puisque vous ne l’avez pas lu. Votre réaction spontanée, d’une grande franchise, prouve comme bien les préjugés dominent vos sentiments et combien la maturité est absente de votre action qui de ce fait est à charge. Ce que vous reprochiez à mon papier si je vous ai compris.
               
              Bonne journée et merci d’avoir jugé utile de faire part de votre sentiment.


            • emile wolf 3 décembre 2010 13:49

              Chère Ariane,

              Je respecte votre opinion, permettez-moi, ici, de ne pas la partager tout à fait.

              Comme je l’explique au cher Lutin ci-dessus, je n’ai pas écrit pour « Ici Paris », une presse qui répond à un besoin que je ne sais satisfaire, mais pour constater que la vie familiale comme la carrière ministérielle de Madame Lagarde née Lallouette (avec deux L on vole mieux) sont des échecs.

              Je me moque éperdument de la vie privée des autres, c’est leur affaire, cependant tous les spécialistes vous le confirmeront la situation de famille est révélatrice du caractère d’un invidu pour autant que, connaissant l’histoire de la personne, l’on sache l’interpréter. Ce que je n’ai pas fait et laissé aux psychologues, je me suis borné à le signaler. Mon amour de la précision sans doute !

              Merci de vos compliments ils sont toujours les bienvenus et me vont droit au coeur. Permettez qu’à mon tour je me réjouisse avec vous et vous félicite du merveilleux succès que vous avez recueilli avec « la suicidée en direct ».

              Cordialement,


            • emile wolf 3 décembre 2010 14:30

              Chère et diabolique Ariane

              Essayez donc de faire turluter une Lallouette sur un Cantona. Il ya des troncs d’arbre qui ne baisse pas la garde et se défendent à grand coup d’épines.
              Vous avez raison pour jaser !

              J’ai bien ri !

              Puérile et infernale Ariane !


            • Ariane Walter Ariane Walter 3 décembre 2010 14:34

              cher Emile...
              Hum...Hum...Que dire...hum...à propos...hum...De ces ratées qui divorcent deux fois....

              Non, là, je ne suis pas d’accord avec vous. On ne rate pas sa vie parce qu’on divorce. On la recommence , c’est différent.
              Souvent divorcer , c’est un pas en avant, pour un homme ou une femme. une preuve de courage.

              Ah ! Non, mon Emile, non, vous n’êtes pas....un...heu....moraliste...heu....du siècle où tout le monde restait avec papa et maman en soupirant.

              Et je finis avec une anecdote personnelle dont je m’excuse.
              Ma mère ayant appris que mon père la trompait m’annonça leur divorce.
              La joie que j’éprouvais ce jour-là s’apparente aux joies de Noël. Je n’aimais pas ma mère !. J’allais vivre avec mon père ! Trop merveilleux.
              Puis ils se sont rabibochés. Mon père a offert à ma mère une pelisse en zibeline que je mettrai pour aller au San carlo de Naples le 12 décembre.
              Des années après mon père m’a dit :
              « je voulais divorcer. Mais je suis resté à cause de toi... »

              Oh !la !la ! la !!!!!!

              Non, cher Emile, divorcer n’est pas un échec. La vie sentimentale et la vie tout court sont si compliquées....Plus encore que la Finance.C’est dire...


            • Ariane Walter Ariane Walter 3 décembre 2010 14:37

              Emile,
              J’adore « puérile ». Mes lettres de noblesse.


            • krachunka 3 décembre 2010 16:04

              @ Ariane : je ne comprend pas tout ! Quand la ministre des finances turlute est-ce à cause de l’inflation ?


            • emile wolf 3 décembre 2010 16:36

              Chère Ariane

              Je vous l’accorde sans restriction : on recommence sa vie après un divorce et celui-ci est une preuve de courage à condition de l’avoir décidé. Ceci ne signifie pas pour autant que la vie suivante soit familiale ou réussie.

              Votre pureté enfantine transpire, c’est très beau et très émouvant. Votre prose enthousiaste est encore plus fascinante que les concerts de ce San Carlo, sanctuaire de la musique . Ce temple où vous vous réjouissez d’aller enlacée par la zibeline que votre tsar de père offrit à cette mère revêche qui jalousait la passion qu’il avait pour Ariane, sa star de fille.

              Caressée par la fourrure, l’adolecente émerge à deux pas du Vésuve qui retient son souffle osant à peine soupirer de crainte de l’effrayer.  

              Vous avez ce merveilleux talent de proclamer gravissimo l’union indéfectible de la vie familiale et de la vie sentimentale. Aurai-je l’effronterie ou l’audace de vous contredire ? Après tout le Père Noel n’est-il pas le plus beau mensonge de notre enfance ?

              En somme, selon vous, votre père aurait distingué la vie familiale et la vie ou plutôt la satisfaction sexuelle. La première absorbant l’ensemble des sentiments. N’est-ce pas un peu étriqué ? Qui de nous deux, très chère, s’ installe dans l’hypocrite morale provinciale ?

              L’huissier qui instrumente est-ce vous est-ce moi ? Qui peut le dire ?

              A bientôt.

                


            • Dionysos Dionysos 3 décembre 2010 16:42

              Il y a de nombreuses remarques intéressantes dans cet article malgré l’amalgame de l’échec vie privée/vie publique.
              La loi TEPA est le Livret AAA des plus fortunés et finalement peu de français s’émeuvent de cette situation, insensée...


            • Ariane Walter Ariane Walter 3 décembre 2010 16:50

              Cher Emile,
              je comprends très bien le début qui m’est favorable, mais je bute sur la fin qui me traite« d’huissière-peut-être ». Est-ce cela être butée ?
              A bientôt sur un sujet où nous serons d’accord ! Il y en a beaucoup.


            • Ariane Walter Ariane Walter 3 décembre 2010 17:36

              Oui, Krachounka, vous êtes au coeur du secret ! C’est une secte. Il font des inflations turlutées qu’ils paient malheureusement avec notre argent....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès