Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les partis centristes ont besoin d’une confédération

Les partis centristes ont besoin d’une confédération

Le Centre est de nouveau en crise. Le Mouvement démocrate s’est effondré aux européennes, le Nouveau Centre est marginalisé dans la majorité présidentielle et les radicaux de tous bords sont quasi-inaudibles. Il est temps de réunir tout le monde pour créer une dynamique salvatrice.

Rassembler les Centristes ou, plutôt, rassembler les différentes formations politiques se réclamant du Centre dans une confédération voilà la tâche la plus urgente depuis que le Nouveau Centre et le Mouvement démocrate l’ont fait imploser et que d’autres, tels des radicaux dans leur ensemble regardent depuis trop longtemps le train du pouvoir passer tentant de s’accrocher aux derniers wagons des strapontins. Réunir les différentes composantes du Centre n’est pas plus illégitime que d’avoir réuni les Droites (UMP) ou la Gauche dans des fronts populaires, des programmes communs, des fronts de gauche ou des majorités plurielles. Mais rassembler les Centristes comme le souhaite Jean Arthuis aujourd’hui ne doit pas être de faire revivre la vieille UDF mais d’en créer une nouvelle dans laquelle les différentes composantes du Centre trouveront naturellement leurs places, des Radicaux de gauche au Nouveau Centre, du Parti radical au Mouvement démocrate en passant par la Gauche moderne et quelques autres.

Ici, nous avons souvent parlé de la pensée centriste, une pensée originale, un Centrisme du juste équilibre pour ne pas être suspects de vouloir une union de bric et broc chargée seulement de grappiller des sièges à des élections. Nous avons aussi dit que le Centrisme était pluriel avec des sensibilités et des nuances. C’est cette pluralité qu’il convient aujourd’hui de réunir et non pas d’unir afin de couvrir le large spectre du Centre et le positionner enfin sur le principe du juste équilibre. Car un Centrisme ne signifie pas un seul parti du Centre. L’unité des valeurs et de principe d’action ne signifie pas qu’il faille un parti unique mais qu’il faille néanmoins que tous se réunissent dans une structure afin d’être mieux à même de faire entendre leur message, de peser plus sur la vie politique et d’accéder au pouvoir comme Centre et non comme supplétif à la Droite ou à la Gauche.

Ce n’est que de cette façon que l’on pourra mettre en œuvre le Centrisme qui, comme nous le rappelle quotidiennement Barack Obama et sa politique centriste, est une pensée moderne, progressiste et d’avenir qui prône le consensus et l’équilibre juste dans tous les domaines pendant que la Droite et la Gauche ressassent sans fin leurs vieux dogmes issus pour la plupart du XVIII° siècle avec leurs volontés de séparer plutôt que de réunir par des politiques extrêmes et d’exclusion de l’autre.

Dès lors, toute tentative de sortir le Centre du ghetto dans lequel quelques uns l’ont enfermé pour leurs ambitions personnelles mégalomaniaques ou pour récupérer quelques miettes dans les allées venteuses d’un pouvoir auquel ils n’ont aucune prise réelle mais aussi où d’autres louvoient sans cesse, désespérant les électeurs, les militants et les sympathisants doit être accueillie favorablement. C’est ainsi qu’il faut voir celle de Jean Arthuis en espérant qu’elle n’est pas seulement une tentative, une de plus, pour une personnalité ou pour un petit groupe, de s’approprier le Centre pour des visées qui n’ont que peu à voir avec des convictions politiques. Parce que si c’est le cas, le Centre sera encore le perdant et les Centristes la risée de tous. Et ils ne l’auront pas volé…

 

Alexandre Vatimbella

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 26 juin 2009 13:17
    Bayrou : décrédibilisé, lâche et menteur ! ! !

    Retour sur la manipulation médiatique tentée par Bayrou

     
    De :
    « Jean-Pierre Llabrés » <Jean-Pierre.Llabres@laposte.net>
    À :
    fbayrou@assemblee-nationale.fr, f.bayrou@lesdemocrates.fr
    Date : 16 juin 2009, 11:24
     
    I) Premier courriel du mardi 9 juin 2009, 12h07.

    Cher Monsieur Bayrou,

    Quand allez-vous nous révéler les preuves de la manipulation des sondages
    que vous nous promettiez avant les élections européennes ?

    Vous abstenir vous décrédibiliserait totalement.

    Bien cordialement,

    — 
    Jean-Pierre Llabrés
     ===============
     Il faut penser en héros pour, simplement, se comporter en être humain digne de ce nom.
     May Sarton.
     ===============
     
    II ) Deuxième courriel du mardi 16 juin 2009, 11h24

    Cher Monsieur Bayrou,

    Vous n’avez pas daigné répondre à mon courriel ci-dessus. J’en tire une première conclusion : votre silence est la preuve d’une insigne lâcheté.

    Quant à la seconde conclusion, elle implique un retour en arrière.

    Le 5 juin, Richard Robert écrivait, sur « slate.fr » :
     le "4 juin, intervenant sur France Inter à trois jours des élections européennes, François Bayrou fustigeait les sondages qui signalent en cette fin de campagne un repli du Mouvement démocrate. « Il y a une manipulation de la vie politique par les sondages », expliquait-il, réagissant à une enquête selon laquelle la liste Europe Écologie menée par Daniel Cohn-Bendit ravirait la troisième place au MoDem. Si le scrutin montre « que cette affaire était une vaste entreprise pour essayer de créer un courant, ou en tout cas des mouvements d’opinion qui n’existent pas en réalité (...) je dirai tout ce que je sais des sondages et des manipulations. Et je dirai qui et je dirai comment », a-t-il ajouté. « S’il y a au pouvoir, ou proche du pouvoir, des gens qui sont les grands organisateurs de tout cela, alors il va falloir que l’on regarde de près et que la démocratie se défende. »

    On notera votre précaution oratoire :
     "Si le scrutin montre « que cette affaire était une vaste entreprise pour essayer de créer un courant, ou en tout cas des mouvements d’opinion qui n’existent pas en réalité (...) je dirai tout ce que je sais des sondages et des manipulations. Et je dirai qui et je dirai comment ».

    Dans le cadre de votre accusation contre les sondeurs, en vue de votre victimisation pré-électorale, il vous fallait bien prendre cette précaution oratoire afin, post-électoralement, de n’avoir pas à rendre de comptes sur votre accusation.

    Le scrutin du 7 juin a bien confirmé la tendance des sondages et vous êtes piteusement resté silencieux. Pas tout à fait silencieux, cependant, car, selon « Rue 89 », "François Bayrou a été jusqu’à appeler Brice Teinturier, directeur adjoint de la TNS Sofres, pour reconnaître que ses soupçons contre les sondages étaient « infondés ».

    Beaucoup pensent que vos excuses à Brice Teinturier closent cette affaire.
    Je ne partage absolument pas ce point de vue.

    En effet, le 4 juin, vous affirmiez disposer de preuves relatives aux sondages et aux manipulations.
    Le scrutin n’a aucunement détruit ces preuves.
    Ces preuves, vous les déteniez encore le lendemain du scrutin et rien ne vous interdisait de les révéler.

    Vous vous êtes refusé à cette révélation. Non parce qu’elle aurait été inopportune mais parce que, tout simplement, vos prétendues preuves du 4 juin n’ont jamais existé !

    Ma seconde conclusion est donc que vous êtes un fieffé menteur ! ! !

    Bien cordialement,

    — 
    Jean-Pierre Llabrés
     ===============
     Il faut penser en héros pour, simplement, se comporter en être humain digne de ce nom.
     May Sarton.
     ===============
    III) mardi 23 juin 2009, 11h00
     
    En vertu du principe selon lequel « qui ne dit mot consent », l’obstiné silence de Bayrou légitime la publication de mes courriels.

    • bernard29 bernard29 26 juin 2009 13:32

      En tant que « TingTang » politique libre de toutes attaches, j’ai l’honneur de proposer aux centristes de toutes obédiences, l’organisation d’une primaire dans la perspective des prochaines présidentielles.

      En voilà une bonne idée !!! . « Une primaire et ça repart !!! ».

      C’est sûr que ça ne plaira pas à Bayrou, le candidat autoproclamé du centrisme.


      • Voltaire Voltaire 26 juin 2009 13:38

        Certains « centristes » ne manquent pas d’humour...

        J’ai un certain respect pour Jean Arthuis, pour ses compétences en matière de budget, et pour une parole qu’il sait mesurer. Mais vouloir « rassembler » les centristes en créent un énième parti (ou plutôt « groupuscule ») centriste relève de l’humour noir. 

        La réalité est que le « centrisme » à l’ancienne est mort. Par centrisme, j’entends sa vision sociétale, et non seulement son attitude politicienne de soumission au plus fort. C’est sans doute là la plus grande force de François Bayrou (malgré ses défauts), que d’avoir réussit à touner cette page pour proposer un projet de société différent, actualisé, en phase avec la réalité. En transformant l’UDF en parti démocrate, Bayrou a rendu au centre sa capacité, sa vocation, à être un parti majoritaire, et non plus un supplétif.

        Soyons francs : d’un point de vue putement idéologique, il n’existe pas de différences fortes entre Bayrou, Arthuis, les Nouveaux centristes et autres composantes de cette galaxie. Le clivage se situe à un autre niveau :
        - le désir d’être au pouvoir, d’être du côté du manche
        - le refus du « système » Bayrou

        Le premier point est compréhensible, humain. Lorsque la droite « classique », « chiraquienne » était au pouvoir, on pouvait comprendre le souhait des caciques centristes de ne pas rompre avec ceux qui avaient ce pouvoir, et avec qui on pouvait se retrouver sur certaines valeurs. Mais avec la prise de pouvoir de Nicolas Sarkozy, cet argumentation a sombré, et le soutien des citoyens pour ces centristes s’est évaporé. Qu’ils le veuillent ou non, le centre en France est représenté par le MoDem et son président, et il ne faut pas exagérer le faux-pas électoral des européennes, très circonstanciel. Le MoDem, et donc l’idéal centriste, est dans l’opposition parce qu’un gouffre idéologique sépare le centrisme du Sarkozysme, et le reste n’est que baliverne de circonstance. Pour autant, le « centrisme » démocrate de Bayrou n’est pas le socialisme, très flou actuellement en France, et c’est ce qui complique tout mécanisme d’accord politique dans un système politique conçu sur un affrontement droite-gauche.

        - le second point est sans doute plus solide. Au delà de ses qualité de leader et de visionnaire, François Bayrou n’est pas un bon chef de parti. Et son erreur consiste à ne pas accepter de déléguer à un vrai manager l’organisation de son parti. Cet amateurisme, bien plus que des divergences idéologiques, est en partie responsable du départ de certains cadres (même si la raison principale de ces départs demeure le désir d’être au pouvoir). Mais l’erreur de ces mêmes cadres a été de penser qu’un autre centre que le MoDem soit possible : le « centre » ne peut exister que de façon indépendante et forte. Seul Bayrou, pour diverses raison, a la volonté de cette indépendance. Tout le défi des responsables du centre est de parvenir à améliorer le MoDem de l’intérieur, en le rejoignant de nouveau si nécessaire sans briser ce qui fait sa force. 


        • resistance 27 juin 2009 00:13

          Très bonne analyse, Voltaire ! Je ne suis pas toujours d’accord avec vous, mais là, oui ! L’initiative d’Arthuis ne fait qu’amuser la galerie !


        • Bulgroz 26 juin 2009 16:06

          C’est à se tordre de rire, des adhérents du modem exigent la rénovation, la modernisation et la démocratisation de leur parti.

          2 ans après sa création, certains exigent la rénovation !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

          Retrouvez l’initiative de Christophe Ginisty ici :
          http://bayrou-modem.exprimetoi.net/info-modem-f81/appel-a-la-renovation-du-modem-t4343.htm
          « Les Promoteurs » est un rassemblement de cadres et de militants du Mouvement Démocrate désirant travailler ensemble sur trois axes principaux au service de leur formation politique : 


          Bientôt, ils vont virer Bayrou !!!! Ils sont rigolos au modem !!!!.

          • bernard29 bernard29 26 juin 2009 18:21

            Enfin, une dynamique sérieuse pour le centrisme. !!! 


          • bernard29 bernard29 26 juin 2009 18:23

            « on commence à voir clair ». dit un autre


          • monbula 26 juin 2009 22:45

            Bonne idée contructive......Mais une confédération pour qu’elle devienne un satellite à l’UMP..... Non merci.


            • Solidarités et Libertés 3 juillet 2009 16:23

              Bonjour

              Je viens de lire avec attention l’article ainsi que les commentaires.

              Le centrisme a existé. Notamment sous l’époque de VGE, de Barre (grand homme...), puis de Bayrou sous l’égide du MRP (sous la 4ème république) et de l’UDF puis de la nouvelle UDF.

              Mais, quand on y regarde de plus près, sous la cinquième république, il ne peut exister un Centre Indépendant et autonome. J’y ai cru, pourtant.

              A chaque fois, le Centre est obligé de s’allier, soit avec la Gauche (le gouvernement Rocard de 1988 et les municipales de 2008 pour le MoDem) ou avec la Droite (la plupart du temps en France.). Cela en fait un Centre plus ou moins indépendant mais pas autonome. Et, il ne le sera jamais.

              La Vème République est faite pour le bi-partisme. Les élections législatives sont organisées en un scrutin à deux tours et à la majorité. Automatiquement, on choisit entre deux camps. La gauche ou la droite.

              En réalité, le Centre existe plus dans l’expression et dans la méthode gouvernementale que dans un véritable positionnement politique. On peut dire que Sarkozy depuis son dernier remaniement se « recentre ». C’est à dire qu’il va adopter une méthode gouvernementale plus « centriste ».


              En résumé, il existe un centre-gauche et un centre-droite.

              Le centre-droite, c’est le Nouveau-centre, « Aliiance Centriste » de Jean Arthuis (dont il est question dans cet article) et une partie du Modem (les anciens UDF encartés MoDem).

              Le Centre-gauche, c’est le MoDem de Bayrou, Benhamias, Werlking et la majorité des militants du MoDem.

              Avec l’éclatement de l’UDF, il existe, bel et bien, deux centres au lieu d’un.


              Jean Arthuis, s’il arrive à fédérer les Centristes autour de son « Alliance Centriste », il ne fédérera que le NC, et ses 200 militants et peut-être une centaine de personnes du MoDem. Mais pas tout le centre. Il faudra s’y faire.


              De plus, si le MoDem veut refaire surface en politique, il devra s’associer concrètement et publiquement avec la Gauche (Verts, PS et PRG). Le PS devra accepter l’emergence d’un centre-gauche en France et devra travailler avec. François Bayrou n’ayant pas été clair avec ses militants, il a perdu les élections européennes. Il doit clarifier ses alliances. Les électeurs souhaitent l’alliance PS-MoDem-Verts.


              Pour conclure, le Centre existe. Mais, soit à gauche, soit à droite.

              C’est pour cela que je réagis en vous disant : non. Les centres ne peuvent pas se regrouper sous le seul prétexte qu’ils sont centristes. Il faudrait déjà que le Centre existe sous la cinquième république.




              • Alexis69 Alexis69 14 août 2009 16:52

                Le Centrisme en tant que tel est une Utopie, mais une Utopie réelle !
                Oxymore ? Certainement pas.
                Enfin j’ai le plaisir de lire un article qui réponds à l’idée que je me fais du Centrisme. Le juste milieu entre la droite et la gauche, celui qui permet de voir clair et ainsi d’analyser la politique de demain pour l’interêt général, outre les querelles inter-partis, droite-gauche, qui devrait cesser, surtout quand nous, jeunes électeurs de demain, et eux, ouvrier d’aujourd’hui subissent la crise économique et financière de plein fouet, chacun des coups portés symbolisant un emploi de perdu, ou un entrepreneur démotivé béant derrière sa demande de près reffusée. 
                17% de personnes qui trouve que cette article est ininteressant ? N’est-ce pas plutôt un rejet de la réalité qui prouve, à mon grand regret, que comme l’écris si bien Alexandre Vatimbella, les partis Centristes aujourd’hui sombrent les uns à la suite des autres ? Le Nouveau Centre s’allit à la majorité présidentielle, rognant de ce fait au principe même de cette communauté Centriste qui revendique naturellement un parfait milieu entre la droite et la gauche ? Le Parti Democrate, de ce qui en reste, mené ou démené par notre cher Bayrou, vois le fond, c’est pas faute de le dire, voyez-vous même ce qu’il en est aux élections européenes...
                Cette idée que tous les Centristes adopte plus ou moin, l’idée de l’Union pour des idées Variées, sélectionnées et utilisées pour et par les Français, directement ou indirectement selon l’idée que l’on se fait du Parlement Français et Européens d’ailleur !
                Je tiens a réagir à cet article et exprimer mon accord total, et de ce fait je dis un grand NON au message de Solidarité et Liberté qui dit qu’une union est impossible. Et d’ailleur sa conclusion : « Pour conclure, le Centre existe. Mais, soit à gauche, soit à droite », peux facilement être une introduction d’un article Centriste juste et vrai, qui démentirait facilement cette affirmation dénoué de sens.
                Pour moi le Centre est l’Agissement concrêt en vu des défits Nationaux et Internationaux pour l’interêt Général des Français et européens, indépendament du débat « Gauche Droite » auquel s’attachent les lycéens de mon âge avant même de penser au contenu de ceux-ci. Ce n’est pas ce débat que recherche les touchés par la Crise et les autres Français moyens, et finalement les jeunes.
                Ma conclusion, consite à dire que OUI un regroupement des vrais Centristes pour le débat, et pour la France est possible, pourquoi pas un nouveau parti...
                PS : J’ai sondé et ressondé mes camarades, ils sont pour un parti Centriste au coeur du débat POUR LA FRANCE et L’EUROPE.


                • Alexis69 Alexis69 14 août 2009 16:57

                  Ils suffit de reclarifier les idées fondamentales du Centrisme, d’avoir enfin un meneur juste vrai qui saura toucher les Francais pour l’avenir et pas pour son argent ou des interêts que l’on imagine même pas tellement la démesure y est farouchement attachée ( paradis fiscaux et j’en passe ! ), d’avoir les vrais mots justes et forts qui toucheront le peuple, et enfin passer à l’action pour la France ! J’y crois.


                  • Alexis69 Alexis69 14 août 2009 17:11

                    Il faut modernisé le Centrisme !


                    • Alexis69 Alexis69 14 août 2009 18:24

                      er*

                      Pardon pour les fautes d’ORTH.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès