Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les riches, les pauvres et les autres

Les riches, les pauvres et les autres

Une classe mondialiste qui s’enrichit, faite d’hommes d’affaires, de banquiers, des rentiers. De plus en plus de millionnaires et même de milliardaires, bref des gens qui nous abreuvent du mot travail, mais qui eux même sont des parasites vivant sur le dos de l’Etat et des plus faibles. Ils nous parlent des heures et du travail acharné qu’ils font : s’ils comptent dans ces heures les voyages et les séjours dans des hôtels de luxe, les repas dans les trois étoiles, les visites et réceptions en tout genre : je crois que beaucoup sont prêts à les remplacer !

Une autre classe de plus en plus déconnectée de la mondialisation et des réalités, une classe que l’on maintient dans un état d’ignorance. Le nombre de pauvres augmente, c’est pour ça qu’il faut les abrutir, pour les empêcher de réfléchir. Il faut sans cesse trouver de quoi les détourner des vrais problèmes : l’insécurité, le foulard ou même le réchauffement planétaire reste des valeurs sûres. L’Etat remplit de moins en moins son rôle de protecteur et répartiteur des richesses, car la banque et la finance endettent sans cesse l’Etat pour le contrôler.

Et enfin une classe moyenne qui paye la mondialisation et les profits à outrance d’une minorité de privilégiés. Mais une classe qui a longtemps eu l’impression de faire partie de l’élite et qui préfèrent chercher les causes de son mal-être dans la criminalisation de la pauvreté. Le retour à la réalité n’est pas facile, lorsque le système a profité de vous jusqu'à la corde et qu’ensuite il vous renvoie dans les cordes. Le retour de manivelles est terrible, vous ne faites effectivement pas partie de leur monde : à leur yeux vous n’êtes ni plus ni moins qu’un larbin !

Cette classe moyenne a permis de faire tampon entre les ultras riches et les plus pauvres. Tandis que la partie supérieure de cette classe aspirait à « faire partie de l’élite », les plus pauvres tentaient, eux, de rejoindre cette classe moyenne. Chacun avait ses objectifs dans cette « course à l’échalote », et tous pensaient que les plus riches le permettraient. Oubliés le combat collectif et la lutte des classes, vive la promotion sociale et l’ascension individuelle. Le piège mis en place se referme lentement sur tout le monde… Ceux qui contrôlent les politiques, l’économie, et la finance, ont divisé la société et la population, semé la crainte et le doute, pour mieux en manipuler et stigmatiser les composantes.

Comme autrefois la royauté contrôlait la pensée du peuple par la parole de l’église, la classe dominante contrôle le cerveau des citoyens par la puissance des médias à leur service. Performance, rentabilité, mérite rejoignent travail famille patrie et laissent loin derrière liberté, égalité, fraternité ! On fabrique du « winner », on flatte la réussite et la cupidité, on présente l’homme comme un loup pour l’homme, on cultive le mythe de l’homme qui en veut toujours plus et l’on fait croire que la seule loi c’est celle de la jungle. Et bien non, un homme normal n’a pas envie de voler son voisin, non une société n’est pas la jungle, non, la prédation n’est pas inscrit dans les gènes humains.

Et si à la place de concurrence on parlait de coopération, si à la place de réussite professionnelle on pensait épanouissement humain, si à la place de système capitaliste….. on inventait autre chose.

Article original sur Conscience Citoyenne Responsable.

http://2ccr.unblog.fr/2011/06/01/les-riches-les-pauvres-et-les-autres/


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Taverne Taverne 15 juin 2011 10:46

    Parasites ! Profiteurs ! Personnages publics et millionnaires se partagent les juteux privilèges payés par nos efforts et nos sacrifices. Ils n’ont honte de rien et surtout pas d’eux-mêmes.

    La France : qu’ils l’aiment (en payant de justes impôts et en ne profitant pas des biens publics) ou qu’ils la quittent (et alors adieu aux aides de l’Etat) !

    Ces gens pourrissent notre pays.


    • mac 15 juin 2011 14:02

      Certains riches n’ont jamais eu de patrie et sont parfois soupçonnés d’avoir vendu des armes et de l’acier à l’énenemi ou d’avoir aidé à porter Hitler au pouvoir parce qu’ils ne supportaient pas les fronts populaires de années 30. Ce sont parfois leurs descendants qui donnent des leçons de travail à la terre entière alors qu’ils se sont, pour certains, contentés de sortir du vagin de leur mère.
      D’ailleurs quelle est la proportion de fils de riches morts dans les tranchées durant la guerre de 14-18 ? C’est le genre de statistiques que l’on ne voit jamais.

      De toute façon riche ne veut rien dire on peut être beau, laid, intelligent ou con mais riche n’est pas une qualité. Il n’y a que certains membres du gouvernement actuel pour nous laisser croire qu’il faut les aduler.
      Une autre idée probablement fausse est de croire que ce sont uniquement eux qui font vivre l’économie alors qu’au contraire ils paralysent bien souvent les forces vives de la nation et les créatifs, les vrais.
      Je garde en souvenir le film sous le signe du taureau avec Gabin où l’on voit un brillant ingénieur en prise avec des difficultés financières et confronté au monde affaires.
      Je pense que ce sont des types comme cet ingénieur qui ont fait la grandeur de la France pendant les Trente glorieuses et qui nous ont donné le concorde, airbus, le TGV et la fusée Ariane et ce sont les financiers plus ou moins véreux auxquels il est confronté qui ont repris le pouvoir ensuite et qui sont en train de nous couler par le fond.


    • dawei dawei 15 juin 2011 11:15

      Ah enfin un papier intelligent, qui replace les parasites à leur place.


      • 50% DE PAUVRES...COM...RSA...CDD.....RETRAITEs petits

        39% DE CLASSE MOYENNES....QUI S APPAUVRIT ET QUI PAYE LE MAXI....

        10% de tres riches qui ont des amis politiques ou avocats d affaires... beaucoup sont gérants de sci...

        1% de tres...tres...riches...bettencourt...pinault.. mulliez...qui ne payent que 10% D IMPOT..

        .ILS SPONSORISENT L UM...........PS POUR QUE NOS DEPUTES ET SENATEURS LEUR CREENT DES NICHES FISCALES (ex wOerth.loreal...dassault..pinault...oeuvres d’art...)

        trop rapaces et stupides...ils ne voient meme pas derrière leurs hautS murs...que la jeunesse se révolte...et que leur"grand ami...protecteur sarko....s’il se retrouve en face de le pen...nous aurons une guerre civile.........

        HALTE AUX CONFLITS D INTERETS......................TOUSENSEMBLE



      • ENFIN UN DOCUMENT SERIEUX...CA NOUS CHANGE DES REVERIES DE
         
        FERRY...LEVY...MINC ET DES SUPER RADOTAGES DES THINK TANK.......


        SUR LE TERRAIN.........TOUSENSEMBLE


      • LE CHAT LE CHAT 15 juin 2011 11:15

        que penser aussi de ces joueurs de tennis millionnaires qui s’exilent en Suisse pour ne pas payer d’impôts , ils ne valent pas mieux !


        • dawei dawei 15 juin 2011 13:29

          honnettement, je trouve ça moins pire que les pseudo artistes (Laroque, Johnny etc .), car leur fortune , elle la doivent avant tout à leur trop bon public français, c’est exil fiscal est de l’ingratitude en plus d’être une fraude d’avar. Les sportifs ont un talent qu’ils ne doivent pas à leur public.
          Et le pire des pires des exilés fiscaux : les rentiers, et autre consanguins, avares jusqu’a la moelle sans aucun talent, et qu’on devrait supplier de rester ... eh bien non ... qu’ils s’en aillent tous !


        • Blartex 15 juin 2011 17:53

          Un chanteur aurait-il moins de talent qu’un sportif ?
          Le public est-il con ?

          "les pseudo artistes (Laroque, Johnny etc .), car leur fortune , elle la doivent avant tout à leur trop bon public français, c’est exil fiscal est de l’ingratitude en plus d’être une fraude d’avar. Les sportifs ont un talent qu’ils ne doivent pas à leur public."


        • dawei dawei 16 juin 2011 10:24

          l’artiste « mainstream » (puisque c’est bien de cette catégorie dont on parle) est dépendant de sa popularité, comme le politique. Son talent est donc avant tout d’être consensuel et pas trop audacieux car doit être fidèle aux attentes, un brin donc populiste pour ne pas dire carrément demago. Il ya meme des pseudo commique « mainstream » dont le seul talent est d’avoir l’accent marseillais, ce qui est d’autant moins compliqué lorsqu’on est marseillais, sur ce coup la oui, le public est con. Mais vous en faites pas , je suis un idéaliste, je crois dur comme fer à l’existence de l’intelligence collective, c’est juste qu’on la retrouve pas la, c’est tout.

          Alors que le sportif est dépendant de sa propre condition physique et mentale, donc essentiellement de lui meme, et éventuellement de la condition physique et mentale de ses coéquipiers pour les sports collectifs. Donc quelquepart il ne doit pas grand chose a son public, à part le remercier pour ses encouragement quand il y en a.

          Et si on rajoute le pire du pire de tout les friqués illégitimes, il y a le pseudo haut manager du cac dont le seul talent est d’etre issu des cercles consanguins monopolisant le pouvoir, c’est sur qu’à côté Johnnny et Laroche sont surdoués et trés talenteux ... et peu chers.

          Voyez la difference ?


        • devphil30 devphil30 15 juin 2011 11:38

          bonjour,

          Rien de nouveau , cela a toujours existé........

          Les très riches qui ont tout , profite de tout , s’enrichissent toujours plus ...
          La classe moyenne qui a un peu , profite un peu , s’appauvrissent à terme....
          Les classes pauvres qui n’ont rien , ne profite pas , s’appauvrissent de plus en plus....
           
          Regardez au XIX ième siècle , les riches propriétaires de mines par exemple , les bourgeois et les classes pauvres qui travaillaient plus de 12 heures , les conditions ont changé aujourd’hui mais les disparités sont toujours criantes.
           
          La seule période contemporaire qui fut acceptable fut la période des trente glorieuses et le basculement fut induit par le choc pétrolier de 73 et le début de la montée du chomage qui a redonné aux patrons la mesure du pouvoir qu’ils detenaient lorsque le chomage permettaient d’asservir les gens dans un contexte de marasme.

          Ce contexte fut accentué par l’arrivée de migrants en France corvéables à souhait hors du code du travail et comme cela ne suffisait pas alors ils ont accentué les délocalisations pour augmenter encore leur profit.
           Aujourd’hui les charges pour payer tous ces chomeurs sont trop eleves mais d’ou viennent les charges ? du manque d’emploi lié à la délocalisation .....

          Comment les Français peuvent consommer quand nous ne fabriquons quasiement plus rien à part du vent sous forme de secteur tertiaire avec des vendeurs , des assistance , des assurances , des controles techniques pour changer plus souvent de voiture , des chefs de secteur et autres activités ne produisant aucune richesse.

           Et encore le secteur de la hot line est aussi délocalisé ...un vrai bonheur d’appeler entre 14h et 21h pour à peine comprendre ce qu’un pseudo assistant technique passe plus de temps à réperter ce que vous avez dis , du style « Monsieur XXX , si j’ai bien compris vous avez un problème sur votre imprimante machin , nous allons faire le tour de votre configuration pour être sur que j’ai bien compris etc....... »

          Navré , j’ai dévié un peu ...........

          Philippe



          • sisyphe sisyphe 15 juin 2011 15:22

            Par devphil30 (xxx.xxx.xxx.62) 15 juin 11:38

            bonjour,

            Rien de nouveau , cela a toujours existé........

            Les très riches qui ont tout , profite de tout , s’enrichissent toujours plus ...
            La classe moyenne qui a un peu , profite un peu , s’appauvrissent à terme....
            Les classes pauvres qui n’ont rien , ne profite pas , s’appauvrissent de plus en plus....
             
            Regardez au XIX ième siècle , les riches propriétaires de mines par exemple , les bourgeois et les classes pauvres qui travaillaient plus de 12 heures , les conditions ont changé aujourd’hui mais les disparités sont toujours criantes.
             
            La seule période contemporaire qui fut acceptable fut la période des trente glorieuses et le basculement fut induit par le choc pétrolier de 73 

            Non ; la date est à peu près juste, mais pas les raisons. 

            Très peu à voir avec le choc pétrolier, mais tout à voir avec ; aux USA, l’abandon de l’étalon-or pour la monnaie par Nixon, en 1971, consacré par les Accords de la Jamaique en 1976 ; et, en France, et en Europe, par la loi scélérate Pompidou-Giscard, qui a interdit aux états d’emprunter directement aux banques centrales, et les a obligé à passer par les banques privées, à qui, au bout du compte, a été confiée la création monétaire. 

            Accords entérinés par le Traité de Maastricht, puis par tous les autres traités européens depuis. 

            C’est ça et pas autre chose, qui signe la fin des « trente glorieuses » ; la privatisation de la création monétaire, volée aux états, et qui a entraîné tout le reste : loi des marchés financiers, dégâts de la spéculation, privatisation progressive du monde. 

            La dette des états (de TOUS les états) remonte, précisément à 1974 ; elle est la conséquence directe de cette arnaque au niveau mondial. 

            C’est pourquoi il faut absolument exiger la réforme monétaire, ou un nouveau Glass-Steagall, pour redonner leur pouvoir aux états, et ne plus être à la merci des mafias financières et bancaires. 


          • slipenL’air 15 juin 2011 11:50

            il y a une guerre entre les pauvres et les riches
            et c’est les riches qui sont en train de gagner.

            Il va y avoir un peu trop de pauvres et ils se rebiffent.
            Avec l’argent que l’on a extorqué à ces cerfs, on paiera
            des assassins (bankster,militaires, scientifiques,économiste) pour limiter leurs nombres,
            et j’ai l’impression que c’est déjà bien commencé.



            SUICIDE : Son taux augmente avec la gravité de la crise économique

            Espagne – Augmentation du taux de suicide chez les personnes âgées

            Le taux de suicide en Grèce a triplé

            Le suicide en France : état des lieux
            En 30 ans, le taux de suicide a fortement augmenté :
            il est passé de 1,73 à 2,13 pour 10 000 habitants.

            Le nombre de suicides au Japon encore en augmentation


            Déjà 6.000 morts en Libye

            les conflits... (à discuter mais bon)

            1 40.000.000 Chine communiste, 1949-76 (tueries pures et simples, famines provoquées, goulags)
            2 10.000.000 Bloc soviétique : fin du stalinisme, 1950-53 ; post-stalinisme, jusqu’en 1987 (essentiellement les goulags)
            3 4.000.000 Éthiopie, 1962-92 : communistes, famines artificielles, génocides
            4 3.800.000 Zaïre (Congo-Kinshasa) : 1967-68 ; 1977-78 ; 1992-95 ; 1998 à nos jours
            5 2.800.000 Guerre de Corée, 1950-53
            6 1.900.000 Soudan, 1955-72 ; 1983-2006 (guerres civiles, génocides)
            7 1.870.000 Cambodge : Khmers Rouges 1975-79 ; guerre civile 1978-91
            8 1.800.000 Guerre du Vietnam, 1954-75
            9 1.800.000 Afghanistan : tueries soviétiques et intestines, talibans 1980-2001
            10 1.250.000 Pakistan occidental, massacres au Pakistan oriental (Bangladesh 1971)
            11 1.100.000 Nigeria, 1966-79 (Biafra) ; 1993 à nos jours
            12 1.100.000 Mozambique, 1964-70 (30.000) + après le retrait du Portugal 1976-92
            13 1.000.000 Guerre Iran-Iraq, 1980-88
            14 900.000 Génocide du Rwanda, 1994
            15 875.000 Algérie : contre la France 1954-62 (675.000) ; entre les islamistes et le gouvernement 1991-2006 (200.000)
            16 850.000 Uganda, 1971-79 ; 1981-85 ; 1994 à nos jours
            17 650.000 Indonésie : marxistes 1965-66 (450.000) ; Timor oriental, Papouasie, Aceh, etc. 1969 à nos jours (200.000)
            18 580.000 Angola : guerre contre le Portugal 1961-72 (80.000) ; après le retrait du Portugal (1972-2002)
            19 500.000 Brésil contre ses Indiens, jusqu’en 1999
            20 430.000 Vietnam, après la fin de la guerre en 1975 (propre population ; « boat people »)
            21 400.000 Indochine : contre la France, 1945-54
            22 400.000 Burundi, 1959 à nos jours (Tutsis/Hutus)
            23 400.000 Somalie, 1991 à nos jours
            24 400.000 Corée du Nord jusqu’en 2006 (propre population)
            25 300.000 Kurdes en Iraq, en Iran, en Turquie, années 1980-1990
            26 300.000 Iraq, 1970-2003 (Saddam Hussein contre des minorités)
            27 240.000 Colombie, 1946-58 ; 1964 à nos jours
            28 200.000 Yougoslavie, régime de Tito, 1944-80
            29 200.000 Guatemala, 1960-96
            30 190.000 Laos, 1975-90
            31 175.000 Serbie contre Croatie, Bosnie-Herzégovine, Kosovo, 1991-1999
            32 150.000 Roumanie, 1949-99 (propre population)
            33 150.000 Liberia, 1989-97
            34 140.000 Russie contre Tchétchénie, 1994 à nos jours
            35 150.000 Guerre civile libanaise, 1975-90
            36 140.000 Guerre du Koweït, 1990-91
            37 130.000 Philippines : 1946-54 (10.000) ; 1972 à nos jours (120.000)
            38 130.000 Birmanie/Myanmar, 1948 à nos jours
            39 100.000 Nord Yémen, 1962-70
            40 100.000 Sierra Leone, 1991 à nos jours
            41 100.000 Albanie, 1945-91 (propre population)
            42 80.000 Iran, 1978-79 (révolution)
            43 75.000 Iraq, 2003 à nos jours (troubles intérieurs)
            44 75.000 El Salvador, 1975-92
            45 70.000 Érythrée contre Éthiopie, 1998-2000
            46 68.000 Sri Lanka, 1997 à nos jours
            47 60.000 Zimbabwe, 1966-79 ; 1980 à nos jours
            48 60.000 Nicaragua, 1972-91 (marxistes/autochtones, etc.)
            49 51.000 Conflit israélo-arabe de 1950 à nos jours
            50 50.000 Nord Vietnam, 1954-75 (propre population)
            51 50.000 Tadjikistan, 1992-96 (laïques contre islamistes)
            52 50.000 Guinée Équatoriale, 1969-79
            53 50.000 Pérou, 1980-2000
            54 50.000 Guinée, 1958-84
            55 40.000 Tchad, 1982-90
            56 30.000 Bulgarie, 1948-89 (propre population)
            57 30.000 Rhodésie, 1972-79
            58 30.000 Argentine, 1976-83 (propre population)
            59 27.000 Hongrie, 1948-89 (propre population)
            60 26.000 Indépendance du Cachemire, 1989 à nos jours
            61 25.000 Jordanie, gouvernement contre palestiniens, 1970-71 (Septembre Noir)
            62 22.000 Pologne, 1948-89 (propre population)
            63 20.000 Syrie, 1982 (contre des islamistes à Hama)
            64 20.000 Guerre sino-vietnamienne, 1979
            65 19.000 Maroc : guerre contre la France, 1953-56 (3000) et au Sahara occidental, 1975 à nos jours (16.000)
            66 18.000 République du Congo, 1997-99
            67 10.000 Yémen du Sud, 1986 (guerre civile)


            • sisyphe sisyphe 15 juin 2011 15:27

              @ slipenL’air 


              Très curieux de ne pas trouver dans votre liste, les dizaines de millions de morts des deux guerres mondiales 

               ???????????????????

            • slipenL’air 15 juin 2011 16:30

              sisyphe

              évidement, a ajouter aussi cette boucherie innommable
              merci pour la rectif et le lien


            • calimero 15 juin 2011 12:51

              > il y a une guerre entre les pauvres et les riches

              Il n’y a pas de guerre, juste des fermiers et leur troupeau de bovins placides nourris à « l’entertainement ». S’il y avait affrontement on aurait gagné depuis longtemps : on est bien plus nombreux.


              • slipenL’air 15 juin 2011 16:32
                calimerooù si tu préfères une guerre des riches contre les pauvres

              • pastori 15 juin 2011 14:02

                on a eu comme disait confucius les « honnêtes hommes » ou « hommes de bien », synonyme de gentillhomes, sous entendu une élite héréditaire de droit divin, puis s’est substitué une élite qui serait déterminée par la vertu, le mérite, les compétences, le talent, indépendamment de la naissance et de la fortune.

                et maintenant ce régime crée « une super classe sociale richissime et juridiquement privilégiée qui lui conservera ses privilèges quand il aura passé la main ».

                pour parachever l’oeuvre, il ne manque plus, comme dans l’Italie de berluscon, qu’on tente de voter des lois pour mettre ces gens au dessus des lois .

                • rosa luxemburg 15 juin 2011 14:32

                  Le problème majeur est que selon le monde diplomatique de janvier2010 il y avait 12 millions de Français qui jouaient en bourse et qui par leur inconscience contribuaient a alimenter ,en esperant y parvenir eux aussi,ces riches predateurs qui leur ferment leurs hôpitaux ou leurs écoles.De plus ils vont tous donner à des associations humanitaires et dans le même espace temps ils spéculent sur le prix du cuivre de zambie où les ouvriers sont traités pire que du bétail pour que cela rapporte à Glencore ou la reine d’angleterre.Le crash de 2008 n’a pas servi de leçons puisqu’ils sont maintenant 13 millions à avoir des assurances vies,qui alimentent L’usure fait au peuple Grec par les banquiers de BNPou de la société générale qu’ils detestent quand ces derniers leur font payer des agios.Pour l’instant ils râlent mais que va-t-il se passer pendant l’été avec le prochain crash puisque toutes les pensions retraites,les allocations familiales ,les remboursements sécu et les mutuelles des fonctionnaires sont joués sur le marché obligataire de la city et ces prestations étant adossées à des produits dérivés qui ne sont que du papier cul !Ils vont vouloir se refaire et pour cela ils vont aider les traders à spéculer sur les matières premières alimentaires qui nous feront crever de faim.Ce n’est pas que moi qui le dit ,il y a aussi MARC FABER ET MAX KEISER deux financiers.ET que dire de tous ces cons qui ont des crédits immobiliers ou à la consommation qui vont exploser en vol .Les Islandais ont viré les financiers mais tous les endéttés du 4x4 ont du le voir partir en Russie mais aussi rembourser leur prêt.Que dire de tous ces cons qui ont des posters de leurs idoles et qui ne voit pas que leur vie pourrait être riche sans avoir à s’identifier à des Soros ou Lady Gaga qui s’enrichissent en leur pissant dessus !!! REMETTRE AU GOUT DU JOUR LE « CONNAIS TOI , TOI MEME » DE PLATON ET NE COPIE PAS LE PIRE EN FAISANT A AUTRUI CE QUE TU NE VOUDRAIS PAS QU’ON TE FASSE REDEVIENT ESSENTIEL POUR RETROUVER NOTRE DIGNITE DE COMBATTANT POUR UN MONDE PLUS JUSTE.Bien sûr la réforme du système monétaire et financier ,dans l’urgence de la situation planètaire,devra en être le moteur,moi pauvre parmi les pauvres je n’ai pas l’intention d’aller faire la guerre pour ces irresponsables et leurs agents !!!


                  • GB 15 juin 2011 15:52

                    577 députés et 348 sénateurs à 1500 € par jour (source contribuables associés) coûtent cinq cents millions par an. S’ajoutent 500 000 élus divers, des présidents de sociétés mixtes, des conseillers, des détachés, des missionnés et autres travailleurs de force échappant au RSA. Ils ont tous des idées pour réaliser des économies sans jamais toucher à leurs avantages iniques et exorbitants


                    • Durand 15 juin 2011 17:25

                      Ah, ces parlementaires ! Aucun d’entre eux n’avoue qu’il s’est fait élire pour assurer son gagne-caviar. Au contraire, certains sont persuadés de faire don de leur personne à la France.


                      J’aimerais savoir ce qu’il en est de leur générosité - comme celle des autres véritablement nantis - au profit de causes justes consistant notamment à « mettre la main au gousset ». Ne pourrait-on pas leur imposer d’en sortir un pourcentage d’écus basé sur leur patrimoine et leurs revenus ?
                      Non, on ne le peut pas : ils font la loi et ne sont pas masochistes, parbleu !

                    • Blartex 15 juin 2011 17:39

                      Salut, je suis pauvre...

                      Ma seule richesse est de pouvoir encore réfléchir.


                      • Blartex 15 juin 2011 18:01

                        Pour ce qui serait une guerre entre riches et pauvres, pour le moment c’est une guerre entre riches.
                        J’ai déjà du mal avec mes pâtes, je me vois mal acheter des bazookas ou des lance-roquettes.


                      • Blartex 15 juin 2011 17:44

                        « si à la place de système capitaliste….. on inventait autre chose. »

                        Vous avez des armes ?


                        • Blartex 15 juin 2011 18:18

                          Le pauvre et le riche.

                          Le phantasme du riche est de pouvoir emballer une super nana tout en ayant l’air d’un clochard.
                          Le phantasme du pauvre est aussi de pouvoir emballer une super nana mais en ayant l’air d’un riche.
                          La riche et la pauvre il en va un peu de même.

                          En cas de guerre, le(s) ou la riche ont le matos, la fulgurance.
                          Les pauvres peuvent avoir la ruse...


                          • Fanatomik 15 juin 2011 18:22

                            Je me réjouis qu’il y ait de plus en plus de riches. Plus il y aura de riches, plus notre société de consommation se portera bien. Quant aux pauvres... pour eux évidemment, la vie n’est pas facile tous les jours mais ils peuvent se consoler en se disant que peut-être un jour, avec un coup du sort, ils deviendront riches. Il est plus facile de vivre riche après avoir été pauvre que de vivre pauvre après avoir été riche.


                            • Marc Bruxman 15 juin 2011 18:26


                              "La seule période contemporaire qui fut acceptable fut la période des trente glorieuses et le basculement fut induit par le choc pétrolier de 73« 

                              Et vous croyez que les pauvres n’étaient pas exploités à cette époque ? Ils avaient juste l’impression de s’enrichir. Regardez le bouquin de Doisneau avec les photos de Paris et vous verrez à quoi ressemblait ce prétendu »age d’or« .

                               »Ce contexte fut accentué par l’arrivée de migrants en France corvéables à souhait hors du code du travail et comme cela ne suffisait pas alors ils ont accentué les délocalisations pour augmenter encore leur profit.« 

                              Ces migrants accomplisse des boulots que les Français ne veulent plus faire. C’est bien beau de critiquer les étrangers mais si tous les sans papiers étaient virés comme le veut Sarkozy il n’y aurait plus grand monde pour bosser sur les chantiers.

                               »Aujourd’hui les charges pour payer tous ces chomeurs sont trop eleves mais d’ou viennent les charges ? du manque d’emploi lié à la délocalisation .....« 

                              Et justement au bout d’un moment plutot que de faire un boulot dur, on trouve pole emploi plus confortable.

                               »Comment les Français peuvent consommer quand nous ne fabriquons quasiement plus rien à part du vent sous forme de secteur tertiaire avec des vendeurs , des assistance , des assurances , des controles techniques pour changer plus souvent de voiture , des chefs de secteur et autres activités ne produisant aucune richesse."

                              Tout cela parce que l’on exporte d’autres choses qui se vendent (et bien) et qui nous raméne le fric pour acheter.

                              Maintenant ce qui compte c’est la valeur ajoutée plus que le CA. Si on calculait une balance commerciale en prenant en compte la VA on verrait que la situation est tout à notre avantage.


                              • Claudec Claudec 15 juin 2011 23:59
                                Comment qualifier d’analyse une opinion affligeante de candeur utopique et aussi directement que sommairement inspirée du concept de lutte des classes ?
                                Il est vrai que bien qu’usé jusqu’à la corde à force d’avoir servi, ce concept continue à faire des millions de morts qui s’additionnent, sans avoir, nulle part, tenu la moindre des promesses de ceux qui s’entêtent à parler, à écrire et à agir soi-disant en son nom.

                                « ... non, la prédation n’est pas inscrite dans les gènes humains » affirme l’auteur ; eh bien si, elle l’est ! et si fortement qu’elle fait de l’homme le premier prédateur de la planète ; celui qui a cupidement confisqué le produit de toutes les chaines prédatrices, dans une démarche irréversible.

                                • Laratapinhata 16 juin 2011 01:44

                                  Vous oubliez opportunément la classe moyenne qui est prolétarisée... celle des non-salariés et des non-fonctionnaires...
                                  Pas sûr qu’elle est envie de coopérer ni avec les vrais pauvres , ni avec les professions intermédiaires, qui ont des professions protégées...ni avec les fonctionnaires quelque soit leur rang...
                                  C’est une frange de la population qui sait faire preuve d’imagination et d’initiative...
                                  Avec la déconfiture de ces dernières décennies....il y a le maximum de chance qu’elle décide de jouer perso...


                                  • Perverseau 16 juin 2011 08:06

                                    Nous avons compris qu’il y a des riches, des pauvres et peut être demain des hommes ! Encore faut il avoir le courage d’assumer cette responsabilité. Mon quotidien ressemble plutôt à un fatalisme collectif avec comme formule favorite « c’est comme ça, qu’est ce qu’on peut y faire », voila la réponse faite le plus fréquemment par les membres de la classes moyennes que j’interroge.

                                    Avec un tel arriéré intellectuel et un état d’esprit aussi défaitiste, je vous le demande « quel sont nos perspectives d’avenir », continuer de pleurer sur notre pauvre condition de victime humaine ou, que peut être, la solution réside tout simplement dans la continuité de dénoncer tous les excès connus de nos sociétés capitalistes sur AV et, patiemment d’attendre que le miracle de nos espoirs se concrétise.

                                    Non, bien sur nous devons réagir et il est une réalité que nous ne pouvons pas contester « L’union fait la force », mais cette force ne se concrétisera pas dans le rapprochement des hommes dans un monde virtuel et contrôlable à souhait, mais il peut servir de moteur à un rassemblement physique !

                                    C’est dans l’action commune et concerté que nous regagnerons notre AVENIR et il est plus que nécessaire aujourd’hui de procéder à un nivellement par le haut pour assainir notre monde de cette bactérie pathogène qui c’est autoproclamée ÉLITE !

                                    Pour ma part il y a bien longtemps que j’ai mis tous les hommes au même niveau mais scindé en deux groupe : dans l’un les HOMMES dans l’autre et bien, LES AUTRES (vous y mettez au choix qui vous voulez).

                                    Voila c’est tout, je n’avais pas grand chose à dire. A, si j’oubliais ! Ci, par le plus grand des hasards nombre d’entre vous, pour changer, souhaiterai un vrai rassemblement (virtuel dans un premier temps) pour des actions concertées, ALORS FAITES LE SAVOIR SVP.


                                    • lloreen 16 juin 2011 09:03

                                      bonjour
                                      Très bonne réflexion sur notre société.Il y a juste un petit bémol.Vous nous parlez des riches et très riches (millionnaires et milliardaires) pour mettre exactement le doigt sur le problème principal , qui n’est pas celui des millionnaires ou des milliardaires, mais plus simplement celui de notre échelle des valeurs.
                                      « Je crois que beaucoup sont prêts à les remplacer ».
                                      Oui.Et malheureusement voilà LE noeud du problème !
                                      J’ai fait des achats dernièrement dans un discount et à la caisse, une personne a lâché :« vivement qu’on gagne au loto !! ».C’est dans le même esprit que votre phrase.
                                      S’acharner sur les millionnaires ou les milliardaires en tant que tels est vain.
                                      Quel monde voulons-nous et quelles sont les valeurs que nous voulons faire nôtres ? Actuellement, de plus en plus de personnes remettent l’actuel modèle prôné par nos eurocrates où l’homme est un loup pour l’homme en question.
                                      C’est un moment crucial et ceux qui veulent un changement doivent vraiment se mobiliser avec d’autres pour faire aboutir ce mouvement.
                                      par perverseau
                                      Voilà quelques pistes si vous voulez vous engager
                                      http://www.partiblanc.fr/
                                      Si vous souhaitez réfléchir avec d’autres
                                      http://etienne.chouard.free.fr/Europe/


                                      • lloreen 16 juin 2011 09:07

                                        Jouer les uns contre les autres n’a encore jamais fait avancer personne.Tout juste ceux qui ont tout intérêt à la division.C’est un procédé vieux comme le monde.II faut informer, d’autant plus que les traditionnels outils d’information sont verrouillés.


                                        • Perverseau 16 juin 2011 10:27

                                          à SCALPA

                                          La misère n’est pas une fatalité mais juste un état lattent d’acceptation des uns, de plus elle ne nous rend pas moins fort au contraire elle sait nous unir, l’histoire nous rappel qu’elle c’est toujours écrite en lettre du sang de ces hommes PAUVRES mais d’honneur et, SVP ne dite pas de l’honneur qu’il s’agit d’une simple valeur refuge entretenu par des consciences désabusées.

                                          à lloreen

                                          il est vrai que je ne poste pas souvent sur AV et que nous avons pu avoir quelques divergences d’idées... J’ai lu certaines de vos réactions à différents articles et il est vrai qu’elles sont souvent pertinentes et emprunte d’une certaine modestie, ce que je reconnais être une grande qualité.

                                          et aux autres

                                          Quelque soit la confusion de nos convictions rien ne nous interdit de partager nos bonnes idées sur un forum d’ Initiative citoyen et de s’engager petit à petit sur la voie du changement, il suffit BORDEL d’y croire un peu ! ET pour certain, arrêtez cet excédant de pessimismes, cela est presque humiliant de faire partie de l’espèce humaine.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles







Palmarès