Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Lettre d’un franco-algérien à Algérie-Patriotique

Lettre d’un franco-algérien à Algérie-Patriotique

Chers Amis patriotes algériens,

Étant un lecteur peu assidu de votre site mais qui le consulte parfois pour me tenir informé de l’actualité algérienne, j’ai été extrêmement surpris de tomber sur l’entretien accordé par Jean-Marie le Pen à Algérie Patriotique. 

http://www.algeriepatriotique.com/article/exclusif-jean-marie-le-pen-algeriepatriotique-je-ne-suis-pas-raciste

J’ai pu constater que l’idée que se faisaient les Algériens de Jean-Marie le Pen avait évoluée en fonction du contenu de cet entretien. Le lecteur algérien est tout aussi partagé que le citoyen franco-algérien en France sur la personnalité de Jean-Marie le Pen.

La participation de Jean-Marie le Pen au conflit algérien et son rôle dans la question de la torture restent des points de friction dans la société algérienne tout comme dans la société française. Ensuite, la question de son absence de repentance vis-à-vis de la guerre d’Algérie interpelle nombre de citoyens algériens.

Pour avoir été proche de Jean-Marie le Pen de 2011 à 2013, je souhaitais vous apporter un témoignage direct de qui est réellement Jean-Marie le Pen. Certains, par lâcheté intellectuelle, crieront que je suis un vendu mais le but de ma démarche n’est pas d’encenser Jean-Marie le Pen mais de rétablir quelques vérités. 

Lors de ma première rencontre (froide et glaciale) avec Jean-Marie le Pen, j’ai abordé la question de la torture et de la perte de son œil lors du conflit algérien. Sans faux-semblants, comme il l’a fait lors de votre entretien, il m’a réitéré sa version des faits. À titre personnel, il n’a pas été le bourreau sanguinaire tant décrié par la presse de gauche française du fait que sa présence à Alger n’a été que de courte durée. Ce qu’il admet publiquement, c’est que l’usage de la torture s’était imposé comme moyen de collecter des renseignements. D’ailleurs, il reconnaitra en ma présence que des soldats avaient été impliqués dans des pratiques de tortures sans que lui-même prenne part à ces séances de torture. Il faut souligner que le premier article décrivant Jean-Marie le Pen comme un féroce tortionnaire a été publié par le journal de gauche « Libération », qui, comme on le sait, a toujours fait de la lutte contre Jean-Marie le Pen son fonds de commerce.

Pose de bombes dans des établissements publics, crimes contre des instituteurs, des fonctionnaires et des civils, banalisation de la torture… tout cela s’est inscrit dans un contexte de guerre dont les deux parties ne peuvent prétendre à une absolution. De plus, les dix années de guerre civile qui ont frappé l’Algérie nous ont rappelé que l’on pouvait-être Algérien tout en tuant et torturant son propre frère.

Certaines investigations menaient par des journalistes (Gilles Bresson, Christian Lionet) malmènent la version médiatique officielle de la participation du soldat Le Pen dans des actes de torture. Moi-même, je fus surpris d’apprendre que la perte de son œil n’avait pas été le fait d’un glorieux patriote dans le maquis algérien mais dans une rixe à Paris pour protéger un ami algérien, Hamed Djebbour, qui deviendra député grâce à Jean-Marie le Pen.

Autre détail très peu connu du public algérien et français, c’est lorsque Jean-Marie le Pen fut sollicité par l’OAS pour intégrer les commandos Delta, ce dernier accorda une fin de non-recevoir à cette organisation occulte. En tant que soldat, Jean-Marie le Pen considérait que la guerre avait ses règles et ses principes moraux. C’est ce qui fait qu’il était très apprécié des prisonniers égyptiens lors du conflit du canal de Suez car il enterrait ses adversaires selon les rites islamiques (lavages mortuaires, prière avec un imam et inhumation des corps en direction de La Mecque).

Quant à la question de la repentance, va t-on reprocher au soldat Le Pen d’avoir été loyal envers son pays ? Devrait-on demander aux révolutionnaires algériens de se repentir d’avoir ébranlé le régime colonial ? Après tant de sacrifices consentis et en obtenant son indépendance, l’Algérie n’a besoin de la repentance de personne.

Je tenais aussi à insister sur le fait d’être détenteur de la double nationalité française et algérienne, que mon épouse vient d’Algérie et que j’ai des attaches familiales très fortes dans ce pays. Cependant, si je suis Français par les papiers je le suis aussi par le cœur. C’est ce qui a plu immédiatement à Jean-Marie le Pen et c’est ce qu’il attend de chaque enfant de l’immigration.

Au moment de nos rencontres, j’assumais les fonctions de secrétaire général d’une mosquée à Marseille, mes enfants étaient éduqués dans les préceptes musulmans et ma femme portait le voile islamique. Pourtant, Jean-Marie le Pen a souhaité continuer à entretenir une relation cordiale avec moi et a commencé à prendre en compte l’idée que l’on pouvait-être franco-algérien et musulman sans pour autant représenter une menace pour la France. J’ai faits visiter ma mosquée à des élus de son parti, j’ai organisé des débats entre responsables religieux et représentants du FN et j’ai demandé que son parti ne stigmatise plus des populations qui respectent la France et ses lois.

Il y a un fait que ne peuvent pas prendre en compte les citoyens résidant en Algérie, c’est qu’en France nous brillons par notre absence en matière d’images positives. Au-delà des débordements qui émaillent les matchs avec l’Algérie, nous avons une boule au ventre à cause des comportements des Algériens en France. Nous sommes terrorisés à chaque fait-divers en priant que ce n’est pas l’un des nôtres qui a perpétré une tuerie, un viol ou un assassinat. 

Malheureusement, trois fois sur cinq, c’est un Maghrébin qui défraie la chronique judiciaire et qui alimente les ressentiments des Français à l’égard des franco-algériens. À Marseille, les clandestins ont colonisé les rues de la ville au point d’avoir complètement défiguré certains secteurs de notre ville. Sans ressentir aucune pitié, ils agressent des Hadjas âgées, insultent des jeunes adolescentes maghrébines et commettent toutes sortes de larcins… Si les Français en ont marre, nous aussi...

Quelle image de l’Islam et de l’Algérie projettent-ils dans la société française ? Accepterions-nous en Algérie que des Français se comportent ainsi, qu’ils saccagent le mobilier urbain d’Alger, qu’ils brulent le drapeau algérien ou sifflent l’hymne algérien Kassaman ?

Malgré nos efforts pour soigner notre image, pour structurer les franco-algériens, pour développer de bonnes relations entre chaque citoyen français… tout est remis en cause par les comportements déviants des clandestins algériens et de certains Français d’origine algérienne qui refusent de respecter la France et ses lois.

Si les Algériens sont heurtés par mes propos il leur suffira de faire la photographie des bureaux de vote où le FN fait ses meilleurs scores. C’est dans nos quartiers, ceux où vivent de nombreux immigrés et algériens qui n’en peuvent plus d’être stigmatisé à cause de leurs coreligionnaires que Jean-Marie le Pen fait de bons scores. La réalité française de 2014 n’est pas celle de l’Algérie de 1965. 

Nous considérons que chaque Algérien qui vit en France doit être exemplaire, irréprochable et en capacité de respecter la culture du pays d’accueil. Il doit être l’ambassadeur de la Culture algérienne. Les franco-algériens sont les fruits d'un mariage qui unissait les deux pays il y a encore quelques décennies. Ils doivent respecter le père (France) autant que la mère (Algérie)… 

J’ai vu la presse algérienne tousser lorsque Jean-Marie le Pen a abordé la question de la double nationalité alors que c’est cette même presse qui interpellait l’opinion publique algérienne sur la présence des doubles nationaux de la sélection nationale emmenée par Rabah Saâdane puis Vahid Halilhodžic.

L’Algérie est aussi en proie à ces questionnements identitaires sur son territoire national (Kabylie, Ghardaïa ou en raison de la forte présence de ressortissants chinois). L’Algérie, à l’instar de la France, ne peut occulter les inquiétudes de ses citoyens face à de nouveaux défis tels que les revendications communautaires des minorités et l’immigration.

Si l’Algérie est de tradition arabo-berbère et musulmane, la France est, quant à elle, de tradition, d’histoire et de culture chrétienne. Rien d’étonnant pour les deux pays de se soucier des équilibres entre la préservation de la culture dominante et le respect des autres cultures. 

En tant que musulman, je respecte la tradition catholique de la France mais nous sommes témoins de l’apparition de nouvelles formes d’expressions communautaires qui tentent de contester la culture dominante et de se substituer à la culture catholique. En réalité, Jean-Marie le Pen aspire à l’émergence de « garde-fous » au niveau de l’immigration pour empêcher que la culture française soit dissoute au bénéfice de sous-cultures hégémoniques.
 

Une partie de la presse algérienne traite Jean-Marie le Pen de raciste en raison de son positionnement sur l’immigration. Pourtant, cette presse passe sous silence la création de 25 brigades de gendarmerie pour contrer l’immigration clandestine en Algérie. L’État algérien, à l’image de la plupart des États africains, multiplie les mesures draconiennes et les actions pour lutter contre l’immigration de masse. Il arrive même que des chasses à l’homme se produisent dans plusieurs grandes capitales africaines.

La générosité de la France a trouvé ses limites avec la crise. Nous n’arrivons plus à assurer un confort relatif aux citoyens français alors comment accueillir dans de bonnes conditions des millions d’immigrés clandestins et légaux ? 

Je constate que les questions soulevées par Jean-Marie le Pen sont les mêmes qui résonnent dans toutes les capitales arabes, maghrébines et africaines. Il suffit de constater la façon dont sont traités nos frères palestiniens en terre arabe pour comprendre que l’implantation massive de population fragilise toujours l’équilibre d’une nation.

Quant à ma position sur l’immigration, il faut arrêter sur le champ le flux migratoire incontrôlable qui précarise la France. Aucun pays d’immigration n’accepterait de porter le poids de ce que la France porte en termes de coût pour l’accueil et l’intégration des immigrés.

Récemment, vous titriez  : « Le Pen, caméléon ou reconverti ». Je vous répondrais tout simplement ni l’un ni l’autre. Lorsque j’ai entamé ma démarche de dialogue avec Jean-Marie le Pen, certains dirigeants de son parti lui ont demandé d’y mettre un terme en raison de ma double nationalité algérienne. Sa réponse fut cinglante : « hors de question qu’il enlève sa double nationalité ». Allant plus loin, il déclarait dans les colonnes du journal « La Provence » : « J’accueillerais à bras ouverts au FN tous les gens venus d’Algérie ou issu de l’immigration ».

À titre personnel, je ne compte même plus les disputes avec sa fille à cause de ses positions modérées et équilibrées avec la communauté musulmane et son désir de rapprochement avec les Français d’origine algériennes. Le président d’honneur du FN prenait de mes nouvelles lorsque je me rendais en Algérie et n’hésitait pas à imposer des repas sans viandes ni alcools durant nos rencontres. Il a toujours refusé de se rendre dans des repas militants identitaires (Apéros – Saucissons) devant les lieux de culte musulmans ou que des mosquées soient occupées par des identitaires, il n’admet pas qu’un citoyen français soit inquiété en raison de sa religion ou de sa race tout comme il dénonce les profanations de mosquées par les féministes du mouvement FEMEN. 

Sa farouche opposition aux occupations militaires des terres arabes, son rejet viscéral de la politique coloniale d’Israël et son engagement en faveur des peuples du monde face aux impérialismes donnent à Jean-Marie Le Pen une envergure de véritable leader politique.

Quand Jean-Marie Le Pen dénonçait l’assassinat des populations gazaouis par les forces occupantes israéliennes, le représentant algérien de la Grande Mosquée de Paris Dalil Boubakeur, s’en est allé pavaner au diner du CRIF. 

Si l’on peut reprocher à Jean-Marie Le Pen quelques excès de langages et ses sorties médiatiques tonitruantes, il est en réalité beaucoup plus ouvert d’esprit que la très grande majorité des hommes politiques français. Pour l’avoir côtoyé assez longtemps, je sais qu’il n'a rien de raciste et n’est pas hostile aux Algériens malgré son implication dans la guerre d’Algérie. Il est simplement soucieux que l’intégrité territoriale de son pays soit préservée, que sa culture ne soit pas reléguée au second plan et que les invités de la France se comportent avec de bonnes manières. Dans ses demandes, il est tout aussi Algérien que ceux qui en Algérie demandent aux uns et aux autres de respecter l’Algérie, les Algériens et leur culture.

Aujourd’hui, il est devenu l’une de mes références politiques sans pour autant que j’opère un reniement de ma religion et de mes origines algériennes. J’irais même jusqu’à pousser la provocation en déclarant que nombre de politiciens Algériens devraient s’inspirer de Jean-Marie le Pen pour défendre plus courageusement les intérêts de l’Algérie. 

Dans son entretien accordé à Algérie Patriotique, Jean-Marie Le Pen tend la main de la réconciliation à l’Algérie. Le Pen en Algérie et pourquoi pas ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.1/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • appoline appoline 19 juillet 2014 22:36

    Il ne faut pas rêver, c’est pour les avantages qu’ils viennent chez nous car les devoirs, ils n’en ont rien à foutre


  • SamSam SamSam 21 juillet 2014 11:36

    Des avantages ? vous croyez qu’il y a que des avantages ? Pour votre gouverne, la France avec le Danemark et la Belgique sont les pays dans lesquels on paye plus d’impôts en Europe !


  • Serpico Serpico 21 juillet 2014 23:59

    rita azadian « Algérien pour la religion »

    ---------------------

    Mon Dieu, mon Dieu, préservez-nous des abruties....


  • mmbbb 19 juillet 2014 12:10

    Liberation qui est un journal tres partisan ( il devrait se poser des questions sur sa perte d’audience ) oublie de souligner que mitterand alors ministre de l’interieur a passe sous silence les exactions de la 4 eme D’autre part l’algerie francaise est une phrase prononcee par Guy Mollet Alors vous avez raison d’evoquer cette periode de l’histoire Par ailleurs cette guerre d’algerie qui ne disait pas son nom a bien ete initie sous la 4 eme republique des 1954 et mitterand prona le recours a la force des le 24 novembre . Liberation journal de caniveau a beau jeux comme ces gauchos de pointer du doigt ces exactions des militaires francais en omettant l’origine de cette guerre et son evolution C’est un journal de droite sous la plume de Frossard qui ecrivit Non Non concernant le refus de la torture Mais desormais le numerique evite cet embrigadement ideologique par exemple lien de M STORA
    http://www.univ-paris13.fr/benjaminstora/ouvrages/235-francois-mitterrand-et-la-guerre-dalgerie


    • Garance 19 juillet 2014 12:13

      Que voilà un article de bon aloi car il remet les choses à leurs justes places


      Beaucoup de nos donneurs de bonne conscience pour les autres aimeraient bien oublier que si JMLP est allé guerroyer en Algérie : il l’a fait sous les ordres d’un certain Mitterrand de sinistre mémoire

      Ce même Mitterrand qui fit décapiter 40 insurgés algériens

      Tout le colonialisme français est l’oeuvre du socialisme français 

      Toutes les guerres coloniales aussi

      Hollande avec ses bourbiers africains ne fait que suivre la tradition socialiste

      Pour un peu ( merci Poutine ) ; il bombardait la Syrie

      D’ici qu’il fasse bombarder Gaza il n’y a pas loin au vu de l’amitié indéfectible qu’il porte à Israél

      • mmbbb 19 juillet 2014 13:02

        C’est le ce que fait le l’historien Stora ( lien indique ) ; Julles Ferry ( hollande a mis fin a la polemique et comme la droite est la plus conne du monde ) avait dit Le republique doit apporter ses valeurs aux peuples inferieurs Si J Ferry avait un homme de droite nous aurions eu droit aux sempiternelles lecons de morales de la gauche et nul doute que les ecoles rues auraient ete debaptises Cet article remet les faits en perspectives et les historiens de gauche ne peuvent plus imposer leur point de vue dogmatique Heureusement


      • non667 19 juillet 2014 14:30

        observation empirique :
        la sagesse populaire séculaire dit :
        chacun chez soi et les moutons seront bien gardés !
        la sagesse islamique dit :
        fait rentrer /rester un mendiant dans ta maison ,il prendra ta femme et ta maison !


        • non667 19 juillet 2014 14:38


          ps :
          djellil fait -il son comming out façon dieudonné ? smiley smiley smiley
          bienvenue au club !


          • Guit'z Guit’z 19 juillet 2014 15:50

            Bravo à l’auteur pour cet excellent papier, lu et approuvé de bout en bout.

            Il est réjouissant de constater combien les choses ont changé, et que la catéchèse bête et méchante de l’antiracisme PS ne passe à peu près plus. Et que nombre de Français dits « d’origine maghrébine » abordent à présent les choses avec lucidité, équité, sérénité... C’est un vrai espoir et certainement la condition d’une authentique révolte populaire anti-système.

            Longue vie à la dissidence black blanc beur ! :->


            • QAmonBra AmonBraQ 19 juillet 2014 18:57

              @ l’auteur

              Merci pour ce courageux article qui dégage de nouvelles perspectives pleines de promesses pour l’avenir de ce couple passionnel que sont la France (honneur à l’aînée) et l’Algérie.
              Ces deux nations que les temps barbares ont opposé en un interminable bain de sang, néanmoins se complètent et ont tout pour faire de grandes choses ensemble dans un mutuel respect, car, que leurs dirigeants le veuillent ou non, les destins de leurs Peuples sont intimement et définitivement liés.
              L’Algérie, Peuple et dirigeants compris, est prête et ne demande que ça, la France, par contre, devra redevenir française en se débarrassant des $ionistes qui la dirigent, car ce sont des « plante-merde » jusqu’à la moelle.

              • volpa volpa 19 juillet 2014 19:26

                Pour que l’article soit parfait, l’auteur devrait réclamer le droit de réciprocité.


                • smilodon smilodon 19 juillet 2014 21:29

                  @ l’auteur :... Ok la « France » est responsable de tout !... De TOUT !... Mais depuis 1962 qui est responsable de quoi en Algérie ???.... La France encore ??... Et jusqu’à quand ??!!.. 130 ans de colonisation, OK !.. Mais 52 ans de liberté !!.. La « france » encore ??.. Où vous-mêmes ??!!... Depuis 1962 vous avez obtenu votre « indépendance » !.. Vrai ou faux ??... Et vous en avez fait quoi ??... Prenez aussi vos responsabilités, vous aussi !... En 2014, c’est qui qui part vers le pays de l’autre, pour vivre mieux ??.. Vous ou Nous ???!!... Caressez-vous bien le nombril si vous voulez !.... Jusqu’à la fin des temps !.. N’empêche que la « france » en moins, vous seriez Nigeria ou somalie !.. Admettez-le !... Vous vivez encore, presque 70 ans après notre départ, sur ce que nous avons construit chez vous !... Regardez-vous bien dans un miroir non déformé !... A vous de vous repentir un peu !.. Pour peu que vous ayez un tout petit peu d’honnêteté ou de bon sens !... !...FRANCHEMENT !... Vous tous seuls, vous valez quoi ???!!.. Sans NOUS, encore et toujours !... Franchement !... Fils, arrière, et encore arrière petit fils de « français », même encore maintenant, mon rêve n’est pas d’aller vivre au magrheb en général, ni en Algérie en particulier !... J’ai 57 ans !.. Et je veux rester ici, dans cette « france » où je suis né, et dans celle ou je veux mourir !... Désolé !.. Je l’aime mon pays !...Je l’aime ! Mon « drapeau » est bleu, blanc et rouge !.. Pas vert et rouge, avec une lune et une étoile !...Il est inscrit dans mes gênes, dans mon crâne, dans ma race !..... Adishatz.Si vraiment ce sol ne vous convient pas, y’a plein d’avions qui vous ramèneront chez vos aïeuls !...Contre un billet !... N’hésitez pas !... (re)Adishatz.Et sans rancune. Aucune !....


                  • smilodon smilodon 19 juillet 2014 21:50

                    Désolé d’être parti à fond sur les premiers paragraphes... J’avais mal lu la fin !... Pour tout vous dire, je vis et je travaille avec des gens « issus le l’immigration » ( des « arabes »en clair« ), des gens pour qui j’ai beaucoup d’estime et d’amitié, qui vivent comme moi, et qui sont totalement »intégrés« , bref, j’avais pas lu jusqu’au bout !.... Ben oui on peut vivre ensemble (quelques soient nos origines)........ A une seule condition : Qu’on partage les mêmes »problèmes«  !... Se lever chaque matin pour gagner sa croûte !...Si on partage les mêmes valeurs, si on paye les mêmes impôts, et si on gagne le même salaire, là y’aura plus d’ arabes ou de français !..... Y’aura que des »citoyens«  !... Avec le même »drapeau" !...Adishatz.


                  • appoline appoline 19 juillet 2014 22:41

                    Ils ont voulu leur indépendance, ils l’ont, maintenant qu’ils s’occupent de leur pays qui patauge dans une merde sans nom avec des voyous à leur tête qui s’en mettent plein les poches, qu’ils se démerdent en somme et surtout, qu’ils arrêtent de vouloir s’imposer en France, les français aussi, sont capables de défendre leur pays


                  • OMAR 19 juillet 2014 21:36

                    Omar33

                    Bonjour djellil

                    Je ne comprends pas votre « extrêmement surpris » de l’entretien accordé à J.M.L.P.par un journal algérien.

                    Est-ce que certains acteurs du drame de la guerre d’Algérie doivent être frappés d’ostracisme ou de boycott ad vitam aeternam ?

                    Ou sont-ce les questions qui vous ont surpris ?

                    Vous savez, malgré les apparence, je suis très respectueux de Mr. le Pen pour la simple raison qu’il a eu toujours le courage de ses opinions.

                    Certes, je n’ai pas apprécié qu’il délaisse sa députation pour enfiler un treillis, c’est-à-dire aller buter des bougnoules.

                    Mais ne disait-il pas le 29 janvier 1958 et devant l’Assemblée Française : « 
                    les jeunes algériens sont l’avenir de la France et que la France avait besoin d’eux ». ?

                    http://www.youtube.com/watch?v=9JLhlefcXj8

                    Et, sincèrement, peut-on facilement accepter ce genre de déclarations ?

                    « Oui, je crois à l’inégalité des races » (Jean-Marie Le Pen, 31 août 1996).
                     
                    « Les femmes maghrébines sont en rut, enfin en action, c’est la même chose » (Jean-Marie Le Pen, discours du 8 juin 1984) .

                    Il est « artificiel que l’on fasse venir des joueurs de l’étranger en les baptisant équipe de France » (juin 1996).

                    " La Déclarationdes droits de l’homme est la mère de tous les grands mouvements totalitaires du XXème siècle, car très rapidement l’aspiration à l’humanisme et à l’humanitarisme débouche sur la terreur " (Jean-Marie Le Pen, La Trinité-sur-Mer, meeting du Front National, 26 août 1989) ;

                    En fait, Mr. le Pen est un nationaliste français, un patriote à sa manière que de nombreux français respectables, partagent.

                    Mais pour une majorité d’algériens conditionnés par leur gouvernement incompétent et illégitime, J. M. L. P. reste ce tortionnaire de la guerre d’Algérie.
                    Dommage, car la guerre est finie depuis 1962....

                    Juste aussi une constatation : quand Le Pen casse de l’algérien, normal, mais s’il évoque une quelconque fâcheuse vérité sur le lobby qui n’existe pas, aie, aie, aie, c’est l’enfer pour lui.

                    Enfin, je m’étonne de l’absence de surprise de votre part quand J. M. le Pen ne fut jamais invité par Anne Sinclair à 7/7 ou par M. Drucker dans son émission dominicale...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès