Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les révolutions économiques de Nicolas Sarkozy, utopie ou mythomanie (...)

Les révolutions économiques de Nicolas Sarkozy, utopie ou mythomanie ?

Je suis toujours étonné d’écouter un homme politique en place émettre des idées révolutionnaires. Nicolas Sarkozy, candidat à la présidence de la République, et accessoirement, encore et toujours ministre d’Etat et ministre de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire ; monsieur Sarkozy, qui n’a toujours pas démissionné, est déjà en campagne, avec nos fonds de contribuables. Qu’il m’explique comment il distingue, dans ses déplacements du moment, mes impôts des fonds du parti UMP. Ce monsieur dit vouloir revaloriser le travail pour en faire le moteur de la croissance, c’est une constante dans ses propos. Il propose pour arriver à ce résultat « une véritable révolution économique ».

La vision de monsieur Sarkozy est la suivante : moins taxer les revenus du travail et récompenser le travail supplémentaire. Il articule ses propositions économiques et fiscales autour de l’environnement, des dépenses publiques, du travail, de la fiscalité et du patrimoine. Je voudrais savoir si ce monsieur se moque de nous, ou s’il est réaliste. Pourquoi ne l’a-t-il pas fait dans ce gouvernement, ou proposé ? Il n’est pas évident de cerner ce monsieur qui ne veut pas abandonner sa place au gouvernement.


Secteur de l’ environnement

Sarkozy propose d’instaurer une fiscalité différenciée pour les produits propres et les produits polluants : Actuellement, la fiscalité écologique représente 2,5% du PIB. Il faut passer à 5% en faisant payer les pollueurs. Il préconise : Il faut aussi négocier avec nos partenaires européens des taux réduits de 19,6 à 5,5 % de TVA, par exemple pour les voitures propres, les bâtiments à haute qualité environnementale ou les travaux d’isolation de son pavillon.

Nous pouvons en déduire que la logique consistant à faire du pollueur le payeur sera appliquée. Souhaitons-le.

Domaine des dépenses publiques

Monsieur le candidat Sarkozy veut faire des économies en matière de dépenses publiques. Il veut s’attaquer aux retraites des fonctionnaires, il suggère de ne pas remplacer le départ à la retraite d’un fonctionnaire sur deux, mais également d’arrêter le financement des préretraites. Il propose également de supprimer tous les organismes inutiles, il entend par là : le Conseil monétaire de la Banque de France.

En ce qui concerne la protection sociale, Nicolas Sarkozy reste un partisan d’une santé fondée sur la solidarité. Il veut apporter quelques ajustements, sans toucher aux fondements de l’Etat-providence. Il juge nécessaire de rendre responsable les patients en créant une franchise modeste par famille et non par personne, comme c’est le cas à l’heure actuelle. Il est réservé sur un éventuel forfait d’un euro sur les boîtes de médicaments, qui pénaliserait les plus gravement malades.

Domaine du travail

Le 14 janvier 2007, Nicolas Sarkozy, qui se faisait adouber par près de 25 000 partisans, a exposé ses nouvelles idées pour récompenser le travail, créer de l’activité, favoriser la croissance. Il proposait de réduire la fiscalité qui pèse sur le travail, en diminuant de quatre points les prélèvements obligatoires (par exemple, les charges sociales), qui représentent actuellement 45,3% du PIB (produit intérieur brut), pour aligner ces prélèvements sur la moyenne européenne. Ce qui revient à rendre 68 milliards d’euros aux Français. Le gain de pouvoir d’achat peut passer par un allégement de la fiscalité sur les heures supplémentaires au-delà des 35 heures, qui restent la durée légale de travail hebdomadaire.

Le candidat de l’UMP souhaite que les entreprises ne payent pas de cotisations sur les heures supplémentaires (...) et que le salarié ne paie pas d’impôt sur le revenu supplémentaire qu’il perçoit. Il prend pour exemple un salarié rémunéré au SMIC qui fera quatre heures supplémentaires par semaine augmentera son revenu de près de 2000 euros par an. C’est un moyen de donner l’opportunité à ceux qui travaillent plus de gagner plus, et donc de consommer plus. En évoquant le droit à la retraite à 60 ans, Sarkozy souhaite une société du libre choixcelui qui veut travailler plus longtemps puisse le faire, même si le droit à la retraite à 60 ans doit demeurer. 

Le cas de la fiscalité

Depuis le 1er janvier, le gouvernement a mis en place un bouclier fiscal qui plafonne l’impôt du contribuable à 60% de ses revenus. Autrement dit, la somme de l’impôt sur le revenu, l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), les taxes d’habitation et taxes foncières de la résidence principale ne doivent pas dépasser 60% des revenus, et l’administration fiscale rembourse la différence. Nicolas Sarkozy propose d’abaisser le bouclier fiscal à 50% en y intégrant la contribution sociale généralisée (CSG) et la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS). En revanche, s’il est élu président, Nicolas Sarkozy n’envisage pas de supprimer l’ISF. Il estime normal que ceux qui ont les plus gros patrimoines paient davantage. Mais il souhaite l’investissement dans les entreprises en permettant à ceux qui paient l’ISF (...) de déduire de cet impôt, par exemple jusqu’à 50 000 euros, à condition de l’investir dans les PME.

Le patrimoine

Nous savons tous que le logement est au centre de la campagne présidentielle. Nicolas Sarkozy souhaite une France où chacun puisse accéder à la propriété et propose que l’on puisse réduire 100% des intérêts d’emprunts, contractés pour l’acquisition de son logement, de son impôt sur le revenu. Il souhaite réformer les droits de succession. Nicolas Sarkozy veut que 95% des Français en soient exonérés.

En conclusion

Monsieur Sarkozy veut changer les choses, voire tout modifier : pourquoi ne l’a-t-il pas fait depuis qu’il occupe un poste stratégique ? Gagner plus en travaillant plus, c’est bien. Il est possible de le faire dans le privé tout comme dans le public. Et la retraite, comment va-t-elle évoluer, et dans quel sens ? La France ne sera jamais les USA.

Qu’en est-il de la hausse de salaire que les élus du peuple se sont accordés il y a quelque temps, alors que monsieur Sarkozy était aux Finances ? Je ne pense pas que la masse de travail des députés ait augmenté. Les impôts ? Je sais que ces derniers sont exonérés beaucoup plus que nous, les autres citoyens qui travaillons. Eux, ils ont le droit de cumuler des activités rémunérées. Monsieur Sarkozy, allez-vous proposer des changements chez ces derniers ? Les citoyens voudraient voir les élus faire les mêmes efforts qu’eux.


Moyenne des avis sur cet article :  3.89/5   (198 votes)




Réagissez à l'article

72 réactions à cet article    


  • nantor (---.---.131.113) 31 janvier 2007 11:12

    Sarkozy est obligé de se déplacer avec les fonds du contribuable ... on lui a piqué son scooter !


    • Stef (---.---.229.129) 31 janvier 2007 12:13

      Et quand, il est en Angleterre, c’est pour nous vanter le « plein emploi à la Blair » -> travailleur pauvre vivant à 5 dans un appart, belle vision de ce qu’attendent les Français... C’etait bien la peine de voter NON au TCE, ils en ont vraiment rien à foutre de notre vote( et toujours rien compris pour le NON). Attention, les elections vont faire mal à tous ces menteurs !!!


    • agosin (---.---.10.194) 31 janvier 2007 12:13

      Je ne comprends pas bien votre propos...

      Vous-même, lorsque vous touchez vos allocations chômage, ne proviennent-elles pas du contribuable ?

      Faut-il qu’un homme ou une femme qui décide de consacrer ses efforts au bien général et qui de façon démocratique se présente devant les électeurs au lieu de prendre le pouvoir par la force, doive payer de sa poche ses déplacements ??

      L’argent du peuple ne sert pas uniquement à financer les turpitudes de gauche et de droite, il sert aussi à régler la vie politique d’une communauté.


    • toto1701 (---.---.132.200) 31 janvier 2007 12:50

      par définition l’allocation chomage présuppose que le bénéficiaire a travaillé et cotisé a une caisse d’assurance cher a gostin !! donc ce n’est pas un impot


    • agosin (---.---.10.194) 31 janvier 2007 14:17

      Monsieur pasKap,

      Le fait que vous écriviez en majuscules, n’ajoute rien à la nullité de votre prose, bien au contraire, cela la rend définitivement illisible.

      Pour résumer le fond de votre commentaire, tous les services de l’état sont au service de Sarkozy... C’est bien ce que je pensais, les fonctionnaires, fainéants patentés, ne sont pas comme on voudrait nous le faire croire, au service du peuple mais bien au service du pouvoir.

      Si Sarkozy profite de leur convoitise, c’est bien qu’ils sont disponibles, comme ils l’ont toujours été pour la droite comme pour la gauche....

      Cessez donc de vous auto-flageller avec vos rêves inaccessibles. « El pueblo unido, jamas sera vencido » c’est seulement un refrain abstrait dont on alimente les esprits simples.


    • agosin (---.---.10.194) 31 janvier 2007 14:30

      en effet toto, c’est un versement solidaire général. Un prélèvement obligatoire. Une dîme !

      Appelez ça comme vous voulez, ça ne change rien, ça sort de votre poche, que vous le vouliez ou pas.

      Et plus il en sort, moins il en reste... C’est bien la raison pour laquelle un certain nombre de Français dont je fais partie, en ont assez de payer pour des cons qui tirent la charette alors qu’on pourrait tout simplement y mettre du carburant.


    • PresseLibre (---.---.200.223) 31 janvier 2007 15:21

      Hélas, paskal a raison !

      Lisez un peu plus la presse étrangère et vous en apprendrez bien plus sur votre pays et sur la mainmise de l’entourgae de Mr Sarkosy sur les médias français et les pressions qui sont faites sur vos journalistes.

      On menace vos journalistes indociles, on enquête sur leur vie privée et on les fait chanter ; paskal a malheureusement raison et n’invente rien.

      Ici, à l’étranger nous sommes effarés et inquiets de voir ce contrôle de l’information par un parti politique à son seul profit.

      Réagissez avant qu’il ne soit trop tard. C’est un coup d’état à travers la manipulation de l’information pour vous faire avaler n’importe quoi au profit de l’UMP et de Sarkosy qu’est en train de subir la France...

      L’on n’ose imaginer dans les pays voisins ce que de telles personnes parveindraient à faire s’ils arrivaint un jour au pouvoir. Le Pen serait presque même moins dangereux pour la Démocratie dans votre Pays et pour la stabilité en Europe que ces malfrats. Et pourtant, Dieu sait que je désteste Le Pen.

      Au moins, à droite et centre-droit, avez-vous une solution démocratique de rechange en la personne de François Bayrou. Prenez là ! Et fuyez comme la peste brune ceux qui cherchent à vous manipuler en ce moment en violant la liberté de la presse dans votre Pays...

      Renseignez-vous et profitez d’internet pour consulter la presse de vos voisins ; on ne saurait trop vous le conseiller...


    • agosin (---.---.10.194) 31 janvier 2007 15:36

      Monsieur,

      Puisque vous déclarez résider à l’étranger, serait-ce trop vous demander sans violer votre droit à l’anonymat, de nous dire dans quel pays idyllique vous avez accès à une presse si édifiante au sujet de la politique française ??


    • (---.---.220.12) 31 janvier 2007 18:15

      Aux idiots n’ayant jamais mis le nez au-delà des étroites frontières nationales et qui se plaisent à caricaturer, à faire passer les élus français et les RGs pour des fascistes... je dis : voyagez les enfants ! Et quand vous reviendrez parmi nous, vous comprendrez : 1. que la France est peuplée de gens de bonne volonté (à droite comme à gauche), 2. la nécessité de réformer l’état (réformer les habitudes des français d’en bas et des français d’en haut)


    • Sam (---.---.190.49) 31 janvier 2007 20:46

      Presse Libre

      D’accord avec la première partie de ton post.

      Mais arrête un peu avec Bayrou, tu veux.

      Comment un membre de la Trilatérale, l’élite capitaliste mondialisée qui oriente nos vies au grés de ses humeurs profiteuses pourrait-il être essentiellement différent de SDNB ?..


    • PasKal (---.---.201.240) 1er février 2007 08:40

      TRIBUNE DE GENEVE - JEUDI 1er FEVRIER 2007

      http://www.tdg.ch/

      Enquête sur la candidate Royal : SARKOSY A T-IL FAIT LE PAS DE TROP ?

      FRANCE Présidentielles

      JOSÉ CARRON

      ■ « Le Canard enchaîné » révèle que les Renseignements généraux ont pu être instrumentalisés.

      La stature internationale de Nicolas Sarkozy, ce n’est pas encore tout à fait ça. Alors que le candidat à l’ Elysée visitait un Job Centre lors de son escapade londonienne, un chef cuisinier indien à la recher­che d’un emploi s’est fendu de cette réponse à la question d’un journaliste du Guardian qui lui demandait s’il connaissait le monsieur cerné par les photogra­phes : « Je crois que j’ai lu quelque chose sur sa femme qui était partie en vacances avec un autre... »

      « At home », c’est-à-dire en France, le ministre n’a pas de mal à être davantage connu mais il traverse en ce moment une assez mauvaise passe liée à sa double casquette de candidat à la magis­trature suprême et de ministre de l’ Intérieur. On veut parler de sa police. Les Anglais se sont beaucoup amusés de l’histoire du scooter de son fils volé à Neuilly par deux jeunes délinquants retrouvés ni une ni deux par des policiers zélés ayant eu recours à l’ ADN pour un larcin aussi banal ! En revanche, beaucoup plus sérieuses sont les accusations portées à l’encontre des Rensei­gnements généraux (RG). Ces fonctionnaires non moins zélés que leurs collègues des commis­sariats sont-ils instrumentalisés par le ministre ou son entourage pour diligenter des enquêtes sur Ségolène Royal ?

      Fouille des poubelles

      La question se pose avec acuité et les démentis de Nicolas Sarkozy comme les dénégations de ses proches conseillers ne parviennent pas à écarter les soupçons. Le candidat centriste François Bayrou a déjà fait savoir que cette fouille systématique des poubelles relevait d’une tradition bien française à la­quelle il promet de mettre fin en cas d’élection. Hier c’est l’hebdo satirique Le Canard enchaîné qui en a remis une couche. Il y avait déjà eu l’affaire Bruno Rebelle, conseiller de Ségolène et ancien directeur de Greenpeace France, dont six fonctionnaires, pas un de moins, avaient fini par découvrir qu’il avait participé en voisin (il est originaire de Haute­ Savoie) à une manifestation contre la réouverture du tunnel du Mont-Blanc. Et voilà mainte­nant que l’on apprend que les RG ont reçu « l’ordre » d’enquêter sur le couple Royal-Hollande au mois de novembre 2006.

      Le Canard révèle qu’ Alexandre Pichon, responsable de la « cellule communication » à la Direction centrale des RG avait déboulé dans les bureaux par ces mots : « Il veut « tout » sur le patrimoine immobilier de la candidate. » Les policiers ont d’ailleurs bien travaillé puisque c’est à ce propos que l’on apprenait que Ségolène Royal et François Hollande auraient créé une société civile immobilière pour soi-disant échapper à l’impôt sur la fortune (ISF).

      Ce qui se révéla faux, la candi­date socialiste et son compagnon premier secrétaire s’acquittant bien de l’ ISF. Enième démenti des RG qui n’en peuvent mais, sauf que l’affaire pollue à nou­veau la campagne électorale. Et dire qu’il va peut-être leur falloir attendre le 9 avril avant que Nicolas Sarkozy, dont les socia­listes réclament la démission, rende son tablier de ministre !


    • PasKal (---.---.201.240) 1er février 2007 08:58

      Ainsi donc, à l’étranger, la « Stature Internationale » de Monsieur Sarkosy se résume au fait que les gens se souviennent ...« que ’Madame’avait fouttu le camp avec un autre ! ».

      Quel bilan international...

      MORT DE RIRE !!!


    • agosin (---.---.74.203) 1er février 2007 23:47

      En Suisse, d’où vous vous défoulez, Sarkozy est apprécié et particulièrement complimenté par Christoph Blocher, un conseiller fédéral et chef d’un parti nommé UDC (union démocratique du centre). Blocher reçoit l’approbation d’une majorité d’Helvètes à part quelques demeurés ingrats tels Jean Ziegler, qui crachent dans la soupe depuis vingt ans faute de pouvoir attirer l’attention autrement... Quelle honte mon vieux Paskap...


    • dégueuloir (---.---.206.8) 2 février 2007 00:10

      Au temps merveilleux des Mille et une nuits, Haroun el-Poussah est le Calife bien aimé de Bagdad, et Iznogoud est son dévoué vizir. Iznogoud est assisté de Dilat Larath, son homme de main à tout faire. Iznogoud a une idée fixe, il veut « devenir calife à la place du calife ! ». Si le calife est débonnaire, Iznogoud est un concentré de cruauté et d’égoïsme. Chacune de ses tentatives se solde par une catastrophe l’expédiant dans une situation inextricable, ce qui n’empêche pas de le retrouver en fonction comme si de rien n’était à l’épisode suivant [1]. Le contraste entre ces deux personnages ainsi que la malchance du vizir dans l’exécution de ses complots machiavéliques et retors sont les principaux ressorts comiques de la série. En outre, on retrouve dans Iznogoud la « patte » de Goscinny, mélange de références culturelles et historiques décalées (notamment les maires du palais et les rois fainéants) et de jeux de mots sur les noms des personnages.

      L’expression « devenir calife à la place du calife ! » est aujourd’hui passée dans le langage courant.


    • dégueuloir (---.---.196.166) 2 février 2007 23:22

      Domestiquer les masses - Collectif - Editions Agone - ADEN DIFFUSION - 20€

      Fiche :

      Steve Biko disait que l’arme la plus puissante de l’oppresseur est le cerveau de sa victime.

      Ce dernier numéro de la revue Agone nous dévoile les ficelles du pouvoir pour parvenir à faire aimer aux « masses » leur propre servitude. Avec des textes de Serge Halimi, Noam Chomsky etc.

      « Domestiquer les masses » On trouvera un compte rendu et de larges extraits sonores de la présentation de ce numéro par Benoît Eugène et Thierry Discepolo à la librairie L’Atelier le 17 novembre 2005 surhttp://paris.indymedia.org/art... Culture & propagande. « Lille 2004 », capitale européenne de la culture, Bendy Glu

      Exemple particulièrement visible d’une transformation générale qui voit imposer la publicité comme monoculture au service de la gestion des populations, « Lille 2004 » ambitionne la (ré)éducation, « tout au long de la vie », au service de la « société de la connaissance la plus dynamique et la plus compétitive du monde ». L’esthétique pompière, produite par et pour l’entreprise est rigoureusement à l’image de cette idéologie.

      Propagande & contrôle de l’esprit public, Noam Chomsky Toute l’histoire du mouvement syndical nous l’apprend. Et c’est ce que la main-d’œuvre ouvrière de Lowell avait parfaitement compris il y a 150 ans de cela. Il s’agit d’une bataille très importante, car il ne suffit pas simplement d’affronter des gens qui invoquent la « Loi sur le droit-de-travailler » - pour briser les grèves. Il faut aussi se battre contre nos 5 heures quotidiennes de télévision, l’industrie cinématographique, les manuels et le système scolaires ainsi que tout le reste.

      La conspiration. Quand les journalistes (et leurs favoris) falsifient l’analyse critique des médias, Serge Halimi & Arnaud Rindel

      Chomsky a un jour expliqué le sens des attaques dont il est la cible : « Tout commentaire analytique de la structure institutionnelle du pays est une menace si importante pour la classe des “commissaires” qu’ils ne peuvent même pas l’entendre. Donc, si je dis qu’il n’y a pas de conspiration, ce qu’ils entendent c’est qu’il y a une conspiration. Ce système de croyances est très verrouillé. » C’est pourquoi la transformation de toute analyse des structures de l’économie et de l’information en « théorie du complot » s’inscrit dans une logique d’ensemble.

      Quand l’Union européenne s’adresse aux « masses ». La « citoyenneté européenne active » contre la démocratie, Benoît Eugène

      Dans le cadre de la préparation du « futur programme pour la citoyenneté active », une « consultation » sur Internet donne un exemple sidérant de la culture démocratique de la Commission. Les résultats et leur interprétation se passeraient presque de commentaires : « Le grand nombre de réponses (1 057) atteste le degré élevé d’intérêt que manifestent tant les citoyens (313 réponses) que les membres d’institutions ou d’organisations (744 réponses) pour la problématique de la citoyenneté européenne active. » Rappelons que le nombre d’inscrits dans l’Europe des vingt-cinq en vue des élections de juin 2004 s’élevait à 352 703 427 électeurs potentiels.

      Déjà le titre est crétin. Réponse à une enquête sur l’émission de variétés de Rai Uno « Canzonissima », à l’occasion du début de la saison 1972-1973, Pier Paolo Pasolini

      Quand les ouvriers de Turin et de Milan commenceront à lutter aussi pour une réelle démocratisation de cet appareil fasciste qu’est la télé, on pourra réellement commencer à espérer. Mais tant que tous, bourgeois et ouvriers, s’amasseront devant leur téléviseur pour se laisser humilier de cette façon, il ne nous restera que l’impuissance du désespoir.

      Quand les intellectuels s’emparent du fouet.

      Orwell & la défense de l’homme ordinaire, Jean-Jacques Rosat

      La question décisive en politique n’est pas de savoir si l’on dispose de la théorie vraie : comme toutes les théories, les théories politiques sont faillibles et partielles ; et, parce qu’elles sont politiques, elles peuvent facilement devenir des instruments de pouvoir et de domination. La question politique décisive est de savoir comment, dans le monde moderne, chacun, même s’il est un intellectuel, peut rester un homme ordinaire, comment il peut conserver sa capacité de se fier à son expérience et à son jugement, comment il peut préserver son sens du réel et son sens moral.

      Les lieux de loisirs, George Orwell

      Une bonne part de ce que nous appelons « plaisir » n’est rien d’autre qu’un effort pour détruire la conscience. Et le bonheur ne peut résider dans le fait de pouvoir tout à la fois et dans un même lieu se détendre, se reposer, jouer au poker, boire et faire l’amour. L’horreur instinctive que ressent tout individu sensible devant la mécanisation progressive de la vie est une réaction pleinement justifiée. Car l’homme ne reste humain qu’en ménageant dans sa vie une large place à la simplicité, alors que la plupart des inventions modernes tendent à affaiblir sa conscience, à émousser sa curiosité et, de manière générale, à le faire régresser vers l’animalité.

      Le « développement durable » : une pollution mentale au service de l’industrie, Benoît Eugène

      Les grands pollueurs ont tout intérêt à ce que le « développement durable » soit avant tout un problème de responsabilisation du consommateur-citoyen, faisant ainsi de la pollution un problème de manque de civisme et de la consommation une solution : la meilleure façon de protéger la nature, c’est encore de consommer... Et le consommateur n’a plus que l’embarras du choix : entre Leclerc et Carrefour, lequel soutenir de son acte d’achat « écologique » et « éthique » ? Quelle enseigne oligopolistique vouée à la consommation de masse, poussant au productivisme, au dumping social et aux délocalisations, jetant sur les routes un flux exponentiel de camions, est la plus engagée sur la voie du « développement durable » ?

      Les Nations unies colonisées par les lobbies industriels. Quand les mots ne sont plus les choses, Observatoire de l’Europe industrielle

      À l’occasion du Sommet mondial sur le développement durable, à Johannesburg en 2002, le secrétaire général de l’ONU Kofi Annan déclara : « Il y a dix ans, au Sommet de la terre de Rio, le rôle de l’industrie dans le “développement durable” était mal compris. [...] Ce n’est qu’en mobilisant le monde des affaires que nous ferons de vrais progrès. » C’était un nouvel exemple de la profonde osmose des responsables de l’ONU avec l’élite mondiale des affaires. La tradition onusienne de méfiance vis-à-vis des multinationales et son engagement au service des pauvres et des dépossédés avait bien largement fait place à l’idéologie de la mondialisation industrielle.

      LA LEÇON DES CHOSES

      DOSSIER « ERNST JÜNGER OU “LE ROI DU LIFTING”. AUTOUR DU LIVRE DE MICHEL VANOOSTHUYSE, FASCISME & LITTÉRATURE PURE » Phénomène cacochyme, par Klaus Bitterman

      Le charme discret de la propagande, par Isabelle Kalinowski Sur les falaises de marbre : (auto)critique ou (auto)mystification ? par Michel Vanoosthuyse Karl Kraus & nous. La réalité peut-elle dépasser la satire ? par Jacques Bouveresse

      HISTOIRE RADICALE

      La bombe. Réflexions sur le progrès scientifique & la responsabilité individuelle en septembre 1945, par Dwight MacDonald (Présentation par Charles Jacquier)

      Ce que raconte et surtout ce que ne raconte pas l’Histoire générale de l’ultra-gauche de Christophe Bourseiller, par Loren Goldner


    • Non666 (---.---.155.99) 31 janvier 2007 11:43

      C’est en effet une des contradiction flagrantes du positionnement de Sarkozy.

      Etre au gouvernement, etre le chef du parti majoritaire, pouvoir faire tomber le premier ministre quand il veut... ...et se dire en rupture, pretendre vouloir faire de la politique autrement.

      La dessus quand on lui reproche son cumul de mandat, il explique sans rire que Chirac et Jospin aussi etaient au pouvoir et candidat.

      Comment pretendre a la fois etre different et legitimer ses cumuls par ses predecesseurs ? Comment etre revolutionnaire et justifier son inertie depuis 5 ans ?

      Car cet homme la a refusé le poste de premier ministre depuis 5 ans. L’argument est simple : aucun premier ministre en exercice n’a jamais pu etre elu juste après... Mais dans ce cas la pourquoi faire un programe presidentiel qui soit un programe socio-economique puisqu’il s’agit du domaine du premier minsitre qui dependra des elections legislatives qui suivront ?

      La confusion est partout, que ce soit sur les roles de chacun, des casquettes utilisées, des responsabilités sur le bilan, sur les erreurs...

      Il y a 5 ans, suite au « tremblement de terre » des presidentielles, ils nous promettaient tous, le coeur sur la main, de s’unir et de s’entendre pour le bien du pays. Ils savaient qu’ils seraient jugés collectivement sur leur bilan.

      Bilan ? petits assassinats entre amis(Raffarin, DeVillepin), echec sur l’immigration, echec sur l’Insecurité, petite reussite sur le chomage, petite reussite sur la securité routière, echec sur la dette, echec sur les retraites.

      Et en face, c’est le vide sideral... On va bien rire au premier tour.

      Tous les medias nous vendent du sego-sarko a tous les vents. On risque de voir sortir du Lepen/Bayrou/Besancenot ...et ils ne l’auront pas volé !


      • agosin (---.---.10.194) 31 janvier 2007 14:24

        Ce que les électeurs n’ont pas encore bien saisi, c’est que NS reste à l’Intérieur le plus longtemps possible, non pas pour mieux contrôler la basse-cour de gauche mais pour se protéger de ses « amis » de droite. « élémentaire mon cher Watson »

        Ah la la, faut vraiment tout leur dire...


      • jujubinche (---.---.235.222) 31 janvier 2007 17:11

        Ben non, c’est pour prévenir les « attentats terroristes » des immeubles autour son QG. C’est aussi pour chercher un scooter.

        Ses amis de droite, ils sont cuits depuis longtemps...


      • agosin (---.---.10.194) 31 janvier 2007 11:48

        Vous posez de bonnes questions auxquelles il est trop tôt pour répondre. On peut néanmoins, au vu des expériences désastreuses tentées durant le siècle passé, être assuré que la neutralisation d’un travail justement rétribué au mérite, par l’uniformisation du salaire à l’ancienneté est tout simplement catastrophique.

        Dans un monde idéal, la solidarité devrait primer sur l’intérêt individuel mais c’est une dangereuse utopie dont d’ailleurs les promoteurs se gardent bien de l’appliquer à leurs propres intérêts. C’est ainsi qu’on peut assister à des « nomenklatura » de type soviétique ou coréenne.

        Pour en revenir à nos moutons, c’est à dire les présidentielles Gauloises, puisqu’aucun élu n’a jusqu’ici respecté ses engagements, j’ai tendance à espérer que la loi des probabilités nous apporte finalement l’exception.

        Et puisque, quoi qu’en dise Bayrou, le choix est réduit à Royal/Sarkozy, je choisirai Sarkozy qui certes, n’a pas pendant ses années aux affaires, mis en pratique tous les changements qu’il préconise aujourd’hui, mais auquel on ne peut le reprocher puisque nous vivons sous une forme de monarchie républicaine, où rien ne se fait sans l’aval du président tout puissant, et quand ce dernier est incompétent, tous ses ministres portent le chapeau.

        Par ailleurs, la candidate Royal qui a fait ses armes sous l’égide du vieux Mitte, m’inspire de son côté la plus grande méfiance car si de Mitte elle n’a certes pas la culture et l’intelligence, il ne lui reste que la roublardise...


        • Grom (---.---.198.106) 31 janvier 2007 13:48

          Si vous souhaitez revenir à une monarchie, je vous conseille de voter pour le vendéen...


        • Stef (---.---.229.129) 31 janvier 2007 14:10

          Et en République Gaulliste, votez Nicolas Dupont Aignan, ( à qui on ferme le clapet)


        • seb (---.---.12.18) 31 janvier 2007 16:11

          C’est faux on ne vote pas monsieur De VILLIERS pour rétablir la monarchie.

          Un ami catholique tradionnaliste (c’est son choix) rêve du retour de la monarchie.

          Il m’a confié qu’il fallait voter Monsieur Le PEN pour ré-installer la monarchie car, Jean Marie Le Pen a plus de chance d’arriver au pouvoir que monsieur De Villiers. Et, me confie t-il il est facile de déborder Monsieur Le PEN grâce à sa base catho-tradi fort nombreuse dans le coeur de ce parti.

          C’est une conclusion comme une autre


        • Wrendlinger (---.---.60.11) 31 janvier 2007 19:56

          Que nenni mon seigneur Agosin...

          Le choix n’est pas reduit a Sarko/Sego ! C’est la ou vous vous trompez ! Le choix c’est soit continuer dans la voie actuelle (Sarko/Sego avec des nuances, bien sur), cad petit a petit mais surement rencontrer un MUR, soit tenter un changement (Bayrou/Le Pen) afin de remettre a ses grands partis de jean-foutre les pieds sur terre ! Perso, me disant que la situation actuelle est deja suffisemment critique (le poids la dette, la France qui appartient quasiment entierement aux puissances de l’Argent et ce sans que cela nous soit benefique, l’immobilier qui empoisonne la vie des Francais jeunes et modestes, le poids des retraites, etc...) il est temps de changer !!!! Et Voter Sarko, je le repete, ce n’est pas changer ! Contrairement a tout qu’il peut dire ou anoner (c’est selon votre point de vue).

          Vu le nombre de promesses qu’il a du consentir pour etre la ou il est actuellement, ca me rend plutot mefiant ! Meme constat pour la Dame du Poitou-Charente (une belle region au demeurant)... Bref ce n’est pas en cuisinant differement les memes ingredients qu’on va changer la cuisine !

          Tout ca pour dire que finalement le 22 avril prochain, il va y avoir du sport...

          Electeurs, a vos bulletins ! Et surtout reflechissez !!!!!!!!

          Wren.


        • agosin (---.---.120.216) 31 janvier 2007 23:22

          Ce serait vraiment trop drôle qu’on ait au deuxième tour, encore une fois un schéma du genre, Le Pen/Sarkozy et que les électeurs de gauche, cocus depuis 2002, en redemandent... wouafffffffff...... !! Remarque on pourrait organiser une « petite » finale d’élection de consolation pour les troisièmes et quatrièmes places... wouafffffffff.... !! Too much...

          Bon, assez rigolé. Sarkozy se bat pour durer et si comme chaque marié, il promet fidélité SANS VRAIMENT TROP Y CROIRE, ce n’est pas forcément sans sincérité et en tout cas, il est le seul à ne pas se laisser impressioner par la horde de fonctionnaires qui s’engraissent sur la bête et dont le monde entier se gausse...

          Le Pen n’a plus aucune chance car ses électeurs ont compris que leur poulain vieillissant ne gagnerait jamais et qu’il fallait pour arrêter le flux migratoire destructeur un homme fort et pragmatique.

          Bayrou est un opportuniste et comme un rugbyman victime de flatulences, il se dégonflera avant la ligne d’arrivée.

          Quant à la donzelle du Poitou, malgré ses hanches surdimensionnées, elle n’a pas la carrure d’un homme d’état, ni la « bravitude » d’une vraie gardienne de troupeau, face aux loups qui surgissent de partout...

          Le seul candidat très intelligent, vraiment sincère et humaniste, c’est OB mais chacun sait qu’on ne gagne pas une élection avec un tampon.

          que nous reste t’il ? Arlette ? Marie George ? Catherine ? Toutes des ratées, non merci.

          N I C O L A S !!!  smiley


        • Laurent (---.---.237.122) 1er février 2007 19:03

          Les fonctionnaires qui s’engraissent. Qui sont-ils ? Les postiers, les infirmières, ceux de la CAF ou de la sécurité sociale, de l’Unedic ou des assedic. Ou alors MM Sarkozy et Royal, Bayrou qui ont des fonctions d’état et qui payent l’ISF. En parlant de fonctionnaires les policiers fin 2006 attendent patiemment qu’on leur paye leurs heures supplémentaires effectuées lors des manifs du CPE. (royalement payèés un peu plus de 9 euros). Cela doit être cela travailler plus pour gagner plus si ce n’est l’employeur Dieu vous le rendra.


        • agosin (---.---.74.203) 1er février 2007 23:51

          C’est un joyeux mécanisme que de faire des manifs pour permettre aux policiers de facturer des heures supp. et en même temps justifier les longues absences des fonctionnaires en goguette... Quelle faillite... Comment voulez-vous que les futures générations respectent une attitude aussi opportuniste ?


        • (---.---.172.44) 3 février 2007 16:38

          « Le Pen/Sarkozy et que les électeurs de gauche, cocus depuis 2002, en redemandent... wouafffffffff...... !! »

          Il me semblait que le cocu, n’était pas la gauche, enfin d’après la presse !?


        • agosin (---.---.114.99) 4 février 2007 19:23

          Comment faut-il qualifier un électeur qui vote pour un candidat qui le trompe ?


        • Briseur d’idoles (---.---.168.65) 31 janvier 2007 12:26

          Je vous invite à regarder attentivement cette vidéo !


          • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 31 janvier 2007 12:39

            Votre vidéo est illisible. smiley


          • Briseur d’idoles (---.---.168.65) 31 janvier 2007 12:48

            Vous voulez dire pas très audible ? peut-être ! Car je viens de vérifier !


          • Sam (---.---.190.49) 31 janvier 2007 20:51

            Antoine

            La vidéo est très lisible, le son et l’image sont parfaits. Ton matériel doit être un peu vieillot, fait les updates sur Flash ou autre.

            Par ailleurs, c’est le diner du CRIF, l’élite mondialisée des représentants de l’Etat d’Israël en France. A regarder, donc, avec lucidité.


          • Sam (---.---.190.49) 31 janvier 2007 21:31

            Concernant ce programme économique que nous détaille, en demi-teinte, l’auteur, je reviens sur l’actualisation qui en en a été donné par Xavier Bertrand, au journal Le Monde, hier ou avant-hier. On trouvera facilement l’original...

            Quelques commentaires, qui recoupent, nolens volens, ce que dit l’auteur, sur différents points précisés par X. Bertrand.

            « ..Xavier Bertrand confirme aussi que Nicolas Sarkozy réformera le droit de grève dans les services publics, les universités et les administrations s’il est élu à l’Elysée. Une révision constitutionnelle ne sera pas nécessaire pour ce faire, dit-il. »Il est clairement spécifié que le droit de grève s’exerce dans le cadre des lois qui le réglementent. Il est donc possible de poser de nouvelles règles« , explique-t-il. »

            En clair, fini le droit de s’opposer aux décisions de l’Etat, au sein même de cet Etat. C’est délicatement démocratique.

            « ..Xavier Bertrand reprend ensuite la proposition officielle du candidat Sarkozy, qui prévoit l’organisation d’un vote après huit jours de grève. »’Les nouvelles règles’ s’appliqueront dans les entreprises en charge d’un service public, dans les universités et les administrations. La grève se poursuivra si une majorité y est favorable", dit le porte-parole.

            Et une louche de plus pour éliminer un droit qui fonde la possibilité de résistance citoyenne à un Etat despotique. Droit initié par Jean-Jacques Rousseau et qui s’exposait dans le chapitre, si je me souviens bien, « Résistance à l’oppression ». On en finit clairement avec les fondements de la République, ou le Souverain reste en dernière instance le Peuple, qu’il soit public ou privé, ce Peuple qui a le droit et le devoir de s’opposer à tout abus de pouvoir de ses représentants, comme celui de les démettre s’il n’expriment pas et ne mettent pas en actes sa volonté.

            « ..Nicolas Sarkozy ne prévoit pas de généraliser la formule du contrat nouvelle embauche (CNE), introduit par l’actuel gouvernement et qui permet de licencier sans motif pendant une période de deux ans. »Le CNE, avec 800 000 contrats signés et 240 000 créations d’emplois, a montré que l’assouplissement de notre droit du travail permettait de libérer les embauches. Mais il a aussi des défauts, comme l’absence de la motivation de rupture du contrat et une période d’essai beaucoup trop longue. Notre intention n’est donc pas de le généraliser« , dit Xavier Bretrand dans La Tribune... »

            Reculade en rase campagne. On notera que la non-motivation d’un licenciement est un « grave défaut ». Il faudrait plutôt parler de déni de justice, au regard des normes de l’OIT, d’atteinte au droits de l’homme, au sens où même les condamnés en Justice ont le droit de connaître le pourquoi de leur condamnation.

            C’est tout simplement un retour non seulement avant les années 70, période où furent légiférés les droits conséquents des salariés pour ce qui est du licenciement et de la protection des salariés sur l’ensemble de leur activité, mais plus encore un droit qui rappelle « le fait du Prince », non motivé et non-discutable.

            Une « faute » , donc ?..La terminologie éclaire bien, là, sur le mode de pensée du fils de prince.

            « ..Le porte-parole de Nicolas Sarkozy, Xavier Bertrand, affirme, dans un entretien à La Tribune publié lundi 29 janvier, que le programme présidentiel du candidat UMP à la présidentielle ira »plus loin" que le projet législatif de ce parti. L’objectif est d’abaisser à 50 % le bouclier fiscal en intégrant la CSG et la CRDS, quitte à discuter ensuite des modalités d’application de la mesure. Pour ce qui est des droits de succession, le porte-parole de M. Sarkozy indique que s’il est élu, le candidat vise à ce que 95 % de ceux qui déclarent des droits de succession en soient exonérés.

            On ne touche pas à l’ISF mais le bouclier fiscal fait le travail. Entre hypocrisie et manipulation, on hésite à qualifier les intentions de SDNB. Réjouissez-vous tout de même, les drois de succession vont disparaître. Vos enfants seront riches, pour peu qu’après une vie de CDD et CNE, vous réussissiez à leur laisser autre chose que des dettes.

            « ..Autre ambition : l’allégement des prélèvements sur le travail. »Nous voulons éviter qu’il y ait de nouvelles fuites de talents et souhaitons faire revenir en France ceux qui investissent dans les PME et contribuent ainsi au développement de l’emploi.« Pour Xavier Bertrand, il s’agirait de déduire de l’ISF jusqu’à 50 000 euros lorsqu’ils sont investis dans des PME qui éprouvent des difficultés à lever des capitaux pour financer leurs projets.. »

            Le bouclier fiscal risque de ne pas suffire. SDNB fait donner la Bourse. Investissez dans les PME, vous aurez jusqu’à 50000€ de moins à payer. Evidemment pour investir, il faut avoir de quoi investir. Vous êtes au chomage, vous ne gagnez que le SMIC, vous ne cochez pas la case « déduction d’ISF ». Merci.

            « ..Travailler quatre heures supplémentaires par semaine représente une »avancée concrète pour le pouvoir d’achat« , estime Xavier Bertrand. »Si un salarié perçoit une rémunération équivalente au smic, le fait de travailler quatre heures supplémentaires par semaine augmente son revenu de près de 2 000 euros par an« , affirme M. Bertrand... »

            Il est évident qu’en termes de vie sociale améliorée, de garde des enfants, de courses à point d’heures, de tonus musculaire, de fatigue et autres dépressions galopantes, un surcroit de travai apparaît comme une évidente solution.

            Il n’empêche que nos amis chômeurs se réjouiront de voir ainsi les salariés se décarcasser pour leur ôter la fatigue occasionnée par des emplois qu’aurait pu créer des entreprises préférant embaucher plutôt que de donner des heures supplémentaires librement choisies à leurs employés flexiblement harassés.


          • Nostra (---.---.139.56) 31 janvier 2007 12:33

            Même pas encore élu et vous lui demandez déjà de démissionner :-0 Vous exagérez quand même smiley


            • Jojo2 (---.---.158.64) 31 janvier 2007 12:40

              Sarko c’est Chirac II, le retour. Mensonge dans la continuité.


              • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 31 janvier 2007 12:59

                Au sujet des révolutions de Sarkozy, l’Etat est à son service. Il en a bien de la chance le ministre de l’Intérieur Candidat. Un de ses fils se fait voler son scooter. La police fait du zèle et le scooter est retrouvé. De quoi se poser des questions, ce monsieur révolutionne bien notre pays. L’Etat a mon service et sous mes ordres. smiley


                • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 31 janvier 2007 13:08

                  Sacré pays que la France, pays des droits de l’homme, mon oeil smiley. Deux poids, deux mesures. C’est vrai celà ne date pas d’aujourd’hui, mais c’est honteux, être pauvre en FRANCE est une TARE. Il faut être riche, ainsi on a tous les HONNEURS et DROITS. Les agents de l’ETAT font du zèle pour vous rendre SERVICE, vous faites des bêtises, vous vous en tirez avec des petites peines. Le pauvre pour des petites bêtises se ramassera la TOTALE. Même notre justice est corrompue quand il s’agit d’être équitable. Le mec va détourner des millions à son PROFIT, la justice va lui refiler une courte peine de prison, voire rien du tout (un SURSIS). Le pauvre va voler entre 500 et 1000 euros ou moins de 10000 euros, il va se ramasser une peine dont il ne s’en remettra jamais. SACRE PAYS. Et ces candidats à la noix qui se présentent pour mon pays me font HONTE. Ils passent leur temps à donner des leçons de morale. Leurs enfants vont-ils dans l’école publique ? NON. Dans le collège public ? NON et encore NON. Si c’était le cas, ils feraient quelque chose de bien. Voilà t-il pas qu’il paraît qu’il y a moins d’élèves dans le public, il faut réduire le nombre d’enseignants ? Et les professeurs qui sont absents ou malades (stress ou je ne sais quoi...)Nos enfants en pâtissent. Ils n’en ont rien à faire [SEGO, SARKO, BAYRO, LEPE...] et j’en passe. C’est TRISTE.


                • agosin (---.---.10.194) 31 janvier 2007 14:37

                  On vient d’apprendre que deux millions de vos collègues sont recensés officiellement en France aujourd’hui...

                  ça ne vous gêne pas de cracher dans la soupe N’gongo ??

                  Calmez-vous mon vieux et pensez au chemin parcouru depuis les galères ou les champs de coton... Ne niez pas qu’il n’y ait pas eu de progrès ?!

                  Plus sérieusement, si le fils de Sarko s’est fait voler son scooter, c’est le signe que l’ordre n’est pas encore véritablement rétabli et que la racaille court toujours. Ce n’est pas Ségolène ni son oui-oui qui vont apporter des solutions. !


                • Len (---.---.170.19) 31 janvier 2007 13:39

                  "Les libéraux aiment le TRAVAIL ! ... ... surtout celui des autres"

                  C’est un humoriste français qui a dit ça smiley


                  • GRL. (---.---.91.38) 31 janvier 2007 15:01

                    Bonjour Christian ,

                    on le voit dans les premiers posts , les gens n’ont à priori pas l’air de le croire , le Sarko . Et pour cause , je me rallie , tout ce que vous dites ne fait pas l’ombre d’un doute. Et si les choix se discutent en politique (comme leur crédibilité d’ailleurs ), il y a dans son cas , de REELLES RAISONS pour essayer d’imaginer l’avenir sans lui.

                    Mon petit message pour vous tous à son sujet .

                    Attention à cet Atlantiste !!! Economiquement , c’est bien de dire que l’on peut remonter , c’est bien de vouloir remonter et de tenter d’y impliquer tout un chacun , mais aujourd’hui , c’est surtout notre tête qu’il nous faut remonter sur nos épaules , il nous faut avant tout etre digne , nous en avons besoin , pauvres et riches , d’être à nouveau dignes aux yeux du monde et surtout au regard de « l’autre » , dans notre propre pays. Nous traînons les casseroles du gaullisme dont la politique étrangère est une fuite en avant perpétuelle qui a bloqué notre pays en terme de dialogue interne , d’échange . L’hypocrisie y domine , et tous , tout les français que nous sommes , nous avons à nouveau besoin de nous parler , entre français , de toute origine et de toute opinion , ce que nous faisons aujourd’hui d’ailleurs. Les français ne se connaissent pas , la France a changé , se connaitre est une nécessité VITALE si l’on veut , comme il le fait , parler de synergie et de travail.

                    Et pour celà , au moment ou Bush nous annonce de maniere de plus en plus pressante que l’Iran est sur le point d’etre attaqué , les options de notre économie , au nom des vies engagées , au nom d’un amour propre que TOUS les français doivent maintenant identifier et mettre dans la balance de leur choix , ces options de relance de l’économie ne doivent plus etre celles du profit de la guerre, quelqu’en soit le prix , nous devons le refuser.

                    Et Sarkozy qui centre le débat sur la politique interieure , nous y amène pourtant de maniere sure vous le savez tous , il ne le cache pas , alors , l’homme d’affaires nous y amène avec son flot d’entreprises capables de signer des marchés juteux dans les conflits à venir , de développer la vente des armes , d’etre un nouveau support de guerre pour Bush , sa suite , Blair et d’autres.

                    C’est une réelle option pour lui . Toutes ces armes , cette destruction , toustte cette hypocrisie , on doit lui dire STOP , tous ensemble, parce que nous , dans ce pays , comptons des habitants , originaires de terres differentes certes , mais surtout , originaires de differentes périodes d’un gaullisme à la politique étrangere pleine de mépris , de pessimisme humain , de pillage économique , et de cynisme. Beaucoup de gens le savent , ils nous faut l’accepter au grand jour , nous en seront tous grandis.

                    Etre fiers à nouveau de tous dire NON à la suite de cette fuite en avant nous permettra peut etre de mettre un peu de fierté dans le coeur de ceux dont « on dit » qu’ils n’aiment pas ce pays alors qu’ils y sont nés . Peut etre pourrions nous , dans un tel refus , recommencer à nous parler , à vivre ensemble , grace à un geste qui parlerait ... à tout le monde ... , un geste de refus de la politique atlantiste et de sa vocation à la haine et à l’echec.

                    Car pour notre dignité , refaire la guerre , s’y enfoncer économiquement et humainement , est inacceptable aujourd’hui. Cà nous fera du mal à tous , de manière aussi sure qu’elle a nuit à l’Amérique. Voyez loin , osez vous interesser à celà , c’est un scenario des plus courus.

                    Celà , notre pays , nous , le méritons pas , pas tant qu’il nous reste à choisir. Pour tous les étrangers de France , pour qu’ils puissent se dire eux même Français même dans les moment de doute , montrons que nous pouvons nous rejoindre , lorsqu’il s’agit de proteger des vies . Sarkozy , il coûtera des vies à ce monde , beaucoup de gens le savent , notre armée avec lui , partira comme ces jeunes américains , et celà va bien au delà de la question économique dans nos coeurs , alors que pour lui c’est au second plan ... et il faut savoir qu’au premier doigt dans l’engrenage , c’est lui , et donc tout notre pays qui sera prisonnier de ses choix quelles qu’en soient les conséquences .

                    Le conflit viendra avec Sarkozy. La honte viendra avec le conflit.

                    Et le conflit , Les français le refusent , les peuples d’Europe aussi , le refuse , partout les manifestations ont montré que les peuples n’étaient pas pour la guerre et tous ses vils profits , qui sont de vraies mannes de fric sale , horriblement sales et tout simplement indignes de ce que nous sommes , tous avec nos hésitations , avec nos fluctuations d’opinion qui sont normales , compréhensibles à la veille d’un choix important pour nous tous.

                    En Amérique , les consciences s’activent , le peuple , doucement , s’éveille . Contribuons par ce qu’il reste dans notre force d’influence internationale , à accelerer le mouvement . En Amérique , le peuple sera bientôt lui aussi , en quête de sa propre dignité. Aidons le en ce sens . Ne choisissons pas un atlantiste et peut etre , si d’autres nous suivent , verrons nous de notre vivant , une amérique trouver enfin les raisons d’etre fière de ces citoyens et reconnaissante des choix de la France.

                    Même si ne savons rien en réalité des mensonges eventuels contenus dans ses promesses , c’est sur ses propres certitudes que les conséquences les plus amères et les plus honteuses pour nous tous peuvent survenir. Nous avons de bonnes raisons et pour ces bonnes raisons qui nous sont chères , ne votons pas pour l’atlantiste N.Sarkozy.

                    Merci de votre attention , bien à vous .

                    GRL

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès