Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les Verts rêvent-ils ?

Les Verts rêvent-ils ?

Une politique ne se décrète pas, elle se dote des outils concrets et efficaces pour agir. Démonstration avec le projet des Verts.

La rédaction de Terraéco retient trois propositions dans le projet 2012 d'Europe Ecologie les Verts. Trois idées qui méritent le débat : créer un million d'emplois verts, passer aux 32 heures de travail hebdomadaire, encadrer les loyers ; trois idées qui permettent de pointer les faiblesses de ce projet, sur lesquels EELV doit travailler.

Les chiffres d'un million d'emplois ou de 600 000 emplois verts sont repris de manière fréquent par différents commentateurs. Sont-ils réalistes ? Il est bien difficile de le dire. Car, en réalité, la montagne pourrait bien accoucher d'une souris. Sans politique incitative et volontaire forte de la part de l'Etat et des collectivités locales, on ne verra que quelques milliers d'emplois se créer. On verra surtout les déceptions naître : depuis 20 ans, l'enseignement supérieur a créé de nombreuses formations vers les métiers de l'écologie dont les diplômés sont souvent obligés de se reconvertir.

Par contre, si la "Révolution verte" se met en marche, atteint tous les secteurs de l'économie et de nos modes de vie, alors on verra le développement des professions dans ce secteur. L'emploi vert ne se décrète pas, il réclame des politiques fiscales incitatives qui poussent au changement dans les entreprises, les ménages et les administrations. Pourquoi évoluer si un changement de comportement me réclame des efforts et va me créer des contraintes alors que mon ancienne conduite ne connaît aucune entrave ? Si les politiques publiques n'inversent pas cette logique, seuls les plus convaincus changeront et l'économie verte restera un épiphénomène. Le système fiscal des contributions incitativesest une proposition pour enclencher ce processus positif au service de la création d'emplois.

Passer aux 32 heures de travail hebdomadaire relève de la même logique. Les Verts ne semblent pas avoir tenu compte des erreurs du Parti Socialiste dans la mise en place des 35 heures. L'avoir imposé par la loi fut une erreur qui est toujours reproché à la Gauche. Cette erreur fondamentale n'a pas permis à l'opinion publique d'en percevoir les avantages.

Les 32 heures, eux aussi, ne se décrètent pas. Il faut une stratégie construite qui, progressivement, installe dans la société une réforme aussi importante, bouleversant l'ensemble de l'organisation des salariés et des entreprises. Il faut utiliser une démarche qui n'impose pas mais laisse le choix aux acteurs, une démarche qui n'augmente pas le coût du travail, une méthode qui permette un réel partage du travail et la création d'emplois. Le partage du temps du travail est une utopie réalisable si on se dote d'une méthode efficace comme je le propose.

Encadrer les loyers est une mesure d'un autre ordre. Elle relève de la croyance, très forte en France, en l'effet magique de la loi et des réglementations. Or, à l'heure d'internet, les réglementations, aisément contournables, montrent chaque jour leur inefficacité. Il y a d'ailleurs une contradiction à critique l'autoritarisme inefficace de la loi TEPA et à vouloir imposer, dans un autre domaine, la même démarche.

Les propriétaires bailleurs ne peuvent pas être considérés comme les seuls responsables de la crise du logement que nous vivons en France. Chacun sait que le problème fondamental n'est pas la rapacité des logeurs mais plutôt le prix exorbitant de l'immobilier. Le bailleur cherche simplement à répercuter sur les loyers le coût élevé de l'achat de l'appartement qu'il loue.

Le problème est donc l'offre insuffisante de logements : il manque en France au moins 1 million de logements. Il faut libérer du foncier pour permettre la construction de ces appartements. Et pour cela, il existe deux stratégies :

-étendre les villes vers la campagne, continuer la péri-urbanisation avec tous ces effets négatifs liés aux migrations pendulaires et aux pertes de temps dans les transports.

-densifier l'urbain existant en changeant les coefficients d'occupation des sols, en autorisant le réhaussement des immeubles et les surélévations. 

Même si il ne faut pas opposer ces deux stratégies -qui se révèlent plus complémentaires qu'opposées- je préfère la seconde plus écologique, car elle évite l'artificialisation des terres. Elle présente aussi l'avantage de permettre de financer la nécessaire rénovation thermique des bâtiments anciens comme je l'ai expliqué dans d'autres articles.

En conclusion, le projet d'Europe Ecologie Les Verts est représentatif des projets politiques de tous les partis : il reste bien superficiel sur les modalités pratiques qui vont permettre sa mise en place, puis sa réussite. Or, la politique est -comme la guerre- tout un art d'exécution. L'intention reste bien fragile si les modalités concrètes qui vont permettent sa réussite n'ont été prévu que de manière approximative. Les Verts ne sont donc pas plus rêveurs que l'UMP ou le Parti Socialiste : ils sont tous peu crédibles avec leur catalogue d'intentions vagues qu'ils veulent faire passer pour du volontarisme.


Moyenne des avis sur cet article :  2.78/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • antonio 26 décembre 2011 19:37

    Bien sûr que les Verts rêvent : de places, de prébendes, ( députations, Mairie de Paris ) pour mieux se saisir des manettes du pouvoir et s’enrichir.
    Et pour tenter de dissimuler ce cynisme calculateur, ils nous vendent du vent...pour tromper et mentir, leurs cerveaux tournent aussi vite que les plus performantes éoliennes !


    • jef88 jef88 26 décembre 2011 21:37

      Le passage aux 35 h (payées 39) a causé un surcout aux entreprises d’environ 7%. Ce qui a cassé leur compétitivité............
      Donc le résultat : pertes d’emploi ............

      La hausse de l’immobilier c’est de la spéculation .... Les propriétaires en profitent....

      Un million d’emplois « verts » : un doux rève !!!!


      • SergeL SergeL 27 décembre 2011 13:25

        Bientôt 9 millions sans emplois : un sale cauchemar !!! 

        Un million d’emplois "verts

        "


      • SergeL SergeL 27 décembre 2011 13:26

        Bientôt 9 millions sans emplois : un sale cauchemar !!! 

        Un million d’emplois "verts


      • Croa Croa 27 décembre 2011 11:09

        L’auteur a raison sur le fond : Il n’y a rien à attendre des Verts (EELV si vous voulez, les nouveaux étant inféodés !) Ce parti est aussi bidon que tout ceux qui ont accès aux micros (groupe UMPS-Etc..)

        Mais son analyse des exemples choisis est fausse :
        - Réduction du temps de travail : Elle ne s’est pas faite par la loi justement, celle-ci ne faisant qu’encadrer un processus paritaire laborieux dont le but était justement d’en faire le moins possible. Avec une loi simple et complète l’objectif aurait été atteint !
        - à propos des loyer il aurait fallu aller au fond des choses et dénoncer une politique discrète mais réelle de pénurie volontaire (on laisse se dégrader certains immeubles afin de justifier de conséquents retraits), source de prix élevés (il y a aussi la baisse des taux d’intérêrts : ce sont surtout les primo-accédants qui font monter les prix.)


        • NeverMore 27 décembre 2011 11:20

          Pourquoi seulement 1 million d’emplois verts, alors que d’un trait de plume ou d’un seul mot, on aurait pu dire 2 millions ? Petit bras !

           


          • franchamont franchamont 27 décembre 2011 12:24

            Les « Verts » font d’abord le lit de l’Europe et de la grande banque mondialistes, des obasmistes et des néo-cons. Interventionnistes, ils prônent la guerre afin de renverser des dictateurs et pour en installer de bien pires et de bien plus terroristes qui feront la nouvelle mafia compradore de l’Occident.

            Il suffit d’écouter les propos d’Eva Joly à propos de la Lybie, relevés ici :
            « Je suis 100% pour cette intervention. Je veux que nous restions dans le cadre de l’Onu  ». Pour elle, il y avait urgence à bombarder Tripoli : « L’intervention en Libye est faite pour soutenir ceux qui essaient de se débarrasser d’un dictateur sanguinaire, pilleur, Khadafi, qui a donné des preuves au monde entier de sa folie et du peu de respect qu’il témoigne à sa population  ». 

            C’est de la pure imbécilité, pareille à ce que nous ont servi les télévisions de l’axe anglo-israelo-golfo-américain dont Mme Joly fait partie.

            Avec leur soi-disant réchauffement climatique qui n’a plus rien d’évident et ne sert qu’à justifier de nouvelles taxes, ces eco-fascistes nous ont bien refroidis. De la gauche à la droite on ne trouve aucune personne raisonnable pour qui voter. Il nous manque un Ron Paul, à moins que... François Asselineau ? Je ne peux que souscrire à cette conclusion d’un article décrivant le rôle d’Eva Joly sur le site de l’UPR :

            Derrière son masque « écolo » et ses lunettes rouges conseillées par une agence de com’, Mme Joly n’est rien d’autre qu’une candidate démagogue et populiste qui trompe son monde :

            • elle a une conception dualiste — sinon racialiste — du « monde »,
            • elle compte bien enfumer les Français en les maintenant dans l’ignorance des pouvoirs volés et transférés à l’oligarchie euro-américaine,
            • elle approuve les bombardements humanitaires sur tous les peuples du monde qui refusent le pillage par cette oligarchie,
            • elle se prononce sans vergogne en faveur de la mise sous tutelle des Français au profit des intérêts des marchés financiers et de Goldman Sachs,
            • et elle prépare un programme dont elle-même et les dirigeants de EELV savent pertinemment qu’il sera inapplicable puisque sa mise en œuvre nécessiterait laccord unanime des 26 autres États de lUE (26 autres États qui n’y jetteront d’ailleurs en réalité pas même un œil).

            Jusqu’à quand des Français de bonne foi vont-ils encore être dupes de cette escroquerie politique et morale de grande ampleur que sont EELV et sa candidate Mme Joly ?


            • Mor Aucon Mor Aucon 27 décembre 2011 13:40

              « Il nous manque un Ron Paul, à moins que... François Asselineau ? »

              Ah, excellente mise en relief d’où provient l’inspiration des illuminés souverainistes. Ron Paul et le Tea Party, yeah !


            • franchamont franchamont 27 décembre 2011 14:25

              Comme Eva Joly, c’est la guerre que vous voulez Mor Aucon ? Alors, « pan ! c’est toi qu’est déjà mort... avant moi... »

              Vaut encore mieux être dit « de droite » et pacifiste que dit « de gauche » ou « vert » soutenant des régimes corrompus et contrôlés par Wall Street et la City of London.

            • Mor Aucon Mor Aucon 27 décembre 2011 14:36

              Oui, vive le pacifisme du patriotisme des néofascistes souverainistes. Il est d’ailleurs beaucoup plus gaulois de s’inspirer d’un texan plutôt que d’une norvégienne. Go, la France, go ! Cool et lol, aussi.


            • _Ulysse_ _Ulysse_ 27 décembre 2011 14:27

              Les verts cherchent avant tout à négocier des postes de députés...

              Par contre, depuis leur négociations avec le PS, le score d’Eva Joly a bien chuté dans les sondages :

              http://resultatselections-2012.over-blog.fr/


              • NeverMore 27 décembre 2011 14:49

                Bien sûr les verts rêvent (d’élus, de circonscription prénégociées ...).

                Rose devant, vert derriére (comme dirait ma mère l’oie), en avant pour l’utopie finale !

                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès