Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les sondages ont-ils fait l’élection ?

Les sondages ont-ils fait l’élection ?

Une chose est sûre : pour une grande partie des français, l'enjeu majeur de ces élection était de virer Sarkozy une bonne fois pour toute. Ayant bénéficié de la bienveillance des médias depuis le début de sa campagne, Hollande est donc arrivé, sans grande surprise, en tête au premier tout, avec près de 3 points de plus d'avance que le candidat sortant.

Après le cirque médiatique des sondages, cette sorte de plus grand cabaret du monde où l'on a vu défilé jongleurs fous et équilibristes de tout genre, la question de pose de déterminer quel rôle ils ont joué dans le score final du premier tour. rôle qui, selon moi était déterminant.

Même s'ils appartiennent pour la plupart à des grands groupes financiers proches du pouvoir, - à l'image de la vice-présidence de l'IFOP par laurence parisot - on peut imaginer que les instituts de sondage sont de bonnes foi et totalement honnêtes.

Partant de ce constat, il devient très difficile d'excuser la médiocrité intellectuelle du peuple de France, lorsque l'on voit, par exemple la fulgurante remontée de Sarkozy en même pas deux semaines suite à une allocution télévisée de 2 ou 3 faits divers...

Sans parler de la fabrication médiatique de la "vague bleue marine" juste après les primaires socialistes, fabrication concrétisée par une immédiate montée du FN dans les sondages. sans ces instituts, ni Marine, ni Nicolas n'aurait eu autant de points. Tout simplement.

Mais plutôt que d'admettre l'effarante avanie française, je préfère me dire que les instituts de sondages ne sont que ce qu'ils sont : un groupe de jongleurs numéraires, totalement vendus au pouvoir médiatico-politique.

Vous me direz sans doute "oui, évidemment qu'ils sont vendus, mais ça importe peu, car le libre arbitre permet à chacun de faire la part des choses !" et ce faisant, vous abonderez dans le sens de l'enseignement de science politique (du moins celui que j'ai reçu) expliquant, par un mécanisme douteux, que les sondages sont neutres dans la détermination des votes puisqu'ils créent deux réaction contraires, miraculeusement égales entre ceux qui soutiendront le candidat fort et ceux qui s'y opposeront. C'est beau la théorie politique...

Mais, car il y a un mais, je suis fermement convaincu (sans doute par une légère influence déterministe, probablement par une simple étude de bon sens de la campagne) que les sondages ont joué un rôle crucial dans l'élection. Pour s'en convaincre, regardons rapidos un petit historique du contexte de la campagne :

-au début il n'y avait que l'échec incontestable de Sarkozy, et la chute de DSK. bien.

-sont venues les primaires socialistes, avec Hollande élu candidat du ps (sans grande surprise, vu la motivation d'Aubry à se présenter à l'élection.)

. -puis, voilà venue la vague bleu marine ! création médiatique de toute pièce, suite à une succession au FN orchestrée dans un timing parfait, et bim, Le Pen serait un candidat fort. C'est dit.

-pendant ce temps Hollande flotte au dessus de la masse, à plus de 30 points, alors que Sarko frôlait à peine les 20.

-mais, coup de théâtre, après une intervention médiocre et dégoulinante de félonie, ce dernier remonte dans les sondages, il fait même un bond avec une tuerie crapuleuse dont chacun s'accorde à dire que la résolution de cette histoire était plus que douteuse, au passage chapeau bas à Guéant, qui, une fois que les élections l'auront mis sur le banc de touche a une reconversion toute tracée en temps qu'envoyé spécial, et pourquoi pas journaliste sportif ?

- surprise, sarko est à égalité de Hollande, voire en tête pour certains sondages ! je n'ai toujours pas compris comment il a fait, et n'arrive pas à me dire que les français soient si bêtes que les sondages le disent.

-bim bam boum énième surprise : Mélenchon aux alentours des 17%, devant Le Pen, à une semaine de l'élection, ça présageait du bon ! Sa montée à lui était compréhensible, vu la médiocrité des autres candidats.

Et c'est vendredi soir que tout a changé : pour une bonne partie des français une chose était sûre : tout sauf sarko. Beaucoup de gens se sont interrogés sur la possibilité de prostituer la démocratie au nom du vote utile afin, louable intention, de garantir l'alternance et d'en finir avec cette droite calamiteuse.

Avec les estimations de la fin de semaine dernière, mélenchon dépassant Le Pen, il n'y avait pas d'inquiétude quant à cela puisque les voix prises à hollande par celui-ci ne feraient que creuser son écart avec Le Pen et nous protéger d'un second tour Sarko/Lepen, le vote utile devenant par la même voter mélenchon, moi ça m’allait très bien, allant même jusqu'à me faire espérer chimériquement de voir un second tour avec une vraie gauche !

Mais c'est là que le génie de la manipulation médiatique s'est révélé dans toute sa splendeur ! Comme vous le savez, vendredi soir à minuit, plus aucun sondage ne devait être publié, de ce qui suit que les dernières estimations seraient celles que les français auraient en tête au moment d'aller aux urnes.

Et là, coup de théâtre : Sarkozy à égalité avec Hollande, et Mélenchon qui perd près de 4 points et se retrouve à un petit 14. Pour l'électeur stratège, plus de doutes : Mélenchon ne sera pas devant Le Pen, il fallait donc voter Hollande pour éviter qu'un scénario à la 2002 se reproduise !

Après un week end où la quenelle a pu mariner dans la béchamel, le tour était joué. résultat : écrasante victoire de Hollande, et 11% pour Mélenchon. voilà comment on vole une élection : le dernier sondage publié ! Merci aux sondeurs !

Je suis absolument convaincu que s'il n'y avait eu aucun sondages durant toute la campagne, le résultat aurait été tout autre !

Mais ne nous relâchons pas, rien n'est encore joué, avec ses 20% Le Pen peut encore faire mal, alors allons voter le 6 mai pour sauver les meubles, parfois un pâté en croûte vaut mieux qu'une quenelle de 22 !


Moyenne des avis sur cet article :  3.95/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • epapel epapel 23 avril 2012 12:31

    « Je suis absolument convaincu que s’il n’y avait eu aucun sondages durant toute la campagne, le résultat aurait été tout autre ! »

    Et s’il n’y avait pas eu de meeting, d’émissions politique, d’interview a la télé.

    Autant supprimer les campagnes électorales.


    • jinule 23 avril 2012 13:17

      ba non puisque les meetings et émissions permettent de se forger une opinion, idem des interview...


    •  L HYPOCRISIE DES PUISSANTS

      mme chirac ..cette semi-sorcière voudrait nous faire croire qu« avec la procuration de jacques...elle aurait mis un bulletin hllande dans une enveloppe ....et votere....MENTEUSE

      EN BRETAGNE NOUS AVONS VOTE A 95 % DU TERRITOIRE POUR HOLLANDE ET EN MOYENNE A 32%
      MEME MON CAMARADE D ECOLE DE 64 ANS RENE A PU VOTER PAR PROCURATION CE QUE LA DROITE APRES UN ACCIDENT DE VOITURE TRES GRAVE ET 14 ANS D HOPITAL PSY
       la DROITE NE VOULAIT PAS SAVOIR....IL FAU(TELEGRAMME FINIST7RE DE CE JOUR)

      VOILA UN SYMBOLE DE LA REPUBLIQUE QUI SE LEVE D UN CHARIOT POUR VOTER ET FOUTRE LE PETIT VOYOU DEHORS
      AYANT FAIT TOUTE MA SCOLARITE DU PRIMAIRE AVEC LUI ...NOUS SOMMES FIERS DE L ECOLE ET DE L INSTRUCTION CIVIQUE DISPENSEE PAR NOTRE AMI DEFUNT GASTON....HUSSARD NOIR.....................

      POUR LES SENILO-FASCISTES.....12 % pour pcf:fg MAIS 6% DE VOTE UTILE POUR QUE HOLLANDE VIRE EN TETE AU PREMIER TOUR.. donc nous pesons 18% plus que les senilo-fascistes..OU autant

      TOUS ENSEMBLE POUR BOUTER LE PETIT VOYOU DE LA REPUBLIQUE DEHORS

      EN BRETON » ar voyou bihen immes"


    • Constant danslayreur 23 avril 2012 13:59

      Pas d’accord, les sondages lorsqu’ils sont de la responsabilité de vrais professionnels n’ayant aucune raison de jouer aux faiseurs d’opinion, sont hautement utiles, et pour les candidats eux-mêmes (contrairement à ce qu’ils peuvent prétendre ça et là), qui ne peuvent simplement pas s’en passer ne serait-ce que pour mesurer l’impact de leurs propositions et pouvoir ainsi affiner et ajuster leur stratégie, voire rectifier le tir en arrondissant les angles okzoù, et pour les analystes en tous genres, véritables abeilles ouvrières d’un système démocratique quoi qu’on en dise et enfin ne vous en déplaise, à l’électeur lambda. Car qui peut prétendre en restant honnête (sauf à être un ours mal-léché au beau milieu de la période d’hibernation), pouvoir se passer de savoir ce que pensent ses semblables, amis ou « ennemis ».

      Ça pourrait influencer les hésitants ? Sûrement et alors ? ça ne signifie pas pour autant que les instituts de sondage, auraient cette capacité de « faire » l’opinion pour un intérêt donné, ou d’amener des résultats qu’ils auraient décidé à priori, simplement impossible.

      Quant au contenu lui-même qui serait très éloigné des intentions de vote réelles, il n’y a qu’à faire jouer la concurrence : Harris sur ses 2 sondages s’est révélé admirable de précision, ce qui non seulement dénote d’un grand professionnalisme (choix des panels, paramètres de correction, logiciels de modélisation etc), mais également d’une … fidélité aux volontés exprimées qui ne laisse aucun doute. Jugez-en vous même :

      •  Hollande 27-27.5, il est à 28.63
      •  Sarkozy 26.5-28, il est à 27.08
      •  Le Pen 16-17, elle est à 18.01
      •  Mélenchon 12-12, il est à 11.13
      •  Bayrou 11-11, il est à 9.11
      •  Joly 2-3, elle est à 2.28
      •  Dupont Aignan 1.5-2, il est à 1.8
      •  Poutou 1-1.5, il est à 1.15
      •  Arthaud 0.5-0.5, elle est à 0.57
      •  Cheminade 0-0, il est à 0.25

      Simplement Bravo à eux, tous les instituts ne peuvent pas en dire autant...

      http://www.sondages-en-france.fr/sondages/Elections/Pr%C3%A9sidentielles%202012

      PS : Tout le monde s’en moque mais je vais quand même le dire, toutes mes félicitations à l’ensemble des gaulois sans exception aucune, pour cette grande leçon ô combien riche en enseignements que le monde a reçu hier.

      Côté candidats, merci à tous, mais tout de même une mention spéciale pour Monsieur Mélenchon, chapeau bas Monsieur et merci.


      • jinule 23 avril 2012 18:13

        pour ma part je ne pense pas qu’un Homme politique n’ait à affiner une quelconque stratégie et préparer telle ou telle intervention.

        je pense que pour choisir un président, il faut lire son programme avant toute chose.

        il n’y a cas observer la différence entre les déclarations purement électorales des candidats et leurs actions pour se rendre compte que ces phrases, dictées par les nécessitées statistiques des sondages et plans de campagnes ne sont que poudre aux yeux, et trompent l’opinion en détournant les vrais enjeux de l’élection présidentielle.

        à mon avis il faudrait déterminer un plan de programme présidentiel standard et organiser des débats thématiquement autour de ce plan, en respectant une égale répartition du temps de parole ET DE PRESENCE à toutes les tendances et opinions politiques candidates.

        il ’est pas intéressant de savoir ce que copé, guéand, moscovici ou cohn-bendit pense d’une procédure pénale, d’un fait divers ou d’une déclaration.

        en matière de vie politiques (nouvelles lois ou relations étrangère) quotidienne au sens strict, pas besoin de voire des ministres, portes paroles, canditats ou commentateur, il suffis d’avoir en fin de jt un récapitulatif de ces évènements racontés par un journaliste et non une personnalité politique, et d’avoir un site internet avec les lois et négociations/traités au complet.

        si en plus il n’y a pas de sondages publiés aux campagnes, alors chaque citoyen voteras pour un programme, une idéologie, et/ou des actes concrets et REELS, et n’ajustera pas son vote pour suivre ou contrer une tendance. on aura la représentation parfaite de la décision en ame et conscience de la population, et le président sera légitime. et l’abstention sera amoindrie.

        rien que de voir ces « experts » commentateurs à la télé à baver des idioties sans nom ça me fais gerber, comme tout le monde qui nourris sa propre opinion intelligeament, à mon avis.


      • paul 23 avril 2012 17:13

        Il est vrai que les résultats sont très surprenants quand on se base sur les derniers sondages,on parle encore une fois de « plantage » .
        Il y a au moins une manipulation indirecte, c’est la présentation des résultats des sondages, puisque les marges d’erreurs ,dites intervalles de confiance, sont rarement annoncées : le suspense médiatique entretenu exige que l’on discute , que l’on suppute ,sur des chiffres bruts .
        De plus, le taux d’indécis à la porte du bureau de vote avoisine les 30 % ce qui n’est pas rien .

        Mais quand on sait qui possède les instituts de sondages, qui les paye ces sondages, et qui invite sur les plateaux les Brice Teinturier et autres( chez Calvi par exemple ) , il y a comme un doute .
        D’autant que les méthodologies employées, avec leurs corrections maisons ( =secrètes ), leur échantillonnage parfois bidon , sont très critiquées . Des réformes ? oui peut être mais plus tard ,a fait savoir ce gouvernement - comme c’est bizarre- . On verra bien avec le prochain .


        • vachefolle vachefolle 23 avril 2012 22:19

          Encore une fois... NE REGARDEZ PAS LES SONDAGES, et ils ne vous manipuleront pas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

jinule


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès