Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les sympathisants de droite soutiennent-ils encore la droite de Sarkozy (...)

Les sympathisants de droite soutiennent-ils encore la droite de Sarkozy ?

L’objet de cet article n’est pas d’opposer une idéologie dite de gauche à une idéologie dite de droite, mais plutôt d’essayer de découvrir si les sympathisants de droite se reconnaissent encore dans la politique de Sarkozy.
 
Les électeurs votent en général pour un candidat pour deux raison principales, l’une idéologique et l’autre plus personnelle ; on élit un homme à la présidence car on le croit juste et compétent. Attardons-nous quelques instants au bilan. Les promesses principales du candidat étaient le pouvoir d’achat, le plein emploi, l’élimination progressive des déficits budgétaires, la réduction de la dette, les droits de l’homme et les banlieues. Il devait incarner une rupture dans la représentation de la fonction présidentielle, et là il est plus question de forme que de fond. Sur le pouvoir d’achat, pas de commentaire, prétendre qu’il a progressé serait d’une aberration sans nom.
 
Sur le plein emploi, nous avons dépassé les 4 millions de chômeurs (Catégories A, B et C confondues). Les déficits budgétaires et par conséquent l’alourdissement de la dette : jamais la dette n’avait augmenté de cette façon en France et notre déficit budgétaire est le plus élevé de la zone Euro. Nous touchons ici le problème le plus grave car il semble que la tendance à la légèreté budgétaire se maintienne. Nous allons hypothéquer pour des décennies l’avenir de la France si cette politique catastrophique ne change pas rapidement. Pour ceux qui évoquent toujours et encore la crise, je prendrai un exemple de vie plutôt que de vous barber avec des explications trop techniques et je ferai le parallèle avec l’argent public. Imaginez une famille moyenne, deux enfants, deux salaires. L’un d’eux perd son emploi, donc moins de revenu.
 
Le gouvernement aussi a moins de revenu car c’est la crise. Comble de malchance, en plus d’avoir des rentrées moindres, le toit de la maison familiale est à changer et la voiture a rendu l’âme. Il va falloir sortir des sous, comme pour le gouvernement qui concocte un plan de relance. On apprend aussi que l’ainé des enfants a fini ses études et ne trouve pas de travail. On va devoir le soutenir, comme quand l’état fait du social. Alors la question qui se pose est la suivante : Est-il raisonnable de dépenser sans compter, de flamber, d’arroser les copains alors que les revenus sont moindres, qu’il faut faire des dépenses d’investissement et qu’il faut soutenir celui dont la situation est précaire ? La réponse est : surtout pas ! C’est de la folie ! C’est pourtant ce que fait ce gouvernement ou plutôt cet homme, Nicolas Sarkozy car il n’écoute plus personne. Hors plan de relance, le gouvernement a augmenté ses dépenses, on a régalé les copains, Tapie, Bouygues, Bolloré, Lagardère et mis en place le bouclier fiscal pour les plus nantis. Nous pourrions instruire sur le sujet pendant des pages, parler aussi des autres promesses non tenues comme celles faites concernant les banlieues ou les droits de l’homme. 
 
Mais attardons-nous sur l’homme. Nous pourrions évoquer l’histoire des 4 préfets, les 3 qui ont été virés, l’un parce qu’il n’avait pu empêcher qu’on piétine les pissenlits de son copain Clavier, l’autre parce que Môssieur s’était fait siffler lors d’un déplacement ou encore le dernier parce qu’il n’avait pas obtenu le tout à l’égout pour sa belle-mère et le 4ème, Marchani, condamné pour trafic d’armes et gracié par le président. Il y a des histoires comme ça par dizaines et on ne va pas les citer toutes, mais les dernières en date commencent à faire déborder le vase. Il a dû sous la contrainte, renoncer à installer son fils à la tête de l’EPAD. Et c’est là que survient un premier changement. Que le peuple râle, et on dit que c’est la faute à l’opposition et à la presse, mais là ce sont des gens de droite, de l’UMP qui commencent à grincer des dents et c’est ce qui l’a fait reculer. Ces mêmes fidèles qui ont toujours trouvé quelque chose à dire pour défendre l’indéfendable commencent à s’inquiéter.
 
La dette et les déficits sont les sujets de dissension qui apparaissent le plus souvent. L’exercice du pouvoir de Sarkozy est un sujet de tension, et on le comprend aisément. Alors la question est de savoir si ces gens qui l’ont élu continuent à se reconnaitre en lui et le soutiennent toujours. Eux seuls semblent pouvoir le faire reculer. Pour le salut de la France, allons-nous assister à une révolte, non pas seulement des gens qui n’ont pas voté pour lui, mais aussi des gens qui le soutenaient jusqu’à présent de façon inconditionnelle ? J’écris bien sûr pour tout le monde mais je ne peux imaginer que quelqu’un qui n’ait pas voté Sarkozy se dise qu’il a fait une erreur. C’est pourquoi je demanderai davantage à son électorat de me répondre. Peut-on aujourd’hui, tout en gardant son allégeance à droite, dire que Sarkozy n’est pas ou plus l’homme de la situation ? Cet homme incarne-t-il l’idée que se font par exemple les gaullistes de la fonction présidentielle ? Dans quel état va-t-il nous rendre la France si on ne l’arrête pas ? Le débat est ouvert !

Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • ASINUS 24 octobre 2009 06:29

    bonjour calmos souvenez vous il y a 2 ans je vous disait qu4avec ce president nous perdrions tous vous et nous , vu que la « gauche » est a la soupe ou au tapis combien pariez vous que le prochain scud proviendra de la droite ?


    • ASINUS 24 octobre 2009 11:49

      « La gauche est dans un tel état de décomposition que la droite peut se permettre quelques batailles internes pour le remplacer éventuellement »"




      yep ça me fait bien ch... mais pas mieux


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 24 octobre 2009 07:40

      La droite c ’est mieux que la gauche parce que schemelemelemelemont le plus souvent , alors que la gauche non , ou guère . 

      Toutencamion était de gauche et à la fin de sa vie il était déguisé en or , au détriment de ceux qu’ il a détrimé .

      Alors que Jules César qui était de droite c ’était un vrai mec , il avait la gaule , lui .

      Salut Calmos , laisse béton y zentravent que dalle à la manière ... smiley


      • Pépère 57 24 octobre 2009 10:17

        J’ai voté pour Sarkozy en y mettant tout mon coeur et tous mes espoirs. Etre trahi à ce point me somblait IMPOSSIBLE, même en rêve. Ce type n’a plus rien à voir avec l’idéologie de droite, je dirais plus, il fait le jeu de la droite en nous discréditant !


        • kitamissa kitamissa 24 octobre 2009 10:38

          alors moi,j’ai voté Sarkozy ,pas pour le bonhomme mais pour le programme et que je suis viscéralement de Droite ...

          je reconnais que Sarko commence à me courir sur le haricot et qu’il ferait mieux de se mettre au boulot sérieusement ...

          qu’aux prochaines éléctions,j’espère qu’un autre candidat de Droite sera un leader solide,
          si il n’y avait pas ce leader je voterais autre chose,et j’ai déjà ma petit idée ...

          mais alors pas question de voter pour un candidat ou candidate de gauche.....,jamais !


          • jakback jakback 24 octobre 2009 17:57

            @Calmos,

            Le coup de la « Patrie en danger »...une fois...pas deux.
            désolé mais c’est une fois de trop


          • kitamissa kitamissa 24 octobre 2009 11:41

            Calmos ....

             smiley smiley


            • kitamissa kitamissa 24 octobre 2009 12:29

              quel rapport avec l’article ?

              signalez l’abus à la modo si vous voulez contester la disparition de l’article de Moreigne !


            • heliogabale boug14 24 octobre 2009 11:48

              Sarkozy a encore ses 20 à 25 % d’inconditionnels qui sont prêt à accepter les pires vilénies de sa part, qui peuvent justifier à la manière d’un Lefebvre, toutes ses actions, qui ont la haine du fonctionnaire, du chômeur, de l’immigré, le mépris de l’ouvrier, l’amour de l’argent, qui s’en fout quand les déficits s’envolent du moment qu’on ne les impose pas etc. ,alors il sera au second tour de la présidentielles...et ça commence dès le plus jeune âge avec les jeunesses ump qui regroupent une partie non négligeable des élèves en école de commerce et d’ingénieurs formatés pour faire du profit, les jeunes qui, pour reprendre Churchill, n’ont pas de coeur et les gosses de riches ; jusqu’au personnes âgées qui votent massivement à droite sans savoir pourquoi si ce n’est par instinct de survie face à une mort de plus en plus proche et qui ne se révolteront jamais en passant par les « middle-age » de profession libérales, la gauche-caviar qui vient de découvrir sa réelle nature etc.
              à ceux qui sont surpris qu’il y en ait autant, je suis désolé...
              Le second tour est plus ouvert mais rien est joué...


              • Frabri 24 octobre 2009 12:33

                Contrairement aux idées reçues de droâââte et de gôôôche, « l’idéologie dite de droite » est la même que ’idéologie dite de gauche", c’est celle de la croâââssance.

                L’alternative a cette idéologie de droiche et de gauate c’est la décroissance.

                http://www.utopimages.org/index.php

                http://www.entropia-la-revue.org/

                http://www.agoravox.tv/article.php3?id_article=23034


                • non666 non666 24 octobre 2009 15:00

                  Encore une fois, je le repète, il n’y a pas UNE droite, mais DES droites.

                  L’UMP et sa droite « générique » sont donc forcement une escroquerie.
                  Cela d’autand plus que les courants sont interdits, ce qui limite le choix à l’arbotrage venu du haut, celui d’un Sarkozy qui n’ecoute que lui.

                  Or dans les droites, que cela plaise ou pas, les souverainistes ont toujours dominé, en nombre.
                  Autrefois, du temps ou il existait des partis gaullistes, c’etait eux qui l’incarnait.
                  Puis avec le recentrage de Chirac, cette droite c’est peu à peu dirigé vers le FN, DeVilliers, megret.
                  Aujourd’hui, elle existe toujours, elle est plus confortée dans sa lecture du monde que jamais (Internationnalisation de la finance, delocalisation, immigration) et....elle est nié au sein meme du parti qui lui doit plus de la moitié de ses electeurs.

                  Idem pour les chretiens democrates et autres humanistes qui auronbt du mal a croire que l’aplat ventrisme des Borlo et autres Fillon est le resultat d’un compromis.

                  Non la seule droite que sert Sarkozy c’est la droite Liberale la plus servile a l’egard de la finance internationnale, la plus en phase avec la vision US et israelienne du monde.
                  Du coup, non, c’est evident, L’electorat de droite ne peut plus suivre.
                  Le fait qu’a gauche c’est le meme bordel ne fait qu’ecoueré les electeurs et les pousse, pour l’instant à l’abstention.

                  Mais face au danger, face à une traghison de plus en plus evidente, face au nepotisme de la PME familiale des Sarkozy ( l’ump), l’electoirat de droite est en train de comprendre.
                  Les français sont des veaux ?
                  Oui mais quand on se fout d’eux un peu trop longtemps, ils comprennent quand meme.
                  Le retour de baton va etre terrible.

                  J’en salive d’avance en affutant la lame de ma Guillotine personelle.
                  Tu va bientot servir ma chérie, patience.


                  • Canine Canine 24 octobre 2009 16:55

                    Les électeurs de « droite » voteront pour Sarkozy, tant qu’il n’aura personne d’autre pour qui voter à droite. Par contre, aux dernières présidentielles, Sarkozy avait ramassé des voix du FN et du Modem pour le second tour, je pense que celle là, il ne les reverra pas.


                    • Fergus Fergus 24 octobre 2009 17:53

                      Il aura en effet bien du mal à ratisser aussi large et... son entourage s’en inquiète d’ores et déjà, car un socle de 30 % risque de se révéler très insuffisant.

                      De plus, n’oublions pas que, contrairement à ce qui a été affirmé dans les médias après la présidentielle de 2007, Sarkozy n’a pas été élu aussi largement que les déboires de Royal (dont la planche a été savonnée par son propre camp) auraient pu le laisser penser.

                      Paradoxalement, le salut de Sarkozy pourrait venir de... Villepin. En le dépendant de son croc de boucher et en le nommant Premier ministre en 2010, Sarkozy pourrait voir revenir vers lui la frange d’électeurs gaullistes qui risque de lui manquer. Mais Chouchou prendrait un risque car il est évident que Villepin ne jouerait pas les Fillon. Maintenu hors du pouvoir, le flamboyant Dominique pourrait en revanche se révéler un redoutable poison pour notre monarque.


                    • jakback jakback 24 octobre 2009 18:08

                      Soyons clair, un vrai candidat de droite non libérale ne peut en aucun cas s’exprimer dans notre société occidentale, diabolisé immédiatement par les « élites politico médiatico assocatif  ».
                      Comme Non666 je salive d’avance, la guillotine est affûtée, ma crainte est que la lame reste immaculée


                      • Axel de Saint Mauxe Nico 24 octobre 2009 18:32

                        Le titre de cet article laissait supposer un contenu bien plus intéressant.

                        1)
                        Les électeurs votent en général pour un candidat pour deux raison principales, l’une idéologique et l’autre plus personnelle

                        Préférez opinion à idéologie, qui renvoie au petit livre rouge de Mao, au manifeste du Parti Communiste ou à Mein Kampf (l’usage abusif de ce terme révèle d’ailleurs une certaine vision des chose que je rejette).

                        2)
                        Qu’est qu’être de droite ?

                        Etre à droite ne signifie pas être sarkosyste. D’ailleurs qu’est-ce qu’être à droite ? En ce qui me concerne :

                        - le rejet du constructivisme (changer la société) souvent prôné à gauche, mais aussi rejet du néolibéralisme prôné à droite, (souvent par d’anciens gauchistes, ceci explique cela),

                        - attachement à l’héritage catholique de la France, à la force spirituelle qui selon moi s’y attache, réserves sur les Droits de l’Homme,

                        - lorsque je forge mes opinions, mise en perpective permanente du contexte politique et intellectuel actuel avec l’Histoire, contrairement à la majorité des élites intellectuelles (de gauche ou ex-gauchistes).


                        • italiasempre 25 octobre 2009 12:24

                          Vous avez parfaitement raison, Nico. 

                          Idéologie est un terme impropre, particulièrement lorsqu’il désigne la pensée de droite, éthique convient mieux. Et c’est pour cette raison que les gens de droite sont les grands déçus de la situation actuelle, en France comme en Italie. 
                          Parce que la droite ce n’est ni Sarkozy ni Berlusconi, la droite c’est même le contraire de ça.
                           



                        • Mathieu Bédard melt_core 24 octobre 2009 18:47

                          Cet article soulève des questions intéressantes !


                          Le ’Grand Emprunt’ est vraiment un scandale à ce moment ci, et les suggestions de Xavier Bertrand, qui consiste ni plus ni moins à s’affranchir des critères de convergence de Maastricht, sont révoltante. Le sujet est approfondie ici ;




                          • ASINUS 24 octobre 2009 18:58

                             à s’affranchir des critères de convergence de Maastricht, sont révoltante



                            ce qui est revoltant « ça viens ça viens » c est de ne pas s affranchir de Maastrich
                            ni du dogme bruxellois


                            • xray 24 octobre 2009 21:31


                              Lorsque vous cesserez de croire que ce sont les élus qui ont le pouvoir, on pourra peut-être avancer. 
                              La politique n’est que de la diversion.  Le pouvoir est ailleurs.

                              Vos chers élus se moquent de vous. Ils ont bien raison. 
                              Ils ne sont que des marionnettes d’un grand guignol. 
                              Le pouvoir est dans les mains de ceux qui contrôlent le capital de la Dette publique. (Pour la France, cinq fois le budget net de l’État.) 

                              Le « capital de la Dette publique » gagne à pourrir la vie du plus grand nombre. C’est de cette façon qu’il s’est construit. (Misères et maladies) 

                              Le capital de la Dette publique est entre les mains de ceux qui bénéficient de la loi 1905. La loi 1905 défiscalise les immenses revenus des « curés ». 

                              Le Grand Guignol politique 
                              http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/ 

                              Le bourbier européen 
                              http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2009/05/09/le-bourbier-europeen.html 

                              L’EUROPE 

                              Les
                              Français sont revenus à la situation du début des « années 40 ». 
                              Ils sont soumis à : 

                              - Une monnaie d’occupation ; 

                              - Des journalistes d’occupation ; 

                              - Des mœurs judiciaires dignes du nazisme ; 

                              - Des collabos financés et au service de qui ? L’Europe,  les Américains, ou le Vatican ? 

                              Néanmoins, dans les moyens mis en œuvre par l’Europe pour asservir les foules on reconnaît les méthodes de curés : 

                              - « Générer l’incompréhension, les désordres, la délinquance, la criminalité, l’injustice,  la misère, les maladies, les épidémies, les conflits,  les guerres, les famines, etc. » 
                              Le tout reposant sur l’ignorance et les mensonges permanents avec lesquels les médias noient les individus. 

                              L’EUROPE des curés
                              http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2009/06/22/l-europe.html 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès