Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les renoncements d’#Hollande, 1er épisode : le droit de vote des (...)

Les renoncements d’#Hollande, 1er épisode : le droit de vote des étrangers

A gauche pour de vrai ! nous ouvrons une nouvelle série. Celle des renoncements de notre président. Car ses renoncements s’amoncèlent au point de vider le désormais feu parti socialiste de toutes idées de gauche. Ainsi aurions nous pu démarrer cette série par la hausse de la TVA anti sociale, ou encore la fracassante révélation d’un ministre essentiel dans le dispositif de notre président, à savoir le renoncement du parti socialiste à la lutte des classes

Mais nous avons choisi de débuter cette série avec le renoncement désormais récurrents des sociaux libéraux dès qu’ils accèdent au pouvoir : le droit de vote des étrangers aux élections locales. Ce renoncement est symbolique de ce qu’est devenu le parti social libéral sous l’impulsion de François Hollande. Cette mesure ne coûterait rien, pas un centime et sa “gauche” à lui détient tous les rouages institutionnels. Elle pourrait, si elle le souhaitait réellement, transformer la société. Au point d’abolir ce mur qui existe entre la classe des travailleurs français et la classe des travailleurs étrangers.

Mais ce serait un défi lancé au Medef qui compte trop sur cette main d’oeuvre pas cher aux droits inférieurs. L’heure est bien plus à une alliance objective avec le patronat, une alliance de “classe” osons nous même écrire ici. Il suffit de décrypter cet odieux accord sur “le marché du travail” pour s’en convaincre définitivement. Désormais les salariés pourront voir leur salaire baisser, ils seront mutés à l’autre bout de la France ou du monde, ils seront licenciés au motif d’une incompétence professionnelle y compris dans le cadre d’un plan social, sans pouvoir contester. C’est comme ça ou c’est la porte ! Cetteatteinte au code du travail, à la dignité au travail sera inscrite dans la loi, oui c’est possible.

Mais il n’est pas possible d’inscrire dans la loi le droit de vote aux étrangers. Trop compliqué, trop conflictuel, trop de risque de fracturer la société française. Pourtant il est pris en faveur mariage pour tous, même s’il divise aussi les socialistes eux même. Comme quoi, en politique, si on veut pour de vrai, on peut pour de vrai ! Mais accorder le droit de vote aux étrangers reviendrait à emprunter le chemin de l’abolition d’une inégalité majeure. Or cette inégalité qui installe les étrangers dans une classe de seconde zone, qui les précarise, fait trop le bonheur du “marché du travail”. Les salariés sont des marchandises, qu’on prend, qu’on jette sans avoir à justifier désormais, sans prendre le risque d’être contesté. Si en plus la marchandise est de second choix, on la paie comme du second choix, on la traite comme du second choix. Ce renoncement est donc économique autant qu’il est politique.

Pourtant, qu’est ce qu’il semblait y être attaché à ce droit de vote des étrangers notre président. Mais en ce temps là il était en campagne. Mais en ce temps là il devait donner des gages à l’électeur de gauche. Alors en ce temps là il savait manier les sentiments, jouer sur la corde sensible, faire vibrer les violons…

Sydne93


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • I.L. I.L. 15 janvier 2013 11:00

    On pourra supposer que le PS en garde sous la pédale en matière de progrès social.

    En effet comme le PS fait une politique neoliberale inféodée, comme pour l’UMP, aux dogmes européo-atlantistes il ne leur reste plus que que quelques lois sociétales pour essayer de se différencier et appâter le pigeon électeur.

    On a le droit au mariage gay grand sujet du moment alors que le chômage, la pauvreté grimpent en flêche. On a le droit à du néocolonialisme au Mali tandis qu’on expulse des vieilles de 94 ans et des flics viennt arrêter des fillettes de 5 ans. On a le droit à une loi sciemment et savamment mal ficelée pour être rebutée directement avec les fameux 75% dont on à tant parlé au dessus du million, à la hausse de la TVA...

    S’ils mettent en oeuvre le droit de vote des étrangers il leur restera quoi pour se positionner en tant que force de progrès dans leur prochain programme électoral ?

    Plus rien.

    Leur objectif est de ne pas griller leurs cartouches toutes en même temps. On pourra voir également sous cet angle l’abandon provisoire de la PMA.


    • LE CHAT LE CHAT 15 janvier 2013 13:55

      il faudrait qu’il soit complétement frapadingue pour tenter d’imposer aux français ce qu’ils rejettent dans leur grande majorité !
      comme dit Schweitzer , tant que l’UMPS est au pouvoir , jamais on ne consultera par referendum d’initiative populaire les français ! le peuple , quelle horreur !


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 15 janvier 2013 14:06

        C’est une question trop compliquée pour la traiter par dessus la jambe et en faire un cheval de bataille.


        Actuellement, il y a déjà des étrangers qui peuvent voter et être élus en France. Ceux dont les nations sont membres de l’ Union Européenne. Le projet prévoit d’ouvrir ce droit aux ressortissants des autres nations.

        Il y a le problème de l’égalité des citoyens entre eux : un grec peut être élu en France, tout comme un Finlandais en Espagne. Mais si par exemple un Sénégalais pouvait-être élu ici, un Français peut-il l’être au Sénégal ?

        Ouvrir les élections locales aux étrangers hors UE, oui. Mais je pense juste et normal d’en avoir la contrepartie aussi.

        • ZenZoe ZenZoe 15 janvier 2013 14:41

          J’ai relu votre article trois fois. Toujours pas compris le rapport que vous faites entre le droit de vote des étrangers et le respect des droits des salariés. Vous ne confondez pas carte d’électeur et carte de séjour par hasard ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès