Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les résistants

Les résistants

 Annick, infirmière, est bénévole au collectif « Fraternité Migrants ». Elle offre vêtements, nourriture, écoute et soutien dans les démarches d'intégration aux Vietnamiens qui passent par sa petite ville du Nord. C'est la mission du collectif et le rôle de chacun.

« Alors pourquoi, le mardi 22 novembre 2011, la Police de l'Air et des Frontières s'est-elle rendue au domicile d'Annick à 6 h le matin et l'a-t-elle interpelée pour une garde à vue de 33 heures ? » interroge le Collectif.

Les associations se battent pour le droit à chacun à avoir un pays, une terre où poser ses valises et nourrir ses enfants.

Elles se battent pour que nous puissions continuer à dire ce que nous pensons.

Contre l’incarcération en France des enfants organisée pour délit de nationalité.

Contre la mise en œuvre de droits discriminatoires selon le pays d’origine. 

Pour que chaque enfant ait accès aux mêmes connaissances et à la même école.

Les personnes, arrivant en France pour y trouver une patrie, sont engagées dans une lutte quotidienne pour obtenir un lieu d'hébergement pour le soir, pour être à l'heure dans la file d'attente et y recevoir le colis de pâtes et de boites de conserve constitué de ces dons collectés à la sortie des supermarchés par la Banque Alimentaire, pour échapper aux policiers qui, en dépit de la loi, ont ordre de s'embusquer à la sortie des restos du cœur ou du service social qui les aide à instruire leurs demandes.

Avec, la plupart du temps, un passé de violence et de peur qui a creusé le sillon de l'angoisse au cœur de leur vie.

 

La générosité mortelle :

Sous monsieur Sarkozy, on a inventé la générosité mortelle. Celle qui mène, à la sortie des organismes caritatifs, impuissants à enrayer ces dérives, le ventre plein des dons de citoyens ignorants de ces violations, au centre de rétention puis au pays d'origine où l'on torture et l'on viole. Sous monsieur Sarkozy, on a inventé l'appel téléphonique du policier se faisant passer pour le directeur d'école qui invite les parents à venir à un rendez-vous à l'école. A l'arrivée, ce sont les menottes qui les attendent. Le papa est emmené devant son enfant qui sort de cours et auquel la maîtresse s'agrippe désespérément pour le protéger.

"Parce que, comprenez-moi bien, madame monsieur, dirait monsieur Sarkozy, on a déjà assez de problème comme ça avec nos enfants. Vous voudriez que je vous dise : nous ne pouvons plus payez assez de professeurs pour tout le monde ? Et que votre enfant reste à la porte, qu'il n'apprenne pas à lire et à écrire dans les écoles de la république parce que son voisin de palier qui est né en Afghanistan ou en Guinée était inscrit avant lui ?"

Dans leur combat, les associations perdent du terrain, sans cesse. Certaines sont menacées de fermeture pour suppression de leurs subventions.

Mais engagées, elles ne lâchent pas.

De plus en plus consternées par les pratiques de la France et de l’Europe.
De plus en plus démunies pour apporter leur aide dans un contexte politique et idéologique de répression mortifère.

Des milliers de personnes demandant asile aux portes d'une Europe, continent le plus riche au monde, sont envoyées à la mort chaque année.

Leur existence est menacée en France.

 

Le président répond :

"Notre système d'intégration fonctionne de plus en plus mal car nous avons trop d'étrangers sur notre territoire et que nous n'arrivons plus à leur trouver un logement, un emploi, une école" le 7 mars 2010 dans une émission sur la chaîne de télévision France 2.

Les Français qui appliquent les directives du président de la république et de son gouvernement violent la Constitution française et la législation européenne à laquelle la France s'est engagée à se soumettre selon l'avis de la Commission nationale consultative des droits de l’Homme (CNCDH) rendu en Assemblée Plénière. .

On trouve le texte complet sur le site du Gisti

La France a été condamnée à plusieurs reprises par la Cour Européenne des Droits de l'Homme, notamment pour violation de l'article 3 : « Nul ne peut être soumis à la torture ni à des peines ou traitements inhumains ou dégradants. » Il s'agit d'une des rares stipulations de la Convention qui ne soit pas assortie d'exceptions.

 

Que pensent les Français ?

 « Pour 55% des Français, la politique du gouvernement de Nicolas Sarkozy à l'égard des Roms et des immigrés n'est pas conforme aux valeurs de la République française (dont 37% « pas du tout »). (…)
 08.09.2010 - Le nouvel Obs

 Plus d'un Français sur deux (55%) est favorable à l'instauration du droit de vote des étrangers aux élections locales pour les non européens résidant depuis plus de cinq ans en France.

10.12.2011 - Ouest France

 

... Annick et tous les bénévoles de Fraternité Migrants sont les résistants d'aujourd'hui.


Moyenne des avis sur cet article :  2.92/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • L'Oeil qui court L’Oeil qui court 13 mars 2012 10:22

    Votre commentaire s’apparente à un essai de retournement de l’esprit de mon texte.
    N’avez-vous pas compris que ces résistants d’aujourd’hui sont comparés à ceux d’hier qui, pour des valeurs d’humanisme, se sont battus contre la chasse aux juifs, aux homosexuels, aux tziganes, aux communistes, ... Les résistants d’aujourd’hui sont ceux qui, au péril de leur liberté, tendent la main à tout homme en détresse quelle que soit sa nationalité, sa classe sociale ou son âge.
    Feriez-vous partie de cette grosse minorité de Français d’accord avec la politique de viol des droits de l’homme de ces messieurs Sarkozy, Guéant ou Hortefeux ?
    Quand la France aura retrouvé ses valeurs de la Résistance, maintiendrez-vous vos propos ?


    • L'Oeil qui court L’Oeil qui court 13 mars 2012 12:25

      Qui sont ces personnes étrangères que les uns souhaitent accueillir et que les autres stigmatisent comme responsables d’une partie importante des difficultés financières, scolaires, pénales,... françaises ?

      Que coûtent-elles ou que rapportent-elles au budget français en dehors de toute considération humanitaire ?

      Les réponses sont partagées et opposées comme les volontés d’accueil ou de rejet le sont. Pour certains chercheurs, les personnes immigrées coûtent des dizaines de millions d’euros aux Français. Pour d’autres, leur apport est positif et rapporte plus à l’État français qu’il ne coûte.

      Pour certains, leur participation à la reconstruction n’est que de 5%. Pour d’autres, ils sont les principaux travailleurs de secteurs délaissés par les Français (restauration, bâtiments) et font la manne de leurs employeurs.

      Pour certains, elles sèment la peur, pour d’autres, elles apportent la richesse de cultures et de regards sur le monde autres.

      Wikipédia présente une synthèse très riche sur ces personnes qui montre l’absence de certitudes, la partialité des regards et fait de la position de chacun une question idéologique puisqu’il n’existe pas d’affirmation scientifique incontestable sur la question. En voici un extrait :

      "En 2011, une vingtaine de députés européens et nationaux ont initié un audit de la politique d’immigration, d’intégration et de co développement. Près de 35 experts ont été entendus sur les différents aspects de la politique migratoire, dont l’aspect macroéconomique

      Présentation résumé de ce rapport d’audit par la députée Sandrine Mazetier :

      " Enquête emploi à l’appui, Hervé Le Bras a montré que le taux d’activité entre des étrangers de 30 à 49 ans et des Français du même âge est sensiblement identique (90 % et 95 %). Comme l’a souligné Jean-Pierre Garson, économiste à l’OCDE, les migrants sont présents dans tous les secteurs de l’économie, avec une complémentarité sur le marché du travail dont les besoins sont divers en qualifications. Une politique migratoire ayant pour objectif de ne recruter que des personnes qualifiées relève donc du contresens économique et social. Membre du Conseil d’orientation des retraites, Didier Blanchet a ainsi mis en lumière le fait que si l’immigration ne peut lutter à elle seule contre le vieillissement, elle compense partiellement le déficit de naissance. Quant au professeur d’économie Lionel Ragot, il a souligné que si la France optait pour une « immigration zéro », ce n’est pas 3 % du PIB supplémentaire qu’il faudrait trouver à l’horizon 2050 pour financer la protection sociale, mais 5 % du PIB. Quant à l’impact des migrations sur le marché du travail, Joël Oudinet, Maître de conférence à l’Université Paris 13, a montré que le travail des immigrés ne « concurrencerait » qu’une fraction du salariat issu des anciennes vagues d’immigration.«  »


      • L'Oeil qui court L’Oeil qui court 13 mars 2012 14:16


        Ces hommes qui enfreignent les droits de l’homme pour bouter hors de France tout étranger... Si la politique avait été la même il y a quelques dizaine d’années...

        Éric Besson est né à Marrakech, au Maroc, le 2 avril 1958. Sa mère est d’origine libanaise ; quant à son père, Gérard Besson, il est officier pilote dans l’armée française. Instructeur, ce dernier se tue en vol trois mois avant la naissance d’Éric. Après la mort de son père, sa mère se remarie avec un chirurgien-dentiste, d’origine libano-égyptienne, avec lequel elle a cinq autres enfants.
        Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ric_Besson

        Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa, dit Nicolas Sarkozy [nikɔla saʁkɔzi] (Prononciation du titre dans sa version originale), né le 28 janvier 1955 à Paris, est le fils de Pal Sarközy de Nagy-Bocsa, immigré hongrois, arrivé à Paris clandestinement le 2 décembre 1948 et d’Andrée Mallah, d’origine française (Rhône-Alpes) et juive séfarade (de Salonique).
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Sarkozy
        "En 1944, considérée comme appartenant à la classe des nantis, la famille Nagybocsai Sarkozy est expropriée par l’URSS. Pal finit par se retrouver à Baden-Baden, en Allemagne. C’est là qu’il s’engage dans la Légion Etrangère. Il signe pour 5 ans. Il a à peine 16 ans. En 1948, il est à Marseille, démobilisé pour inaptitude. Grâce à son engagement dans la Légion, il peut prétendre à la nationalité française mais il s’y refuse. Pal ne souhaite pas devenir français. Il francise pourtant son nom (Pal nagybocsaï Sarkozy), et devient astucieusement Paul Sarkozy de Nagy-Bocsaî !
        http://blogs.mediapart.fr/blog/m-philips/200209/paul-sarkozy-de-nagy-bocsai-le-bien-curieux-pere-d-un-bien-curieux-fils

        Jean Louis Marie Le Pen, dit Jean-Marie, est le fils de Jean Le Pen (1901-1942), patron pêcheur, président de l’association des anciens combattants et conseiller municipal de La Trinité-sur-Mer, et d’Anne-Marie Hervé (1904-1965), couturière et fille de paysans originaires de Locmariaquer. (...) Jean-Marie Le Pen est un ancien soldat des guerres d’Indochine et d’Algérie. Il arrive en Indochine en 1954, après la fin des combats, où il sert comme sous-lieutenant dans le 1er bataillon étranger de parachutistes.
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Marie_Le_Pen

        Brice Hortefeux, né le 11 mai 1958 à Neuilly-sur-Seine, fils de Claude Hortefeux, banquier de Neuilly-sur-Seine, et de Marie-Claude Schuhler, professeur d’histoire-géographie.
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Brice_Hortefeux
        Madame Hortefeux, mère, des convictions religieuses lui rappellent de toujours accueillir l’étranger :
        http://www.leparisien.fr/faits-divers/conteste-jusque-dans-sa-famille-08-10-2007-2008452024.php

        Claude Guéant, né le 17 janvier 1945 à Vimy (Pas-de-Calais), fils de Robert Guéant, employé, et de Madeleine Leclercq.
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Gu%C3%A9ant

        Et nous les Français, d’où venons-nous ?

        De l’arrivée massive des tribus Celtes en provenance du centre de l’Europe qui se sont installées sans titres de séjour et ont apporté leur savoir de forgerons et de créateurs de bijoux
        De l’entrée au Sud dans un premier temps, puis par l’Est des Romains, qui apportent leur savoir faire en matière routière, les fameuses voies romaines
        Du passage des Germains poursuivis par les Huns...


        • L'Oeil qui court L’Oeil qui court 13 mars 2012 19:10

          J’avais déjà eu l’occasion de remarquer le ton de vos commentaires sur d’autres articles. Je n’avais alors pas encore eu l’occasion d’en bénéficier. Que de haine, d’approximation et de rancœur ! On ne peut que vous souhaiter l’apaisement.


        • Valeska 13 mars 2012 23:19

          >> Des milliers de personnes demandant asile aux portes d’une Europe, continent le plus riche au monde, sont envoyées à la mort chaque année.

          Ah bon ? Les pays du Sud sont au bord de la faillite, les Balkans affichent les taux de natalité les plus bas au monde, dans les pays de l’Est, on vit au jour le jour depuis prés d’un siècle sans se faire d’illusions, dans les pays de l’Ex-Urss, c’est encore pire, la situation n’est guère joviale non plus chez les nordiques, à l’Ouest il n’y a que des petits pays hormis l’Allemagne qui applique le modèle chinois et la France qui euh ... qui ne sait plus de quel coté tourner la tête.

          Le seul pays qui en ce moment est en plein boom, c’est la Russie, vous pouvez allez voir tonton Poutine, mais ... hein ? .. C’est à vous de voir.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès