Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Libéralité, Légalité, Ringardité

Libéralité, Légalité, Ringardité

" Tout ce qui n’est pas interdit est autorisé " ai-je lu récemment. Au rythme où vont les choses, et vu le démantèlement de tous nos acquis sociaux chèrement défendus par nos générations précédentes, de nos organes de défense civile, telle la répression des fraudes, et le nombre de nouvelles interdictions constituant la plus grande part du journal officiel, si ce n’est sa totalité, et à part pour celui qui a largement les moyens de payer, de passer encore à travers les mailles du filet, ou de s’expatrier, fiscalement ou physiquement, tout sera bientôt interdit.

Mais, bien des lois autorisées, puisque devenues lois, par les voies légales ( oui, je sais...), ont disparues dans le flot d’écumes soulevées par un vent de nouvelles lois formant des vagues scélérates, et sont tombées dans les oubliettes du passé trentenaire déjà lointain. Des lois intelligentes et égalitaires, qui ont fait l’objet de sérieux combats dans les assemblées comme l’intéressement ou la publicité comparative ne sont pas suivies d’effets. Il ne suffit plus d’avoir une bonne idée et de la défendre corps et temps cumulés afin qu’elle arrive à être approuvée et instituée en loi, pour qu’elle livre ensuite ses fruits dans la serre stérile du monde économique et législatif actuel. Dans cette ère caduque du non-durable, du « tout tout de suite », caractérisée par l’adage millénariste, « après nous le déluge ! », tout comme il ne suffit pas qu’elle soit bonne pour que la loi passe...

_ L’interressement est une loi qui, bien appliquée, mène vers une très certaine égalité à terme. Elle aurait dû permettre à chaque employé et cadre, de devenir de façon proportionnelle, actionnaires de leurs propres entreprises. l’intéressement n’est effectif qu’après une ancienneté supérieure à trois mois, et curieusement, ayant travaillé en intérim à la demande de certains employeurs, ce que j’ai regretté ensuite, l’agence américaine qui me promettait des primes après trois mois de contrats dans l’année, ne m’a plus jamais contacté dès que j’approchais cette échéance. L’intéressement est aussi fédérateur de motivation à s’appliquer dans son travail, ce qui ne nuit ni au moral de l’employé, ni au résultats de l’entreprise qui l’ont appliqué.

_ La participation peut :
 - être affectée à un fond spécialement créé pour la participation, par l’entreprise ;
 - servir à l’achat de SICAV ;
 - être placée sur un PEE ou un PEI au nom des salariés ;
 - servir à l’achat de parts dans des fonds communs de placement d’entreprise ;
 -
servir à l’achat d’actions émises par une société créée par des salariés afin de racheter leur entreprise ;
 - servir à l’attribution aux salariés d’actions de l’entreprise ;
 - servir à l’attribution aux salariés
de droits de créance sur l’entreprise.

 

Les salariés doivent être absolument informés de l’existence de cet accord. Les moyens d’information sont définis dans l’accord lui-même. Ils doivent notamment recevoir une fiche, au moment du versement de la participation, indiquant le montant de la prime, l’organisme gestionnaire, les règles de calcul et de répartition qui s’appliquent, la date de disponibilité des droits acquis. Lorsqu’il quitte l’entreprise, le salarié doit recevoir une fiche récapitulative de l’ensemble des sommes qu’il a acquises.

_ La publicité comparative ne peut pas s’appuyer sur des opinions et appréciations individuelles ou collectives. Il n’est effectivement pas question de critiquer les opinions, comme on le fait ici, mais principalement de comparer et, elle doit concerner des produits identiques vendus dans les mêmes conditions et indiquer la durée pendant laquelle sont maintenus les prix mentionnés comme siens par l’annonceur. Et curieusement, les seuls qui osent pratiquer cette publicité sur le net, sont très nettement critiqués et particulièrement par les plus connus de animateurs sur les plus grandes télés officielles, y compris, à cinq heures du matin aux « infos » de la première radio de France où j’ai entendu : « Edouard Leclerck se contrefout de la loi française ».

Cette publicité dont les principes sont strictement règlementés, aurait permis à bien des entreprises françaises ou européennes de défendre leurs produits qui sont certes, trois fois plus chers que d’autres, mais peut-être trois fois plus costaud et souvent, consommateurs de trois fois moins d’énergie. Elle aurait permis de donner aux marques qui le méritent, la réputation qui perdure dans tous les esprits après long usage. Elle aurait permis de réduire l’influence de ces grands groupes qui, devenus énormes, se comportent immanquablement en prédateurs voraces et maladroits au point de piétiner toutes les bonnes volontés et tuer les marchés. Elle aurait permis que règne une certaine égalité entre le nombre de clients satisfaits de produits fiables, qui consistent eux même, en la meilleure publicité de bouche à oreille pour les bonnes marques, et le beaucoup plus grand nombre de clients mécontents des services après vente absents et rébarbatifs, ou intouchables et lointains en ce qui concerne les achats en voyage.

Sans compter certains services tels les 1.18O,OO, non, c’est pas le prix de l’heure, mais ce n’en est pas loin à une virgule près, que j’ai appelé deux fois pour avoir un numéro que l’opératrice tunisienne n’a pas trouvé, le temps exact de la communication n’étant pas indiqué sur la facture, il m’est difficile de vérifier. Mais les 2 minutes approximatives m’ont coûté 6, 071 euros, c’est à dire plus que les 1 h 11 minutes en national, qui m’ont coûté exactement 4,205 euros, et le tiers de la facture totale pour 2 h 15 de consommations facturées 19,34 euros. Pour celui qui n’a pas connu les renseignements gratuits d’une cabine téléphonique, aujourd’hui absente, c’est un peu dur à avaler et difficile de croire que cette augmentation soit comptabilisée dans l’indice inflation des prix de l’INSEE.

Cet intéressement et cette participation auraient permis aux ouvriers de longue date de s’assurer d’un vrai tapis leur permettant de se retourner en cas de cession, et sans influence sur leurs payes puisqu’il s’agit de primes. Ces lois, si elles avaient été généralisées auraient encouragé l’actionnaire actif à optimiser tous ses comportements afin que son entreprise réussisse et monte en grade.

Ces valeurs pratiquées ont permis à des ouvriers de racheter leur propre entreprise, et même les 35 heures appliquées stricto-sensu ont fait les beaux jours de groupes ayant pu ainsi passer aux trois huit et augmenter leurs effectifs. Elles ont participé également à la baisse du chiffre des victimes recensées par la sécurité routière en autorisant certains à quitter l’entreprise le vendredi midi ou à la rejoindre le lundi treize heures, ce qui dégorge d’autant les bouchons où l’on s’énerve tant, et ajoute une troisième nuit de détente en fin de semaine.

Les valeurs qui cèdent devant la " libéralité " sont la flexibilité, la souplesse, la tolérance, la liberté, l’égalité, et même la fraternité qui devient de la ringardité dans la bouche de la dernière en mesure de faire basculer le score des urnes. Le concert de blasphèmes qui sévit dès qu’est prononcé son nom prouve que la désinfo passe en force, et que celle ci est désormais lapidée par les ondes officielles, et dans la bouche de ceux qui y collent. Oui, j’ai bien dit, blasphème ( harcèlement mensonger ) et lapidation orale ( harcèlement ) en territoire dit « laïque », et sur les ondes publiques.

La défense des derniers courageux opposants capables de mettre en avant en public les valeurs anciennes, durables et solides, puisque datant de Napoléon, voire même de Jésus Christ, qu’ils fassent 1,67 % ou 47,3 %, sont piétinés par tous ceux qui écoutent et qui répètent bêtement tout ce qu’ils entendent dans les médias officiels. Dès qu’on leur parle du net, qu’ils le fréquentent ou pas encore, ils émettent souvent une moue lascive l’air de dire « qu’il faut s’en méfier car il y a plein de mensonges », y compris ceux qui ne le consultent jamais. S’il est vrai qu’il y a bien du déchet sur la toile, il y a aussi énormément de spécifique et d’exclusif à ce support dans lequel la télé vient puiser régulièrement, sans payer aucun droit, pour alimenter ses émissions de bêtisiers. Les radios généralistes faisaient tous les matins des rubriques « le meilleur de l’internet », en citant les sites et blogs reconnus, mais ce sujet disparaît petit à petit de la bouche des animateurs du paf ainsi que les rubriques.

Non seulement le temps de présence de la majorité est indécemment supérieur à toutes les oppositions, si petites mais courageuses soient elles, mais en plus, celle ci l’utilise de façon abusive à harceler systématiquement, négativement, et quotidiennement, tout opposant représentant un danger notoire. Et même si les deux dernier noms les plus proches de la plus haute marche du podium ne sont, ni des orateurs efficaces, ni des générateurs de fidèles équipes bien soudées, ni entourés d’une cour avide et hypocrite, même s’ils sont seuls... ...en cas de succès, nous voilà garantis de ne pas revoir les même têtes de traitres aux meilleurs postes et ministères s’ils arrivent au pouvoir en 2012. Les traitres sont très simples à reconnaitre, un certain nombre de cadres industriels et politiques au pouvoir aujourd’hui, étaient gauchistes il y a trente ans, vingt ans, dix ans, et même il y a à peine trois ans...

Quelles que soient vos intentions de votes actuelles, vous n’aurez peut-être plus le choix de vous retourner quand il sera trop tard, et c’est dès maintenant qu’il faut y penser, parce qu’en ce moment, l’Etat se réunit pour exprimer son désaccord et pour faire interdire les bandes qui se réunissent pour exprimer leur désaccords envers l’Etat. En deux mots, l’Etat s’octroie un pouvoir qu’il refuse au peuple.

Voter pour un trop gros, c’est lui accorder encore plus de pouvoir de vous marcher sur les pieds, et c’est pourtant ce que vous faites tous les jours avec votre carte bancaire, car l’ignorez vous encore, votre vote politique pèse désormais moins lourd que votre vote économique.

 

Personne n’a vraiment envie ni le temps de comparer Faux. Tout le monde compare les saveurs à prix égal, y compris de pizzas, et tous peuvent comparer les modèles automobiles à prix semblables.

La longue liste de tout ce qu’on peut faire soi même Parmi les plus grands artistes actuels, des récupérateurs, à commencer par César...

Qui sont ces serpents qui sifflent nos bourses et tous les plus grands noms omniprésents...

A la fin de la vidéo, tout sur la stratégie Bolloré pour pour enterrer et s’accaparer l’automobile électrique...

http://www.lanef.com/ Une banque éthique.


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 18 août 2009 16:01

    Philippe enèRve,

    L’intérressement est une loi qui, quand elle est bien appliquée, mène vers une très certaine  égalité à terme. Elle aurait dû permettre à chaque employé et cadre, de devenir de façon proportionnelle, actionnaires de leurs propres entreprises. 

    Toute entreprise, quelles que soient son activité et sa forme juridique, peut mettre en place l’intéressement.

    La durée d’appartenance se détermine en tenant compte de la totalité de l’ancienneté acquise au cours de la période de calcul et des 12 mois qui la précèdent, en prenant en compte tous les contrats de travail c’est à dire CDD et CDI.

    Intéressement aux performances :

    L’intéressement est une prime collective liée aux résultats ou à l’amélioration des performances de l’entreprise.

    Chez MCR Consultants nous concevons l’intéressement comme un véritable outil de motivation et de communication sur le projet d’entreprise et ses objectifs déclinés.

    Réalisé par équipe, c’est un véritable outil de management permettant d’impliquer tous les collaborateurs sur leurs objectifs opérationnels.

    L’intéressement versé est disponible pour les salariés et est exonéré de charges sociales patronales et salariales (sauf CSG & CRDS).


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 18 août 2009 16:48

    Je ne travaille pas pour cette boite mais je ne suis pas arrivé à soustraire ce bout du bloc que j’ai c/c. Peut-être devrai-je l’enlever en le déclarant abus, ouprendre une participation à l’intéressement chez eux...


  • norbert gabriel norbert gabriel 18 août 2009 15:35

    Tout ce qui n’est pas interdit est autorisé.. Vaste débat ...

    Je préfère la simple règle "la liberté de chacun s’arrête là où commence celle de l’autre, ou des autres...

    En adoptant cette base, on inclut le respect mutuel, tandis que dans la première proposition, on se soumet à des autorités extérieures, et aussi , on peut chercher les failles non prévues, quitte à léser quelqu’un. Dans le genre, Google qui numérise des documents ou des textes sans demander, et qui propose aux auteurs pillés d’intervenir a postériori s’ils ne sont pas d’accord.
    En poussant le raisonnement à l’absurde, je t’envoie un coup de fusil, et si t’es pas d’accord tu me le dis ensuite. (si tu as survécu..)


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 18 août 2009 16:17

      Exact Norbert,

      « on se soumet à des autorités extérieures, » C’est ce à quoi s’applique le gouvernement qui tente de soumettre le peuple. « on peut chercher les failles non prévues » c’est encore là dessus que s’appuient ceux qui écrivent les lois si complexes qu’elles contiennent tout et son contraire...C’est pour cela que l’on trouve tant de juristes de droit au pouvoir, ils savent en temps qu’initié, ils sont les mieux placés pour connaitre les failles en question.

      Je n’arrive pas à me plonger dans les textes de lois tellement ils sont rébarbatifs, je ne trouve pas non plus de statistiques chiffrant les entreprises concernées. http://index.francesoir.fr/salarie.html


    • norbert gabriel norbert gabriel 18 août 2009 16:33

      dans le même genre, il y a les instructions aux enseignants qui contiennent parfois de joyaux d’amphigouris verbeux assez savoureux. Je me souviens « du référentiel bondissant » qui est bêtement un ballon, et aussi « des ascendants d’apprenants » en clair "les parents d’élèves...
      Dans une réunion parents-enseignants, ce genre d’expression doit générer une convivialité exubérante.


      • Loan 18 août 2009 16:40

        oui norbert, c’est de la novlangue. Ils feraient mieux d’apprendre le français à leurs élèves.


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 18 août 2009 17:01

        «  ce genre d’expression doit générer une convivialité exubérante. » tu veux dire « une participation jubilatoire  » c’est comme l’intéressement, c’est incompréhensible. Il aurait fallu l’appeler « la motivation intégrée » ou la « prime réversible »

        Le pire, c’est l’actionnaire, le seul qui est profondément inactif et juste profiteur telle la tique sur le dos du chien qui se fait transporter à l’oeil tout en se payant pour le transport. C’est d’ailleurs le but de mon article ( qui d’ailleurs n’intéresse pas grand monde ) montrer comment le peu de suivi de cette loi, que je trouve bénéfique au vu de la situation actuelle du monde de l’entreprise, profite pleinement à l’actionnaire.


      • brieli67 18 août 2009 21:56

        Bien beau Lisa c’est encore en droite ligne de l« économie » ambiante ... et de nos gouvernements qui se passent le témoin.

        Ce qui nous coûte horriblement cher ce sont les impositions qui nous sont imposés sans contrôle véritable et soutenu du Denier public

         En free-lance, balayant toute l’Europe, en pré-campagne de lancement d’un produit à très haute valeur ajoutée, dans les services de réa et de médecine intensive...24h/24 avec la Béhème, les aéroports comme d’autres la station bus....bref j’ai eu a racké dans les 15o patates au fisc. Ca ne me gênait pas vu que j’avais rentré perso plus de pépettes que celà.
        Me suis posé la question que va faire l’Etat avec cette laine tondue
        J’ai regardé autour de moi les gabégies, les largesses de la gente élue...
        Moralité : le « voyageur » de produits HTVA n’accepte plus de tels contrats et ne bosse plus que trois mois de l’an

        Je suis pour des « corvées » publiques : cad par une participation « sociétale » dans l’administration de nos collectivités, des associations tant sportives que « bénévolat » , des sociétés « mixtes ie avec participation de colléctivités il est possible de payer en natures de ses impôts. Voilà...
        Avec des »petites mains« moins de papiers gras dans nos Vosges, le déblaiement des routes en hiver... lors de ces catastrophes naturelles... et un Audit des phynances.
        L’ Etat et les collectivités locales peuvent distribuer larga manu des »biens« Par exemple, 15e au cross des écoles, un Pass transport gratuit pour le Tonton de la Creuse. On peut multiplier ces prestations à l’infini.
        Pour la Secsoc, je n’arrête de rabâcher plus on est malade, plus il y a du fric »français« dans les poches de l’Etat. Le plus gros poste c’est l’hôpital, de 8o % sont les salaires, dont plus de 5o% retournent sous impôts sur le revenu. CQFD le reste des sornettes. L’Europe de la Santé à la Saint Glinglin...Dommage !

        L’argent.... n’est que du troc.
        Pas un mot sur les SEL ma chère !
        http://www.selidaire.org/spip/article.php3?id_article=1637

        regardez en Allemagne_Bavière http://www.chiemgauer.info/
        http://ploutopia.over-blog.com/article-34313392.html

        La promo dans ce contexte »éco« 
        http://www.cfaitmaison.com/&nbsp ; de Liana.

        au plaisir.

        Ps : Le texte »concurrent" de Rage... Quelles ornières !
        Faut que lui etd’autres voyagent un peu
        jJ’ai connu Sampa _Sao_Paulo_ avant et après !
        La double_mesure : conduite alternée et ouverture 24 h:24h des magasins et des guichets de l’administration
        On respire mieux ! c’est de plus en plus vert !
        Quant à la sécurité : ce n’est pas pire qu’avant..


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 18 août 2009 23:26

          Passionnant tout cela Brieli,

          et quand est ce que c’est que tu nous fais un article là dessus, toi l’homme aux trois mille commentaires, allez engages toi, passe la deuxième, la côte est longue mais au bout il y a la lumière. J’ai du mal à comprendre que l’on puisse être le témoin privilégié de tels faits sans l’audace de les dénoncer au devant de la tribune.

          Personnellement, c’est le recul sur les évènements qui me permet de synthétiser cette vue d’ensemble et tous les détails que tu peux apporter sont les bienvenus sitôt qu’ils sont clairement détaillés.

          au plaisir de te lire. L.S.


        • L'enfoiré L’enfoiré 19 août 2009 16:37

          @L’auteur,

          Je n’avais pas lu cet article. Merci de me le pointer.

          « Tout ce qui n’est pas interdit est autorisé "

          S’il y a bien une erreur, c’en est une.

          Faudra-t-il des lois, des règles pour n’importe quoi comme garde fous.

          La justice, j’ai entendu aujourd’hui, possède tout ce qui est nécessaire, mais seule l’application laisse à désirer. Incompréhension volontaire entre l’avocat et le client, entre le médecin et le patient.

          L’un guérissant les erreurs de l’ego et l’autre les erreurs de la nature.

          J’ai ajouté sur mon site ces références au niveau Justice. Un professeur de Droit était l’invité au cours de la matinée pour tenter d’expliquer la déconfiture que nous subissions actuellement avec la Justice qui ne mérite plus qu’un petit « j ».

          « Actionnaire de son entreprise »

          Tout a fait. C’est ce que les Américains ont fait. Mais cela passe mal par ici en Europe.

          L’intéressement à l’entreprise, la motivation, qui pense encore à le faire quand on ne regarde que l’investissement à court terme ? Les GM sont également jugé tous les trois mois devant Wall Street.

          Si le profit warning (on désigne en ce terme plutôt l’inverse, le loss warning) est à l’échéance, c’est la perte de valeur de l’action immédiate et cela avant l’annonce des résultats réels, qui referont le même exercice.

          Je parle souvent de démocratie. Pas celle des urnes et de la politique. Mais dans l’entreprise, voter pour son chef, et plus l’inverse, personne n’ose lancer l’idée. Remonter sur l’aboutissement pour redescendre après à la source. Voilà l’alternance qui est profitable à tous.

          Nous avons pu acheter des actions par retrait de salaires. Puis tout à coup, cela s’est arrêté. Personne n’a compris. Peut-être la comptabilité de ces actions devenait trop lourde par rapport aux gains.

          Premières réflexions.

          .


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 19 août 2009 17:28

            En somme,

            ce qui attend les acteurs de cette crise, sont les délits « d’abus de faiblesse » et « délits d’initiés » devant le TPU : Tribunal Pénal Universel...La sanction est une déportation sur Sirius !


          • L'enfoiré L’enfoiré 19 août 2009 18:11

            Lisa Sion 2,
             Preuve qu’AV mène à tout. Je suis allé lire votre « A propos ».
             Contrairement à tous les nouveaux auteurs, il est court mais précis.
             Alors, j’ai été plus loin jusqu’à Grand Maison.
             Pas mal du tout.
             Je ne sais pas où est le Cher ni évidemment là où se trouve cette belle maison d’époque.
             Si vous pouviez m’envoyer un peu plus d’infos. Les villes toutes proches....
             Je passe bientôt une nuit dans un chateau hotel à Rodez, où j’ai déjà logé. Fontanges, pour ne pas le nommer.
             Mon mail vous est ouvert. On ne sait jamais... un autre voyage...
             


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 20 août 2009 01:14

              L’enfoiré,

              « Faudra-t-il des lois, des règles pour n’importe quoi comme garde fous. »

              La Société n’aurait pas besoin de garde fous...si elle n’en générait pas tant...

              Si les footballeurs étaient vraiment honnêtes, il n’y aurait pas besoin d’arbitre...

              la dérive actuelle fait tomber bien des administration de contrôle au profit d’une simple police et même privée. Résultat c’est le dernier poste qui ne souffre pas d’embauche alors que l’armée et la police sont déjà les deuxième facteurs de viols après la médecine. Résultat, si tu veux réussir ta vie, fais du sport et prends des cours dès le plus jeune age devant ton prof officiel : Tf1.

              pour la maison, ce serait l’une des plus vieilles de France et elle se situe exactement au centre du pays qui est bien sûr mouvant avec les marées...voir la fédération. http://maps.google.fr/maps?q=maps&oe=utf-8&client=firefox-a&ie=UTF8&hl=fr&ll=46.558857,2.584287&spn=0.001645,0.004989&t=h&z=18

              a+ ; L.S.


            • PhilVite PhilVite 21 août 2009 14:16

              ’’Tout ce qui n’est pas interdit est autorisé’’

              C’est une vision encore très optimiste des choses.

              Ne glisse-t-on pas déjà vers : ’’tout ce qui n’est pas autorisé est interdit’’ ?


              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 21 août 2009 14:46

                PhilVite,

                bien vu, pour savoir ce que l’on peut encore faire, il faut lire quotidiennement tous les matins les centaines de pages de lois éditées la veille sur le journal officiel...truc de ouf !

                Le problème, c’est qu’à la sortie de chaque produit dérivé social, parait ensuite des pages entières d’alinéas concernant les plages d’utilisation et mode d’emploi public / privé et listes d’ingrédients avec l’analyse des conditions d’utilisation de chacun...truc de ouf !

                Mais le pire, c’est que tout ceci est sous couvert de « libéral »...Ma conclusion de tout ça, c’est que le liberté, l’égalité et la fraternité n’existent plus qu’à l’intérieur des murs de la mairie....En un mot, ils font exactement ce qu’ils veulent, se tiennent le main dans la caisse, et sont tous unis entre eux pour ne pas lutter contre les corruptions institutionnalisées...


                • herve herve 2 février 2010 06:03

                  Vous dites : « Votre vote politique pèse désormais moins lourd que votre vote économique. »
                  Je suis bien de votre avis. 
                  A mon sens, ce qui pose le plus problème dans nos sociétés est la taille « inhumaine » au sens propre (et donc au figuré) de nombre d’organisations à commencer par les entreprises. 
                  Prenant acte du fait qu’en effet le vote économique pèse désormais plus que le vote politique, j’imaginais la mise en place d’un label à destination des consommateurs indiquant la taille de l’entreprise ayant fabriqué le produit. 
                  On a le droit de rêver !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès