Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les « patrons voyous » de Sanofi mettent les politiques dans (...)

Les « patrons voyous » de Sanofi mettent les politiques dans l’embarras

Malgré des profits records cette année, Sanofi devrait licencier entre 1200 et 1500 personnes en France. Le site de Toulouse sera particulièrement touché. La mobilisation des acteurs politiques, y compris locaux, est cependant curieusement très variable.

Les courageux

Le maire de Toulouse, Pierre Cohen a lancé un pavé dans la mare en traitant la direction de Sanofi de patrons voyous et en suggérant qu'une loi contre les licenciements abusifs soit votée et qu'elle porte le nom de Loi Sanofi pour l'exemple.

Un qualificatif très dur largement repris par la presse, qui met de nombreux politiques dans l'embarras et les oblige à se mouiller... Au moins à glisser un orteil dans l'eau.

Et les autres

Dans un article du Monde paru ce vendredi, Arnaud Montebourg, le ministre du "redressement productif" a qualifié d'"inacceptable" le plan de restructuration du groupe pharmaceutique mais n'a pris "aucun engagement concret".

"Vous allez négocier avec les syndicats et nous veillerons à ce que ce soit le cas", sinon, avait ajouté le ministre, "nous verrons comment nous réexaminons le dossier Sanofi".

Après PSA, Arnaud Montebourg nous montre au passage le vrai pouvoir d'un ministère du redressement productif.

Souvenons-nous juste des promesses (et des menaces) du candidat François Hollande le 3 mai dernier : "Ce ne sera pas notre arrivée qui provoquera les plans sociaux. Nous devons dire à ces entreprises que nous ne les accepterons pas sans réagir"

Brrr... Chris Viehbacher, le numéro 1 de Sanofi doit trembler comme une feuille face à de telles menaces. Je vous invite à lire l'enquête de Pharmaleaks sur les méthodes de l'homme qui valait 3 milliards de dollars. Peu de chance que notre gouvernement ose réellement se mesurer à lui.

Une "Loi Sanofi" pourrait-elle passer ? Encore faut-il que des députés se mouillent.

Que penser alors de la discrétion inhabituelle du premier député concerné, celui de la Haute-Garonne, Gérard Bapt (PS), qui est pourtant le premier à monter au créneau pour dénoncer des scandales sanitaires (Médiator, Bisphénol A). Ce cardiologue réputé proche de la firme pharmaceutique GSK aurait-il également des liens d'intérêts avec les dirigeants de Sanofi ? Dommage que son site internet ne précise pas ses liens d'intérêts avec les labos pharmaceutiques.

Il s'était pourtant vigoureusement insurgé à l'époque contre les patrons voyous de Molex France comme en témoigne son propre site internet !

Mais pour Sanofi, silence radio !

Citons également Bernard Debré, député UMP qui a co-signé avec le professeur Even son guide polémique sur les "4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux" et qui félicite Chris Viehbacher pour ses "efforts de restructuration de Sanofi après vingt ans d'enlisement", le temps du précédent numéro 1 de Sanofi, Jean-François Dehecq est bien révolu.

Ce n'est donc pas non plus du côté de l'UMP que les salariés de Sanofi trouveront des appuis.

L'initiative désespérée de Pierre Cohen risque d'être dérisoire puisque ni les députés ni l'exécutif ne semblent vraiment prêts à s'investir pour les salariés de Sanofi.

Ce qui fait le malheur des uns fait le bonheur des autres

Heureusement pour la Direction de Sanofi, une fois les problèmes réglés avec ces satanés français, elle va enfin pouvoir se concentrer sur les marchés émergents. Chris Viehbacher a expliqué il y a quelques jours à Bloomberg que le groupe allait mettre le paquet sur le Vietnam et la Colombie. Et oui ! le numéro 1 de Sanofi expliquait lors du Forum Economique Mondial à Tianjin qu'il fallait trouver des partenariats et se développer dans des pays où les prix sont plus raisonnables qu'en Chine ou en Inde. Imaginez donc ce que coûtent des chercheurs français !

Les marchés ont salué cette bonne gestion de Sanofi. L'action a pris près de 50% en un an et les dividendes viennent même d'être augmentés.

Sources :

Pierre Cohen accuse Sanofi, France 3 Midi-Pyrénnées, 20/09/2012

Le maire de Toulouse dénonce les "patrons voyous" de Sanofi, L'Usine Nouvelle, 20/09/2012

Enquête sur Mediator : les parlementaires effacent discrètement leurs conflits d’intérêt d’un site internet compromettant, Agoravox, 18 mars 2011

Sanofi CEO Sees Opportunities for Deals in Vietnam, Colombia, Bloomberg Business Week, 12/09/2012


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 25 septembre 2012 11:06

    pourquoi voyous ? Vous voyez le mal partout. Moi je les trouve plutot sympas, la preuve, voir :

    http://2ccr.unblog.fr/2010/11/02/les-patrons-sont-sympas/


    • spartacus spartacus 25 septembre 2012 11:56

      Les bobos coco découvrent l’économie de marché.


      Allez vous comprendre que l’emploi dépend avant tout du marché ! 
      Bénéfices ou pas !

      Les profits records de cette année de Sanofi ont étés réalisés avec l’effet grippe H1N1.
      Le milliard de vaccins foutus à la poubelle est bien passé quelque part.

      Le contrat n’a pas été renouvelé cette année. L’entreprise licencie. C’est tout aussi simple que cela.

      Quand a garder en France les emplois, vous êtes dans le rêve !
      Lorsque vous savez que pour un 1700€ net cela coûte en brut de brut 3000€ à un employeur, et que dans tous les autres pays d’Europe sans aucune exception, le brut de brut est moins élevé pour un même net.

      Le problème est plus global de Sanofi ! 
      La France a tué son économie va faire trop de social...Faut pas le dire, c’est anti-social. 
      Les bobos coco troskiste Léniniste vont tout casser ! 

      Et puis Hollande a la solution...il filera la facture aux générations suivantes. 

      • JL JL 25 septembre 2012 11:59

        « Allez vous comprendre que l’emploi dépend avant tout du marché ! 

        Bénéfices ou pas ! » (spartacus)

        Mais non, voyons ! Les pays communistes ont démontré le contraire.


      • foufouille foufouille 25 septembre 2012 13:00

        "Allez vous comprendre que l’emploi dépend avant tout du marché ! 

        Bénéfices ou pas !"

        et pas du dirigeant ?
        la race superieure ne peut faire d’erreur, voyons


      • spartacus spartacus 25 septembre 2012 15:11

        Bonjour foufouille

        Il existe des dirigeants peu capables sur des marchés captifs ou en extension naturelle, ou sans concurrence, genre capitaine de pédalo...et l’entreprise fonctionne.

        C’est bien les ventes qui tirent l’entreprise. Pas de ventes, pas de business, pas d’emplois.

      • 1984 25 septembre 2012 17:34

        Va au bout de ta logique, supprimons les salaires et l’emploi reprendra de plus belle !
        Gentil perroquet !


      • carmina carmina 25 septembre 2012 18:11

        Oui , et quand les marchés auront fait trois fois le tour de la terre pour trouver « coup du travail toujours moins élevé », nous finirons sans doute par travailler pour un plat de lentilles... ?


      • spartacus spartacus 25 septembre 2012 18:46
        carmina 

        Nos charges sociales sont les plus élevées d’Europe. La ou en Allemagne il y a 50 fonctionnaires pour 1000 habitants nous en avons 95.

        Les salaires des français sont plus élevés en brut de brut que ceux des Allemands alors que leur PIB est du 1.5 fois supérieur...Mais largement moins élevés en net net.

      • herbe herbe 25 septembre 2012 19:03

        spartacus, je constate qu’on trouve toujours à se plaindre de certains salaires (comme par hasard c’est toujours les mêmes visés plutôt le bas de la pyramide...) tandis que d’autres revenus (salaires ou autres...) sont à des niveaux proprement stratosphériques sans que ça gêne outre mesure les mêmes qui sont prêts à refuser 10 euros d’augmentation à celui qui a du mal à finir les mois sans passer dans le rouge...




      • foufouille foufouille 25 septembre 2012 21:58

        @ spartanaz
        soit plutot honnete
        tu reves de l’esclavage dans des camps


      • bigglop bigglop 26 septembre 2012 01:14

        @Carmina,

        Le modèle allemand montre ses limites et ça ne date pas d’aujourd’hui

        Il faut, pour comprendre, absolument lire l’ouvrage « the network of global corporate control », traduit en français (commentaire de Timotia)


      • jmdest62 jmdest62 26 septembre 2012 09:20


        A) L’industrie pharma n’a aucun intérêt à ce que nous soyons ou restions en « bonne santé » ..le « malade solvable » est son fond de commerce (son marché !) comme vous le soulignez clairement dans votre commentaire :  « ..Les profits records de cette année de Sanofi ont étés réalisés avec l’effet grippe H1N1. »

        B) Pour payer moins d’impôts , Une entreprise peut reporter les pertes d’une année sur les années suivantes...on peut raisonnablement penser qu’elle puisse en faire de même avec ses profits NON ?  afin d’amortir les effets de variation de son marché .

        C) Comparons (tout) ce qui est comparable !  : il est facile d’affirmer que le prix du travail est moins élevé ici ou là en comparant uniquement les cotisations obligatoires : Le niveau de protection sociale est-il le même , la retraite est-elle prévue et à quel niveau ??? etc...
        Il me semble que , aux USA , le montant des cotisations est dérisoire , mais à ces cotisations il faut « raisonnablement » ajouter les primes d’assurances payées pour la prise en charge des soins et des périodes de chômage ......faites vos comptes !

        @+



      • jmdest62 jmdest62 26 septembre 2012 09:32

        @ foufouille

        pas mieux !
        précis et concis ...comme d’habitude bravo !

        cordialement

        @+


      • clostra 25 septembre 2012 12:35

        Tout ceci m’inquiète fortement, comme tout ce qui concerne les « produits de santé » et les profits pharmaceutiques : un sujet à aborder sous tous ses angles. Nous en sommes loin.

        Par exemple (en variant le ton) :

        Cette histoire est directement liée à l’enveloppe globale de la Sécurité Sociale (?)

        Qu’est-ce que Sanofi va faire en Colombie ? nous empoisonner pour des clopinettes ?

        A quand ce grand débat : sur la santé.


        • colza 25 septembre 2012 13:32

          D’abord annoncés à 2500, puis réduits à 1300/1500, Sanofi, dans sa grande bonté, vient d’annoncer que ce ne serait finalement QUE 900 licenciements.
          Soulagement et triomphe de Montebourg :« c’est grace à l’action du gouvernement... blabla »
          Cela m’a rappelé l’annonce par GDF d’une hausse du gaz de 7%, ramenée à 2% devant le raffut contre cette hausse.
          Je vois dans ces faits une collusion entre les responsables politiques et les grandes sociétés. Une annonce fracassante et très scandaleuse, une indignation très médiatisée du pouvoir et finalement une annonce bien moindre, tout aussi scandaleuse, mais qui passe bien après l’émotion causée par la première annonce.
          J’ai le sentiment qu’il s’agit à chaque fois d’un scénario monté d’avance pour donner aux sociétés ce qu’elles désirent et aux responsables politiques l’occasion de montrer qu’ils ne sont pas si impuissants qu’on le dit...


          • jmdest62 jmdest62 26 septembre 2012 09:30

            @ colza

            J’ai le même sentiment que vous .....mais ce « truc » (« l’arbre qui cache la forêt » ) commence à se voir de plus en plus......

            Autre exemple que vous auriez pu citer (il n’a rien à voir avec SANOFI) c’est la mise en avant d’un pseudo-débat sur le vote des étrangers alors qu’il y a urgence à débattre du TSCG et du MES que le gouvernement veut « faire passer » au forceps.

            @+


          • hammondjr 25 septembre 2012 15:17

            Bonjour,

            La cupidité n’a aucune limite, et nous fait fonçer droit dans le mur, en exacerbant au passage tout le pire qu’il y a en nous(racisme, égoisme...en terme clair la PEUR).

            Ces grands patrons du CACA 40 et autres super patrons de super hyper multinationales font preuve d’un tel cynisme et d’une telle indifférence à la misére qu’ils provoquent que s’en devient pathologique. Un cas d’ecole pour les specialistes des maladies mentales. Comment peut-on se regarder en face en se sucrant de plethore de smics en une année tout en foutant à la rue des milliers de travailleurs !

            Il faut les inculper pour Crime Contre l’Humanité, et ensuite les interner en HP...


            • 1984 25 septembre 2012 17:38

              Développe donc, tu m’as l’air d’être un type futé !


            • Alex Alex 26 septembre 2012 09:03

              J’ai du mal à comprendre cette attaque contre les dirigeants de Sanofi.
              Leur travail consiste à faire gagner le plus d’argent possible à leurs actionnaires : ils ont donc été particulièrement efficaces avec une hausse de 50 % de l’action.

              En dehors de quelques arnaques, ils ont pour l’essentiel utilisé les recettes, lois et astuces autorisées par le système.

              Le vrai problème, le principal, c’est le système économique actuel que nos dirigeants actuels ne condamnent pas plus que leurs prédécesseurs, mais dont ils découvrent, étonnés, les effets pervers.

              Leur solution consiste à traiter cette maladie mortelle avec de l’aspirine.
              Sanofi fait beaucoup mieux...


              • bernard bernard 26 septembre 2012 13:38

                « Le vrai problème, le principal, c’est le système économique actuel que nos dirigeants actuels ne condamnent pas plus que leurs prédécesseurs, mais dont ils découvrent, étonnés, les effets pervers. »

                Ah bon !
                Ils découvrent seulement les effets pervers ?
                Soit ce sont des naïfs mais... j’ai comme u gros doute !
                Soit c’est vous qui l’êtes...naïf !


              • chmoll chmoll 26 septembre 2012 09:13

                monteladessus a repris la célèbre phrase de man mytho (ça , moi , je ne l’accepte pas)


                • spartacus spartacus 26 septembre 2012 09:30

                  Traiter le patron de « voyou » alors qu’il n’y a aucun licenciement sec !


                  Comme l’état, il ne remplaceront pas les départs à la retraite.
                  Quand l’idéologie prend le dessus sur le bon sens.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès