Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les vertus de la démocratie à l’épreuve

Les vertus de la démocratie à l’épreuve

Avec l’adoption par le parlement français du Mariage pour Tous, la France devient le 9e pays européen, à légaliser le mariage homosexuel. On peut seulement regretter que la France, pays des droits de l’homme, ne l’ait pas fait plus tôt. La démocratie a ainsi fait la preuve qu’elle reste le système politique le plus juste et le plus efficace.

C’est en 2001 que les Pays-Bas deviennent le 1er pays européen à franchir le pas, suivi par la Belgique en 2003. La très catholique Espagne leur emboite le pas dès 2005, puis la Norvège en 2008 et la Suède en 2009, de même, autre pays marqué par le catholicisme, le Portugal l’adopte en 2010. Puis très récemment, c’est le Danemark qui se met en 2012 au même diapason que les autres pays scandinaves.

Notons que dix autres pays autorisent de leur côté une forme d’union civile pour les couples homosexuels, alors que seulement onze ne leur reconnaissent aucun droit : l’Italie, la Grèce, Chypre, Malte, la Slovaquie, la Lettonie, la Lituanie, l’Estonie, la Roumanie, la Bulgarie, et la Pologne. Voilà de quel groupe de pays, progressistes… dont la France est enfin sortie.

Bien que cette proposition ait clairement, fait partie des engagements du candidat Hollande, que le programme du parti socialiste l’ait tout aussi clairement repris à son compte, aux législative de juin 2012, ses deux onctions du suffrage universel n’ont pas suffi à faire passer facilement le texte, dans une opinion publique dont toutes les enquêtes d’opinion donnaient une majorité pour le Mariage pour Tous.

Le débat autour du texte a donc bien eu lieu, quoiqu’en disent les détracteurs du texte. L’Église catholique a donné plus que sa caution aux opposants du texte, elle leur a donné sa logistique. De même, l’UMP s’est engagée, élus et militants, dans toutes les manifestations, bien qu’une toute petite minorité se soit prononcée en faveur du texte.

Le texte a été adopté hier par le Parlement. C’est un parcours sans faute auquel s’est livrée la démocratie française : double débat électoral avec les présidentielles et les législatives, débat parlementaire où l’opposition eu largement la possibilité de faire valoir ses arguments, même l’outrance a eu droit de cité.

N’a-t-on pas entendu un parlementaire UMP accuser le gouvernement de vouloir assassiner des enfants avec ce projet de loi ! N’a-t-on pas vu dans les bancs du public des « excités » troubler les débats parlementaires par des cris et la tentative d’ériger une banderole ! N’a-t-on pas assisté au dérapage d’une ancienne ministre, Christine Boutin, appelant à la guerre civile et la prétendue égérie du mouvement des anti, Frigide Barjot, à celui du sang !

Dans la rue, à l’Église catholique et à la droite parlementaire s’est ajouté celui de l’extrême droite le FN, et les groupuscules extrêmes qui depuis quelques semaines occupent avec violence la rue , agressant physiquement les porte-parole du texte : ministres et journalistes.

Les menaces de mort envers les parlementaires et certains journalistes se sont multipliées. La démocratie, une fois de plus, connaît des difficultés, ses ennemis aux nombreux visages, ressortent à l’occasion. La démocratie lorsqu’elle débat, parce que sa force première est celle du débat, toutes les opinions sont réputées loyales, elle s’expose et le débat donne aux ennemis de la liberté la possibilité de s’immiscer et de tenter d’abattre la république, la « gueuse » comme ils l’ont longtemps surnommée.

L’Église catholique et la droite parlementaire ne se sont pas honorées de ces sinistres compagnonnages. On aurait aimé les entendre condamner ces excès et ces atteintes au débat public, avec plus de fermeté et de vigueur. Cette mollesse ils devront, un jour au l’autre, en rendre compte.

Le texte adopté, le recours devant le Conseil constitutionnel passé, et les décrets d’applications signés, il faudra bien que le pays s’apaise. Ceux qui dépasseront la ligne jaune, en troublant les premières cérémonies en mairie feront ainsi acte d’allégeance aux forces obscures qui de tout temps rôdent autour des piliers de la république pour tenter d’en abattre les soubassements.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.34/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • Lieutenant X 24 avril 2013 17:15

    Amalgames faciles d’un mouvement qui vous dépasse : il est plus facile de dénigrer que d’essayer de comprendre.


    • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 avril 2013 17:36

      Cher lieutenant,


      Permettez moi de vous appeler ainsi, étant moi même fils de militaire. Vous n’avez guère d’élèment pour savoir si j’ai essayé ou pas de comprendre... les anti... il se trouve qu’en j’en ai dans mon entourage, étant moi même catholique il y a une partie que j’ai pu entendre.
      Mais bon, moi j’ai voté Hollande et PS aux législatives, en bon démocrate je suis l’application de l’engagement pris auprès des électeurs.
      Mais je respecte les convictions de ceux qui y sont hostiles, je comprends la difficulté intellectuelle à apprehender le mariage gay..


    • Aldous Aldous 25 avril 2013 12:38

      ... j’ai voté Hollande

      Signe de naïveté sans limite.


    • Vipère Vipère 25 avril 2013 12:43

      Bonjour Pelletier Jean


      Votre message est ambigu !

      L’engagement pris auprès des électeurs !!! Seriez-vous un élu de Gauche ?

    • Pelletier Jean Pelletier Jean 25 avril 2013 13:09

      @Vipère,


      aucune ambiguïté, sans être un « élu » de gauche, je suis un militants du PS depuis 1974, longtemps permanents au PS (Rocardien)...cabinet ministériel en 1981... et militants associatifs... tout cela doit vous paraitre atroce... mais c’ets ma vie et je ne la changerai pour rien au monde.



    • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 avril 2013 18:16

      ce qui est l’aberration absolue pour certain est un droit tout aussi absolu pour d’autres.... apprenez à tolérer tout simplement...



    • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 avril 2013 18:40

      Mais quelle suite à quelle manoeuvre ? dans quel monde vivez-vous ? Ouvrez vos yeux en grand et vos oreilles aussi...

      Un droit en plus qui n’enlève rien aux autres.... tout de même !!!


    • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 avril 2013 19:05

      @schweitzer.ch,


      Bien, mais pourquoi dans ce cas vous « introduire » dans les commentaires ? si vous ne jouez pas à ce jeu là... de quel jeu parlez vous ?



    • x 24 avril 2013 19:01

      A titre personnel, je suis contre cette incongruité, ineptie qui vient d’être légalisée. Qu’on m’entende bien, je n’ai pas manifesté et ne suis pas homophobe. Simplement, cela m’apparait comme une régression cuturelle majeure.

      Nu ne peut empêcher quiconque de s’aimer, quel qu’il soit, et de faire des galipettes comme il l’entend. Notre épque est remarquablement tolérante sur le sujet comparée à d’autres époques ou à la situation aujurd’hui, dans d’autres pays. Dès que vous êtes dans la sphère privée, vous êtes libre de faire ce qu’il vous chante.
      Et bref le mariage, cela ne concerne pas la relation entre les individus mais entre la société et le couple d’individus. Et donc des gens chouinent et réclament la présence de l’Etat, de la société toute entière dans leurs affaires intimes ! Ils sont tombés sur a tête ou quoi ?

      on comprendra que je suis contre le mariage tout court, c’est-à-dire la présence de l’Etat dans des choses qui ne devraient concerner que les individus et rien qu’eux.

      Au passage, on remarquera que le mariage est une invention purement religieuse. lI faut tout de même réféchir à cela = d’où nous vient le mariage ? le mariage est une invention des maîtres , des directeurs de cnscience, de quequ’un qui du dehors décide de ce qui est bien ou mal ; dit si tu peux être libre ou non, autorise ou interdit ; décrète les unions qui doivent être proscrites ou non (inceste, du lat. in-cestus’, qui signifie non chaste). Bref, en un mot, c’est une amputation de la liberté individuelle et des plus graves car elle concerne l’intimité de l’individu et les relations les plus privilégiées que peuvent avoir les individus entre eux.

      Joli progrès que voilà.


      • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 avril 2013 19:03

        @X,


        Position honorable, mais ce qui ne vous enlève rien dans vos droits, mais par contre en ouvre à d’autres ne vous gênes pas ?


      • x 24 avril 2013 20:47

        @ Pelletier Jean

        Et donc, si je vous suis bien, il convient d’accéder à toutes les revendications particulières et catégorielles, condescendre à tous les lobbys ? Ce que l’Etat doit avoir en vue, c’est l’interêt général et rien que cela.

        Très franchement, la République, ce n’est pas la cour de récré ’bouh, toi t’as ca et moi je l’ai pas’. Puis, question motivation, si derrière le cache-sexe de l’égalitarisme, il s’agit de l’envie vis-à-vis des couples hétérosexuels, c’est pas joli-joli.

        Pour le coup, je pense que ma doctrine est la plus sage qui soit = l’Etat ne doit pas se mêler de ce genre d’affaires et le mariage doit être aboli. Je n’y vois que des bienfaits. Déjà, je suis sûr que hors des effets d’aubaine type avantages fiscaux ou autres, il y aura moins de monde au portillon ; puisqu’il faudra réféchir au statut du mineur (et non pas de l’enfant, car l’Etat ne reconnait en théorie que des individus mineurs ou majeurs et non des enfants), sûr que bien des pulsions de paternité-maternité seront refroidies. Et cela quelque que soit l’orientation sexuelle, hétéro ou homo. Voilà comment j’entends l’égalité, dans le sens de l’intérêt général et pas pour complaire à quiconque.

        Bon, je rêvasse éveillé car vu le délitement ambiant, ca ne sera pas.

        (de surcroît, j’ai une autre intuition concernant cette exigence d’une partie des personnes homosexuelles. Je pense qu’elle tire sa source d’un mal-être interne ; il s’agit de faire son coming out aux yeux de tous ; en normalisant la chose, on espère se sentir ’normal’*. Mais le problème de ce mal-être est intérieur, il correspond à la personnalité, s’est construit peu à peu, depuis l’adolescence, voire l’enfance, les premiers émois arrivent bien avant que l’on soit adulte, et l’extérieur n’est ensuite plus qu’un miroir. Cela n’empêchera en rien la confrontation avec une imbécillité qui est bien ancrée et cela depuis des lustres, qui est véhiculée par la culture tout entière, à travers le langage en particulier, etc, etc. Sur ce point, ma doctrine sur le long terme serait efficace = l’intimité est sacrée, nul d’extérieur, quel qu’il soit, de quelque rang qu’il se prévale, n’a à y accéder. Mais non, après avir eu la société qui dit non, il faut de force la société qui dit oui. Ma parole, ca ressemble au syndrome de Stockolm.

        (* ce propos peut faire hurler mais j’assume. Ca peut sonner condescendant, ou bien laisser penser que j’estime l’homosexualité comme une perversion, une sorte d’anomalie. Pas du tout. Mais j’imagine qu’être sans cesse, ou souvent, confronté à la bêtise peut amener au désarroi, surtout sur la durée et par la répétition ; une sorte de conditionnement si vous voulez. Je me souviens d’une fois où, en compagnie de personnes homosexuelles, je jurais ’’enc***" ; pas à leur endroit, évidemment, je m’énervais contre une bouteille de vin récalcitrante à l’ouverture que nous nous apprêtions à boire ensemble (j’ai l’habitude de jurer comme un charretier) Mais donc voilà. J’ai du mal à croire que cette stigmatisation souvent larvée, plus rarement directe, laisse indemne. Et j’ai du mal à croire que la loi (via l’habitude) va y changer quoi que ce soit ; ce pourrait même être le résultat inverse à celui escompté qui advienne. on ne civilise pas un peuple par la force.)


      • eau-du-robinet eau-du-robinet 24 avril 2013 20:40

        « La démocratie a ainsi fait la preuve qu’elle reste le système politique le plus juste et le plus efficace. »
        — fin de citation —

        Vous vous moques de nous ?

        Pas de référendum pas de démocratie !

        demos (le peuple) kratos (le pouvoir)

        La démocratie à été violé, une nouvelle fois de plus, par le pouvoir en place !


        • Pelletier Jean Pelletier Jean 24 avril 2013 20:45

          c’est plus l’eau du robinet c’est la montée du NIL, vous croyez pas que vous exagérez un peu...

          ces propos ne sont pas crédibles, trouvez d’autres arguments pour contester le pouvoir en place, il n’en manque pas de plus sérieux que ce « slogan vide et creux ».




        • Rensk Rensk 24 avril 2013 23:05

          Là « chef », vous ne semblez pas du tout connaître les critiques en Suisse (par des Suisse) concernant le manque de démocratie...


        • Pelletier Jean Pelletier Jean 25 avril 2013 12:30

          @Rensk,


          Non en effet ma connaissance de la Suisse est assez réduite : lecture, cours d’histoire, visite touristique, actualités... mais.... mais bon c’est sans doute insuffisant pour tout comprendre.



        • Rensk Rensk 24 avril 2013 22:41

          Perso je pense que vous faite erreur, le pacs n’avait pas été inventé pour rien... Il permettait... et avait été accepté par le peuple.

          Voyez les réactions et revendications lancés sitôt le « Vote des représentants du peuple fait »...

          Demain ; comment allez-vous encore interdire la consanguinité et ses problèmes (très connues et encore en mémoire dans les vallée de toutes les Aples d’Europe)...

          PS : en Suisse nous avons des « boites a bébé », en France c’est sous « X » et tous les psychiatres vous dirons que les frangins-frangines s’aiment sans même se connaître et donc de l’inceste...
          une loi vraiment pas crée pour rien en son temps... L’égoïsme prime aujourd’hui


          • Dwaabala Dwaabala 25 avril 2013 00:26


            Le soulagement est grand : la démocratie s’est affirmée, l’amour de ceux qui s’aiment triomphe, la République a le dernier mot contre les fachos de tout crin.
            Circulez ! Il n’y a rien à voir, la loi est enfin passée.
            L’égalité n’a jamais été aussi héroïquement républicaine que dans ce mélange des genres.


            • Rensk Rensk 25 avril 2013 01:00

              Là vous parlez de « démocratie » ? Punaise, n’avez-vous jamais entendu l’appel des « chefs » demander aux petits élus « de tenir la ligne du parti » (noir où blanc en France, le gris est « interdit »)...

              Dans une vraie démocratie, les élus sont là pour représenter le peuple, voir au moins respecter leurs électeurs... Non, en France... c’est un parti qui doit être respecté par les élus du peuple... Et vous osez parler de « démocratie » ?

              Chez nous, un de droite vote une loi de la gauche car il la trouve juste face au peuple (où inversement)... jamais ils ne sont attaqués comme chez-vous pour « trahison »... impossible de croire que vous ayez encore le culot d’appeler votre système politique « DÉMOCRATIQUE »...


            • Aldous Aldous 25 avril 2013 12:41

              Il y aurait donc 50 % de fachos en France ?

              Je crois surtout qu’il y en a qui disent 50% de conneries quand ils parlent (et je suis généreux)


            • Dolores 25 avril 2013 18:20

              Depuis quand légifère-t-on sur l’amour ?

              Je ne vois pas de démocratie dans ce vote. Le peuple « souverain » a-t-il été consulté sur un changement aussi radical de la société ?
              Bien sûr , ce sont nos non-représentants qui on voté !

              République n’est pas synonyme de démocratie ! Le Chili de Pinochet était une république avec des assemblées, mais bien loin de la démocratie.

              Bartolone s’est montré insultant avec les Français en traitant d’antidémocrates ceux qui ne partagent pas ses idées sur le mariage pour tous.

              Dans l’esprit partisan et stupide l’insulte est plus facile que le raisonnement.
              Il est en effet plus facile de dire que ceux qui sont contre ne peuvent être que des antidémocrates, des fascistes ou des cathos donc une bande de salopards ignorants et indignes.

              On fait une loi pour une faible minorité en désorganisant une forte majorité. Il me semblait jusqu’ici que les lois étaient faites pour l’intérêt général et non pour obtenir les votes de 600 000 à 1000 0000 d’individus de plus.

              Vous voulez que les couples homos soient égaux des couples hétéros ? Bien ! Faites donc programmer une loi qui obligera ces couples à procréer sans l’intervention de la PMA ou de la GPA. !

              Je ne suis ni facho, ni ni anti-démocrate, ni catho, ni homophobe (je me moque totalement de ce qui se passe dans une chambre à coucher !) mais j’estime qu’il suffisait d’améliorer le PACS.
              Croire que c’est l’amour, la république et la démocratie qui ont triomphé est une ineptie grotesque.


            • pergolese 25 avril 2013 09:43

              La France n’est pas un pays démocratique...Le fait que le mariage « pour tous » a été voté le démontre d’ailleurs.


              • Pelletier Jean Pelletier Jean 25 avril 2013 10:46

                @pergolése,

                vient d’inventer l’argument qui tue... à deux balles, quand un gouvernement légitime vote une loi soutenu par une majorité c’est un déni de démocratie....

                fallait l’oser !



              • PaxBZH PaxBZH 25 avril 2013 14:15

                Gouvernement légitime ? Ah ouais quand même, le pire c’est que tu semble y croire...

                Pendant que certains bataillent pour des quotas de cotorep, le PS recrute des naïfs XXL...

              • pergolese 25 avril 2013 09:46

                Et qu’on le veuille ou non, le « mariage pour tous » n’est rien d’autre que la normalisation d’une anomalie...Et c’est peut-être aussi en cela qu’il heurte certains.

                Et à vrai dire, je suis beaucoup plus en faveur de la polygamie que du mariage homosexuel.

                Tous les maris qui ont des maîtresses (et ils sont beaucoup plus nombreux que les homos) sont des polygames de fait.


                • Le péripate Le péripate 25 avril 2013 10:22

                  L’homosexualité n’est pas une anomalie, mais un phénomène marginal, ce qui est très différent.


                  C’est donc la marge qui a été érigé en norme.

                • pergolese 25 avril 2013 09:46

                  Alors pourquoi ne pas légaliser la polygamie ?


                  • pergolese 25 avril 2013 09:57

                    Au fait , je viens de trouver cela :

                    Article Slate


                    • JL JL 25 avril 2013 10:10

                      Et puisque polygamie rime avec mariage homosexuel,

                      @ Pergolèse, et les tous les autres,

                      mieux qu’une secte, le guru polyandre, ou mieux, bi ! En effet, pourquoi refuser à un homo d’épouser plusieurs hommes, dès lors que deux hommes peuvent se marier, et qu’un homme peut épouser plusieurs femmes ? Et pourquoi refuser à un bi d’épouser autant d’hommes et de femmes qu’il veut. Voilà une magnifique façon de protéger et financer les sectes avec les Allocations familiales !

                      On le voit, la pensée libérale est une non pensée qui refuse d’analyser les conséquences et les effets pervers de ses choix. C’est une pensée d’enfant roi.

                      La sérendipité, c’est la pensée qui avance.

                      Le conservatisme, c’est la pensée qui n’avance pas.

                      Le libéralisme c’est la non-pensée qui avance.


                    • JL JL 25 avril 2013 10:13

                      Le libéralisme c’est la non-pensée qui avance, et qui détruit sur son passage.

                      De fait, la pensée libérale, c’est Lucifer, qui promet à Ève la pomme de la connaissance.


                    • Le péripate Le péripate 25 avril 2013 10:27

                      Vous virez catho mon cher JL.


                    • JL JL 25 avril 2013 11:43

                      Le péripate,

                      je ne confonds pas les symboles et les religions, moi, monsieur.

                      Le mal n’a pas attendu les religions pour exister.


                    • Le péripate Le péripate 25 avril 2013 11:55

                      Ah oui, le Mal.......


                      Religieux ou pas, vous êtes bien un cul béni !!! Bon, cette faille vous rendrait presque sympathique.

                    • JL JL 25 avril 2013 12:03

                      Le mal, oui : le mensonge, le vol, le crime, et toutes ces sortes de choses, si vous voyez ce que je veux dire.
                      Une faille  ? Bigre !

                      Le néolibéralisme c’est une pensée primitive, binaire, qui a érigé le bon en valeur suprême et rejeté les valeurs du beau et du vrai comme étant des faiblesses humaines sinon des considérations nuisibles, et qui pratique la charité bien ordonnée : en commençant pas soi-même.


                    • Le péripate Le péripate 25 avril 2013 12:07

                       smiley Mais ça fait longtemps que j’ai compris que le crime, le mensonge et le vol s’ils étaient légaux avaient votre faveur.


                      Mais je m’amusais juste de vos accents religieux. 

                    • JL JL 25 avril 2013 12:09

                      Ceci dit, si vous appelez cul béni un saint, je ne suis pas un cul béni. Si vous appelez cul béni un moraliste, je ne le suis pas non plus. Ma seule foi ce sont les valeurs universelles. Le contraire de vous, en somme.

                      C’est étrange de justifier le libéralisme par le fait que ça serait la voie royale pour le bonheur de tous. En somme, votre libéralisme n’est qu’un machiavélisme ordinaire.


                    • Le péripate Le péripate 25 avril 2013 12:40

                      J’aime beaucoup quand vous faites les questions et les réponses. C’est quand même le meilleur moyen d’avoir raison.

                      Amen smiley

                    • JL JL 25 avril 2013 17:00

                      Le péripate,

                      vous êtes un sot, et le démontrez ici.

                      Vous dites de moi : ’’Mais ça fait longtemps que j’ai compris que le crime, le mensonge et le vol s’ils étaient légaux avaient votre faveur.’’

                      Le mariage homo, même s’il est maintenant légal, n’a pas ma faveur, comme vous dites, et pour les bonnes raisons qui ont été évoquées.

                      En somme, vous dites n’importe quoi.

                      ps. Je suppose que vous vouliez dire : ’’... auraient ... ?


                    • Le péripate Le péripate 25 avril 2013 10:20

                      C’est amusant, parce que le projet d’amnistie des actes de violence commis par les mafias politico-syndicales avait lui aussi été voté démocratiquement par la représentation nationale tsoin tsoin......

                      Alors ?

                      • juluch juluch 25 avril 2013 10:21

                        La démocratie telle qu’elle est en France je l’écrit avec deux S.


                        • Uncommon Uncommon 25 avril 2013 10:55

                          ça me parait incroyable que les gens ne comprennent pas :
                          1) la plupart des homos s’en contre-foutent du mariage
                          2) cet épisode déplorable n’est qu’un trompe-l’œil permettant de détourner l’attention des vrais sujets de crise du moment
                          3) cher auteur vous irez expliquer à votre gamin de 6 ans (enfin si vous en avez...) ce que font ces messieurs qui s’enculent et que c’est normal et comment c’est beau l’amour
                          4) la prochaine étape c’est la même chose avec les animaux, pourquoi pas ? Après tout c’est bien un droit en plus qui n’enlève rien aux autres comme vous dites

                          La vertu de la démocratie eut été de demander un référendum, afin de couper court à toute ces tergiversations inutiles et couteuses.
                          Son absence fut un message en soi.

                          Allez sans rancune.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès