Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les quatre vérités du mariage pour tous

Les quatre vérités du mariage pour tous

Alors que le mariage homosexuel déchaîne les passions outre-Quiévrain, on observe depuis plusieurs semaines une prolifération de dérapages en tout genre. Les discours se radicalisent dangereusement, la parole libérée donnant lieu à des clichés réducteurs et à des slogans au mieux orduriers. Pis encore : certaines manifestations laissent entrevoir des débordements brutaux et incivils, un phénomène plutôt fâcheux pour une démocratie accomplie. Certains souligneront, à raison, que ces dérives sont le fait d’une minorité active – pour ne pas dire surexcitée –, mais tant les images que les commentateurs s’en font abondamment l’écho. Quoi qu’il en soit, peut-être faudrait-il rappeler à Frigide Barjot, à Christine Boutin et aux manifestants les plus radicaux quelques vérités trop souvent passées sous silence. En voici quatre des plus éloquentes.

1) La France demeure cet îlot gaulois coupé du monde. En 2003, la Belgique faisait passer la loi instaurant le mariage homosexuel sans causer de remous majeurs. Bruxelles parvenait alors à échapper aux débats acharnés qui secouent aujourd’hui l’immuable Hexagone. Mieux encore : la Nouvelle-Zélande vient d’adopter le mariage gay à l’unanimité, allant même jusqu’à sceller ce compromis historique par un chant maori. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le tableau français contraste nettement. Là-bas, gauche et droite s’écharpent depuis des mois sur cette question, n’hésitant pas à en venir aux mains dans l’hémicycle, gagné lui aussi par une violence débridée. La rue ne se porte pas mieux : occupée par des groupuscules d’extrême droite qui cherchent à détourner le débat, elle donne lieu à des dérapages incontrôlés et des provocations à tout le moins inadmissibles. De quoi laisser penser qu’une certaine France continue à vivre dans une bulle imperméable aux réformes sociétales. Pour saborder la réforme, elle agite d’ailleurs volontiers la menace d’une société déboussolée, voire fracturée. Cette France, qui apparaît comme figée, peut se résumer en un mot : conservatrice.

2) Le mariage pour tous, un simple écho de la notion d’équité. Les mécontents ont beau crier au loup, les faits n’en sont pas moins têtus. Le mariage homosexuel se contente d’ouvrir à tous une institution républicaine. Cela au nom du principe d’égalité le plus élémentaire. Non seulement cela relève d’une justice à laquelle chaque citoyen doit pouvoir prétendre, mais il s’agit en plus d’une opération neutre, puisque personne n’en sortira lésé. Pas un Français, à cette occasion, ne se verra en effet privé du moindre de ses droits. On comprend dès lors d’autant plus mal cette vague de contestation exaltée qui divise le pays.

3) Il s’agit avant tout d’une promesse de campagne, clairement annoncée dans le programme présidentiel de François Hollande. C’est au mieux paradoxal : les opposants au mariage pour tous reprochent au gouvernement de concrétiser une promesse de campagne clairement identifiée au moment du scrutin. Une attitude aux antipodes des revendications habituellement exprimées par des citoyens allergiques aux mensonges électoraux. Qui peut aujourd’hui nier que les Français avaient bel et bien conscience, le jour du vote, qu’une présidence socialiste déboucherait forcément sur la promulgation d’une telle loi ? Personne, évidemment. Exiger de François Hollande un recul programmatique reviendrait par conséquent à l’inciter à tromper les électeurs. Une absurdité qui ne semble pas embarrasser le moins du monde les contestataires.

4) Les études réalisées réfutent les arguments avancés par les « anti ». Plus de 700 articles scientifiques publiés depuis les années 1970. Et une extrême majorité d’entre eux qui s’inscrit en faveur de l’adoption des couples homosexuels. C’est le bilan – triomphant pour les uns, désastreux pour les autres – des études consacrées aux parents de même sexe. Si l’on peut légitimement leur reprocher certains biais, notamment socioéconomiques, elles s’accordent en tout cas à dire que le développement de l’enfant ne souffre nullement de l’homoparentalité. Un fait devenu difficilement contestable. Mais cela n’empêche pas certains opposants, aveuglés par leurs dogmes, de crier sur tous les toits les effets néfastes que les couples homosexuels auraient, selon eux, sur leurs enfants. Alors, sans ambages, ceux-là vont jusqu’à évoquer l’atteinte à la santé mentale, choisissant très opportunément de taire tout témoignage contradictoire et de vouer aux gémonies, voire de jeter aux oubliettes, les conclusions auxquelles la recherche scientifique a jusqu’à présent abouti. Là encore, la mauvaise foi confine à la tromperie volontaire. Et les corollaires n’échappent à personne : l’instauration d’un climat en tout point détestable.

 

Lire aussi :

Le mariage pour tous divise les Français


Moyenne des avis sur cet article :  2.65/5   (75 votes)




Réagissez à l'article

98 réactions à cet article    


  • Mmarvinbear Mmarvinbear 22 avril 2013 11:25

    La démocratie, c’est le contraire : la minorité s’incline devant la majorité.


    Et c’est bien ce qui se passe. Une MAJORITE de Français ont choisi Hollande et son programme pour les 5 années à venir. Vous pourrez retourner le problème dans tous les sens, cela ne changera pas ce fait.

    La démocratie doit être directe et non représentative, le citoyen doit voter directement pour des lois, et non pour des représentants indéboulonnables qui n’ont de comptes à rendre à personne.

    Ce qui est un système inapplicable. Comment demander au citoyen de se prononcer sur des centaines de dossiers et de questions par jour ?

    La représentation est inévitable passé le stade civilisationnel du petit village pouilleux. 

  • Antoine Diederick 22 avril 2013 11:30

    merci pour les villageois pouilleux....il vont être contents les gens du terroir... smiley


  • Antoine Diederick 22 avril 2013 11:58

    a Marvin,

     il y aurait eu référendum en France sur la question du mariage des homosexuels, sûr que le résultat aurait montré que les français avaient un tout autre avis sur cet aménagement qui ne concerne que très peu de monde mais qui en revanche choque les plus grand nombre.


  • Antoine Diederick 22 avril 2013 10:19

    En fait les contestataires vous dérangent, tout simplement.....

    En France, les gens proposent de créer un débat , une polémique sur une question importante....les Belges qui sont consensuels regardent passer les trains...parfois on dit que les français sont des veaux et le belges des vaches  ?  smiley

    Cordialement....

    PS : je vous l’accorde, la société belge ne s’est pas écroulée.....


    • Aldous Aldous 22 avril 2013 11:34

      Il tente surtout de faire disparaître une vérité essentielle fondant le mariage : 


      Seules les relations hétérosexuelles sont potentiellement fécondes

      Le reste c’est de la névrose.


    • Antoine Diederick 22 avril 2013 11:48

      ...et vous remarquez aussi Aldous, que ce sont souvent les femmes qui ont le sens des filiations ....

      et que les filiations sont bien plus que symboliques....en effet...


    • BlackMatter 22 avril 2013 14:25
      « Seules les relations hétérosexuelles sont potentiellement fécondes. 
      Le reste c’est de la névrose. »

      La névrose, c’est prétendre que quelqu’un ait dit le contraire.
      C’est entendre des voix, prendre ses désirs pour des réalités.
      Un mal qui vous touche donc.

    • Folacha Folacha 22 avril 2013 16:04
      Mmarvin,

      Entendre des voix relève de la schizophrénie, qui est une psychose, c’est une maladie grave qui provoque la désocialisation de ceux qui en sont atteints . Ils sont bien incables de s’organiser pour manifester pour ou contre le mariage GLTB . 
      Quand aux gens qui croient qu’ils ont toujours raison, ce sont des psychorigides (En fait le psychorigide c’est toujours l’autre ).


    • Folacha Folacha 22 avril 2013 16:05

      incapables, désolée


    • jeanpiètre jeanpiètre 22 avril 2013 16:22

      vu la progéniture de nombreux hétéros, on ne peut que déplorer que les relations hétérosexuelles soient trop souvent fécondes


    • Aldous Aldous 22 avril 2013 17:27

      propos heterophobes...


    • Folacha Folacha 22 avril 2013 19:23

      Aldous,

      Et eugenistes, pour des gens qui se disent de gauche c’est du propre smiley

    • Antoine Diederick 22 avril 2013 10:21

      « Et les corollaires n’échappent à personne : l’instauration d’un climat en tout point détestable. »


      Je bondis de joie !!!!!


      • oncle archibald 22 avril 2013 10:47

        Oui sur les ANI aussi !


      • Inquiet 22 avril 2013 11:25

        Sur le départ de la retraite à 60 ans ?


        Vu qu’à l’époque les manifestants et ceux qui soutenaient les manifestants étaient majoritaires.

        Oui mais à l’époque on avait dit que ce n’était pas la rue qui gouvernait : vous conviendrez qu’il s’agit d’une superbe pirouette aujourd’hui de se contredire de la posture qu’on avait eu sitôt ?

      • Lieutenant X 22 avril 2013 10:29

        1. Ce sont les mêmes politiciens au manettes depuis 40 et nous voyons où ils nous ont menés. Quelle légitimité ont-ils pour affirmer que ce type de changement de civilisation est bon pour la société ? Ils sont figés sur des idées de 1793 et 1968... Vous avez dit moderne ?

        2. Uniformité n’est pas égalité. Dans le principe d’égalité est sous entendu le respect des différences et c’est faire fis de l’égalité entre les enfants : de quel parent un enfant n’a pas besoin, d’un père ou d’une mère ?
        3. Ce n’est pas un argument recevable : Qui a voté pour 60/60 propositions ? Et qu’en est-il des autres proposition bien plus urgentes à mettre en place ? En prouvant sa compétence dans d’autres domaines, le gouvernement aurait pu mieux justifier l’éventuelle bon fondement de cette loi.
        4.Vous n’avez pas du lire l’étude du Dr Mark Regnerus. Sachez que les études dont vous parlés ont été réalisé par l’Inter-LGBT au sein de ses familles militantes contrairement à celle de Mr Regnerus.

        • Mmarvinbear Mmarvinbear 22 avril 2013 11:28

           Ils sont figés sur des idées de 1793 et 1968... Vous avez dit moderne ?


          Bah, vous êtes bien bloqué sur le Moyen Age !

          Vous n’avez pas du lire l’étude du Dr Mark Regnerus. Sachez que les études dont vous parlés ont été réalisé par l’Inter-LGBT au sein de ses familles militantes contrairement à celle de Mr Regnerus.

          Les études de Regnerus ont été financées par des associations et des mouvement religieux et/ou d’extrême droite.

        • Inquiet 22 avril 2013 11:37

          Lieutenant X, je vais reprendre votre argumentaire et l’appliquer à Sarkozy, vous voulez bien ?


          Nicolas Sarkozy et ses communicants avec toute l’habilité sémantique dont ont leur connait avaient conspués leurs opposants en faisant remarquer que « eux tenaient leurs promesses ».

          Et c’est vrai, la plupart des promesses qu’ils ont tenues étaient de vraies retour en arrière des acquis populaires, et amenaient plus de reculs sociaux que de satisfactions populaires.

          Les seules promesses que « l’équipe à Sarko » n’avait pu tenir étaient celles liées à l’augmentation du pouvoir d’achat (le fameux « travailler plus pour gagner plus »).

          Le plus cynique, c’est sur ces promesses-là que Sarkozy s’était fait élire et que toutes les autres n’avaient pas marquées l’esprit lorsque les gens avaient mis le bulletin dans l’urne.

          Et pourtant, nous avons été servis en poncifs du genre « nous avons été élus pour réaliser notre programme et tout notre programme », dont on peut être sûr aujourd’hui qu’il s’agissait d’un malentendu volontairement entretenu pour faire passer toutes les promesses de campagnes que les gens ne souhaitaient pas vraiment mais acceptaient parce qu’il y en avait une et une seule qui leur plaisait (travailler plus pour ....) et qui n’a même pas été réalisée.

          Cerise sur le gâteau, les mêmes personnes qui soutenaient mordicus qu’un gouvernement UMP n’ait pas à se déjuger d’un programme clairement proposé lors d’une élection, demandent expressément l’abandon d’un programme de la même façon exposé à l’opinion publique lors de l’élection présidentielle par le candidat PS.
          L’argument du choix sélectif de la proposition serait recevable si il y avait égalité de traitement entre ce gouvernement et le précédent.

          Je vous en conjure, soyez honnête intellectuellement, merci.

        • Lieutenant X 22 avril 2013 12:05

          @Mmarvinbear : smiley Mr Regnerus a réalisé son étude pour l’université du Texas et pour le Social Science Research. Attention, je ne conteste pas un certain intérêt des « Queer theories » qui ont été développées par la suite.

          Moyen-ageux ?! smiley Que savez vous de mes idées ? Je veux nuancer ici les propos péremptoires de l’auteur pour faire réfléchir le lecteur au lieu de lui donner du prêt-à-penser. 

          @ Inquiet : je ne défend pas Sarkozy non plus, pour moi droites et gauches vont dans la même direction aujourd’’hui et cette organisation est plus de l’enfumage qu’une réelle alternance d’idées et de politique. Les « promesses » de campagne tienne du populisme et de la démagogie : ces « programmes » proposés ne sont que des idées générales et ne sont pas développées avant les élections. Et que dire alors des législations proposées qui n’étaient pas à l’origine dans les programmes ? Et puis, ce n’était pas la plus urgente des « promesses » à tenir : avec un bilan économie/chômage positif, cette loi aurait été plus facilement défendable.

        • appoline appoline 22 avril 2013 12:43

          Nous n’avons pas assez de recul et aucune étude fiable pour connaître l’impact de ce genre de décision. Donc, une fois de plus, nous marchons sur le fil du rasoir. Pour des tocards qui prônent sans arrêt le principe de précaution, je trouve ça fort d’imposer cette loi.


          L’égalité ? Il n’y aura jamais d’égalité même si dans leur tête certains homo se retrouve avec un appendice inexistant entre les jambes ou l’inverse.

          Quant à ses promesses Hollande ferait bien mieux de s’atteler à celles qui sortiront le pays de l’ornière 

        • Mmarvinbear Mmarvinbear 23 avril 2013 01:02

           Ils sont figés sur des idées de 1793 et 1968... Vous avez dit moderne ?


          Vous n’avez pas choisi ces deux années au hasard. Elles sont trop symboliques pour cela.

          1793, c’est la mort du roi, la fin (provisoire) de la Monarchie en France, un système politique vieux de mille ans.

          1968, c’est la fin de la société patriarcale, du moins le début de la fin. Mai 68 n’a pas apporté l’imagination au pouvoir, le Peuple était trop raisonnable pour cela. Mais il a permis la fin de la minorité perpétuelle des femmes. La libération des moeurs, la fin de l’hypocrisie bourgeoise qui autorise la maîtresse et réprime l’amant. Le divorce met fin à l’épidémie de chutes dans les escaliers.

          Le fait que ces dates soient importantes pour vous est très révélateur.

        • JL JL 22 avril 2013 10:29

          Je li : ’’Le mariage pour tous, un simple écho de la notion d’équité. Les mécontents ont beau crier au loup, les faits n’en sont pas moins têtus. Le mariage homosexuel se contente d’ouvrir à tous une institution républicaine.’’ (J. Fanara)

          Les Diafoirus de la Com ne vous ont pas appris la différence entre équité et égalité ?

          Apprenez jeune homme, que le mariage civil est depuis sa création, ouvert à tous.

          Trop d’égalité tue l’égalité.

          La prise en otage de l’égalité républicaine par les partisans du mariage homosexuel n’est guère plus reluisante que l’invocation de la laïcité par les intégristes pour nous infliger leurs pratiques obscurantistes.

          Les uns et les autres ont entamé un travail de sape contre l’égalité et contre la laïcité, in fine, contre la République.


          • Aldous Aldous 22 avril 2013 10:46

            j’ai tendance à me méfier de ceux qui proclament détenir la vérité.


            En général ils veulent surtout interdire l’expression des points de vue divergents..

            • appoline appoline 22 avril 2013 12:45

              Oui vous avez raison, d’ailleurs on voit bien que vous soutenez quasiment tous les propos de madame Walter, qui est bien connue pour sa largesse d’esprit. 


            • Aldous Aldous 22 avril 2013 14:00

              vous revez...



            • oncle archibald 22 avril 2013 10:46

              L’égalité ça n’est pas la confusion. Les problèmes des couples homosexuels pour « accéder à une égalité de droits » n’avaient nullement besoin que l’on confonde l’union de deux personnes de même sexe avec celle d’un couple hétérosexuel ..

              Les problèmes d’égalité de droits qui n’ont pas trouvé de solution dans le cadre du pacs auraient pu se traiter facilement par une modification des règles fiscales et sociales de façon à régler de façon égalitaire des problèmes d’impôts, de succession et d’autorité sur les enfants qui vivent dans les couples pacsés.

              Pour les inconditionnels du bisou mouillé et des pluies de riz sur le perron de la mairie on aurait pu aussi modifier le lieu et le cérémonial de la conclusion du pacs ... et il n’y aurait eu aucun drame ....

              Ce qui met une partie de la population en fureur c’est que l’on veuille inscrire dans la loi qu’un couple homosexuel puisse devenir un couple comportant deux papas ou deux mamans avec tous les mensonges qui vont avec ce déni de nature et leurs conséquences sur l’enfant adopté .... 

              Tout le reste c’est du baratin .. Dans les familles recomposées y compris dans celles qui se recomposent avec un partenaire de même sexe et au sein desquelles sont élevés des enfants de l’union hétérosexuelle précédente, il n’y aura jamais deux mamans ou deux papas .. Il y a papa, maman, et le copain de papa ou la copine de maman .. Dire autre chose c’est nier la vérité physiologique et la nature a toujours raison .. 


              Quant aux promesses de François Hollande .. Par exemple la TVA .... Il dit en campagne qu’il serait stupide de hausser la TVA ... A peine arrivé il supprime l’augmentation votée par le gouvernement précédent ... Six mois après il fait voter une augmentation de la TVA ... Alors les promesses .. 

              Ce qu’il faut c’est prendre de bonnes décisions .. les promesses n’engagent que ceux qui les croient ... Je crains fort hélas que la loi sur le mariage homosexuel n’ait été qu’une « habileté politique » dans une élection présidentielle qui se joue à 50% plus chouia pour le gagnant et 50% moins chouia pour le perdant ... Sachant qu’il y a environ entre deux et trois % de la population qui est homosexuelle, il n’était pas sot, politicardement parlant, de faire voter pour soi toute la population homosexuelle ... avec une mesure qui ne coute pas un euro en plus .. trop fort le François Normal ...

              je ne sais pas s’il avait quatre bonnes raisons pour proposer cette loi, mais il en avait au moins une, et une de solide !!

              • Antoine Diederick 22 avril 2013 11:36

                a Oncle Archibald,

                "L’égalité ça n’est pas la confusion. Les problèmes des couples homosexuels pour « accéder à une égalité de droits » n’avaient nullement besoin que l’on confonde l’union de deux personnes de même sexe avec celle d’un couple hétérosexuel .."

                bien sûr, vous avez tout à fait raison.

                il aurait été plus honnête d’agir ainsi.....et la question était réglée....protection juridique des couples homosexuels et des enfants qu’ils éduquent....dans un reconnaissance qui ne faisait aucun amalgame....je le vois comme cela aussi....


              • appoline appoline 22 avril 2013 12:47

                La nature est bien faite, il n’y aura jamais deux papas ou deux mamans, inutile de gratter du papier pour essayer de prouver le contraire.


                Les dindons de la farce : les enfants à qui on va essayer de faire que la nature est mal foutue

              • Aldous Aldous 22 avril 2013 14:03

                c’est ce que je dis aussi.



                ce qui ne signifie pas, au demeurant, que je soutienne qui que ce soit inconditionnellelent.

              • BlackMatter 22 avril 2013 14:32

                "La nature est bien faite, il n’y aura jamais deux papas ou deux mamans, inutile de gratter du papier pour essayer de prouver le contraire."

                La nature, on lui fait dire ce que l’on veut.
                Notre modèle familiale est très loin d’être universelle, dans le temps et dans l’espace.


              • Aldous Aldous 22 avril 2013 16:24

                les sociétés qui se bâtissent sur des fictions sont génératrices de névrose et de violence.


                Le père c’est le géniteur, la mère c’est la génitrice.

                ils sont différents, et complémentaires.

                Les autres sont des substituts.

                Aucun enfant n’aura jamais deux pères ou deux mères. C’est leur faire violence que de les obliger a croire a cette fiction.


              • Antoine Diederick 22 avril 2013 11:04

                je vote pas pour votre article qui reste à la périphérie de la question ; les implications sont trop importantes pour cela.....

                ce n’est pas uniquement une question de droit....c’est plus que cela...

                c’est pas parce que la « superette » du coin vend de la viande faisandée que je dois la manger...


                • soi même 22 avril 2013 11:13

                  Le problème avec vos affirmations, si nous avons d’autres critères qui fait que nous sommes réticent à cela, somme nous réactionnaire et rétrograde ?, où nous voyons un problème la où apparemment vous en voyez pas ?


                  • Antoine Diederick 22 avril 2013 11:26

                    a Soi-même,

                    c’est aussi ce que vous décrivez, c’est-à-dire, cataloguer ceux qui sont réticents et les traiter de réactionnaires ou de coller une étiquette sur leur dos.

                    ceux qui agissent ainsi, qui collent les vignettes sont des grands simplificateurs....


                  • soi même 22 avril 2013 12:50

                    @ antoime, je crois que vous n’avez pas compris ma question, il ne s’agit pas de cataloguer qui que se soit, mais aux vue des arguments de l’article , il est dit clairement que nous sommes dans un fonctionnement réactionnaire si l’on s’oppose à cette loi, par contre il ne dit rien sur fait , si une demande d’adoption ne fonctionne pas, à quel recourt va ton utilise pour avoir un enfant ?
                    Une transgression conjugale, où avoir recourt à une aide médicale ?

                    A mon sens cela est une question éthique la plus importante du débat en cours, car ce je ne suis focalisé sur leurs capacités éducatives, ce sont des êtres humains aux mêmes titres que nous avec leurs qualités et leurs défauts.
                     La véritable question qui se posent et que nous sommes à la veille d’être déposséder de la procréation naturelle ?

                    Car, c’est bien de cette question en réalité qu’il s’agit à travers cette volonté d’avoir un enfant, l’adoption n’est en réalité pas vraiment le véritable problème, c’est la bien comment va être opérée cette fécondation artificiel ?

                    Et si vous lisez bien l’article, il est soigneusement ignoré, à lors que c’est une leurs revendications principales d’avoir un enfant par gestation, si pour une femme cela ne pose pas vraiment de problème en revanche pour un homme nous trouvons bien devant un cas d’éthique, si il ne veux pas recourir à que cela se face naturellement.


                  • Antoine Diederick 22 avril 2013 13:15

                    Bonjour,

                    Oui, j’ai sans lu un peu vite.

                    C’est à dire combien les opposants au mariage des homosexuels seront diabolisés et catalogués comme d’infâmes réactionnaires ce qui devrait suffire à les discréditer (tant l’idéologie dominante du tout sociétal est fort tellement fort qu’il nous déresponsabilise parfois).

                    La science fait des avancées en matière de procréation assistée , sûr.

                    Oui, pour aller vite, la marchandisation de la fécondation est du même ordre que le brevetage du vivant....

                    la procréation assistée peut conduire au désir fantasque, à voir l’enfant uniquement comme objet.


                  • Antoine Diederick 22 avril 2013 13:17

                    la question légale de la procréation assistée est soigneusement ignorée, vous avez raison.


                  • Antoine Diederick 22 avril 2013 13:45

                    a Soi-même,

                    C’est la question de la « limite »......comment juger de la limite à ne pas dépasser. Le fil rouge en somme...

                    A + tard, je dois quitter.


                  • jeanpiètre jeanpiètre 22 avril 2013 16:38

                    quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage...

                    celui qui veut se faire une soirée pute et coke le fera, même si la loi l’interdit.
                    pour le désir d’enfant, aucune loi n’ empêchera une personne qui en a fait une raison de vivre de tenter d’en avoir un
                    les vols de poupons en maternité sont rares mais existent depuis toujours.
                    les arrangements entre adultes émaillent l’histoire de france et de ses rois.
                    Votre opposition n’est qu’un principe abscons qui se basent sur de faux arguments fallacieux.
                    plutôt que ne pas voir de problème où vous en voyez , je vois aussi de nombreux problèmes que vous voulez ignorer.
                    la famille n’est pas une valeur
                    encore moins uniforme



                  • soi même 22 avril 2013 19:33

                    @ jeanpiètre, un peu plus d’argument, je reste sur ma faim...

                     

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès