Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les rats d’art...

Les rats d’art...

Nous sommes tous, à l’occasion de moments paisibles, à songer parfois à tel ou tel évènement, attitude, réflexion sur soi-même, mise au point autarcique quant à sa position relative à telle ou telle personne, tel ou tel sentiment, à sa propre vision, interprétation, appréciation des choses, des êtres, d’évènements divers, bref, et il nous arrive de songer que nous aimerions faire savoir à tout un chacun, au plus grand nombre même, voilà ce que je pense de tel sujet, sorte d’exutoire en somme. Dans ce cadre là, j’étais récemment en automobile et je songeais globalement au "politiquement correct " d’une manière générale, ce politiquement correct, couplé au principe de la " pensée unique ", ce fait de société, pourrait-on dire, qui probablement causera notre perte.

A cet instant, je songeais plus précisément aux limites de vitesse et autres radars en nombre croissant sur nos routes et autoroutes. Ce terrorisme d’état, cette escroquerie nationale, c’est ainsi que je le subis en tout cas, j’essayais donc de faire le point, l’analyse de la chose.

Je me disais que décidément, les Français marchent bien aux bruits de bottes, pour un peuple qu’on prétend indiscipliné, rebelle, voire ingouvernable, ce qui est paradoxale relativement aux "veaux " ainsi que Monsieur De Gaulle considérait les Français, naguère. Cela étant, il faut constater la même passivité, la même absence de réaction un peu partout en Europe, ce n’est donc pas une exclusivité française…. Alors on se dit qu’on aimerait bien faire part de son point de vue à la communauté, sur ce sujet là, par exemple, et ce site AgoraVox semble être le vecteur approprié, alors, pourquoi pas….

De fait, s’agissant de ces fameuses limites de vitesse tous azimuts, je me suis laissé dire, au début de cette vague de répression, qu’il s’agissait rien moins que d’un souci de " santé publique " dixit le gouvernement…. Diable… Ah bon…

4 000 morts sur les routes, inacceptable, question de santé publique… ??!! Quelles sont les priorités du gouvernement, santé publique… ??? la grippe saisonnière fait tous les ans de 3 000 à 6 000 morts, dans le même temps, il y a 450 000 victimes d’erreurs médicales, faisant annuellement 10 000 morts, et 11 000 pour les cancers du sein, et encore 16 000 pour les suicides, (tous âges confondues), les accidents du travail, je n’ose carrément pas donner le chiffre, les accidents domestiques, pire encore, sans parler des accidents cardiaux vasculaires pour lesquels au moins 40% des 160 000 morts annuels seraient sauvés, si un défibrillateur était disponible à proximité, ce qui est rarement le cas (pour information, avec le prix d’un radar, on peut s’acheter environ 60 défibrillateurs). Quant aux 450 000 disparitions annuelles… pas de statistique disponible sur ce qui leur est advenu…..

Quoi qu’il en soit, par quelque bout qu’on regarde le problème, rien ne justifie le caractère prioritaire accordé au problème des morts sur la route. Les décès causés par la circulation routière sont vraiment très loin dans les causes de mortalité en France, au plan statistique, 4 000 morts, c’est anecdotique en fait.

Plus de 31 000 000 véhicules en circulation, à raison de 13 000 km par véhicule et par an en moyenne, ça nous fait 403 000 000 000 kilomètres parcourus, c’est 403 milliards de kilomètres, peut-être 5 700 000 000 heures d’humain au volant, (difficile, justement parce qu’il faut choisir un vitesse moyenne). Cela étant, relativement au véhicule, ça nous fait 0,0001 (1/10 0000), ou encore 0,00000009 relativement aux kilomètres parcourus, bref, anecdotique.

Il est bien clair que ce n’est certes pas une raison pour ne pas essayer de faire diminuer ce nombre. Pour ce faire, il apparaît que la méthode la plus judicieuse serait de connaître, et donc de chercher les motifs d’accident. Et c’est finalement ce qui me trouble, parce que la vitesse est très loin d’être un cause d’accident, si tant est qu’elle en soit une….

Pire encore, il y a un progrès certain depuis la mise en place des bandit manchots, nous sommes passé de 6 à 4 000 morts…. Bien, voilà un chiffre intéressant. Alors on regarde le problème d’un peu plus près, et on note tout ce qui s’est fait concomitamment et/ou depuis la mise en place des radars. C’est intéressant également. " pour votre sécurité " disent les panneaux, au lieu d’écrire pour faire du pognon. Il est décidément détestable d’être pris pour un imbécile par l’état…

Nous ne sommes pas déçu du voyage, le code de la route a été modifié sur ne nombreux points, un exemple intéressant : la sortie des voies réservées aux véhicules lents sur les autoroutes. Cette voies redevient conventionnelle, (qui n’est plus rabattue sur la voie immédiatement à gauche), c’est la voie la plus rapide, à gauche, donc, qui indique via un fléchage au sol, que les véhicules rapides donc, doivent se rabattre sur la voie immédiatement à droite.

Ça n’a l’air de rien, mais c’est un énorme changement, extrêmement positif. L’autoroute, à ce propos, est l’endroit où les véhicules sont censés rouler le plus vite, et ne s’y déroule que 7% des accidents… curieux… quant à la vitesse la plus statistiquement mortelle, c’est en fait 0 Km/h. En effet, à l’arrêt, à l’arrêt à pied, également, on ne parle plus de risque d’accident, mais de durée de vie, 20 minutes en moyenne, avant décès….

En y réfléchissant de plus près, on se rend compte que la vitesse n’est que très peu, voire pas du tout à l’origine des accidents, la vitesse à proprement parlée, j’entends.

Si une automobile conduite par une personne hautement alcoolisée sort de la route à 200 Km/h, ce n’est absolument pas un problème de vitesse, c’est un problème d’alcoolisme, c’est pourtant à la vitesse que sera accordée l’origine de l’accident dans les statistiques.

La législation se préoccupe de l’alcoolisme au volant, ce qui est, en revanche, une bonne chose, c’est une vraie source de drames, dont les accidents de voitures font parties. L’alcool, la drogue, certains médicaments sont de vraies causes d’accident, et il faut effectivement lutter contre ce fléau. Dans ces conditions là, les conducteurs ne disposent plus de tous leurs moyens, ils ne sont plus en mesure de gérer la situation qu’ils ne maîtrisent plus, ils sont dangereux…. C’est clair.

En étudiant justement les causes d’accident, la première place revient et de très loin, à l’infrastructure routière. Et c’est assez évident à comprendre, c’est ce qui explique les "points noirs" car il existe des " points noirs ", des zones reconnues comme terriblement accidentogènes…. Quelle explication donner... ?

Deux réponses possibles : s’agit-il de lieux de rendez-vous de tous les abrutis, alcooliques, drogués et autres mauvais conducteurs, qui auraient décidé de fixer des endroits précis pour se vautrer…. ?? Où ces lieux recèleraient-ils des pièges, seraient-ils trop mal conçus… Quelle est l’explication la plus vraisemblable… ???

Plus on fouille le sujet, moins on comprend l’intérêt des bandits manchots, (en dehors de faire du fric, s’entend) et cette obsession des limites de vitesse à tout va, alors quoi… ???

Alors il faut se rendre à l’évidence, nous avons tout simplement à faire à une application pratique des préceptes proposés en son temps par Al Capone au début du siècle dernier et qu’on nomme généralement le " racket ", ce n’est QUE ça, une simple histoire de pognon…. Il s’agit tout simplement d’une escroquerie nationale, de banditisme d’état.

Dans les statistiques sur l’origine des accidents, il manque furieusement de récentes et véritables sources d’accident : dont les radars et la chasse aux excès de vitesse ne sont pas les moindres.

Il y a ceux qui plantent les freins comme des fous parce qu’ils viennent d’apercevoir un bandit manchot, et/ou un homme de main au service du grand banditisme d’état, au bord de la route avec ses jumelles.

Le simple fait de rouler au pas, à des vitesses bien trop lentes et inadaptées aux circonstances, présente l’énorme inconvénient d’être gravement soporifique. Être à 110 km/h sur une route qu’on pourrait parcourir à 160 ou 180 sans aucun souci, présente outre l’aspect soporifique évident, une non moins évidente déconcentration. Cette allure imbécile réduit considérablement l’attention et génère une dangereuse somnolence.

Et puis il y a cette nouvelle sorte de crétins qui stationnent désespérément à gauche, et qu’on entend penser (même si le fait qu’ils pensent soit sujet à caution de mon point de vue) que puisque la vitesse est limitée à telle valeur, personne n’est supposé les doubler, puisqu’il n’est pas permis d’aller plus vite….CQFD

Et comme par ailleurs ils ont des automobiles de merde, dont les compteurs sont faux, et que par ailleurs ils prennent au moins 10 km/h de marge pour être sûrs de leur vitesse, ils se traînent lamentablement à gauche sur les autoroutes, et /ou les voies doubles… excédés, les conducteurs normaux perdent leur sang froid et doublent n’importe comment, parfois de façon potentiellement dangereuse.

J’ai récemment été pris à partie, (gentiment, je le précise, même s’il m’a souhaité d’avoir de nombreux accidents…) par un Monsieur qui m’avait vu passer de droite à gauche pour contourner les autos qui roulaient à 45 km/h. Il est clair que sur cette 2 x 2 voies, bardées de barrières latérales et centrales, il n’y a absolument aucun danger à rouler normalement, il y a donc un bandit manchot taré à 50 km/h. Le Monsieur m’avait bien vu "slalomer" pourrait-on presque dire, mais aucun commentaire sur la répartition des autos, et notamment sur le fait que certaines d’entre elles étaient à gauche, sans aucune raison valable…bref…

A l’observation de l’attitude de certains membres des forces de l’ordre en train manifestement de " s’éclater " avec leurs jouets - et ne dites pas que vous n’en avez pas rencontré - ces types là, j’en suis absolument certain, dénonçaient leur petits camarades à l’école, et en quarante, chargeaient des wagons à bestiaux de personnes étoilées, - dura lex sed lex -, c’était la loi, ils obéissaient, ce sont les mêmes, c’est clair…..

Il n’a jamais été demandé aux forces de l’ordre de réfléchir, (et ça tombe bien souvent….) mais d’appliquer les ordres. C’était vrai quand ces derniers venaient de Vichy, et c’est toujours vrai quand ils sont les applications pratiques d’un racket gouvernementale, prodigieusement malhonnêtes et iniques.

A moto naguère, j’étais équipé d’un phare à iode blanc de 100w, histoire de voir un peu la nuit. J’avais toujours sur moi une ampoule jaune, parce que régulièrement la police m’arrêtait pour me dresser un PV phare blanc interdit…. Alors je leur sortais mon sketch et ma lampe jaune, et ça se passait généralement pas trop mal, parfois même, certains d’entre eux comprenaient le souci, c’est dire. Cela dit, ce qui était interdit et valait un PV est devenu obligatoire….

Toujours sur le même sujet, il est intéressant de mesurer que 90% des conducteurs bénéficient d’un bonus sur leur assurance parce qu’ils n’ont pas eu à déplorer d’accident, la très grande majorité des conducteurs fonctionnent convenablement, ils sont raisonnables, prudents, mais pour l’heure, tous sont cloués au sol du fait du racket gouvernementale.

Et tous sont là, à subir ce racket sans mot dire. Personne n’a ajouté aux causes d’accident les radars, et les contrôles de vitesse permanents, et pourtant….. Par ailleurs, les automobilistes prennent de vilains automatismes : ils n’ont plus souvenir de la gestion d’un dépassement sur le code de la route, pas plus qu’ils ne se souviennent qu’on roule à droite en France.

- Après avoir regardé dans le rétroviseur central, puis le latérale, puis avoir tournée la tête pour vérifier dans le coin mort l’absence d’un autre véhicule déjà en train de doubler, avoir mis son clignotant à gauche, et bien entendu quand les circonstances le permettent, il faut doubler le plus rapidement possible, puis mettre son clignotant à droite et se rabattre en douceur…..et rouler à droite de la chaussée -

Et bien c’est fini, et le plus saoulant, comme indiqué plus haut, c’est qu’on les entend penser, tous ces crétins, résolument scotchés sur les voies de gauche, c’est limité à telle vitesse, donc tu ne peux pas rouler plus vite que moi, donc je reste là….. Quelle bande de cloportes….

Quant aux véhicules…. attention…. 4 x 4 quelle horreur, c’est politiquement tout à fait incorrect…. C’est comme de fumer, quelle horreur, la vitesse ??? Au secours, c’est dépassé, et c’est politiquement incorrect, et la pollution…. Au secours….

Il y a pollution, donc on diminue la vitesse de 20 km/h, et ce, quelle que soit la limite de l’endroit… ce qui est en soi parfaitement imbécile, s’il y avait une vitesse limitée donnée qui polluait moins, (ce qui n’est pas le cas) elle serait unique 90, ou 70 ou que sais-je…. Mais pas 70 là où la limite habituelle est 90, 50 là où elle est d’ordinaire à 70, et 110 là où elle est de 130…. C’est juste idiot.….

Quand au fait de limiter la vitesse fonction de la pollution, c’est pareil, je trouve ça vraiment très curieux…. En deçà (comme au-delà) d’une certain vitesse, (en fait d’un certain régime) le rendement des moteurs n’est pas optimum, et ils polluent plus, autrement dit, il existe des régimes privilégiés auxquels les rendements moteurs sont les plus efficients, compte tenu de leur conception, leur cylindrée, leur régime, etc… et puisqu’ils sont efficients, ils sont d’autant moins polluants.

Les pots d’échappement catalytiques, par exemple, ne sont fonctionnels qu’à partir d’une certaine température (au-delà de 400°c généralement). En deçà, ils sont tout à fait inefficaces, (c’est la raison pour laquelle à froid, un pot d’échappement catalytique est tout à fait inopérant).

Donc, en cas de pollution, on vous demande de rouler moins vite, et donc de polluer plus, et plus longtemps… c’est intéressant…. Parce qu’il est clair que de rouler moins vite, si le volume de gaz est moindre, sa capacité à polluer est pire qu’à son régime optimum, et puisque vous roulez moins vite, pour le même trajet, vous roulez plus longtemps…. Je nous laisse réfléchir là-dessus….

Il existe probablement de nombreuses mesures à prendre pour améliorer les choses, peut-être d’apprendre aux personnes à conduire, au lieu de leur apprendre à passer le permis de conduire, ce serait déjà un début….

La pollution… le politiquement correct, ça se vend très très bien en ce moment, et d’ailleurs, nous serions effectivement bien inspirés de nous préoccuper de notre planète. L’écologie est une cause importante, et l’absence totale de cerveau dans cette discipline, chez tout ce que compte comme personnel politique, aussi lamentable et consternant les uns que les autres, est assez préoccupante. Il est vraiment urgent que des personnes cérébrées, compétentes et honnêtes se préoccupe de ce souci majeur… fin de parenthèses….

Alors ils se préoccuperont certainement des choses dans l’ordre, en tout cas dans l’ordre d’importance, même si de fait, tout est bon pour améliorer les choses. Ils tiendront compte du fait que le bétail est bien plus polluant que l’ensemble des véhicules roulants et de l’industrie réunis, ou encore que diminuer de 10% toutes les vitesses en France, 120 au lieu de 130, 80 au lieu de 90, etc, aurait sur la pollution en un an un effet comparable à 3 jours de pollution globale par la chine…

La première cause de pollution au monde……. ??? Les feux de bois…. !! La deuxième… ?? Le bétail… !! c’est fou ce qu’on a comme idées reçues…. Les chinois lancent une nouvelle centrale au charbon….. au rythme de une par semaine… intéressant….

Ces limitations de vitesse sont absolument navrantes, je n’ai encore jamais vu de radar placé dans des endroits dangereux, (ils ne seraient pas rentables…) l’écrasante majorité de ces derniers s’inscrit dans un système résolument de pièges à sous… sur un voie quelconque, limitée à une vitesse donnée, à un endroit absolument lambda, sans aucune différence avec les 10 kilomètres précédents ou les 10 kilomètres suivants, et si possible un endroit bien dégagé, sans obstacle, vous avez une limite de vitesse de 20 ou 30 km/h en dessous, un radar, et retour à la vitesse précédente. Juste de quoi faire des sous…..

Il y a ces fameuses limites à 50 km/h, à titre d’exemple, je connais un radar, sur une deux x deux voies, avec terre plein et mur entre les deux sens de circulation, barrières de chaque côté et, avec le petit radar qui va bien, de très nombreux automobilistes se font flasher à 54 km/h, 51 retenu, 90.00 € et un point sur le permis. Le résultat de ce système.. ?? C’est juste tout simplement la haine… Je roulais assez cool à cet endroit naguère, depuis que j’ai eu mon petit cadeau, je passe le radar à 50, évidemment, et je prends la plus grande vitesse possible après pour me détendre et narguer ce p…(censuré) de système d’escroquerie.

Par ailleurs, cette escroquerie nationale présente l’inconvénient de générer un sentiment puissant de mépris pour les forces de l’ordre, la police en prend en coup, c’est clair, une part de la police a tout simplement honte de participer à ce racket, une autre en jouit… c’est ainsi, (voire plus haut)

Entre eux, les gens d’armes se " facturent " les excès de vitesse, mais ne se retirent plus les points, parce que plus un policier n’aurait son permis.

Dans le même esprit, existent également les " pièges mécaniques " en ville, en voilà une idée qu’elle est bonne pour créer des accidents. Ces monticules imbéciles, ces restrictions de largeur, et autres inventions tout à fait niaises. Naguère, je roulais à une vitesse adaptée en ville, 50, parfois 30 voire moins, quand je me trouvais à proximité d’une école et/ou qu’il existait une densité importante de piéton alentour….

Depuis l’avènement, ou plutôt la généralisation de ces pièges, je note que je roule nettement plus vite, entre deux barres anti-char, pour certain d’entre eux, je prends de l’élan, (c’est comme ça qu’on fait avec la tôle ondulée en Afrique, au-delà de 70 ou 80 km/h, ça passe sans souci…) je note de nombreux exemples de zones devenues nettement plus accidentogènes depuis la mise en place de ces obstacles artificiels. Certaines villes les enlèvent parfois suite à une montée vertigineuse des accidents.

J’ai vu dans une ville traversée par une route nationale ou départementale, (ce qui est fréquent en France) une restriction de passage à l’entrée et une autre à la sortie du village. La restriction c’est que ces deux endroits ne permettent plus à des véhicules de se croiser. Passé cet étranglement, plus rien n’empêche personne de rouler très (trop) vite, puis re-passage étroit. La seule différence depuis cette navrante " installation " par rapport au passé, et une effroyable montée du nombre d’accrochages, ainsi qu’un embouteillage devenu chronique.

Quant aux politiques à l’origine de ce racket, de cette escroquerie, de cette répression aveugle, ils se font dégager les routes sur leurs trajets, par la police. Ils n’ont donc même pas idée de ce que peut-être un embouteillage, et bien entendu, ne respectent absolument pas toutes ces limites de vitesse imbéciles. Des magazines (qu’on a fait taire depuis) rapportaient régulièrement leurs exploits, et le nombre élyséen (c’est manière de dire… !!) de points virtuellement perdus par ces voyous.

Cette capacité des Français à marcher à la botte est vraiment étrange. Cette capacité à respecter des lois iniques, promues par des voyous pour faire du fric, Toutes ces libertés qui se restreignent de plus en plus, quotidiennement, dans tous les domaines, vraiment, c’est effrayant… Un autre jour, je reviendrais sur d’autres conséquences de ces épouvantables attitudes, fruits du "politiquement correct ", de la pensée unique…

Car il est d’autres sujets de société qui prennent un tour véritablement dramatique….. Prenez soin de vous.

GandHalf


Moyenne des avis sur cet article :  3.88/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Yannick Harrel Yannick Harrel 16 novembre 2009 14:42

    Bonjour,

    Hormis le passage frôlant le point Godwin qui par sa malheureuse présence brise un peu la qualité de l’argumentaire étalé ici, je dois avouer que je suis d’accord dans les grandes lignes avec votre démonstration.

    Du reste je m’étais entretenu avec mon député pour lui faire connaître ma position réprobatrice sur le sujet, ce dernier en politicien finaud ne manqua pas de m’ensevelir sous un déluge de chiffres invérifiables sur l’instant tout en marquant l’estocade finale par une défense véhémente de la vie humaine. Or le temps a démontré que mon scepticisme était de mise, et que la chasse à la vitesse était une manière de traiter le problème avec des oeillères bien commodes puisque faisant d’office l’impasse sur des comportements demeurant dangereux à moins de 50 en agglomération ou de 90 sur une départementale.

    L’automobile n’est en aucune manière un investissement, c’est un outil qui revient très cher ponctionné qu’il est par les autorités publiques et les acteurs privés qui savent pertinemment que celui qui l’acquiert en est hélas tributaire pour son labeur quotidien (tout le monde n’a pas la chance d’habiter à 100 mètres de son lieu de travail et de disposer de transports en commun efficients). En outre, je me souviens avoir lu dans Marianne un document émanant d’un Ministère où le plan Radars était ébauché sous la forme d’un business plan avec la stratégie marketing à adopter et les projections financières à terme pour sa rentabilité. Dernier point, M. Mariton, député, avait posé en début d’année la question pertinente de se demander où allait l’argent des radars, tant la transparence semble manquer en ce domaine, mais on n’en sera guère surpris dès lors que de l’argent public rentre dans les caisses...

    Cordialement


    • titi 16 novembre 2009 16:20

      Sur la forme très révélateur de l’état d’esprit du francais : les règles, les lois c’est pour les autres.

      J’aime beaucoup les panneaux à l’entrée des villages : « pensez à nos enfants ». Et oui ! les « autres » y roulent trop vite, y-sont trop dangereux pour nos p’tit-n-enfants.
      Puis ces mêmes habitants du villages à rouler comme des brutes dans le village voisin : là c’est différent.. on a un travail, on maitrise son véhicule. Bref nous on a droit... pas les autres.

      Finalement bien franchouillard.

      Sur le fond...
      En politique comme en tout, il doit s’imposer la règle du 20/ 80 : avec 20% d’effort j’obtiens 80% de résultats.
      Surement que d’autres drames existent : le cancer, le sida, la faim dans le monde. Mais il n’empêche qu’avec une dépense minima (voire recette), il y a eu sauvegarde de vie maxima.
      Celà change de 30 ans de « prévention », c’est à dire d’argent jeté par les fenêtre par la prévention routière en spots télé et autres foutaises.

      Mais les radars ils sont là pour faire du fric !! C’est du racket !!
      Bah le fric pour pas le donner il suffit de respecter les limites.
      C’est pas compliqué.


      • HELIOS HELIOS 17 novembre 2009 14:04

        ... je peux vous citer plusieurs endroits, où, selon les forces de polices elles mêmes, les radars ne rapportaient plus assez.
        Effectivement, les automobilistes ne voulant plus payer, passaient devant ces radars a la vitesse indiquée.

        La bonne idée des gens de l’equipement (ou de la DRIRE, je ne sais) est de baisser la vitesse a ces endroits, probablement sur les conseils des beneficiaires des amendes, pour retrouver une rentabilité raisonnable.

        Comme vous le dites, il suffit simplement de respecter la limite pour ne pas payer.


        Comment feront nous lorsque les radars ne rapporterons plus assez ?


      • Asu Asu 16 novembre 2009 16:35

        Article intéressant,
        je ne suis pas en accord avec tout vos propos mais vous avez le mérite de soulevez plusieurs questions.

        Personnellement, j’ai toujours été étonné de voir le paradoxe suivant :
        - les voitures d’aujourd’hui peuvent aller facilement à des vitesses supérieur à 180 km/h
        - la vitesse est limité, et ce partout sur le territoire, à 130 km/h.

        Quand imposera t’on au constructeur une limite à la vitesse maximum des automobiles ? (De la même manière, il faudrait poser la question de la puissance des voitures : à part consommer plus de carburant, à quoi cela sert il de pouvoir monter de 0 à 100 km/h en moins de 5 sec ?)

        Sinon, il est effectivement intéressant de soulever le problème des « points noirs » (zone dangereuse où les accidents y sont récurents) 
        Un indicateur pertinent aurait été d’avoir un listing de ces endroits dangereux et le nombre d’action entrepris pour limiter les risques dans ces endroits.

        mais bon... il est tellement plus facile de jouer la carte de la repression...


        • bprat bprat 16 novembre 2009 16:43

          Bonjour,
          Tout comme Yannick, je partage globalement ton opinion sur cette aberration d’implantations des radars, qu’ils soient fixes ou mobiles, qui n’a absolument aucun rapport avec des zones accidentelles. J’ai été victime il y a bientôt de ça deux ans d’une contravention pour un soit disant excès de vitesse (flashage mobile dont je ne me suis pas rendu compte) dans un village, alors que celui-ci comportait de nombreux travaux à l’entrée, que je cherchais mon chemin et essayé de trouver les bons panneaux. Je n’arrive toujours pas aujourd’hui à définir comment ils ont pu me dégoter 10 km/h au dessus de la vitesse limitée. C’est à croire qu’ils n’avaient pas fait leur chiffre et qu’ils ont relevé la plaque au hasard. Évidemment tout est fait pour vous dissuader de contester. Si vous souhaitez obtenir une preuve photo de votre « effraction » il faut payer une majoration. Et si après contestation écrite on ne vous donne pas gain de cause vous avez encore une majoration. Tort ou raison vous payez. Vous n’avez pas le choix.

          L’autre soir (de nuit) j’étais en train de doubler un poids lourd sur l’autoroute. J’étais 10 km/h sous la vitesse limitée (celle-ci étant à 130 dans cette zone). Je fus surpris d’être quasiment aveuglé par un radar qui a certainement flashé le véhicule qui me suivait de près. Je suppose que le radar flashant par derrière le véhicule a eu un effet d’amplification de l’éclairage entre nos pare-brises, et au final a frappé aussi mon rétroviseur, ça m’a fait réellement bondir de surprise. Heureusement que je suis resté maître de mon véhicule, mais cela aurait pu avoir des conséquences fâcheuses sur d’autres individus au volant. Donc le panneau « radar pour votre sécurité », il faut le dire vite.

          Ce qui me navre aujourd’hui, c’est que pour simplement aller faire ses courses, soit une dizaine de kilomètres, la route devienne un véritable jeu de l’oie (le jeu de mot fonctionne..). On se demande à quel moment on va partir à la case prison pour 1 km/h de dépassement car un représentant de l’autorité aura mal installé son radar faute de formation, ou encore aura voulu faire du zèle. Je suis de nature à conduire prudemment, mes proches en sont témoins, mais cette répression excessive accusant le citoyen lambda avec constamment des prétextes vaseux m’inquiète de plus en plus.


          • logo22 16 novembre 2009 17:12

            eh bien il a bien vidé son sac le monsieur !
            à quand la limitation de vitesse proportionnelle à l’impôt sur le revenu ?

            parce que si on gratte un peu sous vos propos, il suffit d’avoir une grosse cylindrée, soit-disant plus sûre, pour s’estimer moins con que les « cloportes scotchés à 110 sur la voie de gauche », et partant, d’être en mesure de rouler à 160 voire 180 !
            c’est juste oublier un principe de base du code de la route : la route est à tout le monde, et les règles qui s’y appliquent sont conçues dans le but de permettre à chacun d’y évoluer en toute sécurité, selon ses capacités.

            je partage votre point de viue sur l’aspect « bandit manchot » que la maréchausée applique généreusement depusi quelques annees sous le pretexte fallacieux de la sécurité, mais je le conteste aussi parce que justement rien d’autre n’a malheureusement été suffisament efficace jusqu’à présent pour faire respecter le principe de base cité plus haut !


            • HELIOS HELIOS 17 novembre 2009 14:22

              Comme vous dites, la route appartient a tout le monde, auusi bien aux lents qu’aux rapides.

              Pour regler l’occupation de la chaussée, la circulation doit se faire sur la file la plus a droite, et l’occupation des files a gauche se fait en fonction de la vitesse.

              Si l’auteur pensent que les « scotchés » le gene, il a raison !
              A quel titre celui qui enfreint 2 fois le code de la route en restant a gauche et en obstruant la circulation a-t-il le droit de donner des leçons a celui qui veut le depasser en respectant les files (sans doubler par la droite donc) ?

               A-t-il un droit de controle sur la vitesse des autres ? est-il chargé d’une mission de police pour forcer les autres a ralentir ? est-il sur en plus que sa vitesse a lui est bien au maximum de ce qui est autorisé ?

              Hormis les cas un peu particulier de preselection de files, il n’y a aucune raison de circuler a gauche sans depassement. La coutume de rouler en file sans se rabattre, surtout dans des zones peri-urbaines ne pose pas vraiment de probleme tant que la bonne education et le respect de la circulation se fait correctement. celui qui est a gauche se rabat pour laisser passer un plus rapide qui le suit.... peu importe la vitesse, ou le modele du vehicule, puissant ou pas ! 

              Avec un tel raisonnement, ; les cloportes ont encore de beaux jours, et même ont tendance a se developper. Nos concitoyens adoptent de plus en plus la methode « arabe » (oui, j’ai vecu et je connais bien le monde arabe) qui consiste a ne pas respecter le code, mais en le faisant au ralenti : passer le stop ( ou les feux ) a 5 a l’heure, remonter a l’envers les sens interdits, les voies laterales, prendre des raccourci pour faire demi tour au lieu de contourner le rond point etc... toujours lentement et prudament... mais le faire quand même. L’ennemi etant la vitesse, pas de probleme.

              bon allez, ça suffit... Momo, tu te reconnaitra (lol)... bonne apres midi


            • TSS 17 novembre 2009 14:23

              les « cloportes scotchés à 110 sur la voie de gauche »

              c’est juste oublier un principe de base du code de la route : la route est à tout le monde !!

              non,non,non scotchés à 110 km/h sur la voie de gauche c’est être en infraction avec le code de

               la route donc avec la loi... !!


            • Lapinator Lapinator 16 novembre 2009 17:20

              La vitesse n’est pas vraiment une cause d’accident ni de mort, mais un agravateur, si on perd le contrôle de sons véhicule, le moins vite serais le mieux, idem pour un freinage d’urgence. il faut surtout gardé une distance qui nous permette de s’arrêter dans de bonne condition. Lentement en ville, surtout si il y a du monde, rapidement sur une autoroute dégager.

              QQ bréve de vie,

              Par exemple à Versailles l’avenue de Paris en face du château, une superbe voie de 2x3 voie + voie de bus + grand terre plein sur le coté avec route piétonne des fois occuper par des parkings + contre allée avec feux rouge à chaque croisements.

              Pas vraiment la voie dangereuse, pourtant le seul souvenir d’accident sérieux dessus, en dehors de quelques accrochages aux feux rouge, étais un scooteur de policier renverser par un véhicule, je ne sait pas à qui la fautes ( certainement un peut des 2 ).

              sinon, vers la fin de cette voie hautement accidententogene, surtout qu’il n’y a plus de commerce à ce niveau là, en fin d’une belle ligne droite bien, mais bien large, mais aussi limité comme il faut à 50km/h, des flics qu’il font quoi pour votre sécurité, qui contrôle la vitesse. Un endroit à fric.

              Par contre bon point pour Versaille, les 2 roues on le droit de prendre les vois de bus, du coups au lieux de slalomer entre les voitures comme à Paris, du coups les 2 roues prenne les vois de bus, en faisant attention de ne pas déranger les BUS, et c’est pas plus mal.


              • Trashon Trashon 16 novembre 2009 17:31

                Autre principe de base du code de la route, en France, on roule à droite smiley


                • Lapa Lapa 16 novembre 2009 17:41

                  du vrai et du faux dans cet article mais qui exprime un point de vue intéressant.

                  même si l’auteur tente de généraliser à juste titre à l’action de plus en plus marquée par l’état pour la protection individuelle du citoyen (point évoqué lors de mon précédent article : la gouvernance du vide : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-etat-voue-a-disparaitre-la-51381 ) :

                  [...]D’abord en multipliant de manière presque burlesque les lois et réglementations liées à la protection physique des citoyens. On ne peut guère reprocher à l’état de se préoccuper de la santé des Français. Mais ces intrusions, tout aussi paternalistes qu’elle soient, empiètent de plus en plus dans la sphère privée et ce n’est pas fini. Ainsi, pour montrer encore que l’état a du pouvoir sur les citoyens, la prévention routière a été un vecteur de communication formidable  : obligation des ceintures, obligation du casque à vélo, alcoolémie de plus en plus restrictive, radars à tout va… Bref un arsenal terrible a été mis en branle pour imposer une ligne de vue (parfaitement justifiable au demeurant). On eut simplement aimé que l’état arrive à imposer pareillement d’autres lignes de vues dans des domaines primordiaux pour l’avenir de notre pays : par exemple le maintien de l’outil industriel, la maîtrise des déficits... etc… Qui auront un impact tout aussi important sur la vie de notre descendance que le fait de leur mettre un casque dès qu’ils montent en tricycle, interdire le bizutage ou placer une barrière autour de la piscine.

                  Bref, la prévention routière et la santé (la lutte contre le tabagisme par exemple) ont été de très bons filons pour montrer au bon peuple que l’état restait une autorité (la fameuse peur du gendarme !) et qu’il servait le citoyen (c’est pour ton bien !).[...]

                  il reste cependant assez superficiel, voire à la limite de l’erreur :
                  la vitesse à le double privilège d’être est un facteur d’accident et un facteur d’aggravation d’accident. Un exemple : essayez de prendre un virage serré à 120 km/h, vous vous mettrez en l’air. C’est uniquement la vitesse qui crée cet accident ; à moins que vous ne souhaitiez remettre en cause la voiture ou la DDE...
                  C’est également uniquement la vitesse qui crée certains carambolages, car vous ne pourrez réagir à temps, même si vous vous croyez bon conducteur) pour éviter l’obstacle (rappel une voiture roulant à 100km/h représente un obstacle pour un véhicule arrivant à 180km/h, le même que si elle était à l’arrêt et que vous arriviez à 80km/h dessus....).
                  Encore une fois, même si vous vous sentez en sécurité à 180km/h, il est évident que les autres usagers de la route ne sont pas mentalement adaptés à avoir un bourrin derrière eux qui roule à cette vitesse. Le savoir vivre ensemble, en quelque sorte.

                  Sinon un commentaire plus haut a parlait du 80/20, on est bien d’accord que fonder la répression routière quasi uniquement sur la vitesse est une question de facilité (impact direct, facilement contrôlable, rapporte de l’argent : bref politique à succès, on pourrait difficilement acter quelque chose qui aurait peu d’impact, reviendrait cher et serait difficile à mettre en place... soyons réaliste.)

                  Maintenant il est toujours délicat de parler de la sécurité routière sans tomber dans les poncifs des cafés du commerce, où souvent les fautifs sont toujours les autres et jamais nous-même ; suivi de moultes exemples personnels.

                  Reste aussi le constat suivant que la sécurité routière est un excellent vecteur de soumission individuelle aux règles collectives. L’état a évidemment tout intérêt à montrer son autorité en la matière, tant d’autres choses lui échappent.... D’ailleurs comme il était rappelé sur un autre fil, l’époque est plus à la recherche de responsables solvables que de coupables. De ce point de vue là, les automobilistes sont de parfaits exemples.


                  • Bernie Bernie 16 novembre 2009 19:11

                    Article passionné, pour le moins. Je comprends tout à fait, lorsque l’auteur parle de ces « escargots de la voie de gauche », il est clair que lorsque 2 conducteurs se tapent la bourre pour se dépasser, l’un à 89 et l’autre à 91 km/h, on est loin de l’idée du code de la route, qu’un dépassement doit être le plus rapide possible. Mais cette conception du dépassement rapide n’est il pas un reste d’une époque où les routes rapides étaient en majorité à 3 voies, avec voie centrale commune (meurtrière au possible).

                    Il va falloir s’y faire, avoir de plus en plus une infrastructure sûre, digne d’un circuit, et des conducteurs hésitants assistés à coups d’électronique, bien malhabiles à conduire, sans toutes ces aides. Quand je vois tous ces écrans GPS fleurir sur les pare brises, je suis convaincu que dans quelques années, savoir aller du point A au point B sans aide, provoquera l’étonnement, voire l’incrédulité. Triste recul.

                    A dégouter de la bagnole, mais est ce un mal ? Après tout, n’avons nous pas trop encenser cet outil polluant, dangereux ou nombre d’entre nous s’identifient encore tellement ?


                    • beuhrète 2 16 novembre 2009 22:53

                      @ l’auteur,
                      Votre article est truffé d’erreurs et d’a priori scandaleux on comprend à travers ce tque vous écrivez que la seule chose qui vous fait peur c’est le PV mais tuer vous importe peu.
                      Le seul point positif de cet écrit et encore .....ce sont les radars qui servent plus a racketter qu’à faire de la prévention .......mais encore que ceux qui se font prendre alors qu’ils sont pratiquement tous signalés y compris sur les gps c’est bien qu’ils ne sont pas attentifs a leur conduite.
                      Nos comportements sur la route tiennent beaucoup du « paraître » en nous occultant que l’usager et son véhicule peuvent devenir des armes meurtrières.

                      http://life-in-the-dead.over-blog.com/article-36898581.html

                      Nous pouvons juger les valeurs d’une société sur son taux de mortalité par accident de la route. Celui de la France est un des plus élevés d’Europe, seuls quelques pays européens nous dépassent en inefficacité, habituellement le Portugal et la Grèce, mais la Suède et la Grande Bretagne ont une civilisation et une administration deux fois plus respectueuses de la vie.
                      Tolérer une situation qui produit une telle quantité de malheur n’est pas la traduction d’une indifférence parmi d’autres, c’est un signe grave de déshumanisation.

                      Pourquoi sommes-nous plus barbares ou incompétents que d’autres ? Cette situation traduit-elle des conditions géographiques sur lesquelles nous n’avons pas de prise ? Qui a la responsabilité de ces insuffisances : l’individu ? les organisateurs de notre politique de transport ? Pouvons-nous modifier cette situation ?

                      http://life-in-the-dead.over-blog.com/article-36801825.html

                      Qulques exemples significatifs des comportements de certains automobilistes qui sont souvent a l’origine des accidents. .

                      http://life-in-the-dead.over-blog.com/article-34577679.html

                      Je termine avec ce chiffre qui pour l’auteur semblera quantité négligeable 3242 personnes tuées quotidiennement.
                      U
                      n 11 septembre 2001 chaque jour !

                      Cette hécatombe quotidienne représente environ 2 morts par minute liés aux accidents de la circulation, ce qui ne prend pas en compte les morts liés à la pollution atmosphérique automobile…

                      Les accidents de la route provoquent donc en moyenne un mort toutes les 27 secondes, soit un total d’environ 1,2 million de morts par an à l’échelle mondiale.
                      Mais il est vrai que dans la vie il y a des maladies, des suicides, des accidents domestiques du travail etc....est-ce pour autant que l’on doit accepter ces malheurs sans tenter de les diminuer ?

                      Pour argumenter votre article vous dites que les suicides sont plus nombreux que les accidents de la route alors qu’attendez vous pour lutter concrètement contre le suicide ?


                      • xcocote 17 novembre 2009 12:32

                        houlà, 3242 morts par jour ou 4000 par an ?

                        j’imagine que vous parlez des victimes au niveau mondial. Comme le dit l’auteur (et je suis d’accord avec lui sur ce point) il faut remettre les chiffres dans leur contexte.

                        Au niveau mondial, il ne me semble pas que les accidents de la route soit l’une des premières causes de mortalité (à vue de nez, j’aurais plutôt cité les guerres, la faim, le sida....).
                        Je vous propose donc de revenir au niveau des chiffres concernant la France.
                        Au niveau français donc, il me semble, mais je n’ai pas de statistique à donner, que les suicides, l’alcoolisme, les accidents domestiques/ travail font plus de dégats.
                        Mais le problème n’est pas vraiment là, en fait les différents gouvernements ont fait de la sécurité routière leur cheval de bataille (voir le post de lapa ). Le gros problème c’est qu’ils disent faire de la sécurité routière mais ne font que de la fiscalité (et de la répression pour faire peur aux honnêtes gens).
                        Du coup, on a une débauche de moyen pour faire rentrer du pognon et faire peur, mais l’aspect sécurité est totalement laissé de coté (pensez donc ma bonne dame, c’est que ça coute ces choses là...) et c’est cette schizophrénie et ses conséquences qui sont scandaleuses.

                        limite hors-sujet : Je crois me rappeler, mais je n’ai jamais eu accès à des archives de journaux de l’époque pour confirmer ou non ce point, que le passage de la limitation en ville de 60 à 50 Km/H était fait pour... économiser du pétrole. Est-ce que quelqu’un se souvient de cela ? (c’était vers 1991 ou 1992, je crois)


                      • HELIOS HELIOS 17 novembre 2009 14:55

                        La vitesse etait libre (souvenir, souvenir... sniff)

                        Puis, certains tronçons de nationale ont ete arbitrairement limité a 110 par souci d’economie, oui, oui, c’etait en 1972...
                        En 1973, crise du petrole oblige, la limitation s’est généralisée a 90 sur les routes et a 130 sur autoroute.
                        Pendant un petit laps de temps, les autoroutes furent egalement diminuées a 120, mais rapidement reintegrées au 130 actuels. Toutes les voies separées par un terre plein central heritaient au passage d’un 110 deja contraignant. c’etait pour economiser le petrole avec cette bonne idée là !

                        puis, Chirac en 2002, repondant au desir de sécurité des français (etait-ce bien celle la de securité dont il etait question ?) a sorti de derriere les fagots le radar automatique etc... associé au permis a point, le carnage a commencé.

                        Sur les autoroutes les zones a 110 augmentent alors que les zones a 130 se reduisent comme peau de chagrin. certains prefets, sous de fallacieuses raisons, dont celle de celui des alpes maritimes qui pretends que la succession de diverses limitations « egarent » les automobilistes, ... ont fixé a 110 tout leur departement. parallelement, les doubles voies a 110 se retrouvent quasiment toutes a 90 voire a 70. Les autres routes, normalement a 90 n’existent plus que dans des regions peu dense. le 70 devient la regle, et entre deux zones a 50... ces zones qui avant etaient devolues a la ville et qui se trouvent maintenant etre etendues partout ou l’on peut apercevoir une maison.
                        Le 50 « par defaut » de la ville incorpore je ne sais combien de zone a 30 me^me lorsqu’un gendarme allongé est installé ! bref, la vitesse est maintenant reduite partout.

                        La savante consequence, volontaire ou non, est que maintenant il faut 1 heure et demi pour faite Cannes Nice par les voies les plus rapides (sauf autoroute payante). aller de grasse a cannes ou a Nice depasse egalement l’heure de trajet. Les ecolos se rejouissent, surtout ceux qui n’ont aps besoin dfe voiture.

                        Mais le pire c’est encore la « norme »... oui, oui, oui, il y a des normes dites « europeennes »c’est fou comme on les respecte, ces normes, quand cela « arrange »... lorsque la voie fait moins de 6 m, lorsque la courbe depasse 25° d’angle etc... qui justfient un grand nombre de restrictions

                        Enfin, il y a le reammenagement.... diminution de la largeur des voies pour augmenter l’impression de vitesse aupres de l’automobiliste, suppression de la 2eme file entrente sur un rond point, separation des chaussée par une bordure de trottoir centrale, ligne blanche partout associée naturellement avec ses panneaux d’interdiction... et si vous croyez que les ronds points eliminent les feux, ceux ci font leur reapparition en force : partout ou il y a un retrecissement de chaussée, une intersection un peu « dificile » ceux ci refleurissent avec des temps d’attente proche de la minute.


                        tout ça pour notre bien, qu’ils disent !


                      • beuhrète 2 17 novembre 2009 10:21

                        Bonjour,
                        L’on ne saurait mieux dire Calmos ,de plus je soupçonne l’auteur de confondre se faire tuer sur la route par des irresponsables et se tuer soi même pour des tas de raisons qui mériterait un article honnète et qui est un autre débat.

                        Mes enfants étaient pleins de vie et ne demandaient pas à rencontrer sur leur chemin un tueur qui n’a aucunement respecté le code de la route donc un délinquant !

                        Peut être que l’auteur pense comme la majorité des gens que les accidents celà n’arrive qu’aux autres ?

                        Un petit stage en unité spécialisée lui ferait le plus grand bien car comme vous le faites remarquer tout le monde ne meurt pas dans un accident , cette vidéo qui peut choquer les personnes sensibles en est une triste démonstration http://www.youtube.com/watch?v=72kNIEKsOzE&feature=player_embedded


                      • bright13 bright13 17 novembre 2009 11:01

                        interdisons la voiture, les 2 roues, les baisers pendant la pandémie grippale, les petits plats qui font grossir, etc etc... et surtout rendons les gens irresponsables de leurs actes...


                      • foufouille foufouille 17 novembre 2009 13:00

                        contrairement a la pub debile du GVT, un accident peut etre tres con
                        la moitie des con-ducteurs ne mettent pas leurs clignotants


                      • fredleborgne fredleborgne 17 novembre 2009 13:34

                        Les radars ont une utilité incontestable. Mais sont-ils bien utilisés ?
                        NON !
                        Justement parce qu’il existe l’auteur d’un tel article, et des gens pour lui donner raison.
                        Et pourquoi ?

                        Parce que leur emploi est strictement répressif, humiliant, piègeux (les mobiles), liberticides (pertes de points pour de petites infractions), injustes (contraventions trop élevés pour les petits salaires) et inflexibles (pas de marge de tolérance).

                        De plus, il s’agit d’un leitmotif incessant et débilitant dans les médias, avec en plus des mensonges et des drames.

                        Alors, au lieu de s’éduquer, l’automobiliste s’adapte mais se préoccupe plus de sécurité anti-radar que de sécurité routière.

                        C’est la faute aux extrémistes anti-violence routière et à la bêtise de nos dirigeant qui veulent nous dominer en nous infantilisant que les radars manquent leur but, que l’opinion sur nos forces de l’ordre se dégrade, que l’indiscipline résiste encore là où nous devrions être prudent et respectueux, non d’un petit kilomètre h, mais de sa sécurité, de celle de ses passagers, et de celles des autres usagers de la route.

                        Je rappelle mes textes anti-radar (humour garanti)

                        Le radar

                        A.A.A.A


                        • PtitLudo PtitLudo 17 novembre 2009 14:25

                          Vous oubliez dans votre article les stages de récupération de points assurés par des société privées certifiées, donc forcément dirigées par des lobbys proches du pouvoir.

                          Les sommes faramineuses récoltées ne sont donc ainsi pas reversées au profit de l’intérêt général, à savoir une vraie prévention routière, et de la sécurisation des zones accidentogènes.

                          Sinon bien d’accord avec vous qu’il existe beaucoup d’incivilités routières bien plus graves que de petits excès de vitesse mais difficilement sanctionnable (téléphone au volant, absence de clignotant, conducteurs distraits, ...).


                          • beuhrète 2 17 novembre 2009 15:59

                            Il faudrait peut être lire correctement les commentaires avant de faire des remarques

                            "Les accidents de la route provoquent donc en moyenne un mort toutes les 27 secondes, soit un total d’environ 1,2 million de morts par an à l’échelle mondiale."

                            Les quelques minutes que vous aurez gagnées sur un parcours de plusieurs centaines de kilomètres en faisant prendre des risques considérables aux autres usagers ne se justifient pas non plus.

                            Il est évident qu’il y a des tas de choses à améliorer concernant la circulation routière et que le risque zéro n’existe pas mais les réponses d’irresponsables me font penser qu’il reste encore du boulot pour faire changer les mentalités sachant que les comportements entrent dans plus de 80% des causes d’accident et qu’un accident mortel coûte à la société plus d’un million d’€uros.


                            • bluboux bluboux 11 décembre 2009 18:29

                              Bravo cher Gandhalf pour ta petite démonstration de phénomènes physiques :
                              A savoir, moins on roule vite, plus on pollue,loi vérifiable semble t’il,avec les grosses cylindrées, dont tu sembles être un fortuné adepte, ou du moins un ardent défenseur. Cela me fait penser au sketch de Coluche sur les flics:Ils avaient arrêté un gars pour excès de vitesse, complètement bourré.Marcel qu’il s’appelait. Un gars sympa.Ils lui avaient payé un oup et fait un concours de ballons.Marcel disait :
                              « Je suis bourré. C’est pour ça que je me dépêche de rentrer à la maison, comme ça, j’ai moins de chance d’avoir un accident. »
                              Bravo Marcel et surtout merci.
                              Bravo Gandhalf et à toi aussi merci pour ton raisonnement imparable, à la mécanique logique si bien huilée. Il est évident que l’important de nos jours, est de conserver une bonne moyenne, que ce soit sur les bulletins scolaires, sur les annotations des supérieurs hiérarchiques dans l’entreprise, et surtout au volant de sa voiture.Pour conserver une bonne moyenne, l’élément primordial est la Régularité. L’autoroute, ainsi que tu l’as si justement mentionné, est le lieu idéal pour obtenir une parfaite régularité et donc par voie de conséquence,tenir une bonne moyenne. D’autant que, chiffres que tu cites à l’appui, et je sens que tu aimes les chiffres Maurice, l’autoroute est un endroit sûr, tant que ça roule.Au fait, je me permets de t’appeler Maurice, car quelque chose me dit que tu as une tête à te prénommer Maurice.Mon chien, être glouton et facétieux, mais néanmoins lucide et perspicace, me suggère le patronyme Robert. Afin de ne pas froisser sa susceptibilité, surtout en ces périodes de frimas et d’épidémies,j’accéderai à sa requête et alternerai les deux termes, si tu n’y vois pas d’inconvénients, mon cher Robert. Pour revenir à nos problèmes de transports routiers, pour les amoureux, nous y reviendrons un peu plus tard,force est de constater, que si l’on sort de l’autoroute, la situation se corse. La sacro sainte Régularité n’est plus de mise et la moyenne chute.Quand il n’y a plus moyen de maintenir la régularité, il faut user d’un autre stratagème : la politique de la compensation.Ainsi pour tenir une moyenne de 50 kms\h en agglomération,il faut, après avoir subi l’humiliation d’un ralentisseur stupide devant une école maternelle,rattraper coûte que coûte cette perte de vitesse, par une accélération franche et vrombissante, ce qui a pour double effet de garder la moyenne, et de faire du bien au moteur, ainsi qu’au pot catalytique de ton gros 4X4,enfin à son meilleur régime, que tu sembles conduire avec beaucoup de dextérité, mon cher Maurice.Sur l’autoroute, il n’y a pas ce genre de problèmes : pas d’enfants courants après un ballon qui traversent, pas de vieillards au pas mal assuré, pas d’aveugles ou de malentendants, pas de cyclistes écolos, pas de chats, pas de chiens, bref pas de parasites, que des gens normaux qui à cinquante ans ont réussi leurs vies et possèdent un 4X4, et aussi une Rolex.Au fait Robert, tu as un Rolex ?

                              Allez je te taquine Maurice,tu as bien le droit d’avoir des humeurs et de les exprimer,tu as le droit de tout mettre dans le même sac, les crétins sur la file de gauche, les adeptes du politiquement correct, les fonctionnaires de police bornés qui ne font qu’obéir aux ordres(par contre pour ce qui est de l’analogie avec leurs prédecesseurs de 1942, je te laisse l’entière responsabilité de tes paroles).
                              Peut être que tu n’as pas de 4X4 et que tu es un pauvre bougre de la France d’en bas, qui se lève tôt et qui marche à pied,peut être que tu as des petits enfants qui vont à l’école maternelle, peut être que tu as une vieille maman malade, mais qui met un point d’honneur à aller chercher elle même sa baguette tant qu’elle le peut encore,peut être que tu te fous des obligations de performances et de résultats et que tu te moques bien de conserver ta moyenne, peut être que tu t’appelles vraiment Gandhalf...
                              Je vais donc te laisser et te souhaiter une excellente journée... Mais j’allais oublier :
                              Les transports amoureux ! Si tu te comportes au lit comme au volant, ainsi que tu le laisses entendre, permets moi de te donner quelques conseils. Pour ce qui est du slalom, ne change rien, elles adorent ça ! Par contre, pour la vitesse excessive, lève plutôt le pied de l’accélérateur, prends ton temps, admire le paysage, alterne les régimes pour finir en beauté, pied au plancher,à plein pot, sur une autoroute italienne, où bientôt paraît il, on pourra rouler très vite !!! Dernier conseil, si j’étais toi,je monterais un collectif pour demander le rattachement de la France,pays de cons, de veaux, qui aiment les bruits de bottes, à la douce et accueillante péninsule italienne, justement en forme de botte. Ciao l’ami !!!

                              Commentaire posté sur mon site, sous la reprise de votre article, et signé : Jeff Inidchié Le 10/12/2009 à 14:41
                              http://www.lelotenaction.org/rubrique,les-rats-d-art,489956.html


                              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 8 février 2010 18:38

                                m’en fou, tlé façons, je roule en 2CV...

                                Et mention spéciale pour l’illustration !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

GandHalf


Voir ses articles







Palmarès