Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les vacances studieuses de M. Sarkozy

Les vacances studieuses de M. Sarkozy

Les belles images du Président à vélo accompagné de ses gardes du corps et de son fils au Cap Nègre, vues dans les médias, ne doivent pas faire oublier que se prépare en coulisse la rentrée politique, avec en point d’orgue le remaniement ministériel attendu pour octobre.

Un gouvernement en bout de course

Miné par les affaires allant de l’utilisation des fonds publics pour assouvir ses petites passions ou bien montrer que l’on est au dessus de tout (Blanc et ses cigares, Joyandet, son jet privé et son permis de construire douteux), en passant par le scandale de la vaccination contre la grippe H1N1 (Bachelot), le boomerang des notes d’hôtel en Afrique du Sud (Yade), les querelles entre les deux, la conjointe exilée fiscale repentie du ministre du budget, les blagues de mauvais goût sur les auvergnats du Ministre de l’Intérieur, les problèmes de logement de fonction (Amara et Estrosi), j’en passe et des meilleures pour arriver, cerise sur le gâteau, à l’affaire Woerth/Bettancourt, le gouvernement est désormais largement discrédité à la veille d’une rentrée qui s’annonce laborieuse.

Ecran de fumée ou profession de foi ?

Dans ce contexte, les dernières déclarations du Président de la République, largement relayées par les aboyeurs habituels, sur les Roms, sur la déchéance de la nationalité française pour certains délinquants ou criminels, sur la responsabilité (pouvant aller jusqu’à leur incarcération) de parents de mineurs délinquants sont-elles à mettre sur le compte d’une volonté de faire oublier l’affaire Woerth à la veille de la mise en oeuvre de la réforme des retraites ou bien ont-elles un sens ?

Et si le Président de la République amorçait tout simplement un virage sécuritaire, dans la perspective de 2012, avec la volonté cette fois d’aller au bout des choses quitte à se démarquer d’une partie de son électorat centriste mais en cherchant à draguer une partie de l’électorat du Front National ?

Il ne fait aucun doute que l’hypothèse d’un 2002 à l’envers, c’est à dire un second tour de la Présidentielle opposant le candidat du P. S. à celui du F. N., l’UMP étant hors jeu, est examinée avec attention en ce moment à l’Elysée et à l’UMP.

Dès lors, la logique de l’écran de fumée destinée à sauver le soldat Woerth disparaît au profit d’un discours sécuritaire musclé qui devrait cette fois ci être suivi d’effets pratiques, en premier lieu dans la composition du futur gouvernement.

A quoi sert le gouvernement ?

Selon l’article 20 de la constitution « le gouvernement détermine et conduit la politique de la Nation », postulat séduisant, sur le papier uniquement, si l’on considère qu’aujourd’hui tout s’échaffaude et se décide à l’Elysée à l’aide des conseillers qui n’ont aucune légitimité démocratique, laissant aux ministres les problèmes d’intendance et de mise en oeuvre des décisions du Prince.

Une bonne part des ministres, qui disposent de moins en moins de crédits d’intervention, sont donc surtout des faire-valoir, destinés à occuper l’espace médiatique et le terrain dès lors qu’une manifestation d’agriculteurs se profile, qu’un train déraille ou que des polémiques avec l’opposition ont besoin d’être montées en épingle.

Les Ministres sont aussi en principe les courroies de transmission entre l’Etat et ses services déconcentrés sur le terrain pilotés par les Préfets. Lorsque l’on voit la réorganisation récente des Préfectures, on se dit que l’organisation du gouvernement est loin d’être cohérente et que les Préfectures doivent avoir du mal à trouver le bon interlocuteur dans le bon Ministère.

Cela ne fait rien puisque les tâches des Préfectures sont aujourd’hui largement orientées vers la lutte contre l’immigration, la délinquance et l’ordre public et que les autres missions sont largement délaissées ou transférées progressivement aux collectivités locales.

Comment composer le futur gouvernement ?

Par le passé, il était de bon ton d’avoir des ministères représentatifs de certaines catégories professionnelles, celles qui votent bien, en principe (agriculteurs, commerçants, anciens combattants) et de caresser dans le sens du poil les fonctionnaires, par exemple.

Il était de bon ton également d’avoir une réprésentation équilibrée des différentes régions dans le gouvernement.

Exit désormais ces logiques puisque les thèmes d’actualité susceptibles de faire gagner les élections, l’immigration et la délinquance, prennent le pas sur tout le reste.

La composition du gouvernement répondra donc à des impératifs de communication politique et entrera dans le cadre d’une statégie électorale au service d’un homme.

Risquons-nous à un pronostic, celui d’un gouvernement sécuritaire, duquel seraient exclus les symboles de l’ouverture, Amara, Bockel, Kouchner peut-être également, sauf Besson parfait dans son rôle et sur lequel on pourra encore compter pour augmenter le chiffre des expulsions, autour d’un trio de choc : Alliot-Marie à Matignon, Hortefeux à l’intérieur et à la politique de la Ville et Ciotti à la Justice. La fonction de porte parole du gouvernement reviendrait à Nadine Morano qui développe des qualités indéniables dans ce domaine et Frédéric Lefevre deviendrait Ministre de la Défense, ce qui l’obligerait à davantage de retenue dans ses communiqués de presse.

Pour le reste, et puisqu’il s’agira de constituer une équipe plus réduite, trois ou quatre ministères techniques, pourvus de deux ou trois secrétaires d’Etat chacun, calqués sur l’organisation des services déconcentrés de l’Etat en Région et dans les départements devraient suffire à gérer une politique et une administration d’Etat moribondes, faute de moyens.

Plus la peine en effet de mettre en avant des compétences ronflantes comme l’industrie, l’aménagement du territoire, la recherche ou bien encore l’écologie, dont la mise en oeuvre est désormais soumise au seul bon vouloir des marchés.

J’allais oublier : il serait sans doute utile pour parachever la logique sécuritaire de nommer quelqu’un dont les idées sont proches de celles du Front National comme secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Intérieur. Les candidats ne devraient pas manquer...


Moyenne des avis sur cet article :  4.06/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • liberta 10 août 2010 10:19

    @ il se peut qu’au prochain remaniement, Sarkozy pratique l’ouverture---------chez le Pen !!!!!!!!!


    • Harfang Harfang 10 août 2010 13:29

      Trop risqué à mon humble avis : ça reviendrait à se tirer une balle dans le pied.
      Tant que le FN reste un vote de contestation, on peut récupérer ses voix (ou en tous cas essayer).
      Mais s’il devient parti de gouvernement, le jeu change... prendre des ministres FN reviendrait à légitimiser ce parti et à banaliser les votes FN.


    • Michel DROUET Michel DROUET 10 août 2010 15:24

      @ harfang

      Pas directement au FN, non, mais il y a suffisamment de monde à droite à adopter les thèses de ce parti et à les véhiculer.
      N’oublions pas le risque pour Sarkozy du vote de 2002 à l’envers : cette crainte de perdre le pouvoir pour la droite peut l’amener à toutes les compromissions pour le premier tour, au moins.


    • LE CHAT LE CHAT 10 août 2010 15:55

      un dissident du FN alors , genre Bompard d’Orange ? Simonpiéri ?


    • SALOMON2345 10 août 2010 15:46

      Loin de se retourner dans sa tombe, c’est « la toupie » que doit faire le Général de Gaulle en voyant (si cela se peut) son impossible successeur (non remplaçant) déchirer toute son oeuvre politique et sociale depuis 1945, alors que ce petit fils d’immigré, inculte, grossier et psychopathe, ose et ne cesse de prétendre être son héritier !

      Mais qu’attend donc l’opposition - dans sa globalité républicains des gauche/droite réunies - pour lui balancer dans les gencives sa trahison quotidienne sur tous les sujets par tous ses actes, lui, plutôt le complice des parents de ceux qui hier ne le rejoignirent pas à Londres mais continuèrent dans l’Allier leurs bonnes affaires ! Ce sont les mêmes donc, les fils parvenus dont les étrangers se gaussent et dont les français souffrent, ne se reconnaissant plus désormais dans la V° république...


      • agoratoc 10 août 2010 16:57

        Oublions De Gaulle c est la France des nostalgiques , du 20 eme siecle , qui correspondait a un contexte bien précis la 5 eme cette dictature molle ne correspond plus tout a fait aux defis d aujourd hui et du futur ni aux besoins des francais , tirons un trait sur l heritage du CNR , ce pays en a pas assez de sans cesse regarder en arrière ?? Tu m etonnes qu on est déclinant !


      • SALOMON2345 10 août 2010 19:29

        Il est vrai que les Rousseau, Voltaire, Diderot, Kant, Tocqueville et autres « connards » que lisait de Gaulle sont passés de mode et toute cette « brocante » effectivement n’est plus dans le coup, plus dans le bon sens du jour...qui change tous les jours et comme vient de le proclamer Marianni concernant la perte de nationalité pour les délinquants et stigmatisant BHL qui là a raison : « Nous préférons écouter le bons sens populaire plutôt que le philosophe... » au contraire dHugo qui soulignait volontiers que la foule est en bas et que le Peuple est en haut et qu’il du devoir du POLITIQUE de justement ne pas suivre toujours la vox populi mais au contraire de l’emmener toujours sur le chemin de l’honneur et la détourner de la vulgarité...il est vrai qu’avec Sarkozy...


      • agoratoc 10 août 2010 23:37

         si la vox populi ne soutenait pas les propositions de Sarkozy vous tiendriez le meme raisonnement ?

        j en doutes fort , au jeu des contorsions certains sont plus fort que d autres


      • Fergus Fergus 10 août 2010 17:18

        Salut, Michel.

        Sarkozy vise, à mon avis, deux objectifs avec son offensive sécuritaire : d’une part brosser dans le sens du poil les électeurs ultra-droitiers de l’UMP repartis au FN ou en passe dé déserter le parti majoritaire ; d’autre part, tenter d’ouvrir un pare-feu pour sinon éteindre l’incendie Woerth, du moins fortement l’atténuer dans l’optique de la rentrée.

        Sur le second volet, je ne crois pas un instant que cela puisse fonctionner tant les Français ont désormais fait l’amalgame entre pouvoir sarkozyste et puissances d’argent, Woerth étant le symbole de la déliquescence des moeurs au sein du parti majoritaire. La rentrée devrait être très difficile, pour peu qu’une ou deux révélations distillées dans les premiers jours de septembre viennent faire monter la sauce au moment où les Français constatent les augmentations de l’été.

        Sur le premier volet, je crains pour Sarkozy, s’il agit dans l’optique de 2012, qu’il ne parte beaucoup trop tôt. car d’ici là un discours ultra-sécuritaire devra impérativement produire quelques résultats tangibles pour atteindre son but, faute de quoi l’UMP prendra une raclée au profit du FN.

        Bonne journée.


        • Michel DROUET Michel DROUET 10 août 2010 19:10

          Bonjour Fergus

          Ce qui m’inquiète, c’est que le discours sécuritaire fonctionne depuis 2002, mais que les résultats que d’aucuns attendent, ne sont pas au rendez-vous. On observe même des dégradations en matière de délinquance et de troubles à l’ordre public.
          Ce n’est pas étonnant dans la mesure où l’on continue de supprimer les postes de fonctionnaires (police de proximité, enseignants,...) dans les quartiers où ils seraient nécessaires.
          Par conséquent, je pense que Sarkozy va être tenté de passer du stade du discours au stade des actes et de muscler son prochain gouvernement en faisant appel à la droite dure avec renforcement des lois sécuritaires à la clé.
          Tout cela dans la perspective de l’élection de 2012, qui est loin d’être gagnée pour lui actuellement.

          Bonne soirée


        • Fergus Fergus 11 août 2010 09:43

          Bonjour, Michel.

          Tu as peut-être raison concernant un gouvernement de droite dure dans l’optique de 2012, mais cela risque d’avoir un effet de repoussoir sur l’électorat centriste qui avait voté Sarkozy. Et, encore une fois, encore faudrait-il, pour réussir ce type d’opération, qu’il y ait à la clé des résultats tangibles car rien ne serait pire qu’un constat d’échec de « spécialistes ».


        • paul 10 août 2010 18:38

          Quelle importance peut avoir tel ou tel ministre dans un gouvernement sarkozy ,fut il en 2012  ?
          aucune, quand on voit le rôle de ceux d’aujourd’hui .D’ailleurs il gouverne avec ses conseillers qui
          n’ont aucun compte à rendre à des élus , et encore moins à des citoyens .

          Les préfets ne sont pour lui que des petits fonctionnaires placés ou virés comme des pions au gré
          des affaires ou de l’humeur .Celui qu’il vient de placer en Isère vient de la police : un symbole .

          Quant à la police justement, quand elle ne lui sert pas de garde prétorienne pendant ses déplacements, avec des effectifs de plus en plus réduits,elle doit courir après les petits dealers et
          faire du chiffre,de l’intervention .Les cols blancs, eux, sont tranquilles ./


          • zadig 11 août 2010 09:54

            A l’auteur,

            Merci pour cet article « vivifiant »
            Sarkosy est le porte drapeau idéal du système dans lequel nous vivons.

            Mais un peu de réflexion.
            Des français souffrent mais pas la majorité. Il faut encore plus de souffrance.
            Les retraités ! Ils méritent de voir une baisse sensible de leurs revenus.
            Les chomeurs ! pas encore assez.
            Choyons encore plus les forces vives de la nation (PDG, ministres, actionnaires .... )

            Alors peu être que quelque chose se passera.

            En 1789 il y avait beaucoup de misère, et pourtant au début il y avait peu
            de révolutionnaires (les autres mangeaient des croissants)

            Merci pour les tomates et les oeufs pourris

            Salutations.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès