Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les nouveaux apôtres de l’école privée

Les nouveaux apôtres de l’école privée

Le Conseil régional du Limousin a été condamné pour avoir versé des subventions publiques à l’organisation des ostensions limousines initiées par le diocèse de Limoges.

Saisi par des laïques, le Tribunal administratif de Limoges a déclaré ces subventions illégales par un jugement rendu le 24 décembre 2009 condamnant ainsi le Conseil Régional ainsi et les autres collectivités en cause.

Le Président du Conseil régional, refusant de reconnaître son « erreur »s fait appel de cette décision devant la Cour Administrative d’appel de Bordeaux ….

Le Conseil Régional, à direction de « gauche » continue sur sa lancée :

Il multiplie les aides aux écoles privées, non les aides obligatoires dans le cadre de l'application de cette loi Debré qui devrait être abrogée mais les aides et subventions non obligatoires.

Aujourd'hui, il va même encore plus loin, dans l'abandon des principes laïques qui sont portés normalement par les partis de gauche puisqu'il finance une école privée primaire en toute illégalité.

Voici la nouvelle affaire expliquée par les militants laïques du Limousin qui ont déposé une requête au tribunal administratif :

« La commission permanente du Conseil régional du Limousin dans sa séance du 24 Mai 2012 a, notamment, voté une subvention d’un montant de 47 000€ à l’association Calendreta Lemosina de Limoges qui gère une école primaire privée pratiquant l’enseignement en immersion en occitan dès 3ans, école qui a scolarisé 57 enfants en 2012.
Nous ne contestons nullement le choix de parents de préférer une école privée à l’école publique de la République. En revanche nous contestons que des élus de la République, en l’occurrence la majorité du Conseil régional, outrepassent la loi en matière de soutien de
projets scolaires pour subventionner une école primaire qui plus est privée. En effet, le Conseil régional n’a pas la compétence de subventionner quelque école primaire que ce soit, qu’elle soit privée ou publique, associative ou confessionnelle. »

Ce qui s'est passé dans cette région, peut aussi arriver dans d'autres.

Les exécutifs régionaux et départementaux savent qu'ils sont en effraction aussi essayent ils de ruser et de gagner du temps...Il leur suffit de publier le plus tard possible leur décision et d'éviter toute publicité et le tour est joué car il est trop tard pour que la saisie du tribunal administratif soit possible :.

« Sauf délais spéciaux, le délai de saisine du TA est, en principe, de 2 mois à partir de la notification ou de la publication de la décision attaquée. »

Il faut que les laïques soient vigilants et attentifs....Quant aux partis qui se réclament de la laïcité, il faudrait qu'ils lèvent le voile : où ils sont fidèles aux engagements ou alors ils assument leur reniement !

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.81/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Ornithorynque Ornithorynque 12 novembre 2012 11:33

    Cher Chalot,

    Même si je respecte votre zèle militant, je ne peux m’empêcher de réagir :

    • Un élève du privé, même subventionné au delà des contraintes légales coûte beaucoup moins cher à la collectivité qu’un élève du public (Pourtant, le privé accueille beaucoup plus d’élèves à problèmes que le public).
    • Si le conseil Régional subventionne l’enseignement libre sous contrat c’est qu’il sait qu’un élève du privé subventionné lui coute moitié moins cher que dans le public.
    • le Conseil régional permet ainsi de dégager des recettes utiles à d’autres actions..

    Le vrai scandale, c’est le mode de gestion de l’enseignement public, parce que l’argent ne va pas intégralement à l’éducation, mais est gaspillé de façon honteuse dans des emplois fictifs, et des dépenses inutiles

    Le vrai scandale, est technique, pas confessionnel  : le « privé » fait la preuve, à chaque instant qu’une gestion décentralisée est plus efficace qu’une gestion centralisée.

    Je ne comprends pas votre acharnement : le combat Laïc doit-il se faire au détriment de l’instruction ?


    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 novembre 2012 12:38

      « Le vrai scandale, c’est le mode de gestion de l’enseignement public, parce que l’argent ne va pas intégralement à l’éducation, mais est gaspillé de façon honteuse dans des emplois fictifs, et des dépenses inutiles »


      Des exemples concrets ?

    • La mouche du coche La mouche du coche 12 novembre 2012 12:45

      @ l’ornithorinque,

      L’auteur est un personnage échappé d’un livre du XIXeme siecle de Zola. Il croit encore que les méchants, ce sont les curés et les patrons. Charlie Hebdo le fait rire.


    • Soi même Soi même 12 novembre 2012 14:37

      Surtout que l’école privé à appliquer leurs prix au prorata des revenus, si ce n’est la gratuité dans certains cas, on est loin ce cette image d’Epignal que c’est une ecole qui n’aceuille pas tous le monde.
      Je dirais même qu’elle a tendance à récupérer les déchets et les ratages de l’École Publique !

      Honte à ces vermoulues de la fonctions public, ils ne savent que baves que comme des escargots !


    • périscope 12 novembre 2012 15:50

      @Mr Mourot
      Vous voulez des études sérieuses sur la différence de coûts (et de résultats !)entre Public et Privé, voyez les remarquables études de l’IFRAP,sur le sujet dont celle-ci :
      http://www.ifrap.org/Education-l-enseignement-public-beaucoup-plus-cher-que-le-prive,12169.html 
      et si l’économie ainsi réalisée, pour l’Etat, permettait de financer une recherche (non achetée !) sur de vraies alternativec énergétiques ?


    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 novembre 2012 17:12

      « Honte à ces vermoulues de la fonctions public, ils ne savent que baves que comme des escargots ! »

      Et honte à ces intervenants qui nous infligent des textes bourrés de fautes d’orthographe, pas même lisibles phonétiquement ! Si c’est le résultat d’une instruction dans une école publique française, on peut effectivement se demander si elle a vraiment rempli son rôle. Mais même si elle fut carente, il existe aujourd’hui des correcteurs orthographiques qui permettent de limiter les dégâts !

    • leypanou 12 novembre 2012 17:17

      @périscope :

      L’IFRAP comme référence dans ces domaines ? Vous pourrez convaincre que ceux qui ne connaissent pas l’IFRAP, dont l’un des objectifs est de TOUT PRIVATISER sous couvert de recherche d’efficacité et autres balivernes. Passez un peu du Molinier pour savoir ce qu’elle défend : il est certain que sur les chaînes publiques de télévision, elle a son rond de serviette prêt régulièrement pour asséner sa propagande.

      Qu’il y ait des choses à améliorer dans les administrations publiques, tout le monde en convient mais de là à vouloir tout démanteler/privatiser, c’est dans l’idéologie réactionnaire à son maximum !


    • lulupipistrelle 12 novembre 2012 11:49
       Ces subventions, ces aides,ne sont pas obligatoires, sont-elles interdites ? 

      Si oui, l’affaire se règle en trois coups de cuillères à pot.

      Si non : gouverner ... ne fût-ce qu’une région, c’est choisir. Si ce Président de région n’agrée pas, il sera désavoué par ses électeurs... sinon, c’est la loi de la majorité... 

      PS : n’y a-t-il pas séparation des pouvoirs ? C’est vachement démocratique que d’essayer la voie judiciaire pour redistribuer les cartes .

      • J-J-R 12 novembre 2012 12:05

        Monsieur CHALOT, laïcard vous êtes. Pourquoi n’élevez-vous pas la voix pour ces écoles coraniques et hébraïque hors contrats sur le territoire national qui sont allégrement subventionnées par les pouvoirs publics ? Nul n’ est besoin de se rendre au Maghreb ou au moyen orient pour trouver de ces écoles où on bourre le mou d’enfants dans un dogme religieux avec des subsides publics.  


        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 novembre 2012 12:41

          @JJR

          Vous avez des exemples concrets des écoles coraniques et hébraïques hors contrat subventionnées par les pouvoirs publics ?
          Nul doute que JF Chalot (qui est un militant laïque, pas un « laïcard »... ou alors d’autres sont des « connards » - pour la rime !) aimerait dénoncer ces entorses à la laïcité.

        • La mouche du coche La mouche du coche 12 novembre 2012 12:46

          ... mais il ne le fait pas. smiley


        • FERAUD 12 novembre 2012 12:07

          Le Conseil régional vole la loi et soutient une école de privilégiés...C’EST CELA LA GAUCHE


          • Ornithorynque Ornithorynque 12 novembre 2012 12:34

            L’école privée n’est pas l’école des privilégiés.

            L’école des privilégiés, subventionnée à 50% par l’état (réduction d’impots) , c’est les cours du soirs (Acadomia et autres pompes à finances publiques) à qui les parents fortunés font appel pour compenser les carences de l’école de la république qu’ils ne paient pas !

            Changez de siècle et sortez de votre grotte !

            Et engagez des vrais combats !


          • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 novembre 2012 12:45

            L’école privée n’est peut-être pas, dans certains cas, l’école des privilégiés. Elle n’en demande pas moins une contribution financière aux parents. Et elle sert souvent de refuge contre la « populace ». Elle offre aussi dans le secondaire et dans certains secteurs géographiques des formations que n’offre pas le public. 


          • Soi même Soi même 12 novembre 2012 14:25

            @ Jean J. MOUROT, on reconnaît toujours un fonctionnaire de l’école National, il ne peut faire autrement que déboiser sur la concurrence !
             Visible ce que vous dites des écoles privés doit être valable pour Paris, et en même temps il serait tant que vous arrêter de verser de l’huile sur le feux pour en réalité masquer que l’Éducation National est en réalité un paquebot France qui est en trains de coulé, car elle est devenue une poubelle pédagogique !


          • périscope 12 novembre 2012 15:59

            @Feraud
            J’espère que la « GAUCHE » qui prétend défendre la justice, ne s’identifie pas avec la bêtise.
             Elle est au pouvoir, en période de crise, et elle se priverait de recourir à un enseignement qui lui coûterait moins cher et avec de meilleurs résultats, ce qui permettrait de financer une vraie recherche indépendante qui créerait des emplois ?
             Je n’ose y croire car elle condamnerait le pays à la faillite (à la Grecque) et ferait le lit d’un Copé en 2017, ou même, avant.


          • wesson wesson 13 novembre 2012 00:00

            Bonsoir soi-même, 


            effectivement, votre orthographe est la plus éclatante démonstration de la faillite de l’école ... au moins de celle que vous fréquentiez.

            Je n’aurai pas le mauvais esprit de vous demandez si elle était privée ou publique. 

            • Soi même Soi même 12 novembre 2012 14:17

              j’apprécie ton humour dommage Toi le Christ, ils te de boudent !


              • CHALOT CHALOT 12 novembre 2012 16:02

                C’est curieux cette manie de discuter de tout sauf du sujet de l’article. Ce qui est intolérable c’est qu’un conseil régional redonne des fonds supplémentaires à une école privée qui déjà reçoit beaucoup dans le cadre de l’application de la loi Debré et qu’en plus ce conseil régional le fasse en toute illégalité.
                Les lois de décentralisation ne donne pas la compétence du fonctionnement des écoles élémentaires à la Région


                • périscope 12 novembre 2012 16:22

                  Les écoles élémentaires, publiques ou Privées qui forment avec succés des petits Français sont des écoles de la Nation
                  Si des lois de circonstance font deux catégories de Français, ce sont ces lois qu’il faut changer


                • CHALOT CHALOT 12 novembre 2012 16:54

                  Oui c’est pourquoi il faut abroger la loi Debré


                  • Magnon 13 novembre 2012 01:12

                    @Chalot
                    Les Ostensions Limousines sont de grandes fêtes populaires à vocation historique.
                    Elles célèbre le Miracle des Ardents ou le peuple limousin a été délivré de l’ergotisme ou mal des ardents, et en plus, de la première paix de Dieu.
                    On sort les reliques de l’église, on en fait procession, on guéri de l’ergotisme et en plus on a la paix, les barons ne guerroient plus entre eux sur le dos du bon peuple, et cela ne coute rien à la sécurité sociale.
                    Que voulez vous, même agnostique, les limousins tiennent à leurs ostensions.
                    Il faut assurer cela, et en assurer la sécurité, 100 000 personnes dans une commune de 12 000 habitants, cela pose des problèmes qu’il faut prévoir, parking, sanitaires, sécurité, décorations des rues etc.
                    C’est une obligation légale, la collectivité le fait pour les rave-parties, pourquoi cela ne serait pas fait pour des manifestations 10 fois plus grosses ?


                    • CHALOT CHALOT 13 novembre 2012 09:03

                      Là il y a plus que de la sécurité, il y a une reconnaissance et une participation financière en violation avec la loi de séparation !


                      • périscope 13 novembre 2012 15:24

                        Bien plus que le souci de l’argent de la région (sûrement plus mal dilapidé par ailleurs) c’est de l’intransigeance et même du sectarisme absolu !
                        Dites-moi, au fait, dans quelle école d’ouverture vous avez grandi ?
                        Vous me rappelez les minus qui lors de la venue de Jean-Paul II à Reims, en 1996, pour les 1500 ans du baptème de Clovis, poussaient, comme vous, des cris d’orfraie.
                        Malgré eux, on a vécu un très grand moment d’histoire et de fraternité internationale, absolument inoubliable, et valorisant la France, sur la base aérienne de Courcy.

                        Puisque vous êtes sensible à la réputation de Limoges, je vous signalerai qu’en 1998, j’ai pu admirer au musée Czartoriski de Cracovie de superbes émaux élaborés, voici fort longtemps par les Moines de LIMOGES. C’est donc bien à eux qu’on doit l’art de décorer, chez vous, la porcelaine. Allez-vous leur cracher dessus ?


                      • Magnon 13 novembre 2012 19:24

                        @Chalot
                        Ces Ostensions, je les aie vécues, c’est plus historiciste, mémoriel et culturel que cultuel, s’il y avait autant de monde dans les églises, cela se saurait !

                        Quant aux émaux de Limoges, c’est les seuls émaux médiévaux conservés, car l’émail y était de la potasse et non de la soude. Ils ont été conservés, l’humidité a détruit les autres au fils du temps !
                        Ce trésor à été dispersé une première fois en 1793, ensuite en 1905, sans compter les vols, les musés du monde entier sont pleins de ces émaux médiévaux, souvent des reliquaires !

                        Ceux qui restent, sont ceux que l’on sort tous les 7 ans pour les Ostensions Limousines, on n’a pas besoin d’aller à Saint Peterbourg New York ou Cracovie pour les voir, c’est ce dont veux nous priver Mr Chalot !


                        • CHALOT CHALOT 13 novembre 2012 20:21

                          C’est plus que curieux....
                          Lorsque je parle de principes républicains, de séparation des églises et de l’Etat, on, du moins quelques personnes du forum parlent de « sectatisme » de laïcisme.
                          Les ostentions procèdent d’une cérémonie cultuelle.
                          Les mêmes qui n’acceptent pas que les principes soient appliqués partout serait les premiers à crier quand les collectivités territoriales financent des mosquées.
                          Pour moi les principes s’appliquent partout : pas un sou public aux cultes en respect avec la loi du 9 décembre 1905...


                          • Magnon 14 novembre 2012 00:37

                            @Chalot
                            J’ai été un des 100 000 dans une commune de 12 000 habitants, la plus rouge du Limousin, communiste sans interruption depuis la libération, c’est la commune et ses comités de quartier qui organise la plus belle des Ostentions, avec un défilé de plusieurs heures de tableaux historiques 1 par comité bénévole, cela se fait depuis toujours.
                            Quant à ceux qui prétendraient l’interdire, je suis sûr que les habitants, rouges de colère (sic) leur réserveraient le sort qu’il est d’usage d’infliger à ceux qui tourmentent et veulent donner des leçons au peuple.
                            Après tout, du goudron et des plumes, cela ferait un tableau de plus...


                            • Magnon 14 novembre 2012 21:02

                              @Chalot
                              Je ne suis pas contre les collectivités qui financent les mosquées, cela permettrait peut être de filtrer les expressions sectaires et marginales !
                              Faites la guerre à la religion, vous aurez la secte !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès