Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les socialistes parisiens ne sont pas les socialistes qui gouvernent

Les socialistes parisiens ne sont pas les socialistes qui gouvernent

L'UMP Dominique Versini rejoint l'équipe d'Anne Hidalgo.

Rien n’est encore vraiment établi, mais il faut savoir que :

- Pour Le Parisien :« Voilà un recrutement qui risque de faire grincer les dents des élus de droite. »

- Et pour 20 Minutes : « La présence de l’ancienne ministre de Jacques Chirac fait des remous dans les rangs du PS… »

D’après le même journal, l’ancienne ministre de Jacques Chirac et défenseur des enfants, Dominique Versini, sera numéro trois sur la liste d’Anne Hidalgo dans le 15e arrondissement. Anne Hidalgo lui a confié une mission sur les questions de pauvreté et la place de l’enfant à Paris.

L’ancienne cofondatrice du Samu Social et ex-secrétaire d’Etat dans les gouvernements de Jean-Pierre Raffarin avait été conseillère régionale RPR avant d’être candidate UMP lors des législatives en 2002, dans le XIVe arrondissement.

Dominique Versini figure sur la liste en qualité de « personnalité d’ouverture à la société civile ». « Il y en aura une par arrondissement en position éligible », précise Rémi Féraud, patron de la fédération PS de Paris. Un MoDem (qui pour cela a été exclu) est déjà recruté pour le 11e arrondissement.

Ce qui entraîne que les « personnalités d’ouverture à la société civile » seront plus nombreuses sur la liste de A. Hidalgo que les malheureux treize candidats communistes (qui se réclament du Front de Gauche !) et qui auront à se battre ensuite pour les premiers m3 d’eau gratuits promis, les halles de quartier pour rendre la vie des Parisiens moins chère, et les 30 000 logements sociaux, d’ici à 2020 ; pour leur plat de lentilles municipal obtenu contre l’abandon de leur droit d’aînesse politique et national, par conséquent.

La nouvelle du recrutement de Dominique Versini est tombée le lendemain du jour où l’Humanité.fr titrait : « Les communistes et leurs alliés lancent leur campagne à Paris ». Il faut savoir que leurs alliés pour ce meeting étaient réduits à la formation République et socialisme et que A. Hidalgo n’y a pas assisté mais qu’elle s’est fait représenter.

On comprend très bien que Pierre Laurent ait dû préciser : « Notre ambition est simple, elle est de permettre à des centaines de milliers de Parisiens de vivre mieux dans une situation économique et sociale difficile. C’est notre seul fil conducteur... », avant d’appeler à « rassembler les forces populaires parisiennes, démocratiques et de gauche » pour « inscrire ce combat dans un combat national et européen afin d’en finir avec les politiques d’austérité ».

L’ambition d’avoir treize siège est effectivement des plus simple, et même simplette, quant à l’inscription par ce biais dans un combat national et européen, elle est carrément prométhéenne.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • laertes laertes 24 novembre 2013 16:56

    Versini a du apprendre qu’Hidalgo avait des chances de l’emporter.
    Votre article m’a bien fait rire... ce qui fortifie l’adage déjà en usage au XIX ème siècle : « heureusement qu’en France il y a le gouvernement (et par extension les hommes et femmes politiques) sinon, on ne rirai jamais »


    • Fergus Fergus 24 novembre 2013 23:10

      Bonsoir, Laertes.

      Opportunisme, peut-être. Mais Dominique Versini n’a jamais été une femme de droite, comme l’a montré son engagement envers les démunis. Je n’ai jamais compris ce qu’elle faisait à l’UMP.


    • Laulau Laulau 25 novembre 2013 11:45

      @Fergus

      En tant-que pompier-sauveteur de la gauche solférinienne vous progressez tous les jours.
      Encore un effort et vous aurez la médaille « Robert Hue » des sauveteurs du PS.


    • Fergus Fergus 25 novembre 2013 23:05

      Bonsoir, Laulau.

      Je n ’ai rien à faire de la « gauche solférinienne ». Quant à Dominique Versini, je ne veux retenir d’elle que la création du Samu social avec Xavier Emmanuelli. J’ai toujours pensé d’elle qu’elle était foncièrement une femme de gauche (disons de gauche à la sauce socialiste). Et puis raz-le-bol des étiquettes !


    • Laulau Laulau 26 novembre 2013 08:19

      disons de gauche à la sauce socialiste

      L’emmerdant avec ce genre de sauce, c’est qu’elle donne un fort goût de droite au plat que l’on veut nous faire avaler. Quant aux étiquettes, elle ne signifient pas grand chose mais avec un peu d’attention on peut s’y retrouver (lisez bien ce qui est écrit en tout petits dans le caractère des politiciens).


    • Fergus Fergus 26 novembre 2013 09:32

      Bonjour, Laulau.

      « De gauche à la sauce socialiste », moi qui, depuis des décennies, ai toujours voté pour la gauche radicale, voilà qui m’amuse énormément, le PS ne constituant pour moi qu’un choix de 2e tour contre la droite.

      Pour ce qui est des étiquettes, désolé mais ça m’irrite de constater à quel point nous sommes enfermés dans des cases partisanes. Lucien Neuwirth vient de décéder et je reconnais avoir toujours eu pour cet homme de droite un grand respect pour sa difficile lutte en faveur des femmes. Et c’est pour les mêmes raisons que j’ai du respect pour Dominique Versini.

      Ne perdons pas de vue que dans tous les partis il y a des personnes respectables et d’autres qu’il vaudrait mieux ne pas connaître tant elles sont détestables.


    • brieli67 26 novembre 2013 09:59

      @ FERGUS




      je ne sais si cette info a été perçue au niveau national.

       « J’avais un devoir personnel à l’égard de mon père, qui a été enrôlé de force dans l’armée allemande, et qui a eu un destin classique en Alsace : militaire de carrière dans l’armée française en 1939, il a été démobilisé après la débâcle et remobilisé en 1943 comme incorporé de force, puis blessé sur le front Ouest (la plupart des Alsaciens étaient envoyés sur le front Est), et après la guerre il est revenu dans l’armée française.  »

      ni Malgré-nous, ni incorporé de force le père ! A la défaite en 39, Il a été parqué avec les autres officiers français dans des hotels bavarois. Il a répondu positivement à la demande d’intégrer l’armée allemande et a été versé comme officier chez les SS. 

      Troublant.


    • brieli67 26 novembre 2013 10:19

      La pilule va encore favoriser davantage les amours illicites et ébranler les assises de la famille.(…)
      Nous ne pouvons pas toujours aller sans danger contre les lois suprêmes de la nature. Ma conscience et ma conviction profonde m’ordonnent de pousser un cri d’alarme et d’angoisse même si je ne suis qu’une voix clamans in deserto. (Applaudissements sur les bancs de l’union démocratique pour la Ve République.)
      M. Jean Coumaros. Débat pilule Première lecture 2e séance du 1er juillet 1967


      qui fut de 1958 à 1973 député gaulliste de la Moselle. Dans une grande envolée lyrique il déclame lors de ce débat : « les maris ont-ils songé que désormais c’est la femme qui détiendra le pouvoir absolu d’avoir ou de ne pas avoir d’enfants en absorbant la pilule, même à leur insu ? Les hommes perdront alors la fière conscience de leur virilité féconde, et les femmes ne seront plus qu’un objet de volupté stérile. »

      Ah nos voisins lorrains ! Coumaros = rouquin .... son vrai patronyme : Papadopoulos de la célèb’ family de Grèce.

    • Laulau Laulau 27 novembre 2013 11:50

      « De gauche à la sauce socialiste », moi qui, depuis des décennies, ai toujours voté pour la gauche radicale, voilà qui m’amuse énormément, le PS ne constituant pour moi qu’un choix de 2e tour contre la droite.

      ça n’est pas moi qui ait parlé de sauce socialiste, c’est vous ! Au sujet des étiquettes et de gens respectable à droite, qui dit le contraire ? Pas moi ! Mais être respectable ne transforme pas un homme de droite en homme de gauche, la politique n’est pas l’éthylique et la lutte de classe n’est pas un combat fair play.


    • Laulau Laulau 28 novembre 2013 07:53

      erreur au lieu de

      la politique n’est pas l’éthylique

      il faut lire :
      la politique n’est pas l’étique !


    • Constant danslayreur 28 novembre 2013 08:02

      "erreur au lieu de

      la politique n’est pas l’éthylique

      il faut lire :
      la politique n’est pas l’étique !"

      Toujours pas ça, c’est éthique en fait mais éthylique était pas mal aussi comme le coma smiley


    • Laulau Laulau 28 novembre 2013 16:11

      Et merde ! Remarquez étique, ça veut dire très maigre, vu les résultats des luttes ces temps ci ça pourrait coller.


    • alberto alberto 24 novembre 2013 17:04

      Pierre Laurent : gagne-petit ou ramasse-miettes ?  smiley


      • GrandGuignol GrandGuignol 24 novembre 2013 18:15

        Pierre Laurent va se retrouver à la ramasse, perdant encore plus en crédibilité au sein du PC si effectivement Versini se rallie au PS.

        Non mais quelle belle coalition de 1er tour lol ! PSUMP(PC parisiens) ou le regroupement de personnes qui agissent en concert pour encore plus de flou et de buée politique.

        Les électeurs et militants du PC75 qui ont voté pour le ralliement au PS doivent être aux anges de cette nouvelle recrue qui représente si bien leur actions.

        Bon aprés tout faut le comprendre le Laurent, se retrouver au « RSA » aprés avoir été sénateur Merdre ! Quand même ! comme dirait l’autre.


      • Attilax Attilax 24 novembre 2013 22:28

        « Pierre Laurent : gagne-petit ou ramasse-miettes ? »

        Mange-merde, je dirais.


      • BOBW BOBW 25 novembre 2013 12:00

        @ Attilax :Des bousiers et des bousilleurs malodorants et dangereux ,il en existe beaucoup plus au ps et à droite !


      • non667 25 novembre 2013 13:49

        à bobw

         Sujet :
        Les origines de nos politiciens.....bizarre vous avez dit bizarre ?
         
        Les origines de nos politiciens, troublant...sans doute le hasard..... ou la culpabilité
         
        Origine des leaders de DROITE :
         
        Sarkozy : né dans le 17ème ardt de Paris. Mère avocate qui élève seule ses 3 enfants après avoir été abandonnée par son mari.
         
        Guaino : na pas connu son père. Élevé par sa mère, femme de ménage. Boursier à l’école.
         
        Guéant : père petit employé. Élève boursier.
         
        Juppé : père agriculteur, titulaire du certificat d’étude. Boursier.
         
        Lagarde : père universitaire (meurt quand elle a 17 ans). Étudiante boursière
         
        Dati : père maçon, famille de 12 enfants, HLM, bourses.
         
        Amara : père ouvrier du bâtiment. HLM, bourses.
         
        Bougrab : père ouvrier métallurgiste, HLM, bourses.
         
        Yade : mère professeur, élève seule ses enfants, HLM, bourses.
         
        Morano : père chauffeur poids lourds, mère standardiste.
         
        Bertrand : parents employés de banque.
         
        Jacob : agriculteur
         
        Bera : père tirailleur algérien, famille de 11 enfants
         
        Origine des leaders de GAUCHE :
         
        Aubry : « fille de Jacques DELORS » - née dans le 17ème à Paris, études au lycée Notre-Dame des Oiseaux, père à la Banque de France, président de la Commission européenne. Époux bâtonnier, issu de la grande bourgeoisie du Nord
         
        Montebourg : , père fonctionnaire des impôts, mère universitaire, marié à Hortense de La briffe, collaboratrice de Balladur et fille dun Comte propriétaire dun château dans les Yvelines ! Divorcé, vivait avec Audrey Pulvar, journaliste connue fort bien rémunérée dont il vient de se séparer.
         
        Hollande : père médecin ORL. Enfance en pension catholique puis Lycée Pasteur de Neuilly.
         
        Royal : père militaire, bourgeoisie catholique. Scolarisation dans écoles privées catholiques.
         
        Guigou : née à Marrakech, père industriel (agro-alimentaire), grande famille bourgeoise.
         
        Lang : Très riche famille de Nancy. Père directeur commercial de l’entreprise familiale.
         
        Moscovici : père directeur du laboratoire européen de psychologie sociale et mère psychanalyste.
         
        Fabius : père célèbre et richissime antiquaire (Rappelons-nous que lorsqu’il était premier Ministre, Monsieur Fabius a fait voter une loi sur les plus-values en prenant bien soin que les uvres d’Art en soient exclues...). Mère américaine, issue dune famille de bijoutiers de Francfort.
         
        Delanoë : né à Tunis. Père géomètre et grand père, capitaine du port de Tunis.
         
        Peillon : père banquier et mère chercheuse.
         
        Valls : père artiste peintre, grand-père rédacteur en chef d’un journal espagnol catholique.
         
        Hamon : père ingénieur, directeur des constructions navales de Brest. A vécu à Dakar. Éducation chez les Pères maristes.
         
        Cambadélis : né à Neuilly, études dans le 16ème à Paris. Père diamantaire (mais lui-même d’abord trotskiste lambertiste)
         
        DSK : très riche - né à Neuilly, père avocat, conseiller juridique et fiscal du grand Orient de France. A vécu au Maroc et à Monaco. Épouse née à New York, milliardaire, héritière d’une fortune en tableaux de maîtres (principalement des Picasso) dont il est séparé depuis quelques mois.
         
        Pas beaucoup d’enfants d’ouvriers qui rêvaient du grand soir chez ces gens de gauche !
         
        1) Autant on s’attend à trouver à droite des gens issus de la bourgeoisie, autant il est tout à fait surprenant d’y trouver considérablement plus de gens d’origine modeste qu’au PS !
         
        2) C’est également au PS qu’on trouve non seulement les origines les plus bourgeoises, mais aussi les FORTUNES les plus considérables !
         
        Mais au fait, pour ces bourgeois de gauche, ça veut dire quoi le socialisme  ?
         
         
         
        FAITES CIRCULER ! MALHEUREUSEMENT TOUT EST VRAI ET FACILEMENT VERIFIABLE !  ! !
         
         
         

      • agent orange agent orange 25 novembre 2013 19:02

        non667

        Vous oubliez que la mère de Sarkozy était la secrétaire d’Achille Peretti, maire de Neuilly et cappo de tutti cappi. Il faut aussi souligner que sa belle mère (la seconde épouse de son père, Pal Sarkozy) s’est remarié avec Frank Wissner Jr, fils d’un des architecte de la CIA.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 novembre 2013 19:07

        Ce casting était connu de Mélenchon, il a vécu 40 ans au milieu d’eux.

        Pourquoi avoir appelé à voter pour Hollande au 2e tour ?

        Asselineau a proposé l’abstention, il est cohérent, il estime que Sarko et Hollande appliquent la même politique européenne dictée par Bruxelles, que soit l’un ou l’autre...., où est la différence pour les populations ? Pourquoi avoir fait croire que Hollande ce serait mieux que Sarko, pour dire un an après qu’ils sont de droite tous les deux ?

        Ils ne sont pas de droite, ils sont européistes, c’est à dire interchangeables, puisqu’il n’y a plus de possibilités de faire des politiques intérieures nationales :

        « Viviane Reding : plus de politiques intérieures nationales »


      • GrandGuignol GrandGuignol 25 novembre 2013 20:19

        Bonjour Fifi,

        « Ce casting était connu de Mélenchon, il a vécu 40 ans au milieu d’eux.
         Pourquoi avoir appelé à voter pour Hollande au 2e tour ? »

        Mélenchon l’a déjà dit à plusieurs reprises :
        Pour virer Sarkosy !

        Laisser la droite officielle au pouvoir aurait limité ses marges de manœuvre.
        Avec un gouvernement de « Gauche » il avait plus de chance de se faire entendre, d’autant plus que c’est grâce aux voix du FDG que le sieur Hollande a été élu.
        Du moins c’est ce que je crois comprendre, je me trompe peut être.

        Perso je me suis abstenu par manque de motivation, surtout après avoir entendu la série interminable de « Moi Président de la République je ...... » complètement surréaliste dans la surenchère.


      • brieli67 26 novembre 2013 11:01

        Sarkozy : né dans le 17ème ardt de Paris. Mère avocate qui élève seule ses 3 enfants après avoir été abandonnée par son mari.


        Le grand père maternel urologue a poussé au divorce quand il a appris les méfaits des collabos hongrois, dont faisaient partie les Sarkösy.

        Fabius : sa mère est née Strassburger.... Son père non diamantaire, mais grand expert des perles « sauvages » d’une famille juive polonaise émigrée en Hollande propriétaire d’un cirque jusqu’en 39. ne parlait qu’allemand yéddish hollandais. 



        Fafa est né et baptisé protestant d’où sa participation régulière à Présence Protestante


      • kéké02360 24 novembre 2013 18:03

        c’est la confirmation que l’UMP-PS est un seul et même parti ultra libéral et pro-européen !!!!


        • Yohan Yohan 25 novembre 2013 14:15

          Non, c’est tout simplement la confirmation que le PS recrute ses troupes dans une certaine caste et qu’elle sait entretenir son mythe de représentant de la classe ouvrière. Gauche de notables, c’est clair


        • Dwaabala Dwaabala 25 novembre 2013 20:41

          @ non667
          Il est acquis depuis très longtemps que pour être le représentant politique d’une classe, il n’est nul besoin d’être originaire de cette classe.
          Ce que Marx illustre quelque part en disant que les représentants des boutiquiers ne sont pas des boutiquiers, mais des intellectuels qui parlent en leur nom.


        • Scual 24 novembre 2013 18:53

          Le PCF a trahi à Paris en s’alliant à la Droite, comme je le dis depuis le départ.

          Il faut tous les virer, surtout le grand instigateur de cette trahison : Pierre Laurent.

          Malheureusement, le seul moyen de s’en débarrasser est d’éviter une déroute aux municipales. Pierre Laurent s’est justement assuré qu’elle aura lieu à cause de sa propre trahison.

          Le résultat est évident : après la déroute qui va s’en sortir au sein du PCF ? Les traitres justement ! Ceux qui grâce à leur trahison auront un siège alors qu’à cause d’eux leurs « camarades » décrédibilisés n’en auront pas. Au lieu d’être virés pour avoir commis l’ignoble destruction de notre seul espoir face au FN, ils seront confortés à la tête du PCF puisque leur poste assuré en fera les personnes les plus influentes et leur stratégie sera glorifiée pour avoir été la seule a être « efficace »...

          Efficace pour détruire le FdG et droitiser le PCF, bien sur. Car quel autre but que d’infliger des défaites aux vrais FdG, communistes inclus évidement, et assurer des postes aux traitres de droite ? Pierre Laurent doit être puni par les militants communistes pour sa trahison. Plus jamais de faux nez comme lui !

          Virez moi ça ! Ne laissez pas faire ce type au PCF, ce que les solfériniens ont fait au PS. Prouvez à vos électeurs que vous êtes de bonne foi ou vous n’aurez aucun droit de dire que c’est la faute des médias ou du PS ou quoi, le traitre est chez vous et c’est même le patron... Les communistes ont ils la trouville de se révolter contre leur patron ? Si c’est le cas, il s’agit de la plus grande bande d’hypocrites que la politique ait jamais connu, à coté Hollande est d’une sincérité qui force l’admiration.

          La stratégie du traitre est EXACTEMENT la même que celle des solfériniens. Trahir et mentir, dire tout est son contraire et embrasser son adversaire pour entrainer une déroute de l’aile gauche de son Parti afin d’y faire régner les plus compromis avec la droite... Peut-être que sans compromission le PS aurait gagné à chaque fois. On ne le saura jamais, tout comme on ne saura jamais si feu le PCF aurait pu empêcher l’extrême-droite d’arriver au pouvoir. C’est comme ça : on ne réécrit pas l’Histoire et si c’est pas maintenant, c’est JAMAIS.


          • @lbireo @lbireo 24 novembre 2013 19:21

            dans une élection locale le plus important n’est pas la couleur politique d’un candidat mais ses qualités !

            si un candidat en membre du parti que je soutiens, mais qu’il n’a pas de qualités ou qu’il n’apportera rien à notre vie de tous les jours.

            alors, je n’hésiterai pas à voter pour un autre qui, lui, apportera quelque chose.

            ce n’est pas une trahison, c’est juste que les ministres, sénateurs, députés s’occupent des choses au niveau national, global.

            alors que les maires le font au niveau local et sont de fait plus proches des habitants de leur villes ou communes dans leur vie quotidienne.

            pour le maire de ma ville par exemple, si on s’en tient à la couleur politique alors je serai de l’opposition. mais si on regarde ses actions, c’est quelqu’un de bien, respecté, proche et à l’écoute de ses administrés, et qui agit pour leur bien être. donc un bon maire.

            dans une autre commune proche, le maire est un égocentrique paranoïaque qui n’a aucune considération pour les autres. sa gestion de la mairie peut se comparer à du harcèlement moral. il ne demande pas, il ordonne ! même si c’est illogique, hors la loi ou que c’est à l’opposé d’un ordre précédent. résultat, un tiers du personnel est en dépression, certains ont démissionné sans même être remplacés par la suite. quel genre de maire peut-il bien être ?

            à choisir entre ces deux types de personnes ? pour moi la question ne se pose même pas ! élire le second sous prétexte d’une couleur politique quelconque est du pur masochisme.


            • Dwaabala Dwaabala 24 novembre 2013 20:12

              Il n’en reste pas moins que le type de gestion, l’attention portée aux besoins des quartiers populaires par exemple, est fortement marqué par la tendance politique du conseil municipal.
              La question, dans cet article, n’est d’ailleurs pas celle-là.


            • GrandGuignol GrandGuignol 24 novembre 2013 22:16

              « dans une élection locale le plus important n’est pas la couleur politique d’un candidat mais ses qualités ! »

              Oui dans l’absolu, mais dans le cas précis de Mr Laurent qui, en « cachette », prévoit des accords avec le PS pendant des mois, tendis qu’il se dit solidaire du FDG, laisse transparaître des qualités nauséabondes.
              Qu’il dise alors dés le début : « je ne veux pas perdre ma place de sénateur, je serais peut être influent pour une meilleure politique » . ça aurait eu le mérite d’être clair et c’est un point de vue qui aurait pu être discuté avec tous les acteurs du FDG.


            • @lbireo @lbireo 26 novembre 2013 03:35

              @grandguignol

              c’est vrai que davantage de franchise et de concertation de la part des politiques ne serait pas de trop. mais rien ne nous dit qu celui dont il est question dans cet article n’a pas changé d’opinion par rapport à la personne plutôt que pour les idées du parti de cette dernière.

              la transparence est une bonne chose, vous ne me jamais verrez dire le contraire.

              mr Laurent a juste dit qu’il « précisait » mais n’a pas retourné sa veste pour autant. l’article parle d’abord de Mme Dominique Versini, et non de Mr Laurent. ce dernier n’est qu’un personnage secondaire de l’article.

              et mr Dwaabala
              d’une part le conseil municipal est partie intégrante de la liste du maire.

              d’autre part l’article parle d’une métropole avec plus d’un million d’habitants, divisée en arrondissements, puis en quartiers. c’est vrai que par rapport à une petite ville, la comparaison semble compromise. mais dans les « petites villes », il y a aussi des électeurs ! comparons donc le nombre d’électeurs de ces « petites villes » à celui des grandes métropoles, et vous verrez qu’il y a plus de personnes dans ces « petites villes » que dans toutes les métropoles réunies.

              les deux maires dont je parle plus haut sont membres du même parti ! que pensez vous donc de cela ? ce qui se passe actuellement dans les « petites villes » peut très bien se produire un jour à paris !

              si vous êtes un administré d’une « petite ville » choisissez-vous la personne menbre du parti auquel vous adhérez ? ou celle qui en fera le plus pour vous ?

              égocentrisme et mégalomanie ; ça ne vous dit rien ? une cafetière à 15000€ dans un avion quand la mienne à 50€ me fournit café filtre et expresso ! si le café est de mauvaise qualité dès le départ, on obtient du jus de chaussette. par contre s’il est de bonne qualité, c’est une merveille !

              personnalité d’ouverture à la société civile ? je n’ai rien contre ! tant qu’il y a de l’ouverture, quelle est l’importance du parti s’il n’est pas ouvert lui même ?


            • GrandGuignol GrandGuignol 26 novembre 2013 10:44

              La transparence c’est vital sinon tout est permis et les interprétations fusent sans réelles consistances

              C’est vrai ! je parles dans le vide et suis Hors sujet. je ne connait pas Versini, ni Hidalgo pour leurs actions ou leur positions dans leurs partis et je me laisse peut être emporter par l’envie de voir éclore un Front de Gauche uni contre vent et marées.


            • GrandGuignol GrandGuignol 26 novembre 2013 17:56

               Ben là pour le coup Hidalgo ne représente vraiment plus un allié de choix :

              http://www.dreuz.info/2013/11/pincez-moi-je-reve-chaque-adjoint-de-delanoe-est-paye-en-catimini-660-000e-par-an/

              Comme quoi si on est affilié à un parti ..... c’est pas pour rien ! lol


            • alinea Alinea 24 novembre 2013 22:00

              Tous unis pour une même belle et bonne cause !Ça ne serait pas si mal ! Hélas......


              • GrandGuignol GrandGuignol 24 novembre 2013 22:36

                Unis, nous le sommes déjà ... Mais on en a pas encore conscience. smiley


              • agent orange agent orange 25 novembre 2013 04:19

                Un article qui confirme l’obsolescence du clivage « gauche-droite ».
                Quand le peuple aura compris que la politique ne se lit plus sur un plan horizontal (gauche-droite) mais sur un plan vertical (élite-peuple) on pourra peut être passer à l’essentiel ?


                • claude-michel claude-michel 25 novembre 2013 09:03

                  Paris vaut bien une trahison....c’est ce que font tous les politiciens pour y avoir droit de cité... !


                  • vachefolle vachefolle 25 novembre 2013 09:20

                    Hidalgo est aux abois, et prete a tout pour conserver ses privileges.
                    Est-ce qu’elle ira draguer le FN ou le FDG pour assurer sa victoire, peut-etre ?

                    Enfin tout cela donne vraiment l’image que l’ambition est le seul moteur de ces femmes politiques.


                    • spartacus spartacus 25 novembre 2013 10:09

                      Comme si « socialiste » était synonyme était une compétence. 


                      Le socialisme n’est que la convoitise du bien d’autrui.

                      Bien au contraire, c’est synonyme de clientélisme, corporatisme, conflit d’intérêt, lobby de la fonction publique, dépense de l’argent des autres pour des fins personnelles, justice partiale de gauche, éducation nationale doctrinaire, inégalités en droits sociaux, marxisme, favoritisme, chienlie, copinage, persécution des entreprises, sectarisme, dette, misérabilisme, apologie de crimes contre l’humanité et le communisme, négation des horreurs socialistes, apologie des régimes autocratiques et totalitaristes. convoitise, mépris, jalousie, généreux avec l’argent des autres, étatistes souhaitant mettre les autres en dépendance, gratitude intéressée.

                      • JL JL 25 novembre 2013 10:26

                        Si certains peuvent dire que le ’’Le socialisme n’est que la convoitise du bien d’autrui’’

                        en revanche on peut dire avec certitude que le libéralisme oligarchique en tant que système de socialisation des pertes et individualisation des profits et qui promeut la marchandisation à outrance de tout ce qui est ou se fait, c’est l’appropriation du bien d’autrui.


                      • spartacus spartacus 25 novembre 2013 13:11

                        allons allons, le libéralisme n’a jamais été la socialisation des pertes. renseignez vous un minimum. Le sauvetage des banque est interventionniste, pas libéral.


                      • JL JL 25 novembre 2013 13:36

                        spartacus,

                        c’est bien ce que je dis : les banques sont libérales quand il s’agit d’engranger les profits, interventionnistes quand il s’agit d’éponger leurs pertes.

                        Et cette versatilité est le moindre de leurs vices, c’est dire ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès